Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

SOIREE MAD MAX  Samedi 12 Avril

SOIREE MAD MAX  

Samedi 12 Avril

Sortez vos cuirs, faites vrombir les moteurs !

 

 Présentée par Fabrice Calzettoni

 

Samedi 12 avril

 

 19h Mad Max de George Miller (1979, 1h30)

 Dans un futur proche, l’insécurité règne sur le monde. Sur les routes, une horde de motards psychopathes, emmenée par "Toecutter", sème la terreur. Max fait partie des "intercepteurs" qui doivent stopper les chauffards les plus fous… L’Australien George Miller conquiert le public international avec ce film cruel et violent, une histoire de vengeance qui réinvente le genre du western. Avec le débutant, et déjà charismatique, Mel Gibson.

 

 Tourné avec un budget ridicule, Mad Max va connaitre un succès surprise et restera longtemps le film le plus rentable de l'histoire du cinéma. Un succès qui est allé de paire avec de nombreux problèmes de censure, malgré une violence plutôt suggérée. Mais le climat extrêmement sombre et le sentiment de brutalité qui se dégagent du film achèvent de construire sa réputation. De fait, le films sortira avec un montage légèrement amputé dans de nombreux pays. En France il faudra attendre la sortie du deuxième volet pour redécouvrir Mad Max dans son intégralité.

 

A la pause, restauration légère et bar à bière. 

 

 

 21h15 Mad Max 2 : le défi  de George Miller (1981, 1h35)

  Dans un Moyen-Orient anéanti par la guerre, et toujours menacé par des motards sans foi ni loi, le pétrole est devenu une denrée très rare… Le monde devient chaos et Max va devoir aider une petite communauté détenant une raffinerie assiégée par une bande de motards ultra-violents.

 

 Grand Prix du Festival d’Avoriaz en 1981, le mythe du héros solitaire errant dans un monde dévasté se poursuivait. Georges Miller, lançait sa caméra sur les routes désertiques de l’Australie la plus sauvage. Délaissant le classique cheval pour des monstres d’aciers, il allait emporter le spectateur dans une fureur punko-mécanique jamais vue encore. Cette fois doté d'un budget confortable, Miller peut approfondir son récit, prophétique, sur l’appauvrissement des ressources énergétiques, et surtout démontrer tout sont talent de cinéaste, qui lui vaudra un succès  autant critique que publique.

 

 

 23h15 Mad Max : au-delà du dôme du tonnerre

 de George Miller (1985, 1h45)

  Après l’apocalypse nucléaire, Mad Max erre dans le désert. Il est attaqué et dévalisé. Il parvient à une étrange ville, La Ville du Troc… Le 3e et dernier volet de la saga, avec aussi Tina Turner. Si les deux premiers films revisitaient , entre autre, les codes du western, le dernier Mad Max, s'apparente plus à un peplum, assumant une forme de grandiloquence, et une vision plus optimiste d'une civilisation en reconstruction. Si les fans de la première heure ont été frustrés de ne pas retrouver la noirceur du monde de "Max Le dingue", les amateurs de grand spectacle ont eux été comblés.

 

 George Miller sur Mad Max : « Nous avons décliné la saga éternelle : guerrier mystique/tueur de western/samouraï, mais nous avons changé les costumes. Et nous avons soudain réalisé que nous étions au service d’un processus vital pour l’inconscient collectif. »

 

Après des années, et une carrière étonnante, où il s'est  notamment essayé à cinéma plus familial (Babe, Happy Feet), George Miller revient à ses premières amours et prépare actuellement, et dans le plus grand secret, un Mad Max 4 , avec Tom Hardy, acteur révélé dans les films de Christopher Nolan (Inception, The Dark Knight Rises). Un véritable événement, annoncé pour mai 2015.

 

 

 

 Entre les films, possibilité de restauration légère et bar

 Pass 3 films à 12 €

 

(Communiqué de presse)

Published by Stéphane Dubois - - Cinéma, Fantastique, science-fiction, Lyon

commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog