Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Christensen  Dan Riposte éditions Scutella

Christensen  Dan

Riposte

Editions Scutella

Bonjour Dan Christensen

 Dan Christensen,

Vous êtes à Angoulême pour la présentation de « Riposte », il s’agit à la base d’un fait divers, comment avez-vous eu connaissance de ce dernier et eu l’idée d’en faire un album ?

 

Dan Christensen,

Je me suis inspiré de la vie d’un escrimeur italien, qui a vraiment vécu Aldo Nadi, excellent escrimeur, mais assez sec, de très désagréable, exigeant par rapport à l’art de l’escrime. Si une personne le pratiquait mal ou  n’avait pas le talent pour l’exercer, il se faisait vertement critiquer par Aldo Nadi.

 

Je fais de l’escrime depuis mes 16 ans, c’est un sport que j’adore, Aldo Nadi avait écrit un traité sur l’escrime que j’ai lu. À ce moment-là, je me suis intéressé à ce personnage et m’en suis inspiré.

 

Stéphane Dubois,

Quelles sont la partie véridique et la place de la fiction dans « Riposte » ?

 

Dan Christensen,

Tout est imaginé, rien n’est basé sur des faits réels à part les duels qui ont existé au début du siècle, voire après. Aldo Nadi c’est battu en duel une fois, mais sans qu’il y ait de morts.

 

Stéphane Dubois,

Quelques parts le héros de votre histoire est un looser, il se fait passer à tabac, on lui vole son arme et encore nous en sommes a la moitié même pas de l’album.

 

Dan Christensen,

Il se met tout seul dans les ennuis, il est très déplaisant envers tout le monde.

 

Stéphane Dubois,

Comment un auteur américain d’origine danoise en vient à travailler en France ?

 

 Dan Christensen,

J’ai suivi des études de littérature française à la Fac, en Arizona. Un de mes professeurs m’a encouragé à participer à un concours de littérature, le concours était organisé par l’Alliance Française et j’ai gagné un prix. Il s’agissait d’un séjour en France, j’y ai fait mes études aux beaux-arts d’Angoulême. Puis je me suis lancé dans la bande dessinée, mon travail de  fin de 3e année est  devenu mon premier album.

 

Stéphane Dubois,

Vous avez vécu pratiquement plus en France qu’aux USA ?

 

Dan Christensen,

Je me rends compte que sait presque le cas, j’avais 23 ans quand je suis arrivé des USA, et ça fait 20 ans que je suis en France.

 

Stéphane Dubois,

Comment avez-vous trouvé les Éditions Scutella ?

 

Dan Christensen,

Je l’es envoyez à divers éditeurs, qui l’on refuser, cela ne convenait pas à leur ligne éditoriale, soit  l’histoire ne leurs convenait pas,  soit c’était le dessin. J’ai envoyé un dossier à la directrice de Scutella, le projet la intéresser et nous avons travaillé ensemble.

 

Stéphane Dubois,

Il s’agit d’un thriller, vous le définiriez comment ?

 

 Dan Christensen,

Un thriller, un film noir des années 40, des éléments de film noir comme « Gildas ».

 

Stéphane Dubois,

Vous diriez que sait un pur thriller ?

Dan Christensen,

C’est un hommage aux films noirs, il s’agit d’un polar, un hommage à des réalisateurs Jacques Tourneur avec    « La Griffe du passé » ou « Les Tueurs » de Robert Siodmak, « Gildas » de  Charles Vidor.Une des scènes est inspirée de « Gilda »

 

Stéphane Dubois,

Sur quel projet travaillé vous en ce moment ?

 

Dan Christensen,

« Riposte » est  un one-shot, je prépare actuellement un projet pour un éditeur américain, je ne serais pas le scénariste, je ferais le dessin, je travaille déjà sur le tome 2. Il s’agit d’un thriller psychologique à la limite du fantastique, je fais également des traductions pour les Editions Ankama du français à l’anglais.

 

(Réalisé  au Festival International de la BD d’Angoulême, 2015.)

 

Biographie:

Dan Christensen est né en 1972 à San José (Californie) et grandit dans le désert d’Arizona. Très tôt, lorsque la télévision de la maison tombe en panne (elle ne sera pas réparée avant de longues années), il pousse la porte de la bibliothèque du coin et découvre les livres, et plus particulièrement les comics. Il en devient un lecteur vorace. Les histoires de super héros masqués et d’aventuriers de tous genres nourrissent son imaginaire et il passe son enfance à les lire et à les dessiner. À lui tout seul, il utilise plusieurs kilomètres de forêt Amazonienne pour faire ses comics, et petit à petit, une passion pour le dessin et l’écriture naît en lui. Plus tard, il commence des études de littérature française à l’Université d’Arizona, mais après un bref séjour en France, où il apprend l’existence d’une école d’art à Angoulême, il les abandonne pour se consacrer au dessin. Il quitte son désert définitivement en 1996 et passe deux années à l’École de l’Image d’Angoulême. Il en sort avec un diplôme en main et deux histoires courtes parues dans des revues de l’association Café Creed. En 1999, il publie son premier album, Red Hands, chez Le Cycliste, et l’année suivante, il enchaîne avec Duels pour Treize étrange et Les Aventures du Tumbleweed Kid, un feuilleton illustré pour le site Coconino World ,avant de rejoindre La Comédie Illustrée en 2001 avec Un Goût de Cendres, son premier album en couleurs. Quelques années s’écoulent, pendant lesquelles il peaufine le scénario de Paranormal, une trilogie mélangeant deux genres qui lui sont chers, le polar et le comic-book. En automne 2004, le premier tome de la trilogie, l’Ogre, voit le jour aux éditions Carabas, et le deuxième, Les Ombres du Passé, sortira au mois de juin…

 

Sa Bibliographie

Red hands  One shot en 1999

Duels  finie en 2000

Un goût de cendres  en cours  en 2001

 Paranormal  finie de 2004 à 2009

Riposte 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog