Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

L'artbook Créatures par Jean-Baptiste Andreae

Afin de célébrer la sortie de L'artbook Créatures par Jean-Baptiste Andreae nous organisons une soirée de lancement en partenariat avec la librairie Krazy Kat.

 Rendez-vous le 8 mars à partir de 16h30 à la librairie Krazy Kat à Bordeaux. Une séance de dédicace précèdera le vernissage de son exposition.

 

Nous sommes fiers de vous présenter Créatures, un beau-livre au concept onirique qui reprend les deux thèmes de prédilection de l'auteur, Jean-Baptiste Andreae : les monstres et les pin-ups. Son univers graphique est fascinant, unique, chacun de ses dessins nous raconte une histoire et comme le dit si bien Wilfrid Lupano sur la préface de cet ouvrage : "C'est le pays des tordus, des freaks, des zigotos, des farfelus, des bizarres, des louches, des magnifiques".

Andreae J E A N - B A P T I S T E

R ê v e u r  d e  m o n d es près des études aux beaux-arts de Bordeaux,

Jean-Baptiste Andreae commence une carrière dans la publicité puis dans l’infographie. Il découvre la bande dessinée en 1991 suite à sa rencontre avec Mathieu Gallié. Après MangeCoeur, leur première série primée à Angoulême en 1993, à Sierre en 1994 et de nouveau à Angoulême en 1995, ils collaborent sur Wendigo en 1998. Il travaille ensuite avec Patrick Fitou sur Terre mécanique, qui lui permet de réaliser quelques tomes à l’écriture également, avant de retrouver Mathieu Gallié et de dessiner La Confrérie du crabe. Puis en 2012, avec Wilfrid Lupano à la plume, il dessine le premier tome d’Azimut chez Vents d’Ouest, une série dont l’univers a été élaboré autour de ses thèmes de prédilection. Tout au long de sa carrière, et même avant, Andreae a dessiné pour lui-même des centaines de monstres et de jeunes femmes plantureuses. Cet artbook regroupe les trésors méconnus d’un auteur à l’imaginaire débordant qui ne cesse de renouveler son art et de peaufiner sa technique à travers ses sujets favoris : les créatures de toutes sortes…

PrefacE, J e a n - B a p t i s t e A n d r e a e  p a r  W i l f r i d L u p a n o

Il y a des dessinateurs qui font usage de leur art pour appréhender la société telle qu’elle est, telle qu’elle va, ou telle qu’elle ira. Ils nous proposent un point de vue sur le monde. Jean-Baptiste Andreae, de son côté, vous propose plutôt de vous en échapper, pour le cas où vous feriez, comme lui, une légère intolérance au réel.

Lorsqu’on découvre son travail, comme par enchantement, une fenêtre apparait, là où l’instant d’avant

Il n’y avait qu’un mur. Il vous balance une échelle de corde par la fenêtre, l’échelle prend vie, et vous voilà parti pour un long voyage exotique. Mondes fantastiques, créatures énigmatiques, poétiques, drolatiques, squelettiques, robotiques, bio-mécaniques, textilo-organiques, tropicoarctiques, ludiques, nostalgiques, bombes anatomiques,érotico-zygomatiques… C’est bien simple (ou plutôt non, ça ne l’est pas !), il faudrait inventer des adjectifs pour parler correctement de sa production.

Pour un scénariste, c’est très inspirant. Et en même temps, c’est effrayant. L’individu ’a pas de limites, il fait feu de tout bois, il faut alimenter sans cesse son talent, nourrir la bête. Mais on est payé de retour. Lorsqu’un dessin arrive, une de ses créatures sorties de son esprit fécond, ayant trouvé son chemin au travers d’une jungle épaisse de références graphiques, musicales et littéraires, jusqu’à la feuille de papier, alors, à son tour, ce dessin est l’élément qui déclenche l’inspiration. Quand je découvre un personnage dessiné par Jean-Baptiste, immédiatement, des images me viennent. Je vois d’où il vient, de quel improbable biotope, de quelle matrice humide on a bien pu l’extraire, qui l’a engendré, à quoi il peut bien avoir dédié sa vie, ce qu’il aime, ou ce qui l’effraie. Je n’ai plus qu’à regarder, à écouter, et finalement, à écrire. Beaucoup de scènes et de situations présentes dans Azimut, notre série commune, sont nées comme ça. Jean-Baptiste m’a fourni des illustrations, des croquis, des recherches de personnages, et je n’avais plus qu’à les écouter me raconter leurs aventures.

« C’EST LE PAYS DES TORDUS, DES FREAKS, DES ZIGOTOS, DES FARFELUS, DES BIZARRES, DES LOUCHES, DES MAGNIFIQUES. »

Jean-Baptiste Andreae et moi avons fait ensemble un grand pas en avant dans la découverte de notre propre créativité lorsque nous avons été capables de mettre un nom sur la carte du territoire que nous avions envie d’explorer ensemble. Ce territoire, nous avons pu le nommer grâce à une formulation de l’écrivain surréaliste Jacques Abeille, qui, dans une conférence à laquelle j’assistais, parlait de son goût pour un pan de la littérature selon lui typiquement britannique, qui va d’Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll au Peter Pan de J.M. Barrie, en passant par certaines pièces de Shakespeare ou Les Exploits d’Engelbrecht, de Maurice Richardson. Jacques Abeille, considérant ce pan de la littérature anglaise, se faisait la réflexion suivante :

« Contrairement à nous autres Français, les Anglais n’ont pas de problème à accueillir dans leur littérature classique la notion d’invraisemblable. »

Révélation. À l’issue de la conférence, je proposais illico à Jean-Baptiste de faire de ce concept un drapeau pour notre territoire. Nous aussi, nous nous sentions appartenir à ce royaume de l’invraisemblable, aux frontières infiniment molles et mouvantes, dans lequel il est plus important de faire ressentir que d’expliquer, de suggérer que de montrer, d’inviter à l’errance plutôt que de guider par la main. Un pays dans lequel le rationnel est prié de mettre les patins en entrant, et de rester sagement cantonné dans l’espace que lui concède, magnanime, la poésie.

C’est le pays des tordus, des freaks, des zigotos, des farfelus, des bizarres, des louches, des magnifiques.

Vous en tenez en ce moment-même un trombinoscope non exhaustif.Ce royaume est peuplé, entre autres, de créatures féminines parfaitement affolantes. Ne me dites pas que vous ne l’aviez pas remarqué. Avouez qu’elles s’intègrent à merveille dans la définition proposée : elles sont invraisemblables.

Wilfrid Lupano

 

Une édition limitée à 200 exemplaires sera également disponible sur la boutique AKILEOS uniquement.

Cette édition sera numérotée et signée, incluant un ex-libris réalisé spécialement par l’auteur sur un papier rive tradition 200g. La couverture  sera exclusive et toilée.

Un objet indispensable pour les amateurs d’art, de bande dessinée et les fans absolues de Jean Baptiste Andreae

Titre : Créatures

Auteur : Jean-Baptiste Andreae

Format : 176 pages

Quadrichromie

Couverture toilée

235 x 310 mm

Prix : 49€

Communiqué de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog