Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Ronan Seure-Le Bihan

Ronan Seure-Le Bihan

« Cuchulainn, Trois Corneilles »

par Ronan Seure-Le Bihan

 

D'habitude, je ne critique pas les auto-édités, question de principe. Ensuite, ceux qui me suivent savent que j'ai beaucoup de mal avec l'héroïc-fantasy et toute cette sorte de choses : le genre a le vent en poupe, et les librairies grouillent de récits inspirés de Tolkien (en moins talentueux !). La littérature de l'imaginaire foisonne de nains bougons, d'elfes écolos et de simili-hobbits plus ou moins poilus, et, en attendant que la mode change, j'évite comme la peste ce style de pensum, le plus souvent déclinés sous forme de « sagas » interminables.

 

Mais les règles sont faites pour se voir transgressées, une fois de temps en temps, et parfois il suffit d'un hasard pour découvrir une BD sympathique et originale. Ce fut le cas quand j'ai rencontré au détour des fêtes médiévales de Locronan, Ronan Seure-Le Bihan, qui dédicaçait son « Cuchulainn » dans la librairie locale. Et puis, cet album n'est pas exactement auto-édité, mais si j'ai bien compris, l'éditeur a fait faux-bond à notre auteur, qui n'a pas eu d'autre solution que de se charger en personne de sa diffusion. Et, enfin, « Cuchulainn, Trois Corneilles » ressortit davantage de la BD mythologique que de l'heroïc-Fantasy, car elle relate, de façon fidèle et érudite, la jeunesse et les premières aventures d'un des plus grands héros des cultures celtiques et irlandaises.

 

Guerrier suprême, équivalent celte de Achille ou Hercule, Cuchulainn est certes moins connu du grand public, mais Ronan Seure-Le Bihan, à travers ce premier album, livre un bon travail pour le populariser. Je ne résumerai pas la BD ici, il existe assez de sources sérieuses pour se renseigner sur le mythe irlandais du « Chien de Culainn ». Mais j'insisterai sur les qualités graphiques de la BD, dignes des meilleurs comics de Bisley – d'ailleurs, sur certaines planches, « Slaine » n'est pas loin –. Non content de relater les aventures de son héros, Ronan réussit la performance de nous immerger dans l'univers singulier des mythes celtes, où l'onirisme n'est jamais loin, grâce à un dessin coloré, vif et délibérément moderne. À l'instar d'un Druillet, le dessinateur joue avec les cases, déstructure la page, de même qu'il déforme les traits de ses personnages, et parvient ainsi à rendre dynamique un récit déjà haletant. Nous sommes loin ici de la sage rigueur de la ligne claire, et c'est tant mieux, car chaque planche devient ainsi un petit tableau qu'il faut prendre le temps d'analyser afin d'en découvrir la profondeur graphique, et d'y déceler plusieurs clins d’œil et détails qui dénotent la grande connaissance du sujet  de l'auteur.

 

« Cuchulainn, Trois Corneilles » se révèle donc une belle découverte, qui m'a permis de rencontrer un auteur enthousiaste et sympathique, et de découvrir une BD qui mérite une place à part sur les étagères de tout vrai amateur, celtisant ou non.

Serge Rollet

 

Biographie:

Seure-Le Bihan, Ronan

Illustrateur, Ronan Seure-Le Bihan a collaboré à plusieurs reprises sur différents projets avec les éditions Ouest-France dont L'Histoire illustrée de la Bretagne, L'histoire de France en 110 dates, L'épopée des Cathares et Vivre en ville au Moyen Âge. Dessinateur pour la presse, la jeunesse et les musées, passionné par la mythologie irlandaise, Ronan s’est longuement documenté sur l’histoire, reprenant les écrits du IXe siècle d’un moine irlandais, se rendant dans des musées…

« Cuchulainn, Trois Corneilles » par Ronan Seure-Le Bihan
« Cuchulainn, Trois Corneilles » par Ronan Seure-Le Bihan
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog