Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Affiche Officielle FEFFS 2019

Affiche Officielle FEFFS 2019

première vague

des films de la sélection officielle

 

12e Festival européen

du film fantastique de Strasbourg

13-22 septembre 2019

 

A deux mois du lancement du Festival, nous sommes heureux de vous dévoiler une première vague des films de la sélection officielle.

 

En compétition internationale fantastique, Lucky McKee fera son retour au Festival après y avoir présenter The Woman et All Cheerleaders must Die avec son nouveau film Kindred Spirits, thriller horrifique dans lequel une mère célibataire est bouleversée par le retour impromptu de sa soeur qui noue une relation fusionnelle mais bientôt obscure avec sa nièce adolescente.

 

Toujours venant de l’autre côté de l’Atlantique, Knives and Skin, premier long-métrage de Jennifer Reeder, nous plonge dans une enquête digne de Twin Peaks suite à la disparition d’une adolescente.

 

Troisième film américain de la sélection, The Beach House de Jeff Brown, dans lequel un jeune couple vient séjourner dans la maison paternelle située au bord de mer lorsqu’ils s’aperçoivent qu’un couple d’amis du père s’y  sont installés. De cette situation étrange, bien d’autres évènements inexplicables vont se dérouler dans la maison.

 

Dans The Hole in the Ground de l’irlandais Lee Cronin, une mère célibataire va comprendre qu’un mystérieux trou dans la forêt aux abords de leur maison a des incidences étranges sur son jeune fils.

 

Enfin, avec Koko-Di Koko-Da de Johannes Nyholm, un couple parti faire du camping dans la forêt va subir les sévices d’un homme endimanché et deux de ses acolytes en guenilles, dans une sorte d’incessant recommencement.

 

En crossovers, thrillers, films noirs et comédies noires vont à nouveau se bousculer. Dans Sons of Denmark, Ulaa Salim porte un regard prémonitoire sur la montée du fascisme au Danemark.

 

Plus léger, Dogs don’t wear Pants du finlandais J.-P. Valkeapää nous immisce avec humour et de manière sensitive dans une initiation BDSM d’un veuf attiré par des expériences extrêmes après la mort de sa femme.

 

Comédie et film d’époque, Jesters : The Game Changers du coréen Joo-Ho Kim suit un gang d’arnaqueurs, composé d’acrobates et d’artistes, recruté pour créer des évènements extraordinaires afin d’impressionner la population et de créer une Histoire de leur pays plus grande que nature.

 

Thriller en huis clos aux multiples rebondissements, Burn de Mike Gan met en scène une employée de station service qui se fait braquer par un homme en fuite.

 

Enfin, Domestique d’Adam Sedlák, huis-clos portant sur un couple qui sombre dans les tourments de ses obsessions : devenir un cycliste top niveau pour Roman à force d’entrainement incessant et avoir coute que coute un enfant pour Sarlota.

 

A travers une compétition internationale, le Festival permettra de découvrir les dernières pépites du cinéma animation pour adultes.

 

Récompensé à la Semaine de la critique puis à Annecy, J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin prend le parti de suivre une main coupée qui s’échappe d’un labo et déambule périlleusement dans la ville pour retrouver son corps, ainsi que Naoufel, jeune livreur de pizzas, qui va tout faire pour se rapprocher de Gabrielle dont il tombe amoureux.

 

Feu d’artifice de couleurs et d’émotions, L’Extraordinaire voyage de Marona d’Anca Damian suit une chienne qui après un accident se remémore les différents maîtres qu’elle a eues. Basé sur une collaboration avec l’illustrateur Brecht Evens, ce film familial nous fait voyager à hauteur de vue de chien avec humour, réflexion et poésie. Away, premier film du jeune letton Gints Zilbalodis, à la fois réalisateur, producteur et compositeur, nous entraîne dans le voyage à moto sur une île d’un jeune garçon et d’un oiseau fuyant un esprit maléfique qui avance inexorablement vers eux.

 

Hypnotique, envoûtant et poétique. L’extravagance et la démesure seront à nouveau l’apanage des séances de minuit avec le film thaï The Pool de Ping Lumpraploeng mettant en scène un homme coincé dans un bassin de piscine vide avec un crocodile.

 

Il s’agira de bobines d’un film mystique et orgiastique retrouvées par un groupe d’employés d’un cinéma avec le psychédélique Porno de Keola Racela. Dans Body at Brighton Rock, Roxanne Benjamin nous entraine dans un parc national avec une jeune Ranger chargée de surveiller une scène de crime, devant se confronter à ses peurs et ses hallucinations.

 

Enfin, Bliss de Joe Begos suit une peintre prête à tout pour terminer son chef d’oeuvre à travers une errance hallucinatoire matinée de sexe, de drogue et de meurtres dans les faubourgs de Los Angeles.

 

Les séances spéciales proposeront des films hors compétition et notamment des documentaires.

 

Outre Memory : The origin of Alien dans lequel Alexandre O. Philippe revient sur le script originel de Dan O’Bannon à travers de passionnantes interviews, le Festival proposera aussi le peu orthodoxe Hail Satan ? dans lequel la réalisatrice Penny Lane met en lumière le Temple Satanique, qui au-delà du culte s’avère être un mouvement militant pour la liberté de pensée face aux institutions américaines, utilisant des méthodes diaboliquement drôles. Enfin, Frank Beauvais nous proposera un ovni filmique et cinéphilique avec Ne croyez surtout pas que je hurle, medley d’extraits d’œuvres cinématographiques, lorgnant parfois sur le cinéma bis, mais permettant toujours un commentaire pertinent, d’aborder une tranche de vie et surtout de soigner son âme grâce au cinéma.

 

Communiqué de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog