Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

 

FESTIVAL INTERNATIONAL DE FILMS FANTASIA
15e édition – 14 juillet au 7 août 2011

 

15 ans de découvertes fantastiques

Depuis sa fondation en 1996, le Festival international de films Fantasia est maintenant reconnu comme le festival le plus important de sa catégorie en Amérique du Nord, une référence majeure sur la scène internationale du cinéma de genre et l’un des événements cinématographique les plus courus au pays. Avec une programmation diversifiée, privilégiant le cinéma de l’imaginaire provenant d'Asie, d'Europe et des Amériques, Fantasia offre un éventail de films allant de visions d’auteurs percutantes aux films populaires rarement vus en Amérique du Nord.

Une destination de l’industrie

 

Fantasia célébrera en juillet 2011, son 15e anniversaire. Sa croissance continue depuis sa première édition attire maintenant une légion de fans ainsi que l’attention de l’industrie cinématographique internationale, pour en faire une destination culturelle et professionnelle importante sur le circuit des festivals de films de genre. Cette année, plus de 110 réalisateurs, acteurs et producteurs viendront présenter leurs films et plus de 40 distributeurs, programmeurs de festivals et membres de la presse internationale vivront l’expérience de l’enthousiasme légendaire de l’auditoire de Fantasia.

 

Dans le passé, le festival a reçu une multitude d’invités, incluant : Kiyoshi Kurosawa, John Carpenter, Shunji Iwai, Ken Russell, Eli Roth, Johnnie To, Jaume Balaguero, Sion Sono, Neil Marshall, Jay Baruchel, Kang Jegyu, Vincenzo Natali, Darren Lynn Bousman, Roy Dupuis, Sasha Grey, Lau Ching-Wan, Larry Fessenden, Hideo Nakata, Bill Plympton, Paul Naschy, Satoshi Kon, Ti West, Malcolm McDowell, Stuart Gordon, Christopher Smith, David Arquette, Yang Ik-Jun, Don Coscarelli, Shusuke Kaneko, Jorg Buttgereit, Agustin Villaronga, Ryûhei Kitamura, Udo Kier, Maurice G. Dantec, Gordon Liu, Jim Mickle, Nicolas Winding Refn, Eihi Shiina, Daniel Monzon, Terry Jones, Jeffrey Combs, Jose Mojica Marins, Herschell Gordon Lewis, Don Bluth, James Gunn, Jean Rollin, Kim Bodnia, Joe Coleman, Tak Sakaguchi, Frank Henenlotter, Nacho Cerda, Simon Rumley, Jason Eisener, Richard Stanley et Ray Harryhausen, parmi de plusieurs autres.

Un auditoire record

 

Fantasia est à l’avant-garde du cinéma de genre international grâce à sa programmation distincte, sa couverture médiatique éminente, ainsi que sa fréquentation par des cinéphiles passionnés, brisant des records années après année. Plus de 105,000 spectateurs ont fréquenté Fantasia en 2010 et le festival a attiré plus d’un million de spectateurs depuis ses débuts. Le site Internet du festival a reçu 1 053 000 visites par 127 000 visiteurs distincts en juillet 2010 seulement. Le nouveau magazine virtuel Spectacular Optical, publié à l’année longue, est un forum dynamique qui publiera quotidiennement des essais et entrevues exclusives lors du festival, pour donner une touche d’amour supplémentaire à tous les films qui seront présentés au festival.

De l’attention médiatique

 

À Fantasia, même les plus petits films sont chaleureusement accueillis et sont le sujet d’une couverture médiatique considérable. Près de 300 journalistes d’ici et d’ailleurs visitent Fantasia à chaque année, provenant de médias reconnus tels que Variety, Ain’t it Cool News, Twitch, IndieWire, Hollywood Reporter, Premiere, Film Threat, The Globe and Mail, Fangoria, Rue Morgue, Dread Central, CHUD.com, Screen International, Quiet Earth, Film Comment, Bloody Disgusting, Cinematical, Anime News Network, Mad Movies, FEAR.net, Shock Til You Drop et Little White Lies, ainsi que de médias locaux tels que le Montreal Mirror, The Gazette, The Hour, Voir, La Presse, Le Devoir, Radio-Canada, CBC et Musique Plus.

Des premières

 

Depuis ses débuts, le festival Fantasia est responsable de la découverte de nombreux nouveaux talents. Notre représentation en première de PERFECT BLUE, film phare de Satoshi Kon, a introduit un maître de l’animation à un public international et a mené à la distribution du film en Amérique du Nord. PI, présenté en première canadienne à Fantasia, était la première fois qu’un film de Darren Aronofsky était présenté au Canada.

 

Fantasia est grandement cité comment étant à l’origine de la folie de J-Horror qui s’est emparé de l’ouest. Avec la représentation de FUDOH en 1997, Fantasia était le premier festival dans le monde occidental à introduire son auditoire aux inventions anarchistes de Takashi Miike. La première de 1999 de RINGU de Hideo Nakata a directement mené à l’acquisition du film par Dreamworks, pour sa distribution et la production du remake de 2002.

 

Nos premières mondiales ont compris REPO : THE GENETIC OPERA, MILLENIUM ACTRESS, MIDNIGHT MEAT TRAIN, DREAD, JEEPERS CREEPERS 2 et BON COP BAD COP.

Nos premières internationales ont compris THE DEVIL’S REJECTS, THE SORCERER’S APPRENTICE, SHAUN OF THE DEAD, UZUMAKI et RUBBER.

Nos premières nord-américaines ont compris INGLORIOUS BASTERDS, [REC], THIRST, WE ARE WHAT WE ARE, VISITOR Q, NIGHT WATCH et JOHN CARPENTER’S VAMPIRES.

Nos premières canadiennes ont compris LET THE RIGHT ONE IN, SCOTT PILGRIM VS. THE WORLD, THE DESCENT, HUMAN CENTIPEDE, IRON GIANT, THE LAST EXORCISM, THE BLAIR WITCH PROJECT, DEATH NOTE, JOINT SECURITY AREA et GHOST WORLD.

Des prix et du prestige

 

Nos 6 compétitions officielles sont une autre façon dont le festival assure visibilité et prestige aux films de sa programmation. Nos jurys sont composés d’un mélange varié de professionnels de l’industrie, provenant d’ici et d’ailleurs. Tous nos films (excluant les rétrospectives) sont éligibles pour les prix suivants, ainsi que les prix du public dans plusieurs catégories.

 

La compétition de long métrages consiste de films en compétition pour :

·                  Le Prix Cheval Noir du meilleur film

·                  Le Prix du meilleur acteur

·                  Le Prix de la meilleure actrice

·                  Le Prix du meilleur réalisateur

·                  Le Prix du meilleur scénario

·                  ainsi que d’un Prix spécial du jury

La compétition de premiers films consiste de premiers long métrages en compétition pour :

·                  Le Prix New Flesh du meilleur premier film.

La compétition d’animation consiste de films animés en compétition pour:

·                  Le Prix du meilleur long métrage d’animation

·                  Le Prix du meilleur court métrage d’animation

La compétition de court métrages internationaux pour un Prix du meilleur film.

La compétition de court métrages québécois pour un Prix du meilleur film.

La compétition de court métrages québécois DIY pour un Prix du meilleur film.

 

Fantasia s’est fait un honneur de présenter des Prix honorifiques de carrière à Ray Harryhausen, Jean Rollin, Jose Mojira Marins, Ken Russell et le duo d’animateurs Don Bluth et Gary Goldman.

D’autres prix offerts par des organismes de l’industrie incluent le Prix AQCC (Association Québécoise des Critiques en Cinéma), le Prix Séquences et le Prix L’Écran Fantastique.

 

(Communiqué de Presse)

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Cinéma -DVD

Entretien de Oliver Béguin

Réalisateur de EMPLOYE DU MOIS

employedumois2

Prix Taurus Studio à l'innovation au NIFFF 2011

 

Bonjour Olivier,

SD :

Vous en êtes déjà a votre cinquième court-métrage  comme réalisateur, après avoir commencé comme monteur, se court métrage (15 mm) nous emmène dans une agence de placement de chômeurs, qui traitent des cas  très particulier: des démons, vampires et autres momies.

Ma première question sera sur la conseillère de l’agence pour l’emploi, elle semble dans le contexte de votre court métrage très «  réaliste », en avez-vous rencontré une qui vous aurait inspiré ? Car elle a un discourt très stéréotypé, formater ?

O.B : Le dernier conseiller en emploi que j'ai rencontré date d'une dizaine d'année, par contre mon co-scénariste, Colin Vettier a « expérimenté » ce milieu récemment. J'avais émis avec lui le désir de faire une comédie fantastique qui traite d'une administration et c'est lui qui m'a proposé l'idée de cette agence.

S.D :

Comment définiriez-vous votre film : comédie fantastique, critique sociale …

O.B : Avant tout comme une comédie fantastique. Il y a un aspect critique sociale oui, mais c'est ce qui m'intéresse dans le cinéma de genre, c'est que ce n'a pas à être frontal.

SD :

C’est après Dead Bones , c’est votre deuxième film primé, car vous venez de recevoir le Prix Taurus Studio à l'innovation au NIFFF 2011 pour « Employé du Mois » que signifie pour vous ce prix et pour vous votre film est-il novateur  ???

O.B : A vrai dire c'est mon quatrième film primé, mais le deuxième au NIFFF effectivement. Ce prix fait très plaisir bien sûr. On a réalisé au NIFFF que le film fonctionnait en salle ce qui est très satisfaisant pour une comédie et le prix, c'est la cerise sur le gâteau. Je ne sais pas si le film est novateur, mais il est peut-être un peu sorti du lot.

Au sujet du cinéma fantastique et de SF helvétique, plus particulièrement romand, quels sont ces forces et faiblesses par rapport au autres cinéma européens, voir d’autres continents ?

O.B : Je pense qu'au niveau des court-métrages il est assez similaire aux autres cinémas européens. Après au niveau des longs, sa principale faiblesse est que nous avons nettement moins de films de genre que les autres pays. Et c'est dommage, car les réalisateurs romands oeuvrant dans ce cinéma existent.

S.D

Comment êtes vous venus au cinéma fantastique et au genre de l’imaginaire …

O.B : Lorsque j'avais 14 ans et que j'ai vu LA MOUCHE de Cronenberg. C'est le premier film d'horreur qui m'a fait prendre conscience que le genre pouvait accoucher de chef-d'oeuvres. A ce moment je faisais des petits films en vidéo avec les copains et c'est vers ce cinéma-là que j'ai eu envie de me tourner.

S.D :

Jusqu'à présent vous avez réalisé que des courts métrages, pensez vous passé au long métrage prochainement et plus généralement quels projets de films avez-vous ?

O.B : J'y pense activement oui. Je suis actuellement en train de développer mon premier long-métrage, STRESSEURS, un thriller que j'espère pouvoir tourner l'année prochaine. Sinon j'ai aussi le désir de faire une version long-métrage de mon western court, DEAD BONES.

S.D :

Merci d’avoir bien voulut répondre a ces quelques questions et à bientôt sur d’autres festival , nous ne manquerons pas de tenir informer les internautes de votre actualité.

Merci à vous!

Site d’Olivier Beguin : http://www.chaoticlock.com/site/Home.html

 

Casting de : EMPLOYE DU MOIS

Catriona MacColl, Caroline Althaus, Frédéric Landenberg, Laurent Lecoultre, Christiane Margraitner, Yannick Merlin, Manu Moser, Yannick Rosset, Matthieu Béguelin

 

FILMOGRAPHIE (fiction)

d’Olivier Beguin

Réalisation:

2011:

STRESSEURS

EMPLOYE DU MOIS (cm)

2008:

Dead Bones (cm)

2006:

NAUFRAGE (cm)

2002:

SI VOUS LE VOYEZ, TUEZ LE DE MA PART (cm)

2000:

TIME WITH NYENNE (cm)

Montage:

2008:

Dead Bones ( cm)

2006:

IMPULSO (cm)

NAUFRAGE (cm)

2005:

COUPE COURT (cm)

COEUR DE LUNE (cm)

2002:

SI VOUS LE VOYEZ, TUEZ-LE DE MA PART (cm)

1998: SARAH JANE (cm)

FRANK’S DELAY (cm)

OMESHORN (cm)

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - NIFFF Neuchatel Suisse

BRUTAL RELAX

Brutal Relax

Ce film a la fois Gore, burlesque dans style grand guignol, est un excellent film et as largement mérité de  d’être nominé pour le Méliès d’Or, bien réalisé ce film nous fait voyager dans un univers complément décalé propre au cinéma hispanique qui nous a déjà offert par exemple  Paco Cabezas avec « Néon Flesch » (voir l’article publier sur ce site en rubrique « BIFFF 2011 », mais « Brutal Relax » est contrairement a « Néon Flech » sait une comédie pure Gore, la salle a durant toute la projection exprimé ca joie par des élclat de rire quasi permanent.

Il as toute ces chance a notre avis pour le Méliès d’OR , si le jury est sensible à ce genre d’humour.


Gore, Spain, 2010, 15’, Vost/OfmU Eng, Dir.: David Munoz, Adrian Cardona & Rafa Dengra Prod.: Eskoria Films,

Site de la maison de production (en espagnol)  www.eskoriafilms.com

Résumé du film: Monsieur Olivares est beaucoup trop stressé; il a besoin de repos. Départ pour une plage ensoleillée… qui subit une attaque de zombies marins!

Nomination pour le Méliès d'Or du meilleur  court métrage européen décerné

lors du  NIFFF 2011

Pensez a laissez des commentaires et a vous inscrire a la newletters

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - NIFFF Neuchatel Suisse

NIFFF Palmarès 2011

• Prix H.R. Giger Narcisse du meilleur film

• Prix RTS du public

• Méliès d'argent du meilleur long-métrage européen

TROLLHUNTER

André Øvredal, NO

Distribution: Universal Pictures International Switzerland GMBH, CH

*****

• Mention spécial du jury international

STAKE LAND

Jim Mickle, USA

Distribution: Aventi Distribution, FR

*****

• Prix du meilleur film asiatique

HELLO GHOST

Kim Young-tak, KR

World Sales: Finecut, KR

*****

• Prix de la Jeunesse Denis-de-Rougemont

WAKE WOOD

David Keating, UK/IRE

Distribution:Exclusive Films, UK

*****

• Prix Mad Movies du film le plus Mad

THE VIOLENT KIND

Butcher Brothers,

[USA]

 

Distribution: Recidive S.A.S, FR

*****

• Prix Titra Film

INSIDIOUS

James Wan, USA

Distribution: Ascot Elite Entertainment Group, CH

*****

•Prix H.R. Giger Narcisse du meilleur court métrage suisse

• Prix Taurus Studio

EVERMORE

Philip Hofmänner, CH

Production: Hochschule Luzern, CH

*****

• Prix Taurus Studio à l'innovation

EMPLOYE DU MOIS

Olivier Béguin, CH

Production: Chaoticlock Productions, CH

*****

• Nomination pour le Méliès d'Or du meilleur  court métrage européen

BRUTAL RELAX

David Munoz, Adrian Cardona & Rafa Dengra, ES

Production:Eskoria Films, ES

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - NIFFF Neuchatel Suisse

Fantoche’s Fantastic Five

Dans le cadre d’un partenariat entre le NIFFF et le Festival d’Animation de Baden , une sélection de court métrage d’animation était proposer vendredi soir.

Parmi les 5 court métrage proposer, l’on noteras plus particulièrement « Logorama »  des français : François Alaux, Hervé de Crécy et Ludovic Houplain .

Ce film d’animation basé sur les Logos et Personnages (Bibendum, enfant Haribo, Ronald de Mac Do, personnage Bic) ou encore des plus grandes marques au monde, aussi bien pour l’action que le décor, met les personnages dans des situations que n’apprécierons pas les marques, les Bibendum sont des policiers nul et dangereux, le Clown de Mac Do un criminel pervers.

Quelques part sait, bien que parodique une critique de notre société de consommation assez dur. Fait avec beaucoup d’humour décalé ce film montre déjà une certaine maitrise de la part de ces auteurs.

Les autres films présentés étaient :

·         SINNA MANN par Anita Kill (ND ,         2009)

·         KUCHAD par Masaki Okuda ( JP 1010)

·         GET REAL! (Evert de Beijer NL 2010)

·         THE EXERNAL WORLD par David O’Reilly ( DE 2011)

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - NIFFF Neuchatel Suisse

Ciné Concert au NIFFF

Cette année en collaboration avec le Conservatoire de Musique de Neuchâtel, le NIFFF organisait un ciné concert, avec les élèves du Camp de vacances du Conservatoire.  

L’orchestre était compose de jeunes neuchâtelois (es), mais également de l’ensemble des cantons  de la Romanie, du canton de berne et de France, leur professeur et chef d’orchestre musique originale de Steve Muriset pour les films « « L’amant de la Nuit de Zecca et le mythique «  Voyage dans la Lune » du non moins mythique Georges Méliès.

Le programme comprenait également :

·         L’Aquarium (le Carnaval des Animaux) de Camile Saint-Saens

Et de musiques de film

·         Edouard aux mains d’argent

·         Le Seigneur des Anneaux

·         Pirate des Caraïbes III

Et de … la Soupe aux Choux, certains sans étonnerons comme l’avait fait un des élèves de Steve Muriset et auquel il avait répondu « Un martien qui viens manger de la soupe aux choux dans le nord de la France, tu ne trouve pas ca fantastique ??? »

Si le film en question n’est pas du tout un de mes préfères, je suis bien d’accord par contre pour dire que la Bande Originale de la Soupe aux Choux, est l’une des meilleure du genre.

Ce Ciné Concert, fut un moment très agréable que nous devons  a Steve Muriset et à l’orchestre venant de tant d’horizons différents mais qui avait durant le camp trouvez l’unité nécessaire a une telle représentation.

Le NIFFF et le Conservatoire de Musique de Neuchâtel serait bien inspiré de renouveler les Ciné Concert dans les prochaine éditions, la musique et le cinéma sont lié depuis le début du cinéma, avant même l’invention du parlant, dans les salles un musicien (souvent un pianiste) improvisait sur les images projeter sur l’écran blanc et avec le fantastique le sujet est quasiment inépuisable.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - NIFFF Neuchatel Suisse

 

Ouverture du NIFFF 2011
Points forts du 1 au 9 juillet

L'ouverture du NIFFF est imminente! L'édition 2011, c’est 9 jours de projections, 7 salles, 136 séances publiques et 19 pays représentés. La Compétition Internationale, la section New Cinema from Asia et l'invité d'honneur Eli Roth sont accompagnés d'un bon nombre de points forts additionnels : la rétrospective gore Just a Film accueille le pionnier Herschell Gordon Lewis, mais aussi trois véritables icones de l'épouvante italienne: Barbara Steele, Cinzia Monreale et Catriona MacColl. L'horreur made in USA est représentée par l'écrivain Jack Ketchum, tandis que le réalisateur David Keating nous apporte des frissons irlandais. Ceux qui préfèrent des visions complexes et politiques du futur et du passé y trouveront leur compte avec le panorama russe From Russia with Screams. Rendez-vous du 1 au 9 juillet à Neuchâtel!


Scream Queens

Que des images éprouvantes dans la retrospective gore du NIFFF ? Loin de là ! Le cinéma de genre italien est par exemple aussi connu pour la fétichisation soignée de la beauté féminine. C'est le cas de Barbara Steele, Cinzia Monreale et Catriona MacColl, mais à leur physique s'ajoute un talent considérable: Steele assume un double rôle dans La maschera del demonio, et il en va de même pour Monreale dans Buio Omega. La présence et le charme de ces trois icônes marqueront sans nul doute le festival!


Jack Ketchum

On le surnomme l'écrivain de plus déroutant d'Amérique, et pour cause : Sur un ton réaliste et simple, Jack Ketchum s'attaque aux pires travers des êtres humains Mais comment adapter des romans aussi dérangeants au cinéma? Au NIFFF, Ketchum parlera de l'adaptation cinématographique, des différences entre littérature et cinéma, du contrôle créatif sur des projets cinématographiques et des limites de ce que l'on peut décrire avec des mots ou montrer en images. Trois longs métrages à l'appui.


David Keating et les invités des compétitions

Comme chaque année, de nombreux cinéastes sont au NIFFF pour défendre leur film en concours. Le Coréen Kim Young-tak vient présenter sa comédie Hello Ghost dans la compétition New Cinema from Asia. Dans la Compétition Internationale, le réalisateur Talal Selhami et l'acteur Karim Saidi du Maroc présentent leur survival Mirages. Le slasher allemand Urban Explorer sera soutenu par son réalisateur Andy Fetscher. A noter aussi la présence du réalisateur irlandais David Keating, dont le terrifiant Wake Wood s’insère dans une longue tradition: après trente ans de silence, ce film marque le retour de la mythique Hammer Films, qui renouvela l'épouvante à partir des années cinquante avec des films aussi chocs que baroques tels que The Revenge of Frankenstein (à découvrir dans la rétrospective Just a Film).

From Russia With Screams

Autre lien entre le passé et le futur : le panorama From Russia With Screams, dédié à l'actualité du cinéma de genre russe. Cette sélection nous entraîne dans une fresque médiévale (Prince Yaroslav), puisdans un conte se passant pendant la Deuxième Guerre Mondiale (First Squad), mais aussi dans des mondes futuristes plus ou moins utopiques (Target, Terra Nova). Dans ce programme, on retrouve des auteurs controversés (le scénario de Target est signé par l’écrivain culte Vladimir Sorokin), des films d'animation familiaux (Il était une fois dans l'Est, présenté par La lanterne magique) et des interprètes charismatiques (l'acteur principal de Prince Yaroslav, Aleksandr Ivashkevich, sera présent à Neuchâtel). Na sdorovje !

                                           (Communiqué de presse du NIFFF du 1er Juillet )

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - NIFFF Neuchatel Suisse

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog