Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 > >>

Communiqué de presse commun du Festival international du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF), de la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia et de la FONDATION SUISA.

Neuchâtel, le 10 juillet 2013

 

« Call for Projects: Swiss Games 2012/2013 » : le palmarès !

Le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel, la Fondation suisse pour la culture Pro Helvetia et la FONDATION SUISA sont heureux d’annoncer le palmarès du « Call for Projects: Swiss Games 2012/2013 ». A l’issue de la cérémonie officielle qui s’est déroulée hier soir a eu lieu, devant un public nombreux, la remise des prix en présence des différents jurys, des représentants des institutions organisatrices et des développeurs des sept jeux lauréats. La soirée s’est poursuivie par le vernissage de l’exposition consacrée aux jeux sélectionnés que le public a dès lors pu découvrir et tester.

 

 

Palmarès

Le jury international disposait d’un crédit-cadre de CHF 150’000, chaque projet pouvant se voir attribuer au maximum 50’000 CHF.

 

Composition du jury international :

 

MALTE BEHRMANN, ALLEMAGNE, PRÉSIDENT DU JURY ,

Secrétaire général de l’Association Européenne des Développeurs de Jeux vidéo (EGDF), avocat et enseignant

 

C FROM SUPERBROTHERS, CANADA ,

fondateur de Superbrothers HQ

 

DEBORA FERRARI, ITALIE

  commissaire d’exposition, critique d’art et créatrice de la Game Art Gallery

 

MARC BODMER, SUISSE,

juriste et journaliste spécialiste des médias numériques

 

LYN M, SUISSE,

interprète, auteure et co-compositrice du groupe Aloan

 

Parmi les 43 projets au concours, les cinq membres du jury international ont fixé leur choix sur sept projets (4 d’origine suisse-alémanique et 3 romands) auxquels ils ont accordé les soutiens suivants :

 

 

ANTYZ (iPhone/Android/iPad) , DNA Studios   

Soutenu par un gameplay amusant et rapide, le message que transmettent l‘intrigue et le scénario d’ANTYZ retient ’attention, grâce notamment aux références aux études biologiques et paléontologiques durant la transformation d’’invisible stromatolite en insecte.

 

 

DONT KILL HER (Mac/PC, browser game) , Jérémy « Wuthrer » Cuany

 

DON’T KILL HER est simple et intimiste, enfantin tout en saluant l’Art Brut de Dubuffet, graphique mais tendant vers la peinture. Son style artistique nous ramène au cœur des meilleures traditions du design suisse et d’Europe centrale, sans perdre des yeux les autres formes d’art. Outre le style visuel cohérent et l’humeur musicale, on ne peut rester insensibles à son approche délicate et expressive.

 

DREI (iPad/desktop browser) – Etter Studio    

 

En plus d’un concept ludique à l’attrait universel et d’une présentation sophistiquée mais accessible, DREI offre une expérience collective dynamique. Aussi essentiel que le rationalisme abstrait, aussi absolu que le minimalisme, l’art de DREI nous mène vers le meilleur de l’abstraction géométrique en y insérant des citations issues de cultures diverses.

 

 

JOURNEY OF A ROACH (Mac/PC), Koboldgames GmbH

Dans la lignée du graphisme et de l’animation contemporains, l’art de JOURNEY OF A ROACH nous ramène aux œuvres de Henry J. Darger et associe les visions d’un Odilon Redon aux observations scientifiques des entomologistes. La possibilité de grimper aux murs et aux plafonds donne une tournure inattendue à l’aventure, le tout s’appuyant sur une présentation élégante et un game design solide.

 

 

MIRAGE (Mac/PC/iPad) – Mario von Rickenbach, Andi Bissig  

Mélange exquis de surréalisme et de mondes imaginaires, de Goya à Max Ernst, MIRAGE est un jeu extrêmement artistique qui cite de plus avec élégance des films tels que A Clockwork Orange ou Blow-Up. Il ouvre la voie à une nouvelle ère de game design, influencé par le cinéma et l’art.

 

NED& TED (Mac/PC) , Simon Kovatsch, Marc Gruber 

NED& TED offre une plongée dans un style visuel à la fois fou et attrayant, une mécanique bien huilée et un gameplay au rythme accrocheur. Grâce à une implémentation réussie du mode de jeu coopératif, deux personnages peuvent être maniés en simultané. Entre cubisme, dadaïsme et culture pop, NED& TED intègre également un rappel aux duos burlesques caractéristiques du cinéma muet du siècle dernier.

 

 

UNMEM (iPad/iPhone), CAUSE (Karian Foehr) 

Nous dépendons, aujourd’hui plus que jamais, de signes et de mot d’idiomes, transforme les signes en art et mène à une expérience surprenante. Ses références aux travaux de Nam June Paik, à certains aspects de l’Optical Art suisse et allemand, au minimalisme et au spazialismo font aussi d’UNMEM un fin témoignage.

 

////////

 

La FONDATION SUISA mettait en outre à disposition 15’000 CHF pour un prix destiné à la meilleure composition sonore originale.

 

 

Composition du jury de la FONDATION SUISA :

LYN M — interprète, auteure et co-compositrice/Aloan

ALAIN MONOD — musicien/Young Gods, Al Comet

MARCEL VAID — compositeur cinéma et théâtre

CHRISTOPHE CALPINI — compositeur, arrangeur et mixeur/Stade, Mobile in Motion

URS SCHNELL — directeur de la FONDATION SUISA

Parmi les sept projets retenus par le jury international, le jury de la FONDATION SUISA a choisi de remettre le prix de la meilleure composition sonore originale à :

 

UNMEM (iPad/iPhone) , Compositeur : Elliot Vaucher

La démarche artistique a particulièrement touché les membres du jury. La recherche de sons actuels et originaux donnent au jeu une personnalité forte et clairement définie mettant en valeur l’identité graphique si particulière d’UNMEM. La musique révèle une vraie volonté de recherche, d’innovation et complète parfaitement ce projet dont la cohérence a été pensée dans son entier. Au-delà du divertissement, l’univers sonore d’UNMEM vous emmène dans les recoins les plus abstraits de votre esprit.

 

Enfin, la société Miniclip SA a remis le Prix Miniclip Swiss Games, permettant ainsi au jeu primé de bénéficier d’une diffusion internationale sur la plateforme de la compagnie.

Composition du jury de la société Miniclip SA :

 

ALEX WILLIAMS —  Global Head of Games

CHRISTOPHER BERGSTRESSER — EVP & Commercial Director

RICARDO VLADIMIRO — Executive Producer, Mobile group

SAAD CHOUDR — VP Business Affairs

 

Parmi les sept projets retenus par le jury international, le jury de la société Miniclip SA a choisi de remettre le prix Miniclip Swiss Games à :

 

DREI (iPad/desktop browser), Etter Studio 

Le jury salue dans le jeu DREI un design épuré très typique du game design suisse ainsi que la qualité de l’implémentation du mode multi-joueurs qui correspond particulièrement à la philosophie de Miniclip.

 

Bilan des organisateurs

Les organisateurs se montrent extrêmement satisfaits de la tenue de ce second appel à projets qui fait montre non seulement d’un saut qualitatif par rapport à la première édition, mais aussi du professionnalisme toujours plus grand des différentes équipes de développeurs. Les lauréats ont jusqu’à juillet 2014 pour finaliser leur projet de jeux. Les organisateurs sont particulièrement heureux que le Call for Projects puisse servir de tremplin en vue d’une distribution internationale et de futures sélections dans des conventions. Cela démontre que la réputation du jeu vidéo suisse a désormais largement dépassé les frontières.

 

Le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) est fier d’avoir été mandaté pour organiser ce second appel à projets qui correspond tant aux activités développées depuis plusieurs années déjà dans le cadre du symposium Imaging The Future qu’à la programmation du festival.

 

La Fondation pour la culture Pro Helvetia poursuit quant à elle son engagement pour le jeu vidéo qu’elle considère comme un moteur de la création digitale, au croisement entre technologie, innovation et culture. Pro Helvetia annonce d’ailleurs la mise sur pied d’un nouveau concours qui se déroulera à Zurich en 2014.

 

La FONDATION SUISA est heureuse de pouvoir, grâce à son engagement dans les deux premières éditions du Call for Projects, réunir musiciens et producteurs de jeux vidéo afin de créer des synergies qui puissent révéler la qualité de la créativité suisse. La FONDATION SUISA entend également par-là rendre les différents partenaires et le public attentifs à la nécessité de préserver et respecter les droits d’auteurs et la propriété intellectuelle.

« Call for Projects: Swiss Games 2012/2013 » : le palmarès !

Voir les commentaires

Au Nom du Fils

de Vincent Lannoo

 

Ultra Movies

 

NIFFF 2013

 

 

Vous cherchez le film le plus déjanté du NIFFF 2013, ne cherchez plus, comme souvent pour ne pas dire toujours, il nous vient de Belgique.

 

Vincent Lannoo, nous reviens après « Vampires » dont nous avions parlé à l’époque (voir ci-dessous) on retrouve au côté de  Philippe Nahon et Jacky Nercessian , Astrid  Whettnall qui y  interprète une mère de famille et animatrice  d’une émission catholique sur une radio sur la radio de l’évêché , plus que un peu « blonde » confronté à la dure réalité de la pédophilie des prêtes, elle vas ce révéler, et vas leurs faire passez le gout du pain béni.

 

Tout est la bien en place, pour autour d’une comédie surréaliste comme le cinéma belge c’est si bien le faire, avec des moments de grandes émotions, de rires, l’utilisation de cet humour belge si particulier leurs permets dans le cinéma, et particulièrement le cinéma de genre, de dénoncer les pires atrocités.

 

Dans le cas présent, c’est le long, très long silence de la hiérarchie catholique aussi bien en Europe que dans le reste  du monde, sur les prêtres pédophiles, la protection aussi bien active que passive des évêques, déplaçant de diocèses en diocèse les prêtres concerné, qui est dénoncer dans ce film.

 

C’est parait-il fini …

 

En bref, un  film avec une bonne mise en scène et  de très bons acteurs et peu de moyens.

   

 

Résumé :

"Au Nom du Fils" -

Quand une femme de foi, animatrice d'une tribune sur une station de radio catholique, dévouée à sa famille et a la souffrance du monde, est confrontée à la pédophilie des prêtres et au suicide de son fils, la croyance fait place à la rage et à la violence quand le silence de l'église crée le chaos et la désespérance de ses brebis.

 

 

Casting et équipe technique

Réalisateur

Vincent Lannoo

 

Scénario

Vincent Lannoo

Albert Charles

   Philippe Falardeau

 

Actrice et acteurs :

Astrid Whettnall : La Mère

Philippe Nahon : Prêtre et Parrain  de la Mère

Achille Ridolfi : Le Prêtre Achille

Jacky Nercessian : L’Evêque

 

Pays de production : Belgique

Année de production : 2012

Durée : 80

Version : français

ST : Anglais

Âge minimum : 16

Genre : comédie, surréaliste

 

Filmographie de Vincent Lannoo

2012 :  Six pieds sur terre 

 2011 :   Little Glory 

2010 :  Vampires  (voir lien ci-dessous)

2005 :  Ordinary man 

 2001 : Strass 

  1997 : J'adore le cinéma (court-métrage) 

Affiche du Film

Affiche du Film

Voir les commentaires

Entretien : Oliver Beguin / Jasna Kohoutova 

 

 « Chimères »

 

Compétition internationale

Première mondiale

 

 

Bonjour Jasna et Olivier,

 

Nous sortons de la projection de « Chimères », tu as réalisé par mal de courts-métrages (Dead Bônes 2006 Naufrage [court-métrage]     , dont certains primés [« Employer du mois »   NIFFF 2011 PRIX TAURUS], Bloody Week End 2012 : PRIX DU MEILLEUR SCÉNARIO et PRIX DU PUBLIC), comment c’est présenter l’occasion de passer à ton premier long métrage ?

 

 Olivier Beguin ,

Effectivement après cinq courts-métrages, il y avait l’envie de faire un long métrage, on a réussi à réunir un peu d’argent, un petit budget, et nous nous sommes lancé, il suffit de ce dire « OK on y va, on prend le pari on tente », on trouve des collaborateurs formidables qui sont bons et d’accord pour ne pas être bien payé, et on s’embarque dans cette aventure.

 

Tu revisites le thème de « Dracula » et plus globalement des vampires, d’une manière contemporaine

 

 Olivier Beguin:

Au départ c’est vraiment de parler d’Alex et de Livia par le biais d’un potentiel vampirique, mais le centre c’est vraiment de parler de ce couple et plus précisément de l’histoire de cette fille, via ce qui arrive à son compagnon.

 

Alors justement avons avec nous Jasna Kohoutova qui est la principale actrice du film, et donc la femme de ce malheureux vampire, tu fais le rôle de Livia, il y a beaucoup de scène de combats cela n’a pas été trop dur ?  

 

 

Jasna Kohoutova   :

Si cela a été dur, mais j’étais très très bien entrainée, j’ai eu un coach personnel pour la boxe, et l’aide des cascadeurs, comme Olivier la dis, tout le film est un défi, pour moi c’était aussi un défi personnel par rapport aux scènes de combat.

 

Cela n’est pas ton premier film de genre ?

 

Non j’avais déjà tournée dans « Naufrage » avec Olivier, qui était un film de zombies, et dans d’autres courts-métrages fantastiques.

 

C’est aussi une belle histoire d’amour?  

 

  Jasna Kohoutova :

C’est pour moi tout d’abord une belle histoire d’amour, voir jusqu’où on peut allez, s’aimer dans un couple, de quelles manières essayez à tout prix de garder quelques choses de l’amour, même si cela part complètement en vrilles à un moment donner.

 

Le film est-il programmé dans d’autres festivals ?

 

Olivier Beguin ,

Non, pour l’instant il n’y a rien de précis, nous sommes en train de décider avec quel agent de vente on va travailler, et étant donné que nous avons fait la première mondiale au NIFFF, nous regardons pour savoir ou faire la première internationale.

 

Ou c’est dérouler le tournage ?

Le début qui se déroule en Roumanie y a été tourné sur place, sauf la chambre d’hôtel qui est juste à côté (l’entretien ce déroule à « temple du bas » NDLR), l’appartement était un loft ici à Neuchâtel, presque tous les autres extérieurs ont été tournés à Bruxelles.

 

Quels sont tes projets de films ?

Olivier Beguin ,

Dans la tête, il y a deux — trois scénarios, j’aimerais faire le long métrage de : « Dead Bône » qui était un court-métrage western-cannibale que j’ai réalisé en court-métrage.  

 

Tu reprendrais les scènes du court-métrage ou tu refais tout ?

Olivier Beguin ,

Non je ferais un autre film, je ne « compléterais » pas le court-métrage. Mais dans le même univers avec des personnages en commun, mais avec une autre histoire. Mais je ne sais pas quand étant donné qu’un western couterait cher.

Entretien : Oliver Beguin / Jasna Kohoutova   « Chimères »
Entretien : Oliver Beguin / Jasna Kohoutova   « Chimères »

Voir les commentaires

Haunter Vincenzo Natali ( NIFFF 2013)

compétition internationale

premiere européenne

 

Le film reprend le thème classique dans le fantastique de la maison hantée, tout en sachant éviter les stéréotypes du genre. Alliant « Poltergeist » et voyage dans le temps, Vincenzo Natali (Cube,  I.G.H,  Nothing ,Cypher), l’un de ces acteur fétiche du réalisateur  est David Hewlett qui as interpréter à plusieurs reprises des rôles importants dans ces films.

 

Abigail Breslin, déjà nominé de six fois comme meilleur actrice, pour son jeune âge (17ans) elle maitrise parfaitement son rôle et nous offre une excellente prestation. Elle donne au rôle de Lisa, ce qui faut de sensibilité dramatique, sans exagération aucune.

 

 David Hewlett (Stargate SG‑1 1997 – 2007, Stargate Atlantis 2004 – 2009  ,  La Planète des singes : Les Origines 2011, Cube 1997)  et Stephen McHattie   ( The Secret 2012,Watchmen : Les Gardiens (2009), Pontypool (2008),Shoot 'Em Up : Que la partie commence (2007), 300 (2006), tous les deux des acteurs que j’apprécie beaucoup offre aux spectateurs de très bonnes prestations, et particulièrement Stephen McHattie   dont le rôle est plus étoffé et offre plus de possibilité de jeu d’acteurs.

 

A signalé également le bon travail de Jon Joffin à la photographie.

 

 

Vous l’avez compris je vous le recommande

 

Résumé :

Lisa, une jeune fille, est décédée dans des circonstances inhabituelles aux côtés de sa famille en 1986, après qu'ils furent tous piégés dans leur propre maison. Devenu un esprit, Lisa va alors tenter de protéger une jeune fille qui vient habiter dans cette même bâtisse et qui risque de subir le même sort.

 

Casting:

 

Réalisation : Vincenzo Natali

Scénario : Matthew Brian King

 

Acteurs et actrice :

 

Abigail Breslin : Lisa

Michelle Nolden : Carol

David Hewlett : le père d'Olivia

Peter Outerbridge : Bruce

Samantha Weinstein : Frances Nichols

Sarah Manninen : la mère d'Olivia

Eleanor Zichy : Olivia

Stephen McHattie  Rôle : l’Homme à la peau pale

 

Fiche technique :

 

Direction artistique : Peter Cosco

Décors : Ian Hall

Costumes : Patrick Antosh

Montage : Michael Doherty

Photographie : Jon Joffin

Production : Steven Hoban et Mark Smith

Sociétés de production : Copperheart Entertainment

Sociétés de distribution : Canada Entertainment One

Pays d’origine : Canada

Langue : Anglais

Durée : 90 minutes

Format : Couleurs - 35 mm - 1.85:1 - Son Dolby numérique

Genre : Film d'horreur

Dates de sortie 2013

Abigail Breslin

Abigail Breslin

Voir les commentaires

THE CRACK -  (NIFFF 2013)

Titre original: El Resquicio

Compétition internationale

Je ne suis pas sûr que ce film du colombien Alflonso Acosta dont c’est la première réalisation, entre dans le cadre de film fantastique, même avec ces précédentes 6 nominations au dernier Festival de Gérardme.

C’est bien plus un psycho-drame que un film d’horreur ou un thriller.

Cela désarçonne les habitués des films présenté dans des festivals comme le NIFFF 2013, l’action lente (volontairement) doit avoir une grille de lecture à mon avis différente.

On ne fait pas « son deuil » d’une sœur ou d’une fille disparut dans les circonstances de l’action de ce film, et c’est bien la toute la problématique, surtout comme présentement quand elle arrive dans une famille déjà fortement diviser, et diviser dans le silence le non-dit.

 

Ce n’est pas la mort de Marcela le problème, mais les relations entre les membres de la famille : entre frères, entre sœur, entre tante et neveux, un jour ou l’autre tout aurait exploser en vol, il fallait juste le bon moment, ou pour dire plus vrais il fallait le pire des moments celui qui fait toujours éclater les vieilles rancœurs la période de noël bien loin du pseudo « esprits de noël » du Santa Klaus a la bouteille de soda .

En résumé je le conseil plus aux personnes s’intéressant on est bien d’accord c’est souvent le cas de films d’horreur ou de fantastique)  a des œuvres sur les relations humaines (et à l’étude psychologique que aux amateurs de films fantastique ou de film gore, même si certaines scènes sont de « type » gore.

 

*****

 

Résumé :

Suite à la disparition de Marcela se retire dans l’espoir de faire le deuil. Le huis clos mettra chacun à nu et provoquera une furieuse tempête émotionnelle. Ravages assurés.

Fiche technique et casting :

Année de production : 2012

Durée : 101 minutes

Version : Espagnol

ST : English, français

Âge minimum : 16

Genre : horreur, thriller

Réalisateur : Alfonso Acosta

Scénario : Alfonso Acosta

Actrices et Acteurs :

Diego Pelaez  Rôle : Juan

Alan Daicz,

 Billy Heins,

 Fiona Horsey,

 Maruia Shelton,

Santiago Heins,

Victoria Gaitán

Production

Coproducteur 

Hernan Musaluppi 

Coproducteur 

Natacha Cervi 

Equipe technique

Compositeur: Camilo Sanabria

 Directeur De La Photographie: Gustavo Biazzi

 Monteur: Esteban Muñoz, Alfonso Acosta

THE CRACK Titre original: El Resquicio

THE CRACK Titre original: El Resquicio

Voir les commentaires

Here Comes the Devil (NIFFF 2013)

Competition internationale

Pays de production : Mexico/USA

Année de production : 2012

Durée : 97

Version : spanish

ST : english, français

Âge minimum : 16

Genre : horror, supernatural

Réalisateur déjà de nombreux court et longs métrages de films de genre, Adrián García Bogliano  nous offre un film de facture classique (trop diront certains) dans le genre supranaturel, effectivement on pense aux films des années 70 de John Carpenter voir de Wes Craven, il n’en reste pas moins que la fin surprendra.

L’autre critique que l’on peut faire de ce film c’est qu’il n’explore pas les possibilités qu’offrait la culture « démoniaque » mexicaine, pour ne pas dire Aztèque, certes cette culture est fortement imprégnée de christianisme de nos jours, mais même l’église « s’arrange » au Mexique avec certains us et anciennes coutumes.

Il reste un très bon film, méritant d’être vu

 

*******

 

Résumé : Une famille au bord de la crise de nerfs organise un pèlerinage au vert et perd les enfants. Quand enfin ceux-ci réapparaissent, ils sont complètement métamorphosés. L’angoisse absolue !

CASTING ET FICHE TECHNIQUE

 

 

Réalisateur et scénariste : Adrián García Bogliano 

Acteurs et actrices :  

Francisco Barreiro Rôle : Felix

Laura Caro Rôle : Sol

Alan Martinez

 

Production

Producteur délégué Badie Ali 

Producteur délégué Hamza Ali 

Producteur délégué Malik B. Ali 

Producteur délégué Greg Newman 

 

Équipe technique

Monteur   Carmen Vargas 

 

Production MPI Media Group

****

Filmographie (source IMBD)

Scénariste (21 titres)

2012 The ABCs of Death (segment "B is for Bigfoot")

 2012 Ahí va el diablo (writer)

 2011 Penumbra

 2010 Sudor frío

 2010 Donde duerme el horror

 2009 Masacre esta noche (writer)

 2008 No moriré sola (screenplay / story)

 2006 36 pasos (written by)

 2005 Grité una noche

 2004 Habitaciones para turistas

 2004 Caja de acertijos

 2002 Concurso (short)

 2001 Intensidad (short)

 2001 Molina's Test (short)

 2000 Dolman 2000 (short) (as Massaccesi, Margueritti & Pandersolli)

 1999 El rodeo (short) (writer)

 1999 La forma (short) (writer)

 1998 Cuenta cadáveres (short) (writer)

 1998 Policlínico miserable (short) (writer)

 1998 Snuff (short) (writer)

 1997 Monga (short)

 

 Director (18 titles)

Non daté Late Phases (filming)

 2012 The ABCs of Death (segment "B Is for Bigfoot")

 2012 Ahí va el diablo

 2011 Penumbra

 2010 Sudor frío

 2010 Donde duerme el horror

 2009 Masacre esta noche

2008 No moriré sola

2006 36 pasos

 2005 Grité una noche

 2004 Habitaciones para turistas

 2004 Caja de acertijos

 2001 Intensidad (short)

 2000 Dolman 2000 (short) (segment "Yo soy Godzilla")

 1999 El rodeo (short)

 1999 La forma (short)

 1998 Cuenta cadáveres (short)

 1998 Snuff (short)

 Editor (6 titles)

2012 The ABCs of Death (segment "B is for Bigfoot")

 2009 Masacre esta noche

 2008 No moriré sola

 2006 36 pasos

 2005 Grité una noche

 2004 Habitaciones para turistas

 

Camera and Electrical Department (3 titles)

2009 Masacre esta noche (camera operator)

 2008 No moriré sola (camera operator, still photographer)

 2006 36 pasos (camera operator, still photographer)

 

Actor (2 titles)

2011 Plaga Zombie: Zona Mutante: Revolución Tóxica Guerrero del Este

 2007 Doctor Infierno Victima 1

 

Producer (2 titles)

2010 Sudor frío (associate producer)

 2005 Grité una noche (associate producer)

 

Cinematographer (1 title)

2005 Grité una noche

 

 

Self (2 titles)

2012 In Context (TV series documentary) Himself

– All My Friends Are Vampires (2012) … Himself

 

2009 Rojo sangre - 10 años a puro género (documentary) Himself

 

 

Photo et affiche du film
Photo et affiche du film

Photo et affiche du film

Voir les commentaires

ENTRE ANGE ET DEMON (NIFFF 2013)

 

Compétition des courts-métrages suisse NIFFF 2013

 

Comedy, 2013, 8’, no dialogue. Dir : Pascal Forney

 Prod : Imagina Studio,

 

Passionné à la fois de magie et de cinéma Pascal Forney, après “Vincent le Magnifique” avec  Alexandre de Marco, Jean-Claude Dreyfus, Didier Flamand en 2008,  revient avec ce court-métrage sans dialogue, cette comédie fantastique, nous montre un ange et un démon en plein « travail », mais apparemment la pause « syndicale » existe aussi dans les représentants du paradis et de l’enfer, alors durant cette pose…

On ne serait qu’apprécier la participation de la toujours aussi talentueuse de Barbara Hendricks à ce film.

On peut difficilement sur un film aussi court en dire plus.

Avec « Trained » c’est l’un des meilleurs films de cette sélection 2013.

Résumé:

Deux entités s'opposent dans une course-poursuite entre le bien et le mal. Puis, le temps d'une pause, ils laissent de côté leur rixe éternelle.

 

Filmographie du réalisateur : Pascal Forney

Filmographie

Réalisateur

2005 : La Fosse

2006 : L'Improbable Odyssée

2008 : Vincent, le Magnifique

2010 : Lester

 

Scénariste

2005 : La Fosse

2006 : L'Improbable Odyssée

2008 : Vincent, le Magnifique

2010 : Lester

 

Producteur exécutif

2008 : Vincent, le Magnifique

2009 : La Partition

2010 : Lester

2011 : Le Lac Noir

Publicités

Il est le réalisateur de différents films commerciaux pour des clients tels que : Infiniti, Nestlé, Nespresso, Mövenpick, Moët Hennessy, Hautlence.

 

Récompenses et Sélections

Festival international du film fantastique de Neuchâtel

2008 : Meilleur court-métrage Suisse pour Vincent, le Magnifique

Festival international du film de Locarno

2010 : Sélection Léopards de demain pour Lester

 

Autres films en compétition

 

TRAINED

 Fantastic, 2012, 15’, VOang. Dir : Anthony Jerjen

 Prod : Michel Merkz,

 

 Un magicien veut repousser les limites du spectaculaire en arrêtant un train à pleine vitesse avec ses dons de télékinésie. La volonté de l'esprit suffira-t-elle ?

 

 CAPTAIN VELVET METEOR

 Animation, 2012, 3’, VO. Dir : Rinaldo Wirz

 Prod : Rinaldo Wirz, www.fougere.ch

 

Pour récupérer un artefact, un jeune super-héros doit affronter un terrible monstre. Mais le véritable défi ne se trouve pas forcément où on l'attend...

 

 THE CRONONAUT

 Science-Fiction, 2013, 14’, no dialogue. Dir : Désirée Haupts

 Prod : Dorinda Films, www.dorindafilms.com

 

 Entre futur et passé, un voyageur du temps doit prendre une décision quant à la destinée de l'humanité. Vers quel jugement final vont le mener ses observations ?

 

 PALIM PALIM

 Surrealist, 2013, 20’, VOfr. Dir : Marina Klauser, Pia Hellenthal

 Prod : Dschoint Ventschr Filmproduktion AG, www.dschointventschr.ch

 

 Dans un motel à l'allure abandonnée, les trajectoires de plusieurs personnages se croisent. Cet enchevêtrement insolite et énigmatique recèle bien des mystères.

 

 EFFORT

 Animation, 2013, 5’, no dialogue. Dir : Eleonora Berra

 Prod : Hochschule Luzern, http://animation.hslu.ch

Dans un labyrinthe, un homme articulé cherche une issue. La lumière lui indique un chemin à suivre. Mais est-il vraiment maître de ses décisions ?

 

 POCKET ROCKET

 Science-Fiction, 1994/2013, 9’, no dialogue. Dir : Walter Feistle

 Prod : Tilt Production GmbH, www.tiltproduction.com

 

 Deux pêcheurs s'embarquent dans une sacrée aventure lorsqu'ils se retrouvent face à un extra-terrestre au lieu de poissons! Un dépannage interstellaire s'impose...

 

VICE OF MIND

 Drama, 2013, 9’, VOfr. Dir : Adam Razvi

 Prod : Born Productions,

 

 Wendy est déterminée: elle veut convaincre son petit ami alcoolique de repartir sur de nouvelles bases. Mais les apparences ne sont pas forcément ce qu'elles sont.

Bande Annonce

Pascal Forney

Pascal Forney

Voir les commentaires

Sleepworking (NIFFF 2013)

Compétition européenne des courts-métrages fantastique

 

Dans un avenir proche les neurologistes ont découvert comment opérer le cerveau de sorte que des humains puissent être programmés pour effectuer des tâches serviles durant leurs sommeils, Alice Page travail à sleepworking, mais on constate rapidement l’on ne manipule pas l’inconscient sans risque.

Film ce relouant en huis clos, dans un univers aseptisé, sans âme, il reprend le thème classique de la manipulation mentale dans le monde du travail, depuis le début du cinéma ce thème est récurent, la rappelons-nous du film de Charlie Chaplin : « les temps modernes » et de la volonté de certains d’avoir des travailleurs totalement déshumanisés.

Ce film donne à réfléchir sur le monde dans lequel nous vivons de plus en plus  contrôlés, écouté toujours pour la « bonne cause »

Ce film a été sélectionné dans divers festivals en Europe depuis sa sortie.

Il est l’un des meilleurs de la sélection.

 

Genre Science Fiction

Réalisé par Gavin Williams

Écrit par Gavin Williams

Scénario par Gavin Williams

Produit par Ed Barratt

Sleepworking

Sleepworking

Bande annonce

Voir les commentaires

Lettres de Femmes d’Augusto Zanovello   (NIFFF 2013)

Compétition Européenne des courts métrages

Court métrage d’animation

 

Durée : 11 minutes

Date de sortie : France : 10 juin 2013, Japon : 22 juin 2013

 

Seul film français, cette année, dans la Compétition Européenne des courts métrages du NIFFF 2013, il montre ce que fut la « Grande Guerre » (1914-1918) dans ce qu’elle a eu de plus horrible, et reflète bien le traumatisme quelle à laisser dans la mémoire collective.

Des soldats de papiers sont envoyez charger a la baïonnette ou sous les gaz et un infirmier les soignent avec les lettres de femmes qui tiennent à eux : mères, sœurs, femmes et  marraines de guerre.

Tourné en stop-motion dans les studios de La Ménagerie à Toulouse au sein de L’Usine (lieu de création artistique de Toulouse Métropole), entièrement réalisée avec papiers et cartons, tout y est dans les moindres détails comme la boue, la pluie, l’animation en stop motion de papier et de carton en stop est tout sauf simple.

Mais le plus important est l’émotion qui s’en dégage, émotion et horreur de ce qui fut la plus grande boucherie du XXème siècle.

Un film à voir

 

Résumé

Sur le front de la Grande Guerre, l’infirmier Simon répare chaque jour les gueules cassées des poilus avec des lettres d’amour, des mots de femme qui ont le pouvoir de guérir les blessures de ces soldats de papier. Simon, lui, semble à l’épreuve des trous, infroissable, indéchirable dans sa blouse blanche. Son secret, c’est sa marraine de guerre, qui occupe toutes ses pensées dès qu’il a un moment pour souffler. La savoir à l’abri quelque part à l’arrière lui donne l’énergie nécessaire pour affronter quotidiennement l’horreur et la mort. Mais lorsque la mort frappe là où on ne l’attend pas, des mots couchés sur le papier peuvent-ils encore effacer les douleurs ?

 

Prix

— Prix du Public au Festival International du Film d’animation d’Annecy 2013

— Coup de Cœur Unifrance à Cannes 2013

— Prix du Public au Festival « Autour du court » à Nogent-sur-Marne 2013

Sélections officielles

— Festival Animanima 2013 en Serbie

— Festival du film de BuSho (Budapest Short) 2013 en Hongrie

— Festival des Nouveaux Cinémas 2013 en France

— Festival International du Film d’Odense au Danemark OFF13

— Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel NIFFF 2013

— Festival du Film Français au Japon 2013

— Festival International du Film de Vébron 2013

— Festival du Film court en plein air de Grenoble 2013

— Festival « Faites de l’image » à Toulouse 2013

 

Distribution

Constantin Pappas : Simon

Adeline Moreau : Madeleine

Jérôme Pauwels

Martial Le Minoux

Véronique Uzureau

 

Fiche technique

Réalisation : Augusto Zanovello

 

Scénario : Augusto Zanovello et Jean-Charles Finck

Direction Artistique : Arnaud Béchet

Musique : Christian Perret

Montage : Étienne Jeantet

Producteur : Gilbert Hus et Luc Camili

Production : Pictor Média et XBO Films

Distribution : Agence du court métrage et Project Images Films

Pays d’origine : France

Préacheté par France Télévision et produit par Pictor Media /Xbo films, avec le soutien du CNC, de la Région Midi-Pyrénées et de la Région Rhône Alpes

affiche du film

affiche du film

Voir les commentaires

"Phase terminale" avec Thierry Frémont

(en recherche de producteur)

 

Projection inédite au BLOODY WEEK-END IV à Audincourt, en présence des réalisateurs, du film : « Phase terminale », futur long métrage réalisé par Alain Delmas et Jean-Yves Guilleux.

Lors de la projection en ouverture de la compétition internationale des courts-métrages, Alain Delmas et Jean-Yves Guilleux, on présenter leurs projets :

« Il s’agit d’un triller-horrifique, nous avons décidé de ne pas faire une bande-annonce, mais de tourné une des scènes du film. »   Explique Jean-Yves Guilleux, Alain Delmas ajoutant : « la séquence tournée que vous allez voir se situe exactement au milieu du film ».

Suite à la projection, ils répondent à quelques questions :

 Le projet en est ou, vous avez tourné une séquence de 2 minutes, vous prévoyez un long métrage ? 

« Initialement nous avions failli avoir un producteur, mais cela ne sait pas fait pour diverses raisons et nous sommes à la recherche d’un financement du projet et d’un producteur, il s’agira effectivement d’un long métrage. Il s’agit d’un film de zombie avec des gens “infectés”, mais l’originalité de notre film c’est la partie enquête de police “phase terminale”, un peu comme dans “Les Rivières Pourpres”.

Car c’est des patients qui sont soignés avec de nouveaux traitements et ils vont “dégénérer” en plein milieu du film. La partie zombie sera la seconde partie du film, la première est une enquête de police, d’un groupe de policiers dont fait partie Thierry Frémont »

« Nous ne voulions pas faire un film de zombies, dont on ne sait pas d’où sort “l’infection”, sans explication rationnelle, nous nous sommes documentés sur tout ce qui est régénérescences cellulaires, des trafics d’organes, nous avons mené une enquête médicale sur le sujet, nous avons voulu faire un film de zombies, mais avec des bases scientifiques. »

 Où avez-vous tourné les scènes dans l’hôpital ?

« Nous avons tourné cette séquence en une journée dans un vrai hôpital, en pleines activités, pour éliminer tous les problèmes et allez vite, avons tournez sans fond, uniquement avec la caméra au steadicam des gens passait en dessous, au-dessus, nous avons utilisé un couloir qui était en sous-sol et un avec de l’activité tout autour de nous dans les pièces y donnant, travaillaient tranquillement sans prise de son, nous avons tourné plus de plans que prévu sur le plan de travail, nous avions prévu de tourner six plans et à la fin de la journée nous en avions quatorze, a la machinerie il y avait une partie de l’équipe de Luc Besson, et le steadicameur de Guillaume Cannet.

Vous avez prévu un budget de combien pour ce film ?

“On devrait pouvoir le faire avec 3 à 4 millions, nous espérons que cela puisse se faire”

 

****************

Résumé :

Pour respecter une unité de temps, toute l’action se passe sur 3 jours. On suit l’évolution de plusieurs individus, notamment une équipe de policiers de chocs en Banlieue parisienne qui enquêtent sur un dangereux réseau albanais impliqué dans un trafic d’organes. Leur enquête va les conduire dans un étrange institut, où des malades en phase terminale subissent des expériences cliniques à l’origine d’une nouvelle pandémie. Nos flics ont donc 3 jours pour stopper ces dangereux trafiquants et pour éradiquer cette dangereuse pandémie hors du commun…

 

"Phase terminale" avec Thierry FREMONT

"Phase terminale" avec Thierry FREMONT

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog