Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 > >>
INDIE GAME CONTEST 2018

INDIE GAME CONTEST 2018

 

Dans le cadre du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg du 14 au 23 septembre 2018

 

En partenariat avec le Shadok, la section jeux vidéo et réalité virtuelle propose aux festivaliers de célébrer les cultures numériques. Au programme : le 6ème Indie Game Contest (compétition internationale de jeux vidéo indépendants), des conférences, une exposition de Yann Minh, notre artiste en résidence, un concert, du retrogaming, une nocturne dédiée au "survival-horror" et une sélection internationale de films en réalité virtuelle.

 

INDIE GAME CONTEST

Au coeur de la section jeu vidéo et réalité virtuelle du FEFFS, l’Indie Game Contest se propose, pour la 6ème fois, de mettre en lumière la créativité vidéo-ludique dans sa forme la plus pure. Les finalistes de cette compétition internationale de jeux indépendants seront accessibles au public, pendant toute la durée du Festival. Comme chaque année, l’un d’entre eux sera récompensé de l’Octopix décerné par un jury. Il sera composé de : Doc Géraud (youtubeur, ancien game designer pour Ubisoft), Matthieu « Boulapoire » Hurel (sourcier pour Plug in Digital et Playdius, ancien journaliste Gamekult), Sophie « Force Rose » Krupa (journaliste JV le Mag et chroniqueuse pour le podcast ZQSD) et Bounthavy Suvilay (auteure de l’ouvrage IndieGames).

 

Une sélection de jeux retro, en lien avec la thématique « Femmes » de cette 11ème édition du FEFFS, permettra de (re)découvrir les grands personnages féminins de l’histoire du jeu vidéo.

 

Des bornes permettront également et une nouvelle fois de jouer aux grands classiques de l’arcade.

 

27 juin 2018

VR FILM CORNER

Attaché depuis plusieurs années à la diffusion d'oeuvres en réalité virtuelle, le FEFFS proposera une nouvelle sélection internationale de films en VR. Comme chaque année, ce florilège d'oeuvres originales et immersives permettra au public de découvrir l'étendu de la créativité des productions VR dont les modes de narration bouleversent le cinéma traditionnel. Les festivaliers pourront ainsi découvrir ces oeuvres en libre accès pendant toute la durée du Festival.

 

CONFÉRENCES

Les Mondes virtuels : du MMORPG à la VR

Invités : Yann Minh, Patrick Schmoll – Dimanche 16 septembre 2018

Les mondes virtuels et alternatifs prolifèrent sous des formes toujours plus variées. Du jeu vidéo en ligne à l’émergence de la réalité virtuelle, le cyberespace modifie nos imaginaires et nos identités. Deux explorateurs de ces nouveaux mondes seront présents pour en parler : Yann Minh (artiste numérique et père de la cyberculture en France) sera accompagné de Patrick Schmoll (anthropologue ayant travaillé sur les communautés en ligne).

 

Manga et jeu vidéo : un destin croisé

Invités : Bounthavy Suvilay, Alt236, Rufio – Mercredi 19 septembre 2018

Le manga, et par extension l’animation japonaise, ont un destin croisé avec le jeu vidéo. Des adaptations aux reprises de motifs, la sortie en janvier de Dragon Ball FighterZ a réveillé cette petite histoire d’influences. Quels liens unissent ces médiums ? Pour en discuter, trois invités : Rufio (youtubeur et membre du NESblog) Bounthavy Suvilay, et Alt236 (youtubeur passionné de culture pop).

 

Jeux vidéo indépendants : la guerre des consoles ?

Invités : Nicolas Turcev, Thomas Altenburger, Oscar Barda – Vendredi 21 septembre

Depuis une dizaine d’années, les gros constructeurs se disputent les petits jeux. Super Meat Boy, Stardew Valley ou encore Undertale trouvent une place sur les consoles de salon pour toucher un nouveau public. Récemment, c’est la Switch de Nintendo qui est devenue le nouveau porte-étendard du jeu indépendant. Pour en témoigner, Nicolas Turcev (journaliste et auteur pour Third Edition) Thomas Altenburger (cofondateur du studio Flying Oak) et Oscar Barda (curateur pour la plate-forme Blacknut et game designer pour Them Games).

 

ÉVENEMENTS

Concert : Elevn – Samedi 15 septembre

Pour inaugurer la section Jeu Vidéo et Réalité Virtuelle, un concert du groupe Elevn réunira les amateurs de synthwave et d’horreur. Avec seulement une basse et un ordinateur, les deux musiciens produisent un son électro saturé, faisant référence au cinéma de genre et aux sonorités vidéoludiques.

Nocturne « Survival Horror » –

 

Vendredi 21 septembre

L’épouvante s’invite au Shadok pour une nocturne spéciale jeux vidéo d’horreur. Au programme : jeux d’épouvante sur grand écran, jeux d’horreur en réalité virtuelle, cosplays et une ambiance toute particulière.

 

Exposition Artistique – Yann Minh

En collaboration avec le Shadok, le FEFFS accueille cette année Yann Minh, artiste numérique, pour une résidence artistique ainsi qu’une exposition qui lui fera suite. En près de quarante ans de carrière, l’artiste est devenu l’une des figures de proue de la cyberculture française, en traitant du transhumanisme, de nos identités numériques et des canaux d’informations. Il entrera en résidence au Shadok début septembre et exposera ses œuvres pendant toute la durée du Festival.

 

(Communiqué de presse)

INDIE GAME CONTEST 2018

Voir les commentaires

Les Nocturnes, tome 1 L’Éveil

Les Nocturnes,

tome 1 L’Éveil

 

 Roman des rêves pour jeunes adultes –

 

Premier roman d’Anthony LUCCHINI, Les Nocturnes, tome 1 L’Éveil, un voyage initiatique fantastique qui nous plonge au coeur du pays des rêves et des cauchemars.

 

Anthony LUCCHINI signe ici son premier roman fantastique.

 

Rédigé après 14 ans de réflexion et débuté dans une cour de lycée, ce roman, qui ne devait être au début qu’un recueil de rêves, a très vite pris corps.

 

S’inspirant de tout ce qui l’entoure, Anthony LUCCHINI a su créer un univers cohérent et intriqué dans lequel le lecteur, comme ses personnages, est happé. Au travers de son jeune personnage principal, Rémi, l’auteur met en place un véritable voyage initiatique au cours duquel l’adolescent se retrouve confronté à ses sentiments et ses émotions, pour découvrir qu’ils ont davantage de pouvoir que la violence.

 

Derrière la mise en scène des rêves d’un adolescent introverti et une richesse narrative, à la fois dans l’histoire, mais aussi dans la construction même du récit, il s’agit bien d’un véritable récit fantastique qui met à mal les clichés du genre.

 

Édité par Beta Publisher – Paris

 

Roman disponible depuis le 18 Avril 2018 au prix de 14.99 € TTC

 

4e de COUVERTURE

N’avez-vous jamais rêvé de terres lointaines, de monstres ou de magie ?

Ne vous êtes-vous jamais réveillé avec d’étranges images en tête ou des palpitations ?

Rémi, adolescent renfermé, va découvrir dans le monde de Labàs des vérités insoupçonnées.

Accompagné de ses trois amis, il va, au travers de ce voyage initiatique, vivre des aventures épiques et faire face à ses pires cauchemars.

 

AVIS LECTEURS

Les Miss Cho Colatine Bouquinent - Review complète

Je dois dire que mettre en scène les rêves d’un adolescent introverti est une idée juste sensationnelle. Créer ses mondes magiques avec tout autant de codes que de mondes crée ; les faire vivre en rapport avec la personnalité de Rémi où chaque petits détails te renseignent sur ce qu’il est vraiment sont une idée hyper judicieuse. Le monde de l’auteur est tellement riche que tu ne sais plus où trop donner de la tête (mais pour de très bonnes raisons). T’es finalement happé dans un monde extraordinaire où mille et une couleurs t’explosent à la figure. De l’aventure à gogo, des confrontations, des enjeux importants.

 

C’est gargantuesque ! C’est inimaginable ! C’est fantastique ! Si le roman s’inscrit dans le genre fantastique, on frôle toute de même la fantasy et/ou la science-fiction. L’auteur a la capacité de faire vivre à son lecteur ce dépaysement époustouflant. Son imaginaire déborde pour ton plus grand plaisir. La plume de Anthony Lucchini est 100 % efficace et les changements de narrateur ne freinent aucunement la fluidité du texte.

 

Si t’es fan de fantastique, t’as alors trouvé ton prochain livre de chevet. Garanti 100% aventure !

 

Addcition Livresque - Review complète

Si vous souhaitez vous plonger dans une pure histoire fantastique, alors «Les Nocturnes» saura satisfaire votre envie d’évasion!! En lisant ce récit, je me suis rendu compte que le texte convenait aussi bien aux jeunes lecteurs, environ 15 ans, qu’aux lecteurs plus affirmés.

 

La plume de l’auteur est vraiment très imaginative, Anthony Lucchini a créé de toutes  pièces un univers parallèle avec ses propres lieux et ses propres créatures, où la magie, la féerie et les ténèbres se mélangent, faisant vivre à quatre lycéens des aventures aussi extraordinaires que dangereuses. Une histoire exclusivement fantastique où le réel et l’irréel se confondent pour nous faire rêver les yeux ouverts.

 

BOOKTRAILER

L’une des particularités de notre Maison d’Édition est de créer un ou plusieurs booktrailer pour chacune de nos parutions. Toutes nos vidéos peuvent être directement accessibles sur notre chaîne youtube Beta Publisher (voir lien ci-dessous).

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Emil Ferris remporte trois Eisner Awards
Emil Ferris remporte trois Eisner Awards

Emil Ferris

remporte

trois Eisner Awards

 

Chez Monsieur Toussaint Louverture, nous sommes très heureux de vous annoncer qu’à l’issue de la dernière cérémonie des Prix Eisner, qui se tenait le 20 juillet  San Diego (Californie), Emil Ferris et son ouvrage exceptionnel « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres » viennent de se voir décerner trois récompenses, dont les plus prestigieuses :

 

Meilleur album et Meilleur auteur.

 

Avec ces prix, les plus importants qu’un auteur de bande dessinée puisse obtenir en Amérique du Nord, les professionnels ont célébré les remarquables qualités de cette œuvre hors norme.

 

Après avoir remporté les prix Ignatz, Lambda, Lynd Ward, et désormais, Eisner, Emil Ferris est encore en lice pour les Hugo qui seront décernés le 3 août prochain.

 

Palmarès d’Emil Ferris aux Prix Eisner:

Meilleur album

Meilleur auteur

Meilleure colorisation

 

EMIL FERRIS  SERA PRÉSENTE EN FRANCE DU 20 AU 30 SEPTEMBRE.

ELLE EST L’INVITÉE DU FESTIVAL AMERICA ET DU FESTIVAL FORMULA BULA.

EXPOSITION À LA GALERIE MARTEL

DU 22 SEPTEMBR E AU 20 OCTOBRE.

 

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres

Emil Ferris (en librairie le 23 août 2018)

34,90€

 

 

Résumé du livre :

Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, adore les fantômes, les vampires et autres morts-vivants. Elle s’imagine même être un loup-garou: plus facile, ici, d’être un monstre que d’être une femme. Le jour de la Saint-Valentin, sa voisine, la belle Anka Silverberg, se suicide d’une balle en plein cœur. Mais Karen n’y croit pas et décide d’élucider ce mystère. Elle va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka dans l’Allemagne nazie, son propre quartier prêt à s’embraser et les secrets tapis dans l’ombre de son quotidien, les monstres, bons ou mauvais, sont des êtres comme les autres, ambigus, torturés et fascinants.

 

Journal intime d’une artiste prodige, Moi, ce que j’aime, c’est les monstres est un kaléidoscope brillant d’énergie et d’émotions, l’histoire magnifiquement contée d’une fascinante enfant. Dans cette œuvre magistrale, tout à la fois enquête, drame familial et témoignage historique, Emil Ferris tisse un lien infiniment personnel entre un expressionnisme féroce, les hachures d’un Crumb et l’univers de Maurice Sendak.

 

À travers ce livre, Emil Ferris tisse de courage, de force, de résilience, l’étendard de ceux qui survivent, de ceux qui se relèvent et ne veulent plus se taire. Et si ce n’est pas œuvre autobiographique tout y est néanmoins vrai. La clé de ce projet est la différence, et Emil Ferris l’a écrit pour les minorités, l’a dessinée pour la liberté d’être ce que l’on veut, humainement et intimement, et l’a porté envers et contre tout pour le droit d’être la femme que l’on veut. Et c’est pour ça que Moi, ce que j’aime, c’est les monstres nous frappe si fort aujourd’hui, car il s’adresse à nous, à nos problèmes, à notre monde.

 

 

Format 204×265 mm. 416 pages couleurs. Traduit de l’anglais par Jean-Charles Khalifa. Lettré à la main par Amandine Boucher et Emmanuel Justo. Photogravure Jimmy Boukhalfa. Mise en vente le 23 août 2018.

 

Dans la presse :

« Emil Ferris est une des plus grandes artistes de bande dessinée de notre temps. » — Art Spiegelman

 

« Une fois ouvert, il est impossible d’oublier le spectaculaire chef-d’œuvre d’Emil Ferris. C’est un livre monstrueusement génial. » — Alison Bechdel

 

« Une des œuvres les plus profondes, ambitieuses et abouties parues ces dix dernières années, tous supports confondus. Rarement des mots et des images ont fonctionné ensemble de manière aussi fluide au sein d’une histoire de cette complexité. » — Forbes

 

Biographie de l’auteur :

 En 2002, Emil Ferris (née en 1962 à Chicago), mère célibataire et illustratrice, gagne sa vie en dessinant des jouets et en participant à la production de films d’animations. Lors de la fête de son quarantième anniversaire avec des amis, elle se fait piquer par un moustique et ne reprendra ses esprits que trois semaines plus tard, à l’hôpital. On lui a diagnostiqué une méningo-encéphalite : elle est frappée par l’une des formes les plus graves du syndrome du Nil occidental. Les médecins lui annoncent qu’elle ne pourra sans doute plus jamais marcher. Pire encore, sa main droite, celle qui lui permet de dessiner, n’est plus capable de tenir un stylo. « Le chef du service neurologie d’un des plus grands hôpitaux m’a dit que je ne marcherai plus jamais. Il en était sûr. » — Emil Ferris. À la sortie de l’hôpital, elle emménage son lit médicalisé et sa chaise roulante chez sa mère. Alors qu’elle ne se voit plus aucun avenir, les femmes fortes à ses côtés l’encouragent – la thérapeute en charge de sa rééducation, ses amies et sa fille –, et Emil décide de se battre. Elle va jusqu’à scotcher un stylo à sa main pour dessiner, ce qui lui prend un temps fou… mais à force de persévérance, elle s’améliore. Emil décide de prendre un nouveau départ et s’inscrit au Chicago Art Institute, dont elle sortira, avec son diplôme, d’un pas déterminé. « Étudier à l’Art Institute était exactement ce dont j’avais besoin. Je n’avais pas d’éducation artistique de niveau universitaire et décider d’atteindre quelque chose de mieux était comme dire à l’univers que je refusais d’accepter la paralysie sans me battre.» — Emil Ferris. C’est à cette époque qu’elle commence l’écriture de son roman graphique dont l’idée est bien plus ancienne. Elle mettra six ans à réaliser cette œuvre de 800 pages. Après 48 refus, l’éditeur indépendant Fantagraphics accepte le manuscrit. « Je travaillais sur un scénario basé sur la vision d’une fille loup-garou lesbienne blottie dans les bras d’un enfant Frankenstein transsexuel.

 

Ces deux parias “monstrueux” ont été l’inspiration pour une nouvelle que j’ai écrite en 2004. Karen me parlait toujours (elle grondait plutôt, à vrai dire) et c’est en me fondant sur cette nouvelle que j’ai créé le livre. » — Emil Ferris. Suite à quelques rocambolesques problèmes de livraison, le premier tome de Moi, ce que j’aime, c’est les monstres paraît en février 2017. Du jour au lendemain, Emil Ferris est propulsée parmi les « monstres » sacrés de la bande dessinée. Tandis que les réimpressions s’enchaînent, c’est unanime : il s’agit d’une œuvre d’exception.

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

GhostLand DVD/Blu-Ray

GhostLand

DVD/Blu-Ray.

 

Hommage vibrant à Lovecraft, celui qui fut l’un des plus grands, certains diront le plus grand auteur de livres de genre,  tout rappelle dès les premières minutes son univers, à commencer par la maison dont hérite Pauline.

 

Mylène Farmer a déclaré à propos de ce film  que c’était un film « Intelligent et remarquablement filmé ». Pascal Laugier avait réalisé un clip pour Mylène Farmer.

 

La dernière partie sans rien dévoiler est absolument superbe, les actrices jouent très juste.

 

Si on ne  peut pas parler à propos de ce film d’un métrage purement gore, sans être non plus un pur thriller, nous sommes cependant plus à l’orée des deux avec une note de conte horrifique.

 

En plus du film, les amateurs se réjouiront de découvrir les bonus, dans lesquels vous trouverez un film de plus d’une heure, révélant les coulisses du tournage, ainsi que la bande-annonce,  et enfin vous pourrez y trouver un entretien de Mylène Farmer, ce qui est bien plus que rare, cette dernière en étant, c’est un euphémisme, très avare.

 

Film d’ouverture du BIFFF 2018, il a obtenu 4 prix au 25e  Festival du Film de Gérardmer.

 

 

Je vous recommande vivement d’acquérir ce DVD ou sa version en Blu-ray. 

 

 Remerciements à BelgaFilms.

 

Résumé du film :

Suite au décès de sa tante, Pauline et ses deux filles héritent d'une maison. Dès leur première nuit sur place, des meurtriers pénètrent dans la demeure et Pauline doit se battre pour sauver ses filles. Un drame qui va traumatiser toute la famille. Tandis que Beth, l'aînée des filles, devient une auteure renommée spécialisée dans la littérature horrifique, Vera, la cadette, s'enlise dans une paranoïa destructrice. Seize ans plus tard, la famille est à nouveau réunie dans la maison que Vera et Pauline n'ont jamais quittée. Des évènements étranges commencent alors à se produire...

 

 

Horreur | 91" |

 

Déconseillé au moins de 16 ans.

Récompenses :

Fantastic'Arts - Festival du Film Fantastique de Gérardmer 2018 (Edition 25) 

 4 prix et 2 nominations

Prix :

Grand Prix

Prix du Jury

Prix du Public

Prix du Jury SyFy

 

Nommé

Prix du Jury Jeunes

Prix de la Critique

 

Casting et fiche technique du film :

Réalisateur

Pascal Laugier

 

Acteurs et actrices

Crystal Reed  Rôle : Beth

Anastasia Phillips  Rôle : Vera

Emilia Jones  Rôle : Beth (adolescente)

Taylor Hickson  Rôle : Vera (adolescente)

Mylène Farmer  Rôle : Pauline

Rob Archer  Rôle : L'homme du camion de glace

Adam Hurtig  Rôle : Le mari de Beth

Alicia Johnston  Rôle : Cooper

 

Ernesto Griffith Sanford

Invitée du talk show Suzanne Pringle

La femme du camion de glace Kevin Power

 

 

 

Scénario

 

Scénariste

Pascal Laugier

 

Soundtrack

Compositeurs

Todd Bryanton

Georges Boukoff

Anthony D’Amario

Ed Rig

 

Superviseur musical

Georges Boukoff

 

Production

 

Producteur

Clément Miserez

Jean-Charles Lévy

Scott Kennedy

Ian Dimerman

Matthieu Warter

Nicolas Manuel

Sami Tesfazghi

Brendon Sawatzky

 

Producteur exécutif

Stéphane Celerier

Grégoire Melin

Frédéric Fiore

 

Equipe technique

 

Directeur de la photographie

Danny Nowak

 

Chef monteur

Dev Singh

 

Chef décorateur

Gordon Wilding

 

Directrice du casting

Carmen Kotyk

 

Chef costumier

Brenda Shenher

 

Sociétés

 

Production

5656 Films

Mars Films

Logical Pictures

 

Coproduction

Inferno Pictures

Highwire Pictures

 

 

Distributeur France

(Sortie en salle)

Mars Films

Voir les commentaires

The Ranger de Jenn Wexler

The Ranger de Jenn Wexler

 

Festival européen

du film fantastique de Strasbourg

 

 PREMIÈRE VAGUE DE FILMS DÉVOILÉE

 Le cinéma d’animation débarque au FEFFS !

 

 

 

Le Festival européen du film fantastique de Strasbourg dévoile la première vague de films de sa 11e édition !

 

En plus des traditionnelles sections de programmation, à savoir la compétition internationale de films fantastiques, la compétition internationale de Crossovers et les Midnight Movies, le Festival lance, à compter de cette année, une compétition internationale de films d’animation.

 

Cette nouvelle section, soutenue par la Région Grand Est, vise à mettre en valeur la diversité et l’originalité du cinéma d’animation. Si le cinéma d’animation est bien souvent empreint de fantastique, il aborde également des sujets politiques, sociaux ou traite des conflits armés de manière très réaliste grâce à la force suggestive de l’illustration.

 

Et cette nouvelle section frappera d’emblée très fort, comme en témoignent les premiers titres sélectionnés : Miraï, ma petite sœur de Mamoru Hosoda, retrace le voyage magique dans le temps et l’espace d’un garçon qui a du mal à accepter l’arrivée d’une petite sœur dans sa famille.

 

Tout aussi poignant qu’horrifiant, Chris the Swiss est un documentaire hybride qui intègre des séquences d’animation et suit la réalisatrice, Anja Kofmel, partie enquêter sur l’assassinat de son cousin en Croatie en 1992 en plein conflit yougoslave.

 

Enfin, dans un tout autre registre, Chuck Steel : Night of the Trampires, véritable cocktail jubilatoire réalisé en stop motion par Mike Mort, se place à la croisée des chemins entre « actionner » et film d’horreur.

 

 

 

Dans la compétition internationale fantastique, voici les premiers titres.

 

Le dernier ovni cinématographique réalisé par Gaspar Noé, Climax, mêle danse et chaos dans un huis-clos où une troupe danseurs professionnels va danser frénétiquement jusqu’à l’épuisement, voire pire.

 

Piercing de Nicolas Pesce, inspiré du roman éponyme de Ryû Murakami, met en scène de manière extrêmement stylisée l’assassinat, organisé par un père de famille, d’une escort dans une chambre d’hôtel. Cet hommage au cinéma de genre transalpin est accompagné des bandes sons des meilleurs compositeurs de la grande époque du cinéma d’exploitation italien.

 

Dans Meurs, monstre meurs, Alejandro Fadel nous plonge dans l’Argentine rurale au cours d’une enquête policière mâtinée de fantastique.

 

Kim Ki Duk revient en force avec Human, Time, Space and Human, sorte de Battle Royale sur un paquebot où la privation de nourriture infligée aux passagers permet d’observer à la loupe le comportement humain dans ses excès les plus sombres.

 

Avec What Keeps You Alive de Colin Minihan, le «survival» se renouvelle au féminin dans ce film où la mise en scène du réalisateur de Stains The Sands Red vous met face à des rebondissements à vous couper – littéralement – le souffle.

 

Prospect de Chris Caldwell et Zeek Earl, est un film de science-fiction intimiste, aux airs de western de l’espace, où l’on suit le parcours d’une jeune fille qui, après la mort de son père, est obligée de faire alliance avec un prospecteur à la morale incertaine.

 

 

 

La section Crossovers, dédiée aux films de genre au sens large, proposera à nouveau son lot de thrillers, films noirs ou autres comédies noires :

 

Pig de Mani Haghighi oscille entre polar et comédie noire avec une histoire de tueur en série qui élimine les réalisateurs les plus talentueux de Téhéran les uns après les autres, à l’exception du protagoniste, qui petit à petit se vexe de ne pas figurer sur la liste du tueur.

 

Dans The Cannibal Club, un couple de notables brésiliens a pour pratique de dévorer ses employés. Ici, la lutte des classes prend une tournure sensuelle et sanglante.

 

Dans Believer de Hae Yeong-Lee, l’inspecteur Won-ho se lance à la poursuite de M. Lee, le légendaire baron de la drogue dont personne n’a jamais vu le visage. Believer est un thriller stylisé, mené au rythme furieux de scènes d’action explosives, un genre où le cinéma coréen excelle.

 

Dans Holiday d’Isabella Eklöf, un gangster est en vacances sur la riviera turque avec sa garde rapprochée et sa petite amie, Sasha. Mais l’ambiance de vacances détonne brutalement avec son univers cruel de mâle alpha. Docile comme une poupée de chiffon, Sasha est humiliée sexuellement.

  

 

Les tant attendus Midnight Movies déverseront, comme à l’accoutumée, leurs flots d’excès et d’outrance :

 

Dans Mandy de Panos Cosmatos, un bûcheron file le parfait amour jusqu’au jour où sa compagne est kidnappée puis sacrifiée par les membres d’une secte. L’inénarrable Nicolas Cage trouve ici un rôle à la hauteur de sa démesure et une occasion de faire hurler la tronçonneuse.

 

Avec The Field Guide to Evil, huit cinéastes internationaux s’emparent du folklore de leur pays d’origine dans cette anthologie horrifique conçue par les producteurs de The ABCs of Death.

 

La conduite d’une bande d’ados légèrement punks sur les bords va être mise à très rude épreuve par à un gardien de parc naturel qui est loin d’apprécier le comportement de ces intrus venus de la ville dans The Ranger de Jenn Wexler. 

 

L’ensemble de la programmation sera dévoilé à la mi-août.

 

(Communiqué de presse)

 

 

Pig de Mani Haghighi

Pig de Mani Haghighi

Voir les commentaires

Entretien Emmanuelle Nuncq Ecrivain

Entretien

Emmanuelle Nuncq

 

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Emmanuelle,

Tu as déjà écrit de nombreux textes, tu en as publié combien à ce jour ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Écrits je ne les compte plus, je les remanie souvent, j’en suis à mon huitième publié à ce jour. Sur les couvertures il y a une rose par roman publié.

 

Stéphane Dubois,

Quel fut le premier roman que tu as édité ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Il n’est pas là, il s’agit de « Porcelaines », qui a obtenu le Prix du premier Roman en ligne 2011 aux éditions Le Manuscrit, déçue par cette maison d’édition, je l’ai retiré après des mois de batailles pour récupérer mes droits.

 

Vous ne le trouverez donc plus dans le commerce.

 

Stéphane Dubois,

Parle-nous de ton dernier roman.

 

Emmanuelle Nuncq,

Il s’agit des « Chercheurs du temps », publié aux Éditions Séma, ce sont des voyageurs dans le temps, un professeur emmène ses élèves étudier différentes disciplines, il engage Roxanne, férue de littérature française. Ils partent voir les auteurs qu’elle étudie. Chaque chapitre est consacré à un auteur. Ils va leur arriver plein d’aventures, et ils ne vont pas spécialement se cantonner à la littérature française du 19e  siècle, ils vont étudier : chrétien de Troyes, Edgar Alan Poe, Jane Austen.

 

Ce sont des auteurs que j’aime particulièrement et j’ai voulu leur consacrer quelques pages.

 

Le premier qu’ils rencontrent est Gérard de Nerval, puis  Baudelaire et Alexandre Dumas, ensuite ils partent à l’époque de la Régence anglaise, car Roxanne aime beaucoup Jane Austen et veut assister  à un bal.

 

Stéphane Dubois,

Tu as pensé à docteur Who en écrivant ton roman ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Oui comme dans cette série, cela va dérailler et un méchant va apparaitre rapidement, chaque fois qu’ils veulent aller dans une époque ils n’arrivent pas dans la bonne, ou alors des personnes peu recommandables arrivent.

 

Stéphane Dubois,

Tu as mis combien de temps à écrire ce roman ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Le premier épisode je l’ai écrit il y a déjà dix ans, il s’agissait à l’époque d’une Fan-fiction de Docteur Who.

 

Cela a énormément évolué depuis, maintenant c’est mon univers, mais avec le même principe deux personnes partent voyager dans le temps, principe que l’on retrouve aussi dans « Retour vers le Futur ».

 

 

Stéphane Dubois,

Tu fais partie également d’une anthologie « Sur le Balcon », tu peux nous en dire quelques mots ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Chaque auteur a proposé son texte sur la base du thème choisi par l’anthologiste. Comme j’aime beaucoup cette période, j’ai choisi le 19e siècle et le balcon est celui d’un théâtre. Il s’agit, sous forme de nouvelle, d’un thriller.   

 

Stéphane Dubois,

Tu as commencé à écrire jeune, vers quel âge ?

 

Emmanuelle Nuncq,

J’ai commencé à écrire vers les 10 à 11 ans, des saynètes pour mes cousins et cousines, des petits poèmes.

 

À cette époque je n’avais pas idée de devenir écrivain. Je me suis mise à écrire sérieusement beaucoup plus tard, aux « Imaginales », il y eut un  speed dating auteur-éditeur. J’ai proposé un roman, que j’avais écrit durant mes heures de travail, j’étais guide et surveillante au  Musée Lorrain à Nancy, parfois j’avais du temps et sur un petit carnet j’écrivais. 

 

 

J’ai passé deux ans à écrire ce roman que j’ai présenté à un éditeur à l’occasion de ce speed dating.

 

Cela a marché et j’ai commencé à me pencher sur le métier d’écrivain.

J’ai participé à des concours de nouvelles j’en ai gagné deux ou trois, mais rien d’important.

 

Je me rappelle de « Poésie en liberté », j’ai obtenu un prix pour cela (« Poésie en liberté » est un concours international de poésie en langue française. Il est ouvert à toute personne en formation de 15 à 25 ans. NDLR).

 

J’ai aussi obtenu pour « Porcelaines »le prix du premier roman en ligne au moment de sa sortie.

 

Stéphane Dubois,

Tu en es à  combien de romans ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Actuellement j’en suis à huit romans publiés et trois en préparation. Chaque rose sur la couverture d’un de mes romans correspond au nombre de romans que j’ai déjà publiés.

 

Je prépare une trilogie de fantasy, fantasy gore vraiment sombre.

 

Stéphane Dubois,

Quels sont tes auteurs préférés ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Comme vous pouvez le deviner à ce que j’ai dit plus haut, j’aime beaucoup les auteurs français du 19e siècle.

 

Je voue une passion a la pièce « Cyrano de Bergerac », je  l’ai lue une bonne cinquantaine de fois,  j’ai vu une bonne dizaine d’adaptations.

 

Stéphane Dubois,

Quelle est ton adaptation préférée de cette pièce ?

 

Emmanuelle Nuncq,

De toutes celles que j’ai vues, la mise en scène préférée est celle de la Comédie Française. Elle est vraiment bonne et les acteurs sont géniaux, particulièrement Michel Vuillermoz,  elle a d’ailleurs été récompensée.  À cette occasion j’ai redécouvert le rôle de Christian.

 

Stéphane Dubois,

Il y a d’autres formes d’écritures qui t’intéresseraient ?

 

Emmanuelle Nuncq,

J’ai écrit, surtout adolescente, des scénarios. Cela va très vite, et j’ai une écriture très cinématographique, je rêve d’être dans le milieu du cinéma, mais cela coute très cher, mon rêve serait que l’un de mes livres soit adapté au cinéma. J’aimerais avoir plus de rôles : écrire le scénario, jouer dans le film, faire des costumes.

 

Stéphane Dubois,

Des costumes aussi tu en fais ?

 

Emmanuelle Nuncq,

Je fais des costumes pour moi et  j’aimerais dessiner  les costumes   d’un film tiré d’un de mes ouvrages.

 

Quand on écrit, les effets spéciaux coutent beaucoup trop cher.

 

Stéphane Dubois,

Merci pour cet entretien, et nous tiendrons informés les internautes de tes prochaines publications. 

 

Entretien réalisé dans le cadre du BIFFF 2018.

 

 

Bibliographie :

Paru chez Séma Éditions :

Chercheurs 2 Les Chercheurs du Temps,

 

Bordemarge, le 13 avril 2012 aux éditions Castelmore.

 

En février 2016 est paru aux éditions du Chat Noir le premier tome de la trilogie "Palimpsestes" intitulé "Impressionnisme". Le second tome "Symbolisme", est paru en février 2017, et le dernier,   Anachronisme", début 2018, en même temps que "Les Chercheurs du Temps" (Séma), préquelle de "Bordemarge".

 

« Porcelaines » Indisponible

 

Voir les commentaires

Hillbilly TOME 02 PAR ERIC POWELL

Hillbilly

TOME 02

PAR

ERIC POWELL

 

Ce nouvel opus, développe histoire après histoire, le fil de la personnalité de ce curieux personnage.

 

Rares sont dans les comics de genre d’être dont on a autant de mal à appréhender, ce qu’il est vraiment !

 

Ce n’est pas, loin de là, une histoire simple, mais en réalité on y retrouve tous les traits de l’âme humaine, les bons comme les moins bons.  

 

Un  carnet de croquis d’Éric Powell clôture l’album.

 

Hillbilly est  une trilogie. Le tome 3 paraîtra en tout début d’année 2019.

 

Résumé de la série :

Après The Goon et Big Man Plans, Éric Powell revient avec ce récit intemporel de dark fantasy, mettant  en scène des péquenauds des Appalaches, des sorcières, des créatures magiques et un aveugle plutôt…  clairvoyant.

 

Rondel est un vagabond aveugle, qui en réalité comprend et voit le monde bien mieux que le commun des mortels. Rondel est un solitaire, armé d’un hachoir géant qui est finalement plus à l’aise auprès des créatures magiques et des sorcières. Il est même devenu un héros de folklore pour ceux qui errent à l’orée du monde des rêves. Mais Rondel est également bien plus que cela…

 

 

Album cartonné

112 pages

190 x 284 mm

EAN : 978-2-4130-0160-7

ISBN : 978-2-413-00160-7

Scénariste : POWELL Éric

Illustrateur : POWELL Éric

Coloriste : POWELL Éric

Série : HILLBILLY

Collection : CONTREBANDE

PRIX : 15,95 €

 

 

ÉRIC POWELL

EST NÉ LE 8 MARS 1975

IL VIT À NASHVILLE, TENNESSEE (USA)

 

Eric Powell est un artiste autodidacte. Depuis 1995, il a collaboré avec Marvel, DC Comics et Dark Horse. Mais c’est avec The Goon, qu’il rencontre le succès. L’humour noir et décalé de cette série fait   mouche, et après quelques numéros publiés à compte d’auteur sous le label Albatross, Dark Horse reprend la série. Immédiatement reconnu comme l’un des titres les plus originaux de ces dernières années, Éric Powell et The Goon récoltent au passage plusieurs distinctions notables : l’International Horror Guild Award en 2004 et cinq Eisner Awards dans les catégories Meilleure histoire publiée aux USA au cours de l’année, Meilleure série et Meilleure série d’humour. Outre The Goon, la série phare qu’il poursuit chez Dark Horse, et qui est en cours d’adaptation au cinéma par le studio Blur et David Fincher, Eric Powell a réalisé Chimichanga, une série tendre où nous retrouvons tout son humour et son talent. En 2016, paraît Big Man Plans, une fable urbaine violente sur la quête vengeresse d’un nain.

 

 

 

 

Hillbilly TOME 02 PAR ERIC POWELL
Hillbilly TOME 02 PAR ERIC POWELL
Hillbilly TOME 02 PAR ERIC POWELL
Hillbilly TOME 02 PAR ERIC POWELL
L'Auteur Eric Powell

L'Auteur Eric Powell

Voir les commentaires

Chant des Stryges Saison 3 - 18 – Mythes

Chant des Stryges Saison 3  

TOME 18 – MYTHES

PAR CORBEYRAN –

RICHARD GUÉRINEAU

 

Ce 18e tome est le dernier tome de la série. Les fans pourront ce consolés avec les versions intégrales Long Métrage des spins- off de la série : Le Clan des chimères, Le Maître de jeu et Le Siècle des ombres qui sont publiées en même temps.

 

Vous y découvrirez comment fut transmis aux humains le savoir ancestral de l’Ange Noir.

 

Je ne spolierais pas et vous laisserais le plaisir de le découvrir par vous-même.

 

Corbeyran, auteur très prolixe, nous offrira rapidement d’autres aventures.

 

 

 

Résumé de la série :

Une fois encore, entrez dans le Mythe avec ce dix-huitième tome de Corbeyran et Richard Guérineau   qui concluent magistralement la série devenue en vingt ans un véritable monument de la bande dessinée fantastique.

 

Toutes les civilisations se sont effondrées après le déluge de pierre et de feu qui a suivi la destruction de la caverne du Cornu. Les rares survivants sont désormais soumis à la famine, aux mutations… et à un Carson enfin en capacité de mettre en application ses projets anarchistes délirants. Mais Debrah, Nivek, Chrys, Tom et Abeau ont aussi survécu… et peut-être ne sont-ils pas les seuls.

 

Album cartonné

240 x 320

56 pages

EAN : 9782756070407

ISBN : 978-2-7560-7040-7

Scénariste : CORBEYRAN

Illustrateur : GUERINEAU Richard

Coloriste : FOGOLIN Dimitri

Série : CHANT DES STRYGES (LE)

Collection : LONG METRAGE, MACHINATION

Prix : 14,50 €

 

CORBEYRAN

EST NÉ EN 1964 À MARSEILLE

RÉSIDE À BORDEAUX

Passionné d’images et curieux, Corbeyran publie son premier scénario de bande dessinée en 1990 et développe des univers dans des genres variés : polar, aventure, heroïc-fantasy, récits intimistes, humour, jeunesse, thriller fantastique... Nommé à Angoulême pour le meilleur album (Lie-de-Vin, Dargaud) et lauréat de nombreux prix, il est récompensé en 2005 par le prix Jacques Lob pour l’ensemble de son oeuvre.

 

RICHARD GUÉRINEAU

EST NÉ LE 18 NOVEMBRE 1969

ET RÉSIDE EN GIRONDE.

Sa rencontre en 1991 avec le scénariste Corbeyran marque un tournant dans sa carrière. Le duo crée, en 1994, L’As de Pique chez Dargaud, puis, en 1997, Le Chant des Stryges, qui rencontre un vif succès et fait partie des séries phares des Éditions Delcourt. Pour cette série, il adapte son style graphique: son trait nerveux et ses cadrages serrés servent brillamment ce récit mené tambour battant.

 

En 2008, il s’associe avec Henri Meunier pour le western Après la nuit, sur lequel il participe également au scénario, puis en 2010 sur le deuxième tome de la série concept Le Casse – Le Troisième jour.

 

En 2012, il réalise un opus de la série XIII Mystery (Dargaud) avec Fabien Nury. Puis arrive l’adaptation du roman de Jean Teulé, Charly 9, où il est à la fois scénariste, dessinateur et coloriste, tout comme pour Henriquet, l’homme reine paru en 2017.

 

Voir les commentaires

Verda Suno Imago

Verda Suno

Imago

Science-Fiction et Electronica

 

Verda Suno, c’est la destination finale d’un long périple, comme Georges Méliès ou Jules Verne auraient pu le représenter. C’est une lettre d’amour à la Science-Fiction et à l’Electronica, dans lesquels les membres du projet puisent leur inspiration.

 

C’est en 2018 à Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine, que les membres du groupe ont installé le laboratoire sonore dans lequel ils assemblent avec rigueur le vaisseau dans lequel ils accueillent le public, afin de les accompagner dans leur expédition.

 

Le voyage sera tantôt calme, tantôt tumultueux, mais toujours inattendu.

 

Préparez-vous au départ, le décollage est imminent...

 

Pour le premier titre du projet Verda Suno, nommé Imago, le groupe a décidé de réaliser un clip « fait maison » rendant hommage à tous les grands maîtres et précurseurs de la science-fiction qui ont inspirés l’univers de ce projet.

 

On peut s’amuser à tester sa culture cinématographique et reconnaitre la plupart des films marquants du genre :

 

 De l’art illusionniste de Georges Méliès aux récits visionnaires de Jules Vernes ou K. Dick, en passant bien entendu par Métropolis et bien d’autres…

 

Le titre Imago renvoi directement à l’influence de nos ancêtres sur notre propre psyché et, plus tard, à la construction de la mémoire collective, thème cher à la science-fiction.

 

(Communiqué de Presse)

Voir les commentaires

 Les Prières de sang thriller fantastique de Jean-Marc Dhainaut.

« Les Prières de sang »

thriller fantastique

de Jean-Marc Dhainaut.

 

L’auteur nous a fait connaitre le personnage d’Alan Lambin avec une nouvelle intitulée  « Alan Lambin et le fantôme au crayon ». Une nouvelle enquête fantastique s’offre à Alan Lambin, cette fois Jean-Marc Dhainaut qui est passionné de fantastique depuis qu’enfant il regardait à la télévision la série culte de  Rod Sterling (25 décembre 1924/28 juin 1975) « La Quatrième Dimension », prend le parti pris d’écrire des histoires alliant histoire, légendes et mystère.

 

Très bien écrit,  on n’arrive pas lever les yeux   de l’ouvrage, on s’enfonce à chaque chapitre un peu plus dans le  mystère. Très scénarisé, il pourrait servir de base à mon sens à un film.

 

Je vous le recommande donc fortement.

 

 

Résumé de l’ouvrage :

Alan Lambin, spécialiste en paranormal, est appelé à enquêter dans un vieux monastère ayant accueilli autrefois quatre templiers en fuite. Depuis, ses murs semblent dissimuler un lourd secret solidement gardé par des âmes hostiles. Les parchemins ne mentent pas, ni ces cris que chacun peut entendre la nuit dans les sombres couloirs du monastère. Et dire que tout a commencé parce qu'une étudiante a acheté un jour une armoire ayant appartenu aux moines. Une armoire qui n'avait pas perdu la mémoire…

 

 

Calendrier des dédicaces

(Sous réserves)

 

14 juillet 2018 : Espace Culturel E.Leclerc de Saint-Amand-les-Eaux (59). Jean-Marc Dhainaut y dédicacera son roman Les Prières de sang de 13 h à 18 h.

 

28 juillet 2018 : Cultura de Hénin-Beaunont (62). Jean-Marc Dhainaut y dédicacera son roman Les Prières de sang de 13 h à 18 h.

 

 17 août 2018 : Espace Culturel E.Leclerc de Guingamp (22). Jean-Marc Dhainaut y dédicacera son roman Les Prières de sang de 15 h à 19 h.

 

18 août 2018 : Cultura de Langueux (22). Jean-Marc Dhainaut y dédicacera son roman Les Prières de sang de 13 h à 18 h.

 

8 & 9 septembre 2018 : Fête du livre de Sains-en-Gohelle (62). Jean-Marc Dhainaut y dédicacera ses romans.

 

15 & 16 septembre 2018 : Les Arkéosiennes, marché et fête médiévale de Douai (59). Jean-Marc Dhainaut y dédicacera ses romans de 10 h à 18 h.

 

10 novembre 2018 : Cultura de Villeneuve-d'Ascq  (59). Jean-Marc Dhainaut y dédicacera son roman Les Prières de sang de 13 h à 18

 

24 novembre 2018 : Cultura Venette (60). Jean-Marc Dhainaut y dédicacera son roman Les Prières de sang de 13 h à 18 h

 

Biographie de l’auteur :

Jean-Marc Dhainaut est né dans le Nord de la France en 1973, au milieu des terrils et des chevalements. L'envie d'écrire ne lui est pas venue par hasard, mais par instinct. Fasciné depuis son enfance par le génie de Rod Serling et sa série La Quatrième Dimension, il chemine naturellement dans l'écriture d'histoires mystérieuses, surprenantes, surnaturelles et chargées d'émotions. Son imagination se perd dans les méandres du temps, de l'Histoire et des légendes. Il vit toujours dans le Nord, loin d'oublier les valeurs que sa famille lui a transmises.

 

Fiche technique :

Roman disponible le 5 juillet 2018 (papier & numérique).

Fantastique

Collection L'ombre des mots

Langue : Française

Format(s): Poche (11x18 cm), EPUB & MOBI

Nombre de pages : 218 pages (Papier), 169 pages env. (EPUB & MOBI)

ISBN : 978-2-37258-044-1 (Papier), 978-2-37258-045-8 (EPUB & MOBI)

EAN : 9782372580441 (Papier), 9782372580458 (EPUB & MOBI)

« Les Prières de sang » thriller fantastique de Jean-Marc Dhainaut. Extrait.

BANDE ANNONCE

Alan Lambin et le fantôme au crayon.

Alan Lambin et le fantôme au crayon.

Alan Lambin et le fantôme au crayon.

6 ans avant La Maison bleu horizon, Alan Lambin était déjà confronté à l'impensable.

 

Une enquête inédite explorant le monde du paranormal avec sensibilité et émotion...

24 pages env.

Alan Lambin et le fantôme au crayon. Téléchargement gratuit et légal.

Voir les commentaires

1 2 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog