Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Philip Pettiette Julia X 3D
Julia-x-3d-poster
 
Bonjour Philip,
SD
Au début du film il y a une scène ou Julia est suspendu par des chaines, alors qu’à l’étage le serial killer en écoutant une musique excessivement romantique, pourquoi ce choix, quelle signification lui donner vous ?
  PP
La raison que j’ai choisi cette musique romantique, pour celui que l’on appel l’étranger, il y a un côté romantique et classique pour lui, quand j’ais développé l’histoire c’est une chanson que j’écoutais toujours avec mon baladeur. Ce n’est pas vraiment ce qu’entend le personnage, c’est ce qu’il entend dans sa tête. C’est une musique qui symbolise l’état d’esprit du tueur.
SD
Il y a beaucoup de films de serial killer aux USA, beaucoup moins en Europe, bien que nous en ayons également. De quoi viens que le cinéma américain tourne plus de films de serial killer qu’en Europe.
PP
C’est la peur, la vulnérabilité, je pense qu’aux USA on est moins effrayé par le surnaturel, du nucléaire, de la guerre, il y a moins de peurs aux USA qu’en Europe.
Je ne sais pas si je peux vraiment répondre à cette question, mais je voudrais préciser un point.
C’est vrai que dans la vie réelle, il y a beaucoup plus de serials killer en Amérique, qu’ailleurs dans le monde.
J’ignore si c’est la même chose pour les films de genre entre l’Amérique et l’Europe, nous avons eu des films comme « Jack L’Éventreur », ce n’est pas une chose que nous glorifions, mais c’est des gens qui arrivent à s’identifier a des personnages comme « Jack L’Éventreur », donc ils deviennent pou certain « héros » d’une certaine manière.
SD
Dans la plupart des films de serial killer, on tue, éventre, poignarde, dans le votre il y a un fort aspect : SM-Sexy pourquoi ce choix.
PP
Il y a eu une période ou l’on trouvait du SM dans les films de « horror réality ». Je veux dans ce film prendre la réalité qui nous entoure, la changer. J’ai choisi que les femmes dominent dans cette œuvre.
C’est la base du film, mais on s’aperçoit dans le déroulement du film que cela n’es pas seulement cela, de dominé, de torturer, mais c’est aussi, une histoire entre les deux sœurs, à la fin deviens plus une comédie noire avec la jalousie entre les deux sœurs. De façon macabre. Un peu a la façon d’Alfred Hitchcock qui pouvait faire du macabre et en même temps de l’ironie et de la comédie.
SD
Pouvez-vous nous parler du Dixie Théatrical Corporation ?
PP
Je suis de Louisiane, c’était une chance pour moi de pouvoir tourner un film dans la région qui m’a vu naitre. Dixie étant la ville où je suis né. J‘aspire à réaliser des films de qualité que l’on pourra retrouver dans des salles de cinéma.
 SD
Des projets ?
PP
Beaucoup de projets, mais il est un peu tôt pour en parler. J’explore le côté surnaturel pour le moment, j’ais depuis plusieurs années le projet de faire un film érotique en costumes d’époque en 3D. Ainsi qu’un Western en 3D. et Julia Y dans le titre ce qui es intéressant sait que cela veut dire « pourquoi ? » en anglais.
SD
La 3D vous parait donc l’avenir, c’est un sujet controversé.
 PP
Je pense que les films de genre tournés en 3D ont une vraie vie. C’est plus amusant, plus divertissant en 3D quand c’est tourné en 3D.
Mais je suis contre les conversions de films anciens en 3D. ca démoli, ça casse l’avenir des films en 3D. Non seulement je pense que la 3D est faite pour les salles obscures, mais aussi pour la télévision avec les nouveaux écrans.
Merci a Philip Pettiette, pour son accueil chaleureux.
 
Biographie
Philip Pettiette
Diplômé de la N.Y.U. Film School, le premier projet de P.J. Pettiette au sein de sa compagnie General Productions est le film The General, basé sur le best-seller européen que lui-même a développé en collaboration avec un journaliste de l’Irish Sunday World. Ce film, qui raconte l’histoire du parrain du crime irlandais Martin Cahill, a fait gagner à Pettiette le prix du meilleur réalisateur au Festival de Cannes en 1998. Pour General Productions, P.J. Pettiette a également produit le film If I die before I wake…, un thriller réaliste à propos d’une famille terrorisée par des intrus dans leur maison de vacances. Toujours à la recherche de nouveaux projets, il crée avec Greg Hall le Dixie Theatrical Corporation, en Louisiane. C’est là que fut réalisé et produit Julia X 3D en 2011.
Filmo :
        2011 : Julia X 3D
        2004 : Jennifer’s shadow (producer/writer)
        1998 : The General (co-producer/writer)
        1998 : If I die before I wake (writer/producer)
 
Producteur:
        2010s
        2000s
        1990s
1.      Julia X 3D (2011) (producteur)
2.      Jennifer's Shadow (2004) (producteur)
3.      Le général (1998) (Co-producteur exécutif)
... autre titre : "The General" - UK (titre original)
4.      If I Die Before I Wake (1998) (producteur)
5.      Married People, Single Sex II: For Better or Worse (1995) (producteur)
 
Scénariste:
        2010s
        2000s
        1990s
        1980s
1.      Julia X 3D (2011) (histoire)
2.      Jennifer's Shadow (2004) (histoire)
3.      If I Die Before I Wake (1998) (histoire)
4.      Bad Dreams (1988) (histoire)
Diverses équipes:
        1990s
        1980s
1.      Ed Wood (1994) (assistant production) (comme Philip J. Pettiette)
2.      The Babe (1992) (assistant coordonnatrice de production: Los Angeles)
... autre titre : "Babe, le bambino" - Canada (titre Français)
3.      Entre père et mère (1991) (TV) (assistant production)
... autre titre : "The Summer My Father Grew Up" - USA (titre original)
4.      Engrenages (1987) (dailies courier)
... autre titre : "House of Games" - USA (titre original)
Réalisateur:
1.      Julia X 3D (2011)
Directeur de production:
1.           Night Fire (1994) (manager production)
(source IMDB.FR)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog