Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

 

 

simon bréanEntretien avec Simon Bréan, auteur de :

La Science-fiction en France

Théorie et histoire d’une littérature

(1ere Partie)

 

 

Bonjour,

 

Vous publiez aux éditions des Presses Universitaire Paris Sorbonne, une « histoire de la science-fiction dans la littérature française », à l’origine il s’agit d’une thèse, pouvez-vous nous en dire plus.

 

J’ai écrit une thèse sur l’histoire de la SF en France. Je viens d’être élu maitre de conférences a Paris-IV Sorbonne.

 

Pourquoi avoir choisi de faire votre thèse sur la littérature de SF française ?

 

Je suis un amateur de Science-fiction depuis longtemps, quand j’ai envisagé de faire un travail de doctorat, la science-fiction a semblé après discutions avec différents directeurs de thèse possible, une des possibilités, car c’est un genre qui n’est pas très légitime. Surtout celle écrite par des Français.

 

L’intérêt pour la théorie de la fiction, la création des mondes, a rendu plus intéressant pour les chercheurs en général, ce domaine de la science-fiction, ors pour pouvoir réellement approcher ce domaine, il est préférable d’avoir une connaissance préalable compte tenu de tout le travail qu’il y à faire la plupart des gens non pas, l’énergie forcement qui est aussi peu repérer.

 

Mon projet était de donner les moyens à d’autres chercheurs, ce qui est le principe de la recherche, mais dans ce domaine cela était indispensable, de donner à d’autres chercheurs les moyens de ce repérer dans le domaine de la SF Française.

 

La question de la littérature de science-fiction française a vraiment été peu étudiée dans le domaine universitaire ?

 

Elle l’a peu été, même s’il y a eu des travaux qui ce font régulièrement, que nous avons des chercheurs qui sont spécialisés, je ne suis pas le premier loin de la, a m’intéressez a la SF française, ce qui n’avait pas eu lieu jusqu’a maintenant, c’était une étude systématique qui permette de donner des points de repère historique et théorique en général sur la Science-fiction.

 

Le seul travail un peu de synthèse sur ce thème c’était « histoire de la Science-fiction moderne » de Sadoul, mais il y aborde surtout la science-fiction américaine, la SF française n’est traitée que sur une cinquantaine de pages, on il donne des points de repère tout à fait pertinents. Ensuite on avait des points de repère avec d’autres ouvrages.

 

J’espère que mon livre sur ce sujet permettra de combler un manque qu’il y avait dans les études universitaires en premier lieu, et j’espère qu’il pourra servir aux amateurs de sciences-fictions.

 

J’ai fait un travail de recherche approfondi en partant des archives de certains écrivains de fictions, j’ai dépouillé intégralement la revue « Fictions » et j’ai aussi fait vérifier ce que je disais par des gens qui ont vécu ces époques-là et des érudits du domaine.

 

Quels sont vos principaux axes de recherches et des origines ?

 

Ce que j’appel « science-fiction » je lui donne un sens très restrictif, j’admets en général sciences-fictions les textes qui font la spéculation scientifique, tout ce que l’on a pu avoir avant 1950.

 

Jules Verne est plus pour vous de l’anticipation ?

 

En fait j’appel ça d’un terme volontairement assez vague « l’imagination scientifique », l’idée que l’on utilise les images de la science pour produire des récits qui peuvent être plus ou moins dans le futur, un simple « pas de coté » par rapport a la société contemporaine.

 

Ce type de récits me semble majoritaire avant 1950, j’ai étudié une nouvelle manière d’envisager ce type de récit avec l’influence américaine, j’étudie le champ littéraire français qui s’est développé à partir de 1950, le corps de ma réflexion est 1950/1980.

 

Ce que je propose c’est une histoire des structures éditoriales et des images principales associées à la science-fiction, des manières de les écrire.

 

Je pars d’un état des lieux, ou je vois ce qui s’est fait avant.

 

Vous abordez au début de votre ouvrage les « auteurs canoniques ».

 

Oui il y a toujours ce jeu des précurseurs qui on utilisé des images associées a la science-fiction, ce que je désirais étudier ce n’était pas tellement la place de la science rationnelle dans la littérature, mais la façon en France, ce qui n’a pas été le cas dans un certain nombre de pays européens, la littérature de science-fiction c’est constitué avec des auteurs autochtones, des auteurs de valeurs qui on eu la possibilité de se faire publier, de développé leur thème et univers personnel.

 

Comment ce fait-il qu’en France, cela est put ce produire, ce n’es pas seulement parce que des auteurs avait déjà écrit des choses.  

 

Mais parce qu’il c’est produit quelque chose dans les années 50, des maisons d’édition on développer des collections : « Présence du Futur », « Le Rayon Fantastique », « Fleuve Noir »… ces collections se sont ouvertes à des auteurs français, ces auteurs français, elles ne ce sont ne pas contenter de copies, de faire de la science-fiction à l’américaine, mais on développé des univers personnels très forts.

 

Quand nous étudions sur le long terme cette évolution on ce rend compte qu’il y a une grande complexité on ce rend compte que énormément de complexité, quand on suit par exemple : Francis Carsac, qui as écrit des ouvrages tout à fait remarquables, son dans un univers personnel, on peu comprendre pourquoi il as cesser d’écrire en ayant une notion de ce qui c’est passé dans l’histoire éditoriale, il avait associé son parcourt personnel au « Rayon Fantastique », finalement après la disparition de la collection il n’a pas continuer.

 

Quelle place dans la SF donnez-vous à Boris Vian ?

 

Boris Vian a eu un intérêt très fort pour la science-fiction, mais il me semble que cela n’est pas un auteur important pour la science-fiction, il a eu un rôle symbolique important au tout début, il fait partit de ceux qui on écrit des articles, fait la promotion de la science-fiction, mais Boris Vian n’avais l’ambition d’une science-fiction française, il n’a jamais fait de la science-fiction, il a fait d’autres choses. Un peu proche, mais pas de la science-fiction, et il n’a jamais favorisé ce type de choses, il s’intéresse a la science-fiction, mais surtout anglo-saxonne, il s’intéressait a la science-fiction comme une littérature à lire pour lui, mais pas comme une littérature à produire.

 

 Quelles sont la ou les spécificités de la science-fiction française suivant les périodes étudiées ?

 

Ce qui me semble important et sait pour ça que j’ai construit mon travail de cette manière, c’est de toujours envisagé simultanément un contexte historique, par contexte historique je veux dire avoir réellement une idée de ce qui sait produit et a quelle époque avant de pouvoir envisagé d’analysé les textes et de faire ressortir des hypothèses particulières, et ce qui ressort notamment comme hypothèse principale c’est ce que j’ai appelé paradigme dominant, a des moments donnés, il y a une certaine manière d’envisager la SF, cela ne veut pas dire que des thèmes son absent, cela signifie que quand les gens pensent science-fiction, ils pensent tels types de choses et nous voyons que cela évolue, et également s’accumule par exemple le paradigme dominant des années 50 en France, sait le paradigme de l’exploration spatiale, ors ce qui ce publie a la même époque aux USA, n’est plus tellement l’exploration spatiale on est pas dans ce type d’expansion et en même temps ce n’est pas du « space opera » à la française, il y a des caractéristiques particulières.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

http://www.powered.com 23/04/2014 12:11

I have read Bréan’s Theory and history of literature seems to be very much informative of the scientist and I am sure that this will mark a new beginning in the field of science as he has pointed out all his finding s in his books

Etudiante de Paris IV 15/05/2013 08:45

Publier un entretien avec M. Bréan c'est bien, écrire correctement c'est mieux. Faites un peu attention aux fautes d'orthographes..

stéphane 27/06/2013 14:18

et sur le FOND votre avis ???

Etudiante de Paris IV 26/06/2013 16:05

Cela m'étonne beaucoup alors.. mais si vous le dites.

stéphane 15/05/2013 12:59

il a reçu le texte ( par mails ) fait ces propres modifications

clovis simard 22/01/2013 18:45


LA SCIENCE EST FICTION ?
(fermaton.over-blog.com)

Michel Dubat 23/01/2013 09:34



La Fiction est Science ?


 vi vi je sait



       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog