Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

HELL WEST Tome 1 Frontier Force

CouvertureHellWest1

 

On est projeté d’entrée dans un univers qui est un mélange de plusieurs  genres : western, fantastique et uchronie, manié avec talent par le scénariste. Créatures démoniaques, complots pour prendre le pouvoir dans une Amérique réécrite quant a son histoire ?

Le traitement en noir et blanc fait penser a Frank Miller et le coté western de Ben Templesmith, font une œuvre originale. Par certains cotés, certains profils de personnages, m’ont fait pensez a Hugo Pratt.

Si le traitement du noir et blanc est excellent, les 16 dessins en début d’album de la première édition que l’on trouve en bonus en tête de l’ouvrage en noir et rouge le sont tout autant.

Ce projet est annoncé comme devant être en 3 tomes, si les édinautes le veulent bien, mais je pense que cela est bien parti vu la qualité de l’album.

Bande Annonce

 

BIOGRAPHIES

 

Frédéric Vervisch :dessinateur

Il débute sa carrière comme graphiste free-lance, et réalise des affiches publicitaires et des bandes dessinées d’entreprises avant d’accomplir son premier rêve : travailler dans le dessin animé. Après deux années dans les studios Disney, il poursuit une carrière de designer-animateur-storyboardeur et collabore à des projets aussi divers que «Spirou», «Goofy movie», «Flash Gordon», «Oggy et les Cafards», «La famille Passiflore», «La Princesse du Nil», «Grenadine et Mentalo», «Kid Paddle», «Papyrus», etc.

A partir de 2003, il entame en parallèle une carrière dans la bande dessinée. «Plus jamais ça» (trois tomes, avec J-D Morvan), «Assassination» (deux tomes), «Chinn» (deux tomes, avec Bertrand Escaich – plusieurs fois primé), «Gullia» (scénario de Cazenove)... et «Hell West».

Il prépare une nouvelle série sur la Chine avec Solange Cruveille, la traductrice de «Tigre et Dragon» et le scénariste Cazenove, tout en poursuivant sa carrière de storyboardeur dans le dessin animé.

 

Thierry Lamay scénariste :

Thierry Lamy est bibliothécaire à la Médiathèque Boris Vian de Port-de-Bouc. Passionné de bande dessinée, il organise dans le cadre de son travail des ateliers BD animés par des dessinateurs professionnels.

En 2000, à l’issue d’un atelier d’écriture, il réalise une BD de 10 pages qui paraît dans l’ouvrage collectif «Quai des horizons lointains».

En 2004, il obtient le deuxième prix du concours de la Nouvelle organisé par « L’Odyssée de Lecteurs », lors du salon du livre de Martigues. Pour l’association Arcantès, il écrit « Labiénus », une nouvelle qui, avec Christian Léger, deviendra une BD en 2 tomes.

Il a scénarisé également «Le profileur» (dessin Damien Venzi). C’est pour son écriture «littéraire» et ses qualités de dialoguiste hors-pair que P. Thirault a fait appel à lui pour adapter à quatre mains le monument qu’est «Le père Goriot». Il adapte par la suite divers contes et légendes («Nerrivik chez les Enfant Rouges» avec Ana Rousse au dessin, des contes celtes, yiddishs et inuits).

Sa collaboration avec Damien Venzi continue avec «Skraeling», univers sombre qui dépeint un Sa collaboration avec Damien Venzi continue avec «Skraeling», univers sombre qui dépeint un régime totalitaire inspiré du nazisme.

L’Histoire étant sa deuxième passion juste après la BD, il aborde ses scénarios en s’appuyant sur une documentation très poussée (même si certains backgrounds mis en scène sont imaginaires). Ses histoires ont ainsi pour cadre des univers aussi bien antiques, contemporains que légendaires.

Thierry Lamy se définit lui-même comme « quelqu’un qui a les pieds sur terre et la tête dans les nuages ».

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - BD Manga (sauf Festival d'Angouleme)

 

L’Enigme du Rorkal de Piet Legay

rorkal

Piet Legay, publie un nouveau roman aux Editions Rivière Blanche (Anticipation-Fiction), « L’Enigme du Rorkal » (ne cherchez pas le « rorkal » un problème de titre serait survenu, il aurait du être celui du tome 2).

Le ptich est simple, un américain riche, les mercenaires qu’il emploie et une métisse dont on sait peu de chose, se retrouvent projetés dans une galaxie, qui déplairait fortement a Superman, puisque il y brille un soleil rouge. Ils devront combattre avec tout leur savoir militaire pour espérer continuer à vivre, avant même d’espérer revenir dans notre monde.

Les situations qu’ils vivront le sont moins et se dévoile déjà dans ce premier tome, et devraient encore être développé dans le tome suivant. 

Comme toujours pensez a laissez vos commentaires et si ce n’es pas déjà fait a vos inscrire aux newsletters 

 

Pseudonyme :
Piet Legay, de son vrai nom Baudouin Chailley, Piet Legay, Guy Lespig, Baldwin Wolf, Igor Ivanov, Guy Jacquelin, B. Hilley, Pat Marcy, Pseudo collectif : , H. B. Treilley son premier roman (écrit en collaboration avec Henri Tremesaigues), Pierre Lucas  

Bibliographie SF/ FANTASTIQUE

•Démonia, planète maudite (1977) Fleuve Noir, Anticipation (III)  n° 771, 1977.

•Le sursis d'Hypnos (1977) Fleuve Noir, Anticipation (IV)  n° 795, 1977.

•Les passagers du temps (1978)  Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 894, 1978.

•Les pétrifiés d'Altaïr (1978) Fleuve Noir, Anticipation (IV)  n° 859, 1978.

•Les sphères de l'oubli (1978) Fleuve Noir, Anticipation (IV)  n° 829, 1978.

•Véga IV (1978) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 881, 1978.

•L'exilé de l'infini (1979) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 911, 1979.

•Projet Phoenix (1979)  Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 921, 1979.

•L'ultime test (1980) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1025, 1980.

•Le défi génétique (1980) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1011, 1980.

•Le maître des cerveaux (1980) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 961, 1980.

•Transfert psi (1980) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 975, 1980.

•Au nom de l'espèce (1981) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1112, 1981.

•Echecs aux Ro'has (1981) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1068, 1981.

•L'étrange maléfice (1981) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1039, 1981.

•Le mystère Varga (1981)  Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1061, 1981.

•Obsession temporelle (1981)  Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1048, 1981.

•Elle s'appelait Loan (1982) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1168, 1982.

•Hypothèse "Gamma" (1982)  Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1138, 1982.

•Un monde si noir (1982) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1150, 1982.

•Une peau si... bleue ! (1982) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1179, 1982.

•Anticorps 107 (1983) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1212, 1983.

•Ce coeur dans la glace... (1983) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1223, 1983.

•Dimension quatre ! (La loi du temps) (1983) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1241, 1983.

•Perpetuum... (1983) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1196, 1983.

•Génération Satan (1984)  Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1277, 1984.

•L'autre race... (1984) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1295, 1984.

•Les décervelés (1984) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1335, 1984.

•Psy-connection (1984) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1306, 1984.

•Viol génétique [La trace du Sirénien] (1985)  Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1373, 1985.

•Ultime solution... (1986) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1508, 1986.

•Mortel contact [Les dossiers maudits - 1] (1987) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1520, 1987.

•Les portes de l'enfer [Les dossiers maudits - 2] (1987) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1539, 1987.

•Le dernier témoin [Les dossiers maudits - 3] (1987) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1558, 1987.

•Cette vérité qui tue [Les dossiers maudits - 4] (1987) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1579, 1987.

•Aqualud ! (1988) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1606, 1988.

•Survival [Les dossiers maudits - 5] (1988) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1625, 1988.

•L'enfer des Homosiniens [Les dossiers maudits - 6] (1988) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1648, 1988.

•Dernière chance : humanité (1989) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1665, 1989.

•Shandoah ! (1989) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1689, 1989.

•Génésis II [Les dossiers maudits - 7] (1989) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1679, 1989.

•Egrégore [Les dossiers maudits - 8] (1989) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1700, 1989.

•Le rire du clone [Les dossiers maudits - 9] (1989) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1715, 1989.

•O'Gamesh prince des ténèbres (1990) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1726, 1990.

•Vous avez dit "Humains" ! [Les dossiers maudits - 10] (1990) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1744, 1990.

•Emergency [Les dossiers maudits - 11] (1990) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1756, 1990.

•Le profanateur [Les dossiers maudits - 12] (1990) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1774, 1990.

•Le temps de l'effroi [Chronos - 1] (1991) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1799, 1991.

•Le temps des lumières [Chronos - 2] (1991) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1814, 1991.

•Le temps des révélations [Chronos - 3] (1991) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1826, 1991.

•L'énigme du Squalus (1992) Fleuve Noir, Anticipation (IV) n° 1860, 1992.

•La mandragore (1992) Fleuve Noir, Anticipation n° 1888, 1992.

•Révélations interdites (1992) Fleuve Noir, Anticipation n° 1876, 1992.

•Rawâhlpurgis (1993) Fleuve Noir, Anticipation n° 1914, 1993.

•Shaan ! (1994) Fleuve Noir, Anticipation n° 1950, 1994.

•Ultime Frontière (2006)  Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2023, 2006.

•Radiations (2007) Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2031, 2007.

•Enigma (2009) Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2056, 2009.

•Le silence des abysses (2010) Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2069, 2010.

•La loi de la horde (2011) Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 31, 2011.

•L'énigme du Rorkal (2012) Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2091, 2012.

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - LITTERATURE

Prometheus –
Bande-Annonce Officielle Internationale VOSTF [HD]
 
Vous pensez quoi de cette Bande annonce du prequel de « Alien » qui viens d’être présenter au WonderCon de San Francisco (festival consacré aux comics et à la science-fiction) 2012.
Laissez vos commentaires et penser à vous inscrire aux les newsletters.  

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Cinéma -DVD

A.O.C 23

aoc23

 

Le nouveau A.O.C (Aventures Oniriques et Compagnie) présente la particularité d’être le premier à avoir les 4 pages de couvertures en couleur. La Une est illustrée par Mira et la page 15 par Axelis (hors-texte).

En fin de volume, l’on retrouve la rubrique : « écriture » avec pour thème cette fois-ci «L’Ecriture des dialogues ».

 Les nouvelles proprement dites étant illustrées chacune par une illustration dédiée par un illustrateur.

Dans cette nouvelle livraison on trouvera 7 nouvelles : la première est une nouvelle sur les super-héros, ou l’on aborde un axe tout a fait original, mais ne comptez pas sur une « trahison » de ma part, cette nouvelle es intitulée « L’ingénieur»  de Sébastien Sabats et illustrée par Jean-Michel Prats.

Comme toujours on trouve tous les genres, styles, athématiques, divers dans A.O.C, c’est d’ailleurs l’un de ces charmes que cette diversité a chaque nouvelle livraison.

Si vous souhaité vous abonné a cette revue ou rejoindre le « Club Présences d’Esprits » : http://cms.presences-d-esprits.com/index.php

Vous y trouverez d’autres rubriques, que les amateurs de SF – Fantasy – Fantastique apprécieront grandement

 

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Fanzines-Revues

Programmation de la Maison d’Ailleurs Mars 2012

Dimanche 18 mars 2012, à 20 heures, dans l’Espace Jules Verne de la Maison d’Ailleurs, le ciné-club d’Yverdon-les-Bains projettera le film eXistenZ (David Cronenberg, 1999) et la Maison d’Ailleurs profite de cette occasion pour inviter le Professeur Alain Boillat, spécialiste du cinéma de science-fiction à le commenter (prix d’entrée : 12.- pour les adultes / 10.- pour AVS, AI, étudiants / 6.- pour les membres du ciné-club).

Le jeudi 29 mars 2012, à 19 heures, dans l’Espace Jules Verne de la Maison d’Ailleurs, le Professeur Olivier Glassey, spécialiste des technologies virtuelles, viendra donner une conférence intitulée « Quand le futur vous poke, la vie quotidienne dans les jeux de science-fiction en ligne » (entrée libre).

(Communiqué de presse de la Maison d’Ailleurs, Yverdon Suisse)

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Divers

 

Dimension Super-Héros Tome 1

super-heros

Romain L’Huissier, ancien chef de projet de l’encyclopédie de la Brigade Chimérique avec son complice Julien Heylbroeck, nourri aux jeux de rôles (Encyclopédie de la Bridage Chimérique…), sont les co-anthologistes de  Dimension Super-héros, qui nous présente dans la préface la genèse des Supers-héros  (Nyctalope de Jean de la Hire (1911), Judex (1917) , et dans les Super-Vilains citons bien evidement : Fantomas (1911). Avant de nous décrire l’Univers Hexagon, qui ressuscite les supers-héros de la maison d’éditions lyonnaises LUG (voir note 1), fondé par Marcel Navarro et Auguste Vistel (une autre maison d’éditions également lyonnaise édita des BD de Super-héros, voir note 2).

Dans Dimension Super-héros on trouve des textes avec les personnages de cet univers et entre autres de : Jean-Marc Lainé (Jean Girodet / Dave Kaplan), Jean-Marc LOFFICIER (comte de Saint Germain / Ben Léonard), Julien Heylbroeck (Jayde) ou encore Romain L’Huissier avec le personnage d’Homicron, me replonge avec délice dans les lectures de ma jeunesse avec des titres comme : Fantask, Wampus, Strange, Marvel, Spidey, Nova, Titans, puis Kiwi, Mustang, Rodéo, Spécial Rodéo, Yuma et Spécial Zembla.

 

Les éditions Rivière Blanche  à ces dernières années publié des rééditions des aventures classiques de Lug, ce dont je me félicite grandement, et ce en partenariat avec WANGA COMICS, peut on suggérer l’idée d’une encyclopédie , d’un dictionnaire des supers-héro quelques que soit leur univers : DC Comics, Marvel, Lug/Hexagon , Editions des Remparts et des précurseurs comme le Nyctalope, Judex, The Shadow, Green Hornet (j’entends déjà Philippe Ward « mais écris le donc » non non pas question J , je suggere juste l’idée).

 

Note 1

Lug était le dieu gaulois, messager des dieux, représenté par un homme portant sur son épaule un corbeau  (certaines thèses récentes pensent que c’est le corbeau le messager des dieux), les Romains a leur arrivée décidèrent de l’implantation de leur ville considérant comme un bon présage un vol de corbeaux situé sur la colline de Fourvière et lui donneront le nom de Lugdunum (une ville gauloise sacrée : Condate, s’étalait des pentes de la Croix-Rousse   et sur l’actuel quartier des Terreaux, la fusion des deux villes donna Lyon).

Note 2

Il s’agit des Éditions des Remparts avait leur siège social était au 38. Rue Des Remparts D’Ainay 69002 Lyon Éditeur français de 1950 à 1979 avec pour principaux personnages deux séries américaines : Mandrake et Le Fantôme du Bengale, et d’autres personnages de SF/Fantastique : Flash Gordon (Guy l'Éclair), Magnus (un adolescent qui combat des robots rebelles en l’An 4000 grâce a ses connaissances de… karatéka), les séries Turok, Tonnerre (revue de comics de science-fiction parue du 02-1967 au 01-1968. 10 numéros). 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - BD Manga (sauf Festival d'Angouleme)

Hommage :  GIR, MOEBIUS , GIRAUD

Moebius

Du western à la SF, il a donné ces lettres de noblesse au 9e art, et influencé également le 7e art, Paulo Coelho, a salué sur son compte Twitter la mémoire de l'artiste : « Le grand Moebius est mort aujourd'hui, le grand Moebius est encore vivant. Ton corps est mort ce jour, mais ton travail reste plus vivant que jamais ».

Jean Giraud, plus connu sous le nom de Moebius, est mort ce samedi 10 mars à l'âge de 73 ans des suites d'une longue maladie. Il est avec Jean-Pierre Dionnet, Philippe Druillet et Bernard Farkas, le fondateur de Métal Hurlant.

MIYAZAKY MOEBIUS

Nous savions, mais nous ne voulions pas le croire, que le bout du chemin approchait pour lui.

8830timbresStamp2 14082010 221108

L’Incal était un personnage créer suite à un voyage au Mexique et à sa rencontre avec les cultures mayas, sans toute ne pas tout à fait s’éloigner du western, comme le prouve ces dessins.

Arzach 

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - BD Manga (sauf Festival d'Angouleme)

Playtime - Videogame mythologies

play time nifff

 

La Maison d'Ailleurs, musée de la science-fiction, de l'utopie et des voyages extraordinaires, inaugure ce samedi 10 mars une exposition exceptionnelle autour du jeu vidéo: Playtime - Videogame mythologies ! Le Festival du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) y présentera un programme de films le 26 mai alors que l’exposition donnera lieu à une série de rencontres durant le NIFFF 2012 à l’occasion de la 7ème édition du symposium Imaging the Future (10-11 juillet 2012). Une occasion à ne pas manquer pour tout savoir sur la culture du gaming !

 

  S'inscrivant dans le cadre du programme GameCulture - Du jeu à l'art de Pro Helvetia, Playtime - Videogame mythologies est une exposition inédite consacrée à la culture et l'art des jeux vidéo. Elle explore les relations entre le ludique, les différentes formes de jeu et la technologie.

En tout, une cinquantaine d’œuvres, un historique du jeu depuis le XVIIIe siècle, la plus grande boutique Nintendo de Suisse, mais aussi de nombreux événements organisés durant toute l’année autour de l’exposition. Parmi ceux-ci, ne manquez pas :

- Le 26 mai 2012

 Playtime - Videogame mythologies I  Maison d'Ailleurs

Présentation d'un programme de films spécialement sélectionnés par le NIFFF.

- Le mardi 10 juillet 2012

Symposium Imaging the Future Théâtre du Passage

Une grande après-midi de conférences et tables rondes autour du jeu vidéo, proposées conjointement par le NIFFF et la Maison d'Ailleurs.

Playtime - Videogame mythologies

11 mars - 9 décembre 2012

ma-ve 14.00-18.00 I sa-di 11.00-18.00

Vernissage  samedi 10 mars 2012 I 18.00

www.playtime.ailleurs.ch

Maison d’Ailleurs I Place Pestalozzi 14 I Yverdon-les-Bains

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - NIFFF Neuchatel Suisse

Mauricet

mauricet-garance

« Une bien belle nuance de rouge » (Garance tome 1)

Bonjour Mauricet,

Vous venez de publier « Garance » tome 1 d’un dyptique intitulé « une bien belle nuance rouge » chez Grand Angle, comment vous est venue l’idée de ce nouveau personnage et de cette nouvelle série ?

Bonjour et merci de me « recevoir » :)

Ce projet vivote dans ma tête et mes cartons depuis quelques années maintenant : l'idée d'aborder des thèmes qui me sont chers, certains de notre quotidien, d'autres de l'imaginaire et du fantastique, comme le mal être adolescent, l'incompréhension, la mort, l'immortalité, l'amour et le romantisme ; et de les réunir dans une seule et même histoire sans cynisme aucun est quelque chose qui me tenait vraiment à cœur. J'aime aussi l'idée de dépeindre des personnages vrais, un peu cassés et usés ; des humains avec des failles, des fêlures. Des personnages, enfin, pour lequel le lecteur aurait de l'empathie, voire de l'amour, de la compassion.

Le personnage de Garance est une ado de 16 ans déjà perturbée par la mort de sa mère, avec des tendances gothiques affirmées, mais également une relation amoureuse avec une autre jeune fille, en quoi cette relation est telle importante dans la psychologie du personnage ?

Cette relation permet de montrer encore un peu plus à quel point Garance, à l'instar de beaucoup d'autres ados d'ailleurs, se cherche.  Cette recherche passe parfois par une attirance pour le même sexe. De plus, Esther, sa copine donc, jouera un rôle prépondérant dans le second chapitre du récit.

L’éditeur qualifie de « Conte Gothique » cette série, cet aspect serait-il développé dans les prochains tomes. Allez-vous approfondir d’autres personnages, en faire intervenir d’autres ou cela va t’il  être la relation Garance/Ambroise Brelot qui le sera ?

Le second volet restera principalement axé sur Garance, mais donnera une part plus belle aux autres personnages également. À Ambroise notamment, dont je dévoilerai un peu de l'histoire et du serment qui le lie à Garance. « Le Serment » est d'ailleurs le titre du second album (un scoop)

Vous émaillez votre album de citations issues du « Le Rouge et le Noir » de Stendhal, cette œuvre vous paraissant convenir plus qu’une autre, et quels besoins aviez vous de telles citations pour la compréhension de l’histoire ?

Pour la compréhension de l'histoire, je n'avais nullement besoin de l'aide de Stendhal si je puis m'exprimer ainsi. Les citations tirées de son roman sont là uniquement pour créer une ambiance, pour jouer encore un peu sur l'ambiguïté onirique du récit. Le parallélisme entre le destin tragique de Julien Sorel et celui de Garance m'ont aussi apparu comme une évidence. Et j'aime beaucoup ce livre, tout simplement.

Et Stendhal qu’elle place tient il dans votre bibliothèque idéale ?

De Stendhal, j'avoue n'avoir lu que Le Rouge et Le Noir. L'aspiration romantique qui en ressort et la psychologie bien observée des personnages m'avaient marqué quand j'étais moi-même ado. De plus, le rouge et le noir sont des couleurs qui m'ont toujours inspiré. Le rouge, car, symboliquement, il représente l'amour, l'érotisme, la vie,  le pouvoir. Et le noir, c'est la nuit, les ténèbres, le désespoir, le deuil, la mort... l'inconnu aussi.

La première édition comprend en fin de volume un cahier graphique de 8 pages de dessins de certains de vos amis dessinateurs, pouvez vous nous en parler?  Aura-t-on d’autres suppléments pour les prochains volumes formant la première édition de cette série ?

Les 8 créateurs de talent qui m'ont fait l'honneur de participer à ce cahier sont des amis ou des potes très proches dont j'admire le travail. Certains mieux connus des lecteurs franco-belges, d'autres moins. Ils m'ont eux aussi tous les 8 touchés sensiblement d'une façon ou d'une autre au cours de ma vie, de ma carrière.

 

Et, oui, il y aura un supplément similaire avec 8 autres invités prestigieux pour la première édition du second tome.

L’éditeur indique « Cycle I, T 1 /2 » vous avez prévu combien de cycles pour cette série ?

L'histoire se conclut en deux tomes. Avec la possibilité d'un retour en arrière ou d'une « suite ». Mais je me consacrerai d'abord à un autre projet avant de, peut-être, revenir à l'univers de Garance.

Je remercie Mauricet de bien avoir voulu m’accorder cet entretien (Entretien réalisé par mail), ainsi que Anne Caison (attaché de presse)

 

Résumé du Tome 1 : Garance

Dessinateur, scénariste et coloriste : Mauricet

Un Conte gothique…

À 16 ans, Garance est une ado mal dans ses Converses. Comme beaucoup de filles de son âge, elle se trouve trop grosse. Et puis moche aussi. Mais s'il n'y avait que ça… Orpheline de mère, Garance a vécu ce décès comme un abandon, d'autant que les absences répétées et le manque d'affection de son père n'ont fait qu'aggraver son traumatisme. Heureusement qu'il y a l'obscurité, la nuit… Ces ténèbres rassurantes et fascinantes dans lesquelles elle peut se blottir et trouver refuge. C'est ainsi qu'un soir, Garance fait la rencontre d'Ambroise, un vieux beau romantique, étrange et troublant, qui ne la laisse pas insensible…

 

Biographie Mauricet


Mauricet commence dès l'âge de 20 ans à publier dans le Journal de Spirou pour lequel il réalise bon nombre d'illustrations et de planches de BD, dont Les Rastafioles et Cosmic Patrouille.

 Fasciné par les comics américains, il se lance dans l'aventure quelques années plus tard pour DC Comics en réalisant des illustrations de Batman et de Superman notamment. Il revient à la BD franco-belge en lançant, avec la scénariste Virginie Vanholme, la série Mort de Trouille pour Casterman.

 

Auteur de série d'humour chez Bamboo, il signe le dessin de Basket Dunk sur des scénarios de Plumeri et Cazenove et assiste aujourd'hui Pica dans son travail d'encrage pour la série Les Profs.

 Avec Une bien belle nuance de rouge, la collection Grand Angle offre l'occasion à Mauricet de replonger dans un univers plus réaliste et, pour la première fois, elle donne carte blanche à un auteur pour réaliser un projet personnel qui lui tient particulièrement à cœur.

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - BD Manga (sauf Festival d'Angouleme)

 

Francis Groux « Au coin de ma Mémoire » Editions PLG

francis groux

Bonjour Francis Groux,

Vous venez de publier aux Éditions PLG « Au coin de ma Mémoire », dans ces mémoires vous dites que vous étiez un grand lecteur de romans d’anticipation.   

Surtout de la revue « Fiction », je lisais le Fleuve Noir, comme tout le monde, mais j’avais la collection depuis le premier numéro et j’ai adoré et la littérature de science-fiction et la littérature fantastique. Avec une préférence pour le fantastique et la collection Marabout.

Un jour, j’ai découvert dans le courrier des lecteurs qu’ils y avaient des nostalgiques de la bande dessinée et qu’ils voulaient échanger, ils ont donc créé cette première association avec Strinati, Francis Laccassin (Club des bandes dessinées, avec Alain Resnais et Évelyne Sullerot. Fondé le 29 mars 1962 NDLR) et qui deviendra le le Centre d'études des littératures d'expression graphique (CÉLEG), j’ai acheté « Giff-Wiff » c’était la fin, puis j’ai réussi a me procurer les premiers numéros, le CELEG allait pratiquement arrêter ses activités et Claude Moliterni qui reprend le flambeau en créant la SOCERLID (Société civile d'études et de recherches des littératures dessinées) et publie la revue « Phénix ».

Donc voilà le cheminement « Fiction », « Giff-Wiff » et « Phénix » et voilà comment par la suite je me suis passionné pour la BD.

Vous êtes cofondateur (avec Jean Mardikian, Claude Moliterni) du Festival International de la Bande Dessiné d’Angoulême, et dans votre livre dans le chapitre « Angoulême avant Angoulême » vous abordez ce qui a précédé la création du festival proprement dits, vous avez projeté un diaporama sur « Valérian », notre voyageur spatio-temporel préféré, il sort un nouvel album de « Valérian » repris par Lacenet, quand pensez-vous ?

C’est absolument formidable, j’ai eu beaucoup de plaisir a lire cet album de Larcenet, et jusqu'à la dernière page avec…

 

Chut

Oui il ne faut pas le dire.

Mais c’est formidable que Pierre Christin et Jean-Claude Mézières aient jouer le jeu et accepté que Larcenet fasse se travail, le génie de Larcenet , je connais la production de Larcenet, je l’aimais déjà beaucoup, mais la c’est formidable, je ne sais pas s’il y aura d’autres albums avec d’autres auteurs, pour s’amuser à ce petit jeu, mais la c’est vraiment une réussite.

En BD de science-fiction et de fantastique, durant toutes ces années quelles sont les œuvres que vous avez préférées ?

Si je remonte tout à fait dans le temps le premier choc, ça a été Philippe Druillet avec « Lone Sloane » y compris ce qui paru avant « Pilote », chez Losfeld l’éditeur de Barbarella. En science-fiction ce qui m’a vraiment emballé c’est Forest d’une part et Druillet d’autre part, après j’ai découvert les scénarios de Cristin, puis Bilal, je suis resté très classique de ce plan la. 

J’entre peu dans l’eroïc-fantasy qui fait partie de la SF et du Fantastique, et à part Loisel   avec les autres j’ai l’impression que l’on tourne un peu en rond et que tous font un peu la même chose.

Puisque l’on parle de fantastique, il y a pour moi un auteur dont j’ai un souvenir formidable et je suis heureux que le festival lui rende hommage c’est Fred, Fred ce fantastique poétique son Philémon , ses « lettres de l’océan atlantique » sont vraiment formidable.

Cette exposition montre le découpage, la mise en page qui est absolument révolutionnaire.

Au sein du festival, proprement dit quelles ont été la place et l’évolution de la SF et du fantastique au cours de ces 39 années qui viennent de s’écouler.

Il y en a toujours eu une partie, c’est vrai que cela c’est développé après Loisel, l’arrivé de Loisel , de l’éroïc-fantasy, puis des Éditions Soleil qui a énormément produit d’éroic-fantasy et aussi un peu chez Delcourt. Mais je pense que  le  déclenchement cela a quand meme été Loisel avec « La Quête de l'oiseau du temps » et bien sur ceux que j’ai parlé tout à l’heure, et qui continue, la production de Méziere qui s’est étalée durant tellement d’années, Bilal avec son style très particulier.

Vous été amateur de Bilal

J’aime beaucoup oui, pas forcement les derniers, le dernier qui est l’adaptation de « Roméo et Juliette » ne m’a pas convaincu, par contre son graphisme est toujours absolument magnifique, mais ce n’est pas cette partie de son œuvre que j’aime le plus.

Je sais que Druillet a sorti un nouvel album de « Lone Sloane » que j’attends avec impatience.

J’ai vu dans votre ouvrage que vous vous plaigniez de la place de la BD japonaise au festival, du moins en ce qui concerne les prix attribué.

Oui il n’y a aucun auteur de bande dessiné japonais qui a obtenu le Grand Prix de la Ville d’Angoulême. Alors que la bande dessiné asiatique et particulièrement japonaise représente plus de quarante pour cent de la production mondiale.

C’est d’autant plus curieux que le festival consacre des expositions, des pavillons à la bande dessiné asiatique : Taiwan, Singapour, la Corée du Sud ?

Shigeru Mizuki (2007,NonNonBâ, Édition Cornélius) Prix du meilleur album) a eu un prix a Angoulême, mais pas le Grand Prix de la Ville, vous savez que le Grand Prix n’est pas attribué par le jury, mais par ceux qui ont eu précédemment le grand prix, je ne sais pas ce qu’il vont vouloir faire, pendant très longtemps on a tourné un peu en rond c’était toujours, un peu les anciens de « Pilote ». Les grands prix mérites tous leurs récompenses c’est tous des grands auteurs de BD, mais il fallait un peu aller voir de l’autre coté et surtout dire arrêtons la bande dessiné franco-belge.

Pour moi le fait d’avoir donné un prix a José Muñoz était très important, celui de cette année j’attendais ça depuis longtemps que Art Spiegelman ai le grand prix c’est pour moi très important, il avait déjà été primé (1988, Maus, t. 1 : Mon père saigne l'histoire, Flammarion, Alph-Art du meilleur album étranger), pour moi c’est aussi important que la venue de Hergé, la première fois qu’il est venu a Angoulême, c’est à partir de ce moment la que le Festival de la Bande Dessiné d’Angoulême a été accepté par tous comme un grand événement, je pense que le prix a Art Spiegelman est du même niveau, c’est une reconnaissance internationale de ce qu’est la BD.

Sur le plan international, je pense au continent africain, au Festival International d’Alger (Algérie) par exemple, que j’avais découvert il y a deux ans au FIBD. 

J’ai participé aux 3 derniers Festivals d’Alger de la BD, je dois d’ailleurs rencontrer la commissaire générale du festival pour quelques choses avec elle.

C’est vrai qu’il y a une BD africaine, maghrébine qui existe et qui est en train d’évoluer quand j’y suis allé la première fois c’était la seconde édition, c’était encore beaucoup de mauvais manga, voilà, c’était encore de la copie de manga et je leur est dit que je trouvais incroyable qu’ils n’utilisent pas les richesses qu’ils avaient chez eux, l’art magrébin, l’art africain existe, qu’ils ne parlent pas de leur Histoire, et qu’ils fassent du Manga.

J’ai eu l’impression de ne pas avoir prêché dans le désert parce que depuis ils ont complètement modifié. Le Manga est une toute petite part de leur production désormais au dernier festival qui s’est déroulé au mois d’octobre (2011), c’est une bande dessinée très éclectique, très différent ou il y a de tout, également un peu de SF.

Oui effectivement je connais des auteurs de SF/Fantastique algériens.

Oui ça évolue, mais le problème de la BD algérienne, c’est qu’il n’a pratiquement pas de supports. Ils ont beau avoir de créateurs de qualités, s’il n’arrive pas a publier et cela s’explique facilement, le niveau de vie étant ce qu’il est, ce n’est pas pensable pour le plus grand nombre d’acheter un album qui coûte 12/15 euro. Pour que cela arrive au lecteur, il faut avoir un prix au alentour de 2/3 euro.

Je dis aux jeunes éditeurs qui veulent se lancer dans l’aventure, regardez a quel niveau de prix vous avez une chance de produire et de vendre, et ne faites pas de couleur, ni d’album cartonné, fait du broché, des 30 pages, pour démarrer.

J’ai vu des jeunes auteurs qui font du Manga, mais qui leur est propre, original, et qui sortent dans les prix que j’ai indiqué. Ce qui est la première démarche à faire. 

Ils y ont très peu de librairies, de bibliothèques en Algérie, donc pratiquement pas d’éditeurs, comme il y a très peu de cinéma aussi, ce qui fait que c’est très difficile d’arriver jusqu’au public. Que peuvent faires de gens qui produisent sans public ?

L’on m’a montré la dernière fois que je suis allez au Festival International de BD d’Alger, que le Ministère de la Culture en a conscience et a décidé d’aider.

Au niveau mondial quel pays vous parait prometteur pour le développement de la BD en général !

Je ne connais pas la BD du monde entier, j’ai vu des choses étonnantes, par exemple Taiwan, il y a de belles choses. J’ai également vu la BD Turc et Arménienne, c’est en démarrage, l’exposition est d’un excellent niveau, parmi elles j’ai vu des choses très belles. Pas tout bien sûr, mais il y a des choses très belles. Dans les bandes dessinées africaines, il y a des œuvres formidables.

Les 3 fois que je suis, allé au Festival, j’ai fait partie du jury a Alger, j’y ai vu des œuvres de tout le continent africain et pas que Algériennes loin de la. Avec des auteurs qui parlent de leur quotidien, et avec des œuvres de grande qualité. Ils y abordent la vie quotidienne, les séquelles du colonialisme, et également les problèmes économiques qu’ils connaissent, ils en parlent d’une façon réaliste ou humoristique.

Le fantastique dans la BD africaine, plus que la science-fiction y est présente, par les contes, ils connaissent essentiellement la BD de SF par les supers-héros américains. Ce n’est pas inexistant, j’en ai vu, mais c’est très minoritaire au sein de leurs productions.

Je vous remercie pour nous avoir accordé cet entretien.

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Festival de la BD Angouleme

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog