Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

 

Yves Montmayeur :

 

Le Cinéma d’Horreur Espagnol

 

Présent à Lyon pour le festival LUMIERE, il a bien voulut répondre a quelques questions.

 

Bonjour Yves Montmayeur,

Vous avez réalisé un documentaire sur le cinéma d’horreur espagnol, qu’est qui est à l’ origine de ce documentaire ?

 

Tout simplement, j’avais l’habitude de fréquenté les festivals de genre, d’horreur en Espagne notamment la semaine du film fantastique de San Sébastien et bien sur de Sitges . San Sébastien  qui est un festival moins important que Sitges, mais  avec des fans pur et dur, des animations, du théâtre à l’italienne. C’est la que j’ais vu les courts métrages de toute une génération de nouveaux réalisateurs de genre : alejandro de la Iglesia Mendoza, Jaume Balagueró, Paco Plaza, c’est une génération qui c’est fait connaitre justement par les festivals.

 

J’étais aussi journaliste, et je les suivais, car je couvrais ces festivals pour divers médias. A force de filmer ces événements, j’ais eu une matière de départ pour ce documentaire, en voyant l’importance et la place que prenait le cinéma espagnol d’horreur, j’ais décide de faire ce documentaire.

 

L’Espagne est un pays avec beaucoup de particularisme régionaux : Pays Basque, Catalogne, Andalousie, région madrilène, cela ce ressent-il dans le cinéma de genre ?

 

Oui d’une certaine manière on peut dire que le cinéma de genre est essentiellement concentré en région catalogne et en pays basque, un petit peut également Madrid. Mais c’est surtout le pays basque :  Paco Plaza, Julio Médem ,même s’il est moins dans le fantastique, qui sont issue, paysage aride,  il ont une chape de plomb de l’ETA, ils on un mode de vie particulier , de terreur de couvre feu, est-ce que cela alimente l’imaginaire c’est difficile a dire, la Catalogne c’est différent  pour les même raison, ils y as beaucoup de traditions ,assez insolite qui tiens beaucoup plus de la littérature fantastique et des fables.

 

Et l’après franquisme à t-il permit l’éclosion d’un nouveau cinéma de genre, car on peut imaginer que sous le franquisme il y avait une chape de plomb ? Cela a-t-il libérer une nouvelle génération.

 

Oui et non, en effet c’est une idée que l’on en aurait, avec la censure d’état, ce ne sont pas des thèmes qui sont plébiscité par les dictatures,  mais en fait avec des réalisateurs comme Jesús Franco Manera on contourné les affres de la censures, comme il n’y avait pas d’enjeu politique, que c’était des films a petits budgets, tourné de ci de la, il n’était pas sous le  contrôle de l’état, car ce n’était pas des commandes officielles de l’Etat. Ils on réussit à faire des films durant toute cette période et toute une génération de réalisateurs de films d’horreur, qui avait en quelques sortes préparées le terrain.

 

Par rapport à d’autres cinéma de genre de fantastique en Europe : Belgique, Suisse, voir sur d’autres continents comment définir le cinéma de genre espagnol d’horreur, fantastique …

 

Par le visuel tout a fait a part ils attachent énormément de soin a l’image, très soigné, a la limite d’un certain maniérisme avec par exemple le film : L'Orphelinat (El Orfanato) est un film fantastique de Juan Antonio Bayona produit par Guillermo Del Toro, avec parfois une certaine mise en scène a l’américaine tres travaillé a la grue , tres lent, l’interprétation des acteurs , d’ailleurs il utilise parfois des acteurs américains , c’est un choix de l’image, de la technique. C’est sur que le thème de la religion  est très présent, de sectes,

 

De certaines forme de sadisme aussi non

 

C’est vrai avec des scènes de tortures: l’inquisition, la période franquiste, ségrégation religieuse, alimenté par des histoires sur la religion qui nourrit l’imaginaire de ce nouveau cinéma.

 

Que Sitges soit avec le BIFFF de  Bruxelles le leader en Europe des festivals de films fantastique, ne doit rien au hasard.

 

Non, je pense même qu’il a permis de faire éclore ce mouvement, car ces spectateurs qui fréquentait les festivals de San Sebastián et Sitges comme ces festivals prenait de l’ampleur en Europe voir ailleurs, cela as donné un crédit aux réalisateurs espagnols qui commençait à y participer, y compris avec des courts métrages. Ils on vraiment entrainé le mouvement actuel

 

Merci de ton accueil et a bientôt  

 

Site de Yves Monttmayeur : http://www.yvesmontmayeur.com/

 

Viva la muerte ! Autopsie du cinéma fantastique espagnol (extrait)

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Festival LUMIERE LYON

 

Nuit de la SF : parole aux Festivaliers

A l’occasion du festival LUMIERE 2011 une Nuit de la Science-fiction a eu lieu. Nous vous avions annoncé le programme il y a déjà quelques temps. Nous avons posés quelques questions à certains des festivaliers présents à cette soirée.

Vous y avez assistez laisser un commentaire, dite nous ce que vous avez penser : des films, des restaurations, de l’ambiance, et pensez également à vous inscrire notre newsletters

 

Clémence et Jasmine

Clémence qu’est-ce que qui vous as motivé pour venir ce soir ?

C’est un plaisir de venir et de découvrir la SF, de passez une bonne soirée.

Qu’avez-vous pensez du « Voyage dans la Lune » de Méliès et de ca restauration ?

C’est un peu ancien pour nous, mais oui c’était bien, et la bande son j’ais bien aimé.

Et toi Jasmine ?

J’ais beaucoup aimé la bande son, je trouve que la musique du groupe AIR allait bien ensemble, oui j’aime bien ce genre de musique.

Vous avez vu « Soleil Vert » quand pensez-vous

(De concert) J’ais beaucoup aimé

Et quand avez-vous pensez de « Soleil Vert »

Jasmine

En fait ca vas bien avec les problèmes de pollutions actuels, nous avions deviné la fin mais on la dira pas ici pour les gens qui on pas encore vu le film.

Lola

Bonjour Lola tu es a la fois Bénévole au Festival Lumière2011 et amatrice de SF, tu peux nous dire quelques mots sur tes gouts en SF ?

J’aime Star Ward, j’ais commencer par voir «  La Menace Fantôme » quand j’avais 10 ans et ensuite la première trilogie que j’ais bien plus apprécier que la nouvelle trilogie, comme beaucoup.

Tu aime la SF surtout à travers le cinéma ou aussi d’autres supports comme la BD ?

Je préfère la littérature à la BD, l’éroic-fantasy par exemple

Quels auteurs ?

Assimov avec « Fondation »,  Frank Herbert et « Dune » , « 1984 » de George Orwell, la collection Fleuve Noir.

Et en cinéma ?

Je ne suis pas fan des films de SF actuels je préfère les plus anciens, des années 70 : « Soleil Vert » … et un film dont j’ais oublier le titre mais que j’ais bien aimé, avec un homme qui voyageait dans des vies antérieures grâce à des produits.

  

Régis

Tu es amateur de SF, c’est pourquoi tu es ici.

Je suis venu avec des amis qui me l’on proposer et comme j’aime la Science-fiction j’ais accepter.

Tu préfère quoi en SF

Je préfère le cinéma et aussi parfois la BD au travers de manga et la musique, et bien sur les jeux vidéos.J’aime plus quand même le cinéma, avec des films comme : Allien.

Toi aussi tu viens de voir «  le Voyage dans la Lune » que peut tu nous en dire avec le groupe AIR pour une nouvelle bande son.

Ca allait bien avec le film, oui, c’est une autre période, c’est en accord avec ce film qui as plus de 100 ans.

Dans la SF tu préfère quoi : les spaces-opéra…

J’aime bien les space-opéra : Alliens, 2001 l’odyssée de l’espace, Star Ward… et le cyber-punk : Johnny Mnémonik …, ensuite c’est plus as travers certains des univers que je peux ou pas me retrouvez, comme des amis avec qui on en a parlé.

En BD, Manga SF : tu  peut nous donner quelques exemples de ce que tu aime ?

« Gundam » (1979-2009), cela ce passe dans un univers post-apocalytique un peu comme « Soleil Vert » et ensuite ca fini en space-opéra.

 Tu aime la SF depuis quand ?

J’ais 31 ans j’aime ca depuis que en 1990 j’ais vu a la télé Star Ward

Ensuite en littérature, j’aime quelques grands classiques comme Assimov et « Fondation », et ces lois de la robotique et que l’on retrouve dans des mangas comme Astroboy et aussi « Dune » écrit par Frank Herbert et sa suite.

 Et je crois que tu es passionné de jeux vidéos de SF tu peux nous en dire quelques mots ?

On en parle j’aime assez, c’est dommage, car il y a un aspect créatif très important  les jeux vidéos. Depuis les années 1980, et  les français sont très créatif dans les designers  , depuis les année 90 avec le CD cela c’est énormément développé avec des dessinateurs, venant de l’école franco-belge et tu as des scénaristes qui on travaillé pour les jeux vidéos.

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Festival LUMIERE LYON

 

 

Alberto Barbera directeur du

Musée National du Cinéma Italien de Turin, nous parle de la SF et du Fantastique Italien

Bonjour Alberto Barbera,

Vous pouvez nous dire la place qu’occupent la Science-fiction et le Fantastique dans le cinéma Italien ?

Ce n’est pas une place très importante, car peu de réalisateurs ce sont intéressez a la SF. Mario Bava (c’est un réalisateur italien qui c’est dédier a la Science Fiction et au film d’horreur, il a surtout fait des films d’horreur et quelques films de Science-fiction (Le Morte viene Dallo spazio ( Le Jour du Ciel éclatée ) 1958, premier film de Science-fiction italien ), c’est un auteur de film d’horreur italien culte ( voir filmographie a la fin de cet article ).

La science-fiction n’appartient pas à la culture italienne, et à la tradition du cinéma italien, le fantastique peut être un peu plus.

Le cinéma italien a surtout été intéressez par le réalisme et le mélodrame.  Il est le principal réalisateur italien de film de genre.

Il est un auteur culte pour les amateurs.

Et Dario Argento dont nous avons eu l’année dernière au festival du film LUMIERE une rétrospective ?

Bien sur Dario Argento, plus dans l’horreur également que la SF, la période faste de Dario Argento c’est les années 80/90, ou il à été le plus créatif et productif, mais les derniers ne sont pas a la hauteur de ces premiers films, il a débuté dans les années 70.

 Quand on projeté un de ces film a la cinémathèque italienne on a toujours beaucoup de spectateurs ? Il est très populaire partout dans le Monde.

Justement parler nous du Musée National du Film Italien.

Il a été fondé par  Maria Adriana Prolo, c’est le plus grand musée du monde en taille avec une collection de 1.600.000 pièces. La seconde cinémathèque au monde après la Cinémathèque de Paris. C’est une collection d’objet de pré-cinéma, l’archéologie du cinéma. C’est Maria Adriana Prolo qui as fondé le Musée qui était passionné par les lanternes magiques, et ces systèmes de projections qui on précéder le cinématographe, de l’histoire de toutes les tentatives d’animé les images, de leurs donné du mouvement.   

Filmographie ( partielle) à de Mario Bava

1977

  La Maison de l'exorcisme, de Mario Bava  (La casa dell'esorcismo) Réalisateur

1973

 La Baie sanglante, de Mario Bava  (Reazione a catena - Ante fatto - Ecologia del delitto) Réalisateur, Scénariste, Chef opérateur

1972

 Baron vampire, de Mario Bava  (Gli Orrori del castello di Norimberga) Réalisateur

1970

Une hache pour la lune de miel, de Mario Bava  (Il rosso segno della follia) Réalisateur

1968

 Danger : Diabolik!, de Mario Bava  (Diabolik) Réalisateur, scénariste

1966

 Duel au couteau, de Mario Bava  (I coltelli del vendicatore)

Réalisateur

L'espion qui venait du surgelé (Spie vengono dal semifreddo) Chef opérateur

Le corps et le fouet, de Mario Bava  (Frusta e il corpo) Réalisateur, Chef opérateur

1965

 Les Trois visages de la peur, de Mario Bava  (I tre volti della paura) Réalisateur, Scénariste, Chef opérateur (non crédité)

La Planète des vampires, de Mario Bava  (Terrore nello spazio) Réalisateur

Arizona Bill, de Mario Bava Réalisateur

1964

Six femmes pour l'assassin, de Mario Bava  (Sei donne per l'assassino) Réalisateur, Chef opérateur (non crédité)

La Fille qui en savait trop, de Mario Bava  (La ragazza che sapeva troppo) Réalisateur, Scénariste, Chef opérateur

1963

La ruée des Vikings, de Mario Bava  (Gli Invasori) Réalisateur, Scénariste, Chef opérateur

1962

Hercule contre les vampires, de Mario Bava  (Ercole al centro della terra) Réalisateur, Scénariste, Chef opérateur

1961

Les mille et une nuits, de Mario Bava et Henry Levin  (Le Meraviglie die Aladino) Réalisateur, Scénariste

Le masque du démon, de Mario Bava  (La maschera del demonio) Réalisateur, Chef opérateur

Esther et le roi, de Raoul Walsh et Mario Bava  (Esther and the King)

Réalisateur, Chef opérateur

1960

La bataille de Marathon, de Jacques Tourneur  (La battaglia di Maratona) Chef opérateur

Caltiki, le Monstre immortel, de Riccardo Freda et Mario Bava  (Caltiki, il monstro immortale) Effets spéciaux, Chef opérateur, Réalisateur (non crédité)

La Charge des cosaques, de Riccardo Freda  (Agi Murad, il diavolo bianco) chef opérateur

1959

Hercule et la reine de Lydie, de Pietro Francisci  (Ercole e la regina di Lidia) Chef opérateur

1954

Les Amants de Villa Borghese, de Gianni Franciolini et Vittorio De vica  (Villa Borghese) Chef opérateur

1943

L’avventura di Annabella

   

 

 

 

           

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Festival LUMIERE LYON

 

 

Christian Carion nous parle du film : « Frankenstein Junior » de Mel Brooks

frankestein

à l’occasion du festival Lumiere2011.

Bonjour Christian Carion,

Vous êtes réalisateur (voir biographie en fin d’article), vous présenter à l’occasion du festival Lumiere2011, 4 films dont « Frankenstein Junior » de Mel Brooks, pourquoi avoir choisi ce film en particulier?

Parce que, c’est un film qui m’avait fait énormément rire à sa sortie en salle, je les revu il y a pas longtemps, et je l’es montrer à mes enfants en DVD, et j’ais vu que le film était inoxydable. Je trouve que ce film a ca place dans le festival LUMIERE, car il rend hommage au cinéma justement sur ces films  fantastiques  les films d’y d’horreur, qui cherchait a faire peur en noir et blanc.

Je trouve que c’est bien de ressortir ce film, c’est la période faste de Mel Brooks avec les producteurs et des films comme le « «Grand Frisson ». Et celui l’est particulièrement bien réussit.

C’est un hommage aux films des années 30 ?

Oui, c’est cela, c’est un hommage au réalisme allemand.

Comme « Métropolis » ?

Oui comme également « M le maudit », et sur ce film il y a également un travail sur la bande son, y compris des gags sonores, il y en a pas temps que cela, c’est très visuel bien sur comme film mais Mel Brooks en as trouvez quelques uns, ou la bande son fait rire de manière très intelligente, c’est un grand monsieur Mel Brooks.

Alors comédie ou fantastique ?

C’est d’abord pour moi une comédie, une comédie fantastique.

Vous appréciez particulièrement le fantastique ou c’est une exception ?

J’ais pas de genre particulièrement attitré, ce n’est pas que je suis bon public, mais j’essaie d’allez voir a peut prêt tout. J’essaie de pas me cantonner à un genre, même si avec des enfants cela n’est pas toujours facile.

Dans les films de genre, de l’imaginaire, la SF et le Fantastique occupé qu’elle place ?

Vous savez que vendredi soir, c’est la « Nuit de la Science-fiction » je ne peux pas y allez mais, mes enfants y vont e je leurs est dis, « vous avez beaucoup de chance », car revoir dans la même soirée Soleil Vert, en voyant ce film pour la première fois j’ais acheter tout Beethoven, car le cinéma est un art qui permet d’approcher les autres, je parle a bâtons-rompus désolé. J’ais une culture populaire, et j’ais fait ma culture musicale en grande partie grâce au cinéma.

Donc a cette soirée, il y a évidement « Soleil Vert » mais aussi « 2001 l’ODYSSEE de L’ESPACE », et d’autres, ils on donc un choix de films de qualité, comme « Blade Runner », Il est annoncer un remake de « Blade Runner » par  Ridley Scott prochainement .

 

Merci de nous avoir accorder ces quelques instants  

 

 

 

Christian Carion (Biographie)

 Né de parents agriculteurs, Christian Carion développe une passion pour le cinéma dès l'âge de treize ans. Après un bac C et une classe prépa, il intègre une école d'ingénieur au ministère de l'agriculture, respectant ainsi les souhaits de sa famille. Se décidant ensuite à se consacrer au septième art, il loue une caméra vidéo, se met à "bricoler des films sans intérêt" selon ses dires, puis fait la rencontre de Christophe Rossignon, qui débute alors sa carrière de producteur. Ce dernier sera d'ailleurs l'interprète d'un de ses courts métrages, Monsieur le député, en 1999.

En 2001, Christian Carion passe au long, dirigeant le tandem Michel Serrault / Mathilde Seigner dans Une hirondelle a fait le printemps, une forme d'hommage à ses origines qui séduit 2,4 millions de spectateurs français. Fort de ce succès, le cinéaste s'attaque à un projet plus ambitieux, initié en 1993 : Joyeux Noël. Présentée Hors Compétition au Festival de Cannes 2005, cette fresque historique sur fond de Première Guerre mondiale réunit un casting franco-allemand composé notamment de Guillaume Canet, Diane Kruger et Daniel Brühl. En 2006, ce long métrage sera nommé à plusieurs reprises aux César et concourera aux Oscars dans la catégorie Meilleur film étranger.

Fidèle à ses comédiens, Christian Carion retrouvera deux ans après Guillaume Canet pour le propulser au cœur de L'Affaire Farewell, un thriller d'espionnage inspiré de faits réels et également interprété par Emir Kusturica. (Source Allociné)

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Festival LUMIERE LYON

 

Emmanuel Rabu

Bonjour Emmanuel,

Tu en es à ton quatrième roman « Futur Fleuve » qui est un roman de science-fiction. Tu peu nous faire le pitch.

 C’est un roman post- cataclismique, dans lequel on suit 11 personnes qui vont quitter le lieu ou il ce trouve pour rejoindre un aéroport afin de pouvoir fuir.

Tu veux dans cet ouvrage faire passez un message particulier ?

J’ais voulu travaillé sur la domestication, la domination, je parle beaucoup de chiens, comment le loup est devenue un chien, tout le travail de domestication, comment la super civilisation peut engendrer une forme de barbarie.

Il sera je crois en librairie le 28 septembre, tu le dédicace au Village du Livre en avant première avec un premier tirage de 1500.

Tu avais déjà sortie un livre de SF, « Èv-zone » aux « Éditions Derrière la salle de bains » en  décembre 2002. tu peux nous en parler.

Il s’agissait, d’un texte expérimental, sans véritable histoire. Ensuite j’ais sortie deux autre livres, qui était pas vraiment des récits, ni des romans mais qui était a cheval avec la poésie, l’essai, la narration.

Tu dirige aussi la collection « Ecrivains en Série ».

Oui je suis passionné de séries TV, et j’ais me suis demander comment mixer le travail des écrivains avec les séries TV. J’ais demander à 150 à 200 écrivains de faire un texte  sur un série TV, préféré ou détestée, ils  avaient carte blanche, soit ils on fait une récréation, soit une analyse, soit un poème ou une novélisation.

Combien de série on été traité dans ces deux volumes ?

Environ 200 à 250 série, les auteurs on écrits sur une à 4 séries suivants leurs envies.

Des projets ?

Oui je travail avec un dessinateur de bande dessiné pour un livre qui devrait sortir l’année prochaine, mais cette fois cela ne sera pas de la SF et j’ais un gros roman de SF, un gros « pavé » qui si tout vas bien sortiras en 2013.

 

Merci de nous avoir accorder cet entretien Emmanuel Rabu

(Entretien réalisé au Village du Livre de la Fête de l’Humanité 2011)

 

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - LITTERATURE

 

Nous avons appris que ce préparais un tournage de court-métrage fantastique sur Marseille, nous avons décider de suivre, pas-a-pas ce projet jusqu'à ca sortie, nous continuerons donc la publication d’articles au fur-a-mur de l’avancement du projet, Roman Soni a bien voulut déjà repondre a ces quelques questions

 

BLACKBIRD version 2

 

Bonjour Roman,

 

Comment êtes vous venus à faire un court métrage ?

 

Après avoir réalisé plusieurs courts-métrages dont THE DEVIL MADE ME DO IT, sélectionné au festival Bloody Weekend cette année, qui est un hommage à Mario Bava, je voulais faire un court-métrage plus adulte et réaliste avec un soupçon de fantastique, un peu à la manière de David Lynch mais à ma façon. J'aime le cinéma des années 70. A cette époque, les films étaient plus réalistes et donc plus effrayant et c'est ce que je cherche.

 

Qui est vous (étudiants en ciné, passionné) ?

 

Je suis un passionné depuis que j'ai vu Jurassic Park au ciné à l'âge de 6 ans. J'ai commencé à faire des courts vers mes 15 ans. Je ne me suis plus arrêté depuis car je ne peux vivre sans. Le cinéma est une sorte d'exutoire. Tous les problèmes que je peux rencontrer, j'essaye de les oublier grâce au cinéma.

 

Je pense aussi que c'est un moyen de s'exprimer mais c'est aussi parce que je m'amuse et j'aime faire ça. J'aime me retrouver derrière une caméra et voir un scénario que j'ai écrit prendre vie.

 

Qui a écrit le scenario ?

 

Julien Gaertner, avec qui j'ai co-écrit le scénario, a eu l'idée d'un homme enfermant une femme dans un coffre, il y a un an. Au début, je ne savais pas quoi faire de cette idée puis une histoire a germé et nous avons commencé à écrire il y a six mois. Nous étions très inspirés par les road movies tel que Lost Highway, Bonnie and Clyde et même Thelma et Louise. Maintenant, le film raconte l'histoire d'un homme enlevant une jeune femme pour on ne sait quelle raison. Plusieurs obstacles viendront essayer de barrer la route du malfaiteur. La vérité se dévoilera petit à petit tout au long du métrage.

 

Où en êtes-vous dans votre projet (écriture du scénario, découpage du script, casting) ?

 

Le scénario est terminé même si j'aime apporter quelques modifications pendant le tournage. Le casting est pratiquement bouclé. En ce qui concerne le découpage du script, c'est en cours. Je n'ai pas de story-board car je trouve que ça n'aide pas forcément pendant le tournage, seuls les acteurs en ont besoin pour s'y retrouver. Moi, je préfère me fier au découpage technique et aux plans que j'écris. J'ai exactement tous les plans du film dans ma tête.

 

Quels partenaires avez-vous, ou quel refus avez-vous eu ?

 

Le film est auto-produit car amateur (niveau matériel bien sûr car je tourne avec une hd hdr-hc9 mais qui donne une superbe image.) Sur le tournage, nous ne nous considérons pas comme amateurs car cela voudraient dire pour certains qu'il faut prendre cela pour un passe-temps ou un bon moment à passer ensemble. Ce n'est pas du tout ce que je recherche. Qu'on soit amateur ou pro, il faut se prendre au sérieux, savoir rire de temps en temps, avoir une bonne ambiance sur le tournage. J'aime que cela reste professionnel car j'ai l'ambition de faire connaître mon travail.

 

Concernant les refus, j'en ai eu pas mal. Les actrices que je cherchais devaient être prêtes pour des rôles endurants et éprouvants. Et comme il n'y a aucune rémunération, c'est encore plus difficile de trouver des femmes.

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Cinéma -DVD

Maryline Weyl

 

bandeau+blog2

 

Bonjour Maryline,

-Après avoir publié en 2010, chez Petites-vagues éditions, "Le Grimoire des Dragons", dans un style assez féérique, tu nous fais aujourd’hui part de tes recherches sur les Loups Garous ("sur les traces des loups-garous" sortie en septembre 2011).

 

 grimoire des dragons

 

loup garous 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pourquoi présenter tes ouvrages d'illustrations comme des carnets de voyage ?

Tout simplement parce que c'est justement un récit sur mes voyages imaginaires en compagnie des mes étranges rencontres, et c'est tout naturellement que met venu l'idée d'en faire des carnets de croquis et de recherches.

   -Comment es tu tombée dans le monde de l’illustration ?

Je dessine depuis que je suis toute petite, et c'est le métier d'illustratrice que je désirais faire déjà à l'âge de 6 ans !!

-Comment tu es venu au fantastique ?

Depuis toute petite j'aime cet univers, ce sont beaucoup les films qui m'inspirent, à quatre ans déjà j'avais adoré "legend", "willow" et "beettlejuice", ensuite ado j'étais fan de "harry potter", "le seigneur des anneaux", Carroll Lewis, Jules Verne, puis l'univers du très grand Tim Burton.

Ce sont toutes ces influences qui m'ont donné envie de faire, moi aussi du fantastique !!!

-Tu es Cryptozoologue…. Qu’est ce que c’est ?

La cryptozoologie est la science des animaux cachés et inconnus, tels les dragons, les licornes ,Le montre du Loch Ness, le yéti...

Sont-ils totalement imaginaires ou se cachent-ils dans des contrées lointaines?

C'est ce que j'ai essayé de découvrir en marchant dans les traces des loups-garous, dragons et licornes, et d'en rapporter les preuves de leurs existences !!

-Je ne crois pas me tromper en disant que le 3eme tome, que tu prépares actuellement et qui sera consacré aux licornes ?

Oui, chaque livre à sa propre ambiance son propre univers, et pour mon prochain livre "le grimoire des licornes" qui sortira courant 2012.

Je me suis penché sur le style steampunk, que je trouve très intéressant graphiquement !

J'ai envie de plonger le lecteur directement dans ce style très riche et particulier pour parler des licornes, et qui plaira, aussi à un public masculin !!

-Pour quel genre de public sont destiné tes ouvrages ??

Pour tout public, de 5 à 95 ans, il n'y a pas d'âge pour aimer les dragons, les loups-garous ou les licornes !

-Tu parle des enfants, je crois que tu avais fait des ouvrages pour les tout petits ??

Oui deux tomes " le cochon volant" et "le cochon volant et l'œuf magique" toujours chez "petites vagues éditions".

Pour les touts petits de 3 à 7 ans, dans un style beaucoup plus naïf et coloré.

-Tu ne fais pas que des livres, tu crée aussi des bijoux d’inspiration Alice au pays des merveilles, sous le pseudonyme de Maryline in Wonderland. 

Est-ce une autre manière de créer pour toi ? (http://maryline-in-wonderland.blogspot.com)

Oui tout à fait, j'ai crée ma collection de bijoux "Alice aux pays des merveilles", c'est une autre façon de m'exprimer, encore une autre façon de m'évader dans cet univers fantasque :)

Merci de ton accueil Maryline

(Entretien réalisé au Village Fantastique du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg avec Maryline Weyl auteur, illustratrice, sept 2011)

 

Blogs de l’Auteure

http://maryline-in-wonderland.blogspot.com

http://marylineweylillus.blogspot.com

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Divers

 

Palmarès 2011

A l’issue de la cérémonie de clôture du 4ème Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg qui s’est tenue le 18 septembre 2011 au Star St Exupéry les films suivants ont été récompensés par les différents jury :

Dans la catégorie Longs-Métrages Internationaux :

  • Octopus d’Or pour le meilleur long métrage fantastique International : The Woman (USA) de Lucky MCKEE
  • WOMAN

 

  • Méliès d’Argent du meilleur long métrage Fantastique Européen décerné par le jury : Hideaways (France, Irlande) de Agnès MERLET
  •  
  • Mention spéciale du jury : Vampire (Canada, USA) de Iwai SHUNJI
  •  
  • Prix du public du meilleur long métrage Fantastique International : The Woman (USA) de Lucky MCKEE

Dans la catégorie Courts-Métrages Internationaux :

  • Octopus d’Or pour le meilleur Court Métrage Fantastique International : Bear (Australie) de Nash EDGERTON
  •  
  •  bear

 

  •  
  • Nomination au Méliès d’Or du meilleur Court Métrage Fantastique International : La Femme à Cordes (France, Belgique) de Vladimir MAVOUNIA-KOUKA
  •  
  • Prix du public du meilleur Court Métrage Fantastique International : Legend of The Beaver Dam (Canada) de Jérôme SABLE
  •   BeaverDam
  • Prix du Jury Jeune : Legend of The Beaver Dam (Canada) de Jerome SABLE

 

Dans la catégorie Courts Made in France :

  • Prix Seppia : l’Attaque du Monstre Géant Suceur de Cerveaux de l’Espace de Guillaume RIEU

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Festival de Strasbourg

Wainting for Gorgo

 

gorgo

 

Avec ce film Benjamin Craig, nous offre une situation à la Kafka.

 

Ce film classé fantastique est un dialogue entre deux vieux fonctionnaires, qui attendent « Gorgo » (en référence a « en attendant Godot » ) , qu’attendent t-il réellement, ce fameux ( ou fameuse) Gorgo ou tout simplement a être enfin utile a quelques choses depuis des décennies, abandonné par leur administration : les services secrets de sa gracieuse majesté, loin de 007.  D'une durée de 18 minutes.

 

 

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Festival de Strasbourg

Last Post

Last-Post

 

 

Avec Last Post on pas dans le gore ou le Fantastique, mais dans le merveilleux, dans la poésie.

 

Pas de longue séquence de fuite devant des monstres, d’effet spéciaux a gogo, ou de cette « fameuse » 3 D souvent plus utilisé pour caché la pauvreté d’une histoire.

 

L’histoire est simple, bien écrite, elle nous raconte une histoire d’amour rendu impossible par … A vous de le découvrir

 

Réalisé par Axelle Carolyn ce drame surnaturel tournée en digital est l’un des plus réussit de la compétition ,avec le Lac Noir des courts métrages étranger.

 

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - Festival de Strasbourg

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog