Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Appel à Textes

des Utopiales

pour mars 2016

 

Un concours de nouvelles de Science-fiction est déjà annoncé pour la période  Septembre 2015-15 mars 2016.

 

Ce concours est sur le thème du travail, vous trouvez plus bas le flyer avec toutes les informations utiles.

 

A votre encrier, encre violette et plume sergent-major, bon faite pas cette tête, d’accord, d’accord, pfff à vos ordinateurs si vous préférez.

Appel à Textes des Utopiales pour mars 2016
Appel à Textes des Utopiales pour mars 2016

Voir les commentaires

Gilles Francescano devant l'exposition

Gilles Francescano devant l'exposition

Utopiales 2015

Entretien Gilles Francescano

 

Pour l’exposition L'espace d'un instant

 

Stéphane Dubois Gilles Francescano,

vous coordonnez une exposition de dessins faits par des détenus du Centre de Détentions de Nantes, comment vous êtes-vous retrouvé à la coordonner ?

Gilles Francescano

Chaque les Utopiales, nous mettons en place avec les Utopiales une relation avec les détenus du Centre de Détentions de Nantes, souvent nous envoyons un auteur présenter son œuvre et parler de la science-fiction en général. Nous avons souhaité cette année faire un travail plus long, plus approfondi, autour du dessin, en partant du postulat que tout le monde peu dessiné, s’exprimé autour du dessin.

 

L’idée était de leurs faires illustrer un texte, il fallait que cela soit un texte court, qu’il soit puisse nous parler que l’on connaît déjà, avec une approche autant science-fiction, humaniste et poétique. J’ais choisit d’une manière totalement arbitraire, des textes de Sylvie Lainé, avec qui je travaille habituellement et dont je connais bien l’œuvre, en collaboration avec Actus SF qui à offert les livres au Centre Pénitencier.

 

Les détenus étaient contents d’avoir les livres, et je suis intervenu après la lecture de l’ouvrage. L’idée était de les faire travailler autour de leurs ressentis.

 

Stéphane Dubois

Vous les avez fait travailler sur la base de «L’Opéra de Sahaya» et « Marouflage ».

 

Gilles Francescano

Ils se sont emparés des différents textes, voire des mélangeurs des deux textes. On a essayé de faire une synthèse de ce qu’ils avaient ressenti. J’ai eu de très bonne discussion avec les détenus, sur leurs ressentis, certains âpres les ateliers, sont venus me dirent qu’ils se mettaient au dessin, ayant pris beaucoup de plaisir à travailler de cette manière.

 

Stéphane Dubois

Il s’agit pour vous, d’une première expérience ce travail en milieu carcéral ?

 

Gilles Francescano

Oui, il s’agissait pour moi d’une première expérience, première rencontre, j’avais forcément un peu d’appréhension, avec les personnes que j’aurais en face de moi, je travaille beaucoup sur différents publics, mais en milieu carcéral s’était une première pour moi.

 

Dès la première rencontre, c’est le côté humain qui a été mis en avant, le fait d’être accueillis chaleureusement par les détenus, dans un milieu que l’on entend peu parler, avec leurs habitudes pour certains qui sont là depuis longtemps, leurs coutumes.

 

Beaucoup de discussions sur leurs ressentis à partir du texte, et liées à leurs propres « connaissances » du monde extérieur.

 

Stéphane Dubois

Ce groupe était composé de combien de personnes ?

 

Gilles Francescano

 

De 5 à 7 personnes, ils venaient parfois de manière aléatoire, en raison de leurs nombreuses activités, la bibliothèque est assez peu mise en valeur,  malheureusement car ils ont une très belle bibliothèque. D’expliquer la science-fiction à partir des ouvrages présents dans la bibliothèque. De pouvoir parler du festival des Utopiales, nous avons tout de suite essayé d’avoir une permission de sortie, pour certains détenus, deux d’entre eux, on put venir rencontrer Sylvie Lainé, voir l’exposition, les conférenciers, les autres intervenants, assistés à la projection de courts métrages, ils sont repartis des Utopiales enchantés.

 

Stéphane Dubois

Sur le plan graphique cela se passait comment, vous coacher, guidiez, conseiller, orienter ?

 

Gilles Francescano

Conseiller au départ, en essayant de les motiver au départ, je considère que tout le monde peut faire une belle image avec du temps, les aider à surmonter quelques difficultés. Certains dessinaient déjà, soit en bande dessinée, soit qui écrivait l’histoire de leurs vies à travers un roman.

 

Certains avaient déjà l’habitude de revenir sur leurs travaux et ont continué à travailler sur leurs dessins dans leurs cellules. À chaque nouvelle rencontre, j’avais une dizaine de nouveaux dessins.

 

L’exposition s’est donc étoffée rapidement.

 

Stéphane Dubois

Justement à ce sujet, comment la sélection s’est faite, il y-t-il eu une censure ?

 

Gilles Francescano

Au départ je ne voulais pas faire de sélection, je pensais que tous méritaient d’être montrés au vu de l’effort qu’ils avaient fourni. Les dessins peuvent être de qualité diverse en raison de la diversité des personnes, de leurs vécus, de leurs capacités. À part quelques dessins qui ont été écartés pour des raisons par exemple de nudité, nous aurions pu tous les exposer.

 

Stéphane Dubois

Quelles quantités dessins dans le cadre de cet atelier ont été réalisées.

 

Gilles Francescano

Plus d’une quarantaine de dessins ont été fait par les détenus, cette exposition après les Utopiales, vont être exposé de manière permanente dans la bibliothèque du Centre de Détention de Nantes.

 

Sylvie Lainé est venue rencontrerez dédicacer des livres, et des affiches du festival leur sont été offertes, pour les détenus qui avaient obtenu une permission de sortie pour les Utopiales, des conférenciers présents au festival les ont également rencontrés, ils ont pu assister également à une des sessions de projections de courts-métrages.

Stéphane Dubois

Certains connaissaient déjà la science-fiction ?

 

Gilles Francescano

Peu connaissaient la SF, beaucoup sont venus sans connaitre, certains voulaient juste échanger sur la SF, la littérature, sans pour autant participer à l’atelier de dessins.

 

D’autres avaient une importante connaissance de la science-fiction, soit via la littérature soit au travers du cinéma.

couverture du livre de Sylive LAINE, sur lequel les détenus on ttravaillés

couverture du livre de Sylive LAINE, sur lequel les détenus on ttravaillés

Parallèlement Sylvie Lainé est intervenue dans la partie « Femmes » du Centre de détention de Nantes.

 

Nous avons après entretien l’entretien rencontré aux Utopiales Sylvie Lainé, qui nous a confié qu’elle avait pour la première fois rencontré des femmes en détentions, que certaines d’entre elles lui avaient dit lire « que des livres parlant du réel et dur », elle nous a aussi confié le sentiment d’oppression qu’elle y avait ressenti, il lui fallait bien 20 minutes, pour franchir toutes les portes de sécurité, mais que ces rencontres avec des détenues, avait été mutuellement enrichissantes.

Voir les commentaires

Remise des prix 2015

Remise des prix 2015

Utopiales 2015 Palmarès Complet

Palmarès 2015

 

Prix Extraordinaire

MANCHU

Prix Julia Verlanger

Lum’en, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, 2015

Mention spéciale du jury

L'Adjacent, Christopher Priest (traduction de Jacques Collin), éd. Denoël, 2015

 

Prix du meilleur scénario de jeux de rôle

« Un prophète » de Jean-Marc Choserot pour le jeu Cthulhu

 

Prix du meilleur jeu vidéo réalisé à la Game Jam

« Button Factory » de Samuel Bouchet (Dev), Pierre Chabiland (Dev), Rémi Gourrierec (Graph) et Louis Godart (SD)

 

Prix de la meilleure bande dessinée de science-fiction

Les Ogres-Dieux, tome 1, Petit, Hubert et Bertrand Gatignol, éd. Soleil, 2014

 

Album « coup de coeur » 2015 du public

Soucoupes, Obion et Arnaud Le Gouëfflec, éd. Glénat, 2015

 

Prix du Jury – compétition internationale de courts-métrages

World of Tomorrow de Don Hertzfeldt / États-Unis, 2015

Mention spéciale du jury

Pelle Öhlund, acteur principal dans Man Without Direction de Johannes Stjärne Nilsson, Pelle Öhlund et Nina Jemth / Suède, 2015

Prix Canal+ – compétition internationale de courts-métrages

Portal to Hell !!! de Vivieno Caldinelli / Canada, 2015

 

Prix du public – compétition internationale de courts-métrages

Juliet de Marc-Henri Boulier / France, 2015

 

Grand Prix du Jury – compétition internationale de longs-métrages

Évolution de Lucile Hadzihalilovic / France-Belgique-Espagne, 2015

 

Prix du public – compétition internationale de longs-métrages

Moonwalkers d’Antoine Bardou-Jacquet / Grande-Bretagne, 2015

 

Prix Utopiales Européen Jeunesse

Humains, Matt Haig (traduit par Valérie Le Plouhinec), éd. Hélium, août 2014

 

Prix Utopiales Européen

L'Autre Ville, Michal Ajvaz (traduit par Benoît Meunier), éd. Mirobole, 2015

Utopiales 2015 Palmarès Complet

Parallèlement Planète SF un prix littéraire.

 

Prix Planète SF des blogueurs 2015 .

Je suis ton ombre

Morgane Caussarieu

Éditions Mnémos

Voir les commentaires

 

Cosplay et Steampunk

 aux Utopiales 2015

Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015

Cosplay Utopiales 2015

Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)

Cosplay Utopiales 2015 (2)

Steampunk
Steampunk
Steampunk
Steampunk
Steampunk
Steampunk

Steampunk

Voir les commentaires

Utopiales 2015 : Prix Julia Velanger

 

Utopiales 2015 :

Prix Julia Velanger

 

Le Prix Julia Velanger a été cette année attribué à :

Lu'men, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, mai 2015

 

Un Prix d’honneur d’honneur à également été attribué à :

Lu'men, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, mai 2015

 

*****

Comme chaque année nous publierons le palmarès complet des Utopiales, en attendant, vous pouvez consulter les palmarès des années précédentes sur notre site.

 ******

 

 

La fondation Julia Verlanger a été créée par Jean-Pierre Verlanger sous l'égide de la fondation de France en 1986 pour perpétuer la mémoire de son épouse (1929-1985), auteur de nombreux romans de science-fiction sous le pseudonyme de Gilles Thomas. Il récompense chaque année un roman fantastique ou de science-fiction.

 

Cette année, six ouvrages étaient en compétition :

•Lu'men, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, mai 2015

• Lu'men, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, mai 2015

•Le mont 84, Yves & Ada Remy, éd. Dystopia, avril 2015

•La Terre bleue de nos souvenirs, Alastair Reynolds, éd. Bragelonne, juin 2015

•Origines, Laurence Suhner, éd. L'Atalante, avril 2015

Voir les commentaires

Utopiales 2015 : Galactik Bricks

Utopiales 2015 :

Galactik Bricks

 

Durant le festival, les enfants et adolescents pourront créer des vaisseaux spatiaux en briques de  LEGO®.

Le jeu-concours  consistant a créer un vaisseau en briques   LEGO® , qui sera ensuite photographier et poste sur la page Facebook dédier (voir lien ci-dessous) permettras de gagné des boites.

Comme vous le voyez, il y a déjà de beaucoup de vaisseaux, l’objectif de 800 devrais largement être atteint, vous y verrez en plus une exposition.

Cette initiative est du à  Damien Labrousse, en association avec Brick Ouest et Metalobil.

 

 

Utopiales 2015 : Galactik Bricks
Utopiales 2015 : Galactik Bricks
Utopiales 2015 : Galactik Bricks
Utopiales 2015 : Galactik Bricks

Voir les commentaires

couverture Sand Kerion

couverture Sand Kerion

A.O.C N°38

Nouvelles, Article sur l’écriture, Bandes dessinées.

 

Spécial concours

Visions du futur

 

Cette année 81 textes reprenant les divers thématiques proposés fur reçut par les membres du Jury.

Dans ce numéro spécial vous retrouverez les vainqueurs 2015.

 

Rappelons qu’ A.OC est  la revue du Club Présences d’Esprits qui publie 4 fois par ans des nouvelles, que cela soit sous formes littéraire ou de bande dessiné (pensé à envoyer vos BD pour publications) dans les domaines de la science-fiction, de la fantasy et du fantastique (dans un sens large)  .

 

Rejoignez le Club et abonnés vous à ses revues et fanzines.

A.O.C N°38

Voir les commentaires

Affiche du Festival

Affiche du Festival

UTOPIALES 2015 NANTES

Le Programme

 

Littérature, BD, Cinéma, Pôle ludique (GN, jeux de rôle…),

Cosplay, Manga-Tan, Conférence, Table ronde…

Vous trouverez ci-dessous, le programme complet des UTOPIALES 2015, comme chaque année nous couvrons cet évènement, le plus important du genre en Europe.

 

Si  vous y participez ou y assistez,

faites-le-nous savoir via l’onglet « Contact ».

Programme des Utopiales 2015

Voir les commentaires

Affiche etr Photo du Film, Photo de Joseph Losey, Photo de la Presentation du film au Festival Lumière 2015
Affiche etr Photo du Film, Photo de Joseph Losey, Photo de la Presentation du film au Festival Lumière 2015
Affiche etr Photo du Film, Photo de Joseph Losey, Photo de la Presentation du film au Festival Lumière 2015
Affiche etr Photo du Film, Photo de Joseph Losey, Photo de la Presentation du film au Festival Lumière 2015

Affiche etr Photo du Film, Photo de Joseph Losey, Photo de la Presentation du film au Festival Lumière 2015

M Joseph Losey

Festival Lumière 2015

 

Clotilde Courau et le producteur du film firent la présentation du film au Festival Lumière, le producteur du film de 1951 est le fils de celui du film de Fritz Lang. Son père avait acheté à la veuve de Fritz Lang les droits du film.

 

Ce film fut contrairement à celui de Fritz Lang tourné en décor naturel dans les rues de Los Angeles.

 

Fidèle à l’original le fait de tournée en décors naturels permis au réalisateur de nous montrer les bas-fonds de la ville américaine.

 

Il reste que je préfère l’atmosphère plus noire et plus glauque du film original, le film de Joseph Losey reste néanmoins un film qu’il faut avoir dans sa collection de DVD.

 

Un autre réalisateur avait été pressenti, mais la banque qui devait financer le projet n’en  voulut pas, car inscrit sur la blackliste des « Activité Anti-Américaine » du triste Sénateur Joseph McCarthy, il en fut retiré après avoir courageusement dénoncé d’autres personnes et ce fut au tour de Joseph Losey d’être accusé.

 

Cette chasse à la sorcière des intellectuelles durant 4 ans fut et reste une tache à jamais déshonorant l’Amérique.

 

Comme toujours je vous gâte, cette fois je vous mets les Bandes annonces des deux films, oui je sais je suis trop bon :)

 

Résumé, fiche technique et biographie (Institut Lumière)

 

M

de Joseph Losey , États-Unis , 1951

 

Un insaisissable tueur en série (David Wayne) kidnappe et tue de façon abjecte des fillettes. Il est activement recherché par la police. Mais le mécontentement des habitants est tel que le gang de la ville, qui craint également que la police ne finisse pas fouiller dans ses affaires, ne tarde pas à s’en mêler. Débute alors une chasse à l’homme haletante.

 

Reprise du film allemand M le maudit de Fritz Lang (1931), l’intrigue est transposée en Californie. Joseph Losey a été contraint par son producteur de respecter le découpage original, ce qui pourrait donner à son film des airs de plagiat. Mais il le qualifiera lui-même de "remake" : « "remake" que j’ai fait non sans réticences car je ne crois pas aux "remakes", mais avec une attitude, face au problème, totalement différente de celle de Lang. » (Positif, n°293/294, juillet-août 1985)

 

Et pour cause : si Losey a conservé le thème original, il a tourné entièrement hors studios, contrairement à Lang, ce qui lui a permis d’inscrire une touche personnelle au film, en dépeignant les bas-fonds de Los Angeles.

 

Son libéralisme est également plus marqué que celui de Lang. Il dresse un constat social dans lequel le meurtrier est en fait une victime. Le film constitue un plaidoyer pour une justice équitable et raisonnable, adaptée aux personnes atteintes de démence. L’interprétation de David Wayne est d’ailleurs admirable, rendant presque le personnage de M sympathique, particulièrement dans la scène du jugement final, filmée en un long plan-séquence apte à donner des frissons. Même le crime le plus inexcusable mérite un jugement adéquat.

 

Losey signe un film dont il dira, humblement, « qu’il offre quelques-unes des meilleures choses [qu'il ait] jamais réalisées et d’extraordinaires interprétations. »

 

 

 

M

États-Unis, 1951, 1h28, noir et blanc, format 1.37

Réalisation : Joseph Losey

Assistant réalisation : Robert Aldrich

Scénario : Leo Katcher, Norman Reilly Raine, Waldo Salt, d’après M le maudit (M) de Fritz Lang (scénario de Fritz Lang et Thea von Harbou)

Photo : Ernest Laszlo

Directeur artistique : Martin Obzina

Musique : Michel Michelet

Montage : Edward Mann

Décors : Ray Robinson

Production : Seymour Nebenzal, Superior Pictures

Interprètes : David Wayne (Martin W. Harrow), Howard Da Silva (Carney), Martin Gabel (Charlie Marshall), Luther Adler (Dan Langley), Steve Brodie (lieutenant Becker)

 

Sortie aux États-Unis : mars 1951

Sortie en France : 8 février 1952  

 

Film restauré et présenté en avant-première de la ressortie en salle par Tamasa. 

Ressortie DVD et Blu Ray par Sidonis

M (1951) Film Noir - Joseph Losey

M le Maudit (1931) // Bande-annonce HD (VO)

Voir les commentaires

Tsubaki Sanjûrô

Tsubaki Sanjûrô

Rétrospective

  Akira Kurosawa

Festival Lumière 2015

 

Akira Kurosawa :

les années Toho

 

Le Festival Lumière 2015, nous offre une rétrospective des années Toho de Akira Kurosawa, un vrai régal pour les fans de ce réalisateur.

Surement le plus connu en occident et l’un des plus prolifiques réalisateurs asiatiques et plus particulièrement japonais.

Personnellement je vais me faire une cure-rosawa , oui je sais mauvais jeux de mots, mais j’ai n’es pas résisté.

 

*******

 

Biographie et présentation des films (Festival Lumire)

Le cinéaste japonais Akira Kurosawa (1910-1998) – qui a fait tourner Scorsese dans son film Rêves – a débuté avec la grande maison de production Toho. Il y a réalisé parmi ses œuvres les plus marquantes, dans des genres très variés (film noir, film de samouraï, film intimiste…) offrant un univers captivant, inspirant de nombreux cinéastes, de Sergio Leone à Martin Scorsese.

 

Tous les films sont restaurés, proposés par Wild Side, dont – immense événement – quatre films inédits.

 

Ressortie en salles en 2016 par Carlotta Films.

 

Le Plus dignement (Ichiban utsukushiku, 1944, 1h27)

Pendant la guerre, de jeunes ouvrières nippones se sacrifient pour accélérer la production de canons… Parmi les premiers longs métrages d’Akira Kurosawa, un film de commande - et de propagande - au souffle patriotique.

La Fourmi ma 14h45 | CNP Bellecour me 16h45

Inédit

 

Qui marche sur la queue du tigre... (Tora no o wo fumu otokotachi, 1945, 59min)

Un seigneur et sa suite, contraints de fuir le pays, se déguisent en moines pour passer la frontière… Une œuvre inspirée avec déjà certains thèmes récurrents du maître, comme  la transgression des règles de la féodalité.

CNP Bellecour me 19h | CNP Bellecour je 17h15

Inédit

 

Je ne regrette rien de ma jeunesse (Waga seishun ni kuinashi, 1946, 1h50)

La fille d’un professeur d’université tombe amoureuse d’un activiste antigouvernemental… Un film politique d’après-guerre, inspiré de faits réels, autour de la jeunesse dans un Japon en voie de démocratisation.

CNP Bellecour ma 14h15 | Cinéma Opéra ve 14h30 | Pathé Bellecour di 17h15

Inédit

 

Un merveilleux dimanche (Subarashiki nichiyôbi, 1947, 1h49)

Un jeune couple erre dans une ville en ruines, rêvant d’un futur hors de portée…Tourné comme un documentaire, ce film déploie une puissante dramaturgie en explorant la réalité violente et les maux du Japon de l’époque.

CNP Bellecour me 15h | La Fourmi je 14h45 | Pathé Cordeliers di 10h30

Inédit

 

L’Ange ivre (Yoidore tenshi, 1948, 1h38)

Naissance d’une amitié teintée de violence entre un gangster malade et un médecin alcoolique… Première collaboration avec Toshirô Mifune, futur acteur fétiche du cinéaste, mêlant réalisme du film noir et symbolisme d’une œuvre personnelle.

Pathé Bellecour ma 22h | Comœdia je 10h30 | Pathé Bellecour ve 19h30 | CNP Bellecour di 16h45

 

Chien enragé (Nora inu, 1949, 2h02)

Un policier, à la recherche de son arme volée, plonge dans les bas-fonds de la ville et les abîmes de l’âme humaine... Un polar haletant, qui questionne les limites entre le bien et le mal dans un Japon ravagé par la guerre.

CNP Bellecour lu 14h30 | CNP Bellecour ma 16h30 | Pathé Cordeliers ve 10h30 | Comœdia sa 16h45

 

Vivre (Ikiru, 1952, 2h23)

Un homme atteint d’une maladie découvre le goût de la vie, au moment où celle-ci lui échappe… Film personnel et ambitieux, sobre et plein de liberté, un des grands succès publics et critiques de Kurosawa.

Cinéma Opéra lu 17h15 | CNP Bellecour ma 19h | CNP Bellecour je 16h15 | Institut Lumière ve 19h

 

Vivre dans la peur (Ikimono no kiroku, 1955, 1h43)

Un industriel, traumatisé par la menace nucléaire, décide de vendre son entreprise pour s’exiler au Brésil… Œuvre engagée aux accents satiriques, évoquant les conséquences sociales des bombes d’Hiroshima et de Nagasaki.

Pathé Bellecour lu 17h | CNP Bellecour ma 22h15 | Cinéma Opéra ve 17h | Pathé Bellecour sa 19h15

 

La Forteresse cachée (Kakushi-toride no san-akunin, 1958, 2h19)

Un général (Toshirô Mifune) escorte une princesse à travers une province ennemie. Ils croisent le chemin de deux paysans querelleurs… Un virage burlesque à partir d’une histoire traditionnelle, qui inspirera George Lucas pour Star Wars.

Pathé Bellecour lu 10h30 | Pathé Bellecour me 14h | Cinéma Bellecombe sa 20h30 | Comœdia di 16h30

 

Les Salauds dorment en paix (Warui yatsu hodo yoku nemuru, 1960, 2h31)

Le scandale s’invite au mariage de la fille d’un magnat de l’immobilier… Film policier et politique, une histoire de vengeance qui attaque le système politique et économique japonais et dénonce la corruption.

CNP Bellecour ma 22h | Institut Lumière me 14h | Pathé Cordeliers je 15h | Cinéma Opéra sa 21h

 

Yojimbo - Le Garde du corps (Yojimbo, 1961, 1h50)

Un ronin, samouraï errant (Toshirô Mifune), vend ses services dans une ville déchirée entre deux bandes rivales… Une grande référence, sombre et moderne, qui inspirera Sergio Leone pour son western Pour une poignée de dollars.

Comœdia me 22h15 | Pathé Bellecour je 10h30 | CNP Bellecour ve 17h15 | UGC Cité Internationale sa 20h30

 

Sanjuro (Tsubaki Sanjûrô, 1962, 1h36)

Le retour du héros de Yojimbo, prenant sous son aile de jeunes samouraïs révoltés par la corruption de leur clan…Kurosawa renouvelle le genre, introduisant une part de comédie dans un film de sabre aux multiples rebondissements.

Comœdia Pathé Bellecour me 19h30 | Caluire sa 20h30 | Pathé Cordeliers di 14h30

 

Entre le ciel et l’enfer (Tengoku to jigoku, 1963, 2h23)

Un riche actionnaire doit choisir entre payer la rançon du fils de son chauffeur et accéder à ses ambitions personnelles… Un dilemme d’une beauté plastique époustouflante, interrogeant la morale et le capitalisme.

Comœdia ma 10h30 | UGC Astoria me 20h30 | CNP Bellecour sa 14h45 | Pathé Bellecour sa 21h45

 

Ran d’Akira Kurosawa (1985, 2h42)

Un ancien seigneur partage son fief entre ses trois fils. La paix sera de courte durée… Magnifique relecture du Roi Lear, la chronique impitoyable d’une quête de pouvoir destructrice. L’un des chefs-d’œuvre de Kurosawa.

Pathé Cordeliers ma 20h | CNP Bellecour me 20h | Villeurbanne je 20h30 | UGC Astoria ve 20h30

 

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog