Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

3e Prix Amateur : Fabienne Rief

3e Prix Amateur : Fabienne Rief

2e Prix Amateur : Julie Voster

2e Prix Amateur : Julie Voster

1e Prix Amateur : Dorothé Batlle

1e Prix Amateur : Dorothé Batlle

3e Prix Semi-Pro : Ambre Machtelinckx

3e Prix Semi-Pro : Ambre Machtelinckx

2e Prix Semi-Pro : Lara Corrreia

2e Prix Semi-Pro : Lara Corrreia

1er Prix Semi-Pro : Elisa Bouchat

1er Prix Semi-Pro : Elisa Bouchat

3e Prix FX : Penelope Daloze

3e Prix FX : Penelope Daloze

2e Prix FX : Mariette Laetitia

2e Prix FX : Mariette Laetitia

1er Prix FX : Santiago Lambert

1er Prix FX : Santiago Lambert

Voir les commentaires

REDNECK

 

REDNECK

TOME 01

 

PAR DONNY CATES, LISANDRO ESTHERREN ET DEE CUNNIFFE.

 

Une nouvelle série crée par Donny Cates et Lisandro Esterrren sort chez les éditions DELCOURT, avec nos amis vampires, elle est encrée par Dee Cuniffe. Une série complètement folle, très violente également. L’on se retrouve dans le Texas, dans une ville de petite taille, le sud profond des États-Unis. Une famille de vampire y est depuis des décennies déjà présente durant la guerre de Sécession. La tranquillité de cette famille ne va pas durer.

 

Un bon scénario, de très bons  dessins et un encrage approprié en font une trilogie  qui devrait rencontrer un certain succès.

 

Les amateurs de vampires et de violence y trouveront de quoi satisferai leurs gouts du blood.

 

 

 

Une galerie d’illustration   clôture l’album.

 

Attention : violence explicite !

 

 ISBN : 978-2-4130-0702-9

Scénariste : CATES Donny

Coloriste : CUNNIFFE Dee

Illustrateur : ESTHERREN Lisandro

Série : REDNECK

Collection : CONTREBANDE

 

Résume de la série :

Quand une ancienne famille de vampires, qui vivait tranquillement au fin fond des États-Unis, part en vrille… Cela donne Redneck, un polar rural et poisseux, saupoudré de fantastique, entre True Blood et American Vampire.

 

Les Bowman sont une famille de vampires installés depuis des décennies près d’une petite ville rurale du Texas. Ils sont parvenus à se fondre dans la populace locale, mais cette paisible coexistence va voler en éclat lorsque la haine, la peur et le ressentiment accumulés depuis des générations explosent à la face du monde. Impossible alors de faire la distinction entre les hommes et les monstres…

 

167 x 257 mm

144 pages

Album cartonné

EAN : 978-2-4130-0702-9

Prix : 15,95 €

 

DONNY CATES

RÉSIDE À AUSTIN, TEXAS

Il est également l’auteur de plusieurs séries remarquées aux USA (Buzzkill, God Country mais aussi Doctor Strange et Star Trek).

 

 

Sa Bibliographie

Avengers (The) (Marvel France 5e série)  2018    

Redneck  2018   

Secret Wars : Battleworld  2016   

Free Comic Book Day 2017  2017 

Thanos (2017)  2018    

 

 

LISANDRO ESTHERREN

RÉSIDE EN ARGENTINE

Lisandro Estherren est le dessinateur de The Last Contract, un polar remarqué, publié chez Boom ! Studio.

 

 

 

 

Sa Bibliographie

 

Last contract (The)  2017   

Redneck  2018     

 

Autres collaborations

Last contract (The)  2017    Lettrage 

REDNECK
REDNECK
REDNECK
REDNECK

Voir les commentaires

APPEL AUX COSPLAYEURS ET COSPLAYEUSES

 SOIREE DE LANCEMENT

MARDI 24 AVRIL A PARTIR DE 19 Heures

au siège de l’HUMAN ACADEMY

 Après le succès de la Civic Type R 2015 ArtCar Jean Graton aux couleurs de Michel Vaillant, Honda France a décidé de célébrer l’arrivée de la nouvelle génération de la Civic Type R en honorant ses racines Japonaises

HONDA France, souhaite la participation de COSPAYEURS/ COSPLAYEUSES, pour cette évènement, une inscription (gratuite) est nécessaire pour une bonne organisation de la soirée.

Utilisé pour cela « contact » je transmettrais vos demandes.

La cérémonie aura lieu au sein de l’école qui se situe elle-même au cœur de la cité de la BD.

Il y aura un photographe professionnel sur place

 Pour ce faire, Honda France s’est associé à Human Academy Europe. Le principe ? Les étudiants de la filiale Manga ont été chargés d’imaginer la nouvelle Civic Type R Art Car. Les consignes étaient simples, célébrer les performances de Civic Type R ainsi que ses racines Nippones sans oublier les codes traditionnels du Manga par la création d’un covering complet de la voiture. Les projets des étudiants ont ensuite été soumis aux votes des collaborateurs de Honda France afin de choisir les 3 meilleures créations afin de les soumettre aux votes des fans de Honda France et d’Auto Heroes sur la page Facebook de la marque du 20 au 28 Mars. Le fonctionnement était simple, la création la plus likée sera choisie et son créateur pourra voir son travail prendre vie sous la forme d’un « covering » complet d’une Civic Type R, que vous pourrez découvrir lors des prochaines manifestations de la marque. De plus les trois finalistes recevront un chèque cadeau pour leur permettre d’acquérir du matériel professionnel de graphisme.

Avec plus de 1 300 votants, 86 commentaires et 170 partages, c’est avec un enthousiasme indéniable que les deux communautés ont participé au choix de la meilleure artcar. Pour les remercier de leur participation, un tirage au sort aura lieu parmi les votants pour gagner des exemplaires numérotés du livre « Voyage en zone rouge », un magnifique ouvrage sur l’histoire Honda Type R.

Après une semaine de vote, c’est le projet #Kaze d’Axel qui a été unanimement sélectionné avec 859 votes par les fans pour se concrétiser sur une des Civic Type R 2017. Cette voiture sera dévoilée dans sa nouvelle livrée lors d’une cérémonie au sein de l’école Human Academy d’Angoulême début Mai. Mais pour vous faire patienter en attendant votre prochain numéro d’Auto Heroes où vous pourrez en apprendre plus sur cette opération, son gagnant et découvrir la art car finalisée, nous vous proposons déjà d’admirer cette projection réalisée par l’artiste.

APPEL AUX COSPLAYEURS ET COSPLAYEUSES

Présentations des 3 projets finalistes

Artiste : #Axel
Nom de la création : #Kaze
Le mot de l'auteur : « En premier lieu, le choix du noir et blanc représente le manga, icône d’une culture présente dans le monde entier ; ainsi que le yukata du personnage et des cerisiers en couleurs pour faire ressortir l’idée générale qui représente le Japon. La vague sur le capot, inspirée par la célèbre vague d’Hokusai, ainsi que le yukata ramènent au Japon traditionnel. Cet ensemble symbolise la vitesse et la puissance de la voiture. » N.R. Yukata (浴衣?, littéralement « vêtement de bain ») est un terme japonais désignant un léger kimono d'été porté à la fois par les hommes et par les femmes.

APPEL AUX COSPLAYEURS ET COSPLAYEUSES

Artiste : #Armory (@sully_evilyan)
Nom de la création : 
#OrientalRush
Le mot de l'auteure : Étant donné que les deux lignes directrices étaient le côté japonais et la vitesse, j’ai essayé de mélanger les deux sans « trop » en faire. Le côté culture pop est exprimé par la grande variété de couleurs tandis que la vitesse est représentée de par les différentes lignes et la dynamique des personnages. J’ai essayé de me concentrer sur le design plutôt que de faire déjà un photo-collage super propre lors de l’envoi des propositions, d’où l’aspect « brouillon » des images. Une très chouette expérience en tous cas.

APPEL AUX COSPLAYEURS ET COSPLAYEUSES

Artiste : #Tiffanie
Nom de la création : #Dragon'sAria
Le mot de l'auteure : « Une art car inspirée du Japon traditionnel. Entre le dragon japonais, le samuraï, le portail traditionnel japonais nommé torii (鳥居) et les vagues inspirées du Hokusai. Voici un design porté sur la grandeur mais aussi sur la vitesse et sur le dynamisme. »

APPEL AUX COSPLAYEURS ET COSPLAYEUSES

A propos de Human Academy :

@HumanAcademyAngouleme est un centre d’éducation japonais qui a ouvert ses portes en 1994, et depuis, 19 écoles ont vu le jour au Japon. Le programme ‘Manga’ a été créé en 2001. Il a contribué au lancement de la carrière de 145 mangakas, 331 élèves primés, 586 ouvres récompensées, faisant de cette école la plus prestigieuse du Japon. L’antenne Française a ouvert à Angoulême en 2015.

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

BIFFF 2018 Palmarès Body

 

Les gagnants de la 31ème Compétition Internationale de peinture sur corps, le Body Painting Contest.

 

En 3e place, nous avons Mathieu Jadin et son bodypainting qui porte le titre de Rancœur.

BIFFF 2018 Palmarès Body

En 2e place, applaudissons Palix  avec Le Corbeau-Garou.

BIFFF 2018 Palmarès Body

En 1ère place,

c'est Linda Hompesch et son Kali:

Goddess of Time, Creation, Rebirth and Power.

BIFFF 2018 Palmarès Body

Pour le Body painting, je tiens à remercier nos sponsors AIR EUROPA qui offre un double ticket aller-retour pour n’importe quelle destination d’Air Europa, et MIKIM FX qui nous a été d'une aide inestimable cette année !

Catherine Salmon

Communiqué de presse.

Voir les commentaires

BIFFF Palmarès  2018

 

Une édition dantesque, avec plus de 58,000 spectateurs uniquement pour les films, et une augmentation de 4000 spectateurs par rapport à l'édition précédente ! Merci au public, à la presse et au karma !

 

Courts-métrages belges

 

-Prix Jeunesse : The Day the Dog disappeared (Ruth Mellaerts & Boris Kuijpers)

-Prix SABAM : Het Nest (Matthias De Bondt)

-Prix La Trois : Les Naufragés (Mathieu Mortelmans)

-Prix BeTV : Les Naufragés (Mathieu Mortelmans)

-Grand Prix et Prix Fedex : Lost in the Middle (Senne Dehandschutter)

BIFFF Palmarès  2018

Court-métrage européen

Belle à croquer (Axel Courtière - France)

BIFFF Palmarès  2018

PRIX DE LA CRITIQUE

Jury : Didier Stiers, Bjorn Gabriels, Eric Van Cutsem

DHOGS (Andrés Goteira)

BIFFF Palmarès  2018

7e PARALLELE

Jury : Pascal Vandelanoitte, Mathieu Mortelmans, Gaetan Delferière, Koen Monserez

Mention spéciale : THE PLACE (Paolo Genovese)

Prix 7e Parallèle : BLUE MY MIND (Lisa Brühlmann)

BIFFF Palmarès  2018

COMPETITION THRILLER

Jury : François Troukens, Antoine Bours, Koen Mortier

Mention spéciale : A SPECIAL LADY (An-kyu Lee)

Prix Thriller : MEMOIR OF A MURDERER (Shin-yeon Won).

BIFFF Palmarès  2018

COMPETITION EUROPEENNE (MELIES)

Jury : Philippe Logie, Marie Manzah, Olivier Imfeld, Michel Nabokoff, Jean-Yves Roubin

Méliès d'Argent : THE CURED (David Freyne)

BIFFF Palmarès  2018

COMPETITION INTERNATIONALE

Jury : Lloyd Kaufman, Julia Ducournau, Laurent Lucas

Corbeau d'Argent : MON MON MON MONSTERS (Giddens Ko)

Corbeau d'Argent : TIGERS ARE NOT AFRAID (Issa Lopez)

Corbeau d'Or : INUYASHIKI (Shinsuke Sato)

BIFFF Palmarès  2018

PRIX DU PUBLIC

TIGERS ARE NOT AFRAID (Issa Lopez)

BIFFF Palmarès  2018

Voir les commentaires

BIFFF 2018 Ederlezi Rising

BIFFF 2018

Ederlezi Rising

Ce film de science-fiction serbe, prend prétexte d’un voyage vers alpha du centaure, et d’un  droïde  féminin interprété par l’Américaine d’origine serbe Stoya star du  porno féministe.

Le réalisateur et le producteur ont choisi Stoya pour ce rôle, car il souhaitait une actrice qui soit pour les scènes, assez nombreuses, de nu à l’aise avec son corps pour les déplacements, face à une caméra forcement voyeuse.

Quand le réalisateur et le producteur ont annoncé qu’ils allaient faire un film de science-fiction serbe avec une actrice porno, beaucoup ont affirmé doctement que jamais ils n’y arriveraient.

 

Ils y sont arrivés.

S’il agit bien d’un film de science-fiction, on y trouve une virulente dénonciation du capitalisme triomphant (du moins pour l’instant), les entreprises de ce futur proche fabricant des  idéologies sur mesures, suivant les endroits, les personnes et surtout leurs intérêts financiers. On y trouve aussi une composante sur la lutte des femmes pour le respect de leurs droits vis-à-vis du « mâle ». Le choix de Stoya relève aussi de cette lutte pour le respect des droits des femmes, Stoya revendiquant être une actrice porno alt porno.

Les   Femens du monde entier vont surement s’étrangler de rage en voyant ce film.

Un bon film d’une heure et demie environ.

Déconseillé aux épileptiques.

 

Résumé du film (source BIFFF)

La Terre, en 2148. Milutin est un astronaute chevronné de la corporation Ederlezi, et il vient de finir un entraînement de spartiate pour la mission la plus périlleuse de son existence : rejoindre l’Alpha du Centaure, seule exoplanète susceptible d’accueillir l’être humain. Mais le voyage va être très long pour Milutin, et la corporation Ederlezi décide de lui offrir un peu de compagnie afin de passer le temps : une androïde prénommée Nimani, façonnée selon le profil psychologique de Milutin. Ce dernier étant un misogyne pur jus, son Tamaguchi sexualisé risque de prendre cher. Et ça ne rate pas : à des milliers d’années-lumière de la Terre, Milutin se sent comme un véritable dieu avec sa télécommande qui gère les envies de Nimani. Celle-ci passera très vite de collègue à compagne, et de compagne à esclave sexuelle. Mais, s’il explose toutes les normes de la galanterie la plus élémentaire, Milutin sent bien que sa frénésie de domination ne sera jamais complète tant qu’il aura affaire à un software. Il décide donc de rebooter complètement sa créature afin de lui greffer la touche finale : de vraies émotions…

 

Plongé dans une esthétique qui n’est pas sans rappeler le Solaris de Tarkovski, Ederlezi Rising est un film de science-fiction culotté qui nous vient tout droit de Serbie. Pas vraiment adeptes de la demi-mesure dans leurs thématiques (on se souvient tous de A Serbian Film, n’est-ce pas !?), nos amis Serbes font une fois de plus honneur à leur réputation sulfureuse. Pour son premier film, Lazar Bodroza se penche sans faux-semblants sur nos désirs primitifs, qui n’est pas sans rappeler d’ailleurs la performance hallucinante de la Serbe Marina Abramovic en 1974, qui se laissa maltraiter par les spectateurs. Les amateurs de chaînes cryptées y reconnaîtront Stoya, féministe convaincue qui délaisse les films pour adultes, le temps de remettre l’Homme à sa place.

 

Déconseillé aux épileptiques.

 

Genre Science-fiction

Compétition Méliès

Première Internationale

Pays Serbie

Audience ENA

Audio Anglais

Sous-Titres Français, Néerlandais

Réalisateur Lazar Bodroza

Casting

Marusa Majer, Sebastian Cavazza, Stoya

Distributeur Arclight Films

Running time 86'

Voir les commentaires

Llyod Kaufman et   moi.
Llyod Kaufman et   moi.
Llyod Kaufman et   moi.

Llyod Kaufman et moi.

ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
Danse macabre
Danse macabre
Danse macabre

Danse macabre

ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
ZomBIFFF’Lympics 2018
Divers zombies et Cosplay
Divers zombies et Cosplay
Divers zombies et Cosplay
Divers zombies et Cosplay

Divers zombies et Cosplay

Voir les commentaires

Luciferina (Christened by the Devil)

Luciferina (Christened by the Devil)

Luciferina

(Christened by the Devil)

Sélection officielle au BIFFF 2018

Luciferina est le premier volet d’une trilogie dont le thème est la virginité. Luciferina est une œuvre d’un cinéaste argentin qui avait déjà réalisé Resurrection en 2015. Nous fait plonger dans le tréfonds de l’âme d’un jeune novice qui cette « planque » comme lui dis la mère supérieure du couvent ou elle a trouvé refuge dans un couvent.

Magnifiquement interpréter par Désirée Salgueiro déjà  vue dans le rôle de Marta dans La plegaria del vidente en 2012 et dans Resurrección en 2015 avec déjà a la réalisation Gonzalo Calzada, si elle est dans les deux prochains volets de la trilogie, l’on pourra parler de muse, ou d’actrice fétiche pour ce réalisateur.

 

Certain on put trouvez trop long ce film de 114 mm, ce n’est pas mon cas, je pense qu’il fallait bien ça pour développer la complexité des personnages et des situations.

La mise en scène, les dialogues et la photographie font de ce fim un des meilleurs de ce BIFFF 2018.

L’on attend avec impatience le deuxième volet, pour le BIFFF 2019 ?

 

Déconseillé au moins de 16 ans.

 

Résumé du film (source BIFFF)

À 19 ans, Natalia est poursuivie par un don qui l’effraie : capable de percevoir une aura puissante autour de ses semblables, elle n’a certes pas besoin d’une cure de vitamine D, mais elle sait que l’origine de ce don se trouve au sein d’une malédiction familiale. Fuyant ces ampoules vivantes comme la peste, elle a trouvé refuge dans un couvent et s’apprête à rester un signe du zodiaque très apprécié chez les nonnes. Mais le suicide brutal de sa mère va chambouler son mode de vie janséniste : de retour chez elle, Natalia doit affronter sa sœur cadette – psychologiquement laminée par une éducation très floue – qui décide de l’embarquer dans un trip initiatique au cœur de la jungle. Le but ? Une purge costaude de l’âme à base d’une potion hallucinogène ancestrale. Alors oui, vu ainsi, ça a l’air plus funky qu’un bouquin de Françoise Dolto sur le surendettement affectif. Mais certains secrets de famille ont de très bonnes raisons de rester des secrets : surtout quand les drogues décuplent des effets d’annonce qui causent de boucs, de messes noires et de possessions démoniaques…

 

Sans nul doute l’un des fers de lance du genre en Argentine, Gonzalo Calzada n’a pas tardé à rebondir après son Resurrection (2016), film d’horreur le plus vu au pays de Maradona ! Cette fois, il nous vient avec Luciferina, première partie de sa trinité des vierges, au sous-titre plus que croustillant pour tous les bouffeurs de curé du coin. Mêlant drogues ancestrales et rites païens, tout en pervertissant les dogmes immuables du combat millénaire entre le Bien et le Mal, Calzada n’est pas prêt de se débarrasser de cette tenace odeur de souffre, qui le suit désormais comme son ombre.

 

 

Genre horreur

Première Internationale

Pays Argentine

Audience ENA

Audio Espagnol

Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

Réalisateur Gonzalo Calzada

 

Casting

Desirée Salgueiro, Malena Sánchez, Pedro Merlo Marta Lubos, Sofía del Tuffo

Distributeur La Puerta Cinematográfica

Running time 114

Luciferina (Christened by the Devil)

Voir les commentaires

BIFFF 2018 Along with the Gods : The Two Worlds

 Along with the Gods :

The Two Worlds

Un très beau manga-film, tire d’un manga et cela ce vois, ne voyez pas une critique dans ce que j’écris, mais plus une volonté de vous décrire le genre réel de ce film

Le pauvre Kim Jo-hong est dépassé par ce qui lui arrive,  deux gardiens et une stagiaire-gardienne, eh oui pas qu’au BIFFF ou à la FNAC ou on a besoin de stagiaires « l’autre-vie », semble avoir aussi des problèmes de recrutement,  viennent le chercher pour le jugement dernier coréen.  Ce film réalisé par Yong-Hwa Kim  est en lice pour la compétition internationale. Bien que très  bien fait, je ne le vois pas gagner autre chose qu’un accessit, ce qui serait mérité.

Je vous conseille fortement d’aller  voir cette première belge au BIFFF.

 

Résumé du film (source BIFFF)

Pompier émérite, Kim Jo-hong vient de se manger une chute de plus de dix étages après avoir sauvé une petite fille d’un immeuble en flammes. Forcément, il ne s’en relève pas et décède sur place. Pourtant, pas d’anges à l’horizon pour lui jouer un requiem de bienvenue à la harpe et encore moins de lumière blanche au bout d’un tunnel : son comité d’accueil se limite à deux zigues, habillés en fashion faux pas de croque-morts, qui se présentent comme ses avocats dans l’Au Delà… Kim n’a même pas le temps de leur demander s’ils sont pro deo que ces derniers lui font un topo des réjouissances à venir : afin d’obtenir sa carte verte au paradis et être réincarnée, l’âme de Kim devra se coltiner les sept cercles de l’enfer, et autant de procès célestes, ce pour établir son pedigree dans chacun des péchés à l’ordre du jour. À savoir : la trahison, la violence, le meurtre, la piété filiale, la déception, l’injustice et l’indolence. Une seule condamnation et c’est l’enfer éternel, customisé en fonction du péché. Et avec tout ça, Kim n’a toujours pas eu le temps de prendre une douche…

 

Adaptation dantesque d’un webcomic culte au pays de Hyundaï, Along with the Gods est le film de tous les superlatifs: troisième plus gros succès de tous les temps au box-office coréen, cette relecture de Dante à la sauce taoïste ne plaisante décidément pas avec l’idée de grand spectacle ! Siphonnant Hollywood de ses meilleurs responsables FX, le nouveau film de Kim Yong-hwa (Mr Go) est un aphrodisiaque visuel qui enchaîne les money shots à une cadence proprement hallucinante. Et, franchement, vu ce qu’ils viennent de balancer sur l’écran, on trépigne d’impatience pour la deuxième partie de cette leçon magistrale d’entertainment !

 

 

Genre fantasy

Compétition Internationale

Première Belge

Pays Corée du Sud

Audience ENA

Audio Coréen

Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

Réalisateur Yong-Hwa Kim

Casting

Hyang-gi Kim, Ji-hoon Hu, Jung-Jae Lee, Jung-woo Ha, Tae-hyung Cha

Distributeur Lotte Ent.

Année 2017

Running time 139'

 

Cine 1 - 14/04/2018 20:30

BIFFF 2018 Along with the Gods : The Two Worlds

Cine 1 - 14/04/2018 20:30

Voir les commentaires

BIFFF 2018 Terrified

Terrified

Plus terrifiant qu’horrifique.

Plus angoissant que terrifique.

Plus psychologique de sanguinolent.

Voilà comment je définirais autant que cela soit possible ce film.

Même si on a des scènes dignes des films d’horreur, ce n’est pas ce qui fait le contenu principal du film. le jeu tout en nuances des acteurs principaux, la musique        Qui met bien en relief, sans être envahissante comme sait souvent le cas, surtout quand on veut masquer une absence de réalisation, marque les temps forts du film.

 

D’entrée on comprend que l’on va avoir une enquête peu ordinaire, les événements paranormaux dépasseront l’entendement, au moins au début de l’un des protagonistes chargé de l’enquête.

 

La bonne mise en scène, le bon jeu des acteurs et la qualité globale du film devraient plaire aux jurys dans les catégories ou il concourt au BIFFF.

 

 

Résumé du film (Source BIFFF)

 Imaginez un instant : vous êtes paisiblement endormi, votre femme s’est discrètement levée pour aller faire ce qu’elle a à faire au petit coin et, d’un coup, vous entendez un martèlement tonitruant de l’autre côté du mur. Furieux d’avoir un voisin qui joue du marteau à trois plombes du mat’, vous allez sonner chez lui afin de lui faire avaler sa boîte à outils, mais il ne répond pas. De retour chez vous, vous remarquez que ces bruits proviennent en fait de votre propre salle de bain. Et lorsque vous ouvrez finalement la porte de celle-ci, vous découvrez votre femme, transformée en boule de flipper ensanglantée, qui se mange tous les carrelages de la pièce… Imaginez maintenant que tout votre quartier soit devenu un freakshow paranormal géant, où tous vos voisins ont droit à ce qui se fait de pire en termes de phénomènes inexpliqués. Où même les flics n’osent plus mettre les pieds. Où seuls des enquêteurs spéciaux décident désormais de s’enfermer pour étudier les phénomènes. À condition, bien sûr, de garder son sang-froid car ce qu’ils vont découvrir est proprement terrifiant…

 

Voici en exclu l’extrait d’un e-mail qu’on a envoyé à James Wan après avoir vu Terrified : « salut James, on sait que tu as déjà pas mal de boulot avec ton acteur sur Aquaman et on ne veut surtout pas te démoraliser mais… il y a un certain Demian Rugna qui vient de réaliser un film qui fait passer les tiens pour des productions AB3 (…). En plus, il enchaîne les jump scares comme les virages d’une montagne russe sans fin ! ». Eh oui, avec Terrified, l’Argentine vient de trouver son maestro de la flippe…

 

 

Genre horreur

Compétition Internationale, Prix de la Critique

Première Européenne

Pays Argentine

Audience ENA

Audio Espagnol

Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

Réalisateur Demian Rugna

Casting

Agustín Rittano, Elvira Onetto, George Lewis, Julieta Vallina, Maxi Ghione, Norberto Gonzalo

Distributeur Aura Films S.R.L, Machaco Films

Running time 90'

 

BIOGRAPHIE ET FILMOGRAPHIE

Demian Rugna

Date et lieu de naissance : 13 septembre 1979 (38 ans), Haedo, Argentine

Films : The Last Gateway, You Don't Know Who You're Talking To, Terrified

BIFFF 2018 Terrified

BIFFF 2018

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog