Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

JAMES HERBERT « Le Sombre » Collection « Épouvante », « J’ai lu » aout 1986.N° 2056

En cette fin de mois d’aout, j’ai décidé de parler de quelques  ouvrages anciens sortis de ma collection personnelle.

 

JAMES HERBERT

« Le Sombre »

Collection « Épouvante »,

« J’ai lu » aout 1986

N° 2056

 

James Herbert, nous entraine dans cet ouvrage aux confins du Mal, cette masse ténébreuse  qui envahi la banlieue sud de Londres  est-elle responsable de crimes, suicides plus atroces les uns que les autres, qui est responsables de cette folie meurtrière ?

 

Qui vaincront cette malédiction : L’Église, les parapsychiques et médiums ou les scientifiques ? 

 

Œuvre profondément horrifique, rien ne nous est épargné, y compris des scènes que l’on peut considérer comme zombiesques, qui raviront les amateurs du genre. Mais sait aussi un livre où l’atmosphère est très présente, lourde et oppressante tout à  la fois.

 

 

L’on peut s’étonner vu la matière de l’œuvre qu’à ma connaissance, personne n’est adapté au cinéma « Le Sombre » alors que 4 autres ouvrages (voir bibliographie plus bas) le furent, ainsi qu’une autre œuvre à la télévision avec une mini-série en 3 volets.

 

 

 

BIOGRAPHIE

 

James Herbert, décoré de l’ordre de l’Empire britannique, est un auteur anglais spécialisé dans le genre de l’horreur. Il est né dans le quartier d’East End à Londres le 8 avril 1943 et mort le 20 mars 2013 (à 69 ans) dans le Sussex.

 

 Auteur assez prolixe avec 24 romans et 6 nouvelles publiés entre 1974 et 2012 malgré qu’il n’est commencé à publier qu’à l’âge de 31 ans

 

Œuvres

 

Romans

1974 : Les Rats (The Rats) ;

1975 : Fog (The Fog) ;

1976 : Survivant (The Survivor) ;

1977 : Fluke ;

1978 : La Lance (The Spear) ;

1979 : Le Repaire des rats (Lair) ;

1980 : Le Sombre (The Dark) ;

1981 : (The Jonah) ;

1983 : Sanctuaire (Shrine) ;

1984 : L'Empire des rats (Domain) ;

1985 : Pierre de lune (Moon) ;

1986 : Magic Cottage (The Magic Cottage) ;

1987 : Sépulcre (Sepulchre) ;

1988 : Hanté (Haunted) ;

1990 : Ballade pour un ange déchu (Creed) ;

1992 : Présages (Portent) ;

1994 : (The City) ;

1994 : La Conspiration des fantômes (The Ghosts of Sleath) ;

1996 : 48 (48) ;

1999 : Les Autres (Others) ;

2001 : (Once) ;

2003 : Le Jour où je suis mort (Nobody True) ;

2006 : Le Secret de Crickley Hall (The Secret of Crickley Hall) ;

2012 : (Ash).

 

Nouvelles

1987 : (Maurice and Mog) ;

1989 : (Breakfast) ;

1990 : (Halloween's Child) ;

1997 : (They Don't Like Us) ;

2003 : (Extinct) ;

2003 : (Cora's Needs).

 

Éditions françaises

 

Les livres de James Herbert ont été publiés par de nombreux éditeurs:

 

En grands formats

 

Le Masque – 2 livres (Les Rats en 1976 et Celui qui survit en 1978) ;

 

Albin Michel – 2 livres (Pierre de lune en 1987 et L’Empire des rats en 1991) ;

 

Presses de la cité – 4 livres (Dis-moi qui tu hantes en 1990, Présages en 1994, La Conspiration des fantômes en 1998 et 48 en 1999) ;

 

France Loisirs – 4 livres (Dis-moi qui tu hantes en 1991, Présages en 1996, La Conspiration des fantômes en 1999 et 48 en 2000) ;

 

Fleuve Noir – 6 livres (Les Rats en 2003, Le Repaire des rats en 2003, Le Survivant en 2003, L’Empire des rats en 2003, Présages en 2004 et Le Jour où je suis mort en 2005)

 

Bragelonne – 4 livres (Les Rats, l’intégrale de la trilogie en 2008, Le Secret de Crickley Hall en 2008, Les Autres en 2009 et Magic Cottage en 2010).

 

En poche

Le Livre de poche – 1 livre (Celui qui survit en 1979) ;

 

J’ai Lu – 2 livres (Le Sombre en 1986 et Pierre de lune en 1988) ;

 

Pocket – 13 livres (Les Rats en 1989, Le Repaire des rats en 1989, Fog en 1990, Le Survivant en 1990, L’Empire des rats en 1992, La Lance en 1992, Fluke en 1992, Dis-moi qui tu hantes en 1992, Sanctuaire en 1993, Sépulcre en 1995, Présages en 1996, Ballade pour un ange déchu en 2000 et La Conspiration des fantômes en 2000) ;

 

Milady – 6 livres (Survivant en 2008, Fog en 2009, Sanctuaire en 2009, Hanté en 2010, La Conspiration des fantômes en 2010 et Le Secret de Crickley Hall en 2011).

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Epouvante, Horreur, Fantastique, LITTERATURE, Livres, Auteur, James Herbert

Michel de Grèce « Le Ruban Noir de Lady Beresford » et autres histoires inquiétantes.

En cette fin de mois d’aout, j’ai décidé de parler de quelques  ouvrages anciens sortis de ma collection personnelle.

 

Michel de Grèce

« Le Ruban Noir de Lady Beresford » et autres histoires inquiétantes. 

Septembre 2005, XO Editions.

 

Dans cet ouvrage Michel de Grèce, il nous raconte 23 histoires toutes  plus fantastiques les unes que les  autres.

 

De vampires en fantômes, du vaudou à des couvents, l’on parcourt la grande histoire de l’Europe, d’Amérique, des Indes et d’Afrique.

 

Car Michel de Grèce, nous contes les légendes de son monde, celui de la haute aristocratie, légendes qu’il connait bien, car ce sont celles de son univers quotidien.

 

En plus de nous raconter ces étranges et inquiétantes histoires, l’historien ressort dans chacun des récits. il ne fait    aucun doute qu’il a entrepris des  recherches sur les évènements historiques liés à chacune des histoires fantastiques qu’il raconte, même s’il les connaissait depuis l’enfance pour la plupart, se racontant   dans le secret des alcôves des châteaux et autres demeures des puissants de ce monde.

 

En d’autres termes, il nous conte la grande Histoire à travers des légendes, et des légendes à travers la grande Histoire.

 

À lire ou à relire. 

 

 

Biographie

 

Michel de Grèce), prince de Grèce et de Danemark, est né le 7 janvier 1939 à Rome, en Italie. Membre de la famille royale de Grèce et descendant des Romanov et des Orléans, c’est un écrivain de langues française et anglaise ainsi qu’un historien.    

 

 

Il est le fils unique du prince Christophe de Grèce (1889-1940) et de sa seconde épouse, la princesse française Françoise d’Orléans (1902-1953).

 

Par son père, le prince Michel est le petit-fils du roi Georges Ier de Grèce (1845-1913) tandis que, par sa mère, il a pour grand-père le prince Jean d’Orléans, « duc de Guise » et prétendant orléaniste au trône de France. Michel de Grèce est donc lié à la plupart des souverains et prétendants européens actuels. Il est notamment le cousin germain du duc d’Édimbourg et du « comte de Paris » ainsi qu’un proche parent de la reine Sophie d’Espagne et du roi Michel Ier de Roumanie.

 

 

 

Œuvres

Ma sœur l’histoire, ne vois-tu rien venir ? (1970), Essaie Julliard, prix Cazes.

La Crète, épave de l’Atlantide (1971) Essai, Julliard.

Andronic (1976) Biographie Orban.

La nuit du Sérail (1982) Roman historique, Orban : œuvre également adaptée au cinéma par Jack Smight (1989).

Joyaux des couronnes d’Europe (1982) album illustré Orban.

Grèce (1983)

La femme sacrée (1984) roman historique, Orban

Louis XIV, L’envers du soleil (1984 ) Biographie, Orban et Pocket, nouvelle édition Plon 1986.

L’ogre, quand Napoléon faisait trembler l’Europe, Essai, Orban 1978 (nouvelle édition1986).

Le palais des larmes Orban, Romans Historique (1988) et Pocket.               

Le dernier sultan (1991) Roman historique Orban et Pocket

La Bouboulina Roman Historique,  Plon (1993)et Pocket

Ces femmes de l'au-delà  Récit, Plon (1995, Éditions: Plon ISBN 2-259-18236-4)

L’impératrice des adieux Roman historique Plon (1998) et Pocket

La Nuit blanche de Saint-Pétersbourg , roman historique XO Editions(2000) et Pocket.  Prix »grand Véfour » d’Histoire)

Romans orientaux (2000)

La conjuration de Jeanne roman historique, O Editions (2002)

Mémoires insolites Réctis, XO Editions (2004)

Le ruban noir de Lady Beresford et autres histoires inquiétantes Nouvelles fantastique (2005)

Les joyaux des tsars (2006)

Le Rajah Bourbon (2007)

Le Vol du Régent (2008)

Voices of light, Éditions de la hutte, en collaboration avec Marina Karella (2012)

Voices of light, Michel de Grèce, Lama Gyurmé & Sébastien Lucas. Cd musical. (2013)

Une promenade singulière à travers l’Histoire, Éditions JC Lattès (2012)

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - LITTERATURE, Horreur, merveilleux, Michel de Grèce, Livres, Fantastique, Fantasy

couverture provisoire

couverture provisoire

Neil Gaiman 

  « L’Océan au bout du chemin »

Editions Au Diable vauvert

 

Article écrit sur la base d’une épreuve non corrigée.

Sortie prévisionnelle : 23 Octobre 2014.

Traduit de l’anglais par Patrick Marcel.

 

À l’origine ce roman aurait du être une nouvelle écrite à la demande de Jonathan Strahan…

 

Bien qu’il prétende que la famille Hempstock n’est pas sa famille et le prospecteur d’opales est purement imaginaire, cet ouvrage n’en demeure pas moins le plus personnel le plus autobiographique de son œuvre.

 

La meilleure preuve sait qu’il a  écrit pour sa femme Amanda.

 

Stephen King, le maitre « ès horreur » de la littérature et du cinéma, considère son ami Neil Gaiman comme un surdoué, comme un « trésor d’histoire ».

 

Contrairement à son ami Stephen King, Neil Gaiman nous entraine dans le merveilleux, le merveilleux d’un passé recomposé, d’un passé réinventé le sien. 

 

Écris à la première personne, sans que soit cité à un seul moment le nom du narrateur, ce qui renforce l’impression de vécu par Neil Gaiman.

 

Je vous conseille de la faire réserver auprès de vote libraire en utilisant le code : ISBN : 2846268037

 

Résumé :            

 

" J'aimais les mythes. Ils n'étaient pas des histoires d'adultes et ils n'étaient pas des histoires d'enfants. Ils étaient mieux que cela. Ils étaient, tout simplement. " De retour dans la maison de sa famille pour des obsèques, un homme encore jeune, sombre et nostalgique, retrouve les lieux de son passé et des images qu'il croyait oubliées. Le suicide d'un locataire dans une voiture au bout d'un chemin, sa rencontre avec une petite voisine, Lettie, qui affirmait alors que l'étang de derrière la maison était un océan.

 Et les souvenirs de l'enfance, qu'il croyait enfuis, affluent alors avec une précision troublante... Ce sont les souvenirs d'un enfant pour qui les histoires existent dès qu'on les croit et qui se réfugie dans les livres pour échapper aux adultes, un enfant pour qui les contes sont sa réalité. Gaiman nous plonge ainsi l'univers de l'enfance en même temps que dans celui des contes anglo-saxons, dont il a une connaissance érudite.

 Mais plus encore, il nous convie à une relecture de l'influence des contes sur notre enfance, une réflexion sur la mémoire et l'oubli, et ce qui demeure d'enfance en nous. Fidèle à son imaginaire féérique, Neil Gaiman est un créateur d'archétypes que Stephen King qualifie de "trésor d'histoires ". Il épure ici sa phrase et ses possibilités narratives pour nous procurer une émotion toute nouvelle, inédite, dans ce roman court, très personnel, qui dévoile sans doute beaucoup de lui et démontre tout le génie littéraire qui lui a valu le convoité Book of the Year décerné à ce roman par les lecteurs anglais.

 

ISBN : 2846268037 ,  Éditeur : Au Diable Vauvert 

 

 

Biographie

 

Neil Gaiman naît le 10 novembre 1960 à Portchester. Dans sa jeunesse, il est très attiré par les comics. Après avoir vu certains de ses manuscrits être refusés par plusieurs éditeurs, il suit des études de journalisme dans le but de se créer des contacts pouvant l'aider, du moins l'espère-t-il, à être publié plus tard. C'est à cette époque qu'il écrit son premier livre, la désormais très recherchée biographie du groupe Duran Duran ainsi que de nombreux articles pour Knave magazine (en). Son intérêt pour les comics renaît lorsqu'il découvre le Swamp Thing d'Alan Moore. Après des échanges épistolaires, les deux hommes deviennent amis et Moore enseigne à Gaiman l'art d'écrire un scénario de comics. Gaiman va proposer plusieurs idées à des éditeurs jusqu'à ce que Karen Berger, rédactrice en chef à DC Comics décide de publier sa version de Sandman1. Il collaborera avec Terry Pratchett sur De bons présages (Good Omens), à propos de l'imminence de l'apocalypse2.

 

Il écrit deux romans illustrés anglais avec son vieil ami et collaborateur favori Dave McKean : Violent Cases et Signal / Bruit (en). Il travaille également pour DC Comics qui publie Orchidée noire.

 

Il a eu trois enfants avec son ex-femme Mary McGrath. Il est marié à Amanda Palmer depuis le 2 janvier 2011.

 

Pour sa bibliographie suivre le lien ci-dessous

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - LITTERATURE, Livres, Horreur, Fantastique, stephen king, Neil Gaiman, merveilleux

X.B. LEPRINCE «  Le Crapaud d’ambre jaune »,

En cette fin de mois d’aout, j’ais décider de parler de quelques  ouvrages anciens sortie de ma collection personnelle.

 

 

X.B. LEPRINCE

«  Le Crapaud d’ambre jaune »,

collection «  Rubans Noirs » E

ditions ALSATIA.1965.

 

Ce roman était plus destiné par son écriture et la collection étant destinée à la jeunesse.

 

Reprenant à son compte l’histoire de : « L’Enigme de Eishausen » qui ce déroula entre 1830 et 1837 en Allemagne, tout en l’adaptant à l’après-guerre (l’action ce déroule durant la période 1945-1956 dans une Irlande encore grandement traditionnaliste, superstitieuse mais où commence à arriver la modernité, et après la lutte d’indépendance contre les anglais et la guerre civile qui s’ensuivit (le film « Stella Days » de Thaddeus O’Sulivan , 2011, avec Martin Sheen, nous en montre un autre versant).

 

Mêlant habilement   fantastique, folklore irlandais et ces  connaissances en histoire militaire contemporaine, sans oublier bien sûr une dose de romantisme, cet ouvrage reflète aussi ce qu’est l’auteur, un breton, un catholique, un humaniste…

 

Si vous en disposez dans votre bibliothèque  ou que vous le trouviez chez un bouquiniste lisez le ou relisez le et faite le lire aux jeunes de votre entourage.

 

 

Biographie

X.B. Leprince, Jim Cobbler, Eric Muraise (Maurice Suire de son vrai nom)

 

Leprince XB fait référence d'abord à son activité de romancier et de conteur, les initiales se référant à l'Offlag XB où il fut enfermé pendant la guerre

 

Biboliographie

 

Dans les collections Signe de Piste (SDP) et Rubans Noirs (RN)  SSDP = Safari Signe de Piste, NSDP = Nouveau Signe de Piste SDPF = Signe de Piste Fleurus CA = Coureurs d'Aventures

 

Le raid des quatre châteaux, SDP 83 (1955), NSDP 99 (1979)

La neuvième croisade, SDP 84 (1955), NSDP 112 (1981), SDPF (1995)

Le Tesbi de nacre, SDP 95 (1956), CA 6 (2000)

Les signes de l'Empire, SDP 115 (1958), NSDP 122 (1982)

La Table de Tacfarinas, RN 2 (1957)

Le chant des abîmes, RN 20 (1961)

La croix d'Agadès, RN 27 (1962)

Le crapaud d'ambre jaune, RN 35 (1965)

Guillery de Saint Grill, RN 43 (1966)

 

Sous le pseudonyme de Jim Cobbler

Au vent des Caraïbes (Boishardy, 1), éd. G.P. (1963), SSDP 29 (1972)

Arizona story (Boishardy, 2), SDP 174 (1965),

réédition sous le titre Le Pays des Géants couchés, SSDP 51 (1973)

La Bête sans nom (Boishardy, 3), SSDP 59 (1973)

 

Sous le pseudonyme d'Eric Muraise

Cavaliers des ténèbres, SDP 122 (1958)

Karakoulé, RN 16 (1960)

 

Chez d'autres éditeurs

 

L'Epée de Malte, Téqui (2001) (avec Michel de Peyret)

Dans le sillage de l'Altaïr, éd. G.P. (1972)

Les treize portes du Temple et les six morts de Louis XVII (avec Maurice

Etienne), éd. de la Maisnie (1980)

 

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat - - LITTERATURE, Livres, Fantastique, Auteur, X.B LEPRINCE, merveilleux

Etrange Festival affiche 2014

Etrange Festival affiche 2014

L’Étrange festival

 

 

Cinématographe, L’Étrange festivaL s’est très vite retrouvé  chef de file d’un nouveau type de manifestations françaises.

 

Devenu depuis LE festival emblématique des déviances cinématographiques, des concerts et performances hors-normes, des découvertes singulières ou des hommages inédits, le festival n’a cessé de faire découvrir, au plus grand nombre, des cinéastes, aujourd’hui reconnus sur la scène internationale (nicolas Winding refn, takashi Miike, sono sion, Kim Ki-Duk, Jaume Balaguero, Bruce La Bruce, alex van Warmerdam, les frères Quay, Julio Medem, alex de la iglesia etc.), la liste est longue...

 

Aucun genre n’est proscrit, aucune barrière n’est dressée.

 

Barré, curieux, insolent, choquant, innovant, semblent être pris au hasard quelques mots qui composeraient le code d’honneur des organisateurs de cette manifestation boîte de pandore multiculturelle, tenant plus de la caverne magique et féerique que de « l’usine à hommages », propre à bien des manifestations... ¦

 

 

Créé en 1993 dans le but de faire (re)découvrir des oeuvres et des auteurs très longtemps ignorés de la grande histoire du cinéma

 

C’EST LA PRESSE QUI EN PARLE LE MIEUX !

 

 

«One of the world’s premier genre film events.» Todd Brown - Twichfilm.com

 

« L’Étrange festival reste le meilleur témoin de l’évolution des turpitudes cinématographiques à travers le monde. » Charlie Hebdo

 

« Le pêle-mêle qu’on aime ! » Elle

 

« À l’approche de l’âge d’homme, le bien nommé Étrange festival continu d’étonner, avec une programmation sur le fil : ni complètement fantastique, ni complètement expérimentale, ni complètement horreur, la manifestation hors-norme de frédéric temps fait souffler sur la vie culturelle parisienne du mois de septembre un climat de douce anarchie. » lesinrocks.com

 

« Oubliez Venise, Deauville ou Rome, le seul et unique festival de la rentrée a lieu à Paris et il s’agit

de L’Étrange festival, évènement hors norme, dont la programmation s’annonce... juste... wouah !

Plus éclectique et complète que jamais. L’Étrange festival, c’est une sélection pléthorique, avec des inédits et des avant-premières. Mais ce rendez-vous est aussi l’occasion, l’une des seules, de (re)découvrir des pépites étranges, déviantes, hilarantes sur grand écran ! » ecranlarge.com

 

« Le haut lieu de réjouissances cinéphiles parisiennes. »  geekculture.fr

 

«founded in 1993, L’Étrange festival has become one of the longest-running alternative film festivals in the world. the Parisian event attracts big audiences with a delectable selection of outré indies as well as fringier works.» Noel Lawrence – filmthreat.com

 

« L’Étrange festival est bien plus qu’un rendez-vous pour les cinéphiles français, c’est surtout une institution. Une programmation excellente, un lieu agréable, une organisation impeccable et de nombreux invités, voici le type d’arguments que cet événement est capable de déployer sur une durée de dix jours.  Mais c’est surtout le prodigieux désir de vouloir faire découvrir de nouvelles choses qui ravissent chaque année le public. » sueursfroides.fr

 

« La manifestation dédiée aux curiosités cinématographiques et artistiques dans leur ensemble n’a eu de cesse de grossir et, cette année encore, ressemble de plus en plus à une grosse machine de par l’importance de la sélection, mais qui malgré tout refuse le système et la récupération ! ici, on ne vend pas son âme au diable, mais on exhibe le Malin sous toutes les coutures. Bref, une manifestation désormais ouverte à l’international, tant dans le public cosmopolite, que dans les guests présents, toujours plus nombreux, et évidemment la programmation qui sert de socle à une compétition qui nous trimbale sur tous les continents. Elle fait désormais corps avec l’âme parisienne, reconnue par l’intelligentsia locale comme nécessaire à l’équilibre mental de spectateurs. » lexpress.com

 

« Merci donc à frédéric temps et son équipe pour la qualité de cette manifestation, l’une des plus remarquables en France actuellement » anglesdevue.com

 

« films poétiques, violents, absurdes, muets, jusqu’au-boutistes, oniriques, malsains, décalés, dépravés, extrêmes, arty, cotonneux, essentiels, uniques, inédits, fous, et mille autres qualificatifs,ils sont tous à L’Étrange festival ! » sueursfroides.fr

 

«

«now in its 19th year of existence, Paris’s L’Étrange festival continues to mine the past and present of cinema to unearth beautiful rarities, weird gems and forgotten masterpieces. the remarkable knowledge of cinema that informs the programming, the rich selection of films, and the opportunities for discovery it offers mark it out as a unique event in an increasingly busy festival calendar.» Electric Sheep magazine.

 

« année après année, ce festival remplit donc parfaitement ses objectifs : faire la promotion d’un cinéma original, novateur, intelligent et subtil, faire découvrir des oeuvres, longues ou courtes, favoriser le contact entre artistes et spectateurs, permettre le débat... Une vraie mission de service public, qui mériterait un soutien encore plus net de la part du ministère de la culture et des différents organismes chargés de soutenir le cinéma en France.

 

On ne le dira jamais assez, ces gens font un boulot formidable ! » filmosphere.com

 

« si aujourd’hui le cinéma de genre est très largement popularisé en France, il faut malgré tout constater qu’il rencontre de plus en plus de difficultés à être distribués dans les salles. D’où l’importance de ce type de festivals comme lieux de découvertes, de mémoire, de rencontres et de partage de passion. » darkstarfilmscom

 

« Une fois de plus nous avons donc pu cette année nous aventurer au sein d’un étrange cinéma qui demeure un bel espace de subversion, de contre culture et de contestation. » culturopoing.com

 

« Depuis maintenant 19 ans c’est le rendez-vous annuel de tous les cinéphiles amateurs de pellicules déviantes, étranges ou rarissimes et autres délicieuses merveilles pour public plutôt averti. Mais L’Étrange festival c’est également des courts métrages et des rencontres avec des artistes qui se font rares sur notre territoire, des cartes blanches pour sentir leurs influences les plus inavouables. Bref L’Étrange festival c’est un carrefour essentiel en France pour les cinémas de tous les genres et de toutes les provenances. » filmosphere.com

 

« Contrairement à d’autres festivals dont la programmation si épurée contraint les spectateurs à des choix par défaut, L’Étrange festival ne lésine pas sur les moyens et propose une kyrielle de films attirants. Impossible de tout voir, difficile de se décider... mais c’est tout le plaisir du festivalier. » toujoursraison.com

 

« Si aujourd’hui le cinéma de genre est très largement popularisé en France, il faut malgré tout constater qu’il rencontre de plus en plus de difficultés à être distribués dans les salles. D’où l’importance de ce type de festivals comme lieux de découvertes, de mémoire, de rencontres et de partage de passion. » darkstarfilmscom

 

DEUX COMPÉTITIONS PRESTIGIEUSES

 

Compétition internationale de Longs métrages :

Depuis 2010, Canal+Cinéma et L’Étrange FestivaL ont

décidé d’associer leur savoir-faire en créant une compétition internationale de long métrages afin de remettre chaque année le PRIX NOUVEAU GENRE, permettant au film primé d’être acheté directement pour une diffusion exclusive sur la chaîne. Ce Prix, d’une valeur exceptionnelle allant de 60 000 à 100 000 euros, en fait le Prix le plus prestigieux pour un festival international de cinéma.

 

Compétition internationale de Courts métrages :

Depuis 1993, création de la manifestation, les programmes Courts et Créations de Canal+ remettent le GRAND PRIX INTERNATIONAL DU COURT MÉTRAGE à un film acheté directement pour une diffusion exclusive sur la chaîne, lui permettant ainsi d’obtenir une plus grande visibilité. Depuis la création de ce Prix, plus de 200 000 euros ont été répartis entre les différents courts métrages primés.

 

Prix du Public :

enfin, tous les ans, le PRIX DU PUBLIC est également remis à un long métrage et court métrage ayant reçus les meilleurs suffrages de la part des spectateurs.

 

2010 2011

BUrieD, rodrigo Cortez – espagne BULLHeaD, michaël r. roskam – Belgique

 

 

2012 2013

HeaDHUnters, morten tyldum – norvège/all. tHe MaJOr, Yury Bykov – russie

 

 

19 ans , L’ÉTRANGE FESTIVAL c’est :

2800 films projetés : 1800 longs et 1000 courts métrages.

85 films achetés par des distributeurs.

600 films achetés par des diffuseurs.

40 cinéastes découverts sur la scène internationale.

50 concerts.

10 performances.

247000 spectateurs.

12 éditions décentralisées.

1 collection de dvd.

1300000 € offerts aux différentes industries techniques.

5000 journalistes.

1 label de musique.

2 programmes tV.

70 personnes employées pendant le festival.

60 partenaires & annonceurs.

Voir les commentaires

Iron Thrône

Iron Thrône

Marc Simonetti

illustrateur Game of Thrones

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Marc Simonetti,

Tu es un jeune illustrateur de 36 ans, et tu fais des illustrations depuis quand ?

 

Marc Simonetti,

Je fais professionnellement de l’illustration depuis 10 ans, sinon j’ai toujours fait du dessin.

 

Stéphane Dubois,

Tu as commencé par publier dans quel contexte ?

 

Marc Simonetti,

Mes toutes premières illustrations, c’était dans les Editions d’Octobre « Glückster le Rouge » de Audray et Pascal Françaix, la seconde parution était « Quantum » aux Editions Pocket.

 

Stéphane Dubois,

Tu exposes au NIFFF, tu peux nous en parler.

 

Marc Simonetti,

Effectivement j’expose une vingtaine d’illustrations de « Games of Trhones », sur le thème de l’univers de Georges .R.R. Martin.

 

Stéphane Dubois,

À ce sujet tu as réalisé un certain nombre d’illustrations pour l’auteur du « Trône de fer » peut tu nous en parler ?

 

Marc Simonetti,

Je vais commencer par le jeu de cartes américain édité par Fantasy Flight Games, ensuite j’ai fait l’intégrale française chez « J’ai Lu », reprise pour le Mexique et le Brésil, ensuite j’ai fait pour Georges R.R MARTIN l’illustration des couvertures de ces nouvelles publiées encore une fois par « J’ai Lu » ;

 

J’ai illustré ensuite deux recueils de nouvelles « Des Astres et des Ombres » et "une Chanson pour Lya".

 

En commençant ma carrière, Lisa Tutle et Georges R.R. Martin «  Windheaven », j’ai également fait les illustrations brésiliennes de sa série  qui va bientôt sortir en France « Wild cards » je ferai les couvertures de ces ouvrages pour l’édition française, en 2013 j’ai sorti le calendrier USA de « Games of Thrones ».

 

Stéphane Dubois,

Hormis, l’œuvre de Georges R.R. MARTIN, tu as illustré quoi d’autre ?

 

Marc Simonetti,

J’ai illustré beaucoup d’autres livres de fantasy et de science-fiction, beaucoup de maisons d’éditions françaises : J’ai Lu, Bragelonne, Pocket, Panini,  Folio SF, Denoël …  « L'Appel de Cthulhu » de Howard Phillips Lovecraft, des œuvres de Franck Herbert, « L'Épée de vérité » de Terry Goodkind, » Le Nom du vent » de Patrick Rothfuss. Également des ouvrages de Philip K. Dick.

 

 Stéphane Dubois,

Et en auteurs français ?

 

Marc Simonetti,

Oui j’ai également illustré des auteurs français par exemple  Fabien Clavel, l’empire de poussière de Nicolas Bouchard, Fabrice Colin, Stefan Wul...

 

Stéphane Dubois,

Tu vas sortir prochainement un « artbook », tu peux nous en parler ?

 

Marc Simonetti,

Je prépare un « artbook »   qui a un financement participatif par Internet,  il devrait être repris à la fois par une maison d’édition française et une maison d’éditions américaines, mais je ne sais pas encore exactement lesquels.

 

Stéphane Dubois,

Tu fais d’autres choses que des illustrations pour les livres ?

 

Marc Simonetti,

Je fais pas mal de concept-art, pour des jeux vidéo je fais les couvertures des jaquettes …. (Might and magic, Blood bowl, Sherlock Holmes, le Tour de France, WarGame....)  je dois travailler sur un long métrage de SF, mais je ne peux pas trop en parler, je te tiendrais informé en temps utile, afin que tu puisses l’annoncer sur ton site  a  l’intention de tes internautes.

Marc Simonetti illustrateur Game of Thrones

BIOGRAPHIE

Artiste professionnel depuis 10 ans et ancien ingénieur matériaux, Marc Simonetti a travaillé dans plusieurs domaines: Les couvertures de livres ( il a illustré le trône de fer, le disque monde, HP Lovecraft, Jack Vance, Frank Herbert, etc....)

 

Le jeu vidéo, les concepts arts pour des longs métrages, et la publicité. Son trône de fer a été reconnu par GRR Martin comme la version la plus proche du livre jamais faite...

Marc Simonetti avec Georges R.R Martin

Marc Simonetti avec Georges R.R Martin

Voir les commentaires

HOUSEBOUND - GERARD JOHNSTONE, NZ

HOUSEBOUND - GERARD JOHNSTONE, NZ

HOUSEBOUND - GERARD JOHNSTONE, NZ

 

 Prix H.R. Giger «Narcisse» du meilleur film

BLIND - ESKIL VOGT, NO

BLIND - ESKIL VOGT, NO

BLIND - ESKIL VOGT, NO

Méliès d'argent du meilleur long métrage européen

THE MOLE SONG : UNDERCOVER AGENT REIJI - TAKASHI MIIIKE, JP

THE MOLE SONG : UNDERCOVER AGENT REIJI - TAKASHI MIIIKE, JP

THE MOLE SONG : UNDERCOVER AGENT REIJI -

TAKASHI MIIIKE, JP

Prix Imaging The Future

Meilleur production design

Yasmine

Yasmine

YASMINE -

SITI KAMALUDDIN et CHAN MAN-CHING,

BN Prix du meilleur film asiatique

IT FOLLOWS - David Robert Mitchell, us

IT FOLLOWS - David Robert Mitchell, us

IT FOLLOWS - David Robert Mitchell, us

Prix du jury de la critique internationale

Prix de la Jeunesse Denis-de-Rougemont

PALMARES NIFFF 2014

WHAT WE DO IN THE SHADOWS -

JEMAINE CLEMENT & TAIKA WAITITI

Prix RTS du Public

Lothar

Lothar

LOTHAR -

LUCA ZUBERBÜHLER, ch

Prix HR Giger "Narcisse" du meilleur court métrage suisse

Méliès d'argent du meilleur court métrage européen

Pappkameraden - stefan bischoff & stephan wiki, ch

Pappkameraden - stefan bischoff & stephan wiki, ch

Pappkameraden -

stefan bischoff & stephan wiki, ch

Prix Taurus Studio à l'innovation

 

 

 

pour le palmarès de l'année derniere suivre le lien ci dessous

Voir les commentaires

Swiss Shorts 14 

NIFFF 2014

 

« Suche Nach Liebe »,

Dans « Suche Nach Liebe », nous retrouvons une fois de plus notre « vieil ami » le tueur en série.

 

Il navigue dans sa schizophrénie  entre sa furieuse envie de tuer des femmes (belles et à fortes poitrines il va sans dire) et son amour « sain » pour une femme qui travaille de nuit dans une station essence, ou il vient prendre ses cigarettes après « son travail ».

 

L’amour sauvera-t-il notre homme, arrêtera-t-il te tuer ?

 

Ou bien…

 

À mon sens le meilleur film de cette sélection, je suis désolé de le dire, mais je pense que cette cuvée n’est pas la meilleure de celle que j’ai vu ces 5 dernières années.

 

Résumé du Film

SUCHE NACH LIEBE

 Dark thriller - Onirism, 2014, 12’, OVfr+ang. Dir : Hans Kaufmann

 Prod : Zürcher Hochschule der Künste,

 

 Dans l’obscurité de la nuit, un tueur rôde. Partagé entre ses pulsions assassines et son amour naissant, il cherche une échappatoire à sa pathologie.

Timber

Timber

Autres films en compétition

TIMBER

Black comedy - Fantasy, 2014, 6’, no dialogue. Dir : Nils Hedinger Prod : Trickproduktion,

Quoi de mieux qu’un bon feu pour lutter contre le froid ? Solution peu applicable pour des petites bûches qui se les gèlent dans une vallée glaciale…

 

DEATH FOR A UNICORN

Surreal - Drama, 2013, 15’, OVfr. Dir : Riccardo Bernasconi, Francesca Reverdito Writer: Francesca Reverdito Stars: Emma Fossani, Lorenzoluca Gronchi, Elowin McClaud Prod : Cinédokké Sagl / Studio Asparagus,

Dans un cimetière où il est obligé d’aller nettoyer chaque jour la pierre tombale de son oncle défunt, Billy fait une rencontre tout à fait mystérieuse.

 

LOTHAR

Fantasy - Comedy, 2013, 13’, no dialogue. Dir : Luca Zuberbühler Prod : Zürcher Hochschule der Künste, Lothar est maudit : à chaque fois qu’il éternue, quelque chose explose près de lui. Reclus dans un bunker, il est forcé de sortir lorsque son grille-pain rend l’âme.

 

METANOIA

Fantasy - Bizarre, 2013, 5’, no dialogue. Dir : Moritz Flachsmann, Etienne Mory, Remo Scherrer Prod : Hochschule Luzern, Littéralement absorbé par une force inconnue, Paul voit son monde basculer. A mesure qu’il se transforme, il aspire toute vie autour de lui.

 

SAVE THE WORLD

Fantasy - Comedy, 2013, 9’, OV fr+ang. Dir : Sylvain Renou Prod : Radiance Production, Trois minutes. C’est tout ce qu’il reste à Joff, Brian, Mike et Sandy pour sauver l’espèce humaine d’un holocauste nucléaire. A vos armes !

 

NOCTURNE

Horror - Thriller, 2014, 15’, OVfr+ang. Dir : David F. Geiser Prod : Letterbox-Collective, A l’issue de la dernière séance, l’opérateur éteint le projecteur du cinéma. Alors que cette soirée s’annonçait similaire aux autres, une présence se tapit dans l’ombre.

 

PAPPKAMERADEN

Fantasy - Comedy, 2013, 8’, OV. Dir : Stefan Bischoff, Stephan Wicki Prod : Cobrafilm, Un étrange investisseur bouscule la monotonie de trois commerçants lorsqu’il leur propose une compétition loufoque. Le prix : gloire et argent à foison !

 

EISKARL

Fantasy - Drama, 2014, 9’, no dialogue. Dir : Nicolas Steiner, Manuela Molin Prod : Nicolas Steiner, Filmakademie Baden-Württemberg , Dans un vieil atelier abandonné, Eiskarl arrose la ferraille qui compose son jardin en espérant la ramener à la vie. Un objet est sur le point de changer son destin.

Voir les commentaires

Affiche du film

Affiche du film

Young Detective Dee :

Rise of the Sea Dragon 3D 

new cinema from asia

NIFFF 2014

 

Ce prequel de Dee and The Mystery of The Phantom Flame, déjà réalisé par Tsui Hark , est très maitrisé du côté esthétique, la 3D est plus que maitrisée quant à elle, c’est un vrai bonheur sur le plan visuel.

 

Sur le plan technique, Tsui Hark continue ces expérimentations comme il l’a toujours fait, avec par le passé plus ou moins de bonheur.

 

Onirique avec un caractère mythologique et flamboyant, le film nous emporte dès les premières images.

 

Comme le titre vous l’indique, nous avons affaire à des dragons pour ce volet de la saga, curieux dragon, mais je n’en dirais pas plus, pour vous laisser le plaisir de la découverte.

 

Sachez juste qu’une romance amoureuse délicieusement parfumée au thé (vous comprendrez plus tard dans votre salle obscure préférée) est la clé romanesque de ce film d’action et de fantasy.

 

On peut juste regretter un traitement scénaristique, peut-être inférieur au premier opus.

 

Il n’en reste pas moins que dans sa section (new cinéma from asia) il est l’un des meilleurs exemples de ce que peut nous donner à voir de bien le cinéma asiatique et particulièrement chinois.

 

Il ne fait aucun doute dans mon esprit, et je suis sûr de celui du réalisateur que nous aurons un 3eme opus de cette saga dans les deux à trois ans.

 

Le premier volet avait obtenu : Le Corbeau d’Argent, Prix Spécial du jury « Detective Dee and The Mystery of The Phantom Flam » 29eme BIFFF (2011)

 

Résumé du film :

 

Sous la dynastie Tang, le détective Dee mène l’enquête suite à la destruction de la flotte de l’impératrice Wu par un mystérieux monstre marin.

Prolongeant son adaptation d’un classique littéraire, l’inégalable Tsui Hark nous revient plus magistral que jamais.

 

Dans ce prequel à la mise en scène ludique, il marie un récit fantastique à des expérimentations formelles d’un dynamisme inimitable.

Une épopée flamboyante aux ambitions mythologiques.

 

Fiche technique et casting :

Réalisateurs : Tsui Hark

Acteurs et actrices:

Mark Chao Rôle : Detective Dee

William Feng Rôle : Yuchi Zhenjin

Carina Lau Rôle : Impératrice Wu

Angelababy Rôle : Yin Ruiji

Lin Gengxin Rôle : Shatuo Zhong

Ian Kim Rôle : Yuan Zhen

Dong Hu Rôle : Le prince Huo Yi

Kun Chen Rôle : Le physicien impérial Wang Fu

 

Actrices et Acteurs

Zhaoxu Lin

Jingjing Ma

Chien Sheng

Feng Shaofeng

 

Production

 

Producteur Wang Zhonglei

Producteur Kuo-fu Chen

Producteur Tsui Hark

Productrice Nansun Shi

Coproducteur Dajun Zhang

Coproducteur James Tsim

Producteur délégué Wang Zhongjun

Producteur associé Bernard Yang

Producteur associé Helen Li

Producteur associé Addi Ng

 

Scénario

 

Scénariste Kuo-fu Chen

Scénariste Chia-Lu Chang

Scénariste Tsui Hark

Scénariste Jialu Zhang

 

Equipe technique

 

Directeur de la photographie Sung Fai Choi

Compositeur Kenji Kawai

Chef monteur Baiyang Yu

Directeur artistique Kenneth Mak

Chef décorateur Kenneth Mak

Chef costumier Pik Kwan Lee

Chef costumier Bruce Yu

Ingénieur du son Kinson Tsang

Superviseur des effets spéciaux Wook Kim

Superviseur des effets visuels Ik-kang Jong

Superviseur des effets visuels Sung-jin Jung

Superviseur des effets visuels Wook Kim

Superviseur des effets visuels Felix Xu

Superviseur post-production Edward Yi Chiyun

Coordinateurs effets visuels Wenjia Zhang

Concepteur de production Bruce Yu

Coordinateur des combats Yuen Bun

Chorégraphe Feng Lin

 

Sociétés Production

 

Huayi Brothers Production China Film Co-Production Corporation Distributeur France (Sortie en salle) The Jokers / Le Pacte

Voir les commentaires

KIRYU de Shinya Kawakami

KIRYU de Shinya Kawakami

Japon imaginaire shorts /

Le Japon imaginaire

NIFFF 2014

 

Dans le cadre du NIFFF et pour le 150eme anniversaire des relations diplomatiques entre la Suisse et le  Japon, nous avons eu le plaisir d’une anthologie de film japonais regroupé sous le vocable « Le Japon Imaginaire ».

 

Parmi cette anthologie, une sélection de courts métrages japonais nous était présentée.

 

On retiendra plus particulièrement dans ceux-ci :  BEAUTIFUL NEW BAY AREA PROJECT, Kiyoshi Kurosawa nous offrant un romance  d’où l’action n’es pas exclu.

 

Et KIRYU de Shinya Kawakami, l’action ce déroule dans la ville de KIRYU  préfecture de Gunma, au Japon. Mais il faut voir le jeu de mots et la référence avec les films de Godzilla, on l’un de ces avatars porte ce nom.

 

 Ce court métrage est empreint de poésie, de tendresse et Kawakami réussit un très bon court métrage.

 

Le NIFFF a particulièrement été inspiré de nous présenter cette anthologie de film long et court métrage, sur l’imaginaire japonais.

On aimerait le renouvellement de ce genre d’initiative sous forme de focus avec soit d’autres pays, soit des thèmes plus ciblés, soit un mix des deux pour les années à venir

 

BEAUTIFUL NEW BAY AREA PROJECT

 Romance / Action, 2013, 28’, OVang. Dir : Kiyoshi Kurosawa

 Prod : HKIFF Society,

 Swiss Premiere

 

 Suite à un geste puérile, Amano déclenche une suite de situations pour le moins… musclées. Le premier film d’action du cultissime Kiyoshi Kurosawa !

 

 

 DYNAMIC VENUS

 Out of control SF / Kaijū eiga, 2014, 22’, OVang. Dir : Kaichi Sato

 Prod : Profile Me Films / Studio Deen,

 European Premiere

 

Des catastrophes naturelles et des monstres détruisent le Japon ! Heureusement que Dynamic Venus, une super-héroïne pas comme les autres, est dans les parages.

 

 

 METEORITE + IMPOTENCE

 Science fiction / Bizarre, 2013, 10’, OVang. Dir : Omoi Sasaki

 Prod : UniJapan,

 Swiss Premiere

 

 Un homme impuissant n’a pas été capable de faire l’amour à sa femme depuis une année. Au-dessus, une énorme météorite se rapproche de la Terre…

 

 

MEMORY SCULPTOR

 Fantasy / Action, 2012, 17’, OVang. Dir : Ken Ochiai

 Prod: Pacific Voice Inc.,

 

 Une jeune femme a une liaison avec un homme riche. L’épouse de celui-ci engage des agents pour effacer cette affaire de la mémoire de son mari.

 

 

 KIRYU

 Mystery / Fantasy, 2014, 16’, OVang. Dir: Shinya Kawakami

 Prod : Kiryu Short Film Festival,

 Swiss Premiere

 

 Un dragon a été aperçu à plusieurs reprises dans la ville de Kiryu, non loin de Tokyo. Une mystérieuse femme mène l’enquête…

Voir les commentaires

Published by Michel Dubat -

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog