Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>

Bonjour,

 

J’espère que tous nos fidèles lecteurs vont bien ainsi que leurs familles et leurs proches.

 

Le monde va bien a en ses temps de confinement profitez pour lire ou relire les nouvelles publiées dans nos pages.

 

Par exemple « Le Téméraire ».

 

Bonne lecture.

Voir les commentaires

arte.tv

arte.tv

ARTE.TV

 

Pour le 29 février, et oui nous sommes une année bissextile, ARTE organise un vote pour choisir les programmes.

 

Dans ce qui est proposé, il y a VOYAGE DANS L’ESPACE (Longue vie et fraternité   laugh ).

 

J’ai bien sûr déjà voté et je vous propose bien sûr de faire pareil. Afin de vous aider, vous trouverez un lien direct avec la page du site vous permettant de voter.

 

Laissez votre avis, votre opinion en laissant sur ce site un commentaire.

Voir les commentaires

comics SHAZAM

comics SHAZAM

SHAZAM !

 

En ce début du Festival International de la Bande Dessiné d’Angoulême,  Canal+ nous offre « SHAZAM » tiré de la Bande dessinée éponyme. Que de nombreux d’entre nous on lut dans leurs jeunesses « Toute adaptation est une trahison » dit le proverbe, cela tombe bien il s’agit à mon sens plus d’un film  de science-fiction qui s’inspire de la BD  que d’une adaptation.

 

Film avec une bonne dose d’humour.

 

SYNOPSIS ET DÉTAILS

On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi… il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d'accueil, il suffit de crier "Shazam !" pour se transformer en super-héros.

 

Ado dans un corps d'adulte sculpté à la perfection, Shazam s'éclate avec ses tout nouveaux superpouvoirs. Est-il capable de voler ? De voir à travers n'importe quel type de matière ? De faire jaillir la foudre de ses mains ? Et de sauter son examen de sciences sociales ? Shazam repousse les limites de ses facultés avec l'insouciance d'un enfant. Mais il lui faudra maîtriser rapidement ses pouvoirs pour combattre les forces des ténèbres du Dr Thaddeus Sivana.

 

Lachezzzzzzzzzz les commentaires, donnez votre avis, vos critiques…

 

Affiche du film SHAZAM !

Affiche du film SHAZAM !

Voir les commentaires

Star Trek Picard (2020)

 

Les fans de cet univers connaissent depuis longtemps (1987) le personnage de Jean-Luc Picard, interpréter depuis le début par Patrick Steward.

 

Bien sûr on ne peut que regretter qu’il faille être abonné à Amazon pour pouvoir la visionner.

Une  nouvelle forme de consommation des films et série avec Netflix  ou OCS, qui parait devenir la norme en ce 21eme siècle.

 

Pour revenir à cette nouvelle série, en plus de Jean-Luc Picard vous retrouverez plusieurs autres personnages que ‘l’on n’a croisés avec Picard dans : Star Trek: la nouvelle génération (1987) de Gene Roddenberry. Je sais que les fans de la série de 1987 sont pour la plupart heureux de revoir Patrick Steward dans ce rôle, cela-dit  33 ans plus tard on peut ce demander si la licence la vraiment pour le plaisir des fans, ou juste pour une question financière.

 

Netflix avec Scorcèse ont rompu le plafond de verre entre les cinéastes et la production pour des plates-formes numérique !  

 

Malheureusement je crains que l’on ait privilégié la deuxième possibilité, la bande-annonce parait prometteuse, mais il faudra voir sur le long terme si elle tient toutes ces promesses.        

 

En fin d’article vous trouverez deux liens, l’un pour voir la bande-annonce de la nouvelle série et l’autre vous mènera sur le site du STAR TREK FRENCH CLUB, si je vous en parle sait que je le connais bien étant membre depuis le début, je me permets de fortement, vous inciter à le rejoindre plus seront nombreux plus nous pourrons organiser des initiatives pour faire cet univers et ces valeurs.

 

Bien entendu il ne pas faut hésiter à laisser vos avis, analyses et commentaires. 

 

Longue Vie et Prospérité pour 2020.

 

 

PS : Je n’ai pas publié depuis longtemps pour des raisons personnelles, j’en profite pour renouveler mon offre à ceux qui souhaiteraient y tenir une rubrique régulièrement ou épisodiquement.

 

SYNOPSIS

Les nouvelles aventures de Jean-Luc Picard, capitaine de l'U.S.S. Entreprise dans la série Star Trek la nouvelle génération.

 

INFOS SAISON

10 épisodes

Diffusé sur CBS All Access (Amazon pour la France)

Saison produite en 2020

 

Casting :

Patrick Stewart Rôle: Jean-Luc Picard

 

Alison Pill Rôle: Jurati

 

Isa Briones Rôle : Dahj

 

Evan Evagora Rôle : Elnor

 

Michelle Hurd Rôle : Raffi Musiker

 

Santiago Cabrera Rôle : Cristobal "Chris" Rios

 

Harry Treadaway Rôle : Narek

Star Trek Picard (2020)
Star Trek Picard (2020)
Star Trek Picard (2020)

Bande ANNONCE

Voir les commentaires

Chroniques de Zi - Oviri

Chroniques de Zi - Oviri

Les Chroniques de Zi

 Oviri

Dès 13 ans.

La saga continue et les adolescents auront plaisirs à retrouver une nouvelle fois leurs héros.

 

Auteur : J.-F. Chabas

La grande saga de fantasy de Jean-François Chabas

 

Résumé : Suite à la mort de son père, le prince Oviri devient roi des Trois Vagues.

 

Mais son royaume est en guerre contre les forces du Mal. Sans nouvelles de sa sœur Nara, retenue prisonnière par la sorcière Arlana, il est le seul capable de fédérer toutes les forces disponibles pour repousser des hordes de créatures maléfiques.

 

Il doit surtout faire équipe avec Turi, malgré la méfiance qu’il éprouve envers le garçon aux cheveux bleus…

Dès 13 ans.

 

Biographie de l’auteur :

Grand voyageur, Jean-François Chabas vit en France mais va puiser sa documentation dans les pays lointains (Australie-Occidentale, Hawaii, Nouvelle-Zélande...).

 

Il a écrit plusieurs dizaines de livres depuis son premier ouvrage en 1995 Une moitié de Wasicun, qui obtient l'année suivante le prix Amerigo-Vespucci Jeunesse au Festival international de géographie.

 

Il a publié plusieurs ouvrages dans la collection « Romans » chez Casterman, dont Les Secrets de Faith Green, illustré par Christophe Blain, paru en 1998, qui a obtenu de nombreux prix, dont le Prix Tam-Tam2, le grand prix de la PEEP, le prix Versele (Belgique) et le prix Chronos (Suisse).

 

Avec Le Livre de poche Jeunesse, il a signé quatre romans : La Guerre des plaines bleues, Txontxongilo, Camille la Louve et Aurélien Malte.

 

34 de ses romans et nouvelles ont été publiés à l'École des loisirs où il a entre autres remporté le prix de la Télévision suisse pour La Charme, le prix de la Nouvelle Revue pédagogique pour Prières, le prix jeunesse Rhône-Alpes pour Les Lionnes et le prix du Mouvement des villages d'enfants pour Asami le nageur.

 

Jean-François Chabas a obtenu le prix Sorcières pour Le Père tire-bras en 2003.

 

Il a également écrit plusieurs albums publiés par Casterman, Magnard, et Albin Michel, illustrés par Hervé Blondon, David Sala, Marie Desbons et Thomas Baas.

 

En 2016 est sorti chez Gallimard L'arbre et le fruit, roman traitant de la violence familiale. La loi du phajaan, en 2017, chez Didier Jeunesse, dénonce les tortures dont sont victimes les éléphants captifs en Asie du Sud-Est.

 

En littérature générale, Jean-François Chabas a écrit Les Violettes et Les Ivresses chez Calmann-Lévy.

 

Considéré comme l'un des auteurs majeurs de la littérature jeunesse contemporain.

Il est traduit en plus de dix langues.

Voir les commentaires

Présences d'Esprits 97

Présences d'Esprits 97

Présences d'Esprits 97

Eté 2019

Le zine des mondes de l’imaginaire.

Littérature BD Cinéma TV JEU Illustration

 

Ne ratez pas le dossier sur l’histoire des comics concocté par notre spécialiste qui nous régale également avec un burger et sushi spécial Le Pingouin.

 

Deux interviews pour vous mettre en appétit : Paul Béorn pour la fantasy et Peter F Hamilton pour la SF.

.

48 pages N & B + 4 pages couleurs.

5 euros

 

Couverture : Vincent Fourneuf (Graffcomics)

 

 

Rajoutez à cela une nouvelle, Réconfort mécanique d’Atmann Bonnaire.

Et bien sûr toutes nos rubriques habituelles.

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Inglourious Basterds

Inglourious Basterds

Inglourious Basterds

Quai des brumes

 

Les Edition Vendémiaires sortes pares le voyage de Chihiro dont nous vous avions déjà parler de nouveau et passionnants volumes avec Inglourious Basterds de Quentin Tarantino par David Roche

 

Quand Tarantino réécrit l‘histoire

1944. La France est occupée par les nazis. Aldo Raine et ses hommes, les Basterds, envoyés par les États-Unis pour semer la terreur dans les rangs de l’armée de Hitler, se voient confier une mission capitale : faire sauter l’état-major allemand dans un cinéma parisien lors de la première d’un film de propagande.

 

Mais les Basterds ne sont pas les seuls à saisir cette occasion : unique rescapée d’une famille juive, Shosanna Dreyfus, propriétaire du cinéma Le Gamaar, médite elle aussi sa vengeance.

 

Avec ce sixième long-métrage virtuose qui réécrit l’histoire, le réalisateur de Pulp Fiction démontre, en multipliant les hommages et les clins d’oeil, son amour passionné du septième art sous toutes ses formes, des grands classiques aux films de genre. Il affirme aussi une ambition politique : faire du cinéma qui prenne à bras-le-corps des enjeux idéologiques très actuels, tels que l’antisémitisme, le racisme, le féminisme ou l’exercice de la violence.

 

 

Biographie / bibliographie :

David Roche

 

David Roche est professeur d’études cinématographiques à l’université Toulouse-Jean Jaurès. Auteur de plusieurs ouvrages en langue anglaise et de L’Imagination malsaine (L’Harmattan, 2008), il a également co-dirigé des ouvrages sur David Bowie, Steven Spielberg, le cinéma d’exploitation, la bande dessinée et l’adaptation, l’intime au cinéma et les théories de la réception.

 

*******

 

Thomas Pillard quant à lui « Tu as beau yeux tu sais » et oui il nous revoit à l’un des plus mythiques films du cinéma français « Le Quai des brumes »

 

« T’as de beaux yeux tu sais » : décryptage du film culte de Marcel Carné et Jacques Prévert Dans les rues embrumées du Havre industriel, Jean, déserteur de la Coloniale, erre en compagnie de son mal-être. Sa rencontre avec la belle Nelly, dans une cabane isolée aux allures de décor fantomatique, précipite son destin tragique.

 

Adaptation d’un roman de Pierre Mac Orlan, témoin des angoisses de l’avant-guerre, classique du film noir, Le Quai des brumes, réalisé en 1938 par Marcel Carné et scénarisé par Jacques Prévert, est une oeuvre mythique du cinéma français.

 

Un film à la beauté sombre et envoûtante, porté par des interprètes de légende : Jean Gabin, Michèle Morgan, Michel Simon et Pierre Brasseur.

 

En s’appuyant notamment sur une analyse inédite des différentes versions du scénario comme de la correspondance de Carné et Prévert, Thomas Pillard apporte un nouvel éclairage sur la réalisation à flux tendu, la richesse et les complexités esthétiques, sociales et politiques de ce film au succès inattendu, qui troubla la censure autant qu’il divisa la critique.

 

Biographie :

Thomas Pillard est maître de conférences en études cinématographiques et audiovisuelles à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3. Il a notamment publié Le Film noir français face aux bouleversements de la France d’après-guerre, 1946-1960 (Joseph K, 2014) et Bertrand Tavernier. Un dimanche à la campagne (Atlande, 2015).

 

*****

De quoi, j’entends certains dire que cela n’est pas de la SF, du Fantastique !

À voir !

Surtout avec «QUAI DES BRUMES » et Prévert.

 

Et puis on peut et on doit aimer tous les genres cinématographiques, et avoir un esprit ouvert quand on aime les genres de l’imaginaire.

 

Bonne lecture.

Quai des brumes

Quai des brumes

Voir les commentaires

Couverture Elie Rigaut

Couverture Elie Rigaut

AOC 53

Aventures Oniriques et Compagnie

Nouvelles – Articles sur l’écriture – Bandes dessinées –

Science-fiction – Fantasy - Fantastique 

 

Et oui déjà 53 numéros de votre revue des genres de l’imaginaire préférée.

Déjà je veux rendre hommage a ceux et celles qui anime la revue et plus largement le Club Présences d’Esprits dont sait une des deux publications avec le fanzine « Présences d’Esprits ».

 

Une nouvelle fois cinq nouvelles vous sont offertes pour votre plus grand plaisir.

Vous passerez d’une émotion à l’autre avec cette sélection : cynisme, frissons terrifiques, rêve et indignation.

 

La couverture de ce numéro a été réalisée par Elie Rigaut .

 

Comme toujours, je ne serais que vous recommander de rejoindre notre club et de vous abonnez à AOC et Présences d’Esprits.

 

Laissez vos commentaires, vos impressions dans les commentaires de ce site.

Abonnez-vous à la newsletter, via le bouton « abonnez-vous »

 

Précipitez-vous sur ce n° d’AOC, revue indépendante. Merci de partager.

 

Illustration d’Elie RIGAUT

              

Dépôt légal : 2019

88 pages, prix : 3,50 €

Format : 13,0 x 19,8 Genre : Imaginaire

 

Numéro d'été.

AOC 53

Voir les commentaires

© Stefan-Meyer

© Stefan-Meyer

LA MAISON D'AILLEURS PRÉSENTE LE...

 NUMERIK GAMES FESTIVAL 2019

 

Une performance audiovisuelle d’une heure… Un show hybride qui combine des séquences vidéos du monde entier pour en créer des bandes-sons en live…

 

Un spectacle entre concert et film, animé par une puissance émotionnelle rare…

 

Les images choisies par l’artiste suisse Cee-Roo sont splendides esthétiquement et puissantes symboliquement, leur tressage dans un scénario cohérent est une pure merveille, et le spectateur ne peut que ressortir ébranlé d’une telle expérience… Vous voulez en savoir plus? Alors rendez-vous le vendredi 30 août 2019, dès 22h, sur la grande scène du Numerik Games Festival!

 

Né en 1989, Cee-Roo vit et travaille à Bienne. Après des études à l’École de multimédia et d’Art EIKON à Fribourg, il s’est lancé dans la production de vidéo-clips qui lui ont valu une reconnaissance internationale avec plus de 4 millions de vues sur sa chaîne YouTube.

 

Qualifié de magicien du mix et du sample, le jeune vidéaste, musicien et performeur convoque dans ses productions artistiques originales aussi bien l’humour, l’absurdité qu’une dose de cynisme. Il est aussi connu pour ses rétrospectives remixées visuelles et musicales présentées dans les émissions romandes 26 minutes, puis, aujourd’hui, 120 secondes.

 

Spectacle soutenu par le Canton de Berne, la Ville de Bienne, Agenda 21 et l’Université de Lausanne.

Voir les commentaires

Affiche Officielle FEFFS 2019

Affiche Officielle FEFFS 2019

première vague

des films de la sélection officielle

 

12e Festival européen

du film fantastique de Strasbourg

13-22 septembre 2019

 

A deux mois du lancement du Festival, nous sommes heureux de vous dévoiler une première vague des films de la sélection officielle.

 

En compétition internationale fantastique, Lucky McKee fera son retour au Festival après y avoir présenter The Woman et All Cheerleaders must Die avec son nouveau film Kindred Spirits, thriller horrifique dans lequel une mère célibataire est bouleversée par le retour impromptu de sa soeur qui noue une relation fusionnelle mais bientôt obscure avec sa nièce adolescente.

 

Toujours venant de l’autre côté de l’Atlantique, Knives and Skin, premier long-métrage de Jennifer Reeder, nous plonge dans une enquête digne de Twin Peaks suite à la disparition d’une adolescente.

 

Troisième film américain de la sélection, The Beach House de Jeff Brown, dans lequel un jeune couple vient séjourner dans la maison paternelle située au bord de mer lorsqu’ils s’aperçoivent qu’un couple d’amis du père s’y  sont installés. De cette situation étrange, bien d’autres évènements inexplicables vont se dérouler dans la maison.

 

Dans The Hole in the Ground de l’irlandais Lee Cronin, une mère célibataire va comprendre qu’un mystérieux trou dans la forêt aux abords de leur maison a des incidences étranges sur son jeune fils.

 

Enfin, avec Koko-Di Koko-Da de Johannes Nyholm, un couple parti faire du camping dans la forêt va subir les sévices d’un homme endimanché et deux de ses acolytes en guenilles, dans une sorte d’incessant recommencement.

 

En crossovers, thrillers, films noirs et comédies noires vont à nouveau se bousculer. Dans Sons of Denmark, Ulaa Salim porte un regard prémonitoire sur la montée du fascisme au Danemark.

 

Plus léger, Dogs don’t wear Pants du finlandais J.-P. Valkeapää nous immisce avec humour et de manière sensitive dans une initiation BDSM d’un veuf attiré par des expériences extrêmes après la mort de sa femme.

 

Comédie et film d’époque, Jesters : The Game Changers du coréen Joo-Ho Kim suit un gang d’arnaqueurs, composé d’acrobates et d’artistes, recruté pour créer des évènements extraordinaires afin d’impressionner la population et de créer une Histoire de leur pays plus grande que nature.

 

Thriller en huis clos aux multiples rebondissements, Burn de Mike Gan met en scène une employée de station service qui se fait braquer par un homme en fuite.

 

Enfin, Domestique d’Adam Sedlák, huis-clos portant sur un couple qui sombre dans les tourments de ses obsessions : devenir un cycliste top niveau pour Roman à force d’entrainement incessant et avoir coute que coute un enfant pour Sarlota.

 

A travers une compétition internationale, le Festival permettra de découvrir les dernières pépites du cinéma animation pour adultes.

 

Récompensé à la Semaine de la critique puis à Annecy, J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin prend le parti de suivre une main coupée qui s’échappe d’un labo et déambule périlleusement dans la ville pour retrouver son corps, ainsi que Naoufel, jeune livreur de pizzas, qui va tout faire pour se rapprocher de Gabrielle dont il tombe amoureux.

 

Feu d’artifice de couleurs et d’émotions, L’Extraordinaire voyage de Marona d’Anca Damian suit une chienne qui après un accident se remémore les différents maîtres qu’elle a eues. Basé sur une collaboration avec l’illustrateur Brecht Evens, ce film familial nous fait voyager à hauteur de vue de chien avec humour, réflexion et poésie. Away, premier film du jeune letton Gints Zilbalodis, à la fois réalisateur, producteur et compositeur, nous entraîne dans le voyage à moto sur une île d’un jeune garçon et d’un oiseau fuyant un esprit maléfique qui avance inexorablement vers eux.

 

Hypnotique, envoûtant et poétique. L’extravagance et la démesure seront à nouveau l’apanage des séances de minuit avec le film thaï The Pool de Ping Lumpraploeng mettant en scène un homme coincé dans un bassin de piscine vide avec un crocodile.

 

Il s’agira de bobines d’un film mystique et orgiastique retrouvées par un groupe d’employés d’un cinéma avec le psychédélique Porno de Keola Racela. Dans Body at Brighton Rock, Roxanne Benjamin nous entraine dans un parc national avec une jeune Ranger chargée de surveiller une scène de crime, devant se confronter à ses peurs et ses hallucinations.

 

Enfin, Bliss de Joe Begos suit une peintre prête à tout pour terminer son chef d’oeuvre à travers une errance hallucinatoire matinée de sexe, de drogue et de meurtres dans les faubourgs de Los Angeles.

 

Les séances spéciales proposeront des films hors compétition et notamment des documentaires.

 

Outre Memory : The origin of Alien dans lequel Alexandre O. Philippe revient sur le script originel de Dan O’Bannon à travers de passionnantes interviews, le Festival proposera aussi le peu orthodoxe Hail Satan ? dans lequel la réalisatrice Penny Lane met en lumière le Temple Satanique, qui au-delà du culte s’avère être un mouvement militant pour la liberté de pensée face aux institutions américaines, utilisant des méthodes diaboliquement drôles. Enfin, Frank Beauvais nous proposera un ovni filmique et cinéphilique avec Ne croyez surtout pas que je hurle, medley d’extraits d’œuvres cinématographiques, lorgnant parfois sur le cinéma bis, mais permettant toujours un commentaire pertinent, d’aborder une tranche de vie et surtout de soigner son âme grâce au cinéma.

 

Communiqué de presse

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog