Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7

Articles avec #album

Couverture de l'album

Couverture de l'album

 

CHRONOSQUAD

TOME 1 –

LUNE DE MIEL À L’ÂGE DU BRONZE

PAR

GIORGIO ALBERTINI & GRÉGORY PANACCIONE

 

Telonius Bloch est enfin membre des Chronosquads, une brigade d’agents temporels, chargée de résoudre les problèmes provoqués par les touristes temporels.  Il semble peu  a priori aussi douer pour cette mission que l’es Johnny English pour remplacer 007. On est vite pris par le personnage, parfois on si perd un peu dans les explications scientifiques, tout le monde n’est pas Einstein, surtout pas moi.

 

 Les dessins sont vraiment superbes, des pages pleines absolument ravissantes. Certaines pages sont sans dialogues, marque de fabrique de Grégory Panaccione, curieusement cela ne gêne en rien la lecture, bien au contraire.

 

Prévu en 4 tomes cette première série avec plus de 800 pages couleurs en tout !

 

Je  conseille vraiment la  lecture de cet album, au ceux qui sont à la fois  amateurs de thrillers  et de science-fiction. Le second tome est prévu pour janvier 2017, la série étant prévue sur un an.

 

 Résumé de l’album :

Rien ne nous a vraiment préparé à cette folle épopée mêlant  science-fiction, polar, et roman sentimental. Mais une chose est certaine, vous allez vivre une expérience de lecture jubilatoire… Bloch Telonius vient de recevoir l’appel de sa vie : il va enfin intégrer la mythique Chronosquad pour une mission en Égypte antique.

 

Une première enquête qui parait banale : une fugue d’adolescents d’un centre de vacances. Voilà donc notre nouvel agent qui embarque pour un voyage à travers le temps. Car les Chronosquad sont les agents régulateurs des voyages temporels et des couacs qui peuvent en découler. La pratique s’est en effet popularisée.

 

 Pour 10 999 € à peine, vous pouvez désormais partir 30 jours en Egypte antique en formule tout inclus (ce qui correspond à 1 jour et 1 heure en 2016, quoi que cela varie selon le lieu et l’époque de la destination). Vous pouvez également vous rendre à New York en 1755, à Rome en 44 avant J-C ou à la Préhistoire.

 

Pour l’heure, Bloch Telonius compte sur ses nouveaux coéquipiers expérimentés, Penne et Beylogu, pour résoudre rapidement cette affaire. Mais ce qui se présentait comme une balade temporelle de santé, se transforme, pour Bloch, en voyage initiatique…

 

Biographie 

GIORGIO ALBERTINI

EST NÉ EN 1968 À MILAN, EN ITALIE, OÙ IL RÉSIDE.

Après des études en Histoire médiévale à l’Université de Milan, Giorgio Albertini se consacre pleinement à l’archéologie en participant à de nombreuses fouilles pour des institutions européennes chargées de la restitution graphique de sites archéologiques. Il travaille aussi comme illustrateur historique et scientifique. Il publie en Italie des essais historiques, comme son dernier ouvrage Les jours qui ont changé l’histoire de l’Italie, chez Newton Compton Editori.

 

Parallèlement à cette activité, il entretient un réel intérêt pour la bande dessinée. C’est sous l’impulsion de son camarade d’atelier, Grégory Panaccione, qu’il entreprend l’écriture de Chronosquad, sa première Bd.

 

À 14 ans, il entre à l’école Estienne de Paris, où il apprend les bases du dessin, du graphisme et de la gravure sur cuivre classique. Il poursuit ensuite ses études artistiques aux Beaux-Arts. Après une expérience frustrante dans le monde de la publicité et un crochet par le dessin animé, avec l’écriture de story-board, il se lance dans la bande dessinée. Son premier album, un récit muet, Toby mon ami (Delcourt, 2012), est suivi d’Âme perdue (Delcourt, 2013), de Match (Delcourt, 2014), d’Un océan d’amour avec Lupano (Delcourt, 2014), récompensé du prix BD de la Fnac en 2015 puis de Qui ne dit mot avec Stéphane De Groot au scénario (Delcourt, 2015).

 

 

 

 

Biographie et Bibliographe

Grégory Panaccione est diplômé de l'Académie des beaux-arts de Paris. Après une première expérience en tant qu'illustrateur, il se lance dans l'animation, notamment sur le film Corto Maltese. Également réalisateur de dessins animés chez Jean Chalopin. Grégory Panaccione s’est imposé comme un maître de la bande dessinée muette.

 

Sa Bibliographie

Ziv Zulander (Une aventure de)  One shot en 1994

Toby mon ami  finie en 2012

Âme perdue  One shot en 2013

Papier  en cours  de 2013 à 2015

Match  One shot en 2014

Un océan d'amour  One shot en 2014

Qui ne dit mot  One shot en 2015

Chronosquad en cours

 

 

Album cartonné

240 pages

194 x 255 mm

EAN : 978-2-7560-7413-9

PRIX : 25,50 €

Cette première série est prévue en 4 tomes qui paraîtront en un an,

soit plus de 800 pages couleurs: une gageure !

premiéres planches de l'album
premiéres planches de l'album
premiéres planches de l'album
premiéres planches de l'album

premiéres planches de l'album

Grégory Panaccione

Grégory Panaccione

teaser officiel

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Delcourt, BD, Bande dessiné, album, Auteur, dessinateur, SF, science-fiction, thriller

CYCLE D’INARI  Couverture de l'album

CYCLE D’INARI Couverture de l'album

LE CYCLE D’INARI WINSTON WILSTEINER

TOME 01 – L’ÂME ET LA MATIÈRE

PAR WINSTON WILSTEINER

Editions Delcourt

 

 

ONVI de la bande dessinée, cet album, tout en couleur pastel, même pour les scènes les plus sombres, oscille entre autobiographie et fantastique. Parcouru d’espoir, de rêves, de cauchemars on suit le chemin initiatique vers la guérison, que la médecine traditionnelle occidentale est incapable de lui offrir.

 

Sans être totalement une œuvre « fantastique » certains aspect du premier tome du Cycle d’INARI, en as certains aspect.

 

Résumé de l’album :

Tiraillé entre une vie parisienne sans intérêt, et la Japon où l’attend sa future fiancée, Winston erre dans un labyrinthe de doutes. Face aux décisions à prendre, aux choix à faire, il prend conscience que la vie n’est pas quelque chose de déjà tout tracé. En parallèle à ses incertitudes, une douleur physique se réveille au niveau de ses jambes et l’empêche également d’avancer de façon fluide.

 

Biographie officielle (Delcourt)

Winston est dessinateur de BD et prépare une exposition de ses planches. Mais un matin, Winston se retrouve mystérieusement paralysé de la jambe. Il consulte alors nombres de spécialistes, passe divers examen, mais rien n’y fait, personne n’est capable d’en donner la raison. La médecine étant a priori incapable de le soigner, les médicaments lui provoquant des hallucinations, Winston décide cependant

de suivre sa voix, et part au Japon pour accomplir ses projets. Une série d’expériences troublantes va alors changer son destin. À travers ce récit initiatique et autobiographique, Winston Wilsteiner livre un témoignage étonnant sur la spiritualité, l’amour et la mort.

 

 

• Le Cycle d’Inari est prévu en deux tomes : du point de vue ésotérique, le premier aborde principalement le rapport aux rêves, alors que le second évoque l’initiation de l’auteur par une chamane shintoïste.

 

WINSTON WILSTEINER

EST NÉ EN 1979 PRÈS DE LA ROCHELLE

Après deux ans de prépa à l’ENS (Section Art et Création Industrielle), il étudie l’infographie à Supinfocom. Diplôme en poche, il devient graphiste indépendant et travaillera pendant 5 ans à Paris

dans l’animation 3D, la publicité et l’illustration. En 2008, il part travailler au Japon pour un studio d’animation et participe à la création de plusieurs long-métrages d’animation japonais. Il rentre en France en 2010 pour commencer l’écriture du Cycle d’Inari, tout en continuant à travailler régulièrement avec le Japon. Winston Wilsteiner est directeur artistique (Nike, Indochine, Dassault…), illustrateur et auteur. Il travaille pour un célèbre studio japonais. En France, ses travaux de peinture

ont été exposés à la Galerie Espace L’une à Paris.

CYCLE D’INARI WINSTON WILSTEINER
CYCLE D’INARI WINSTON WILSTEINER
CYCLE D’INARI WINSTON WILSTEINER

Voir les commentaires

Apéro Zombie 2016 FEFFS

 

Nous commençons la publication de photos de l’Apéro Zombie 2016 du FEFFS.

 

D’autres séries seront publiées dans les jours qui viennent, pensez a vous inscrites aux newsletters, pour être sûr de ne pas les manquer, ainsi que les articles et entretiens que nous publions régulièrement tout au long de l’année, sur les genres de l’imaginaire.

 

Nous remercions, pour leur aide le service de presse du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg pour leur aide.

Série 1
Série 1
Série 1
Série 1
Série 1
Série 1
Série 1
Série 1
Série 1
Série 1
Série 1

Série 1

Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2
Série 2

Série 2

Série 3
Série 3
Série 3
Série 3
Série 3
Série 3
Série 3
Série 3
Série 3
Série 3
Série 3
Série 3

Série 3

Série 4
Série 4
Série 4
Série 4
Série 4
Série 4
Série 4
Série 4
Série 4
Série 4
Série 4
Série 4

Série 4

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Zombie Walk Zombie parade, zombies, Vampires, Horreur, gore, Album, photos

Sept Héros SALVIA Mathieu BRIONES Philippe HUET Romain

 

Sept Héros

SALVIA Mathieu

BRIONES Philippe 

HUET Romain

 

Le scénario est un peu brouillon, parfois on a même du mal à s’y retrouver dans le nombre de super-héros. On est lo Avec cette maturation et ces expériences professionnelles, je peux aujourd'hui réaliser mon projet en toute liberté artistique et créative pour, j'espère, votre plus grand plaisir. (Source site de l’auteur).in  de la tenue des albums de cette série, bien sur le concept de prendre à chaque fois des auteurs différents, entraine irrémédiablement des albums de qualité variable. On n’a pas de surprise quand aux pouvoirs des super-héros, on voit trop  le « mix » entre les « 4 Fantastiques » avec les X-Men , surtout avec les personnages de Catherine   et d’Emma.  

 

Album complet. 4° Album sur 7 de  la saison 3 (chaque saison en comprend 7). Reste à paraitre pour 2016 « Sept cannibales », «Sept Athlètes » et enfin « Sept Macchabées ».

 

Résumé Avec cette maturation et ces expériences professionnelles, je peux aujourd'hui réaliser mon projet en toute liberté artistique et créative pour, j'espère, votre plus grand plaisir. (Source site de l’auteur).

Le monde l’ignore, mais les super-héros existent. Aujourd’hui retraités et brisés par la vie, ils s’apprêtent bien malgré eux à livrer leur plus grande bataille… et à en payer le prix fort.

 

Hector possède un don inestimtoute liberté artistique et créative pour, j'espère, votre plus grand plaisir. (Source site de l’auteur). able… Un super-pouvoir qu’il refuse d’utiliser et dont le gouvernement, qui vient  de mettre la main sur lui, compte bien découvrir l’origine. Contraint d’intégrer un centre spécial placé sous haute surveillance, ce vieil homme discret et brisé par la vie va faire la rencontre de cinq autres « super-retraités »… bien décidés à s’évader au plus vite. À leurs côtés, Hector rencontrera enfin, contraint et forcé, son véritable destin…

 

 

 

 2016  / ISBN : 978-2-7560-5362-2

Scénariste : SALVIA Mathieu

Coloriste : BRIONES Philippe

Illustrateur : BRIONES Philippe

Série : 7

Collection : CONQUISTADOR

 

Biographies des auteurs de l’album

 

Salvia, Mathieu

Naissance : le 22/02/1982 à Bondy  (FRANCE)

Avocat spécialisé dans la propriété intellectuelle et la création artiste, réalise pour « 7 Héros », son premier scénario. Il se lie avec les artistes de la communauté Café Salé et travail à leurs côtés sur ses premiers projets de scénarios. En 2011, il publie une première histoire courte avec Nicolas Petrimaux dans le recueil « Brumes », aux éditions CFSL Inc. Quelques années plus tard,  il signe « 7  Héros » chez Delcourt, aux côtés de Philippe Briones et Romain Huet. Il consacre ses journées a plaider et ses nuits a travailler sur ses projets de scenarios. (source Delcourt)

 

Philippe BRIONES

Dessinateur                                                                      

Philippe Briones est né en 1970 à Dijon, et il habite à Nantes.

Il commence sa carrière professionnelle dans l’animation en travaillant pour les studios Walt Disney Feature Animation, à Montreuil. Il travaille sur plusieurs longs-métrages : Hercule, Tarzan, Kuzco, Atlantide ou encore Le Continent Perdu. En parallèle, Philippe a participé à la création de plusieurs concepts de séries de bande dessinée. (Texte Editions Soleil)

 

HUET Romain

Je m'appelle Romain Huet, je suis professionnel de la BD depuis 4 ans.

 Après être sorti diplômé de l'école Pivaut, j'ai rencontré Philippe Briones (Disney, Marvel, Dc Comics), avec qui j'ai co-crée et co-écrit Geek Agency chez Ankama Editions. Pendant que j'honorais d'autres contrats de coloriste, j'ai travaillé mon dessin et développé des idées de scénarios.

 

 Avec cette maturation et ces expériences professionnelles, je peux aujourd'hui réaliser mon projet en toute libertéartis  Avec cette maturation et ces expériences professionnelles, je peux ujourd'hui réaliser mon projet en toute liberté artistique et créative pour, j'espère, votre plus grand plaisir. (Source site de l’auteur).

Premières planches de l'Album
Premières planches de l'Album
Premières planches de l'Album
Premières planches de l'Album

Premières planches de l'Album

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - 7, Sept, science-fiction, SF, Super-Héros, BD, Bande dessiné, Auteur, Album, Delcourt

Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien

Androïdes 02 -

Heureux qui comme Ulysse

PERU Olivier

GEYSER

LAMIRAND Sébastien

 

Au rythme d’un tous  les trois mois, les Éditions Soleil, publie une série, dont nous avons déjà parlé (suivre le lien en fin d’article) avec une thématique commune les Androïdes, mais avec des univers, des auteurs et illustrateurs différents à chaque fois.

 

Cette fois-ci il s’agit d’un voyage dans l’univers, mais un voyage surtout initiatique.

 

Un robot élève un enfant dans l’espace, enfant prénommé, vous l’aurez deviné au titre « Ulysse ».

 

Non, il ne s’agit pas d’un nouveau «Nono» ne nous sommes pas dans le dessin animé « Ulysse 31 ».ce robot au doux nom d’AC7 + va avoir du fils à retordre pour accomplir sa mission, ramener l’enfant sur notre « orange bleue ».

 

Je trouve cet album, sans spolier, plus tourné,vers l’espoir et en fin de compte bien moins noir que le précèdent.

 

Mais, c’est bien tout l’intérêt de cette série en 4 volumes de nous présenter justement des aspects  différents à chaque fois de l’Intelligence Artificielle, tout en mettant l’homme aux cœurs de problèmes en fait assez contemporain.

 

Je vous recommande la lecture de ce volume, comme du précèdent, et vous tiendrais, dans environ trois mois, informer de la suite de cette série.

 

 Date de parution : 24/08/2016  /

ISBN : 978-2-302-04348-0

 Scénariste : PERU Olivier

Dessinateur : GEYSER

Coloriste : LAMIRAND Sébastien

Série : ANDROIDES

Collection : Anticipation

 

Résumé

Nouvelle série concept sur la thématique de l’intelligence artificielle.

 

Au XXVe siècle, l’ISS OXYGEN est le premier vaisseau d’exploration spatiale à quitter la Terre avec des enfants à son bord. Alternant les phases d’hibernation, plusieurs familles se relaient aux commandes du navire. Pour s’occuper  des plus petits durant les périodes d’éveil, l’équipage compte sur AC7+, un androïde de compagnie réputé pour son stock illimité d’histoires.

 

Hélas, après quelques siècles paisibles, une nuée d’astéroïdes croise la route de l’ISS et transforme le vaisseau en épave. Seules deux créatures survivent à la catastrophe : AC7+ et Ulysse, un nouveau-né. Changement de mission pour l’androïde : il faut élever le garçon et le ramener sur la planète bleue

 

 

 

Biographies des Auteurs.           

Olivier PERU : Scénariste, Dessinateur, Illustrateur.

OLIVIER PERU est né en 1977 à Montpellier. Il réside en Loire-Atlantique.

Auteur de BD et de romans, scénariste, designer, storyboarder et réalisateur pour la télé et le cinéma, Olivier Peru est polyvalent. Après quelques albums BD sortis ces dernières années, notamment la série Shaman (Édition Soleil), et de plus en plus d'illustrations publiées chez différents éditeurs, il trimballe ses pinceaux vers les rivages de la littérature, du petit et du grand écran.

 

En 2009, chez Soleil, il fait la couverture de Ted Bundy. En 2010, toujours pour Soleil, il collabore au scénario de Lancelot tome 2 et écrit le scénario de Zombies avec Cholet au dessin. Son imagination débordante lui permet d’écrire dans des genres complètement différents, Assassin et In Nomine dans la collection « Secrets du Vatican », Nosferatu et La Guerre des Orcs.

Sources : Editions Soleil

 

GEYSER :

Dessinateur, Coloriste

Amoureux de BD et notamment de comics américains, ce n'est qu'en 1999 à l'âge de 19 ans que Romain verse dans l'art du trait, suite à la découverte du travail du défunt Mickaël Turner et intègre l'école Pivaut de Nantes (section graphisme puis animation 2D /BD).

 

Il se découvre alors une véritable passion pour le dessin et à force de travail évolue rapidement ce qui lui permet de laisser libre court à sa créativité. Mêlant ses loisirs ludiques à son talent naissant, Romain illustre le jeu de rôle Oxiol qui devient son premier pas en qualité d'illustrateur.Il devient GEYSER en signature de chacune de ses œuvres. Ayant gouté au monde du jeu vidéo avec la conception graphique des décors de Silverfall, c'est néanmoins en faveur de la BD que son cœur balance avec la rencontre de Louis, auteur de "Tessa". Celui-ci le guide vers Jean-Marc Lainé en 2005 avec qui Romain réalisera la trilogie "Omnopolis" aux éditions bamboo.

 

Il donne ensuite vie aux prochains tomes de la BD "42, Agents Intergalactiques" en collaboration avec Jean-Luc Cano.C'est dans le dynamisme du trait à l'américaine et l'intensité des couleurs que Romain laisse sa marque. En artiste moderne, il utilise le digital comme un véritable outil artistique.

 

Tout d'abord commençant par la colorisation par informatique, son travail le conduit à l'illustration en full digital comme c'est le cas pour 42 Agents Intergalactiques ou encore Gosu, un jeu de société. Dessinateur de BD, illustrateur, Romain est un accroc du crayon (ou du stylet à palette ), un joueur invétéré ( rôliste et amateur de jeux de société ) et ce n'est donc pas par hasard que son nom émerge dans les milieux de la BD et du ludique.

 

Il prépare son prochain projet BD avec olivier PERU au scénario. 

Sources : Editions Soleil

 

Lamirand, Sébastien

Sébastien Lamirand est un de ces coloristes qui méritent pleinement le titre d’artiste à part. Son travail sur les séries Tessa, Kookabura Universe, les Conquérants de Troy (tous trois chez Soleil) ou, plus récemment, l’Héritage du Kaiser (Delcourt) en font une valeur sûre, courtisée jusqu’en Amérique du Nord. Il colorise pour Atlantic la série Black Box.

Source Bédéthèque

 

 

 

Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien
Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien
Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien

Voir les commentaires

Nains 05 - Tiss du Bouclier

Nains 05 -

Tiss du Bouclier

 

Va bientôt paraitre aux Éditions Soleil, le dernier volet de la saison 1 de la Série « Nains ».

Comme la série « Elfes » le concept d’un scénariste unique avec des dessinateurs différents pour chaque tome.

Tiss est le principal personnage de ce tome, il s’agit d’une Héroïne. Quel serait le destin de cette jeune fille ? Parviendra-t-elle à rendre son père fier d’elle ?

Cet album est très réussi, de beaux dessins, un personnage attachant, avec un scénario solide.

 

Tout est fait pour nous faire évoluer dans un univers d’Heroic fantasy, assez noir.

Vous le serez en lisant cet album, à préciser  que chaque album de la série est une histoire indépendante des autres, vous n’êtes donc pas obligé, même   si je  vous le conseille, de lire les 4 précédents tomes.

 

 Date de parution : 24/08/2016  /

ISBN : 978-2-3020-5369-4

Scénariste : JARRY Nicolas

Illustrateur : DEMARE Nicolas

Série : NAINS

Collection : Heroic fantasy

 

Résumé

Tenir ou périr !

« Qu’importe que nos ennemis brisent nos rangs, qu’ils brisent nos lames, qu’ils brisent nos casques et nos os... jamais ils ne briseront notre volonté. »

Brahm, capitaine de l’ordre du Bouclier, perd son épouse alors qu’elle met au monde son fils. Tiss, sa fille, s’occupe de son mieux  de leur foyer, mais elle échoue à protéger son petit frère d’une bande d’Ogres. L’enfant est gravement blessé, il sera un boitard pour le reste de sa vie, un infirme incapable de tenir le rang.

Tous les espoirs que Brahm avait placés en son fils sont anéantis, celui-ci ne sera jamais le grand cognar qu’il avait espéré. Malgré l’opposition de son père, Tiss décide de prendre la place de son petit frère et d’apprendre le métier des armes...

 

Nicolas JARRY

Scénariste

 

Biographie

NICOLAS JARRY est né en 1976 à Rosny-sous-Bois. Il réside en Dordogne.

 Lors de sa participation au Festival du Film Fantastique, Nicolas Jarry fait la connaissance de Jean-Luc Istin. Cette rencontre aboutit à son premier scénario de bande dessinée, Les Brumes d'Asceltis. Ainsi, est né le premier tome des Chroniques de Magon (Delcourt) et une prolifique carrière de scénariste, principalement chez Soleil.

 

Nicolas DEMARE

Dessinateur, Illustrateur

 

 Biographie

Né en 1974 en région parisienne, et après avoir dessiné depuis tout petit, il prend sa première claque à 8 ans avec les comics. La seconde viendra quelques années plus tard avec la découverte de Tolkien et de la fantasy (Moorcock, Leiber …). La messe est dite ! Bien décidé alors à y arriver, il dévore toutes sortes de livres (anatomie, narration, BD…) en parallèle, suit un cursus scolaire standard (bac, fac…). C'est à 20 ans qu'il rencontre François Plisson qui lui ouvre son atelier et le monde de la bande dessinée. Nicolas écume les festivals avec un fanzine, multiplie les connaissances et prend confiance en lui. Il quitte alors la FAC à 24 ans, se réoriente vers l'infographie, puis finit par travailler quelques années dans le jeu vidéo. C'est finalement à 29 ans que s'offre à lui la possibilité de faire de la BD et c'est en 2005 qu'il rejoint le petit peuple de la collection Celtic en dessinant "Merlin, la Quête de l'Épée" de Jean-Luc Istin.

Nains 05 - Tiss du Bouclier
Nains 05 - Tiss du Bouclier
Nains 05 - Tiss du Bouclier
Nains 05 - Tiss du Bouclier

Voir les commentaires

ALICE MATHESON Qui est Morgan Skinner ?

ALICE MATHESON

4 Qui est Morgan Skinner ?

 

Dans ce 4eme volume, de la série créée par Jean-Luc Istin et Philippe Vandaëlle, nous retrouvons Alice Matheson aux prises avec le directeur de l’hôpital. Avec cette fois aux commandes Stéphane BETDEDER pour le scénario, Fédérico Pietrobon pour le dessin, le coloriage ayant été confier à la société Digikore Studio Pourquoi Skinner, le directeur du St Mary’s Hospital s’intéresse-t-il autant à un bébé ? Que cache-t-il d’autre ? Notre « héroïne » sociopathe richissime, qui tue ses patients, sans hésitation, est bien décidée à le découvrir pour se protéger de la curiosité dont ce dernier a toujours fait preuve à son encontre. Notre Dexter en jupons dans un Londres de plus en plus infesté de Zombies, avec l’Armée qui semble déborder par l’infection, qui touche aussi l’hôpital, va mener l’enquête. Je vous le conseille, et si vous n’avez pas encore lu les 3 premiers volumes publier par Soleil Anticipation, de vous les procurez également chez votre libraire, voir en bibliothèque.

 

Album cartonné 56 pages 240x320 mm EAN 978-2-3020-5186-7 14,95 Euro

 

Stéphane BETBEDER

Biographie

Né à Pau en 1971, Stéphane Betbeder a découvert tôt sa vocation, en dévorant chaque semaine le journal Tintin. Parti aux Beaux-Arts d'Angoulême dès qu'il eût l'âge requis, il bifurqua là-bas vers l'art contemporain, la photo et la vidéo. Après quelques années passées à réaliser des films expérimentaux, Christophe Bec lui permet en 2000 de renouer avec ses premières amours en lui confiant le scénario d'Hôtel Particulier (éditions Soleil, repris en intégrale sous le titre Anna chez La Boîte à bulles en 2004). Après un passage chez Albin Michel pour la série Alister Kayne, chasseur de fantômes (avec Henninot au dessin, 2004 à 2006) puis Le Journal d'Abercrombie Smith (avec Solmon en 2007), les Humanoïdes Associés lui confient le remake du succès de Christophe Bec et Xavier Dorison, Sanctuaire Redux, mis en images par Riccardo Crosa. Viennent ensuite chez Soleil Deus avec Mottura (2008), Highgate avec Crosa (2009), et deux participations au collectif Hanté. C'est chez cet éditeur, sous le regard bienveillant de Jean-Luc Istin, qu'il écrit actuellement cinq nouvelles séries : Le Retour de Dorian Gray, un diptyque dans la collection 1800 (avec Vukic au dessin), Dogma, un thriller ésotérique (avec Bonetti), Inlandsis, un conte nordique (avec Frichet), 2021, un récit d'anticipation (avec Bervas), et Deep, un thriller des profondeurs (avec Pietrobon).

 

Biblipographie

Scénariste

Alice Matheson Scénariste en 2016

Alister Kayne Chasseur de Fantômes Scénariste de 2004 à 2006

Anna Scénariste en 2004 Bunker Scénariste de 2006 à 2012

Deep Scénariste de 2012 à 2014 Deus Scénariste en 2008

Dogma Scénariste de 2012 à 2014

Dr Watson Scénariste en 2014

Hanté (collectif) Scénariste en 2008

Highgate Scénariste en 2009

Hôtel particulier Scénariste en 2000

Inlandsis Scénariste de 2012 à 2014

Journal d'Abercrombie Smith (Le) Scénariste en 2007

Montefiore (Les) Scénariste de 2013 à 2014

Oracle Scénariste en 2015

Retour de Dorian Gray (Le) Scénariste en 2012

Sanctuaire Redux Scénariste de 2009 à 2015

Sanctuaire Reminded Scénariste en 2007

Shogun Mag (puis Shogun Shonen) Scénariste de 2006 à 2007

Shogun seinen Scénariste de 2007 à 2008

Bunker (en allemand)

 

Federico PIETROBON

Biographie

Dessinateur, Coloriste, Illustrateur

Né à Castelfranco en 1977, Federico est, depuis l'enfance, passionné par le dessin et devient trés vite un grand lecteur de bandes dessinées. En 2000, il décide de s'inscrire à l'École de Bande Dessinée de Milan et après trois années de cours, il entre dans l'univers de la BD, en débutant par des travaux de coloration.Par la suite et pendant quelques années il se consacre exclusivement à la coloration d'albums pour diverses maisons d'édition italiennes, puis françaises. Il s'occupe ainsi de la mise en couleurs des tomes 3 et 4 de la série WISHER au Lombard en 2009, et du tome 1 de LA COMPAGNIE DES TÉBRÈS chez Glénat en 2010. En 2011, Federico décide de retourner à ses premiers amours, le dessin. Grâce à sa rencontre avec Jean-Luc Istin et Stéphane Betbeder il se lance dans la réalisation de DEEP.

 

Bibliographie

Dessinateur

Alice Matheson Dessinateur en 2016

Deep Dessinateur de 2012 à 2014

Coloriste

Compagnie des ténèbres (La) Coloriste en 2010

Deep Coloriste en 2014

Loi selon Roy Corman (La) Coloriste en 2011

Wisher Coloriste de 2009 à 2014

 

ALICE MATHESON Qui est Morgan Skinner ?
ALICE MATHESON Qui est Morgan Skinner ?

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Zombie, BD, Horreur, Bande Dessiné, Fantastique, Auteur, Soleil, Illustrateur, Album, Livre

La BD est Charlie (ouvrage collectif)

 

Communiqué de presse

SYNDICAT NATIONAL DE L'ÉDITION

Paris,  le 26 janvier 2015

 

La BD est Charlie (ouvrage collectif)

Parce qu’un dessin vaut mieux qu’un long discours…

Du mercredi 7 janvier au vendredi 9 janvier 2015, une série d’attentats a été perpétrée en France : dix-sept personnes, dont plusieurs artistes et collaborateurs de la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo, ont perdu la vie dans des circonstances tragiques.

Face à ce drame, des dessinateurs de presse et des auteurs de bandes dessinées du monde entier ont réagi spontanément.

Émouvants, poétiques, humoristiques, violents, satiriques… Cent quatre-vingt-trois dessins ont été rassemblés dans un recueil intitulé La BD est Charlie : hymne à la liberté d’expression permettant de témoigner de l’extraordinaire solidarité artistique que cette tragédie a suscitée.

Cet ouvrage, conçu à l’initiative du groupe Bande dessinée du Syndicat national de l’édition et ouvert à la participation de tous les éditeurs volontaires, adhérents ou non au syndicat, a été réalisé au profit des familles des dix-sept victimes des attentats, auxquelles sera reversée l'intégralité des bénéfices.

Des centaines d’auteurs se sont mobilisés et ont proposé leurs dessins. Toutes les contributions qui n’ont pu être publiées dans le recueil seront diffusées sur deux albums de la page Facebook du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême :

Album 1 et 2 (voir liens ci dessous) 

 

La BD est Charlie a été publiée conjointement et solidairement par les maisons d'édition de bande dessinée françaises et belges qui ont travaillé gracieusement. Dessinateurs, éditeurs et diffuseurs ont offert leurs droits et leurs services ; imprimeurs, papetiers et distributeurs ont travaillé à prix coûtant ; les libraires, enfin, ont tous reçu la même remise, minorée.

Face à l'horreur, des dessinateurs du monde entier ont fait spontanément usage de la seule arme dont ils disposent: leur crayon. Les éditeurs du Groupe BD du SNE, rejoints par de nombreuses autres maisons, les ont accompagnés dans cet élan, en publiant ce livre où percent à chaque page un humour rageur et une émotion à fleur de trait. Plus encore qu'un hommage, La BD est Charlie est une réponse sensible et résolue aux ennemis de la liberté d'expression.

Guy Delcourt, Président du groupe BD du SNE (élu en janvier 2015).

Devant l’afflux de témoignages spontanés des auteurs, bouleversés par ce crime atroce, nous avons souhaité réagir très vite, et tous ensemble. L’idée d’un livre collectif est née de cette volonté de montrer l’implication et la solidarité de l’ensemble de la profession. Nous sommes tous, de près ou de loin, liés à l’histoire de Charlie et à celle de ses auteurs.

Philippe Ostermann, ancien président du groupe BD du SNE.

 

Communiqué de presse

SYNDICAT NATIONAL DE L'ÉDITION

Paris,

le 26 janvier 2015

 

Parmi les nombreuses victimes de cet attentat, quatre célèbres dessinateurs de presse, auteurs et amis, ont disparu : c’est un très lourd tribut payé par la profession à la liberté de la presse et à la caricature, traditions françaises cultivées à travers les régimes politiques de nos cinq Républiques. La vive réaction de l’édition française, dont ce livre est un exemple parmi beaucoup d’autres, est à la hauteur de ce tragique événement historique.

Jacques Glénat, ancien président du groupe BD du SNE.

 

Prix : 10 euros

Nombre de pages : 176

Auteurs : 173

Date de parution : 5 février 2015

Disponible en avant-première au

Festival international de la bande dessinée d’Angoulême

ISBN : 978-2-344-00934-5

Tirage : 100 000 exemplaires.

 

À propos du Syndicat national de l’édition

Le Syndicat national de l’édition (SNE), présidé par Vincent Montagne, est l’organe professionnel représentatif des éditeurs. Avec 650 éditeurs adhérents, le syndicat défend l’idée que l’action collective permet de construire l’avenir de l’édition. Le SNE défend le droit d’auteur, la liberté de publication, le principe du prix unique du livre, la diversité culturelle ; il contribue à la promotion du livre et de la lecture.

Les éditeurs participants

Albert René

Balivernes

Bamboo

Bayard

Casterman

Dargaud

Delcourt

Denoël Graphic

Didier Jeunesse

Dupuis

Éditions du Long Bec,

Éditions du Ricochet,

Flammarion Jeunesse

Fluide glacial

Futuropolis

Gallimard Bande dessinée

Glénat

Hachette

IMAV

L’Agrume

La Boîte à bulles

La Martinière

Le Lombard

Les Deux Royaumes

Les Humanoïdes associés

Locus Solus

Nadoz-Vor Embannadurioù

Panini Comics

Rue de Sèvres

Sarbacane

Soleil

Terre vivante

Urban Comics

Vents d’ouest

44

 

 

Les auteurs de l’album

La BD est Charlie

AL-AZAR

ALARY Pierre

ANDRÉ Nicolas

ANLOR

ARANEGA Diego

ARÉ

AUGUSTIN Virginie

AZAM Jacques

BAEKEN Serge

BAJRAM Denis

BAKER Steve

BALEZ Olivier

BALOUP Clément

BARBUCCI Alessandro

BARTE Allan

BAZILE Bruno

BÉLOM

BERCOVICI Philippe

BERNSTEIN Jorge

BERTH

BESSE Christophe

BESSERON Olivier

BESSON Fred

BIHEL Frédéric

BLUTCH

BOCQUET Olivier

BODART Denis

BOUCHARD Gilbert

BOUCQ François

BOURGEOIS Kevin

BOURHIS Hervé

BREYNAERT Sabine

BRUNEL Roger

CANIZALES

CARRÈRE Serge

CASSEGRAIN Didier

CATEL

CESTAC Florence

CHABOUTÉ Christophe

CHEREAU

CLED’12

CLERC Lucille

CORNETTE Jean-Luc

COUTELIS Al

CRUMB Robert

DAB'S

DAIRIN Ian

DAUTREMER Rébecca

DAVODEAU Étienne

DE CASTELBAJAC Vaïnui

DE LA GARE Marcel

DE MOOR Johan

DECAUX

DEHAES Serge

DELACROIX Clothilde

DELIGNE

DELISLE Guy

DESBAT Martin

DOMECQ Mathilde

DUARTE Kyko

DUMAS Patrice

DUME

DUTERTRE Charles

DUTREIX Romain

ERRE Fabrice

FABCARO

FAYOLLE Marion

FERRANDEZ Jaques

FERRI Jean-Yves

FIOR Manuele

FLORIS

GABS

GELUCK Philippe

GILSON David

GIPI

GIRIAT

GOETZINGER Annie

GOMEZ Lucile

GROS Pascal

GUERRA Pia

HANUKA Asaf

HÉLIOT Éric

HERRERO Oscar

HIPPOLYTE

HYMAN Miles

JAMES

JIHO

JOUSSELIN Pascal

JOUVRAY Jérôme

JP AHONEN

JUAN

KABUKI

KERASCOET

KICHKA

KINDT Matt

KOKOR Alain

KRASSINSKY Jean-Paul

KRINGS Jean-Marc

KROLL Pierre

LAFEBRE Jordi

LAPIERRE Francois

LARCENET Manu

LAVENANT Eugénie

LAX Christian

LE CIL VERT

LÉCROART Étienne

LEONI Lucio

LIBERATORE Tanino

LONG Guillaume

LOUISON

LUPANO Wilfrid

MADAULE Bruno

MALTAITE Éric

MANARA Milo

MARCH Guillem

MARINI Enrico

MASSOT Aude

MATHIS Jean-Marc

MAYANA

MAZURIE Jean-Christophe

MIX ET REMIX

MONTAGNE Yves

MONTAIGNE Marion

MORDILLO Guillermo

MOTTURA Paolo

NEEL Julien

NEYESTANI Mana

NICOBY

NOB

OBION

OIRY Stéphane

PAULO Marco

PEETERS Frederik

PESSIN Denis

PÉTILLON René

PEYO Studio

PINHEIRO Nicolai

POPE David

POUPON Nicolas

POZLA

RADICE Teresa

RAKHAM Alex

RAVARD François

REVEL Sandrine

REYNÈS Matthieu

ROBBERECHT

ROSA Domenico

ROUX Stéphane

RUPPERT et MULOT

SAGOT Éric

SAILLARD Rémi

SAIVE Olivier

SALCH Éric

SÉCHERESSE LoÏc

SEURET Jean-Loup

SIRI Maly

SOULCIÉ Thibaut

SPIESSERT Rudy

SWARTE

SWYSEN Bernard

TABARY Nicolas

TARQUIN Didier

TERREUR GRAPHIQUE

THIRIET Jean-Michel

TieKo

TINE

TRONDHEIM Lewis

TURCONI Stefano

VARELA Lucas

VIDBERG Martin

WITKO

YSLAIRE Bernard

ZEP

Voir les commentaires

Dedicasse

Dedicasse


 

 

 

INTERVIEW LUIS ROYO

FESTIVAL DE LA BD ANGOULÊME 2013

 

Bonjour Luis Royo,

Apocalypse, c’est le premier volet d’une saga, qui ce passe dans un monde post-apocalyptique et néo-gothique, pourquoi avoir choisi en toile de fond la ville de New York, elle vous parait plus emblématique d’une décadence ?

 

D’une certaine manière oui, car c’est le symbole de LA grande ville et comme toutes les grandes villes, New York peut avoir cet aspect de décadence et de démesure. L’intrigue de Malefic se déroule en plusieurs étapes. Elle va dans le second volume se situer à Tokyo, qui est également le reflet d’une ville très « travaillée » où tout est technologique. L’intrigue du troisième volume aura lieu à Paris, symbole de la culture européenne et historique. Malefic va ainsi traverser différents symboles de la civilisation.

 

Avec Apocalypse on nous annonce un univers quels sont les développements prévus, quel est le nombre envisagés de tomes pour ce cycle.

 

Trois œuvres composent la série Malefic, Malefic à New York, Malefic à Tokyo et Malefic à Paris.

 

Actuellement, dans mes projets, il y a une autre série, Dead Moon, qui se déroule en Chine au XIIIe – XIVe siècle. Et immédiatement, on ressent la connexion avec Malefic, avec toute cette atmosphère lunaire et féminine.

 

Quelle est l’articulation avec l’album sorti en 1992 et qui portait le titre de Maléfic ?

 

Malefic est un personnage créé en 92, alors que Romulo était très jeune. Nous avons joué à créer le monde de Malefic, cependant, Romulo a continué sa voie dans le monde de la peinture, moi dans le monde de l’illustration, et nous avons rangé toutes nos idées dans les tiroirs. Et il y a environ six ans, nous avons travaillé ensemble sur le projet de la Coupole Russe. Et nous nous sommes posés la question : « et si nous sortions de nos tiroirs toutes les idées que nous avions sur Malefic ? ». Romulo était plus mûre, j’étais à un moment de ma carrière où je pouvais faire ce type de projet. Et on s’est donc dit que c’était le bon moment !

 

Vous avez abordé plusieurs univers : SF, fantasy, gothique, super héros… quel est celui qui vous a le plus inspiré, et vous inspire le plus, allez vous en privilégié un dans l’avenir ?

 

L’univers féminin m’a toujours beaucoup inspiré. C’est un monde obscur et mystérieux.

 

Le monde masculin possède moins de relief. Il est plus difficile de faire passer en un regard des émotions contradictoires comme par exemple la douceur et en même temps la perversité.

 

Au contraire, dans le monde féminin, cela est possible car il y a davantage de matières. L’anti-héroïne a un panel d’émotions tel, qu’elle possède une richesse d’expressions sans pareil ! Je souhaitais créer des histoires autour de la féminité, de la fertilité, des racines, du rapport des hommes avec la Terre, de notre humanité,… L’anti-héroïne revendique la liberté de l’Homme.

 

En parallèle de « Univers Malefic Time », prévoit»-il d’autres albums, ou des romans graphiques ? 

 

Malefic est un monde qui a été conçu de telle manière qu’il peut être exporté de celui de l’illustration. C’est un univers tellement vaste que l’on peut l’enrichir à côté avec des livres, des romans, de la musique…

 

Que pense t’il de l’évolution des nouvelles technologies, comme les E-BD, la réalité augmenté…

 

Je pense que les nouvelles technologies peuvent offrir beaucoup de possibilités à l’artiste. Internet et les autres supports digitaux sont des changements assez brutaux et rapides, mais je les perçois de manières positives. Selon moi, ces évolutions peuvent donner de nouveaux moyens à l’artiste de développer son univers.

 

Vous avez travaillé souvent avec votre fils Romulo, c’est différents en quoi ?

 

Il y a un avantage à travailler avec son fils. Nous sommes proches. Nous connaissons bien le travail et les qualités de l’autre. Nous avons une réelle complicité et échangeons beaucoup sur les projets que nous faisons ensemble.

 

Par rapport à l’évolution des formations dans les écoles d’arts, pense t’il si les dessinateurs sont mieux formé a la BD que ceux de sa génération ?

 

Je pense qu’aujourd’hui il y a de meilleures écoles de formation. Elles laissent plus de libertés aux nouvelles générations d’étudiants.

Cependant, si un artiste reste académique, il ne pourra rien apporter de nouveau.

 

Pour moi, il est important que chacun puisse explorer son propre style, utiliser son imagination et trouver ainsi son propre chemin. Ce qui m’intéresse chez un artiste c’est son apport personnel à une œuvre.

 

Remerciement à Luis pour nous avoir accordé cet entretien et à Marie Lechevalier pour la traduction.

 

 

Voir les commentaires

Rosinski, Grzegorz Thorgal Le Lombard

 

Rosinski, Grzegorz «  Thorgal » Le Lombard

 

Bonjour,

 

Vous aviez 36 ans quand les premières planches de « Thorgal » ont été publiées dans « Tintin », vous étiez bien sûr très loin de penser au succès que cela aurait.

 

Bien sûr, la bande dessinée dans mon esprit cela n’existait pas. Je l’ai fait par la passion de raconter cette histoire, je pense qu’il y a plusieurs éléments qui se sont conjugué. Je pense que c’est le manque d’images après la guerre qui a créé ce désir de la créer.

 

Comment avez-vous rencontré, votre alter ego je dirais, puisque vous collaborez avec Van Hamme depuis plusieurs décennies.

 

« Papa Thorgal », moi je suis « Maman Thorgal ».

 

Vous êtes « Maman Thorgal » (rire).

 

Oui puisque j’écris durant 9 mois, j’accouche de l’album. C’est par hasard j’ai fait un petit voyage en occident, j’étais dessinateur de presse, illustrateur, j’ai fait des travaux en Pologne, mais ce n’était pas du même niveau, c’était des illustrations pour des livres, c’était donc toujours avec une idée littéraire. J’ai été chez un ami qui a essayé de me faire connaitre des éditeurs de BD, mais lui-même n’était pas éditeur de bande dessinée, il éditait des calendriers, des cartes postales, mais c’était un maniaque des   belles illustrations, je n’ai jamais rencontré un Belge neutre envers la bande dessinée.

Une personne a dit : « oh tiens quelqu’un qui travail chez Philips, j’ai un ami qui a démissionné parce qu’il voulait écrire des scénarios, faire du cinéma… il a téléphoné à Jean   (Van Hamme NDLR), c’est le premier scénariste qui m’a fait confiance pour une BD plus longue que trois pages. 

Dans votre biographie j’ai vu que vous aviez découvert pour partie la BD dans “Vaillant”.

 

C’est ma découverte, il n’y avait pas d’autres bandes dessinées francophones que le journal “Vaillant”, c’était le seul. Je conserve encore cet exemplaire, je garde les archives. Malgré les déménagements fréquents, j’ai réussi à conserver énormément d’archives de cette époque, dont l’exemplaire en questions qui date de l’année 49, 1949. Avec les Pionniers de l’Espérance, les fils de Chine, Fango…

 

C’était vraiment un coup de foudre.

 

Il y a eu des expositions sur vous pouvez vous nous en parler.

 

Ici (Festival d’Angoulême NDLR) et ensuite à Paris, c’était la même, mieux exposée et augmentée, elle a été présentée dans d’autres pays. C’était un peu “Tout Rosinsky” .

 

Justement dans ce “Tout Rosinski” que pouvait-on trouver.

 

Ce que j’aurais aimé y trouvé les meilleurs, c'est-à-dire ceux refusés par les éditeurs de l’époque.

 

Et les illustrations.

 

C’était mon rêve de faire des illustrations, mais de nos jours on ne peut pas en vivre c’est tellement mal payé. Je peux me permettre d’en faire maintenant, car je peux vivre de mes droits d’auteur qui viennent des fonds éditoriaux.

 

Un jeune ne peut pas faire vivre sa famille, si on est responsable, si j’étais comme a l’époque un jeune chargé de famille avec des enfants cela ne serait pas possible, de faire de l’illustration.

 

L’âge d’or de l’illustration est fini. J’aime beaucoup l’illustration américaine. L’illustration de contes de fées, je vois des jeunes qui en ont le désir, je me considère comme un illustrateur.

 

Un roman graphic vous tenterait.

 

Oui, mais pas a la manière américaine, mais a la mienne, j’ai beaucoup d’idées concernant la nouvelle formule des livres visuels, je travaille avec mon fils qui est graphiste qui a la même formation que moi, c’est lui qui fait les tirages de tête, les éditions de luxe et des publicités, mais c’est lui l’auteur et il fait ça très très bien.

 

J’ai des idées un peu folles, mais lui les corrige “non papa, non papa, tu exagères avec tes idées, ce n’est pas applicable, ce n’est pas réaliste.”. Il est réaliste, car il travaille avec des personnes, alors que je suis solitaire.

 

Vous avez des projets.

J’ai toujours pleins de projets, pour “Thorgal” seulement la série mère, c’est pour ça que nous avons créé “Les mondes de Thorgal”, pour que les meilleurs dessinateurs et scénaristes disponibles qui ont envie de participé a cette aventure un peu comme Rosinski de l’époque s’essaie au dessin réaliste de la bande dessinée traditionnelle.Moi je vais aller beaucoup plus loin.

 

C'est-à-dire ?

 

Des projets dans un sens visuel, d’application visuelle, je suis plus spécialiste de communications visuelles, de l’illustration que de la bande dessinée. La BD est considérée comme un moyen d’expression que j’adorais.

 

Vous n’aimez plus ?

C’est difficile pour moi de répondre à ça, je ne lis plus les BD, je les dessine, c’est un peu normal, comme les réalisateurs, c’est très rarement que Ridley Scott, Spielberg va au cinéma regarder des films.

 

Je réfléchis plus aux phénomènes sociaux, plus sociaux culturels c’est quoi la bande dessinée, comment on la fait bouger, comment on fait de la BD d’avant-garde la conceptualisé n’est pas la solution, à mon avis c’est idiot la bande dessinée, ça la coupe du grand public.

 

Pour moi c’est un média pour le grand public, il faut que le public puisse s’identifier avec des dessins réalistes, clairs, lisibles, elle doit être, je vais donc continuer a faire des dessins réalistes, même si je peux faire des dessins non figuratifs.

 

Il faut réfléchir à quoi sert la BD, si ce n’est pas grand public pour moi ça n’existe pas, c’est POP-ART, le vrai pop’art ce n’est pas ce que les américains, ce n’est pas ce que fait Lichtenstein (voir note) ou des amis à New York, ils nous ont volé le nom de “POP ART”, le vrai pop art, le vrai art populaire c’est la bande dessinée, si quelqu’un n’est pas d’accord, cela ferait un bon débat, je pense, mais il y a pas discutions c’est clair la BD est l’art populaire par excellence.

 

Vous pourriez nous écrire des ouvrages théoriques sur la BD ?

J’aime beaucoup la théorie à condition qu’elle ne soit pas à “côté de la plaque” beaucoup, j’aime bien que les propos clairs soient compressibles par tous, je n’aime pas la théorie ou les gens qui lisent n’y comprennent rien.

Merci de bien avoir voulu nous accorder cet entretien.

C’est moi qui vous remercie.

 

 

(Remerciements également au service de presse des Éditions Le Lombard pour son aide.).

Note :

Roy Fox Lichtenstein, né le 27 octobre 1923 à Manhattan, New York[1] et décédé le 29 septembre 1997 à Manhattan, est un des artistes les plus importants du mouvement pop art américain. Ses œuvres s'inspirent fortement de la publicité et de l'imagerie populaire de son époque, ainsi que des “comics” (bandes-dessinées). Il décrira lui-même son style comme étant “aussi artificiel que possible”. (source Wikipédia).

 

Rosinski, Grzegorz Thorgal Le Lombard

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog