Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 > >>

Articles avec #anticipation

Couverture Rosko

Couverture Rosko

Rosko 2.

Les Enfants de Marie

 

Zidrou nous offre la fin de ce récit complet en 2 tomes, plus anticipation que SF, et très Big Brother, l’on retrouve les héros, bon ou mauvais, pris dans les filets, de diverses sociétés de presse et de consommations.

 

Sortie prévue le 25 janvier à la veille du festival de la BD d’Angoulême.

À ce propos vous trouverez (sous réserve), ci-dessous, le planning des horaires de dédicace des auteurs DELCOURT et SOLEIL au festival qui commence le 26 janvier.

 

 

Résumé

Pour Zidrou, notre avenir sera cynique et violent. La vision qu’il propose dans ce passionnant polar d’anticipation ne constitue pourtant pas un portrait si éloigné de notre société consumériste et déshumanisée.

 

Per Svenson, l’ennemi public numéro 1, s’est encore évadé et menace Épiphanie Kendricks, l’ultime cible de sa série sanglante entamée 6 ans plus tôt. Rosko, qui goûte désormais une retraite méritée, n’est pas dupe et voit dans la défaillance de la prison centrale la marque de Pimento TV, toujours en quête d’audience… Mais rien ne pourrait décider l’ancien flic à reprendre du service.

Rien ? Vraiment ?

 

Date de parution : 25/01/2017 / ISBN : 978-2-7560-5503-9

Scénariste : ZIDROU

Coloriste : KISPREDILOV Alexei

Illustrateur : KISPREDILOV Alexei

Série : ROSKO

Collection : MACHINATION

 

 

 

Biographies et Bibliographies

Zidrou

Né le 12 avril 1962 à Anderlecht (commune de Bruxelles), Benoît Drousie, dit Zidrou, effectue des études d'instituteur et exercera la profession durant quelque six ans, ce qui ne sera pas sans influence sur ses écrits futurs. Son premier scénario publié est illustré par De Brab dans le numéro de Noël 1991 de Spirou ("La triste fin du Père Noël"). L'année suivante, il fonde une sorte de studio de scénario avec son ami Falzar et commence à assiéger les éditeurs pour placer ses innombrables projets sous le pseudonyme des Potaches. Dès 1993, ses productions commencent à envahir les pages d'animation et les récits complets du journal de SPIROU. Par ordre chronologique d'apparition de ses illustrateurs, il fournit ainsi de la matière brillante et bien pesée à Wasterlain, Dan, Godi, Ernst, Clarke, Deliège, Evrard, Blatte, Fournier, Darasse, Bercovici, Glem, Jannin, Saive, Lemaître, Midam, Gazzotti, Mandryka, Éric Maltaite, Borrini, Will, Deth, Arenas, Thiriet, Gauthier, E411, Guilhem, Duclozeau, Piroton, Mazel, Bodart, Bosschaert, Wozniak, Plessix, etc. Rien d'étonnant à ce que certains de ses complices pour quelques pages exceptionnelles s'engagent ensuite sur de plus longs parcours et créent une série en sa compagnie. En 1992, il lance "Margot et Oscar Pluche" avec l'ami Falzar et la dessinatrice De Brab chez Casterman, où la petite fille et son drôle de chien aligneront six albums jusqu'en 1997. Le sympathique duo et toute sa famille en régulière augmentation ! déménageront l'année suivante chez Dupuis et ouvriront une nouvelle série de beaux albums intitulée "Sac à Puces". En 1995, il propose à Jean-Claude Fournier d'animer une suite de gags gastronomiques, "Les Crannibales", chronique fortement assaisonnée d'humour noir. Dans le registre de la parodie iconoclaste, il s'en prend peu après au respectable rédacteur en chef de Spirou et à ses œuvres. […]

 

Scénariste

 

3 Fruits (Les) Scénariste en 2015

Adoption (L') Scénariste en 2016

Beau Voyage (Le) Scénariste en 2013

Beaux étés (Les) Scénariste de 2015 à 2016

Best Of BD Numérique Scénariste en 2013

Boss (Le) Scénariste de 2000 à 2015

Bouffon Scénariste en 2015

Boule à zéro Scénariste de 2012 à 2016

Chlorophylle (Une aventure de) Scénariste en 2014

Choco Scénariste de 2000 à 2003

Client (Le) Scénariste en 2013

Clifton Scénariste en 2016

Crannibales (Les) Scénariste de 1998 à 2005

Crime qui est le tien (Le) Scénariste en 2015

Djizus Scénariste en 2012

Élève Ducobu (L') Scénariste de 1997 à 2017

Flagada (Le) - Nouvelle série Scénariste de 2008 à 2009

Flash Back Scénariste en 1995

Folies Bergère (Les) Scénariste de 2012 à 2015

Indivision (L') Scénariste en 2015

Jess Long Scénariste en 1995

Joyeuses nouvelles pour petits et grands Scénariste en 2010

Léonard Scénariste de 1985 à 2016

Lydie Scénariste de 2010 à 2012

Maître Corbaque Scénariste en 2011

Margot et Oscar Pluche Scénariste de 1992 à 1997

Marina (Zidrou/Matteo) Scénariste de 2013 à 2016

Mèche rebelle Scénariste de 2003 à 2004

Merci Scénariste en 2014

Mondaine (La) Scénariste de 2014 à 2015

Montreur d'histoires (Le) Scénariste en 2011

Peau de l'ours (La) Scénariste en 2012

Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre qui donc lui reprisait ses chaussettes ? Scénariste en 2013

Promeneurs sous la Lune (Les) Scénariste en 2015

proTECTO Scénariste de 2006 à 2011

Ribambelle (La) Scénariste de 2011 à 2012

Ric Hochet (Les nouvelles enquêtes de) Scénariste de 2015 à 2016

Rik spoutnik magazine Scénariste en 2010

Rosko Scénariste de 2014 à 2017

Sac à puces Scénariste de 1999 à 2009

Sac à puces Scénariste de 2000 à 2008

Schumi Scénariste de 2011 à 2012

Scott Zombi Scénariste de 2002 à 2004

Shi (Zidrou) Scénariste en 2017

Spirou et Fantasio (Une aventure de) / Le Spirou de... scénariste en 2016

Tamara Scénariste de 2003 à 2017

Tourne-disque Scénariste en 2014

Tueurs de mamans Scénariste en 2013

Tuniques Bleues (Les) Scénariste en 2016

Un tout petit bout d'elles Scénariste en 2016

Vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien (La) Scénariste en 2009

Waw ! Scénariste en 2015

Zigo le clown Scénariste de 2010 à 2012

Ducoboo Scénariste de 2006 à 2010

Buenos veranos (Los) Scénariste en 2016

 

Coloriste

Champagne (Le) Coloriste

 

 

Biographie et Bibliographie

Kispredilov, Alexeï

Naissance :le 13/07/1987 (FRANCE)

Alexeï Kispredilov naît le 13 juillet 1987en France. Sa passion pour le dessin naît très tôt, de ces heures passées à noircir des cahiers de San Goku et autres Simpson. Le bac en poche, il enchaîne un an en école prépa et... un mois et demi en école d’art, peu convaincu de pouvoir y assouvir sa passion naissante pour la bande dessinée. Quelques errances et remises en question plus tard, il rejoint la Maison des auteurs. Il a publié à plusieurs reprises dans le magazine Fluide Glacial. The Tatane’s hospital, sa première histoire éditée en album, figure dans le recueil collectif Joyeuses Nouvelles (éditions Dupuis) dont Zidrou a écrit l’ensemble des scénarios. Il travaille actuellement -toujours avec Zidrou au scénario- sur Even, une bande dessinée d’anticipation qui se déroule dans une société cherchant à contrôler la sexualité des individus et où règne un eugenisme basé sur l’apparence physique.

Sa Bibliographie

 

Rosko en cours de 2014 à 2017

Rosko 2. Les Enfants de Marie
Rosko 2. Les Enfants de Marie
Rosko 2. Les Enfants de Marie
Rosko 2. Les Enfants de Marie

dédicaces Delcourt

Plac

Voir les commentaires

Costumes

Costumes

LA VEILLE

AUJOURD'HUI

Paul Prache

 

Avec La Veille, notre envie est plurielle ; montrer autrement, humblement, l'actualité de notre monde, sans ciller quand la vie se montre cruelle, mais en désignant aussi les lieux où l'espoir demeure.

 

En faisant de ce film le plus beau possible, en ciselant sa réalisation de la façon la plus attentive et soignée, nous comptons bien faire honneur à ces sujets difficiles – la famille, la transmission du savoir, de la responsabilité personnelle – et proposer un regard différent sur le Moyen-Orient et la nature humaine.

 

Notre équipe est composée d'une quarantaine de jeunes talents du cinéma, à tous les postes :

scénario, mise en scène, production, communication, technique de prise de l'image et du son, décors, costumes, maquillage, effets spéciaux, musique... Nous mettons tout notre savoir au profit de ce projet rare. Jusqu'au tournage (en septembre 2017, dans les environs de Montpellier) nous sommes décidés à donner le meilleur de nous-mêmes pour aboutir à quinze minutes de la plus pure science-fiction.

 

Actuellement, la préparation du film avance bien. En premier lieu, le travail d'écriture a été poussé aussi loin que possible avec la mise au point du découpage, étape cruciale visant à définir dans le détail les plans qui seront tournés (position de caméra, limites de l'action à filmer, focale...).

 

Les plans des décors sont également établis et la fabrication a pu commencer dans l'atelier de notre constructeur ; c'est par exemple le cas de la maquette du Bouraq, le vaisseau d'évacuation utilisé par les personnages et qui sera numérisé puis animé par nos équipes d'effets spéciaux. Les costumes sont en cours de dessin et vont bientôt pouvoir commencer à être réalisés.

 

Ces éléments de direction artistique sont fondamentaux dans la création d'un univers futuriste riche.

 

C'est aussi ainsi que notre film sera perçu comme une œuvre de qualité : parce que l'attention portée aux moindres détails des décors, costumes et effets spéciaux sera réelle et fouillée. Enfin, l'étape à venir la plus importante, c'est le début des répétitions avec nos comédiens, qui commencera le mois prochain.

 

Mais la préparation d'un film, c'est aussi l'aspect logistique et financier, avec une équipe de production, communication et régie hyperactive sur toute sorte de combats, et notamment une collecte qui permettra de compléter le budget, en cours (voir lien ci-dessous ) et qui s'achèvera à la mi-février 2017. La quasi-totalité du budget a été rassemblée de notre côté (22000 euros sur les 26000 nécessaires), mais les 4000 euros manquants restants viendront de cette collecte.

 

En participant, chaque particulier nous aidera à nous rapprocher de la faisabilité définitive.

 

Ce beau projet a besoin de vous. Chaque soutien compte !

L'équipe

L'équipe

Décor

Décor

Voir les commentaires

Utopiales 2016 le Club y est !

Utopiales 2016

Le Club y ait !

 

Bonne nouvelle  le « Club Présences d’Esprits » est à nouveau présent aux UTOPIALES, après plusieurs années d’absences.

 

Un très bon accueil lui est réservé par le public, le stand bien placé à la sortie de la librairie, offre au public de découvrir ou de redécouvrir ses publications AOC, qui publie des nouvelles (textes ou BD) et le fanzine « Présences d’Esprits », ainsi que des anthologies sur les diverses formes de la science-fiction.

 

Vous avez encore aujourd’hui et demain pour les rencontrer, acquérir les revues et anthologie, vous y abonnés et bien sûr adhérez au club, meilleures façons de le soutenir.

Nous vous conseillons également de visitez le pole ludique situez au sous-sol , vous pourrez par exemple y rencontrer les associations de jeux de figurines, de jeux de Rolle, et de Jeux GRANDEURS nature.

Utopiales 2016 le Club y est !
Utopiales 2016 le Club y est !
Utopiales 2016 le Club y est !

Voir les commentaires

 

Ikaria XB 1

 de Jindrich Polák ,

Tchécoslovaquie ,

1963

 

Ce film précède de 3 ans Star Trek (ou Patrouille du cosmos au Québec et au Nouveau-Brunswick) et de 5 ans 2001, l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, sorti en 1968.

 

Ce denier connaissait le film, il avait en effet l’habitude de se faire livrer les films de SF des pays de l’Est, il  le considérait comme un grand film.

 

Sans allez jusque-là, on peut considérer que ce fut une avancé, on y trouve une scène reprise dans le film « Solaris »  (acteurs George Clooney et Natascha McElhone, Réalisateur : Steven Soderbergh, .sortie francaise19  novembre 2002).

 

Une ressortie en salle est prévue dans  le 1er semestre 2017, nous en reparlerons donc certainement à ce moment-là.

 

 

Résumé et Fiche technique, Institut Lumière  

 

Nous sommes en 2163, le vaisseau spatial Ikarie XB 1 se dirige vers l’étoile Alpha Centauri, à la recherche de formes de vie extraterrestre. Avec à son bord une quarantaine de scientifiques, le vaisseau navigue pendant près de 28 mois. Confrontés à tous les dangers, les membres de l’équipage doivent apprendre à vivre ensemble.

 

 

Aujourd’hui un classique, Ikarie XB 1, du cinéaste tchèque Jindrich Polák, est présenté pour la première fois en 1963, au Festival international de Science-Fiction de Trieste. Largement salué par la critique, le film remporte l’Astéroïde d’or, qu’il partage avec La Jetée de Chris Marker.

 

Sous le titre de Voyage to the End of the Universe, le film est ensuite projeté à l'étranger dans une version remontée et doublée en anglais.

Ce montage alternatif, modifiant jusqu’à la scène finale, en détourne totalement le sens.

 

En 2016, le film est restauré en 4K, par la National Film Archive (NFA) au Hungarian Filmlab.

 

On redécouvre aujourd’hui, dans un sublime noir & blanc, la version originale d’Ikarie XB 1.

 

Polák livre ici une fable morale, mais également un incroyable travail visuel, peuplé d’effets spéciaux étonnants.

 

Odyssée spatiale, mais surtout humaine,Ikarie XB 1 s’inspire du roman Le Nuage Magellan de l’auteur polonais Stanislaw Lem, grande plume de la science-fiction, à qui l'on doit le célèbre Solaris, porté à l’écran par Andreï Tarkovski et Steven Soderbergh.

 

 

Ikarie XB 1, chef-d’œuvre venu de l’Est, aurait inspiré quelques-uns des plus grands films de science-fiction, parmi lesquels Alien de Ridley Scott,Sunshine de Danny Boyle ou encore 2001 l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick.

 

« Ikaria XB 1, du Tchèque Jindrich Polák. C’est le nom du premier long métrage de science-fiction complètement adulte. […] La beauté sublime, quotidienne, des décors, qui sont, au bout d’un instant, familiers, habitables, comme si l’on se trouvait à bord d’un grand voilier qui double le cap Horn, la grâce des personnages, la justesse humaine profonde des rapports nouveaux qui s’établissent, font d’Ikaria XB 1 le film qu’on a envie de montrer et de remontrer aux amateurs, pour le plaisir, et de montrer et remontrer à ceux qui n’aiment pas, pour qu’ils touchent des yeux ce que la science-fiction peut apporter au cinéma. » (Pierre Kast, Cahiers du cinéma n° 149, novembre 1963)

 

  

Ikarie XB 1 (Ikaria XB 1)

Tchécoslovaquie, 1963, 1h28, noir et blanc, format 2.35

Réalisation : Jindrich Polák

Scénario : Jindrich Polák, Pavel Jurácek, d’après le roman Le Nuage Magellan (Oblok Magellana) de Stanislaw Lem

Photo : Jan Kalis, Sasa Rasilov

Effets spéciaux : Karel Cisarovsky, Jirí Hlupý, Jan Kalis, Pavel Necesal, Milan Nejedlý, Frantisek Zemlicka

Musique : Zdenek Liska

Montage : Josef Dobrichovský

Décors : Karel Lukas, Jan Zázvorka

Costumes : Dena Rova

Production: Filmové studio Barrandov

Interprètes : Zdenek Stepánek (Vladimir Abajev), Frantisek Smolík (Anthony Hopkins), Dana Medrická (Nina Kirova), Irena Kacírková (Brigitta), Radovan Lukavský (MacDonald), Otto Lackovic (Michal), Miroslav Machácek (Marcel Bernard), Jirí Vrstála (Erik Svenson), Rudolf Deyl (Ervin Herold), Jaroslav Mares (Milek Wertbowsky)

 

Issu de la collection du Centre national tchèque

 

Présentation au Festival de Science-fiction de Trieste : juillet 1963

Sortie en Tchécoslovaquie : 23 juillet 1963

 

Ressortie en salle le 1er semeste 2017

 

 FILM RESTAURÉ

Ikaria XB 1
Ikaria XB 1

Voir les commentaires

Utopiales 2016

Utopiales 2016

 

 

Utopiales, Festival International de Science-Fiction de Nantes, rendez-vous désormais incontournable, réunira scientifiques, auteurs, artistes, et tous ceux qui, jour après jour, réfléchissent à la transformation de notre monde. Littérature, sciences, cinéma, bande dessinée, expositions, concerts, jeux de rôles, jeux vidéo et pôle asiatique…

 

Du 29 octobre au 3 novembre, la 17e édition explorera la thématique « Machine(s) ».

 

Grâce à elles, nous sommes plus forts, nous allons plus loin, plus haut et plus vite. Pour certains le fonctionnement de notre corps est semblable à celui d’une machine, nos articulations comme des axes et des poulies, nos muscles comme des câbles, nos cerveaux dont nous disons aisément qu’ils comportent des rouages… À leur manière, elles se rapprochent sans cesse du corps de l’être humain auxquel elles doivent tout, de leur naissance jusqu’à, peut-être un jour, leur identité.

 

Ultime arme d’un capitalisme dévastateur ou outil libérateur pour le travailleur ? Nous les construisons pour qu’elles nous délivrent du travail, certes, mais aussi de la distance, de la gravité, de la maladie et parfois de la mort. En se chargeant des tâches pénibles ou impossibles, ne se substitueraient-elles pas totalement à nous ? Allons-nous vers le « grand remplacement » par les machines ? La religion, la philosophie et la science se sont attachées à répondre à cette question. Mais la science-fiction est allée encore plus loin : les merveilleuses inventions de Verne, de Wells ou d’Asimov ont toutes interrogé la machine au regard de l’humanité elle-même, jusqu’à la machine citoyenne...

 

Ce thème sera décliné en quatre axes qui serviront de fil conducteur à la programmation :

 

Machine pour explorer

Minuscules ou gigantesques, les machines scientifiques explorent l’univers, des atomes aux étoiles, mais aussi le corps humain, le cerveau et, bientôt peut-être, nos pensées. Elles permettent ainsi de découvrir des mondes étranges et d’avancer vers l'inconnu.

 

Machine pour transformer

Nous avons créé les machines pour modeler la matière et agir sur le monde plus efficacement qu’à la seule force de nos muscles. Mais elles ont besoin de « carburant ». Ainsi, d’autres machines transforment la matière pour produire de l’énergie. La question de son abondance et de sa pérennité devient alors cruciale. La science-fiction s’alarme, et la science s’y attèle car, qui tient les machines à énergie tient l’humanité au creux de sa main !

 

Machine pour servir

Automates, robots ou androïdes hantent les pages de la science-fiction. D’abord esclaves, ces machines seront-elles un jour capables d’interpréter des instructions et de tenir compte de leur entourage ? Il leur faudrait pour cela être dotées d’émotions et d’empathie.

 

Machines extraordinaires

On rêve encore des machines inventées par Jules Verne ou Robert Heinlein et les scientifiques construisent d’incroyables engins pour explorer le réel. Mais la démesure n’est pas la seule composante de l’esthétique des machines : il existe également des outils d’une exquise facture où l’art vient s’immiscer dans la technique.

 

Auteurs, artistes, créateurs, chercheurs, scientifiques et essayistes réunis pour le temps de ces Utopiales 2016 tenteront d’apporter leurs réponses sensibles, prospectives, humaines et citoyennes au détour d’une table ronde ou d’une rencontre. Entamons un dialogue qui nous mènera peut-être à changer notre regard sur ces compagnons si souvent invisibles, du grille-pain jusqu’à Ariane V, qui nous suivent ou nous accompagnent depuis notre sortie des cavernes et avec lesquels nous co-évoluons.

 

Voici venue l’heure des machines.

 

Envisageons ensemble leurs lendemains !

 

Communiqué de Presse

Voir les commentaires

LA COLLECTION « DEMAIN SI J’Y SUIS » CANAL+

LA COLLECTION

« DEMAIN SI J’Y SUIS »

CANAL+

 

A l’occasion du 9e Festival du Film Fantastique de Strasbourg, CANAL+ nous as offert une avant-première de sa collection « DEMAIN SI J’Y SUIS ».

 

À noter que MARS IV est retenu dans la compétition des courts métrages internationaux.

 

Cette collection sera diffusée sur CANAL+ mardi 11/10 à 22H45, voir le communiqué de presse ci-dessous.

 

Présentation de la collection

7 courts métrages d’anticipation. 7 réalisateurs émergents. 7 idées du futur en 2050. Lancée par Pascale Faure et Brigitte Pardo pour les Programmes courts et créations de Canal+ en partenariat avec le magazine We demain, la collection « Demain si j’y suis » repose sur une base documentée. Les réalisateurs ont tous suivi un cycle de conférences avec des scientifiques, futurologues et philosophes avant de partir en résidence d’écriture. Diffusée dans le cadre de l’opération spéciale imaginée par Canal+ « Le Meilleur Est Avenir », cette collection décale de trente ans l’univers cinématographique de jeunes réalisateurs qui anticipent les profonds bouleversements à venir dans la société : comportements, couple, prison, médecine, sexe ou famille, autant de thèmes de notre quotidien, explorés à travers la collection « Demain si j’y suis ».

 

Partenaires : We demain, La Sacem, Région AlsaceChampagne-ArdennesLorraine, Strasbourg Eurométropole, Pôle Image HauteNormandie

 

RÉTROSEXE

DISTRIBUTION

Premium Films

Réalisateur(s) : Jean-Baptiste Saurel

Producteur(s) : Kazak

Musique : La Femme

• 2016

Persuadée que le sexe, c’était « mieux avant », une bande de cinq adolescents compile religieusement toutes traces disponibles du « Rétrosexe ». Quand ils mettent enfin la main sur l’ordinateur PC du papy, les ados se lancent dans une séance de reconstitution pour découvrir le fameux «orgasme», acte interdit et surtout très difficile à atteindre.

 

THE MONTE CARLO ALGORITHM

L'Algorithme de Monte Carlo

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Emilie Noblet

Producteur(s) : Stromboli Films

Musique : Julie Roué

• 2016

Discutant pourcentages, probabilités génétiques et hérédité, Tibérius, Aziz, Michelle, Cerise et Cantal, un pluri-couple, se comportent comme le ferait n’importe quel couple sur le point d’être parents, projetant tour à tour sur l’enfant leurs désirs, leurs rêves et leurs angoisses.

 

MARS IV (film en compétition internationale des courts métrages du FEFFS)

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Guillaume Rieu

Producteur(s) : Metronomic

Musique : Mathieu Alvado

• 2016

Des astronautes sont en mission sur Mars. Alors qu’une découverte capitale les met face à une grave responsabilité vis-à-vis de la Terre, ils sont sujets à de violentes crises d’hallucinations.

 

 

 

PARAISOPOLIS

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Laure de Clermont Tonnerre, Vladimir de Fontenay

Producteur(s) : Mact

Musique : Alexandre de la Baume

• 2016

En 2050, un couple d’artistes, réduit en esclavage dans une ville transformée par la technologie et l’explosion de l’espérance de vie, doit regagner sa liberté pour donner la vie.

 

PIÈCE RAPPORTÉE

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Carine May, Hakim Zouhani

Producteur(s) : Nouvelle Toile

Musique : David Georgelin

• 2016

Cyril sort de prison après avoir purgé sa peine de 26 ans. Il retrouve son fils et découvre sa famille, mais un nouveau membre s’est imposé : un robot humanoïde à son image.

 

PANTHEON DISCOUNT

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Stephan Castang

Producteur(s) : Takami

 Musique : John Kaced

• 2016

En 2050, les diagnostics de santé sont rendus par un super scanner. Ensuite, le médecin reçoit chaque patient et l’aide à choisir le traitement le plus adapté… à son budget ! Trois cas sont portés à votre connaissance.

 

I WANT PLUTO TO BE A PLANET AGAIN

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Marie Amachoukeli, Vladimir Mavouniakouka

Producteur(s) : Autour de Minuit

Musique : Rone

• 2016

Une histoire d’amour, une romance tranhumaniste, celle d’un jeune garçon aux origines modestes, un H- tombe éperdument amoureux d’une H+.

 

 

**************

Communiqué de presse

 

CANAL+ VOUS PROPULSE EN 2050 GRÂCE À UNE PROGRAMMATION CINÉMA EXCEPTIONNELLE avec SEUL SUR MARS, THE LOBSTER, EX MACHINA...

 

Du samedi 8 au mardi 11 octobre, CANAL+ propose une vision décalée et divertissante du monde de demain, à contre-courant de la vision souvent anxiogène véhiculée sur le sujet.

 

Découvrez la programmation Cinéma dédiée à cette opération :

 

EN PREMIERE EXCLUSIVITÉ :

SEUL SUR MARS samedi 8/10 à 20H55

THE LOBSTER lundi 10/10 à 22H10

EX MACHINA mardi 11/10 à 20H55

LA COLLECTION « Demain si j'y suis » mardi 11/10 à 22H45

Dans L’HEBDO CINÉMA du samedi 8/10 à 13H35, suivez la "CONF DE PRESSE" spéciale UN TOUR VERS LE FUTUR !

 

Et aussi :

LE LABYRINTHE 2 : LA TERRE BRULÉE samedi 8/10 à 14H20

TERMINATOR GENISYS samedi 8/10 à 16H30

JURASSIC WORLD lundi 10/10 à 10H20

HUNGER GAMES - LA RÉVOLTE : PARTIE 2 lundi 10/10 à 15H30

MAD MAX FURY ROAD mardi 11/10 à 10H30

LA COLLECTION « DEMAIN SI J’Y SUIS » CANAL+
LA COLLECTION « DEMAIN SI J’Y SUIS » CANAL+

Voir les commentaires

Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien

Androïdes 02 -

Heureux qui comme Ulysse

PERU Olivier

GEYSER

LAMIRAND Sébastien

 

Au rythme d’un tous  les trois mois, les Éditions Soleil, publie une série, dont nous avons déjà parlé (suivre le lien en fin d’article) avec une thématique commune les Androïdes, mais avec des univers, des auteurs et illustrateurs différents à chaque fois.

 

Cette fois-ci il s’agit d’un voyage dans l’univers, mais un voyage surtout initiatique.

 

Un robot élève un enfant dans l’espace, enfant prénommé, vous l’aurez deviné au titre « Ulysse ».

 

Non, il ne s’agit pas d’un nouveau «Nono» ne nous sommes pas dans le dessin animé « Ulysse 31 ».ce robot au doux nom d’AC7 + va avoir du fils à retordre pour accomplir sa mission, ramener l’enfant sur notre « orange bleue ».

 

Je trouve cet album, sans spolier, plus tourné,vers l’espoir et en fin de compte bien moins noir que le précèdent.

 

Mais, c’est bien tout l’intérêt de cette série en 4 volumes de nous présenter justement des aspects  différents à chaque fois de l’Intelligence Artificielle, tout en mettant l’homme aux cœurs de problèmes en fait assez contemporain.

 

Je vous recommande la lecture de ce volume, comme du précèdent, et vous tiendrais, dans environ trois mois, informer de la suite de cette série.

 

 Date de parution : 24/08/2016  /

ISBN : 978-2-302-04348-0

 Scénariste : PERU Olivier

Dessinateur : GEYSER

Coloriste : LAMIRAND Sébastien

Série : ANDROIDES

Collection : Anticipation

 

Résumé

Nouvelle série concept sur la thématique de l’intelligence artificielle.

 

Au XXVe siècle, l’ISS OXYGEN est le premier vaisseau d’exploration spatiale à quitter la Terre avec des enfants à son bord. Alternant les phases d’hibernation, plusieurs familles se relaient aux commandes du navire. Pour s’occuper  des plus petits durant les périodes d’éveil, l’équipage compte sur AC7+, un androïde de compagnie réputé pour son stock illimité d’histoires.

 

Hélas, après quelques siècles paisibles, une nuée d’astéroïdes croise la route de l’ISS et transforme le vaisseau en épave. Seules deux créatures survivent à la catastrophe : AC7+ et Ulysse, un nouveau-né. Changement de mission pour l’androïde : il faut élever le garçon et le ramener sur la planète bleue

 

 

 

Biographies des Auteurs.           

Olivier PERU : Scénariste, Dessinateur, Illustrateur.

OLIVIER PERU est né en 1977 à Montpellier. Il réside en Loire-Atlantique.

Auteur de BD et de romans, scénariste, designer, storyboarder et réalisateur pour la télé et le cinéma, Olivier Peru est polyvalent. Après quelques albums BD sortis ces dernières années, notamment la série Shaman (Édition Soleil), et de plus en plus d'illustrations publiées chez différents éditeurs, il trimballe ses pinceaux vers les rivages de la littérature, du petit et du grand écran.

 

En 2009, chez Soleil, il fait la couverture de Ted Bundy. En 2010, toujours pour Soleil, il collabore au scénario de Lancelot tome 2 et écrit le scénario de Zombies avec Cholet au dessin. Son imagination débordante lui permet d’écrire dans des genres complètement différents, Assassin et In Nomine dans la collection « Secrets du Vatican », Nosferatu et La Guerre des Orcs.

Sources : Editions Soleil

 

GEYSER :

Dessinateur, Coloriste

Amoureux de BD et notamment de comics américains, ce n'est qu'en 1999 à l'âge de 19 ans que Romain verse dans l'art du trait, suite à la découverte du travail du défunt Mickaël Turner et intègre l'école Pivaut de Nantes (section graphisme puis animation 2D /BD).

 

Il se découvre alors une véritable passion pour le dessin et à force de travail évolue rapidement ce qui lui permet de laisser libre court à sa créativité. Mêlant ses loisirs ludiques à son talent naissant, Romain illustre le jeu de rôle Oxiol qui devient son premier pas en qualité d'illustrateur.Il devient GEYSER en signature de chacune de ses œuvres. Ayant gouté au monde du jeu vidéo avec la conception graphique des décors de Silverfall, c'est néanmoins en faveur de la BD que son cœur balance avec la rencontre de Louis, auteur de "Tessa". Celui-ci le guide vers Jean-Marc Lainé en 2005 avec qui Romain réalisera la trilogie "Omnopolis" aux éditions bamboo.

 

Il donne ensuite vie aux prochains tomes de la BD "42, Agents Intergalactiques" en collaboration avec Jean-Luc Cano.C'est dans le dynamisme du trait à l'américaine et l'intensité des couleurs que Romain laisse sa marque. En artiste moderne, il utilise le digital comme un véritable outil artistique.

 

Tout d'abord commençant par la colorisation par informatique, son travail le conduit à l'illustration en full digital comme c'est le cas pour 42 Agents Intergalactiques ou encore Gosu, un jeu de société. Dessinateur de BD, illustrateur, Romain est un accroc du crayon (ou du stylet à palette ), un joueur invétéré ( rôliste et amateur de jeux de société ) et ce n'est donc pas par hasard que son nom émerge dans les milieux de la BD et du ludique.

 

Il prépare son prochain projet BD avec olivier PERU au scénario. 

Sources : Editions Soleil

 

Lamirand, Sébastien

Sébastien Lamirand est un de ces coloristes qui méritent pleinement le titre d’artiste à part. Son travail sur les séries Tessa, Kookabura Universe, les Conquérants de Troy (tous trois chez Soleil) ou, plus récemment, l’Héritage du Kaiser (Delcourt) en font une valeur sûre, courtisée jusqu’en Amérique du Nord. Il colorise pour Atlantic la série Black Box.

Source Bédéthèque

 

 

 

Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien
Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien
Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien

Voir les commentaires

Couverture Androïde Résurrection

Couverture Androïde Résurrection

Androïdes Résurrection

Jean-Luc Istin /Jésus Hervas

Soleil Anticipation

 

Soleil Anticipation sort un nouveau concept, avec des histoires complètes, en 4 tomes, par 4 équipes d’auteurs différents, dont le personnage central est le héros. Chaque volume abordera le Science-fiction sous un aspect différent.

 

Androïde Résurrection  a été confié à Jean-Luc Istin  et Jésus Hervas, qui aborde le sujet des trois lois d’Asimov à travers une enquête policière, abordant également le devenir de l’humanité.

 

Le scénario de Jean-Luc Istin est parfois trop limpide, pour une enquête policière avec un léger manque de suspense, quant à la solution de l’enquête.

 

 Les  dessins de Jésus Hervas sont fabuleux comme vous le montrent les vignettes publiées sur le site.

 

Je ne saurais que vous recommandez l’achat de cet album.

 

Les trois autres volumes paraitrons à un rythme de 1 tous les trois mois.

 

 

Androïdes 01 - Résurrection

 ISBN : 978-2-3020-5187-4 Scénariste : ISTIN Jean-Luc

Coloriste : HÉBAN Olivier

Illustrateur : HERVAS Jesus

Série : ANDROIDES

Collection : Anticipation

 

Résumé

Nouvelle série concept, 4 histoires complètes de science-fiction où le personnage central est un Androide.

 

En 2545, l’humanité est frappée de stérilité. Plus personne sur terre n’a engendré d’enfants depuis 500 ans. Si la société Microcorp n’avait pas inventé le mélange « la pilule bleue », la Terre  serait aujourd’hui inhabitée. Grâce au « mélange », la jeunesse éternelle est garantie. Plus de maladies, plus de vieillesse.

C’est dans ce contexte que Liv Anderson, flic au caractère bien trempé, enquête sur le meurtre d’un directeur de musée, retrouvé chez lui criblé de balles.

 

Très vite, ce qui ressemble à une banale affaire semble conduire à une donnée si secrète qu’elle pousse ses gardiens à tuer quiconque s’en approche.

 

Parallèlement, Anna Hopkins, restauratrice d’oeuvres d’art, se sent de plus en plus mal. Elle consulte le Dr Castle et le verdict tombe. Depuis 500 ans, l’humanité est stérile, mais…… Anna est enceinte...

 

 

 

Jean-Luc ISTIN

Biographie

 

Né le 1 août 1970 à Pontivy dans le Morbihan. En 1999 Jean-Luc ISTIN s’implique en tant qu’auteur et directeur de collection chez Nucléa. C’est à cette époque qu’il crée MERLIN dessiné par Eric Lambert et ALEPH  avec DIM-D.

 

Il décide de travailler ensuite pour les éditions Soleil où il reprend la série MERLIN, et écrit alors LE SEIGNEUR D’OMBRE que dessine Dim-D. Jean-Luc Istin dessine également LES BRUMES D’ASCELTIS sur un scénario de Nicolas Jarry.

 

De son intérêt et de son attachement pour la Bretagne, il a l’idée de créer un collectif de contes bretons qu’il baptise LES CONTES DU KORRIGAN. Suite au succès de cette série, Jean-Luc Istin va imaginer une collection Soleil Celtic qu’il propose à Mourad Boudjellal. C’est le début d’une aventure qui regroupe aujourd’hui pas moins de 17 titres.

 

Jean-Luc Istin  est, à ce jour, directeur de cinq collections et scénariste de nombreuses séries : Soleil Celtic (LE SANG DU DRAGON, LES CONTES DE L’ANKOU, LES DRUIDES, LE GRIMOIRE DE FÉÉRIE, MERLIN LA QUÊTE DE L’ÉPÉE), 1800, Anticipation (NIRVANA), Abysses et Soleil Ésotérique (LE CINQUIÈME ÉVANGILE, TEMPLIER). En 2012, il crée avec Nicolas Jarry la série concept ELFES, 5 races, 5 scénaristes, 5 dessinateurs, 1 seul univers.

 

Jesus HERVAS

 Biographie

Né en 1978 à Madrid, Espagne. Il étudie l'Ingénierie forestière, mais passionné de dessin, il travaille en parallèle dans un atelier d'animation. En 2004, il déménage à Barcelone, où il étudie la bande dessinée à l'école d'arts Joso. Il commence par réaliser divers travaux d'illustrations pour la publicité notamment, avant de se lancer en 2008, dans son premier projet de bande dessinée, le tome 3 de la série Atlantide Experiment dans la collection Secrets du Vatican des éditions Soleil. De retour à Madrid, il se lance sur sa nouvelle série Déluge, surETnbsp; le scénario de Nicolas Pona, pour la collection Anticipation (Soleil).

Premieres planches
Premieres planches
Premieres planches
Premieres planches

Premieres planches

Androïdes Résurrection

Voir les commentaires

1 et 4 de couverture

1 et 4 de couverture

Entretien :

Guilhem auteur de « la plante Verte »

cycle du REZO.

 

Ci-dessous vous trouverez un entretien avec un jeune auteur 

 

 

Stéphane Dubois,

Guilhem, tu viens de publier aux éditions « Élp Éditeur », le premier volet du cycle du REZO, avant cela tu avais déjà publié des textes ?

 

Guilhem,
La plante verte est mon tout premier texte publié. J'en ai écrit le premier jet lorsque j'avais 26 ans, en deux mois, mais je n'en étais pas satisfait. Je ne savais pas ce que j'avais écrit. J'avais besoin de prendre du recul. J'ai laissé moisir ce manuscrit dans un tiroir. Ce n'est qu'en 2014, à l'occasion d'une longue convalescence offerte par un chauffard de camion, que j'ai pris le temps de le finaliser et de l'assumer. Je l'ai alors envoyé à des éditeurs et il a trouvé preneur en sept mois !

 

 

Stéphane Dubois,

Pourquoi avoir choisi le genre « sci-fi pulp novel » ?

 

Guilhem,

Effectivement, certains éléments de ce tome renouent avec la Scifi pulp. Les tomes suivants prendront le large vers toujours plus de SF, mais l'angle d'attaque sera étatique et sociétal. En outre, bien que l'histoire du Cycle du Rézo débute au XXIIIe siècle, j'ai pris le parti d'un faible degré d'évolution de l'Humanité et j'ai plutôt l'impression d'avoir créé dans ce tome une anticipation dystopique décalée.

 

Ce premier tome est le début d'un cycle qui va s'étaler sur plusieurs siècles. Je pense que quand la suite aura été écrite, on ne pensera plus en me lisant à de la sci-fi pulp. De mon point de vue, j'ai plutôt fait une science-fiction spéculative (Je l'ai déjà entendu appelée aussi SF prospective ou Soft SF). Mc Banks a la Culture. Asimov la Psychohistoire. J'ai opté pour les États-réseaux. Au niveau de l'écriture, du style comme de la narration, je ne voulais pas trop tomber dans la simplicité qui certes aide à s'immerger dans un univers, mais rend la lecture sans saveur. Je voulais m'amuser et surprendre. Ça a donné un ton humoristique, parfois grinçant, à tout mon bazar.

 

 

Stéphane Dubois,

Pourquoi avoir choisi un éditeur du Québec ?

 

Guilhem,

Lorsque j'ai eu terminé mon manuscrit, je l'ai envoyé à une trentaine d'éditeurs. J'ai reçu beaucoup de refus neutres de la part des éditeurs français. Quelques-uns tout de même ont loué mes qualités d'écriture. Le Bélial, par exemple, m'a proposé d'écrire dans Bifrost, mais je n'en ai pas eu le temps.

 

Quelques jours après, ÉLP Éditeur, basé à Montréal, qui édite des auteurs en numérique dans toute la francophonie a sélectionné mon bouquin. Ils n'éditent que douze titres par an et comme ils ont déjà plusieurs auteurs, j'ai eu de la chance qu'ils m'accordent une place dans leur catalogue. Honnêtement, je ne pensais pas qu'un éditeur voudrait du premier tome d'un cycle non terminé, qui plus est copieux, d'un auteur inconnu et avec un titre à la con La plante verte... Le temps que le travail éditorial sur La plante verte se termine, ÉLP Éditeur s'était mis au print on demand, faisant exister mon roman, également en version « broché ».

 

 

Stéphane Dubois,

Quels sont les auteurs, francophone ou pas qui t'ont marqué, influencé ?

 

Guilhem,            

Il y en a tant ! Adolescent, j'ai lu pas mal de littérature classique. Pas sous la contrainte ; par curiosité. Peu m'ont autant fait voyager dans mon imaginaire que lorsque je lisais de la SFFF, dans les collections Royaumes oubliés ou Lancedragon d'abord, puis du Barjavel, du Orwell, du Pratchett, du Philip K Dick, du Philip José Farmer, du Asimov, du Tolkien. Il ne s'est pas passé une année depuis mon adolescence sans que je ne rencontre de nouveaux coups de cœur : de Werber à Hamilton, Anderson, M. Banks, Anne Mc Caffrey, Robin Hobb, Dan Simons, etc. Les citer tous me prendrait des heures ans compter les auteurs de BD, comics et manga. Et je suis tellement loin d'avoir tout lu y compris parmi les auteurs plus anciens.

 

Encore très récemment, j'ai eu un gros coup de cœur pour La Grande Porte de Frédérick Pohl que je n'avais jamais lu. En ce moment, je termine La compagnie noire de Glen Cook et ma PAL (Pile à lire) ne diminue jamais. En plus de ça, j'ai récemment rejoint une table de jeu de rôle. J'y découvre de nouveaux univers infiniment riches et complexes. Il me reste des tas de romanciers moins connus à découvrir, parmi les francophones notamment, mais un champ apparemment infini de scénarios de jeux de rôle m'attend aussi ! Saupoudrez le tout de cinéma et de séries et je n'aurais jamais assez d'une vie pour en finir d'être influencé par d'autres auteurs.

 

 

Stéphane Dubois, 

Tu es également le créateur de la websérie de Bad Fantasy DonJon Legacy, tu peux nous en parler ? Quels sont les développements prévus pour cette web-série, et pourquoi as-tu voulu créer une websérie ?

 

Guilhem,

Avant cette série, en 2010, j'avais commencé l'écriture d'un deuxième roman dans le genre Bad Fantasy, qui possède sa propre cosmogonie et un bestiaire assez délirant. J'ai connecté la websérie à cet univers même si les histoires sont bien distinctes. Ce roman s'intitule Le Chevalier à la canne à pêche et quelques éléments relient les deux œuvres. J'espère qu'il pourra être édité prochainement.

 

DonJon Legacy est une série au format shortcom dans le genre Bad Fantasy, c'est-à-dire une heroic fantasy comique du côté de méchants, en l'occurrence il s'agit de méchants complètement nuls. J'avais envie que les fans de dungeon crawling et de déconnade aient quelque chose de plus mature en matière de comédie donjonesque. J'ai voulu faire se rencontrer le jeu vidéo Dungeon Keeper et la série Kaamelott. Je suis très content d'avoir réussi à produire de la vraie fantasy en France, en live (pas en animé). La première saison durera modestement 10 épisodes de 2 à 4 minutes. Elle jette les bases d'une longue histoire. C'est un genre de préquelle. Tout est déjà tourné et en cours de montage. La saison 1 sortira cet été sur youtube, notamment, en même temps que le trailer.  Pour le moment, vous ne pouvez en voir qu'un bref teaser(voir lien ci-dessous)  :

 

Cette série racontera l’histoire de Jon, un homme bon, qui s'en vient découvrir dans des ruines le maléfique héritage d'un père qu'il n'a pas connu. Les inteprêtes ne sont pas des amateurs. L'humour y est terrible, mais absolument pas réservé aux spécialistes du genre. On a tourné dans de beaux monuments. Niveau SFX, on ne s'est refusé ni créatures de bestiaire ni magie. Pire : on a osé  une marionnette, hyper vulgaire.

 

Si j'ai créé cette série, c'est parce que j'aime raconter des histoires, peu importe le médium. Je suis comme tous les lecteurs de SFFF, également un gros amateur de séries ou de films. Il faut toutefois accepter de ne plus être le seul maître à bord dans une série. Contrairement à un roman où seul l'éditeur intervient, une websérie est une œuvre collective où chacun apporte sa pierre à l'édifice et où des limitations techniques et financières surgissent de toute part. Le résultat échappe forcément à son créateur de départ. C'est Olivier Ziel, un talentueux ami qui bosse depuis des années dans l'audiovisuel, qui réalise mes scénarios. J'en suis le directeur artistique, mais on bosse main dans la main.

 

Tout le monde a été bénévole sur la saison 1 et on a reçu l'aide d'une armée d'amis. C'est une belle aventure chronophage que je brûle d'allonger. À partir de septembre, on va chercher des partenaires sérieux pour nous aider à créer la suite, car on a beaucoup d'ambition. Ainsi, la saison 2, déjà écrite, durera 10 épisodes de 10 minutes. On espère déjà trouver notre public lors de la diffusion cet été.

 

Rendez-vous donc cet été pour une websérie donjonesque et un nouveau roman, j'espère ! Et en attendant, vous pouvez me découvrir à travers Le Cycle du Rézo : La plante verte.

 

 

résumé du livre

La plante verte

Un roman de Guilhem

 

 

 « La vie en cette année 2234 n’était pas forcément dure pour tous les hommes, seulement, comme depuis la nuit des temps, pour une immense majorité. »

 

Le gouvernement de l’Europe unifiée est sur les dents. Une flotte extraterrestre est en train de se pointer aux confins du système solaire. Nous sommes au bord du tout premier de tous les premiers contacts. Mais quelle en sera la nature ? Amicale ? Hostile ? Toutes les chancelleries sont aux abois, car il faut éviter qu’une ou l’autre nation locale ne se transforme involontairement en l’extraterrestre de toutes les autres.

 

Par ailleurs, la lutte contre les changements climatiques a rendu les grands gouvernements supranationaux dépendants de vastes conglomérats privés assurant la perpétuation artificiellement contrôlée d’un climat viable. Ces entreprises tentaculaires portent des noms percutants – EcoTech, NanoSoft – et elles pénètrent la société civile et ses pouvoirs traditionnels jusqu’au trognon. Que savent-elles exactement de cette visite d’extraterrestres ? Le paradoxe est que ces puissants conglomérats contrôlent la technologie permettant de percevoir le vaste univers extérieur. De là à contrôler cet univers même…

 

Sur un autre plan, le quadragénaire Marhek Lorme, mi-détective privé, mi-barbouze à la retraite, enquête sur l’assassinat de son meilleur ami espion et de l’épouse de ce dernier par d’obscurs services non identifiés. Ici aussi, salmigondis analogue des perceptions, en la quête compréhensive. Qui a fait quoi ? Qui tire les ficelles brutalement et arbitrairement plantées dans la tête de qui ? C’est la valse des agents doubles, triples, quadruples. Marhek Lorme et son jeune subalterne, le stagiaire Johnson, mettent ainsi involontairement pied dans une histoire qui les dépasse… mais qui nous entraîne dans des scènes visuellement enlevantes sur un rythme de tambour de charge.

 

Pendant ce temps, dans le bureau d’un important homme d’État européen, il y a une plante verte enracinée d’assez longue date dans son pot. Elle vivote de son mieux, au rythme des arrosages sporadiques et des séquences de lueurs de la lumière artificielle. On la mentionne de temps en temps, dans le flux et le reflux des péripéties, comme par cycles. Elle apparaît comme une sorte de point nodal dans un imbroglio sociétal, syndical et militaire de plus en plus enchevêtré et tonitruant. Et elle en vient graduellement à nous obséder, cette plante verte.

 

Ce copieux premier tome du Cycle du Rézo renoue avec la riche tradition de la sci-fi pulp novel. Tous les procédés s’y trouvent. Les thématiques, en plus, sont intensivement modernisées: cyber-culture, micro-robotique, catastrophisme climatique, gouvernement supranational, paix armée, ésotérisme laborantin, amours furtifs, dialogue (de sourd) homme-femme, marasme économique, surarmement, privatisation à outrance, Et infailliblement, l’originalité jaillit. On lit, on lit, on lit.

 

Quand l’intelligence devient artificielle, quand la créature surclasse son créateur, eh bien un bon lot de surprises nous attend et ce, même dans les replis bruissants et parfumés des éléments narratifs les plus traditionnels d’un genre. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce premier roman de Guilhem en jette… On n’ose à peine imaginer les autres !

4,99 € - 6,49 $ca sur 7switch | Poids lourd | Romans

17,99 E en broché sur Amazon

 ISBN : 978-2-924550-15-1

Teaser de la web série

Voir les commentaires

BIFFF 2016 Enfantastiques – Battledream Chronicle
BIFFF 2016 Enfantastiques – Battledream Chronicle

BIFFF 2016

Enfantastiques

Battledream Chronicle

 

 

 

BATTLEDREAM The Chronicle

Dimanche à lieu la première Belge de Battledrream The Chronique, malgré le titre, il s’agit bel et bien d’un film français, plus précisément d’un film de la Martinique, loin donc de Paris.

 

Loin aussi des grands trucs-bidule-machin « pour enfants » de certains studios, vous savez celui avééééééééééé les tites oreilles de souris !!

 

 Un film pour enfants sur la liberté, avec des références aux grands mythes (Œdipe, Elektra) à l’histoire (un des vilains  porte le nom de TORQUEMADA, le sinistre inquisiteur).

 

Beau film, où l’on ne prend pas vos enfants pour des «du temps de cerveau humain disponible »  comme le déclarait en 2004 Patrick Le Lay, alors président-directeur général du groupe TF1, mais bien des personnes jeunes, mais intelligentes, sensibles et qui sont notre avenir.

 

Emmener vos enfants voir ce film au BIFFF, en plus (voir ci-dessous) tout un programme précède et suis la projection.

 

Sinon si vous n’êtes pas sur place, informez vous sur les éventuelles projections en d’autres lieux, vous trouverez toutes les infos utiles sur le site du film (voir lien plus bas)

 

.

 

 

•Film (en langue française !) : Dimanche 10 avril 16h30 – Ciné 2 •Age 8+

 

En 2100, la plupart de l’humanité vit sur Farandjun, un monde virtuel où l’enveloppe corporelle est devenue inutile, où l’immortalité a rendu le concept de nécro obsolète, mais surtout où les guerres n’existent plus. Pourtant, un grand danger est sur le point de chambouler ce paradis : un virus nommé ISFET qui détruit les firewalls comme des châteaux de sable et qui va contraindre chaque nation à affronter l’empire de Mortemonde dans un jeu vidéo de réalité augmentée, le Battledream. Le gros souci, c’est que le cador du jeu, un certain Isaac Ravengorn, se révèle invincible et, au fur et à mesure des batailles, les nations entières sont réduites en esclavage. Syanna fait partie des nombreuses perdantes et, chaque mois, elle est obligée de retourner dans le jeu afin de jouer sa vie. Mais, un jour, elle découvre une nation qui semble avoir échappé à l’emprise de Mortemonde. Il s’agit de Sablerêve, un hameau bien gentil mais qui n’a qu’une seule politique, celle du “Courage, fuyons !”. Boostée par cette dernière chance, Syanna doit maintenant craquer les codes et se libérer, pour surtout convaincre Sablerêve d’affronter l’infâme Ravengorn et ses sbires…

 

Qui a dit qu’on ne pensait pas aux petits au BIFFF ? Premier long d’Alain Bidard et premier film d’animation martiniquais, Battledream Chronicle aura nécessité cinq années de travail : clairement basé sur l’esthétique du jeu vidéo, avec des personnages animés à la main selon les méthodes d’animation 3D (plus de 150.000 images !), Battledream Chronicle est un pari réussi, dont la patte unique n’a rien à envier aux grosses machines animées !

               

 

 

)

Battle Dream Chronicle Pour clore en beauté les vacances de Pâques, nous vous proposons un film pour toute la famille. La matinée des enfants est en effet un évènement du BIFFF entièrement consacré à nos chères petites têtes blondes. Nous vous proposons cette année un film d’animation Battledream Chronicle en langue française, un merveilleux conte sur l’esclavagisme et la quête de liberté, dans un univers futuriste où le monde virtuel est tout aussi dangereux que le monde réel.

 

Ce sera l’occasion pour les enfants et les parents de partager un moment cinématographique de qualité, de leur faire découvrir ou re-découvrir le genre fantastique qui leur plaît tant, et d’initier un dialogue sur des problématiques importantes que sont l’esclavage et la résistance à l’oppression.

 

A la sortie du film, chaque enfant se verra offrir un petit sac rempli de cadeaux surprises. Des tables seront dressées avec des jeux pour permettre aux enfants de jouer avant et après le film. Cet évènement vous est proposé par le BIFFF, en partenariat avec “La ligue des Familles“, OUFTiVi et Vivacité. Merci à Bioviva, Lactel, Playmais et Generous.

 

Source BIFFF

 

 

 

Genre : animation, dystopia, science-fiction

 Pays Martinique (France)

 Audience .EA

 Audio Français

 Sous-Titres Anglais, Néerlandais

 Réalisateur Alain Bidard

 

 

Casting :

 

Chantal Sacarabany-Perro, Rita Ravier, Steffy Glissant, Yna Boulangé, Jacques Olivier Ensfelder

 

Scénario Alain Bidard

 

Soundtracks Alain Bidard

 

Production Pagod Films

 

Distributeur Pagod Films

 

Année 2015

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog