Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #bruxelles

Festival du Film de Bruxelles

Festival du Film de Bruxelles

 

Participez à notre crowdfunding

Même 5€ peut faire la différence

 

Vous le savez sans doute, cette année, c'est dur dur pour le Festival du Film de Bruxelles.

 

Coupure du budget des pouvoirs publics. Mais nous avons quand même décidé d'organiser une partie du Festival:

 

La Fête à Yolande Moreau,

10 projections de cinéma en plein air sur la place Ste Croix,

une rétrospective Melville,

et la mise à l'honneur de Cédric Klapisch

 

qui viendra présenter son dernier film, ainsi que sa rétrospective à la Cinematek et une leçon de cinéma. Et encore quelques surprises.

 

Mais, il y a un mais. Nous avons besoin d'un coup de pouce financier. C'est pourquoi, nous avons lancé un crowdfunding.

 

Pour aider à la réalisation de la Fête à Yolande Moreau, il suffit d'aller sur le projet présenté sur la plateforme Ulule, et d'aider financièrement. Même 5€, cela témoigne de votre soutien et de petites rivières...

 

Pour aider le Festival, il suffit de cliquez sur le lien ci-après et suivre les instructions :

 

Communiqué de presse

Festival du Film de Bruxelles

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Festival, Bruxelles, Films, Cinéma, Yolande Moreau, Melville, Cédric Klapisch

Le Brussels Film Festival menacé

Le Brussels Film Festival menacé

 

Les pouvoirs publics nous lâchent

L'incompréhension

 

 

Créé en 1974, le Brussels Film Festival (Festival du Film de Bruxelles) se consacre au cinéma européen depuis 2003. Au coeur de la Capitale Européenne, le Festival présente chaque année près de 100 courts et longs métrages belges et européens. Des avant-premières mais aussi des découvertes, petites pépites du 7ème art que le public ne pourrait pas découvrir autrement, des séances événementielles, des projections gratuites en plein air, le tout présenté par des invités prestigieux.

 

Sans oublier les rencontres professionnelles, leçons de cinéma, ciné-concerts, bourses et autres initiatives attirant des milliers de festivaliers et professionnels issus des 4 coins de l’Europe. Et pourtant, malgré ce succès, le Brussels Film Festival 2017 risque bien d’être raboté -voire même annulé- pour sa prochaine édition prévue du 16 au 22 juin à Flagey. Les pouvoirs publics, la Fédération Wallonie Bruxelles et la Région Bruxelles Capitale, ont en effet pris la décision de supprimer leurs subsides. Sans eux, le Festival ne peut pas poursuivre son aventure. Sans eux, Bruxelles perd un événement majeur dans son paysage culturel. Sans eux, il en sera fini de découvrir des talents européens tels que Tom Tykwer, Joachim Lafosse, Gustave Kervern et Benoît Delépine et bien d’autres dont les premières oeuvres ont pu être découvertes au festival. Sans eux, le tapis rouge bruxellois n’accueillera plus des personnalités comme Charlotte Rampling, Alan Parker, Michel Piccoli, Bertrand Tavernier, Volker Schlöndorff, Jacques Doillon, Marie Gillain, Bouli Lanners, Guy Bedos, Michel Boujenah, Peter Greenaway, Micheline Presle, Thomas Bidegain, Bruno Dumont, Samuel Benchetrit, Anna Mouglalis, Jean-Paul Rouve, Mathieu Amalric, Vincent Lindon, Jean-Paul Belmondo et bien d’autres qui l’ont honoré de leur présence.

 

Le Festival avait déjà subi des baisses de budget et se déroulait par la seule volonté d’une poignée de passionnés, aujourd’hui usés et abattus par l’absence de perspective culturelle des pouvoirs publics. 170.000€ de budget en moins, c’est la base même du financement du Festival qui disparaît. Pourtant, plus de 70 partenaires souhaitent toujours soutenir et participer au Festival. Pourtant, malgré les difficultés budgétaires et les circonstances difficiles de 2016 (les alertes attentats, la grève générale et le foot), le Festival se portait bien. Les médias n’ont jamais autant soutenu l’événement. Et le public était toujours au rendez-vous par milliers. Mais le Festival risque bien d’être sacrifié.

 

L’équipe du Festival avait bien entendu avancé dans la préparation de sa prochaine édition. Après l’immense succès de La Fête à Guy Bedos, une nouvelle Fête à… était prévue, l’invité d’honneur 2017 avait confirmé sa présence, et une rétrospective événementielle était prête….

 

L’équipe souhaite se battre malgré tout pour présenter une édition 2017. Encore faut-il que les ministres concernés laissent une chance au Festival d’exister.

 

N'hésitez pas à communiquer votre soutien au Festival auprès des ministères concernés : Vervoort (Ministre Président de la Région Bruxelles Capitale) et Greoli (Ministre de la Culture).

 

 

Partagez avec nous votre incompréhension écrivez à :

slahy@gov.brussels,nngoma@gov.brusselset valerie.delprat@gov.cfwb.be

.

 

 

Communiqué de presse

Lieu de projection

Lieu de Projection

Voir les commentaires

BIFFF 2016 Affiche

BIFFF 2016 Affiche

BIFFF 2016 MAINTENU

 

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le BIFFF 2016 Festival International du Film Fantastique de Bruxelles, est maintenu.

 

Les  autorités l’on confirmer aux organisateurs.

 

Déjà avant les derniers évènements le NIVEAU 3 étant en vigueur, les organisateurs et les autorités, avaient prévusdes mesures de sécurité.

 

Retrouvez-nous tous au BIFFF 2016 au BOZART DU 29 mars au 10 Avril.

Voir les commentaires

Art BIFFF 2015
Art BIFFF 2015

Art BIFFF 2015

Divers (es) Festivaliers (es)
Divers (es) Festivaliers (es)
Divers (es) Festivaliers (es)

Divers (es) Festivaliers (es)

Le groupe TROLLANDIA - PUNK co
Le groupe TROLLANDIA - PUNK co
Le groupe TROLLANDIA - PUNK co
Le groupe TROLLANDIA - PUNK co
Le groupe TROLLANDIA - PUNK co
Le groupe TROLLANDIA - PUNK co
Le groupe TROLLANDIA - PUNK co
Le groupe TROLLANDIA - PUNK co

Le groupe TROLLANDIA - PUNK co

Auteurs de BD en Dédicaces au BIFFF 2015
Auteurs de BD en Dédicaces au BIFFF 2015
Auteurs de BD en Dédicaces au BIFFF 2015
Auteurs de BD en Dédicaces au BIFFF 2015

Auteurs de BD en Dédicaces au BIFFF 2015

Docteur Black Lantern
Docteur Black Lantern
Docteur Black Lantern
Docteur Black Lantern
Docteur Black Lantern

Docteur Black Lantern

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Cosplay, Fantastique, Films, BIFFF Bruxelles Belgique, Bruxelles, Horreur, trolls

Exposition EDGAR P. JACOBS & L’ESPADON

Exposition

EDGAR P. JACOBS & L’ESPADON

ZILLER – JUILLARD

 

Cette exposition est une évocation spectaculaire d’Edgar P. Jacobs et de l’ambiance qu’il a su créer au sein de sa série de BD d’aventures Blake et Mortimer.

 

Gilles Ziller et André Juillard exposent leurs créations nées des images inoubliables de Blake et Mortimer. Des sérigraphies inédites inspirées d’illustrations récentes de François Schuiten ornent également les cimaises.

 

Il s’agit de variations autour du Palais de Justice de Bruxelles.

 

E.P. JACOBS ET L’ESPADON

Edgar Pierre Jacobs, né en mars 1904 à Bruxelles, est devenu auteur de bandes dessinées à 40 ans. Tout au long de sa carrière, il n’a cessé d'expérimenter différentes techniques et divers styles.

 

En 1946, le Journal Tintin fait appel à son talent de dessinateur et scénariste pour la réalisation d’une série. Les autres auteurs ayant tous imaginé des aventures tournées vers le passé, Jacobs est chargé de concevoir une bande dessinée réaliste et contemporaine.

Le Secret de l’Espadon est né. Il paraît en épisodes hebdomadaires, en dernière page du journal.

 

L’Espadon est un avion sous-marin, un appareil capable de se soustraire à la surveillance de l’ennemi. De manière surprenante pour une histoire destinée aux enfants, Le Secret de l’Espadon offre aux lecteurs une aventure mettant en scène des quadragénaires et privilégie le point de vue des « méchants ». Cette Troisième Guerre Mondiale uchronique s’inspire des récits de Conan Doyle, H.G. Wells et Jules Verne.

 

Chez Jacobs, les cases fourmillent de détails, de décors et de couleurs remarquables, pour parfois constituer de petits tableaux en elles-mêmes. De la même manière, ses planches symétriques, même isolées, conservent leur harmonie et une valeur décorative certaine.

 

Le Secret de l’Espadon inaugure les aventures de Blake et Mortimer et remporte un succès immédiat qui ne s’est pas démenti depuis.

Exposition EDGAR P. JACOBS & L’ESPADON

ANDRÉ JUILLARD & YVES SENTE LE BÂTON DE PLUTARQUE

En 2000, André Juillard et Yves Sente se projettent dans l’univers de Blake et Mortimer avec une première collaboration : La Machination Voronov.

 

Depuis qu’ils collaborent aux aventures de Blake et Mortimer, Juillard et Sente font référence à la série originelle. Tout autant, ils incorporent à la fiction des événements et des personnages ayant existé ou des allusions à des oeuvres connues. Ils respectent le monde de Blake et Mortimer, mais ancrent le récit dans la réalité contemporaine ou historiquement proche.

 

Tout comme le faisait Jacobs à l’époque où il concevait ses histoires.

Que s’est-il passé avant Le Secret de l’Espadon ? Blake et Mortimer se connaissaient ils durant la Deuxième Guerre mondiale ? Avaient-ils déjà rencontré Olrik ? La lecture attentive du Secret de l’Espadon indique que oui. L’action du Bâton de Plutarque s’achève donc en 1944, 90 minutes avant le début du légendaire Secret de l’Espadon.

 

GILLES ZILLER & ARCHIVES INTERNATIONALES

Savoir - faire et qualité d’une technique manuelle au service de l ’ image et de la couleur. Après des études de graphiste plasticien, Gilles Ziller enseigne le graphisme aux Beaux-Arts de Nancy et la sérigraphie aux Art Décoratifs de Paris.

Parallèlement, il édite des estampes en grand format extraites de planches de bande dessinée. Cette activité qui se développe en marge du marché de la BD est relativement nouvelle. Gilles Ziller crée les Archives Internationales en 1985 et se spécialise dans l’édition de sérigraphies.

Autour s’articule toute une série de ramifications aux formes diverses mais qui sont toutes conçues dans le souci d’une ligne graphique bien définie : logo, tampon, papier à lettre, cartes de voeux, catalogues. Ziller était le premier à éditer E. P. Jacobs en sérigraphie.

C’est par une nuit d’hiver, sur le parking d’une grande surface, après quelques appels de phares codés, que les deux hommes se rencontrent pour la première fois. Jacobsien féru, Ziller avoue que le personnage ne l’a pas déçu et qu’il reste pour lui le « Grand dessinateur ».

 

LES AUTEURS PARLENT DE JACOBS…

André Franquin « Edgar P. Jacobs restera pour moi l’auteur de bandes dessinées ‘réalistes’ le plus important que la Belgique ait jusqu’ici connu. Son ‘réalisme’ fut une transposition du réel extrêmement originale. Il est peut-être le seul à avoir réussi à créer des images inoubliables. Et créer des images inoubliables, c’est pour tous les dessinateurs l’aboutissement suprême. Celui dont, tous, nous rêvons et que nous essayons d’atteindre. Jacobs, lui, y est magistralement parvenu. » (Tintin n°13, 42e année, mars 1987).

 

François Rivière « Jacobs est un étonnant démiurge. Un créateur magique. Plus encore, peut-être, un initiateur hors-pair. Il a fait naître c’est sûr, de nombreuses vocations d’amateurs de mystères, de fantastique et d’anticipation scientifique, de même que, de façon plus restreinte, peut-être, des passions pour l’archéologie, l’anglophilie, la cybernétique – et nous savons bien que nous n’exagérons pas ! Les œuvres de Jacobs sont en effet plus que de simples romans d’aventures, encore qu’il convienne d’admettre que c’est en fonction de critères réservés à la littérature (et jamais appliqués aux bandes dessinées) qu’il faut les juger et les analyser. » (À l'ombre de la ligne claire. Jacques Van Melkebeke le clandestin de la BD, Vertige Graphic, 2002).

 

Jean Van Hamme « Parmi les histoires que publiait alors Tintin, on s’intéressait un peu à Corentin et pas du tout au Temple du soleil. Non, à l’école, nous ne parlions que de cet Espadon en avance sur son temps. On se demandait ce qui allait se passer la semaine suivante. On imaginait des rebondissements dont on débattait ensuite mais surtout, on poursuivait notre professeur de modelage qui était maquettiste aux Éditions du Lombard. Il avait donc plusieurs semaines d’avance sur nous. On l’assaillait, on le suppliait de nous raconter la suite. Il n’a jamais cédé. » (Jean-Luc Cambier, Eric Verhoest, Blake et Mortimer. Histoire d’un retour, éd Blake et Mortimer,Dargaud, Paris, 1996).

 

INFORMATIONS PRATIQUES

ORGANISATION ET SCÉNOGRAPHIE

Maison Autrique asbl

LIEU Maison Autrique

Chaussée de Haecht 266

B-1030 Schaerbeek (Bruxelles)

« EDGAR P. JACOBS ET L’ESPADON. ZILLER – JUILLARD. »

Du 05 décembre 2014 au 15 février 2015

Horaires d’ouverture :

du mercredi au dimanche (fermé les jours fériés) de 12h à 18h (dernière entrée 17h30). Groupes admis (maximum 15 personnes).

Réservation obligatoire pour les visites guidées.

Prix d’entrée : €3,00 – €5,00 – €7,00.

(communiqué de presse)

Exposition EDGAR P. JACOBS & L’ESPADON

Voir les commentaires

Taiwan à la fête de la BD Bruxelles 2013


Suite à une première présence remarquée au Festival d’Angoulême en 2011, Taïwan,invité d’honneur de l’édition 2012, a impressionné les visiteurs. Ensuite, c’est sur invitation du Centre Pompidou que sept artistes taïwanais ont montré leur talent à Paris au mois d’avril 2012, dans le cadre de la manifestation « Planète Manga ! ».


Invitée d’honneur par la Fête de la BD Bruxelles dans sa 3e édition, qui aura lieu du 6 au 8 septembre à la place des Palais, la délégation de Taïwan organisée par le Centre Culturel de Taiwan à Paris, filiale du Ministère de la Culture de Taiwan est vouée à ouvrirde nouvelles perspectives de dialogue avec le public belge.


La délégation sera composée de cinq auteurs de styles variés et de générations différentes.

 

Chiu Row-Long, qui est réputé pour sa défense vigoureuse des cultures aborigènes taiwanaises ainsi que la force dégagée de sa facture sobre, viendra à Bruxelles avec son album Seediq Bale, une fresque historique qui raconte la révolte des aborigènes seediq contre le gouvernement colonial du Japon en 1930.

Chen Hung-Yao, d’une facture sobre et romanesque, est connu pour ses histoires de kung-fu et de chevalerie comme Time Trick ou La légende de Yi-Dao. La multiplicité de technique lui a remporté un surnom de caméléon de la bande dessinée.

Sean Chuang est épris de la couleur sombre. Obsédé par une enfance de tendresse, Sean revient souvent sur ce souvenir avec un monologue de rêverie dans ses oeuvres. Après la publication de La Fenêtre en 2011, un album d’un ton européen et de travail de dix années et très apprécié, le Cahier des années 80, d’une facture intimiste et humaine, évoque avec nostalgie la société taïwanaise de ces années partagées entre l’espoir naissant de la démocratisation et les premières frustrations face à l’impact de la mondialisation.

Li-Chin Lin, la seule femme de la délégation, est une artiste engagée. Dans son roman graphique, Formose, Prix litteraire des Lyceens en Ile de France en 2013, a l’occasiondu Salon du livre de Paris elle évoque son enfance passée sous le régime dictatorial et traite le grand sujet de la crise identitaire des insulaires.

Ahn Zhe, le plus jeune de la délégation, a passé avec brio les sélections au
Concours des Jeunes Talents d’Angoulême avec sa BD L’Éboueu en 2013 et a gagné le prix des jeunes talents au Festival de BD Fumetto de Lucerne
Il représente la nouvelle génération qui reprend le flambeau afin de perpétuer le 9ème art à Taïwan.

Le stand de Taïwan, à part l’exposition des planches de ces cinq artistes ainsi que 150 BD taïwanises, sera agrémenté par deux conférences, Création de Seediq Bale, une histoire sur la culture aborigène taïwanais donnée par Chiu Row-long, et Création et Contraintes données par Chen Hung-yao qui racontera l’histoire des artistes en face de de la lois martiale à Taiwan qui est en vigueur de 1949 à 1987. Les ateliers sur le tatouage facial des aborigènes taiwanais, sur la masque de huit généraux célestes, sur les figure des arts martiaux dans la BD ainsi que sur la vie quotidienne des 80 de Taiwan dans la BD seront animés par les artistes sur le stand de Taiwan...

Venez nombreux vous plonger dans ce bain d’images extraordinaires et toutes différentes des bandes dessinées taïwanaises !

 

Date : du 5 au 8 septembre 2013

Lieu:place des Palais, Bruxelles

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - BD, Bande dessiné, Taiwan, Bruxelles, Festival, auteurs

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog