Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #casterman

Entretien Valérie Mangin Club des Prédateurs

Entretien

Valérie Mangin

Club des Prédateurs

 

Stéphane Dubois,

Bonjour, Valérie Mangin, vous venez de sortir « Le Club des Prédateurs » aux Éditions  Casterman, il s’agit de prédateurs comme le titre l’indique, mais nous  sommes carrément dans l’horreur.

 

Valérie Mangin,

Ce qui commence, comme une chronique sociale, de la société anglaise du 19e siècle, consomme les siens, ses propres enfants, par le biais d’usines, ou des conditions de travaux très durs, leur sont imposés. Une société où il y a énormément d’inégalités sociales, les plus pauvres sont par presque par nature les  victimes des plus riches.

 

Stéphane Dubois,

On part d’une chronique sociale, et apparait une sorte de croquemitaine, auxquels les adultes ne croient pas, aux fils des pages, l’on commence à se poser des questions quand a ce mythique personnage.

 

Valérie Mangin,

Aux fils des pages, cela devient de plus en plus dark, pour finir carrément dans l’horreur. Ce qui est implicite aux débuts à savoir les usines qui consomment les ouvriers, devient à la fin explicite.  Mais il ne s’agit pas d’un livre manichéen sur l’affrontement riche/pauvre, d’où le personnage de Lise.

 

Dans le tome 2 et dernier, l’on verra la réaction de Lise et de ses amis. Face à une t’elle horreur que vont-ils pouvoirs faire ? 

 

Stéphane Dubois,

Comment une charmante jeune femme, apparemment sensée comme vous en arrive-t-elle à écrire une série BD horrifique ?

 

Valérie Mangin,

 Je suis historienne de formation, et j’ai beaucoup étudié la période victorienne, j’ai souvent été horrifié par ce qu’il se passait à cette époque. Jack l’éventreur est légèrement postérieur à l’action de l’histoire, mais est aussi une horreur très victorienne.

 

Il m’est venu l’idée de rendre très explicite, l’idée que la société victorienne dévore ses enfants, la société industrielle dévore vraiment ses enfants.

 

Stéphane Dubois,

À l’époque d’autres auteurs comme Bram Stocker (Dracula) ou   Frankenstein de  Mary Shelley abordent cette thématique.

 

Valérie Mangin,

Ou Edgar Poe, et également le français Auguste Villiers de L'Isle-Adam.  Je me suis inspiré également de la proposition de Jonathan Swift qui durant la grande famine qui se déroula en Irlande, recommande une solution radicale pour échapper à la famine, lui voyait ça comme de l’humour noir, mais il a été pris au premier degré par certains et fut extrêmement critique pour cela.  

J’ai voulu le lecteur, fait  l’horreur de cette société.

 

Stéphane Dubois,

La société victorienne est à la fois très puritaine et très libertine.

 

Valérie Mangin,

Le puritanisme entraine la perversion, dans une société extrêmement bloquée, où l’on n’avait pas le droit de dessiner le ventre d’une femme enceinte, l’on éprouve le besoin de se défouler par ailleurs. Le défoulement est à la hauteur du blocage.

 

Stéphane Dubois,

Comment vous êtes-vous retrouvé sur ce projet ?

 

Valérie Mangin,

Dupré et moi, avions chez Casterman, le même éditeur, Dupré travaillais avant sur l’adaptation de  « Kaamelott »  en album, et moi sur « Alix Senator » chez Casterman.  Je voulais sortir un peu du péplum,  et Dupré de Kaamelott.

 

Notre éditeur nous a dit « pourquoi vous ne travaillerez pas ensemble », nous avons accepté.

 

Stéphane Dubois,

Vos projets ?

 

Valérie Mangin,

Le tome 2 du « Club des prédateurs » devrait paraitre dans un an et demi.

Je continue avec « Alix Senator » et son deuxième cycle.

Je vais continuer la SF, cette fois chez Ankama.

 

Stéphane Dubois,

Merci pour ton accueil et à bientôt.

 

Biographie

Valérie Mangin est une scénariste française de bande dessinée, née le 14 août 1973 à Nancy.

C'est en Lorraine que Valérie suit une scolarité normale qui l'emmène jusqu'à un baccalauréat scientifique. Elle ne néglige cependant pas les lettres puisqu'elle remporte en 1990 un prix en version latine au Concours général. Elle est admise en 1991 à Paris en classes préparatoires au lycée Henri-IV.

Études supérieures

En 1994, Valérie Mangin entre à l'École des chartes. Elle y soutient une thèse d'histoire des institutions de l'époque moderne : La Grande Chancellerie de France sous Louis XVI. Celle-ci lui donne le titre d'archiviste-paléographe et lui ouvre les portes de la fonction publique. Parallèlement, elle suit un cursus d'histoire et un autre d'histoire de l'art à la Sorbonne.

Mais au fur et à mesure de ce cursus, Valérie réalise qu'elle préférerait se lancer dans la bande dessinée.

 

Débuts professionnels

Grande lectrice de bandes dessinées pendant ses études, Valérie rencontre Denis Bajram, dont elle tombe amoureuse, lors d'une séance de dédicace de la série Cryozone dans une librairie.

Ils se marient fin août 1999 et travaillent dès lors ensemble dans leur petit atelier rue Saint-Julien, au pied de Notre-Dame de Paris. Valérie, à qui Denis a proposé d'écrire les dialogues du premier tome des Mémoires mortes paru en 1999 aux Humanoïdes Associés, réalise entièrement le scénario du deuxième album, toujours basé sur un synopsis de Denis. En 2000, elle a également réalisé le scénario d'une nouvelle série de science-fiction chez Soleil : Le Fléau des Dieux dont le premier des 6 tomes est sorti en janvier 2001. Avec cette série, elle entame la création d'un univers qui est nommé depuis 2004 les Chroniques de l'Antiquité galactique et qui comprend le Dernier Troyen, Imperator et la Guerre des dieux.

 

Carrière

Valérie crée en 2006, avec Denis Bajram les éditions Quadrant Solaire ; elle en a été directrice de collection jusqu'en 2008.

Tout en continuant une riche collaboration avec Quadrants et Soleil Productions, elle prépare actuellement plusieurs nouveaux projets pour Aire libre, Dupuis et Glénat.

Après plusieurs années à Paris puis Bruxelles, elle réside maintenant à Bayeux en Normandie.

Bibliographie

Chroniques de l’Antiquité galactique

Le Fléau des dieux (Soleil Productions, 2000-2006 ) scénario Valérie Mangin ; dessins et couleurs Aleksa GajićLe Dernier Troyen (Soleil Productions/Quadrant Solaire/Quadrants, 2004-2008) scénario Valérie Mangin ; dessins et couleurs Thierry Démarez La Guerre des dieux (Quadrants, commencée en 010)scénario Valérie Mangin ; dessins et couleurs Dean Yazghi Imperator (Quadrants, commencée en 2012)) scénario Valérie Mangin ; dessins et couleurs Fafner

Autres séries

Les Mémoires mortes (Les Humanoïdes Associés) scénario Denis Bajram ; dessins Lionel Chouin ; couleurs Fréon ; dialogues Valérie Mangin Petit Miracle (Soleil Productions) scénario Valérie Mangin ; dessins et couleurs Griffo Luxley (Soleil Productions) scénario Valérie Mangin ; dessins et couleurs Francisco Ruizgé KGB (Soleil Productions) scénario Valérie Mangin ; dessins et couleurs Malo Kerfriden Alix Senator (Casterman )scénario Valérie Mangin ; dessins et couleurs Thierry Démarez

 

 

(source Wikipédia)

Entretien Valérie Mangin Club des Prédateurs

Voir les commentaires

Entretien DUCLOS Marion Victor & Clint

 

Entretien

DUCLOS Marion

Victor & Clint

 

Stéphane Dubois,

Bonjour, Marion Duclos, tu viens de publier à la Boite à bulles : Victor & Clint, il s’agit d’un personnage à double face, tu peux nous en dire plus ?

 

Marion Duclos,

Il s’agit d’un jeune garçon,   qui s’évade de ses soucis de la vie quotidienne, en se projetant dans un univers merveilleux, celui du western spaghetti.  Ses parents sont séparés, il regardait avec son père des westerns à la télévision, c’est une manière de ce rapproché de ce père.

 

Il se comporte vis-vis des adultes, comme s’il avait 20 ans, comme un adulte.

 

Stéphane Dubois,

Comment tu as eu  l’idée du personnage, de son histoire ?

 

 Marion Duclos,

Le personnage est venu de lui-même, j’ai  commencé à la dessiner, l’histoire est venue petit à petit, ce n’est pas dans mes habitudes de travail, normalement  je pars d’un texte pour l’illustrer, ici c’est l’illustration qui a amené le texte.

 

Cela m’a donné l’occasion de partager des souvenirs d’enfance, beaucoup de choses venaient de moi dans les caractères du personnage.

 

C’est une histoire rythmée par le passage de la vie réelle à la vie fantasmée par l’enfant. Une forme de ping-pong entre le réel et l’irréel forme la trame de l’ouvrage.

 

Stéphane Dubois,

L’inspiration de ce monde de western spaghetti merveilleux comment t’est-il  venu ?

 

Marion Duclos,

Depuis que je suis enfant, j’aime le western, c’était l’occasion de traité un album avec ces codes. Pour les faits il s’agit de ce que j’ais put entendre, observé dans la vie.

 

Stéphane Dubois,

Avant tu avais réalisé surtout des illustrations ?

 

Marion Duclos,

J’ai travaillé pour beaucoup de collectifs de bande dessiné et j’ai fait beaucoup d’illustration de BD.

 

Stéphane Dubois,

Tu avais déjà publié : Frogs in Scotland

 

Marion Duclos,

Oui, cet album avait été publié en autoédition, il est  le résultat d’un voyage en Écosse, les Écossais aiment beaucoup les Français, et ils y avaient des choses assez drôles, quand ou que l’on promener on se rend compte que l’on passe des miles au kilomètre, juste pour embêter les Anglais, plus de petites choses de ce genre.

 

Stéphane Dubois,

Je vois que Casterman, vas publier l’intégrale de « Ernesto », c’est du « lourd » !

 

Marion Duclos,

Effectivement, j’en suis très heureuse. Dans « Ernesto », je parle de gens que j’ai croisés dans mon enfance, issue de l’immigration espagnole antifranquiste. La meilleure amie de ma mère était fille d’une famille d’immigré espagnol, j’ai toujours connu ce milieu.  

 

Dans « Ernesto », je voulais faire passer toutes les valeurs, la culture… que j’ai reçue de ses personnes. Cela m’a demandé un gros travail, ne connaissant pas où peut la guerre d’Espagne.

 

Stéphane Dubois,

À l’origine, cette BD a été éditée sur un site ?

 

Marion Duclos,

En 2010, il y a eu une prépublication d’une vieille version sur un site, cela m’a encouragé à écrire et je l’ai proposé à Casterman.

 

Stéphane Dubois,

Tu as déjà été primé.

 

Marion Duclos,

Au Salon du livre de Rive-de-Gier (Rhône), pour  Victor & Clint et je suis sélectionné  pour le prix fauve jeunesse au dernier Festival d’Angoulême.

 

Stéphane Dubois,

Pour finir l’éternelle question, quels sont tes projets ?

 

Marion Duclos,

Je vais terminer « Ernesto »,  cela sera un tome unique de 240 pages (Casterman). Il paraitra au printemps 2017.

 

 Biographie

 

 Née au début des années 80, Marion se lance dans des études scientifiques. Lorsqu' à 25 ans elle ébauche l'histoire d'Ernesto. Deux années à l'ESMI de Bordeaux lui permettent de former son trait. En 2010, Ernesto sera pré-publié sur le site de Coconino-World.

 

 Elle travaille ensuite pour l'édition jeunesse (Casterman, Hatier et Fleurus) et découvre l'auto-édition avec Frogs in Scotland. En 2012, elle bénéficie d'une résidence au pays de Sergio Léone, où elle reprend l'histoire de Victor & Clint imaginée une année plus tôt. Ce premier album solo sera signé avec la Boite à Bulles !

 

 Elle participe aussi à des projets enthousiasmant tels que des lectures dessinées (association Il était une fois...) et les collectifs Sous-Sol (éditions Croc en Jambe) et Brel, des nouvelles d'en bas (éditions Margot).

 

 Quant à Ernesto il poursuit son voyage et sera publié dans sa totalité en 2017, aux éditions Casterman.   

  

Victor & Clint

Pages : 104 cartonné Prix : 15 € Collection : La Malle aux images

EAN : 9782849532225

ISBN : 978-2-84953-222-5

NUART : 3677979

 

Lauréat 2015 du Prix Freddy Lombard, catégorie Premier Album au Festival BD’ART de Rive-de-Gier !

 

Présent dans la Sélection Jeunesse du 43e Festival International de la BD à Angoulême 2016

 

 

 

 

 Bibliographie

 Ernesto (à paraître) (Casterman)

Frogs in Scotland ((Auto-édition))

 

 

Voir les commentaires

Jaouen entretien

Jaouen entretien

 

Stéphane Dubois,

Vous avez avec Christopher Bec entamé une trilogie dont le premier volume « Le Sarcophage » a déjà fait l’objet d’un article sur ce site (voir plus pas le lien), comment ce projet à vue le jour ?  

 

Jaouen,

Christophe Bec voulait que l’on retravaille ensemble, mais il n’avait pas d’idée précise. J’avais mis la bande dessinée de côté pour un moment, mais n’excluait pas de retravailler avec lui.  En discutant, nous nous sommes rendu compte que nous avions les mêmes gouts pour la science-fiction  et les mêmes films références.

 

Christopher Bec à écris un scénario, qui est très inspiré de ces films-là. : Aliens, Live Force, Outland, qui était plus ses références, moi Live Force et Outland ce n’est pas des films que vraiment vu, je les ai vus par la suite, mais pas à leurs sorties, personnellement j’aime bien les films de Carpenter : Aliens, Blade Runner, ce qui n’a rien d’original, ainsi que 2001 l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick, c’est un film monument.

 

Chez Carpenter, ce que j’aime, c’est les gens, il est assez intimiste, on est assez proche du huis clos   même dans New York 1987, c’est oppressant.

 

Stéphane Dubois,

En dessinateur de BD ou en illustrateur quels sont ceux qui t’ont marqué ?

 

Jaouen,  

Des livres trouvez dans le grenier de mon beau-père : le tome 1 de « L’Inca » de Moebius , le tome 6 des « Naufragés du temps » de  Paul Gillon et Jean-Claude Forest,  Gimenez  Carlos ... plus tard il y a eu des dessinateurs de comic’s américaine.

 

Stéphane Dubois,

Le premier album était très noir, le second sera moins noir, moins dark ?

 

Jaouen,

Mon ambition, mon moteur est de est celui-là, j’essaye de de faire un album un peu différent sait même salvateur pour moi. Pour ne pas me répéter, l’histoire le demande sans changer le scénario, il reste des actions étranges,  de la violence, une autre énergie plus positive.  Avec quelque chose de plus mystique, de plus éthéré.

 

Stéphane Dubois,

Les scénaristes ont plus de marges de manœuvre que les dessinateurs, pour faire d’autres choses en parallèle quand est-il pour vous?

 

Jaouen,

J’ai un autre projet en cours que j’élabore depuis longtemps, comme auteur complet, en restant dans la SF, cela avance bien, assez épique, d’après le découpage actuel, il s’agirait d’un  diptyque. Voir si un éditeur suit pour 4 tomes.

 

Je suis assez rapide, mais je fais des story-boards, surtout pour des questions alimentaires, j’ai une famille à faire vivre.  

 

 

Réalisé lors des Utopiales 2015 à Nantes.

Voir les commentaires

Eternum Le Sarcophage Christophe Bec Jaouen Casterman

Eternum Le Sarcophage

Christophe Bec Jaouen

Casterman

 

Le sarcophage, est le premier volume d’une histoire en 3 parties. Publier chez Casterman, cette histoire est prenante dès les premières cases, bien construite, et superbement illustrés, l’histoire commence dans une lune éloignée de la Terre en l’an 2297.

 Histoire de SF, mais pas seulement, un coté mystique apparait dès les premières pages, il se renforce encore plus à la fin de ce tome.

 

On attend la suite avec impatience.

 

L’auteur Christophe Bec, n’est surement pas un inconnu pour beaucoup d’entre vous, vous trouverez à la fin de cet article sa biobibliographie.

 

Je ne serais que trop vous en recommander la lecture.

 

 

Auteurs :  Christophe Bec,   Jaouen  

Tome : 1,Pages : 48,Prix : 13,50 €.

 

résumé:

2297. L’Homme a envahi et colonisé la majeure partie de notre galaxie.

 

Aux confins de la Voie Lactée, une équipe d'excavateurs découvre un mystérieux sarcophage enfoui dans les entrailles d’une planète aride.

 

Sur Terre, les astronomes d’un observatoire d’Amérique du Sud repèrent un mystérieux rayon cosmique, apparu soudainement depuis le Nuage de Magellan, une galaxie mineure en orbite autour de la nôtre.

 

Peu de temps après, la base lunaire rompt tout contact avec la Terre. Une équipe de scientifiques et de militaires est envoyée sur place, elle découvre un spectacle apocalyptique. Les hommes et femmes se sont entretués.

 

Le Consortium qui exploite les ressources minières des planètes décide de ramener sur Terre l’étrange sarcophage afin de l’étudier et d’en percer les secrets.

 

Que renferme-t-il ? Est-ce un vestige d’une civilisation extraterrestre ?

 

 

Detail produit

ISBN : 2203086033

EAN : 9782203086036

Dimensions : 24.1x32.1x1 cm

 

 

Biographie de Christophe Bec

 

Il est à la fois dessinateur et scénariste. Professionnel de la bande dessinée depuis une vingtaine d’années, il affiche une copieuse bibliographie conjuguant les séries (Zéro absolu avec Marazano, Sanctuaire avec Xavier Dorison, Carthago avec Éric Henninnot, Prométhée avec divers dessinateurs) et les one shot, comme Anna avec Stéphane Betbeder. Le diptyque Death Mountains a concrétisé sa première contribution au catalogue Casterman. Il vit à Albi.

 

1969 : Naissance le 24 août de Christophe Bec à Rodez. Ses parents travaillant pour la coopération, il vit ses premiers mois au Maroc. Le petit Christophe passera le reste de son enfance dans un village aveyronnais. C'est là qu'il apprendra à lire, dans un recueil du Journal de Tintin. Et, déjà, le premier choc avec la BD : L'Extraordinaire odyssée de Corentin, de Paul Cuvelier. Et bien sûr les aventures de Tintin.

 

 1979 : Sa vocation se révèle à l'âge de 10 ans. Malade, il passe quinze jours cloué au lit chez ses grands-parents, où il trouve au fond d'un placard une pile de vieux Astérix. Suivront les années d'apprentissage en autodidacte, la création de petits fanzines tirés à dix exemplaires, un premier album publié par un petit éditeur local.

 

 1989 : Création du journal "Esquisse", qui sera nominé pour l'Alph'art 1990 du meilleur fanzine à Angoulême.

 

 1990 : Christophe Bec entre à l'École de bande dessinée d'Angoulême. La rencontre avec d'autres jeunes auteurs sera déterminante et se concrétisera un an plus tard avec la publication d'un album historique intitulé "La Bête du Gévaudan".

 

 Peu après, Christophe signe son premier contrat professionnel aux Éditions Soleil.

 

 1997 : Il publie le premier tome de la série "Zéro Absolu", sur un scénario de Richard Marazano.

 2001 : Avec Xavier Dorison au scénario, il lance aux Humanoïdes Associés la série "Sanctuaire".

 2002 : Sortie du tome 2 de Sanctuaire, les couleurs de la série sont réalisées par l'un des meilleurs coloristes américain : Homer Reyes.

 

 2003 : Il crée "Processus" son site internet officiel : www.bec-processus.com

.

 2004 : Sortie du tome 3 qui clôt la série Sanctuaire. Déjà un best- seller, l'album se classe parmi les meilleures ventes de livres et de BD, avec à ce jour, plus de 150 000 ventes. Ce troisième volume est nominé au Festival du Film Policier […]

 

 

Sa Bibliographie

 

 

Dragan  finie en 1993

Princesse Rouge  finie en 1995

Zéro absolu  finie de 1997 à 2000

 

 Hôtel particulier  One shot en 2000

 

 Sanctuaire  finie de 2001 à 2007

 

 Anna  One shot en 2004

 

Carême  finie de 2004 à 2009

 

Bunker  finie de 2006 à 2012

 

Temps des loups (Le)  finie de 2006 à 2012

 

Carthago  en cours  de 2007 à 2014

 

Pandemonium (Bec - Raffaele)  finie de 2007 à 2012

 

Deus  abandonnée en 2008

 

Fontainebleau  One shot en 2008

 

Hanté (soleil)  en cours  en 2008

 

Prométhée  finie de 2008 à 2015

 

Sarah  finie de 2008 à 2014

 

Redemption  abandonnée en 2009

 

Ténèbres (Soleil)  en cours  de 2009 à 2013

 

Casse (Le)  finie en 2010

 

Under  finie de 2010 à 2011

 

Wadlow  One shot en 2010

 

Carthago Adventures  en cours  de 2011 à 2015

 

Doppelgänger  finie en 2011

 

Royal Aubrac  finie de 2011 à 2012

 

Meilleur Job du monde (le)  finie de 2012 à 2015

 

Aéropostale (L') - Des pilotes de légende  en cours  de 2013 à 2014

 

Death Mountains  finie en 2013

 

Fils de la perdition (Le)  One shot en 2013

 

Lancaster  en cours  de 2013 à 2014

 

Monde perdu (Le)  en cours  de 2013 à 2015

 

Montefiore (Les)  finie de 2013 à 2014

 

Deepwater Prison  en cours  en 2014

 

Filles de Soleil (Les  en cours  en 2014

 

Siberia 56  en cours  en 2014

 

Sunlight  One shot en 2014

 

Eternum  en cours  en 2015

 

Sanctuaire Genesis  en cours  en 2015

 

Sanctuaire Redux  finie en 2015

 

Bunker (en allemand)  en cours  de 2011 à 2012

 

Sanctum (Sanctuaire US)  finie

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog