Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #dargaud

Nicolas Bara © Dargaud / Cécile Gabriel

Nicolas Bara © Dargaud / Cécile Gabriel

Le Concile des Arbres

Pierre Boisserie  Nicolas Bara

Dargaud

 

On lit d’une traite cet album, un univers très Steampunk.

 

Les deux agents du « Ministère public des Affaires privées », m’ont fait pensé à certains épisodes de « Chapeaux melons  et Bottes de cuir » avec Diana Rigg (Emma Peel) et avec le regretter Patrick Macnee (John Steed).

 

De sombres secrets entourent un étrange hôpital pour enfants  la belle et séduisante Artémis d’Harcourt et Casimir Dupré au passé trouble, vont ce retrouvez seuls pour sauver les enfants.

 

Les sauver de quoi, de qui ? Je vous laisse le découvrir en lisant ce passionnant album. Très bien écrit, avec un découpage dynamique du scénario, et un dessin  correspondant tout à fait à l’histoire et au genre.

 

On aimerait avoir de  nouvelles aventures de ces deux agents, si particuliers et attachants.

 

 

Résumé :

Tous les soirs, sur les coups de minuit, sept enfants pensionnaires d’un hôpital installé au beau milieu d’une sombre forêt se livrent à un curieux rituel. Tels des somnambules, ils grimpent sur le toit de l’établissement, se mettent en cercle et chantent des mélopées dans une langue inconnue. La belle Artémis d’Harcourt et Casimir Dupré, deux agents spécialisés dans les phénomènes paranormaux, sont chargés de mener l’enquête. Sur leur chemin, ils vont croiser des arbres qui, « si majestueux et en même temps si oppressants, semblent doués de vie». Et ils découvriront les terribles secrets de druides, capables de convoquer les dieux et de déclencher des forces obscures incontrôlables…

 

On retrouve dans ce Concile des arbres un soupçon de Sleepy Hollow, le film de Tim Burton, pour l’ambiance gothique aussi envoûtante que terrifiante. On peut aussi ajouter une pincée de X-Files, la

série qui met en scène les agents Fox Mulder et Dana Scully bien décidés à traquer la vérité. Comme eux, Artémis et Casimir ne sont pas du genre à s’en laisser conter ! Et ils n’hésitent pas à aller voir ce qui se cache derrière les apparences trompeuses de la réalité. Le dessin de Nicolas Bara, exprime à merveille le climat fantastique dans lequel évoluent les deux personnages. Son trait tout en souplesse se révèle aussi juste pour camper le décor inquiétant d’une bibliothèque ou d’un hôpital que pour mettre en scène la sourde menace contenue dans des arbres plus vrais que nature. Après avoir fermé Le Concile des arbres, on peut parier qu’une innocente balade en forêt prendra une tout autre dimension…

 

Biographie des auteurs

 

Pierre Boisserie est né en 1964. Il exerce paisiblement le métier de kinésithérapeute jusqu’à ce jour de 1995 où, organisateur du festival de BD de Buc, il fait la connaissance d’Éric Stalner. Ensemble, ils réalisent la série La Croix de Cazenac, puis Boisserie décide de se consacrer entièrement à la bande dessinée. Coscénariste de Voyageur, de Dantès et de La Banque, il a aussi écrit, entre autres, Flor de Luna, Patxi Babel et Attoneen.

 

Nicolas Bara est né en 1978. Il obtient un brevet de technicien dessinateur-maquettiste avant d’entrer à l’école Émile-Cohl, où il s’intéresse, entre autres choses, au dessin animé et à l’illustration. Il revient à la bande dessinée quand un scénariste, qui a remarqué ses dessins affichés sur les murs de l’école, lui propose une collaboration. Il décide alors de présenter ses travaux à divers éditeurs lors du festival d’Angoulême. En 2006, il publie son premier album, Le Chant des Malpas d’après un scénario de Pierre Boisserie. La plupart du temps, il travaille dans l’industrie du jeu vidéo internationale en tant que character designer et concept artist en freelance.

 

Titre : Le Concile des Arbres

Scénario : Pierre Boisserie

Dessin : Nicolas Bara

64 pages

Quadrichromie

Couverture cartonnée

Prix : 14,99 € • 22,50 CHF

DARGAUD

Concile des Arbres Pierre Boisserie  Nicolas Bara
Concile des Arbres Pierre Boisserie  Nicolas Bara
Concile des Arbres Pierre Boisserie  Nicolas Bara

Voir les commentaires

ORIOL Les 3 fruits Dargaud
ORIOL Les 3 fruits Dargaud

ORIOL Les 3 fruits Dargaud

 

Entretien

ORIOL

Les 3 fruits

Dargaud

 

Stéphane Dubois,

Vous avez commencez par l’animation, avec le film « Noctura »  » il s’agissait d’univers assez sombre. Ainsi qu’un livre intitulé « El Zombie 

 

Oriol,

« El Zombie » était destiné à un public d’enfants, un film d’horreur pour enfants.

 

Stéphane Dubois,

Le fait d’avoir travaillé dans l’animation se retrouve-t-il dans vos albums de BD ?

 

Oriol,

Je dessinais des story bord des films, pour la couleur cela joue effectivement.

 

Stéphane Dubois,

Parlez-nous des « trois fruits »  de quoi s’agit-il cette fois ?

 

Oriol,

C’est un conte d’horreur qui parle de la mort et des sacrifices « qu’as-tu fait pour mériter la vie éternelle »,  il s’agit cette fois ci d’une œuvre, d’un one shot.

 

Stéphane Dubois,

 

Déjà la « peau de l’ours » primé à Bruxelles, avec le  Prix Saint Michel de l’Avenir, était déjà un one-shot vous préférer travailler des tomes uniques que des séries ?

 

Oriol,

Les one-shot sont l’occasion d’expérimenter divers genres, divers styles.

 

Stéphane Dubois,

Donc vous  expérimenter divers styles avec vos one-shot, quels sont les différences entre une œuvre comme la «Peau  de l’ours » ou « El Zombie » au niveau stylistique ?

 

Oriol,

La différence principale, c’est l’histoire, c’est différent si tu parles d’amour  ou de la mort. Si on évoque la méditerranée, cela évoque certaines couleurs, alors que dans les « trois fruits » c’est plus des couleurs qui évoque le moyen-âge, l’horreur. Et les sensations dont parles les albums sont très différentes.

 

Stéphane Dubois,

Dans quel univers ce situe les « trois fruits » ?

 

Oriol,

Il s’agit d’un monde magique, sans véritable période, mais avec des éléments moyenâgeux, de la fantasy, un conte fantastique. Les « trois fruits » sont les 3 enfants du roi.

 

Stéphane Dubois,

Quel est le prochain one-shoot que vous préparez et dans quel type d’univers va-t-il ce dérouler ?

 

Oriol,

Effectivement je prépare un nouvel album, l’histoire sera différente, c’est la vie d’un peintre catalan oublier, dont la vie ne fut pas facile. Il sortira chez Dargaud en 2017.

 

   

Biographie officielle

Oriol Hernandez Sanchez (Terrassa, Barcelone, 1983) qui signe simplement "Oriol", est un dessinateur qui a été introduit dans le milieu de la bande dessinée professionnelle grâce au scénariste Zidrou sur le marché français. Tout d'abord, avec une courte histoire en 2010 et deux ans plus tard avec l'album La Peau de l'Ours (Dargaud), qui a reçu un franc succès. I

 

Au niveau de la formation, il a étudié une première année de baccalauréat artistique à l'Escola de Cómic Joso (1996 à 2002), où il enseigne plus tard le cours «Illustration numérique". Il a travaillé dans l'illustration, la publicité et l'animation. Parmi ces travaux, on notera que depuis deux ans il travaille pour Filmax Animation, il a participé à des films Donkey Xote et Nocturna, et publié en 2010 comme illustrateur de livres d'images El Zombi et ¡A mí no me gustan los libros! (Algar Editorial, propriété de Editorial Bromera, qui ont également été publiés en catalan).

 

Oriol est l'un des auteurs espagnols les plus prometteurs. Il a étudié à l'Ecole Joso de 1996 à 2003, avant de commencer sa carrière professionnelle en 2003 dans le domaine de l'animation. Il a collaboré avec la société de production Filmax, où il a travaillé à la production de Donkey Xote en s'occupant du développement graphique.

 

Il a également développé des concepts et des backgrounds pour le film Noctura. Aujourd'hui, il enseigne à l'Ecole Joso l'illustration numérique.

 

En 2010, avec Zidrou, il publie dans un album collectif chez Dupuis sa première bande dessinée courte Maman Noël.

 

En 2012, toujours sur un scénario de Zidrou, il publie aux Editions Dargaud, La Peau de l'ours un one-shot qui nous fait voyager entre l'Italie moderne et les Etats-Unis des années 30.

 

C'est avec un immense plaisir que nous vous annonçons que le dessinateur espagnol Oriol a reçu le Prix Saint Michel de l'Avenir à Bruxelles pour La peau de l'ours ! Félicitations à l'auteur.

La Peau de l'Ours Oriol Dargaud
La Peau de l'Ours Oriol Dargaud

La Peau de l'Ours Oriol Dargaud

Voir les commentaires

Entretien : Montlló Miki / Dessinateur Coloriste / Warship

Entretien :

Montlló Miki

/ Dessinateur Coloriste /

Warship

 

Stéphane Dubois

Vous sortez « Warship » s’agit-il de SF, de Space-Opéra, de post apocalyptique comme genre ?

 

Montlló Miki,

Ce n’est pas du post-apocalyptique, ce n’est pas un monde qui serait le nôtre, mais un autre univers. Il s’agit plus d’un Space opéra et de SF.

 

Stéphane Dubois,

En combien de tomes est prévu Warship ?

 

Montlló Miki,

Il s’agira d’une tétralogie.

 

 

Stéphane Dubois,

Comment êtes-vous venus à la BD ?

 

 Montlló Miki,

J’ai commencé par travaillé dans l’animation, mais j’avais toujours rêvé de dessiné une bande dessinée. J’ai présenté mon projet aux Éditions Dargaud, et j’ai eu la  chance de l’innocent, car ils ont tout de suite accepté mon projet. De l’animation, me reste le fait de travaillé en digital.

 

Stéphane Dubois,

Vous êtes espagnol, alors pourquoi vivre et travaillé à Berlin ?

 

Montlló Miki,

Des raisons personnelles, j’ai la chance d’avoir un métier qui me permet de travailler n’importe où. J’avais envie de voyager avant de me fixer. De plus Berlin est une ville très animée sur le plan social et culturel.

 

Stéphane Dubois,

Vous avez travaillé sur « Orbital », pouvez-vous nous en parler ?

 

Montlló Miki,

Initialement j’ai écrit le scénario, mais je  me suis rendu compte que je ne pouvais pas faire les deux scénarios et dessin, j’ais donner au scénariste toutes mes idées, tout ce que j’avais envie de faire et comment. À partir de là Sylvain Runberg a pris ce qui lui semblait intéressant.

 

Stéphane Dubois,

Avez-vous d’autres projets chez Dargaud, voire chez d’autres éditeurs ?

 

 Montlló Miki,

Je me concentre, sur la tétralogie « Warship ». Mais j’ai déjà des idées d’autres projets, mais pas forcément dans la science-fiction.

 

 

Biographie (officielle)

Né en 1984 en Espagne, Miki Montllo est illustrateur pour l'animation et les jeux vidéo, et il vit actuellement à Berlin. Il a travaillé sur un tome d'Orbital de Sylvain Runberg, qui lui confie aujourd'hui le dessin d'une nouvelle série chez Dargaud : Warship Jolly Roger. Cet espagnol au talent inouï exprime son potentiel dans ce space opera à paraître en 2014.

 

 

Entretien : Montlló Miki / Dessinateur Coloriste / Warship

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog