Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

Articles avec #dessinateur

Couverture  T3

Couverture T3

Zombies néchronologies

03 - La Peste

 

Vient de paraitre le tome 3 de cette série, cette fois l’on quitte l’Europe, pour l’Asie, mais le fond reste le même.

 

Les amateurs d’histoires de zombies, d’infestations, et autres morts-vivants, devraient être ravis de retrouver cette série, mais aussi Olivier Peru, qu’ils connaissent bien avec les diverses séries qu’il a créée, chez Soleil et d’autres.

 

Vous trouverez la biographie et la bibliographie des auteurs en bas de pages.

 

PROCHAINEMENT des ENTRETIENS AVEC DES AUTEURS DE DELCOURT/SOLEIL sur ce site.

 

Date de parution : 25/01/2017 / ISBN : 978-2-3020-5784-5 Scénariste : PERU Olivier

Illustrateur : BERVAS Stéphane

Série : ZOMBIES NECHRONOLOGIES

Collection : Anticipation

 

Résumé :

“La première espérance suffit à détruire ce que la peur et le désespoir n’avaient pu entamer. ” Albert Camus

 

Les îles japonaises sont ravagées par les zombies. Mais dans un village de montagne, un millier de civils, des militaires et des chercheurs tiennent bon. Ils ont en leur possession une momie plusieurs fois millénaires à partir de laquelle le virus a été créé. En explorant les origines du mal, les scientifiques espèrent lui trouver un remède ; ils ne reculent devant aucun sacrifice, aucune expérience, pour arriver à leurs fins. Le résultat de leurs travaux pourrait aussi bien offrir une deuxième chance à l’humanité que la précipiter vers une extinction plus rapide.

 

Biographies

 

PERU Olivier

 

OLIVIER PERU est né en 1977 à Montpellier. Il réside en Loire-Atlantique.

Auteur de BD et de romans, scénariste, designer, storyboarder et réalisateur pour la télé et le cinéma, Olivier Peru est polyvalent. Après quelques albums BD sortis ces dernières années, notamment la série Shaman (Édition Soleil), et de plus en plus d'illustrations publiées chez différents éditeurs, il trimballe ses pinceaux vers les rivages de la littérature, du petit et du grand écran. En 2009, chez Soleil, il fait la couverture de Ted Bundy. En 2010, toujours pour Soleil, il collabore au scénario de Lancelot tome 2 et écrit le scénario de Zombies avec Cholet au dessin. Son imagination débordante lui permet d’écrire dans des genres complètement différents, Assassin et In Nomine dans la collection « Secrets du Vatican », Nosferatu et La Guerre des Orcs.

 

Bibliographie

Scénariste

Androïdes (Soleil) Scénariste en 2016

Assassin Scénariste en 2011

Elfes Scénariste de 2013 à 2016

Filles de Soleil (Les) Scénariste en 2014

Guerre des Orcs (La) Scénariste de 2011 à 2012

Guerres parallèles Scénariste en 2007

In Nomine Scénariste de 2011 à 2013

Lancelot (Soleil) Scénariste de 2012 à 2014

Lancelot (Soleil) Scénariste en 2010

Maîtres inquisiteurs (Les) Scénariste en 2015

Médicis Scénariste en 2017

Mjöllnir Scénariste de 2013 à 2016

Nosferatu (Soleil) Scénariste de 2011 à 2012

Oracle Scénariste en 2014

Shaman Scénariste de 2003 à 2007

Zombies (Peru/Cholet) Scénariste de 2010 à 2015

Zombies Néchronologies Scénariste de 2014 à 2017

 

Dessinateur

Guerres parallèles Dessinateur en 2007

Guerrières Celtes Dessinateur en 2009

Hexagon universe Dessinateur en 2011

Kookaburra Universe Dessinateur en 2006

Shaman Dessinateur de 2003 à 2007

Zak Blackhole Dessinateur en 2004

Zembla (Spécial) Dessinateur en 2001

 

Coloriste

Arthur le fantôme justicier Coloriste de 2002 à 2006

Collection Image Coloriste en 2004

Hexagon universe Coloriste en 2011

King Kabur Coloriste en 2003

Kookaburra Universe Coloriste en 2006

Mustang (Semic) Coloriste en 2002

Strangers (Hexagon Comics) Coloriste en 2003

 

Autres collaborations

Assassin Couverture en 2011

Carnets secrets du Vatican (Les) Couverture en 2008

Dossier tueurs en série Couverture en 2010

Évangile selon Satan (L') Couverture de 2009 à 2011

Judge Dredd (Soleil) Couverture en 2013

Pandemonium (Bec - Raffaele) Couverture

 

STÉPHANE BERVA EST NÉ EN 1971 À DIÉGO SUAREZ, À MADAGASCAR.

Après des études littéraires à Brest, Stéphane Bervas quitte les bancs de la faculté pour devenir infographiste dans le secteur du jeu vidéo. Il y travaillera durant près de 15 ans. En 2012, il se reconvertit dans la bande dessinée en signant chez Soleil un diptyque d’anticipation, 2021, sur le scénario de Betbeder.

 

Dessinateur

2021 Dessinateur de 2012 à 2013

Filles de Soleil (Les) Dessinateur en 2015

Oracle Dessinateur en 2015

Sherlock Holmes Society Dessinateur en 2015

Zombies Néchronologies Dessinateur en 2017

 

Coloriste

Filles de Soleil (Les) Coloriste

Olivier PERU

Olivier PERU

Planches T3
Planches T3
Planches T3
Planches T3

Planches T3

Couverture T2

Couverture T2

Voir les commentaires

Bilan de la 44e édition du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême

 

 

Bilan de la

44e édition

du Festival International de la Bande Dessinée

d'Angoulême

 

La 44e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême vient de se terminer. Elle aura de nouveau permis d’ouvrir une fenêtre majeure sur le 9e Art.

 

Avec une programmation dense, éclectique et internationale, les festivaliers ont pu découvrir, ou redécouvrir, des œuvres incontournables, devenues des « classiques », telles que celles d’Hermann, Christin et Mézières, Will Eisner, mais aussi certaines encore trop méconnues, dont celles de Sophie Guerrive, Loo Hui Phang, Kazuo Kamimura.

 

La manifestation a ainsi réaffirmé sa vocation à mettre en avant les grands noms de la bande dessinée, mais également ses avant-gardes et ses jeunes talents.

 

L'événement aura été aussi un espace de création (avec ses Concerts de dessins®, le Concert de China Moses & Pénélope Bagieu, …) et de réflexion sur les enjeux de l'univers de la bande dessinée, comme la place des autrices et le statut des auteurs.

 

La visite de la Ministre de la Culture, qui a qualifié la manifestation de "joyau" en la comptant parmi "les plus grands Festivals", a donné une dimension supplémentaire à celle-ci.

 

Sous l'égide de son organisation et avec le concours des professionnels de la bande dessinée et des partenaires publics et privés, l'événement a ainsi globalement démontré sa dynamique, ce que de nombreux acteurs majeurs de celui-ci ont bien voulu souligner :

 

« Vous ne vous en rendez pas compte mais c’est un cadeau énorme. C’était déjà pour nous une très grande fierté que de figurer dans la sélection du plus grand festival de bande dessinée. »

Philippe de Pierpont, co-auteur de Paysage après la bataille (Fauve d’Or 2017)

 

« C’est cliché, mais ce Festival est incroyable. C’est un merveilleux rassemblement de créateurs, d’œuvres et de passionnés. Il n’y a rien de semblable ailleurs dans le monde ! En plus, Angoulême possède un charme qui lui confère une dimension humaine. »

Chris Claremont, auteur

 

« Après quatre jours passés à partager mon univers avec un public de tous âges, je suis très heureux que le Festival d’Angoulême m’ait fait confiance pour proposer « Un voyage au Château des étoiles ». À la fin du parcours, nous présentons une assez grande maquette de la Lune. En entrant dans la salle, j’ai entendu un élève demander à son voisin : « Tu crois que c’est la vraie ? ». Merci au festival et à l’équipe de l’exposition d’avoir permis ce moment. »

Alex Alice, auteur

 

« C’était mon 44e Festival, toujours dans la joie et le bonheur de vivre dans le monde de la bande dessinée. »

Jacques Glénat, Éditions Glénat

 

« Une très belle édition, et l’un des plus beaux palmarès de ces dernières années. »

Olivier Bron, Éditions 2024

 

« Très grand cru, très bien organisé, très bien équilibré en terme artistique. »

Philippe Ostermann, Éditions Dargaud

 

« Une grande cuvée, remarquable à tout points de vues. »

Serge Ewenczyk, Éditions çà et là

 

« Une édition extrêmement joyeuse et fédératrice pour les auteurs et nos équipes. Un vrai moment de partage et de découvertes. À titre personnel, le Festival le plus épanouissant que je n’ai jamais vécu. »

Benoît Mouchart, Éditions Casterman

 

« Toute l’équipe Dupuis est heureuse d’être de retour au Festival et d’avoir pu partager avec lecteurs et auteurs notre passion de la bande dessinée. Quatre journées enthousiasmantes de rencontres, d’animations, de surprises et d’expositions qui lancent une riche année 2017 pour Dupuis. À l’année prochaine ».

Julien Papelier, Éditions Dupuis

 

« Une exposition Kamimura élégante, touchante et émouvante, nous ont dit les visiteurs unanimes. Une grande claque, ont dit d’autres. Nous n’avons jamais vendu autant de mangas à un public totalement novice pour la majorité. Un grand bravo au Festival pour ce qui restera un sacré tour de force (150 originaux venus du Japon) et une belle ouverture d’esprit. Merci !! À bientôt pour 2018 ! »

Christel Hoolans, Éditions Kana

 

Voir les commentaires

Palmarès officiel 2017

44e Festival International

de la Bande Dessinée d’Angoulême

Du 26 au 29 janvier 2017

 

 

 

Palmarès officiel 2017

 

 

 

FAUVE D'OR - PRIX DU MEILLEUR ALBUM

 

Paysage après la bataille

Philippe de Pierpont et Éric Lambé, Actes Sud BD/Frémok

 

FAUVE D'ANGOULÊME - PRIX SPÉCIAL DU JURY

 

Ce qu'il faut de terre à l'homme

Martin Veyron, Dargaud

 

 

FAUVE D'ANGOULÊME - PRIX DE LA SÉRIE

 

Chiisakobe, tome 4

Minetaro Mochizuki, Le Lézard Noir

 

 

FAUVE D'ANGOULÊME - PRIX RÉVÉLATION

 

Mauvaises filles

Ancco, Cornélius

 

 

FAUVE D'ANGOULÊME - PRIX DU PATRIMOINE

Le Club des divorcés, Tome 2

Kazuo Kamimura chez Kana

 

 

 

FAUVE D'ANGOULÊME - PRIX DU PUBLIC CULTURA

L'Homme qui tua Lucky Luke

Matthieu Bonhomme chez Lucky Comics

 

 

 

FAUVE POLAR SNCF

 

L'Été Diabolik

Alexandre Clérisse et Thierry Smolderen, Dargaud

Voir les commentaires

Auteurs présents au

Festival d’Angoulême 2016

 

 

Le Festival International de la bande dessinée d’Angoulême commence le 26 janvier 2016, vous trouverez sous divers format (photo, PDF, EXEL) les horaires d’un certain nombre de maisons d’édition.

 

Nous couvrons le festival comme chaque année, à bientôt.

 

Sarbacane

Sarbacane

Gallimard BD

Gallimard BD

A

Voir les commentaires

Rencontres internationales

 

44e Festival International

de la Bande Dessinée d’Angoulême

Du 26 au 29 janvier 2017

 

Les Rencontres internationales

 

 

Les Rencontres internationales du Festival sont des moments privilégiés et très appréciés des festivaliers. Venus du monde entier, les auteurs qui y participent sont les invités exceptionnels de ces rencontres d'une durée moyenne d'une heure et demie. Interrogés par des spécialistes de la bande dessinée, les auteurs reviennent en détail sur leurs travaux et leurs influences.

 

En partenariat avec le Centre national du livre et Le Point.

 

 

Au programme

 

Hermann, le Grand Prix de cette 44e édition sera à l’honneur à travers une rencontre exceptionnelle autour de son œuvre prolifique. Hermann a œuvré dans tous les genres de la bande dessinée, et il reviendra sur une carrière de plus de 50 ans.

 

 

Vendredi 27 janvier, 14h - 15h30 : Rencontre avec Hermann animée par Romain Brethes et Christophe Ono-Dit-Biot

Conservatoire - Auditorium

 

 

Jean-Claude Mézières et Pierre Christin, les créateurs de Valérian et Laureline (Dargaud), seront présents à Angoulême pour deux rencontres exceptionnelles ! Ils reviendront sur les 50 ans de leur série culte et sur les coulisses de l'adaptation de leur bande dessinée par Luc Besson.

 

 

Vendredi 27 janvier, 14h - 15h30 : Rencontre Valérian parrainée par BNP Paribas avec Pierre Christin et Jean-Claude Mézières animée par Laurence Le Saux

L'Alpha - Auditorium

 

 

Samedi 28 Janvier, 11h - 12h30 : Rencontre Valerian - Le film avec Jean-Claude Mézières, Pierre Christin, Virginie Besson (productrice), Sylvain Despretz (concept art), Eric Gandois (storyboard) et Hugues Tissandier (décorateur)

En partenariat avec BNP Paribas

Théâtre - Scène Nationale

 

 

Dan Clowes, auteur culte de Ghost World, de Wilson et d'Ice Haven, publie en 2016 Patience (Cornélius), un voyage dans le temps halluciné qui rend hommage au trait de l'auteur de comics Steve Ditko. Clowes compte parmi les invités de marque de cette 44e édition!

Vendredi 27 janvier, 16h - 17h30 : Rencontre avec Daniel Clowes (États-Unis) animée par Romain Brethes et Christophe Ono-Dit-Biot

Conservatoire - Auditorium

 

Rao Pingru, auteur chinois de 95 ans publie son premier livre Notre histoire, Pingru et Meitang le 19 janvier 2017 au Seuil. Tour à tour soldat, comptable et éditeur, Rao Pingru est devenu peintre et écrivain à l'orée de ses quatre-vingt-dix ans. Sa sagesse, son style simple et vif, son talent d'illustrateur en font un auteur inclassable.

 

 

Vendredi 27 janvier, 10h30 - 12h : Rencontre avec Rao Pingru (Chine) animée par Christophe Ono-Dit-Biot

Théâtre - Studio

 

Tintin et Spirou : deux journaux mythiques vus par leurs auteurs

 

 

Rencontre au sommet pour la bande dessinée franco-belge ! En présence d'Hermann, différents auteurs des journaux Spirou et Tintin défendront leurs couleurs respectives. Bruxelles VS Marcinelle, que le match commence ! Une rencontre exceptionnelle de plus de 2 heures animée par Thierry Tinlot, ancien rédacteur en chef de Spirou.

 

Samedi 28 janvier, 14h - 16h : Rencontre Duel Tintin - Spirou : deux journaux mythiques vus par leurs auteurs avec Hermann, Grzegorz Rosinski, Dany, Frank Pé et Fred Janin animée par Thierry Tinlot et illustrée par Clarke

Espace Franquin - Salle Bunuel

 

Mais aussi...

Blutch et Riad Sattouf (France) avec le soutien du CNL, Zerocalcare (Italie), Loo Hui Phang (France), Tébo et Régis Loisel (France), Ed Piskor et Chris Claremont (États-Unis), Simon Hanselmann (Australie), Thierry Van Hasselt, Anne-Françoise Rouche, Erwin Dejasse (Belgique) et Margaux Duseigneur (France), JL Martin, Jean-Yves Mitton, Jean-David Morvan et Paul Renaud (France), Andreas (Allemagne), Tori Miki et Mari Yamazaki (Japon), Gengoroh Tagame (Japon), Eldo Yoshimizu (Japon).

 

 

Rencontres internationales

 

Vendredi 27 janvier

 

10h30 - 12h : Rencontre avec Rao Pingru (Chine) animée par Christophe Ono-Dit-Biot

Théâtre - Studio

 

12h30 - 14h : Rencontre avec Zerocalcare (Italie) animée par Christophe Ono-Dit-Biot

Conservatoire - Auditorium

 

13h30 - 15h : Rencontre Knock Outsider Komiks avec Thierry Van Hasselt, Margaux Duseigneur, Anne-Françoise Rouche et Erwin Dejasse animée par Yassine

Théâtre - Studio

 

14h - 15h30 - Rencontre avec Hermann animée par Romain Brethes et Christophe Ono-Dit-Biot

Conservatoire - Auditorium

 

14h - 15h30 : Rencontre Valérian parrainée par BNP Paribas avec Pierre Christin et Jean-Claude Mézières animée par Laurence Le Saux - avec le soutien du CNL

L'Alpha - Auditorium

 

15h - 16h30 : Rencontre avec Eldo Yoshimizu (Japon) animée par Xavier Guilbert

Théâtre - Studio

 

16h - 17h30 : Rencontre avec Daniel Clowes (États-Unis) animée par Romain Brethes et Christophe Ono-Dit-Biot

Conservatoire - Auditorium

 

 

Samedi 28 janvier

 

10h - 11h30 : Rencontre avec Loo Hui Phang animée par François Olislaeger

Théâtre - Studio

 

10h15 - 11h15 : Rencontre avec Ed Piskor (États-Unis) animée par Xavier Guibert

Conservatoire - Auditorium

 

10h30 - 12h : Rencontre La French Touch de Marvel avec JL Mast, Jean-Yves Mitton, Jean-David Morvan et Paul Renaud animée par Xavier Fournier

Espace Franquin - Salle Bunuel

 

 

 

11h - 12h30 : Rencontre Valerian - Le film avec Jean-Claude Mézières, Pierre Christin, Virginie Besson (productrice), Sylvain Despretz (concept art), Eric Gandois (storyboard) et Hugues Tissandier (décorateur)

En partenariat avec BNP Paribas

Théâtre - Scène Nationale

 

11h30 - 13h : Rencontre avec Reinhard Kleist (Allemagne) animée par Jean-Claude Loiseau

Théâtre - Studio

 

11h30 - 12h30 : Rencontre avec Simon Hanselmann (Australie) animée par Xavier Guilbert

Conservatoire - Auditorium

 

13h - 14h : Rencontre Chris Claremont par Ed Piskor avec Chris Claremont (États-Unis) et Ed Piskor (États-Unis)

Conservatoire - Auditorium

 

14h - 15h30 : Rencontre avec Blutch et Riad Sattouf - avec le soutien du CNL

Théâtre - Studio

 

14h - 16h : Rencontre Tintin et Spirou : deux journaux mythiques vus par leurs auteurs avec Hermann, Grzegorz Rosinski, Dany, Frank Pé et Fred Janin animée par Thierry Tinlot et illustrée par Clarke

Espace Franquin - Salle Bunuel

 

14h30 - 16h : Rencontre avec Tori Miki et Mari Yamazaki (Japon)

Conservatoire - Auditorium

 

15h30 - 16h30 : Rencontre avec Tébo et Régis Loisel animée par Romain Gallissot

Théâtre - Studio

 

16h15 - 17h15 : Rencontre avec Gengoroh Tagame (Japon) animée par Xavier Guilbert

Conservatoire - Auditorium

 

17h - 18h : Rencontre avec Andreas (Allemagne) animée par Benjamin Roure

Théâtre - Studio

 

 

Dimanche 29 janvier

 

12h - 13h30 : Rencontre avec Tori Miki et Mari Yamazaki (Japon) animée par Romain Brethes

Conservatoire - Auditorium

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LE 17 JANVIER 2016

 

 

 

 

Voir les commentaires

Copyright : EX-ARM © 2015 by HiRock, Shin-ya Komi/ SHUEISHA Inc.

Copyright : EX-ARM © 2015 by HiRock, Shin-ya Komi/ SHUEISHA Inc.

EX ARM TOME 03

PAR

HIROCK

ET

SHIN-YA KOMI

 

Le tome 3, viens d’être publié aux éditions Delcourt, on connaitre enfin la suite de cette sage, qui va connaitre de nouveau développement. Les trois tomes déjà publiés au Japon sont donc déjà disponibles en France. Le tome 4 est en préparation, je ne serais pas vous dire quand il serait publié, mais bien sûr nous vous tiendrons informer.

Vous trouverez le lien avec les articles précédents sur la même série en fin de cet article

À réserver au plus de 18 ans

 

Note de l’éditeur :

Après le succès de la mini-série en deux volumes Ex-Vita, la version longue arrive chez Delcourt-Tonkam. L’histoire reprend à zéro avec, cette fois-ci, la présence d’un scénariste et l’arrivée de nouveaux personnages…

Année 2030, sur le port de Tokyo. Un groupe doté de l’« Ex-Arm » n°08, attaque la policière Minami Uezono et sa co-équipière androïde Alma, alors infiltrées dans la transaction de l’« Ex-Arm », arme inconnue. Jouant le tout pour le tout, les deux acolytes réussiront-elles à initialiser l’ « Ex-Arm » n°00  qu’elles ont dérobé à leurs assaillants ?

 

• Reboot de la série Ex-Vita parue chez Delcourt en mai 2015.

• 3 volumes parus au Japon, série en cours.

Album broché

224 pages

128 x 182 mm

EAN : 978-2-7560-8505-0

PRIX : 9,35€

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Fantastique, Horreur, Manga, Bande dessiné, BD, illustrateur, dessinateur, Auteur, album

Trolls de Troy 22 - À l'école des Trolls (couverture)

Trolls de Troy 22 - À l'école des Trolls (couverture)

 

Trolls de Troy 22 -

À l'école des Trolls

Histoire complète en 1 tome.

Jubilatoire, que dire d’autres, ce tome 2e de Trolls de  Troy ? Axé sur Waha, alors qu’elle n’est encore qu’une   enfant est un vrai régal.  Vous aimerez ce  qui a fait le succès de cet univers, jeu de mots et allusion à des personnages ou évènements.  Les dessins sont toujours aussi sublimes.

Bref du pur Arleston / Mourier.

À ce propos, je vous conseille pour ceux/celles qui ne l’auraient pas encore fait de lire l’entretien que nous a accordé Christophe Arleston pour « Sangre », je vous remets le lien après cet article.

 

Résumé de l’album

Un album consacré à l’enfance de Waha, la plus trolle des trolls.

Waha est une petite fille comme les autres… ou presque. Adoptée par les trolls, elle suit l’enseignement trollesque. Et aujourd’hui, une sortie scolaire à travers la forêt est programmée. Avec le petit Roken, déjà très bête, et deux autres petits trolls, ils suivent le maître Fidelkass, mais le danger rôde… Un terrible chasseur a promis à une magicienne de lui ramener des dents de trolls, et les petits sont des proies qui semblent faciles…

 

Date de parution : 30/11/2016  /

ISBN : 978-2-3020-5593-3

Scénariste : ARLESTON Christophe

Coloriste : GUTH Claude

Illustrateur : MOURIER Jean-Louis

Série : TROLLS DE TROY

Collection : Lanfeust-univers de Troy

 

CHRISTOPHE ARLESTON

EST NÉ EN 1963 À AIX-EN-PROVENCE.

IL RÉSIDE DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE.

Il a été journaliste, rédacteur publicitaire, puis auteur dramatique. C’est à la fin des années 80 qu’il se

tourne vers le scénario de BD. Il travaille pour les magazines Circus et Spirou et crée des séries dans des styles très différents : du polar humoristique avec Léo Loden, de la parodie historique avec Tandori,

et de l’aventure médiévale fantastique avec Les Maîtres cartographes puis Les Feux d’Askell. En 1994,

il créé Lanfeust de Troy avec Didier Tarquin, série qui mêle aventure-fantasy et humour, et remporte un succès immédiat. Dans la foulée, suivent Trolls de Troy puis Le Chant d’Excalibur, Les Forêts d’Opale,

Morea, Les Conquérants de Troy, Elixirs, Les Naufragés d’Ythaq, etc. En 2009, il développe encore le

monde de Troy avec une première Légende de Troy. Enfin, depuis 1998, il est aussi rédacteur en chef du Lanfeust Mag. Diplômé des Arts Appliqués, il quitte l’école et se lance dans la pratique de divers petits boulots dans l’imprimerie, la copie de tableaux, etc. Un passage à Tintin Reporter lui permet de dessiner des pages d’informations, et enfin une BD sur la vie de Rodin est éditée dans le catalogue consacré à l’exposition sur « Rodin et la caricature ». Sa rencontre à Marseille avec Christophe Arleston lui permet de réaliser son premier album, Les Feux d’Askell. En 1997, forts du succès de Lanfeust, ils développent ensemble le Monde de Troy avec les aventures du grand-père du Troll Hébus : Trolls de Troy.

 

JEAN-LOUIS MOURIER

EST NÉ EN 1962.

IL RÉSIDE À MARSEILLE.

Diplômé des Arts Appliqués, il quitte l’école et se lance dans la pratique de divers petits boulots dans

l’imprimerie, la copie de tableaux, etc. Un passage à Tintin Reporter lui permet de dessiner des pages

d’informations, et enfin une BD sur la vie de Rodin est éditée dans le catalogue consacré à l’exposition sur « Rodin et la caricature ». Sa rencontre à Marseille avec Christophe Arleston lui permet de réaliser son premier album, Les Feux d’Askell. En 1997, forts du succès de Lanfeust, ils développent ensemble le Monde de Troy avec les aventures du grand-père du Troll Hébus : Trolls de Troy

ARLESTON Christophe

ARLESTON Christophe

MOURIER Jean-Louis

MOURIER Jean-Louis

Les deux premières planches
Les deux premières planches

Les deux premières planches

Voir les commentaires

© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch

© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch

Entretien

Arleston

SANGRE

 

Stéphane Dubois,

Pouvez-vous nous  parler de la genèse de cette nouvelle série ?

Arleston

J’avais depuis longtemps l’envie d’aborder le thème de la vengeance, chose que je n’ai jamais faite en plus de 150 albums ! Lorsque j’en ai parlé à Adrien Floch, le concept, avec un méchant à traquer par album, lui a beaucoup plu. Au départ, je voulais en faire une série historico-fantastique, qui démarrait durant la Révolution française et se poursuivait jusqu’au XIXème siècle, avec des décors multiples : Paris, bien sûr, mais aussi la Toscane, la Caraïbe, le Brésil, la Russie...

Adrin Floch a fait de nombreuses recherches, mais il a fini par m’avouer qu’il ne se sentait pas à l’aise dans un contexte trop historique, il craignait d’être bridé par la documentation. J’ai donc transposé mon concept à un univers de fantasy où chaque monde correspond à un des décors que j’avais en tête. Le second volume aura des parfums d’Italie projetée sur un monde imaginaire.

 

Stéphane DUBOIS

Pour la sortie du tome 1, l’éditeur a précisé « une nouvelle série non humoristique d’Arleston ». Pourquoi pour une fois renoncer à l’humour ?

Arleston

Ce n’est pas la première série sans humour que j’écris, c’est déjà le cas des Forêts d’Opale avec Philippe Pellet, qui ne se sent pas très à l’aise dans les scènes de comédie. En ce qui concerne Sangre, ce n’est pas un choix délibéré. Adrien a montré dans les Naufragés d’Ythaq qu’il était très efficace en comédie, mais notre envie était de faire avec Sangre quelque chose de différent. La vengeance peut être traitée de façon marrante, comme Tarantino l’a fait dans kill Bill, mais là, c’était délicat. Je voulais rendre toute l’injustice dont cette gamine est victime, et expliquer comment une personnalité peut se reconstruire suite à un traumatisme violent, grâce au support de sa haine. Et ensuite, bien sûr, explorer les évolutions de cette personnalité. Pas vraiment l’endroit pour placer des calembours !

 

Stéphane Dubois,

Les acteurs disent souvent que les rôles comiques sont bien plus difficiles à interpréter que les rôles tragiques. C’est la même chose pour les scénarios de bande dessinée ?

Arleston

Le travail du scénariste et celui du comédien n’ont rien à voir ! En bande dessinée, c’est plutôt le dessinateur qui fait jouer les acteurs, c’est lui l’interprète. Et dans ce sens, je pense qu’il est moins difficile en effet de dessiner une scène sérieuse qu’une scène de comédie, qui demande un jeu plus subtil pour être réussie. En revanche, le travail du scénariste est compliqué dans les deux cas. Bien sûr, faire rire est une des choses les plus difficiles au monde, mais émouvoir n’est pas aisé non plus. Il faut trouver le bon équilibre des tensions pour ne pas tomber dans le mélo et garder le lecteur sur le qui-vive à chaque seconde.

Stéphane Dubois

Lors des Utopiales, vous avez expliqué, que vous dépassez souvent le format classique des 44 pages, et que vous aimez travailler sur des cycles de 8 albums.

Arleston

Oui, c’est un format dans lequel je me sens à l’aise. En fait, en quantité d’informations, 8 albums de BD correspondent à un roman de taille moyenne. Sangre est bien une histoire en huit parties, puisqu’il y a sept pirates écumeurs à retrouver, et leur complice ligat qui fait l’objet du premier tome. D’ailleurs, les titres sont annoncés dès le premier album : il s’agit à chaque fois du nom de l’individu que Sangre traque. Nous allons essayer de sortir un album par an, si tout va bien !

 

Stéphane Dubois,

Au fil des albums, divers mondes de l’univers que vous avez créé pour cette série seront abordés, quels sont le ou les messages, que vous souhaitez faire passer avec Sangre ?

Arleston

Je conclus la première histoire par : « la vengeance n’apaise pas vraiment, mais son absence ronge plus encore ». C’est un sujet difficile. Moralement, je suis opposé à la notion de vengeance. Je ne l’ai d’ailleurs jamais appliquée, à mon niveau, dans ma vie personnelle.

Mais je cherche à imaginer ce qui se passe dans le cerveau d’une victime d’évènements gravissimes, comment des réflexes viscéraux peuvent prendre le dessus, comment ce sentiment violent peut devenir ce qui va permettre sa survie mentale, et comment le personnage va devoir vivre avec les actes terribles qu’elle peut commettre. Il n’y a pas de message direct, juste l’exploration de sentiments complexes.

Ensuite, d’un point de vue narratif, je vais m’appuyer sur les diverses sociétés des divers mondes que j’ai imaginé pour que Sangre accomplisse sa vengeance, d’une façon ou d’une autre.

 

Stéphane Dubois,

Dans cette série, avez-vous mis  des indices, des jeux, des messages dans les planches ?

Arleston

Non, pas du tout. Les petits jeux s’intègrent bien dans le cadre d’une série d’humour, ici ils seraient déplacés.

 

Stéphane Dubois,

Cette saga vous a-t-elle donné envie d’écrire désormais des histoires plus sombres, plus ténébreuses ?

Arleston

Je suis en plein dedans, puisque je prépare en ce moment le second tome, mais ça n’influencera en rien des séries comme Lanfeust, les Trolls ou Ekhö, j’éprouve toujours autant de plaisir à écrire de la comédie.

 

Stéphane Dubois,

Parallèlement à SANGRE, avez-vous d’autres projets pour de nouvelles séries ?

Arleston

J’ai déjà beaucoup de séries en cours, et c’est beaucoup de travail ! Lanfeust, les Trolls, Ekhö, les Naufragés d’Ythaq, les Forêts d’Opale, Léo Loden, Chimère(s)1887, Sangre : si je tiens le rythme, ça représente déjà huit albums par an ! Sans compter que je viens de sortir un roman chez ActuSF, Le Souper des Maléfices, et que j’aimerais bien continuer... Alors bien sûr j’ai des idées, des envies, mais il va me falloir du temps pour les développer.

© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch
© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch
© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch
© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch
© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch

© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch

Voir les commentaires

Entretien Laurent Gonel / Laurence Both

Entretien

Laurent Gonel / Laurence Both

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Laurent,

Tu es un de ceux qui récemment ont proposé une exposition sur le thème de Star Trek au Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg. 

D’où est venu cette idée, allons-nous retrouver cette exposition dans des conventions, ou autres festivals ?

Laurent Gonel,

Bonjour Stéphane,

Ce sont les organisateurs du FEFFS, Daniel Cohen (directeur artistique) et Alain Chevalier (vice-président de l’association des films du Spectre) qui ont décidé de monter une exposition pour fêter le cinquantième anniversaire de la saga Star Trek.

Alain m’a contacté car il me sait collectionneur, et j’ai proposé deux autres amis à moi, Dominique Deloze et Denis Scheer, pour contribuer à l’expo.

A nous trois, nous avons facilement rempli les 160 m2 de la salle avec des figurines, maquettes, goodies, cosplays, affiches, et autres accessoires insolites, tous dédiés à la franchise Star Trek.

Personnellement, j’en ai aussi profité pour exposer mes aquarelles Star Trek, et j’ai fait participer 10 autres artistes qui ont proposé des fanarts réalisés exprès pour l’exposition.

Cette expo a été conçu uniquement pour le FEFFS 2016, on ne la retrouvera pas ailleurs, mais Dominique, Denis, et moi participons par ailleurs à de nombreuses autres conventions, où il sera possible de retrouver nos collections ou notre travail artistique (comme par exemple, prochainement, la SF Connexion de Turckheim les 26 & 27 novembre).

Pour savoir où apparaissent mes œuvres sur Star Trek, rien ne vaut de suivre la page facebook dédiée:

       :  https://www.facebook.com/GonelStarTrekWatercolors/ .

Stéphane Dubois,

Tu as la passion de la SF et plus particulièrement de Star Trek, depuis quand, ce fut quoi le déclencheur ?

Laurent Gonel,

Depuis mon adolescence, avec la bande dessinée de l’époque, dans le magazine Métal Hurlant, on trouvait des auteurs comme Moebius, Druillet, Corben, etc… ensuite il y a eut Valérian & Laureline de Mézières.

Après la BD, le choc au cinoche ce fut 2001 l’odyssée de l’espace… j’ai découvert Star Trek par les films, puis j’ai rattrapé les séries, ça prend du temps il y a 800 heures de programme avec l’ensemble de Star Trek !

Ce que je trouve dans Star Trek que je ne trouve pas autant ailleurs, c’est à la fois esthétique et cérébral.

Esthétique parce que Star Trek a ses propres codes visuels, les couleurs vives des uniformes, les formes épurées des vaisseaux et des intérieurs high-tech, les écrans tactiles, tout un univers purement visuel qui me plait énormément, et qui n’ai pas aussi bon dans les autres sagas de SF.

Cérébral parce que Star Trek a avant tout un message humaniste, optimiste, à faire passer sur le futur de l’humanité, c’est peut être de l’utopie, mais pour moi c’est un grand moteur psychologique de me ressourcer régulièrement dans cette philosophie positive.

 

Stéphane Dubois,

Tu réalises aussi des illustrations des divers univers de SF, tu as toujours dessiné ?

Laurent Gonel,

Oui j’ai toujours dessiné, je faisais une page de BD par jour quand j’étais au collège, ensuite j’ai produit énormément d’illustrations pour les jeux de rôles auxquels je participais…

 

J’ai fait des études d’arts plastiques, envisagé de devenir prof (je suis finalement professeur des écoles), j’ai peint durant mes études, et avec l’aide de mon père Jean-François Gonel qui est artiste amateur (son site : http://jfg-peintures.e-monsite.com/).

En 2015, j’ai rejoint l’association L’Esprit BD, organisant le salon de la bande dessinée de Colmar, grâce à laquelle j’ai commencé à exposer sur des salons…

Une fois ce cap passé, mon activité d’illustrateur de SF a pris de l’essor, et le rythme de ma production aussi !

Etre invité pour exposer au FedCon (la plus grosse convention Star Trek en Europe) ou au ComicCon de Stuttgart c’est une récompense enthousiasmante pour la suite…

Stéphane Dubois,

Quels sont tes techniques préférées comme illustrateur ?

 

Laurent Gonel,

Ce que je préfère c’est l’aquarelle, mais je pratique aussi régulièrement la peinture à l’acrylique sur toile, et même l’infographie.

J’aime bien aussi mélanger les techniques pour chercher des effets « inédits ».

On peut retrouver l’ensemble de mon travail plastique (et bien d’autres choses) sur mon site internet : http://www.gonel-zone.fr/

Stéphane Dubois,

Laurence, tu peux nous dire ce qui t’a amené à la science-fiction, et je crois que tu participe aussi aux créations avec Laurent, n’est-ce pas ?

Laurence Both,

J’ai toujours été passionné par la SF avec mon père qui m’a fait découvrir des films et des séries à l’époque, et j’ai également profité de la découverte de films inédits au festival de Gérardmer dès 1995, ainsi que l’ambiance des festivals.

Je participe quelques fois sur les œuvres de Laurent en rajoutant ma petite touche personnelle, car j’ai également beaucoup dessiné étant jeune, mais j’ai toujours considéré cette activité comme un loisir.

 

Stéphane Dubois,

Laurent, tu peux nous en dire plus sur l’association qui vient de se monter autour de STAR TREK, quels sont ses buts, qui s’en occupe, et comment peut on la rejoindre ?

Laurent Gonel,

Il s’agit du STFC (Star Trek French Club), qui est un fan club francophone autour de Star Trek.

Il y en a déjà eu autrefois (notamment dirigé par mon amie Dominique Deloze, co-exposante au FEFFS), mais plus rien depuis des années.

Avec l’impulsion des 50 ans, et des nouveaux blockbusters à succès, il est temps de remettre ça !

Le but de STFC est de promouvoir Star Trek, que ses fans se connaissent et se rencontrent autour d’évènements, et à terme d’organiser un salon dédié.

Nous avons donc créé une association loi 1901, dont le président est Renato Negroni, et le responsable de la communication David Martinez.

Personnellement, je suis l’ambassadeur du STFC pour la région Grand Est, c'est-à-dire que je coordonne toutes les apparitions du club dans cette partie de la France.

Pour se faire une idée, il y a la page facebook :

https://www.facebook.com/groups/532832090193055/

Pour discuter entre nous, il y a le forum :

http://stfc.forumactif.org/

Nous avons déjà un site :

http://www.star-trek-french-club.fr/

Avec la page où l’on peut s’inscrire au club :

http://www.star-trek-french-club.fr/shop

 

Stéphane Dubois,

Quels sont vos projets à tous les deux ?

Laurent Gonel,

Sur le plan peinture et illustrations, nous allons continuer sur cette voie, participer au maximum de salons pour les geeks, mais en élargissant notre champ d’action, l’anniversaire de Star Trek étant passé, je dessinerai des vaisseaux spatiaux d’autres univers de SF…

J’ai déjà commencé avec Star Wars, V les visiteurs, Babylon 5, et je ne vais pas m’arrêter là !

Comme nous sommes aussi cinéastes amateurs, le prochain court métrage d’animation sur lequel nous travaillons depuis quelques années déjà, nommé « Action Max », devrait commencer à être tourné cet été…

Il s’agit d’une poursuite entre Mad Max et la course de Pod de la Menace fantôme, encore des vaisseaux !

 

Laurence Both,

Je continue à suivre Laurent dans ses projets et ses délires les plus fous, au mieux de mes possibilités, je prends également plaisir à participer à des salons et des conventions, tout en montrant nos techniques de dessins.

 

 

Entretien Laurent Gonel / Laurence BothEntretien Laurent Gonel / Laurence Both
Entretien Laurent Gonel / Laurence BothEntretien Laurent Gonel / Laurence Both

Voir les commentaires

Couverture de l'album

Couverture de l'album

SEPT CANNIBALES

RÉCIT COMPLET

PAR

SYLVAIN RUNBERG – TIRSO

 

7 Cannibales, est l’un des meilleurs de la série, il dispose d’un scénario solide, horrifique à souhait, les dessins de Tirso sont superbes.

Même le découpage du début, et dieu sait que je n’aime pas les « flash-back » sont bien fait, et nous même au cœur de l’intrigue.

On trahie rien n’en disait qu’ils s’agissent de sept cannibales, qui vont préparer leurs repas, enfin c’est ce qu’ils espèrent,  bien sur rien ne vas ce passez comme prévu, sinon ou serait l’intérêt d’en faire 64 pages.

À noter que cette série, ne nous offrent aucuns bonus : croquis, story-board… c’est bien dommage.

À part cette petite note légèrement négative, il faut que les amateurs de BD horrifique, l’ai absolument dans leurs bibliothèques.

Résumé de l’album :

7 prédateurs qui entendent repousser les limites du Mal. Une victime désignée qui ne l’entend pas de cette oreille…

Sylvain Runberg et Tirso signent un thriller horrifique sans concession. Ils sont sept. Riches… Influents… L’élite. Des mâles dominants avides de sensations fortes. Ils se jouent des valeurs hypocrites d’une société qui les adule. Ne vivent-ils pas dans un monde où la loi du plus fort s’impose ouvertement ? Sept prédateurs, qui assouvissent leurs pulsions lors de gigantesques fêtes privées. Mais le rituel va être perturbé.

Car cette fois-ci, leur nouvelle proie n’entend pas se laisser mener à l’abattoir…

 Editeur : Glénat

Collection : Grafica

Dépot légal : 10/2016

ISBN : 978-2-344-01570-4

Nombre de pages : 48

 

SYLVAIN RUNBERG

Sa biographie

Né en 1971 à Tournai d'une mère Belge et d'un père Français, ayant grandi dans le sud de la France, c'est en compagnie des Astérix, Batman et autres Spirou que Sylvain Runberg étanche sa soif de bulles, le tout entrecoupé de récits historiques et de romans divers, manière de titiller son imaginaire en devenir.

Il passe son bac d'Arts Plastiques dans le Vaucluse avant d'obtenir une Maîtrise d'Histoire contemporaine à la faculté d'Aix en Provence, années étudiantes ponctuées de nombreux voyages en Europe et d'organisation de soirées musicales, du rock indépendant à la musique électronique. Sylvain Runberg évolue ensuite plusieurs années en librairie avant de rejoindre le monde de l'édition.

Il déménage alors à Paris pour rejoindre les Humanoïdes Associés. Mais un fâcheux accident l'immobilise plusieurs mois durant l'année 2001. Il s'essaye alors à l'écriture durant sa convalescence et s'aperçoit que ça lui plait plus que de raison et décide de continuer.

En 2004, Sylvain sort son premier album, « Astrid » avec Karim Friha aux éditions Soleil. Suivent ensuite des projets aux univers variés : les « Colocataires » avec Christopher aux éditions Dupuis, série inspirée par ses années étudiantes aixoises, « Hammerfall », avec Boris Talijancic, saga médiévale fantastique ayant pour cadre la Scandinavie du VIIIe siècle et la série de science fiction « Orbital », réalisée avec Serge Pellé, toujours chez le même éditeur.

Viendront le 7e tome de la série SF Kookaburra Universe » avec Eduardo Ocana, la suite de la série « Mic Mac Adam » avec Luc Brunschwig et André Benn chez Dargaud ainsi qu'un road-movie semi-autobiographique dans l'Angleterre post-thatchérienne des années 90, « London Calling », avec Phicil chez Futuropolis. Sylvain Runberg travaille actuellement sur plusieurs nouveaux projets à paraître : « Reconquêtes », une série d'historic-Fantasy avec François Mivilles-Deschênes aux éditions du Lombard, […]

Sa Bibliographie

Astrid  en cours  en 2004

Colocataires (Les)  en cours  de 2005 à 2008

Kookaburra  en cours  en 2006

 London Calling  finie de 2006 à 2010

 Mic Mac Adam (Les nouvelles aventures de)  finie de 2006 à 2010

 Orbital  en cours  de 2006 à 2017 

Hammerfall  finie de 2007 à 2012

Kookaburra Universe  finie de 2007 à 2009

Hostile  abandonnée en 2008

Chemins de Vadstena (Les)  One shot en 2009

Carnets de Darwin (Les)  en cours  de 2010 à 2012

Face cachée  finie de 2010 à 2011

Jack  abandonnée en 2011

Konungar  finie de 2011 à 2013

Reconquêtes finie de 2011 à 2016

Agence Interpol  en cours  en 2012

Histoires de France (Deutsch)  en cours  en 2012

François sans nom  en cours  de 2013 à 2015

Millenium  finie de 2013 à 2016

Ombre des Shinobis (L')  en cours  en 2014

Warship Jolly Roger  en cours  de 2014 à 2016

Cases blanches  One shot en 2015

Drones  finie de 2015 à 2016

Infiltrés  en cours  de 2015 à 2016

Trahie  finie de 2015 à 2016

Chant des Runes (Le)  en cours  en 2016

Sept  Canbilales en 2016

Sonar  One shot en 2016

Orbital (en anglais)  en cours  de 2009 à 2011

 Darwin's Diaries  en cours

 

TIRSO

Sa Biographie

EST NÉ EN 1979 À PONTEVERDRA EN Espagne RÉSIDE À MADRID

Il passe son bac d’Arts Plastiques dans le Vaucluse avant d’obtenir une Maîtrise d’Histoire contemporaineà la faculté d’Aix en Provence. Sylvain Runberg évolue ensuite plusieurs années en librairie avant de rejoindre le monde de l’édition. Il déménage alors à Paris pour rejoindre les Humanoïdes Associés.

Mais un fâcheux accident l’immobilise plusieurs mois durant l’année 2001. Il s’essaye alors à l’écriture

durant sa convalescence et s’aperçoit que ça lui plait plus que de raison et décide de continuer.

En 2004, Sylvain sort son premier album, Astrid, avec Karim Friha aux Éditions Soleil. Suivent ensuite

des projets aux univers variés : Colocataires avec Christopher (Dupuis), série inspirée par ses années

étudiantes aixoises, Hammerfall avec Boris Talijancic, saga médiévale fantastique ayant pour cadre la

Scandinavie du VIIIe siècle et la série de science-fiction Orbital, réalisée avec Serge Pellé. Viendront le 7e tome de la série SF Kookaburra Universe avec Eduardo Ocana, la suite de la série Mic Mac Adam avec Luc Brunschwig et André Benn (Dargaud), ainsi qu’un road-movie semi-autobiographique dans l’Angleterre post-thatchérienne des années 90, London Calling, avec Phicil chez Futuropolis, puis l’adaptation de la série Millénium (Dupuis).

Afin de poursuivre des études de publicité et de relations publiques, il déménage à Madrid. Il devient

directeur artistique de l’agence Contrapunto/BBDO et signe de nombreuses illustrations et storyboards pour de grandes marques comme Mercedes-Benz, Smart, Jeep, Wanadoo... Il se passionne pour la bande dessinée et réalise son premier album avec Wander Antunes : L’OEil du Diable (Paquet, 2005).

Tirso continue avec l’album Tuer un fantôme, puis on lui confie début 2006 le 4e tome de la série Marshall aux Humanoïdes Associés. Série écrite par le prolifique Denis-Pierre Filippi.

C’est aussi en 2006 que voit le jour le projet Le Manoir des murmures, en collaboration avec David

Muñoz, co-scénariste du film L’Échine du Diable de Guillermo Del Toro, ainsi que de nombreuses réalisations pour le cinéma et la bande dessinée. Le succès est énorme et la série traduite en 5 langues.

Tirso enchaîne avec le scénariste Fabien Nury sur Les Chroniques de Légion pour 4 volumes chez Glénat.

Sa Bibliographie

 

Œil du diable (L')  One shot en 2005

Manoir des murmures (Le)  finie de 2007 à 2013

Marshall  finie de 2007 à 2009

Chroniques de Légion (Les)  finie de 2011 à 2012

 Sept Cannibales 2016

Planches de l'Album
Planches de l'Album
Planches de l'Album

Planches de l'Album

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Auteur, album, dessinateur, BD, Bande dessiné, Horreur, Delcourt, Sylvain Runberg, Tirso

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog