Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>

Articles avec #dessinateur

MARVEL FUN N°1

MARVEL FUN N°1

 

Les éditions Marvel.com ont édité récemment le premier numéro d’une nouvelle revue, avec en plus des histoires de super héros, des  jeux, et des posters.

 

Le concept n’est pas sans rappelez je trouve celle de la grande période des Éditions Lug, y compris le papier et l’encrage.

 

Avec le retour sur la scène des comics français comme ceux créer par Milton (Mikro, Epsilon, Kronos et Cosmo) ou Photonik  de  Ciro Tota  et repris par des éditions indépendantes depuis quelques années.

 

MARVEL ne pouvait rester sans réagir à mon sens, ce n’est pas le genre de la maison de laisser un marché à un conçurent, quel qu’ils soient et quelques soit la place qu’il occupe sur le marché des comics en France.

 

Diffusez en supermarché et Hypermarché, cette revue sort de l’ordinaire MARVEL, également en ce qui est de sa diffusion.

 

Nous verrons si c’est juste un plan « marketing » pour affaiblir la création française et dans ce cas cela disparaitra un jour sans plus crier gare que pour sa création de ou si c’est un projet pérenne, avec une ligne éditoriale sérieuse et penser dans la durée.

 

Si vous les avez lus, dites dans les commentaires du site ce que vous en pensez 

 

 

 

MARVEL FUN N°1
MARVEL FUN N°1

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Marvel, BD, Bande dessiné, Comics, Manga, science-fiction, SF, super héros, Lug, dessinateur

Sandoval Rafa, Prométhéens (Les), Le lombard

Sandoval Rafa, Prométhéens (Les), Le lombard

 

Entretien

Sandoval Rafa,

Prométhéens (Les),

Le lombard

 

Stéphane Dubois,

Vous présentez « Prométhéens (Les) »    Une tétralogie, en général on a 2 auteurs, parfois 3, ici nous en avons 4, comment on travail à 4 sur un album ?

 

Sandoval Rafa,

 

C’est typiquement le système américain, il y a d’abord le scénario,  le scénariste fait son travail qu’il envoie au dessinateur, puis le coloriste intervient. C’est un travail à la  chaine.

 

Stéphane Dubois,

Pouvez-vous nous dirent quelles sont les différences de travails entre les comics et la « Franco-belge » ?

 

Sandoval Rafa,

Il y en a beaucoup, la narration est totalement différente, le marché européen est beaucoup plus lent, plus poser. Le format est totalement diffèrent le format « album » en franco-belge est bien plus grand on travaille plus les horizontales que dans les comics ou on travaille plus le vertical. En comics cela se passe de bien plus prêt, avec le format franco-belge on a plus de distance, de profondeur, de décors.

 

Les délais sont bien plus rapides en Amérique qu’en Europe.

 

Stéphane Dubois,

Comment arrive-t-on  à faire sur la mythologie gréco-romaine ?

 

Sandoval Rafa,

J’ai toujours voulu travailler en Europe, à la base je suis un auteur de comics américain, j’ai eu un entretien avec l’éditeur Antoine Maurel des Éditions Le Lombard. L’éditeur m’a proposé ce projet que j’ai beaucoup aimé.

 

Le scénario existait déjà les deux scénaristes un francais et un belge l’avaient déjà écrit.

 

C’est la première fois que je participe à un projet sur une base mythologique.

 

Stéphane Dubois,

C’est l’histoire de dieux déchue, en quoi cela lui à parut intéressant ce type d’approche ?

 

Sandoval Rafa,

J’ai toujours aimé la mythologie et l’histoire, j’ai toujours eu envie de travailler sur ce genre de scénario. Je me concentre sur la tétralogie.

 

Stéphane Dubois,

Vous avez fait par le passez beaucoup de comics, pour MARVEL comme pour DC, qu’elle  est votre personnage préférer sur lequel vous avez travaillé ?

 

Sandoval Rafa,

Mes favoris sont : Hercule, Catwoman, Les Avengers sont mes favoris. Je pense retravailler quand la tétralogie sera finie

 

Biographie

Rafael López Sandoval (Grenade, 1975) a d'abord signé ses premiers travaux Rafa Lopez et plus tard Rafa Sandoval. Il a déménagé à Barcelone à deux ans, où il a étudié les beaux-arts, étude inachevée pour commencer à l'occasion à travailler dans la publicité.

 

Il a travaillé dans l'animation, design des personnages, storyboard et dessinateur (par exemple pour BRB où il a œuvré pour des projets comme Fantaghiró et La Hija del Corsario Negro) et aussi pour Disney (animation, comics). Dans le monde de la BD, depuis 2007, il dessine régulièrement pour Marvel Comics pour les différentes commandes (Hercules, Avengers: The Initiative, X-Men Legacy), bien qu'il ait eu l'occasion de collaborer avec des scénaristes de Marvel de premier plan comme Brian Michael Bendis et Jonathan Hickman sur deux projets différents sur la ligne Ultimate de l'éditeur.

En 2012, il commence à travailler pour DC, en travaillant sur la série de Catwoman.

 

Rafael López Sandoval (Grenade, 1975) a d'abord signé ses premiers travaux Rafa Lopez et plus tard Rafa Sandoval.

 

Il a déménagé à Barcelone à deux ans, où il a étudié les beaux-arts, étude inachevée pour commencer à l'occasion à travailler dans la publicité. Il a travaillé dans l'animation, design des personnages, storyboard et dessinateur (par exemple pour BRB où il a œuvré pour des projets comme Fantaghiró et La Hija del Corsario Negro) et aussi pour Disney (animation, comics). Dans le monde de la BD, depuis 2007, il dessine régulièrement pour Marvel Comics pour les différentes commandes (Hercules, Avengers: The Initiative, X-Men Legacy), bien qu'il ait eu l'occasion de collaborer avec des scénaristes de Marvel de premier plan comme Brian Michael Bendis et Jonathan Hickman sur deux projets différents sur la ligne Ultimate de l'éditeur.

 

En 2012, il commence à travailler pour DC, en travaillant sur la série de Catwoman.

 Bibliographie

Entretien: Sandoval Rafa, Prométhéens (Les), Le Lombard
Entretien: Sandoval Rafa, Prométhéens (Les), Le Lombard
Entretien: Sandoval Rafa, Prométhéens (Les), Le Lombard

Voir les commentaires

Avec l'aimable autorisation d'Otsuka Eiji
Avec l'aimable autorisation d'Otsuka Eiji
Avec l'aimable autorisation d'Otsuka Eiji
Avec l'aimable autorisation d'Otsuka Eiji
Avec l'aimable autorisation d'Otsuka Eiji
Avec l'aimable autorisation d'Otsuka Eiji

Avec l'aimable autorisation d'Otsuka Eiji

Espace PolarSNCF © dessin Mai Li Bernard
Espace PolarSNCF © dessin Mai Li Bernard
Espace PolarSNCF © dessin Mai Li Bernard
Espace PolarSNCF © dessin Mai Li Bernard

Espace PolarSNCF © dessin Mai Li Bernard

© scnénario.com et les dessinateurs respectifs
© scnénario.com et les dessinateurs respectifs
© scnénario.com et les dessinateurs respectifs
© scnénario.com et les dessinateurs respectifs
© scnénario.com et les dessinateurs respectifs
© scnénario.com et les dessinateurs respectifs
© scnénario.com et les dessinateurs respectifs
© scnénario.com et les dessinateurs respectifs

© scnénario.com et les dessinateurs respectifs

Prochainement un article sur la Trilogie
Prochainement un article sur la Trilogie

Prochainement un article sur la Trilogie

Voir les commentaires

Trish Trash, rollergirl sur Mars, Dargaud, 2015
Trish Trash, rollergirl sur Mars, Dargaud, 2015

Trish Trash, rollergirl sur Mars, Dargaud, 2015

Entretien JESSICA ABEL

Trish Trash,

rollergirl sur Mars,

Dargaud, 2015

Stéphane Dubois,

Vous sortez : «  Trish Trash, rollergirl sur Mars » à quel public vous adressez vous ?

 

Jessica Abel,

À partir de 15 ans on peut le lire jusqu’as 100 ans (rire)j, Trish Trash habite sur Mars, planète en cours de terraformation, personnage central de cette trilogie ,elle rêve d’être une star de Rollergil, pour pouvoir échappé à l’ennui et sa famille d’adoption.

 

Stéphane Dubois,

C’est un monde totalitaire ?

 

Jessica Abel,

Pas dans le sens politique tu terme, c’est un complexe capitaliste, une entreprise capitaliste qui exploitent les gens à la limite de l’esclavage.

Un peu sur le modèle des contrats qui permirent le peuplement de l’Australie.

 

J’ai déjà dessiné le second tome de Trish Trash, il est terminé.

 

Cela sera une trilogie.

J’aimerais que cet album soit diffusé aux USA.

 

Je fais les dessins, les décors sont faits par mon assistance et j’ai un coloriste, c’est la méthode de travail américaine, un peu comme ateliers les peintres  de la renaissance.

 

Stéphane Dubois,

Vous avez aussi publié une histoire de vampire ?

 

Jessica Abel,

Oui, une histoire assez humoristique qui se passe a Los Angeles avec un vampire…végétarien ?

 

Stéphane Dubois,

Vous avez enseigné la bande dessinée pouvez-vous nous en parler ?

 

Jessica Abel,

J’ais enseigner durant 12 ans à  School of Visual Arts à New York, j’ais publier deux  manuels (avec Matt Madden  ) , sur le procéder narrative, c’est pareil pour la Franco-belge ou les comics, seuls change des aspects comme le découpage…

 

Maintenant je suis résidente  La Maison des auteurs de la BD d’Angoulême depuis 2 ans et demi et je pense le rester encore 1 ou 2 ans.

 

Stéphane Dubois,

Comment avez-vous vous commencer la bande dessinée.

 

Jessica Abel,

J’ais commencer par de petites histoires de 4 ou 5 pages (voir bibliographie NDLR), ils ont été publie en anthologie dans Mirror, Window et Soundtrack, et j’ai également coscénariste la comédie romantique vampirique Ouvert la Nuit,  j’ais publier  chez Delcourt un roman graphique « La Perdita » .

 

 

Biographie

Elle commence à dessiner des bandes dessinées à l'Université de Chicago. En 1992, elle présente une impression maison de son comix Artbabe à Fantagraphics lors de la Chicago Comics Convention, sans succès. Quatre ans plus tard, elle publie toujours Artbabe (un numéro par an) et finit par attirer l'attention de Fantagraphics qui est, depuis, son éditeur.


En 2005, elle termine La Perdida un récit de fiction qui se passe au Mexique.

 

À côté de son activité d'auteur, Jessica Abel enseigne dans la section bande dessinée de l'école des arts visuels (School of Visual Arts) de New York.

Elle est mariée à l'auteur Matt Madden, également enseignant dans la même école.

En 2015, elle publie le premier tome d'une trilogie directement en français, Trish Trash, rollergirl sur Mars, pour Dargaud.

 

Bibliographie

Prix et récompenses

  • 1997 : Prix Harvey du meilleur nouveau talent
  •  
  • 2002 : Prix Harvey de la meilleure nouvelle série pour La Perdida
  •  
  • nommé pour le prix « Essentiels » au FIBD d'Angoulême, en 2006

 

Ouvert la nuit  Abel ( Scénario )   Pleece ( Dessin )   SORIA ( Scénario )

Ouvert la nuit Abel ( Scénario ) Pleece ( Dessin ) SORIA ( Scénario )

Ouvert la nuit

Abel

( Scénario )

Pleece

( Dessin )

SORIA

( Scénario )

 

Quand on est végétarien, le pire en devenant un vampire, ce n'est pas d'avoir à se nourrir de sang, c'est de savoir que c'est pour l'éternité !

 

C'est ce que se dit Dave, devenu vampire à Los Angeles, et contraint pour payer son loyer de devenir l'employé de son maître.

 

Il travaille donc dans un magasin pour vampires, en assurant le tour de nuit.

Sa vie éternelle va changer quand il tombe amoureux d'une jolie mortelle gothique...

 

Une comédie romantique dans la droite ligne de Clerks et Buffy, deux séries télé mythiques chez les ados/jeunes adultes, avec en vedette le plus sympathique loser de l'histoire des vampires !

Entretien Jessica Abel Trish Trash, Dargaud

Voir les commentaires

Toxic Boy
Toxic Boy

Toxic Boy

Entretien :

Xavier  

Toxic Boy

 

Stéphane Dubois,

Depuis quand fais-tu de la BD ?

 

Xavier,

J’ais commencer vers 17 ans, mais je mis suis mis sérieusement vers mes 20 ans.

 

Stéphane Dubois,

Tu viens de sortir « Toxic Boy »  aux Éditions Sandawe de quoi s’agit-il ?

 

Xavier,

C’est à la croisée des genres, au premier abord les gens pensent à un manga à cause de son format, une pagination importante de plus  de 300 pages. C’est dessiné à l’encre ce qui renforce encore cette impression de manga, mais la narration est dans le style de la Bande dessinée franco-belge.

 

Pour ce qui concerne l’histoire,  il s’agit d’une grande aventure qui parle d’écologie sans se prendre au sérieux. Un enfant en perdition dans un monde où il y a des geysers de produits toxiques, qui surviennent sans que l’on sache ou et transforme les gens en zombies, en monstres.

 

Cet enfant contrairement aux autres, redevient normal au bout d’un moment, il se précipite donc dans ces geysers toxiques alors que tout le monde cherche as les évités.

 

Le premier tome de « Toxic Boy » était fini quand j’ai présenté le  projet à Sandawe. Cela sera une tétralogie de 1200 pages environ.

 

Je voulais prendre mon temps , j’en avais assez des one-shot, imposé par les éditeurs classiques, c’est aussi l’avantage de ce format.

 

Stéphane Dubois,

Tu avais fait quoi comme album avant celui-là ?

 

Xavier,

J’avais réalisé aux Éditions Soleil, un album qui n’est jamais sorti, en raison de la crise qu’il traversait, j’ai comme d’autres auteurs et dessinateurs été l’une des victimes.

 

Ensuite j’ai fait une série de trois tomes aux Éditions Glénat. Root racontait l’histoire d’une gamine qui naissait dans une famille de barbare qui tentait de les ramenés sur le « bon chemin ».

 

Stéphane Dubois,

Pour finir une question d’actualité, que penses-tu du Grand Prix 2015 ?

 

Xavier,

Heuuuuuuuuuuuuuuuuuuu (prenant un air très inspiré), faudrait que je sache qui sait (rire).

 

Stéphane Dubois,

Il s’agit d’Otomo, premier mangaka à avoir obtenu ce prix.

 

Xavier,

J’en suis très heureux, c’est un dessinateur qui a beaucoup influencé mon travail. Il fait partie de ces mangakas qui sont très influencés par la « Franco-belge », il est pour moi international, je pense que cela a été plus facile à lui attribuer que cela l’aurait été pour de « purs » mangakas.   

 

 

Sa biographie (officielle)

C’est lors de son entrée en Maths Sup que Xavier Henrion découvre le dessin. Depuis ce jour et malgré sa naissance en 1979, Xavier ne vieillit plus. À 17 ans donc, il décide d'arrêter ses études scientifiques et entame une croisade pour tenter de rattraper son retard. Il enchaîne des écoles d´art à Paris, Angoulême et Bruxelles pour perfectionner son dessin et apprendre les rudiments de la bande dessinée. C'est à 17 ans qu'il signe son premier album en collaboration avec le scénariste Éric Omond aux éditions Soleil, album qui, tristement, ne sortira jamais. Malgré tout, Xavier travaille sur d'autres projets, notamment ROOT, avec Tehem au scénario, série humoristique qui entre dans la prestigieuse collection « Tchô! la collec’… » de Glénat.

 Texte © Glénat

 

 

Sa Bibliographie

 

Root  en cours  de 2007 à 2009  (Glénat)

 

En chemin elle rencontre...  en cours  en 2009

 

Sticky Pants  One shot en 2014

 

Toxic Boy  en cours  en 2014 (Sandawe)

 

 

Xavier en dédicace

Xavier en dédicace

Voir les commentaires

Des Illustrateurs

à l'Hôpital Necker

– enfants malades

 

  

Les illustrateurs de l'école des loisirs inaugurent le service de pédiatrie générale de l'Hôpital Necker – enfants malades, AP-HP, à Paris Depuis le mois d'avril 2014, et jusqu'à Noël, treize illustrateurs* se succèdent bénévolement pour égayer les murs du service de pédiatrie générale de l’Hôpital Necker-Enfants malades, AP-HP.

 

Un pari réussi pour le plus grand plaisir des enfants hospitalisés et du personnel soignant !

 

Lorsque les artistes ont découvert les lieux, ils ont été impressionnés par le labyrinthe de couloirs. Ils ont souhaité aider les patients et leurs parents à mieux s’orienter. Nathalie Brisac, responsable de la communication de la maison, transmet ce souhait d’embellir les couloirs du service de pédiatrie aux Illustrateurs, qui se portent immédiatement volontaires.

 

Pour assurer une continuité et une cohérence dans l'espace, les illustrateurs, en étroite collaboration avec une décoratrice d'intérieur, ont ainsi imaginé un épais ruban bleu, courant sur les murs et reliant les dessins les uns aux autres.

 

Tel le fil d'Ariane, ce chemin guide les enfants dans ce dédale, laissant apparaître ici ou là un poussin farceur, un éléphant sous la douche ou encore un lapin amoureux.

 

Une réalisation qui a fédéré une équipe d’illustrateurs pour égayer le séjour des enfants et permettre aux équipes.

 

Liste des illustrateurs : Stephanie Blake, Isabelle Bonameau, Pascale Bougeault, Dorothée de Monfreid, Malika Doray, Bénédicte Guettier, Kimiko, Alan Mets, Lucie Phan, Claude Ponti, Audrey Poussier, Anaïs Vaugelade et Myrha Verbizh.

 

 

(Communiqué de presse)

 

 

Bien que n’étant pas tout à fait dans le thème du site, je pense que en cette période de fêtes, utile de la relié.

Dorothée de Monfreid

Dorothée de Monfreid

Anaïs Vaugelade

Anaïs Vaugelade

Myrha Verbizh

Myrha Verbizh

Voir les commentaires

Rencontre avec John Howe

 

Invitation : Rencontre avec John Howe !

DÉDICACES POUR LE PUBLIC

 

Samedi 13 décembre 2014

| 16H - 18H |

Maison d'Ailleurs

 

De retour en Suisse depuis quelques jours seulement après avoir bouclé le dernier volet du film Le Hobbit (la sortie en salle est prévue pour le mercredi 10 décembre 2014), John Howe sera présent à la Maison pour présenter son travail dans l'exposition "Alphabrick.

 Artiste d'origine canadienne vivant à Neuchâtel, John Howe a travaillé comme directeur artistique sur les trilogies cultes Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit, de Peter Jackson.

 Le samedi 13 décembre 2014, de 16h à 18h, le public est invité à rencontrer l'artiste John Howe dans la salle de la Maison d'Ailleurs qui lui est consacrée, à l'occasion de sa toute première séance de dédicaces en Suisse depuis de nombreuses années. Le système de bon rend les choses simples : les premiers arrivés pourront obtenir un dessin, les derniers une signature.

Coupons pour les dédicaces à aller chercher à la réception du musée dès 15h30 (gratuit).

 

 

Entrée libre

(Communiqué de presse)

Dessins : © John Howe

Dessins : © John Howe

Maison d’Ailleurs, Yverdon .Lieu de l’exposition.

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - John Howe, dessinateur, Musée, Hobbit, Fantastique, Films, Seigneur des anneaux

Lines

A l’occasion de la Japan Touch 2014 à Lyon, j’ais rencontrer des lycéennes, qui publie en fascicules une histoire de SF, elles ont bien voulut répondre a quelques questions, quelles en soient remercier.

 

Bonjour ;

Stéphane,

Vous publiez « Lines », Qui est qui et qui fait quoi ?

 

Moi je suis Jellexia, je m'occupe principalement des illustrations concernant l'histoire,Nozomi est une rédactrice, rédactrice comme Seo elle se charge d'écrire des textes qui donne des informations sur le monde de Lines c'est également elle qui se charge de la correction des textes, Lys Draw elle fais les illustrations les articles)

 

Stéphane,

Comment est né ce projet ?

 

Jellexia,

C’est u projet qui as déjà 10 ans, ont as mi beaucoup d’espoir dedans et je me suis vraiment lancé il y a deux ans, a l’origine c’est moi qui l’es créer tous les personnages.

 

Stéphane,

C’est un fanzine ?

 

Jellexia,

Non, c’est une histoire qui a vraiment été créé de toutes pièces.

 

Stéphane,

En combien de fascicules, vous pensez publier cette histoire ?

 

Jellexia,

Je n’ai pas encore terminé l’histoire, mais si cela fonctionne bien, si c’est bien accueillis, je pense allez au-delà de 25 numéro.

 

Stéphane,

Tu es la scénariste et tu t’occupes de quoi d’autres dans ce projet ?

 

Jellexia,

Je suis à la fois scénaristes, chef de projet et illustratrice.

 

Stéphane,

Quel est ta part dans ce projet

 

Seo,

J’ais écris l’une des rubriques qui complète les fascicules, j’aide depuis bientôt 4 ans Jellexia sur le projet, sur les chapitres, je lui donne des conseils, j’écris avec elle « Lines ».

 

Stephane,

En dehors de l’écriture vous avez quelles activités ?

 

Jellexia,

Normalement je serais en école d’art l’année prochaine.

 

Seo,

Je suis étudiante en sciences des technologies de laboratoires, et je veux allez dans le secteur de la recherche.

 

Stéphane,

Tu sais que recherche et science-fiction font bon ménage,

 

Seo,

Oui, tout as fait, j’aime la science-fiction depuis mon plus jeune âge, dans ma famille j’ai une personne de ma famille qui a souvent participé à des conventions de SF, et plus particulièrement sur la région de Nancy ou il en avait créé une.

Lines
Lines

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Livres, Lyon, japan touch, science-fiction, SF, LITTERATURE, dessinateur, Fantastique

Chris Foss en dédicasse

Chris Foss en dédicasse

Chris Foss

Illustrateur designer

Utopiales 2014

 

À l’occasion des Utopiales 2014, j’ai eu plusieurs entretiens avec Chris Foss, qu’il en soit remercié, c’est sur ces entretiens que cet article est basé.

 

Stéphane Dubois,

On retrouve souvent dans vos illustrations de SF pour des romans, voir des films, des trains, d’ailleurs sait le cas dans l’exposition que vous présentez ici et des navires de guerre d’où vous viens cette inspiration ?

 

Chris Joss,

Mon père était passionné de trains, il y en avait partout dans la maison, concernant les navires ce gout me vient à la fois des romans que je lisais enfant, mon père était enseignant dans une école privée et j’avais accès à la bibliothèque de l’école, mais si beaucoup d’ouvrage parlait de voyages dans les océans du monde entier, bien sûr à la gloire de la Navy et de l’Empire Britannique, aucun n’était dans les genres de l’imaginaire.

 

Mais aussi des destroyers que je voyais dans la baie à côté de la maison de mes parents que je voyais tanguer et rouler simple jouet des forces océaniques.      

 

Stéphane Dubois,

Graphiquement on retrouve beaucoup de lignes droites, de ruines dans vos diverses illustrations pourquoi ?

 

Chris Foss,

En 1952-53, avec ma famille, nous avons fait un voyage à travers la France et l’Allemagne, j’ai vu les ruines dues aux destructions de la guerre. Partout des immeubles éventrés, des maisons écroulées avec justes quelques pans de murs, nous sommes allez jusqu’à Nuremberg et avons même campé  dans le tristement célèbre stade ou les dignitaires nazis faisait leurs défilés de propagande. C’est  de la que viens avec les trains, navires de guerre mon style.

 

Stéphane Dubois,

Comment avez-vous commencé votre parcourt professionnel ?

 

Chris Joss,

J’avais commencé par des bandes dessinées publiées dans un journal local à l’Âge de 15 ans. Ensuite j’ai eu un projet érotico-SF « The White Ship » suite a sorti de « Barbarella »  avec le fondateur de « Penthouse » et deux autres producteurs, qui n’as pas abouti en raison du décès de l’un de ceux-ci.

 

Néanmoins, cela m’a permis d’avoir des contacts et on m’a proposé de faire des couvertures de livres de SF.

 

Stéphane Dubois,

Combien avez-vous réalisé de couvertures de livre dans votre carrière et les lisiez-vous avant ?

 

Chris Joss,

Dans les 2000 je pense, et non (rire) je n’ai jamais lu un seul de ces livres, comme je travaillais parfois avec plusieurs projets en même temps, on parlait devant un verre des projets, je ne me rappelais pas toujours au matin ce que je devais faire pour l’un ou l’autre et je les appelais en essayant sans en avoir l’air de savoir quel projet il s’agissait. Une fois pour un livre d’Asimov j’ais appeler le directeur artistique pour lui demander quel genre d’illustration il voulait, il ma répondu « la dernière fois elle était verte, fait la bleu », au mieux j’avais une fiche de lecture, mais parfois l’illustration n’avait rien a voir avec le contenu.

 

 

Stéphane Dubois,

Vous avez travaillé sur divers projets au cinéma comme directeur designer : Kubrick, Ridley Scott, et surtout Jodorowsky, pour son projet « Dune »

 

Chris Joss,

J’ai travaillé a divers niveaux sur une douzaine de films, les plus marquants furent ceux avec Kubrick par exemple sur A.I. Intelligence artificielle produite pas Spielberg, Kubrick voulait tout contrôler, contrôlé tous les mondes, il les a tous équipés de téléphones portables, tous sauf moi qui est fermement refuser.

 

J’ai beaucoup aimé travailler avec Ridley Scott et bien sûr avec Jodorowsky sur son projet inabouti de « Dunes »

 

Désormais je peux me consacrer à ma  passion pour la peinture dans le sud de la France ou je  vis depuis de nombreuses années et allez dans des festivals comme celui des Utopiales a la rencontre du public

 

 

Biographie

Royaume-Uni

Chris Foss est un artiste et illustrateur de science-fiction britannique, né en 1946 à Guernesey. Après des études d’architecture au Magdalene College de Cambridge, il commence à travailler pour la presse, réalisant notamment des commissions pour le fameux Penthouse Magazine. Puis il se tourne vers l’illustration au début des années 70, se révélant au monde à travers les couvertures de célèbres auteurs de SF dont Isaac Asimov et Edmund Cooper. Révolutionnant les codes du genre par son attrait pour les vaisseaux spatiaux et les machines, il laisse une trace indélébile dans l’esthétique de la science-fiction. Il continue aujourd'hui à expérimenter son art à travers de nouvelles techniques et de nouveaux médias.

Exposition Chris Joss Utopiales 2014
Exposition Chris Joss Utopiales 2014

Exposition Chris Joss Utopiales 2014

Etudes  pour Alien

Etudes pour Alien

Affiche des Utopiales 2014 réalisé par Chris Joss

Affiche des Utopiales 2014 réalisé par Chris Joss

Voir les commentaires

Raphaël Del Rosario Octogones 2014

Raphaël Del Rosario

Octogones 2014

Stéphane,

Bonjour,

Tu es présent aux Octogones 2014 avec tes œuvres, tu peux nous dire ce que tu fais ?

 

 Raphaël,

Je suis illustrateur, peintre et graveur, d’inspiration fantasy, médiéval-fantastique, science-fiction.

 

Stéphane,

Tu as suivi des cours d’école des beaux-arts,  d’une école de dessins ? 

 

Raphaël,

J’ai suivi les cours d’une école d’art à appliquer à Chambéry. Une formation de bande dessinée, illustration à  l’ENAAI.

 

Stéphane,

Tu vis et tu travail à Lyon.

 

Raphaël,

Je vis depuis deux ans à Lyon, j’ai mon atelier-galerie dans le quartier Saint-Just sur la colline de Fourvière .

 

Stéphane,

Tu dessines depuis quand ?

 

Raphaël,

Je dessine depuis très longtemps, mais en professionnel depuis 3 ans.

 

Stéphane,

Tu peux nous parlez du recueil que tu présenté, ici aux Octogones ?

 

Raphaël,

Il s’agit du catalogue de l’exposition que j’ai fait dans mon atelier-galerie, il s’agit de gravure sur cuivre, donc une technique ancienne avec de petites scènes, de personnages assez diversifier dans les genres.

 

Stéphane,

Tu as des projets, qu’envisages-tu pour les mois à venir ?

 

Raphaël, 

En novembre je vais réexposer cette exposition, toujours dans mon atelier-galerie.

Je prévois d’autres expositions   de peintures et dessins pour 2015.

Raphaël Del Rosario Octogones 2014

Atelier-Galerie de Raphael Del Rosario

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog