Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #entretien

Entretien Yann-Cédric Agbodan-Aolio

Entretien

Yann-Cédric

Agbodan-Aolio.

 

Vous venez de publier le premier tome de la « Conspiration des Colombes : Le fanal des mondes » un roman de Science-fiction et plus particulièrement un Space-opéra, pourquoi avoir choisi ce genre en particulier ?

 

En dehors du fait que je suis un fan inconditionnel de Star Wars, Star Trek, Dune et autres références sacrés de la SF, je voulais écrire une histoire qui s’inscrit dans des mondes imaginaires et imaginés qui pour autant puisse potentiellement exister réellement quelque part dans l’univers. Je suis fasciné par la recherche des exoplanètes et par la théorie des mondes parallèles. C’est ma manière à moi d’apporter mon petit caillou à l’immense édifice. 

 

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos deux autres ouvrages : LA NOUVELLE HUMANITÉ : Hercolabe le Destructeur & la Planète Sanctuaire et AURI SACRA FAMES (l'exécrable faim de l'or) ?

 

La Nouvelle Humanité est un roman court de hard science-fiction ou deux nouvelles qui se succèdent sur la même frise chronologique à quelques centaines d’années d’intervalle. J’ai essayé d’imaginer ce que pourrait être un monde qui se relève d’une apocalypse et qui doit faire face à une autre catastrophe globale et les conséquences inattendues. Dans ce type de roman, le plus dur mais aussi le plus amusant, c’est d’imaginer ce que pourrait être les technologies du futur mais aussi la sociologie, la place des religions, de l’économie, l’écologie, comment les gens se nourrissent... J’ai essayé d’aborder tous ces sujets en étant le plus plausible possible. Dans Hercolabe le destructeur, on a affaire à une comète géante qui va donc bouleverser une humanité qui s’est reconstruite et qui était de nouveau dans une période relativement faste.  Dans la Planète sanctuaire, le lecteur va visiter trois civilisations totalement différentes et sur trois planètes différentes : Vénus, la Terre et Mars.

 

Comment avez-vous découvert les genres de l’imaginaire, et lequel ou lesquelles vous on donner l’envie de passer à l’écriture de ce type d’ouvrage ?

 

Je pense comme beaucoup de personnes de ma génération avoir été émerveillé par les films et séries SFFF (science-fiction fantastique fantasy) comme Star Wars, Star Trek, le Seigneur des anneaux, pour ne citer que ceux qui ne me viennent à l’esprit que maintenant. Mais j’ai été aussi plongé dans ces univers grâce à des auteurs aux plumes magiques qui ont su me transporter en dehors de mon quotidien et me faire voyager plus loin qu’un avion ne pourrait le faire. C’est cela qui m’a donné vraiment l’envie de faire pareil. Je pense à JK Rowling d’Harry Potter, Herbert et son inimitable Dune, Dan Simmons, le grand Asimov. Ils nous font rêver mais aussi réfléchir sur la société, un peu comme les fables de la fontaine.

 

Vous êtes ivoirien, quelle place à la Science-fiction et plus généralement les genres de l’imaginaire, chez les auteurs de Côte-d’Ivoire ?

 

Malheureusement, autant les auteurs anglophones dominent la littérature de l’imaginaire, autant les auteurs africains et plus particulièrement ivoiriens, francophones sont sous-représentés. Néanmoins, il y a une forte tradition du conte initiatique et de la littérature du merveilleux. L’un de mes auteurs préférés n’est pas ivoirien mais sénégalais : c’est Amadou Hampâté Ba. Je lui rends d’ailleurs hommage dans La Conspiration des Colombes puisque certains personnages clés sont fortement inspirés de certaines de ses œuvres.

 

Pouvez-vous recommander des auteurs africains contemporains des genres de l’imaginaire à nos internautes, afin qu’ils puissent les découvrir ?

 

Mike Resnik qui n’est pas africain mais qui s’inspire largement de ce continent et le fait découvrir aussi habilement qu’un natif. Je vous conseille Ivoire pour commencer.

 

Biographie   

Yann-Cédric Agbodan-Aolio

 

Yann-Cédric est né en 1983 à Abidjan en Côte d’Ivoire. Dès sa plus tendre enfance, il est déjà attiré par les sciences (en particulier la biologie et l’astrophysique) et développe déjà un goût immodéré pour le fantastique, la fantasy et la science-fiction.

 

 Il vit depuis l’âge de 5 ans à Paris où après avoir entamé des études de chirurgie dentaire et de recherche biomédicale, il se lance dans une carrière dans l’industrie pharmaceutique. Amoureux de lecture SFFF, imprégné de cette culture qu’il entretient depuis longtemps, il a fini par tomber, lui-même, dans l’écriture avec la signature de ce premier roman : la Conspiration des Colombes.

Entretien Yann-Cédric Agbodan-Aolio
Entretien Yann-Cédric Agbodan-Aolio

Voir les commentaires

Entretien Anne Delabre 7e genre

Entretien avec

Anne Delabre

Présidente de l'association :

« Le 7e genre ».

 

Bonjour Anne Delabre,

Vous êtes la présidente de 7e genre, depuis quand existe-t-elle et quels sont les buts de l’association ?

 

Anne Delabre,

Le ciné-club Le 7e genre existe depuis avril 2013 au cinéma Le Brady à Paris, mais l’association a été créée en janvier 2015. Elle a pour objectif de pérenniser et développer les activités du 7e genre, à commencer par le ciné-club. Le slogan a été dès le départ « Le ciné-club qui défie les normes ». Les films choisis proviennent de tous pays, toutes époques, tous styles mais ils abordent tous, d’une manière ou d’une autre, les questions de genres et de sexualités minoritaires.

 

L’idée est d’allier un côté purement cinéphilique et une approche plus sociologique, historique, économique et politique du cinéma, en recontextualisant le film dans son époque de réalisation et de sa sortie. Dans la mesure où nous programmons des films ayant plus de quinze ans, il s’agit  aussi de mesurer la distance qu’il peut y avoir en terme de réception entre hier et aujourd’hui. Ce qui nous tenait aussi très à cœur, à l’heure des DVD, du streaming, de la VOD, c’était de défendre l’expérience collective que permet la salle de cinéma et le grand écran.

 

 

Stéphane Dubois,

Au cours de l’année, vous organisez quelles manifestations ?

 

 Anne Delabre,

Nous organisons principalement des séances de ciné-club au Brady, avec des projections suivies d’un débat avec un(e) invité(e) (réalisateur/rice, scénariste, critique, universitaire, etc). Mais Le 7e genre est aussi régulièrement invité pour des ‘cartes blanches’ dans différents festivals à Paris et en régions (Ecrans Mixtes à Lyon, Ciné-Marges à Bordeaux, etc). Je fais également des projections-débats et des conférences autour de thématiques traitées par Le 7e genre auprès de différents publics (scolaires, universités populaires, maisons d’arrêt et).

   

Stéphane Dubois,

Depuis quand organisez-vous « Cinéma bis » ?

Parlez-nous de la prochaine soirée du 4 décembre.

 

Anne Delabre,

Chaque année, nous consacrons une ou deux séances au ‘cinéma bis’ car il aborde souvent les questions qui nous intéressent : la trangression, et notamment en matière de sexualités. C’est aussi un clin d’œil au cinéma qui nous accueille depuis le début, le Brady, temple du bis pendant de nombreuses années !

 

Après avoir programmé Le Cavalier noir/The Singer not the Song l’an dernier, nous proposons le 4 décembre un autre film de Roy Ward Baker, Dr Jekyll and sister Hyde, avec comme invité Nicolas Stanzick, journaliste et auteur du livre de référence ‘Dans les griffes de la Hammer’ et de l’anthologie ‘Midi-Minuit fantastique’ (dont le volume 3 doit paraître début 2018). Il y aura aussi une petite surprise en début de séance, en souvenir des années ‘bis’ du Brady

 

 

Stéphane Dubois,

Pour 2018, vous avez déjà un calendrier de vos initiatives, vous pensez développer ou proposer  des nouveautés dans vos actions ?

 

 Anne Delabre,

En 2018, nous continuons le ciné-club au Brady avec des pépites du cinéma et des séances ‘hors les murs’ sont aussi au programme. Notamment un ciné-concert (gratuit) autour de films muets avec accompagnement musical ‘en live’ à la Fondation des Etats-Unis à la Cité universitaire internationale de Paris lundi 12 février. Egalement un partenariat dans le cadre d’un nouveau festival parisien autour du désir au féminin en juin mais il est encore un peu tôt pour en parler plus en détails…

 

 

  

 

Dr Jekyll and Sister Hyde

 

Séance du 4 décembre 2017 : Dr Jekyll and Sister Hyde

 

Lundi 4 décembre à 20h30 au cinéma Le Brady (39 Bd de Strasbourg, Paris 10)

 

Séance spéciale ‘cinéma bis’ !

 

Dr JEKYLL AND SISTER HYDE

 

Un film de Roy Ward Baker (G.B. – 1971 – 1h37)

 avec : Ralph Bates, Martine Beswick, Gerald Sim

 Scénario : Brian Clemens (d’après l’oeuvre de Robert Louis Stevenson)

 

Pour espérer atteindre l’immortalité, le Dr Jekyll décide de prendre des hormones féminines, persuadé qu’elles lui permettront de mieux se préserver contre les ravages du temps ! Et devient ainsi Sister Hyde…

 

Adapté de nombreuses fois à l’écran (Rouben Mamoulian, Victor Fleming, Jean Renoir..), le mythe de Dr Jekyll et Mister Hyde trouve ici une variante particulièrement transgressive : thématique transgenre, homosexualité refoulée, désirs multiples et érotisme pervers, etc. Le film de Roy Ward Baker, qui profite du relâchement de la censure en ce début des années 70, sera l’une des dernières réussites du studio britannique La Hammer. Le scénario brillant de Brian Clemens, aussi subtil qu’inventif, réussit le pari (osé) de proposer une véritable ‘guerre des sexes’ dans un seul corps…

 

Notre invité : Nicolas Stanzick, journaliste, auteur du livre Dans les griffes de la Hammer (Le Bord de l’eau Editions)

Entretien Anne Delabre 7e genre
Entretien Anne Delabre 7e genre

Cinéma Le Brady

Voir les commentaires

Entretien Thomas CLEARLAKE Auteur

Entretien

Thomas CLEARLAKE

Auteur

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Thomas,

Nous allons inverser la forme de cet entretien, on finit habituellement par la biographie de l’Auteur, mais j’aimerais déjà que tu dises à nos internautes, d’où tu viens, ta formation initiale, ton itinéraire professionnel et personnel ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Bonjour Stéphane,

Je suis né au Canada (Colombie Britannique). Je n’ai pas reçu de formation littéraire particulière, j’ai simplement lu beaucoup de livres. Il faut savoir que la lecture est indispensable pour se lancer dans l’écriture. Le premier livre que j’ai lu a été les « Histoires extraordinaires » d’Edgar Allan Poe.

 

Stéphane Dubois,

« Les forêts d’Acora » est ton premier roman, tu avais déjà écrit d’autres textes avant ? De quels genres littéraires s’agissait-il ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Oui, J’ai écrit quelques nouvelles dans le genre Thriller, Terreur, SF, dystopie dont certaines que j’ai publiées sur monbestseller.com (une plateforme d’autopublication).

 

 

 

Stéphane Dubois,

Pourquoi avoir ressenti le besoin de prendre un pseudo, de nos jours cela devient de moins en moins fréquent ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Je ne sais pas, peut être que le jour où je vendrai des millions de livres, je pourrai être tranquille dans l’anonymat, lol !

 

Stéphane Dubois,

« Au-delà des Étoiles » est le premier volume de cette saga, elle en comptera combien ? Dès l’origine tu avais prévu une suite ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Oui, j’ai voulu créer un univers entier, au sein duquel se déroulera une quête intergalactique sur quatre ou cinq tomes, environ…

 

Stéphane Dubois,

Nos internautes pourraient-ils avoir une version papier dédicacée de ta petite main ?

 

Thomas Clearlake,

Bien sûr, il leur suffit de se rendre sur mon site et ils pourront commande, une version papier, mais aussi s’ils le préfèrent une version e-book  (voir lien à la fin de cet article, et pensez à citer « science-fiction fantastique » lors de votre commande, NDLR).  Pour ce faire une idée, ils peuvent lires les 3 extraits que tu présentes en bas de page en téléchargement.

 

Stéphane Dubois,

Que penses-tu des genres de l’imaginaire dans la littérature française actuelle ?

 

Thomas Clearlake,

La littérature française de l’imaginaire a de beaux jours devant elle. Le français est une langue très riche ; certaines couleurs, ambiances, tensions… prennent en français des nuances qu’elles ne peuvent trouver dans d’autres langues.

 

Je pense que l’on doit promouvoir fortement le genre imaginaire afin que de nombreux jeunes (ou moins jeunes) auteurs s’y intéressent et s’y essayent.

Le terrain littéraire de l’imaginaire est très fertile en France. Il ne demande qu’à être nourri de jeunes pousses !

 

Stéphane Dubois,

D’autres formes de créations t’attirent ?

 

Thomas Clearlake,

Pour ne rien te cacher je suis fan de cinéma. Mon rêve serait de pouvoir participer un jour à la réalisation d’une adaptation d’un de mes romans à l’écran.

 

J’aime aussi beaucoup le Jazz et plus particulièrement le Blues, qu’il m’arrive de pratiquer (guitare) à mes heures perdues.

 

Stéphane Dubois,

Tu as d’autres projets en vue en dehors des « Forets d’Acora » ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Oui, je travaille actuellement sur l’écriture d’un Thriller/Fantastique/Terreur qui s’intitulera « L’essence des ténèbres », et qui paraîtra aux environs de décembre 2017.

 

Merci à Thomas CLEARLAKE, de nous avoir accordé cet entretien.

 

Vous pouvez aller visiter le site de l’auteur (le livre au format broché et ebook y est en vente. Les exemplaires brochés peuvent être dédicacés par l’auteur, suivre le lien ci-dessous)

 

Résumé du livre

Les forêts d'Acora (Au-delà des étoiles t. 1)

Les faits qui vont être évoqués à travers les lignes de ce manuscrit prennent place dans les galaxies de notre nouveau cosmos, situé à des milliards de cycles-lumière de la Voie lactée… et de la Terre, qui vit l’ Homme naître, grandir, et partir coloniser les confins…

 

Les fils de l’ Homme ont porté la semence de l’ humanité sur des planètes fertiles, dans des systèmes planétaires où ils évoluent à présent parmi de nombreuses autres espèces. Dans ces régions cosmiques où la vie tente de trouver une harmonie commune, l’éternelle de pouvoir a érigé des empires intergalactiques, bâtis sur une technologie sur-développée, et menacés par le chaos des guerres qu’ ils se livrent entre eux.

 

Sous d’ autres étoiles, des ententes pacifiques se forment entre certains systèmes qui ont choisi la voie de la raison. Ailleurs, des populations s’ organisent pour leur survie sur des planètes sauvages. À travers l’ espace, depuis la nuit des temps, un ordre oeuvre dans le plus grand secret au maintien de l’ équilibre et à l’ unification de l’ Univers.

Mon nom est Jaadhur, je suis un descendant humain et suis devenu un Ujhaï, une Sentinelle au service de l’Alliance universelle. Ceci est l’ histoire de ma vie, mais c’ est aussi et surtout celle d’ une quête dont dépendra l’ avenir de notre univers.

Extrait 1 en téléchargement gratuit, remerciement à l'auteur.

Extrait 2 en téléchargement gratuit, remerciement à l'auteur.

Extrait 3 en téléchargement gratuit, remerciement à l'auteur.

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog