Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #eroic-fantasy

Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX
Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX

Sangre 02

FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX

 

La sortie du tome 2 de cette saga prévue en 8 albums était attendue par tous les fans d’Arleston et de Floch ; comme pour le premier volume, et l’on peut supposer qu’il en sera de même pour les 6 prochains, une version noire et blanc est proposée en plus de la « classique » couleur. Il est toujours agréable de nos jours d’avoir les deux versions, cela permet d’apprécier mieux certains détails.

 

Si ce volume est moins sanglant que le premier, il en est pas moins violent, mais une violence plus sournoise, plus cachée que simplement le sang qui gicle, la vengeance prend un tour un peu différent, surement qu’ils nous ont prévu une vengeance chaque fois liée aux caractères de l’assassin concernez par l’album

 

Et ma foi j’aime assez, cette idée.

Vivement le volume 3

 

Pensez à le réserver a votre libraire préférée, mais si cela existe encore je vous le jure, il n’y a pas que des « plateformes internet » pour ce procurez des livres, mais des personnes en chair et os.

 

 

 

SANGRE

Au fil des albums, Sangre va retrouver chacun des criminels. Aujourd’hui dispersés, ils vivent dans des mondes et civilisations différentes. Chaque album sera consacré à un « méchant », à son monde, et à la façon dont Sangre se vengera.

 

TOME 2/8 : FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX

PAR CHRISTOPHE ARLESTON ET ADRIEN FLOCH

 

Sangre poursuit sa vengeance et part à la recherche de Fesolggio, l’un des Sombres écumeurs responsables de son malheur. Cette quête l’amène sur Tarasque, un monde où l’art est le seul rempart contre la mort. Sangre pourchasse Fesolggio sur Tarasque, où les plus talentueux artistes protègent la population. Jadis, le jeune Fesolggio était de ceux-là, un peintre et un sculpteur de génie, dont le charme et le talent en avaient fait la coqueluche de la noblesse. Aujourd’hui, c’est un raté oublié de tous que Sangre va retrouver. Mais quel intérêt de lui donner la mort s’il l’attend avec impatience ?

 

Version Couleur

Album cartonné

48 pages

233 x 323

EAN : 978-2-302-06284-9

Prix : 14,95 €

 

 

Sangre 02 Tirage spécial NB

 ISBN : 978-2-302-06443-0

Scénariste : ARLESTON Christophe

Illustrateur : FLOCH Adrien

Série : SANGRE

Collection : Heroic fantasy

 

 

 

CHRISTOPHE ARLESTON

EST NÉ À AIX-EN-PROVENCE EN 1963.

IL RÉSIDE DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE

Il a été journaliste, rédacteur publicitaire, puis auteur dramatique. C’est à la fin des années 80 qu’il se tourne vers le scénario de BD. Il travaille pour le magazines Circus et Spirou et crée des séries dans des styles très différents : du polar humoristique avec Léo Loden, de la parodie historique avec Tandori, et de l’aventure médiévale fantastique avec Les Maîtres cartographes puis Les Feux d’Askell.

 

En 1994, il créé Lanfeust de Troy avec Didier Tarquin, série qui mêle aventure-fantasy et humour, et remporte un succès immédiat. Dans la foulée suivent Trolls de Troy puis Le Chant d’Excalibur, Les Forêts d’Opale, Morea, Les Conquérants de Troy, Elixirs, Les Naufragés d’Ythaq, etc. En 2009, il développe encore le monde de Troy avec une première Légende de Troy. Enfin, depuis 1998, il est aussi rédacteur en chef du Lanfeust Mag.

 

ADRIEN FLOCH

EST NÉ EN 1977 À PARIS.

 

Il dessine depuis sa toute jeune enfance et passe par un CAP en publicité avant de se lancer dans la bande dessinée. C'est à la suite d'un concours amateur de BD organisé par le festival de Perros - Guirec qu'il rencontre Jean-Blaise Mitildjian qui lui propose le scénario de Fatal Jack dont le premier tome sort en 1998 .En 2001, sur un scénario de Ulrig Godderidge, Adrien dessine Slhoka. En 2002 , il travaille avec Guillaume Bianco, Olivier Dutto et Didier Tarquin sur l'album Les Krashmonsters. Vient ensuite, à partir de 2005, la série Les Naufragés d'Ythaq avec Christophe Arleston au scénario. Le même tandem réitère leur collaboration en 2016 avec leur nouvelle série Sangre.

 

Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX
Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX
Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX
Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX
Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX
Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX
Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX
Sangre  FESOLGGIO L'INEXORABLE FÂCHEUX

Voir les commentaires

Figurines Assassin's Creed

Figurines Assassin's Creed

 

Hachette lance une collection de figurines Assassin's Creed, j’ai acheté dans une maison de la presse le N°1, je l’ai pris au hasard dans la pile, sans choisir.

 

Mal m’en as pris, sur disons la dizaine d’exemplaires exposés, j’ai une figurine d’Ataïr IBN-LA’AHAD avec un défaut sur le socle le nom étant plus entièrement lisible (voir photo ci-dessous)

 

 

Si vous êtes fan des jeux vidéo, voir du film, et que vous désireriez l’acquérir, d’après nos informations compter plus de 100 figurines, soit entre 1300 et 1500 (version prémium) euros au final.

 

Reste au final qu’ Assassin's Creed reste le grand succès  d’un studio français : Ubisoft, succès mondial, le « french touch » dans le monde des jeux vidéo et des JDR, démontre une grande créativité dans ce domaine.

 

 Figurine pour les plus de 14 ans,

ce ne sont pas des jouets,

mais des objets de collection.  

 

Numéro déjà annoncé :

•Altaïr.

•Ezio.

•Haytham Kenway.

•Jacob Frye.

•Cesare Borgia.

•Shay Cormac.

•Aveline de Grandpré.

•Edward Kenway.

•Connor Kenway.

•Evie Frye.

Voir les commentaires

Entretien Thomas CLEARLAKE Auteur

Entretien

Thomas CLEARLAKE

Auteur

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Thomas,

Nous allons inverser la forme de cet entretien, on finit habituellement par la biographie de l’Auteur, mais j’aimerais déjà que tu dises à nos internautes, d’où tu viens, ta formation initiale, ton itinéraire professionnel et personnel ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Bonjour Stéphane,

Je suis né au Canada (Colombie Britannique). Je n’ai pas reçu de formation littéraire particulière, j’ai simplement lu beaucoup de livres. Il faut savoir que la lecture est indispensable pour se lancer dans l’écriture. Le premier livre que j’ai lu a été les « Histoires extraordinaires » d’Edgar Allan Poe.

 

Stéphane Dubois,

« Les forêts d’Acora » est ton premier roman, tu avais déjà écrit d’autres textes avant ? De quels genres littéraires s’agissait-il ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Oui, J’ai écrit quelques nouvelles dans le genre Thriller, Terreur, SF, dystopie dont certaines que j’ai publiées sur monbestseller.com (une plateforme d’autopublication).

 

 

 

Stéphane Dubois,

Pourquoi avoir ressenti le besoin de prendre un pseudo, de nos jours cela devient de moins en moins fréquent ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Je ne sais pas, peut être que le jour où je vendrai des millions de livres, je pourrai être tranquille dans l’anonymat, lol !

 

Stéphane Dubois,

« Au-delà des Étoiles » est le premier volume de cette saga, elle en comptera combien ? Dès l’origine tu avais prévu une suite ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Oui, j’ai voulu créer un univers entier, au sein duquel se déroulera une quête intergalactique sur quatre ou cinq tomes, environ…

 

Stéphane Dubois,

Nos internautes pourraient-ils avoir une version papier dédicacée de ta petite main ?

 

Thomas Clearlake,

Bien sûr, il leur suffit de se rendre sur mon site et ils pourront commande, une version papier, mais aussi s’ils le préfèrent une version e-book  (voir lien à la fin de cet article, et pensez à citer « science-fiction fantastique » lors de votre commande, NDLR).  Pour ce faire une idée, ils peuvent lires les 3 extraits que tu présentes en bas de page en téléchargement.

 

Stéphane Dubois,

Que penses-tu des genres de l’imaginaire dans la littérature française actuelle ?

 

Thomas Clearlake,

La littérature française de l’imaginaire a de beaux jours devant elle. Le français est une langue très riche ; certaines couleurs, ambiances, tensions… prennent en français des nuances qu’elles ne peuvent trouver dans d’autres langues.

 

Je pense que l’on doit promouvoir fortement le genre imaginaire afin que de nombreux jeunes (ou moins jeunes) auteurs s’y intéressent et s’y essayent.

Le terrain littéraire de l’imaginaire est très fertile en France. Il ne demande qu’à être nourri de jeunes pousses !

 

Stéphane Dubois,

D’autres formes de créations t’attirent ?

 

Thomas Clearlake,

Pour ne rien te cacher je suis fan de cinéma. Mon rêve serait de pouvoir participer un jour à la réalisation d’une adaptation d’un de mes romans à l’écran.

 

J’aime aussi beaucoup le Jazz et plus particulièrement le Blues, qu’il m’arrive de pratiquer (guitare) à mes heures perdues.

 

Stéphane Dubois,

Tu as d’autres projets en vue en dehors des « Forets d’Acora » ?

 

Thomas CLEARLAKE,

Oui, je travaille actuellement sur l’écriture d’un Thriller/Fantastique/Terreur qui s’intitulera « L’essence des ténèbres », et qui paraîtra aux environs de décembre 2017.

 

Merci à Thomas CLEARLAKE, de nous avoir accordé cet entretien.

 

Vous pouvez aller visiter le site de l’auteur (le livre au format broché et ebook y est en vente. Les exemplaires brochés peuvent être dédicacés par l’auteur, suivre le lien ci-dessous)

 

Résumé du livre

Les forêts d'Acora (Au-delà des étoiles t. 1)

Les faits qui vont être évoqués à travers les lignes de ce manuscrit prennent place dans les galaxies de notre nouveau cosmos, situé à des milliards de cycles-lumière de la Voie lactée… et de la Terre, qui vit l’ Homme naître, grandir, et partir coloniser les confins…

 

Les fils de l’ Homme ont porté la semence de l’ humanité sur des planètes fertiles, dans des systèmes planétaires où ils évoluent à présent parmi de nombreuses autres espèces. Dans ces régions cosmiques où la vie tente de trouver une harmonie commune, l’éternelle de pouvoir a érigé des empires intergalactiques, bâtis sur une technologie sur-développée, et menacés par le chaos des guerres qu’ ils se livrent entre eux.

 

Sous d’ autres étoiles, des ententes pacifiques se forment entre certains systèmes qui ont choisi la voie de la raison. Ailleurs, des populations s’ organisent pour leur survie sur des planètes sauvages. À travers l’ espace, depuis la nuit des temps, un ordre oeuvre dans le plus grand secret au maintien de l’ équilibre et à l’ unification de l’ Univers.

Mon nom est Jaadhur, je suis un descendant humain et suis devenu un Ujhaï, une Sentinelle au service de l’Alliance universelle. Ceci est l’ histoire de ma vie, mais c’ est aussi et surtout celle d’ une quête dont dépendra l’ avenir de notre univers.

Extrait 1 en téléchargement gratuit, remerciement à l'auteur.

Extrait 2 en téléchargement gratuit, remerciement à l'auteur.

Extrait 3 en téléchargement gratuit, remerciement à l'auteur.

Voir les commentaires

Elfes 17 - Le Sang noir des Sylvains

 

Elfes 17

Le Sang noir des Sylvains

 

Cette fois, l’on se rend vraiment compte du début de convergences entre les divers volumes de la saga. Très noir comme toute la série peut être encore plus cette fois-ci. On peut regretter le titre qui trahit un peu l’intrigue. Le scénario de Nicolas Jarry est toujours aussi fouillé, précis et les dessins de Maconi toujours aussi superbes (voir biographies ci-dessous).

 

Avec Ilaw l’on a une fois de plus un parcourt initiatique, ou pour être plus exacte une véritable introspection du héros de cet album, sur ce que l’on a de plus noir au fond de sa conscience.

 

Peu ton combattre la partie sombre de soi-même, le doit-on même ?

Cette histoire d’Elfes sylvains devrait être suivi de deux albums, le premier qui doit paraitre (N°18 ) est sur les Elfes blancs, le second sur les semi-Elfes (N°19°, aucun album ne semble prévue sur les Elfes noirs ce qui ferait que 3 albums pour ces derniers, à mon qu’un vingtième album non annoncé face la convergence des diverses races d’Elfes et nous révèlent ce que sont vraiment les Elfes noirs, mais la je suppute n’ayant pas d’informations particulières sur le sujet.

 

Nous sommes impatients de voir paraitre les deux volumes déjà annoncés.

 

Je le déconseiller au moins de 16.

 

 

 

ISBN : 978-2-3020-5960-3

Scénariste : JARRY Nicolas

Coloriste : RIGHI Nicola

Illustrateur : MACONI Gianluca

Série : ELFES

Collection : Heroic fantasy

 

Résumé

 

On ne peut oublier qui l’on est vraiment…

Ilaw a sept ans quand ses parents l’abandonnent. C’est à son oncle, un bâtard de Sylvain et de Bleu, capitaine de navire, que revient la tâche de l’élever. Au fil des années, le jeune elfe oublie tout de sa vie dans la forêt. Après plus d’une décennie passée en mer à voguer de port en port, son oncle se fait tuer. Ilaw est alors livré à lui-même.

 

Fuyant l’avancée des goules, il rencontre Ora, la reine de la forêt de Duhann.

 

Il pense avoir enfin trouvé une nouvelle famille, un nouveau clan, jusqu’à ce que des assassins elfes noirs lui révèlent le sombre secret qui se cache en lui et la raison pour laquelle ses parents l’ont jadis abandonné…

 

Biographie des auteurs

 

NICOLAS JARRY est né en 1976 à Rosny-sous-bois. Il réside en Dordogne.

Lors de sa participation au Festival du Film Fantastique, Nicolas fait la connaissance de Jean-Luc Istin. Cette rencontre aboutit à son premier scénario de bande dessinée, Les Brumes d'Asceltis. Paraissent ensuite Maxime Murène chez Delcourt, Les Contes de Brocéliande et La Rose et la Croix aux Éditions Soleil. En 2006, il complète la collection « Soleil Levant » avec Tokyo Ghost, dessiné par Djief, et la collection « Celtic » avec Les Chemins d’Avalon, dessinée par Achile. En 2007, il co-scénarise avec Jean-Luc Istin Les Exilés D’Asceltis et scénarise Le Crépuscule des Dieux. Intarissable, en 2010, tout en poursuivant ses précédentes séries, il revient avec trois projets : Les Princes d’Ambre, Nains et Durandal.

 

Gianluca Maconi est un dessinateur de BD italien. Il est diplômé de l'Istituto Statale d'Arte de Cordenons et est diplômé en sculpture de l'Académie des Beaux-Arts de Venise. Il pratique sculpture, décoration, animation et illustration, et cela se reflète dans ses BD. En 2004 il remporte le prix Miccia de la meilleure BD au festival Torinocomics pour "Le ombre della laguna". Il a eu aussi le prix Boscarato pour "La casa di Alice".

Elfes 17 - Le Sang noir des Sylvains
Elfes 17 - Le Sang noir des Sylvains
Elfes 17 - Le Sang noir des Sylvains
Elfes 17 - Le Sang noir des Sylvains

Voir les commentaires

© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch

© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch

Entretien

Arleston

SANGRE

 

Stéphane Dubois,

Pouvez-vous nous  parler de la genèse de cette nouvelle série ?

Arleston

J’avais depuis longtemps l’envie d’aborder le thème de la vengeance, chose que je n’ai jamais faite en plus de 150 albums ! Lorsque j’en ai parlé à Adrien Floch, le concept, avec un méchant à traquer par album, lui a beaucoup plu. Au départ, je voulais en faire une série historico-fantastique, qui démarrait durant la Révolution française et se poursuivait jusqu’au XIXème siècle, avec des décors multiples : Paris, bien sûr, mais aussi la Toscane, la Caraïbe, le Brésil, la Russie...

Adrin Floch a fait de nombreuses recherches, mais il a fini par m’avouer qu’il ne se sentait pas à l’aise dans un contexte trop historique, il craignait d’être bridé par la documentation. J’ai donc transposé mon concept à un univers de fantasy où chaque monde correspond à un des décors que j’avais en tête. Le second volume aura des parfums d’Italie projetée sur un monde imaginaire.

 

Stéphane DUBOIS

Pour la sortie du tome 1, l’éditeur a précisé « une nouvelle série non humoristique d’Arleston ». Pourquoi pour une fois renoncer à l’humour ?

Arleston

Ce n’est pas la première série sans humour que j’écris, c’est déjà le cas des Forêts d’Opale avec Philippe Pellet, qui ne se sent pas très à l’aise dans les scènes de comédie. En ce qui concerne Sangre, ce n’est pas un choix délibéré. Adrien a montré dans les Naufragés d’Ythaq qu’il était très efficace en comédie, mais notre envie était de faire avec Sangre quelque chose de différent. La vengeance peut être traitée de façon marrante, comme Tarantino l’a fait dans kill Bill, mais là, c’était délicat. Je voulais rendre toute l’injustice dont cette gamine est victime, et expliquer comment une personnalité peut se reconstruire suite à un traumatisme violent, grâce au support de sa haine. Et ensuite, bien sûr, explorer les évolutions de cette personnalité. Pas vraiment l’endroit pour placer des calembours !

 

Stéphane Dubois,

Les acteurs disent souvent que les rôles comiques sont bien plus difficiles à interpréter que les rôles tragiques. C’est la même chose pour les scénarios de bande dessinée ?

Arleston

Le travail du scénariste et celui du comédien n’ont rien à voir ! En bande dessinée, c’est plutôt le dessinateur qui fait jouer les acteurs, c’est lui l’interprète. Et dans ce sens, je pense qu’il est moins difficile en effet de dessiner une scène sérieuse qu’une scène de comédie, qui demande un jeu plus subtil pour être réussie. En revanche, le travail du scénariste est compliqué dans les deux cas. Bien sûr, faire rire est une des choses les plus difficiles au monde, mais émouvoir n’est pas aisé non plus. Il faut trouver le bon équilibre des tensions pour ne pas tomber dans le mélo et garder le lecteur sur le qui-vive à chaque seconde.

Stéphane Dubois

Lors des Utopiales, vous avez expliqué, que vous dépassez souvent le format classique des 44 pages, et que vous aimez travailler sur des cycles de 8 albums.

Arleston

Oui, c’est un format dans lequel je me sens à l’aise. En fait, en quantité d’informations, 8 albums de BD correspondent à un roman de taille moyenne. Sangre est bien une histoire en huit parties, puisqu’il y a sept pirates écumeurs à retrouver, et leur complice ligat qui fait l’objet du premier tome. D’ailleurs, les titres sont annoncés dès le premier album : il s’agit à chaque fois du nom de l’individu que Sangre traque. Nous allons essayer de sortir un album par an, si tout va bien !

 

Stéphane Dubois,

Au fil des albums, divers mondes de l’univers que vous avez créé pour cette série seront abordés, quels sont le ou les messages, que vous souhaitez faire passer avec Sangre ?

Arleston

Je conclus la première histoire par : « la vengeance n’apaise pas vraiment, mais son absence ronge plus encore ». C’est un sujet difficile. Moralement, je suis opposé à la notion de vengeance. Je ne l’ai d’ailleurs jamais appliquée, à mon niveau, dans ma vie personnelle.

Mais je cherche à imaginer ce qui se passe dans le cerveau d’une victime d’évènements gravissimes, comment des réflexes viscéraux peuvent prendre le dessus, comment ce sentiment violent peut devenir ce qui va permettre sa survie mentale, et comment le personnage va devoir vivre avec les actes terribles qu’elle peut commettre. Il n’y a pas de message direct, juste l’exploration de sentiments complexes.

Ensuite, d’un point de vue narratif, je vais m’appuyer sur les diverses sociétés des divers mondes que j’ai imaginé pour que Sangre accomplisse sa vengeance, d’une façon ou d’une autre.

 

Stéphane Dubois,

Dans cette série, avez-vous mis  des indices, des jeux, des messages dans les planches ?

Arleston

Non, pas du tout. Les petits jeux s’intègrent bien dans le cadre d’une série d’humour, ici ils seraient déplacés.

 

Stéphane Dubois,

Cette saga vous a-t-elle donné envie d’écrire désormais des histoires plus sombres, plus ténébreuses ?

Arleston

Je suis en plein dedans, puisque je prépare en ce moment le second tome, mais ça n’influencera en rien des séries comme Lanfeust, les Trolls ou Ekhö, j’éprouve toujours autant de plaisir à écrire de la comédie.

 

Stéphane Dubois,

Parallèlement à SANGRE, avez-vous d’autres projets pour de nouvelles séries ?

Arleston

J’ai déjà beaucoup de séries en cours, et c’est beaucoup de travail ! Lanfeust, les Trolls, Ekhö, les Naufragés d’Ythaq, les Forêts d’Opale, Léo Loden, Chimère(s)1887, Sangre : si je tiens le rythme, ça représente déjà huit albums par an ! Sans compter que je viens de sortir un roman chez ActuSF, Le Souper des Maléfices, et que j’aimerais bien continuer... Alors bien sûr j’ai des idées, des envies, mais il va me falloir du temps pour les développer.

© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch
© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch
© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch
© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch
© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch

© Éditions Soleil, 2016 – Arleston, Floch

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog