Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>

Articles avec #fantastique

ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH

ELFES 24

 LE BAGNE DE KOMOORTH

 

Cet album est une parabole, sur le sens de la vie, sur le commencement et la fin, la fin est-elle un commencement ?

 

Vous avez déjà croisé certain des personnages des personnages dans des volumes précédents.

 

On apprend ce qu’as vécu Tei-Nooh et Nawel frère dans leurs jeunesses, et comment ils sont devenus des elfes jeter sur les routes a ce battre ce  battre pour leurs survies, mais aussi comment cette survie personnelle ils sont arrivés a devenir les champions de leurs peuples de bâtard.

 

Partie à la recherche de l’Ancêtre semi-elfiques, le premier de tous les semi-elfes afin de sauver leurs peuples de la diaspora elfique et de retrouver leur ville.

 

Ce 24e opus, de la série ELFE, fait partie de l’univers des Terres d’Aran avec les séries NAINS, Orcs et Gobelins.

 

Les dessins de VUKIC non font découvrir une très sexy Tei-Nooh, ce qui est loin d’être désagréable.

 

Résumé de l’album :

Nawel a traduit l’antique grimoire relatant l’histoire de Haarn’al, le premier semi-elfe. Il est temps d’en savoir plus et de se plonger dans l’histoire de celui par qui le rapprochement et la dissension sont arrivés.

Chaque jour, sur un archipel perdu appelé Le Roc, l’ancêtre sacré des semi-elfes reçoit la visite de dizaines de curieux impatients de voir de leurs propres yeux le premier bâtard d’une espèce bâtarde dont l’innombrable descendance peinait à trouver sa place au sein d’un monde qui ne voulait pas d’elle. Les mains d’Haarn’al possédaient en outre un pouvoir. Elles étaient capables de chasser tous les maux...

 

L’origine du mal plonge ses racines au plus profond de la foret de Duhann dans le sanctuaire de la reine Ora, gardienne du cristal vert…

 

ISBN : 978-2-302-07542-9

Scénariste : CORBEYRAN

Illustrateur : VUKIC Bojan

Coloriste : MAY Olivier

Nombres de pages : 56

Série : TERRES D'ARRAN (LES)

Collection : Fantastique

Editeur : Soleil Productions

 

Biographies des auteurs :

CORBEYRAN

CORBEYRAN est né à Marseille en 1964. Il réside à Bordeaux.

 

Passionné d’images et curieux, Corbeyran publie son premier scénario de bande dessinée en 1990 et développe des univers dans des genres variés : polar, aventure, heroïc-fantasy, récits intimistes, humour, jeunesse, thriller fantastique... Nommé à Angoulême pour le meilleur album (Lie-de-Vin, Dargaud) et lauréat de nombreux prix, il est récompensé en 2005 par le Prix Jacques Lob pour l’ensemble de son oeuvre. Aux Éditions Soleil, il a travaillé sur des séries telles que Elfes, Badlands ou encore Elyne.

 

BOJAN VUKIC

BOJAN VUKIC réside en Serbie.

Aux Éditions Soleil, il a déjà travaillé sur les séries Elfes (tome 14), Merlin le Prophète, Le Retour de Dorian Gray et Grands anciens.

 

SA BIBLIOGRAPHIE

Dessinateur :

Elfes 2016 2019 

Grands anciens 2010 2011           

Merlin - Le Prophète 2013 2015

Oracle   2017                      

Orcs & Gobelins                2018                     

Retour de Dorian Gray (Le) 2012                              

 

Autres collaborations

Grands anciens 2010 2011 Couverture

Orcs & Gobelins 2017 Autres

ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH
ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH
ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH
ELFES LE BAGNE DE KOMOORTH

Voir les commentaires

INTERGALACTIQUES  25 30 AVRIL

INTERGALACTIQUES LYON

25 30 AVRIL

 

Nous y voici, la 8e édition des Intergalactiques, dont la préparation fut pour l'équipe un entrainement digne des pus grandes traditions survivalistes, approche !

 

Au programme,beaucoup,beaucoup de choses qui composeront cette édition d'ors et déjà de tous les records!

 

  Jeudi 25 avril

 

OUVERTURE DU FESTIVAL

Zombie Walk : After-Work

 

TABLE RONDE / MARCHE ZOMBIE /

SCÈNE PLEIN AIR // SOIRÉE ELECTRO

 

La thématique « Chute & Apocalypse » du festival ne pouvait passer à côté du phénomène qui a marqué la pop-culture des années 2000 !

 

Festif, populaire et fort en image, l’événement ouvre donc officiellement cette 8e édition du festival !

 

Jeudi 25 avril de 19h à 4h

Mairie du 1er arrondissement / Esplanade de la Grande Côte / Halles de la Martinière / Maison Mère

Lyon 1er

La thématique « Chute & Apocalypse » du festival ne pouvait passer à côté du phénomène qui a marqué la pop-culture des années 2000 et dont AOA Prod s’inscrivit pleinement durant plus de 10 ans.

 

Festif, populaire et fort en image, l’événement ouvre donc officiellement cette 8e édition du festival !

 

AU PROGRAMME :

18h : RENCONTRE :

A PROPOS DES MOUVEMENTS SURVIVALISTES, PREPPER, COLLAPSOLOGUE…

 

Avec Vincent Mignerot & Raphaël Colson.

En France, de plus en plus de citoyens considèrent que l’effondrement de notre civilisation moderne est déjà en cours. Pour eux, le développement durable, la croissance verte et même la transition écologique ne sont que des mirages, des réponses loin d’être à la hauteur de la crise systémique que nous vivons. Petit point sur ceux qui s’y préparent.

 

Raphaël Colson, essayiste : Raphaël Colson est un écrivain et essayiste français de science-fiction, neveu de l’auteur Pierre Marlson et de l’essayiste anarchiste Daniel Colson. Depuis 2014, il codirige un projet transmédia consacré à l’étude de la fiction post-apocalyptique, intitulé Fiction post-apo, miroir du temps qui passe.

 

Vincent Mignerot, auteur et chercheur :

Auteur, chercheur indépendant dans le domaine des Sciences Humaines, spécialisé dans l’étude de la perception et de la singularité de l’esprit humain dans un contexte évolutif global.

 

Salle du Conseil du 1er arrondissement. 2 Place Sathonay, 69001 Lyon

 

19h : RDV & DÉPART DE LA MARCHE !

ZOMBIE WALK : AFTER-WORK !

 

Des morts-vivants grimés et déguisés, couverts de sang, hantent les rues, faisant semblant de dévorer les passants. Putréfiés, amputés, œil arraché, c’est à qui portera le masque le plus gore, le plus sanguinolant et le costume le plus maculé de sang.

Jeudi oblige, les participant.es sont tout simplement invité.es à cet after-work des plus décalé*.

 

Rendez-vous & départ de la marche de l’Esplanade de la Grande Côte, Lyon 1er.

 

Cliquez ici pour accéeder au cahier des tendances de cette édition !

 

20h : SCÈNE PLEIN AIR

CONCERTS !

DJ EDWARD MORTON ● The end of the worldmusic

 

Après s’être énervé tout vert, s’être battue contre lui même et être aller en prison pour finalement mourir dans un accident de magie, Edward Morton revient d’outre tombe…Pour un dj set zombie (mais pas nazi) psychédélique, progressif breaké et synthétique.

 

THE HI-LITES ● Indie post-punk four piece

 

Ces quatre lyonnais affectionnent les mélodies sous-jacentes, les guitares ciselées et les rythmiques mid-tempo. Ajoutons à cela le punk-rock d’un NRA, la noise débraillée d’un McLusky et vous avez la recette des Hi-Lites. www.facebook.com/thehilites

 

Halles de la Martinières – Place Gabriel Rambaud, Lyon 1er

 

22h – 4h :

SOIRÉE ÉLECTRO RÉTRO FUTUR

ANORAAK ● soundcloud.com/anoraak

 

Multi instrumentiste, chanteur, producteur et DJ, ancien batteur du groupe Pony Pony Run Run. Assimilée à la scène rétro inspirée des années 1980 mise en lumière à la faveur de la bande originale du film Drive, sa musique est décrite comme contemporaine teintée rétro, mélange de sonorités électroniques et de romantisme.

 

WAYATT ● soundcloud.com/thisiswayatt

 

A travers ses diverses influences, ses mixes sont teintés de sonorités passées comme futures. Ainsi, il n’hésite pas à nous dépayser via des sonorités toujours plus variées et chaleureuses. Entre électro, cosmic disco, italo, new-wave ou encore rythmiques breakées, la belle garantie qu’offre Wayatt est celle d’un voyage inattendu.

 

La Maison Mère – Place Gabriel Rambaud aussi, Lyon 1er.  PAF : 5€

 

📌 A NOTER :

▪ Cette version allégée de la marche zombie ne proposera pas de stand maquillage. Des tutos vous seront proposés pour vous aider bien entendu à vous lancer dans la marche !

▪ Boisson & Fooding seront disponibles sur la scène plein air à 20h.

▪ La préparation en live sur l’événement Facebook.

 

Partenariats

Pour vous assurer une tenue au top du top, vous pouvez vous fournir auprès de nos partenaires :

 

Partenariat avec le Bal Masqué, 15% de réduction sur le magasin pour le public, avec le code : Zombie Walk Afterwork.Maquillages, lentilles, latex, costumes.

 

Partenariat avec Arts-FX : Toutes les personnes venant à la boutique avec le code ZOMBIE WALK bénéficieront de 10% sur le maquillage, lentilles..etc à partir de 30 euros d’achat.

 

After-Work :

Fatigué après une semaine chargée et besoin de décompresser à la sortie du boulot ? Envie d’un peu d’action après une journée de travail bien remplie ?

 

Tiré de l’anglais “after-work” signifiant littéralement « après le travail », autrement appelé les “seven-to-one” (comprenez de 19h00 à 1h00), l’afterwork désigne les activités, les réunions et les rencontres « professionnelles », proposées dans des cadres extra-professionnels.

 

L’afterwork est un phénomène très répandu outre-Manche et outre-Atlantique. Au Royaume-Uni par exemple, on peut régulièrement observer les masses de travailleurs se réunir vers les bars et lounges de la ville, encore en costumes et tenues de travail pour partager des pintes

INTERGALACTIQUES  25 30 AVRIL
INTERGALACTIQUES  25 30 AVRIL

Divers

 

Samedi 27 et Dimanche 28 avril

 

PROGRAMMATION LITTÉRAIRE

 

Nos invité-e-s 2019, Salon du Livre & Cycle de tables rondes.

 

Plus d’une soixantaine d’intervenant.es composé.es d’auteur-es, scientifiques, vidéastes, journalistes, modérateur-ices vous attendent sur le festival autour d'une programmation de 20 tables rondes.

 

Retrouvez ces deniers en dédicaces sur notre salon du livre

 

Samedi 27 avril de 14h à 19h

LABORATOIRE POST-ECOLOGIE

 

Les Intergalactiques accueillent le retour du Labo Post-Éco !

 

Pensé pour réunir les associations qui cherchent à mettre en place, dès aujourd’hui, des réponses aux problèmes écologiques présents et à venir, le Labo Post-Éco a à cœur de montrer qu’une profonde transformation de nos habitudes est à la fois souhaitable et possible.

 

Dimanche 28 avril de 10h à 18h

1ère BROCANTE INTERGALACTIQUE

 

Hérité du concept du Vide Grenier du Geek créé en 2011, ce nouvel événement s’inscrit dans la volonté d’offrir aux festivaliers un espace de vente plein air composé d’objets issus de la pop culture.

 

 

Voir les commentaires

BIFFF 2019 Fin de Festival, rendez-vous au 38e BIFFF

BIFFF 2019

Fin de Festival,

rendez-vous au 38e BIFFF

 

Snifff (avec trois F comme dans le nom du BIFFF, lol), c’est hélas déjà terminé cette édition du festival de Bruxelles et vraiment, ça va être difficile parce que j'y es passé de super moment !

 

Parce que le BIFFF, c’est un festival de passionné fait pour les passionnés et le public ressent tout à fait cela, on le voit a leurs réactions dans la salle et surtout à leur présence parce qu’il y a eu beaucoup de séances sold out (très remplies), surtout dans la grande salle.

 

Étant donné que je travaillais dans mon magasin en même temps qu'il y avait le festival, je n'ai  pas pu faire beaucoup d'événements, mais j'ai comme même eu l'occasion de découvrir quelques films et une bonne partie a été récompensée donc j'ai fait pas mal de bons choix apparemment.

 

Même si, je dois être honnête, j'ai été beaucoup aiguillé par le monsieur de la presse, monsieur Leenhardt qui a été très gentil et disponible pour moi et qui a même accepté que mon épouse m'accompagne.

 

Mais au-delà des films, j'ai envie de dire que surtout, le BIFFF est un lieu où les gens sont heureux de venir, de se retrouver et de communier devant un genre qu'ils affectionnent, le fantastique.

C’est l'occasion de boire une bière entre amis, de discuter du film qu'on vient de voir, de se faire embêter par les créatures (les animateurs déguisés) et puis il y a eu beaucoup de moments sympas comme les chansons des invités et le rafting dont je vous ai déjà parlé.

 

Et aussi des rencontres comme Damien Granger (je suis complètement fan vu que j'ai quasiment tous les Mad movies chez moi) et aussi Richard,  qui vend des DVD (j'ai trouvé pas très cher une édition de Sharknado que je n'avais pas !) et encore bien d'autres.

 

Mais surtout, la grande star du festival, ça reste le public qui est vraiment très drôle avec ses réflexions ("la porte", "tuer encore, plus jamais", "elle est encore chaude" (ma femme a moins ri, mais bon, lol) et son humour.

 

J'ai juste eu une fois quelqu'un de pas très drôle qui criait "mets ta bite" à chaque fois, c'était assez saoulant.

 

Je remercie encore Stéphane de m'avoir accordé sa confiance et aussi les organisateurs et au service de presse  du festival qui ont tous été très gentil avec moi.

 

Je vous donne rendez-vous très bientôt pour de nouvelles aventures.

 

 

Hugues Tayez

Voir les commentaires

BIFFF PALMARES 2019

BIFFF PALMARES 2019

Une édition dantesque, avec plus de 55,000 spectateurs uniquement pour les films.

 

Merci au public, à la presse et au karma !

 

PRIX DE LA CRITIQUE

Jury: Yirka De Brucker, Astrid Jansen, Grégory Cavinato

 

THE POOL (Ping Lumprapleng)

 

7e PARALLELE

Jury: David Didelot, Damien Granger, Christophe Goffette, Steve De Roover

 

 Mention spéciale: CITIES OF LAST THINGS (Wi Ding Ho)

 

Prix 7e Parallèle: WEREWOLF (Adrian Panek)

Lire notre chronique :

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-werewolf-et-i-m-back.html

 

Mention spéciale Cities of last things

 

COMPETITION THRILLER

Jury: Dick Tomasovic, Samuel Tilman, Alessandra d’Angelo, Frédéric Castadot

Lire notre chronique :

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-extra-ordinary.html

 

Mention spéciale: BROTHERS’ NEST (Clayton Jacobson)

 

Prix Thriller: DOOR LOCK (Kwon Lee)

 

COMPETITION EUROPEENNE (MELIES)

Jury: Patrick Duynslaegher, Bérengère McNeese, Guillaume Schumans, Sophie Pendeville

 

 Méliès d’Argent: I’M BACK (Luca Miniero)

Lire notre  chronique :

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-werewolf-et-i-m-back.html

 

COMPETITION INTERNATIONALE

Jury: Steve Johnson, Yoann Blanc, Christian Alvart, Hong-Jin Na, Darko Peric

 

Corbeau d’Argent: FREAKS (Adam B. Stein – Zach Lipovsky)

 

Corbeau d’Argent: EXTRA ORDINARY (Mike Ahern – Enda Loughman)

Lire notre chronique:

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-extra-ordinary.html

 

Corbeau d’Or: LITTLE MONSTERS (Abe Forsythe)

 

 

PRIX DU PUBLIC (PEGASE)

ONE CUT OF THE DEAD (Shinichiro Ueda)

 

 

COURTS-METRAGES BELGES

Mention spéciale: DOFFICE (David Leclercq)

 

Prix Jeunesse: SWITCH (Marion Renard)

 

Prix La Trois: L’AUXILAIRE (Frédéric Plasman)

 

Prix BeTV: SWITCH (Marion Renard)

 

Prix SABAM: SOLEIL NOIR (Laure Martelaere – Adrien Léonard)

 

Prix FeDex: SWITCH (Marion Renard)

 

Grand Prix du Festival: DOFFICE (David Leclerq)

 

Prix du Public: MOMENT (Geoffrey Uloth)

 

Méliès d’argent: PLEINE CAMPAGNE (Pierre Mouchet)

Voir les commentaires

BIFFF 2019 Palmarès 36 ième Make-Up Contest

37 ième Make-Up Contest

 

 

Débutants, amateurs ou semi-pros, ont tes invités à démontrer vos talents de maquillage pour sur les thèmes qui nous sont chers : fantastique, imaginaire, merveilleux, science-fiction et horreur.

 

Inscrivez-vous dans l’une des trois catégories : AMATEUR, SEMI-PRO, SPECIAL FX. L’inscription est obligatoire et se fera le soir même au stand maquillage. Des produits seront mis à votre disposition, mais il est toutefois conseillé d’apporter votre propre matériel.

 

Sur base de photos prises pendant le concours, un jury déterminera les gagnants .

 

 

AMATEUR 1st Price Anna Maria

AMATEUR 1st Price Anna Maria

2nd Price Dimitrou Alice

2nd Price Dimitrou Alice

3rd Price Miget Cindy

3rd Price Miget Cindy

Semi Pro  1st Price Battle Dorothee

Semi Pro 1st Price Battle Dorothee

2nd Price Deneve Wendy

2nd Price Deneve Wendy

3rd Price Fontaine Marie

3rd Price Fontaine Marie

FX 1st Price Mariette Laetitia

FX 1st Price Mariette Laetitia

2nd Price Melissa

2nd Price Melissa

3rd Price Dewaels Viviane

3rd Price Dewaels Viviane

Voir les commentaires

BIFFF 2019 Werewolf et I'm Back

BIFFF 2019

Werewolf et I'm Back

 

Voici le temps de la dernière chronique me concernant, je n'ai pas de place presse pour le film de clôture et je dois donc, à travers ce billet, vous dire au revoir provisoirement, je ferais un bilan du festival demain, mais je serai peut-être là l'an prochain, qui sais ?

 

Hier soir, étant donné que les places n'étaient plus disponibles pour Freaks, je me suis rabattu sur un double programme dans la petite salle (la salle 2) avec Werewolf et I'm Back, deux bons films soyons franc!

 

Werewolf

Le premier film suit la sortie de camps de concentration d'une poigner de gamins qui sont hébergés pendant un temps dans un orphelinat, mais très vite, ils commencent à avoir faim parce qu'il n'y a rien a mangé, mais le hic, c’est qu'il y a des chiens qui tournent autour de la maison dans laquelle ils sont enfermés et donc ces très risqués pour eux. Le film parle donc de l'entraide et de la maltraitance. Le seul reproche que je ferais est que le réalisateur polonais fait un portrait très à charge du 3e Reich, mais il ne dit pas que les Alliés n'ont pas fait que des belles choses non plus (on ne parle pas de Dresde par exemple ni des viols des Russes). 

 

I'm Back

Ce que le réalisateur de I'm Back ne rate pas, lui. Dans ce film, Mussolini revient dans l'Italie d'aujourd'hui et tente de reprendre le pouvoir. Même si le film est assez drôle et cocasse, il se montre surtout très vrai sur le fond quand le Duce met en avant le fait que la démocratie n'est pas toujours la meilleure solution. C’est un film avec du fond, un vrai fond, qui ressemble à une comédie, mais dit des choses très vrai ! Au moins, le réalisateur ne se moque pas de ce personnage important de l'histoire, au contraire de celui d'Iron sky qui avait décidé de tout tourner à la dérision, ce qui n'est pas gage de qualité. Même mon épouse (oui, elle m'a à nouveau accompagné hier, c’est notre moment cinéma à deux du week-end) a bien apprécié le film qu'elle a trouvé très juste.

 

J'espère que vous avez apprécié ces chroniques qui ne sont rédigées par un journaliste avec une carte de presse et des chèques repas, tout ça, mais un vrai passionné qui parle avec son cœur et ses tripes. Je vous dis donc à l'année prochaine et vous souhaite de grands moments fantastiques chers lecteurs.

 

 

Hugues Tayez

 

Laisssez des commentaires,

donnez votre opinon sur ces films.

 

WEREWOLF

Résumé du film :

Alors que le camp de concentration de Gross Rosen vient d’être libéré par l’Armée Rouge, huit gamins terrifiés et à bout de forces atterrissent dans un manoir délabré en rase campagne polonaise. Accueillis par la peu bavarde Jadwiga, ces survivants qui ont encore l’âge de jouer aux Lego pensent avoir échappé au pire… Ne reste plus qu’à attendre leurs sauveurs russes pour avoir de quoi ripailler et fêter la fin de la guerre sur un petit air de polka. Mais les jours passent et personne ne se pointe. L’eau vient doucement à manquer, la nourriture se fait de plus en plus rare, et Jadwiga se fait mystérieusement éventrer dans les sous-bois, tandis que des déserteurs SS viennent saluer leurs anciens prisonniers avec des intentions pas très jouasses. Et, comme si ce déluge de tuiles ne suffisait pas, ces gosses ne sont pas les seuls êtres vivants tenaillés par la faim dans le coin : tous les bergers allemands des nazis gambadent désormais en liberté dans les bois, et cette baraque remplie de rase-tapis sans défense a décidément une bonne gueule de garde-manger pour eux…

 

Ne cherchez pas de pleine lune et de loup-garou féroce dans cette pépite polonaise : la proposition d’Adrian Panek n’a pas besoin d’un tel monstre pour vous faire frissonner, et des odeurs de chien mouillé, vous en aurez à foison dans WEREWOLF ! Avec, comme point de départ, le calvaire des rescapés d’une des pires atrocités que la terre ait jamais porté, l’allégorie de Panek est une véritable gifle universelle, traitant non seulement de résilience et d’humanisme mais aussi des cicatrices mentales qui poussent certains hommes à dévorer (métaphoriquement) leurs semblables… (Texte BIFFF)

 

Fiche technique

 

Année  2018

Réalisateur         Adrian Panek

Cast       Danuta Stenka,

Kamil Polnisiak,

Nicolas Przygoda,

Sonia Mietielica

Distributeur        Contact Film, Media Move

Genre   Survival, thriller

Audience             ENA

Running time     88'

Pays       Allemagne, Pays-Bas, Pologne

Audio    O.V. Polonais, Allemand & Russe

Sous-Titres         Anglais, Français, Néerlandais

Première             Première Belge

Compétition       Compétition 7e Parallèle, Prix de la Critique

BIFFF 2019 Werewolf et I'm Back

I'm Back

Résumé du film :

72 ans après avoir été fusillé et pendu sur la Piazzale Loreto de Milan, Benito Mussolini réapparaît mystérieusement à Rome. Et c’est un véritable choc pour El Duce ! Tous ces noirs qui circulent librement dans la capitale italienne… Est-ce que les Abyssins ont finalement pris leur revanche sur l’Empire ? Et tous ces pédérastes qui s’embrassent goulûment en public, mais quelle décadence ! Benito est complètement paumé, allant jusqu’à croire qu’il s’agit d’un monde parallèle créé par les Nazis, avec l’aide de ces infâmes partisans gauchistes.

 

Et ses vitupérations antisémites, racistes, rétrogrades, populistes mais terriblement anachroniques attirent très vite l’attention d’Andrea Canaletti, un journaliste en manque de sujet vendeur.

 

Bien décidé à suivre ce « soi-disant » acteur incarnant l’une des figures les plus maléfiques de l’histoire italienne, Canaletti va introduire Mussolini à un médium délicieusement prometteur : la télévision. Forcément, El Duce va s’en servir pour asseoir sa propagande fasciste et dégommer tout le système politique italien.

 

Car, s’il y a bien une chose qui n’a pas changé, c’est l’asservissement systématique des masses. Que ce soit par la dictature ou la télévision…

 

Librement adapté du livre IL EST DE RETOUR de Timur Vermes – qui avait déjà fait l’objet d’un film en 2015, avec Hitler qui est donc de retour-, cette relecture à la sauce fasciste de Luca Miniero arrive à point nommé dans une Italie en crise identitaire, politique et idéologique.

 

Sous ses faux airs de satire légère baignée dans la nostalgie de Toto Cutugno, I’M BACK dissèque la fragilité d’une démocratie prête à gober la moindre drague populiste.

 

Juste pour rappel, Hitler et Mussolini ont tous deux été des prétendants au Nobel de la Paix dans les années 30… (Texte BIFFF)

 

Fiche technique :

Année  2018

Réalisateur         Luca Miniero

Cast       Eleonora Belcamino,

Frank Matano,

Gioele Dix,

Massimo Popolizio,

Stefania Rocca

Distributeur        True Colours

Genre   black comedy, fantasy

Audience             ENA

Running time     92'

Pays       Italie

Audio    O.V. Italien

Sous-Titres         Anglais, Français, Néerlandais

Première             Première Belge

Compétition       Compétition Méliès, Prix de la Critique

 

Voir les commentaires

BIFFF 2019 Extra Ordinary

BIFFF 2019

Extra Ordinary

 

Le festival touche doucement à sa fin, je sens déjà une pointe de tristesse s'installer en moi. Mais bon, on ne va pas se lamenter, il faut profiter de chaque jour qui passe, carpe et diem comme on dit!

 

 

En ce vendredi 19 avril, place d'abord au rafting (2e fois cette année) où l'équipe des rouges et des bleus s’affrontaient pour tenter de gagner la compétition. Et deviner quoi: les bleus ont cette fois gagné une des courses alors qu'ils s'étaient fait battre 3-0 la première fois. Il y a eu un moment très amusant, c'est quand on a présenté les concurrents et que tout le monde voulait que dans l'équipe des rouges, ce soit le gros monsieur qui aille dans le canot. Évidemment, les animateurs ont préféré la fille pour ne pas tuer des gens dans le public lol.

 

 

J'ai ensuite assisté à l'une des meilleures séances de cette édition, celle d'Extra Ordinary, un film irlandais et belge (cocorico, c'est encore mon pays qui a réalisé cette bombe !) très amusant. Ça suit une dame prénommée Rose qui est monitrice d'auto-école et accessoirement aussi elle peut communiquer avec les fantômes même si elle a tué son père à cause de ses pouvoirs. Donc elle n'ose pas vraiment les utiliser, mais elle va être obligée de le faire parce qu'un homme qui lui plait doit sauver sa fille qui est possédée par un démon. Ça semble compliqué comme ça, mais à l'écran ces beaucoup plus compréhensibles. Détail important: l'héroïne est grosse et elle a donc du mal à trouver un prétendant comme beaucoup de grosses, ce détail sera crucial dans la dernière partie.

 

 

Très fun et amusant, Extra Ordinary contient vraiment beaucoup de scènes assez plaisantes et des personnages incroyables comme ce chanteur ringard qui a une carrière pas géniale et qui essaie de revenir sur le devant de la scène, style Michel Sardou. Il va donc faire des incantations pour sacrifier une vierge et obtenir le pouvoir de faire un nouvel album.

 

 

Hyper fun et efficace, ce film pourrait à mon avis aussi remporter un prix lors de cette édition vu que la salle a très bien réagi.

 

 

Hugues Tayez

 

Présentation du film :

 

Monitrice d’auto-école dans un petit patelin tranquille d’Irlande, Rose est surtout connue des autres habitants pour un don héréditaire : elle parle aux fantômes. Sauf que, depuis la mort accidentelle de son père à cause d’une formule qu’elle a prononcée en bouffant toutes les voyelles, elle préfère renier ses facultés surnaturelles. Il n’empêche : sa boîte vocale est constamment remplie d’appels pour des poubelles hantées ou des grille-pains possédés… Tous essuient un refus catégorique, jusqu’à ce que Rose tombe sur l’appel désespéré de la jeune Sarah, dont le père – charmant veuf au demeurant – est harcelé quotidiennement par feu sa femme monomaniaque. Au même moment, non loin de là, Christian Winter – une rock star has been à un single valable – tente par tous les moyens de renouer avec le succès. Conscient que le talent est une option inenvisageable dans son cas, il se tourne tout naturellement vers le plan B le plus évident : le sacrifice d’une vierge…

 

Coproduction déjantée entre le pays d’U2 et celui de Stella, EXTRA ORDINARY porte déjà un titre prémonitoire, comme un appel du pied subliminal à toutes les plumes critiques qui dégusteront ce chef d’œuvre ! Avec son paranormal à la louche, ses exorcismes à la pelle et son humour à vous faire sauter les couronnes (merci Will Forte), on se demande bien comment les réalisateurs Mike Ahern et Enda Loughman vont s’en sortir pour leur deuxième film, vu le CITIZEN KANE du genre qu’ils viennent de nous balancer… (Texte BIFFF)

 

Fiche technique :

Année  2019

Réalisateur         Enda Loughman, Mike Ahern

Cast       Barry Ward,

Claudia O'Doherty,

Emma Coleman,

Jamie Beamish,

Maeve Higgins,

Risteard Cooper,

Will Forte

Distributeur        Epic Pictures

Genre   comedy, ghost movie

Audience             ENA

Running time     93'

Pays       Belgique, Irlande

Audio    O.V. Anglais

Sous-Titres         Français, Néerlandais

Première             Première Européenne

Compétition       Compétition Internationale, Prix de la Critique

Voir les commentaires

EXTRAORDINAIRE ABÉCÉDAIRE DE ZOÉ MARMELADE

L'EXTRAORDINAIRE ABÉCÉDAIRE

DE ZOÉ MARMELADE

PAR

GUILLAUME BIANCO

ET 

MARIE POMMEPUY

 

Superbe ouvrage, qui est superbement illustré. Certaines  lettres juste une lettrine, pour d’autre une petite bande dessinée, soit en noire et blanc soit en couleur, le final est sublime en plus de la lettrine Z, on a une grande fresque sur 5 pages. Les bandes dessinées varient de 6 à 16 pages, en plus d’apprendre son alphabet l’enfant va aussi apprendre à lire, même si parfois il faudra l’aide de ses parents.

 

Et si votre enfant n’a pas compris certains termes, Zoé lui expliquera tout dans le lexique, qui clôture cet ouvrage.

 

Nous sommes dans le merveilleux, les personnages animaliers, tout en douceur plairont aux enfants.

 

Chaque lettre fait travailler l’imagination de l’enfant.  

 

Il faut absolument l’offrir la beauté de ce livre en plus de son côté éducatif en font un ouvrage unique.

 

Je vous le recommande donc très fortement

 

Pensez a laissez des commentaires,

dites ce que vous pensez de cet ouvrage.

 

Résumé de l’album

Cet abécédaire animalier, signé Guillaume Bianco et Marie Pommepuy, propose un voyage pour petits et grands enfants, entre lettrines illustrées et bandes dessinées.

 

Il ne s’agit pas d’un simple abécédaire... mais d’un ouvrage enrichi, qui stimule l’imaginaire. À chaque lettre de l’alphabet correspondent plusieurs mots contant un court récit aux tonalités communes aux deux auteurs (bizarrerie, humour et poésie).

 

Plusieurs de ces lettres sont développées en histoires de bande dessinée oscillant entre six à seize pages, tel le « L » de la « Limace » dont l’apparence se révèle trompeuse. En fin d’ouvrage, un glossaire ludique lève le voile sur des mots rares ou mal connus tandis qu’une magnifique illustration se déploie spectaculairement sur plusieurs volets. Un ouvrage à lire et expérimenter seul ou à plusieurs pour une immersion réjouissante dans l’art de narrer des histoires à travers les lettres de l’alphabet.

 

Mot de l’éditeur :

Une collection dirigée par Barbara Canepa et Clotilde Vu. Les projets « Métamorphose » oscillent entre livre jeunesse, bande dessinée et roman illustré. Les thématiques abordées sont philosophiques, poétiques, et/ou fantastiques, portées par une identité graphique inspirée du style victorien.

 

 

Album cartonné

128 pages

Format : 200 x 250 mm

EAN : 978-2-302-05971-9

ISBN : 978-2-302-05971-9

Scénariste : BIANCO Guillaume

Illustrateur : POMMEPUY Marie

Coloriste : POMMEPUY Marie

Série : EXTRAORDINAIRE ABECEDAIRE DE ZOÉ MARMELADE

Collection : Métamorphose

Prix : 22,95 €

 

Biographie et bibliographies des auteurs :

GUILLAUME BIANCO

Enfant solitaire mais heureux, il grandit dans la campagne provençale. Titulaire d’un baccalauréat d’Arts plastiques, il s’inscrit dans une université de Lettres avant de publier, à l’âge de vingt ans, ses premières bandes dessinées. Son imaginaire se nourrit de contes populaires, des nouvelles de Roald Dahl, de celles de Maupassant – et surtout des chansons de Georges Brassens à qui il voue une admiration sans bornes.

 

Bibliographie :

 Atelier Mastodonte (L')                2013       2019          

Billy Brouillard    2008       2018          

Captain Perfect 2003                      

Carnets secrets de Guillaume Bianco (Les)           2014       2016        

Eco         2009       2013      

Encyclopédie curieuse et bizarre par Billy Brouillard (L')  2014       2015          

Epictète               2009                      

Ernest & Rebecca             2008       2018      

Filles de Soleil (Les)         2014                        

Gloupik 2009       2011        

Hot dog                2008                        

Jasmine                2015       2018        

Kegoyo & Klamédia         1999       2000        

Krashmonsters 2002                      

Mini-récits et stripbooks Spirou 2017                        

Soleil (Divers)    2019                      

Will (Bianco)       2003       2006        

Zizi Chauve-souris            2012       2017          

 

Autres collaborations :

 End       2012 Traduction

 Julio Biscoto      2018                      

 Sky-Doll 2016 Traduction

 

Documents, Monographies, Biographies              

 (AUT) Bianco     2009                      

 

 

 

MARIE POMMEPUY

Petite, elle dessine beaucoup. Titulaire d'un baccalauréat scientifique, elle étudie le graphisme, puis l’illustration médicale et scientifique à l’École Estienne ainsi qu’à la Hochschule für Gestaltung und Kunst de Zürich, et rencontre Sébastien Cosset. Tous deux s'associent sous le pseudo « Kerascoët ». Marie est la scénariste de Coeur de glace, dessiné par Patrick Pion et la dessinatrice de ce nouveau projet, scénarisé par Guillaume  Bianco.

 

Bibliographie :

Cœur de glace (Pion)      2011                      

Jolies ténèbres 2009      

Guillaume Bianco

Guillaume Bianco

Voir les commentaires

BIFFF 2019 La mariée et les morts vivants

BIFFF 2019

La mariée et les morts vivants

 

Un festival est aussi fait de déception et d'aléa contre lequel on ne peut pas lutter. M'étant inscrit trop tard sur la liste des films que je voulais voir, j'ai appris que, j'étais sur liste d'attente pour Little Monsters, un des films que je voulais absolument voir parce que dans Mad Movies, ils disaient que s'était vraiment bien.

 

J'ai donc dû me rabattre sur une séance qui avait lieu en même temps, dans la salle 3, un film belge. Je n'avais jamais mis les pieds dans cette salle qui est honnêtement très petite et du coup bien remplie pour « La mariée et les morts vivants » d'Arno Pluquet.

 

Comme l'indique le titre, des zombies se promènent alors qu'un mariage est en cours, celui de Bernadette et Serge et du coup des quidams et des invités doivent lutter contre ces morts-vivants venus d'on ne sait où.

 

Je m'attendais à un film d'horreur classique, mais en fait, il s'agit surtout d'une comédie noire qui est souvent très drôle même si on ne comprend pas toujours les dialogues parce que la bande-son n'est pas toujours optimale.

 

Ce film m'a fait penser à du Romero à cause des zombies qui sont bien faits comme les maquillages, mais sans le message sociologique derrière. Le film de Pluquet est moins dans la dénonciation, ces surtouts un film pour ce faire plaisir et pour faire un peu rire l'assistance.

 

On sent que le réalisateur n'a pas beaucoup de moyens pour faire son film, mais il les compense avec des idées, un peu comme 28 jours plus tard ! Bref une bonne surprise quand même, je me dis que finalement je n'ai peut-être pas raté ma soirée en loupant Little Monsters !

 

 

Hugues Tayez

 

Pensez à donner votre avis

grâce aux commentaires,

sur le film.

 

Résumé du film :

C’est l’Apocalypse depuis un mois et, selon certaines sources haut placées, la population belge est officiellement touchée par le virus « Z »! Un virus mortel .. et inconnu jusqu’à présent ! Malgré le danger et le fait que toute la population wallonne dégage un vilain parfum d’outre-tombe, Bernadette et Serge décident néanmoins d’organiser la réception de leur mariage.

 

C’est quand même supposé être le plus beau jour de leur vie, après tout ! Mais il faudra se faire une raison : survivre jusqu’au fameux gâteau de mariage, ça ne va pas être de la tarte…

 

Il tourne à la vitesse de Woody Allen, mais presque à la manière de feu notre Jean-Jacques Rousseau. Il aime mettre des insectes dans ses titres (PAPILLON NOIR, LA CARAVANE DU CAFARD) ou pas (CA TOURNE PRES DE CHEZ VOUS).

 

Et, cette fois, Arno Pluquet tacle les travers d’une société à la dérive via son arme favorite : l’humour noir ! (Texte BIFFF)

 

Fiche technique :

Année  2018

Réalisateur         Arno Pluquet

Cast       Annick Cornette,

Christophe Weigert,

Daphins Olivier Boelens,

Elsa Tarlton,

Michel Angély

Distributeur        Oliar Films

Genre   black comedy, zombie

Audience             ENA

Running time     84'

Pays       Belgique

Audio    O.V. Français

Sous-Titres         Anglais

Première             Première Mondiale

Compétition       none

 

 

Biographie du réalisateur :

Arno Pluquet 

Réalisateur autodidacte, scénariste et acteur belge, Arno Pluquet est né le 26 mars 1986 à Tournai.  c’est d’abord avec le pseudo d’Édouard Gauvin qu’il réalise 2 courts-métrages et 1 long métrage avant de reprendre sa véritable Identité. Dès son enfance, il a été attiré par la fiction et ses échappatoires. En effet, très tôt, il se réfugiait dans l’obscurité des salles de cinéma, et tout y passait : films de monstres, films fantastiques, horreur, science-fiction, mais aussi les classiques avec Louis de Funès et Charlie Chaplin. C’est donc tout naturellement que l’on retrouve dans ses œuvres de l’autodérision, du fantastique, de l’humour noir et, bien évidemment, de l’horreur.

 

FILMOGRAPHIE SELECTIVE:

PAPILLON NOIR (2016)

LA CARAVANE DU CAFARD (2017)

CA TOURNE PRES DE CHEZ VOUS (2018)

LA MARIEE ET LES MORTS-VIVANTS (2018)

Voir les commentaires

BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges
BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges
BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges
BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges
BIFFF PALMARES 2019 - Courts métrages belges

BIFFF PALMARES 2019

 Courts métrages belges

 

Grand Prix du Festival

DOFFICE (David Leclercq)

Mention spéciale jury jeunesse

 

Prix La Trois

L’AUXILIAIRE (Frédéric plasman)

 

Prix jeunesse - Prix Be TV

 Prix Fedex

SWITCH

(Marion Renard)

 

 

Prix Sabam

SOLEIL NOIR

(Laure de Martelare & Adrien Léonard)

 

 

Jury Court Métrages

Tom Pouce

Fidèle parmi les fidèles, présent non-stop depuis le deuxième festival et assez dingue que pour prendre ses congés pendant la grand-messe du fantastique qu’est le BIFFF ; membre du jury court-métrage et un des responsables du bon fonctionnement du prix du public pour les longs ; fan inconditionnel ; nous vous présentons Alain Galand, mieux connu dans les travées sous le nom de Tom Pouce…

 

Guy Astic

Président du Festival Tous Courts d’Aix-en-Provence, Guy Astic enseigne le cinéma au lycée et à l’université. Directeur des éditions Rouge Profond, il est l’auteur d’ouvrages sur le fantastique et l’horreur, sur David Lynch et Stephen King.

 

Natalie Lebel

Etudes de lettres et cinéma à l’université Paris VIII. Depuis fin 2006, à L’Agence du court métrage au service Diffusion, en charge des Ventes & Acquisitions : « J’ai le plaisir de découvrir des pépites de courts métrages tout en travaillant en étroite relation avec les producteurs , réalisateurs et acheteurs afin de mettre en avant et valoriser un catalogue – riche de plusieurs milliers de courts – destiné à tous types de diffuseurs dans le monde entier ».

 

Michel Devillers

Né à Tournai le 20 juin 1950. Peintre et sculpteur, il figure parmi ces artistes dont la voix jamais ne faiblit et dont le propos se nourrit imperturbablement de tout ce qui compose le monde qui nous entoure. Il est le président de notre jury courts métrages et conçoit, entre autres, le Grand Prix remis chaque année.

 

 

Gökhan Kulak

La fascination qu’il entretient avec les films lui vient de son père qui l’emmenait au cinéma où il a pu découvrir son premier film « sabre et sandales » ainsi que d’autres films d’arts martiaux. Il a joué les extras dans plusieurs courts et séries télévisées. Gökhan est responsable de la sélection des courts  métrages pour le « Fantasy Film Fest » qui se déroule en été dans plusieurs villes d’Allemagne.

 

Bénédicte Bourgois

Elle est responsable des Acquisitions Courts Métrages à la RTBF depuis 2006 ainsi que de leur programmation sur antenne, et tout particulièrement avec Tout Court sur La Trois.

 

Depuis que la RTBF  coproduit des courts métrages belges (fin 2009), elle fait partie du comité de lecture des scénarios proposés.

 

Depuis plusieurs années également, elle participe au comité qui choisit les courts métrages à éditer sur la WEBKey du Centre Wallonie Bruxelles Images : outil de promotion qui fait connaitre  les œuvres de nos réalisateurs dans les différents marchés et festivals à l’étranger.

 

Gilles Reunis

Après avoir travaillé pendant 5 ans comme responsable marketing au sein de la société de distribution de films : Cinéart, Gilles Reunis est à présent responsable des acquisitions au sein de Betv – VOO et s’occupe de visionner, de sélectionner et d’acheter des films, téléfilms et courts métrages pour la PayTV et la VOD. Il s’occupe également de coproduction de longs métrages et de courts métrages belges.

 

François Stassens

François Stassens est responsable du secteur audiovisuel à la SABAM. Sa mission est d’être l’interface entre la SABAM et tous les membres francophones de la discipline audiovisuelle repris dans le portefeuille.

Il est à ce titre présent sur le terrain, il gère la communication, les dossiers opérationnels ainsi que les demandes de soutien dans la discipline audiovisuelle. Il est également actif au sein de Pro Spere – la Fédération regroupant les associations d’auteurs actives dans le domaine audiovisuel – ainsi qu’au Comité de Concertation (secteur cinéma) de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

 

Christian Bontinckx

Christian Bontinckx est né en 1954 à Bruxelles, licencié en sciences psychologiques et pédagogiques de l’U.L.B., licencié en écriture et analyse cinématographiques (ELICIT) de l’U.L.B., diplômé des académies des Beaux Arts de Saint Josse et d’Anderlecht, psychologue, a réalisé diverses études dont « le cinéma rend-il méchant ? », présentée au colloque organisé par le Bifff et la Fédération Wallonie Bruxelles en 2001. Plusieurs scénarios de courts métrages pédagogiques (réalisés par Frédéric Dumont 1994, Vincent Lannoo 1996, …) et plusieurs expositions de peintures.

 

 

 

Belgian Shorts films hors competition

 

Un autre monde / Lorenzo Salvatore Vanin / 31 min / Belgium / 2018 Cast : Jean-Louis Lambert, Léna Van Oosterwijk, Elisa Mathon, Pol Matheys, Gwen Legrain

 

L’insouciance paternelle, désolé.

 

A Cure For Sleep / Ine Holsteens / 10 min / Belgium / 2018

Cast : Frederick Van Peer, Stefan Zajc, Jacques Verbist, Rit Ghoos, Charley Layton

 

Dans un monde accroché à une drogue qui élimine le besoin de dormir, Steve, l’un des rares n’en prenant pas, commence à remarquer des choses étranges autour de lui.

 

Hey Joe / Matthieu Reynaert / 28 min / Belgium / 2018

Cast : Laura Sépul, Fanny Alié, Olivier Bonjour, Achille Ridolfi, Isabelle De Hertogh

 

Pour eux, elle sera toujours coupable.

 

The Passport / Olivier H Dressen / 15 min / Belgium / 2018

Cast : Michael Koltes, Andy Ma, Dante Pang, Patrick Ip

 

Vous êtes ce dont vous vous souvenez.

 

The Glorious Peanut / Fred De Loof & Fred Labeye /18 min / Belgium / 2018

Cast : Fred De Loof, Alain Bellot, Daphne Agten

 

« The Glorious Peanut » ça part vite en cacahuète.

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog