Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles avec #festival de strasbourg

programmation du second Week-end du fantastique

La  programmation du second Week-end

du fantastique enfin dévoilée !

Le deuxième Week-end du fantastique, organisé par le Festival européen du film fantastique de Strasbourg du 30 octobre au 1er novembre, dévoile une programmation audacieuse de nouvelles productions de films de genre, qui proviennent des États-Unis, du Canada, de la France, du Royaume-Uni ou encore d’Indonésie. Vous découvrirez des histoires variées sur la lycanthropie ou les insectes, la ferveur religieuse, une comédie gore ou encore un récit d’horreur moderne tiré de légendes populaires javanaises, entre autres. Certains films invitent à réfléchir sur les sociétés au sein desquelles nous vivons. Nous vous proposons aussi une rétrospective de films peu connus du studio Hammer, produits dans les années 1970.

 FILMS DES ETATS-UNIS

Clin d’œil aux extravagances du cinéma d’exploitation des années 1980, Cyst, réalisé par Tyler Russel, est une comédie d’horreur sur un kyste géant doté d’un œil qui se lance dans une folie meurtrière au sein d’un hôpital.

 L'inquiétant et cynique Honeydew de Devereux Milbern dépeint la détresse d'un jeune couple retenu prisonnier dans une étrange maison familiale. Une version revisitée de Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper.

  Le premier long métrage de Jonathan Cuartas, My Heart Can't Beat Unless You Tell It To, raconte le poids insoutenable des obligations familiales. Ici, un frère et une sœur doivent commettre des meurtres "thérapeutiques" pour sauver leur petit frère fragile qui se nourrit de sang humain.

Mention spéciale du jury, Tribeca 2020.

Rent-a-Pal de Jon Stevenson aborde la solitude d'un fils dévoué, dont la vie est consacrée aux soins de sa mère démente. Incapable de trouver l'amour, il se lie d’amitié avec un personnage terrifiant avec qui il communique au travers d'une cassette VHS. Une chronique mélancolique de la solitude, terreau fertile où explose la violence.

 VFW de Joe Begos rend hommage aux films de genre des années 1980, de John Carpenter à John McTiernan. Un film de siège où des vétérans de l’armée américaine se réunissent pour sauver une jeune femme d'une horde de junkies enragés, avec des vétérans du cinéma haut en couleurs.

FILM DU CANADA

  The Oak Room de Cody Calahan est un thriller néo-noir brillamment construit, dont la narration se conçoit comme une mise en abyme. Le film est une imbrication d’histoires racontées par chaque personnage, façonnant un récit tissé de mensonges, de trahisons, de quiproquos et de violence.

FILMS DU ROYAUME-UNI

 Gatecrash de Lawrence Gough est un thriller psychologique à huis clos portant sur un étrange délit de fuite, un policier gênant et une victime étrangement bienveillante. Suspense maximal garanti.

Saint Maud, premier film de la réalisatrice Rose Glass, est l'histoire glaciale et effrayante d'une infirmière en soins palliatifs, qui, en proie à une ferveur religieuse, suit les instructions de Dieu pour sauver l'âme de sa patiente. 

 FILM D'INDONÉSIE

Impetigore de Joko Anwar mêle légendes folkloriques javanaises et horreur contemporaine dans le récit vertigineux d'une jeune citadine qui découvre ses origines : un village maudit ancré dans le passé.

 

FILMS DE FRANCE

En provenance de France, deux films forts qui abordent des préoccupations sociales et économiques par le prisme du fantastique :

 Teddy, de Ludovic et Zoran Boukherma, raconte l'histoire touchante d'un inadapté social. Son statut de marginal dans une région montagneuse n’offre pas d’autre exutoire que de donner libre cours à son étrange fascination pour une bête meurtrière.

Sélection officielle, Cannes 2020.

Le thriller agricole La Nuée, de Just Philippot, suit le combat d'une femme qui élève des sauterelles comestibles dans un milieu hostile. Lorsqu'elle engraisse ses sauterelles avec du sang pour augmenter sa productivité, une ambition destructrice et obsessionnelle s’empare d’elle.

Sélection de la Semaine de la critique, Cannes 2020.

RÉTROSPECTIVE - HAMMER 70s

RÉTROSPECTIVE - HAMMER 70s

RÉTROSPECTIVE - HAMMER 70s

Pour un voyage des plus plaisants dans les classiques du passé, notre rétrospective Hammer 70s vous propose sept films peu connus des studios de la Hammer. Produits dans les années 1970, période marquée par des changements sociaux et l'émergence de nouvelles normes dans la société britannique, les films du légendaire studio anglais n’étaient plus vraiment choquants et leur caractère avant-gardiste déclinait. Pour y remédier, ils se tournèrent vers des films plus modernes, plus ouvertement érotiques et plus violents encore, réalisés par une nouvelle génération de cinéastes de La Hammer, comme Roy Ward Baker, Jimmy Sangster et Peter Sykes, pour n'en citer que quelques-uns.

  (Communiqué de presse)

 

Laissez vos commentaires,

et abonnez-vous aux newletters.

Voir les commentaires

LES WEEK-ENDS DU FANTASTIQUE

Festival Européen

du Film Fantastique de Strasbourg

 

LES WEEK-ENDS DU FANTASTIQUE

 

 

Au vu des contraintes sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, le FESTIVAL EUROPÉEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG a décidé de reporter sa prochaine édition à 2021, tout en continuant à soutenir la création de films de genre d’une autre manière durant la fin de l'année 2020 à travers Les week-ends du fantastique.

 

Il s'agira de trois week-ends de trois jours durant lesquels seront programmés des longs-métrages inédits, des films de rétrospectives et des courts-métrages dans toutes les salles de cinéma de la ville.

 

 La richesse artistique de la programmation sera préservée à travers des films fantastiques, mais également des thrillers et des films d’animation.

 

 

 

 LES WEEK-ENDS DU FANTASTIQUE

SE DÉROULERONT DU :

 

 

• 18 au 20 SEPTEMBRE

 

• 30 OCTOBRE au 1er NOVEMBRE

 

• 27 au 29 NOVEMBRE 2020

 

 

La section numérique du Festival dédiée aux expériences en réalité virtuelle et au jeu vidéo sera maintenue au Shadok en continu du 12 septembre au 28 novembre ainsi que sur une plateforme digitale développée par VRrOOm sur la plateforme VRChat.

 

 

Ainsi, dans un contexte difficile et inédit, le Festival européen du film fantastique de Strasbourg s'engage à nouveau aux côtés des réalisateurs, des producteurs, des distributeurs et des exploitants de salles de cinéma en continuant à faire découvrir au public le meilleur du cinéma de genre.

 

 

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Affiche Officielle FEFFS 2019

Affiche Officielle FEFFS 2019

première vague

des films de la sélection officielle

 

12e Festival européen

du film fantastique de Strasbourg

13-22 septembre 2019

 

A deux mois du lancement du Festival, nous sommes heureux de vous dévoiler une première vague des films de la sélection officielle.

 

En compétition internationale fantastique, Lucky McKee fera son retour au Festival après y avoir présenter The Woman et All Cheerleaders must Die avec son nouveau film Kindred Spirits, thriller horrifique dans lequel une mère célibataire est bouleversée par le retour impromptu de sa soeur qui noue une relation fusionnelle mais bientôt obscure avec sa nièce adolescente.

 

Toujours venant de l’autre côté de l’Atlantique, Knives and Skin, premier long-métrage de Jennifer Reeder, nous plonge dans une enquête digne de Twin Peaks suite à la disparition d’une adolescente.

 

Troisième film américain de la sélection, The Beach House de Jeff Brown, dans lequel un jeune couple vient séjourner dans la maison paternelle située au bord de mer lorsqu’ils s’aperçoivent qu’un couple d’amis du père s’y  sont installés. De cette situation étrange, bien d’autres évènements inexplicables vont se dérouler dans la maison.

 

Dans The Hole in the Ground de l’irlandais Lee Cronin, une mère célibataire va comprendre qu’un mystérieux trou dans la forêt aux abords de leur maison a des incidences étranges sur son jeune fils.

 

Enfin, avec Koko-Di Koko-Da de Johannes Nyholm, un couple parti faire du camping dans la forêt va subir les sévices d’un homme endimanché et deux de ses acolytes en guenilles, dans une sorte d’incessant recommencement.

 

En crossovers, thrillers, films noirs et comédies noires vont à nouveau se bousculer. Dans Sons of Denmark, Ulaa Salim porte un regard prémonitoire sur la montée du fascisme au Danemark.

 

Plus léger, Dogs don’t wear Pants du finlandais J.-P. Valkeapää nous immisce avec humour et de manière sensitive dans une initiation BDSM d’un veuf attiré par des expériences extrêmes après la mort de sa femme.

 

Comédie et film d’époque, Jesters : The Game Changers du coréen Joo-Ho Kim suit un gang d’arnaqueurs, composé d’acrobates et d’artistes, recruté pour créer des évènements extraordinaires afin d’impressionner la population et de créer une Histoire de leur pays plus grande que nature.

 

Thriller en huis clos aux multiples rebondissements, Burn de Mike Gan met en scène une employée de station service qui se fait braquer par un homme en fuite.

 

Enfin, Domestique d’Adam Sedlák, huis-clos portant sur un couple qui sombre dans les tourments de ses obsessions : devenir un cycliste top niveau pour Roman à force d’entrainement incessant et avoir coute que coute un enfant pour Sarlota.

 

A travers une compétition internationale, le Festival permettra de découvrir les dernières pépites du cinéma animation pour adultes.

 

Récompensé à la Semaine de la critique puis à Annecy, J’ai perdu mon corps de Jérémy Clapin prend le parti de suivre une main coupée qui s’échappe d’un labo et déambule périlleusement dans la ville pour retrouver son corps, ainsi que Naoufel, jeune livreur de pizzas, qui va tout faire pour se rapprocher de Gabrielle dont il tombe amoureux.

 

Feu d’artifice de couleurs et d’émotions, L’Extraordinaire voyage de Marona d’Anca Damian suit une chienne qui après un accident se remémore les différents maîtres qu’elle a eues. Basé sur une collaboration avec l’illustrateur Brecht Evens, ce film familial nous fait voyager à hauteur de vue de chien avec humour, réflexion et poésie. Away, premier film du jeune letton Gints Zilbalodis, à la fois réalisateur, producteur et compositeur, nous entraîne dans le voyage à moto sur une île d’un jeune garçon et d’un oiseau fuyant un esprit maléfique qui avance inexorablement vers eux.

 

Hypnotique, envoûtant et poétique. L’extravagance et la démesure seront à nouveau l’apanage des séances de minuit avec le film thaï The Pool de Ping Lumpraploeng mettant en scène un homme coincé dans un bassin de piscine vide avec un crocodile.

 

Il s’agira de bobines d’un film mystique et orgiastique retrouvées par un groupe d’employés d’un cinéma avec le psychédélique Porno de Keola Racela. Dans Body at Brighton Rock, Roxanne Benjamin nous entraine dans un parc national avec une jeune Ranger chargée de surveiller une scène de crime, devant se confronter à ses peurs et ses hallucinations.

 

Enfin, Bliss de Joe Begos suit une peintre prête à tout pour terminer son chef d’oeuvre à travers une errance hallucinatoire matinée de sexe, de drogue et de meurtres dans les faubourgs de Los Angeles.

 

Les séances spéciales proposeront des films hors compétition et notamment des documentaires.

 

Outre Memory : The origin of Alien dans lequel Alexandre O. Philippe revient sur le script originel de Dan O’Bannon à travers de passionnantes interviews, le Festival proposera aussi le peu orthodoxe Hail Satan ? dans lequel la réalisatrice Penny Lane met en lumière le Temple Satanique, qui au-delà du culte s’avère être un mouvement militant pour la liberté de pensée face aux institutions américaines, utilisant des méthodes diaboliquement drôles. Enfin, Frank Beauvais nous proposera un ovni filmique et cinéphilique avec Ne croyez surtout pas que je hurle, medley d’extraits d’œuvres cinématographiques, lorgnant parfois sur le cinéma bis, mais permettant toujours un commentaire pertinent, d’aborder une tranche de vie et surtout de soigner son âme grâce au cinéma.

 

Communiqué de presse

Voir les commentaires

Bonsoir,

Pour des raisons de santé, je ne pourrais pas couvrir pour mon site : http://science-fiction-fantastique.com

 

Un correspondant bénévole, qui serait bien sûr accrédité « presse » pour couvrir le FEFFS (critique, entretien), mais aussi les initiatives parallèles (expositions, Zombie Walk…).

Si vous êtes intéressé, contactez-moi en MP...

BON WE

Voir les commentaires

INVITÉ HONNEUR FEFFS ROBERT RODRIGUEZ

INVITÉ D'HONNEUR

DU FEFFS

ROBERT RODRIGUEZ

 

DU 13 AU 22 SEPTEMBRE 2019

  

Le Festival européen du film fantastique de Strasbourg est très heureux d’annoncer que Robert Rodriguez sera l’invité d’honneur de cette 12e édition.

 

Le réalisateur de l’explosif Desperado, du cultissime Une Nuit en enfer, du très bis Planète terreur, deuxième opus du projet Grindhouse avec Quentin Tarantino, ou plus récemment d’Alita : Battle Angel produit par James Cameron, recevra un prix d’honneur décerné par le Festival lors de la cérémonie d’ouverture le vendredi 13 septembre.

 

 Robert Rodriguez donnera également une master class le samedi 14, permettant aux spectateurs de découvrir ses secrets de fabrication et de mise en scène avant de dévoiler au public son dernier film Red 11, en présence de ses fils Racer, co-scénariste et responsable du son et Rebel, acteur et compositeur.

 

Inspiré de sa propre histoire lorsqu’il cherchait à financer son premier long métrage El Mariachi en se prêtant à des expériences au sein d’un laboratoire de recherche médicale pour réunir les 7 000 $, Red 11 nous plonge dans l’univers corrompu des laboratoires pharmaceutiques où le protagoniste, Rob, n’arrive plus à savoir si le service hospitalier essaye de le tuer ou s’il est victime d’effets secondaires des médicaments expérimentaux.

 

Le Festival proposera également une rétrospective sélective de ses films.

 

Biographie

Robert Rodriguez est réalisateur, scénariste, producteur, chef opérateur, monteur et ompositeur, mais également fondateur et dirigeant de la chaîne El Rey Network. En 1991, alors qu’il était étudiant à l’Université du Texas à Austin, il écrit le scénario de son premier long métrage, El Mariachi, qu’il finance pour un montant de 7 000 $ en se faisant payer par un laboratoire de recherche médicale en testant des médicaments.

 

Lauréat du Prix du public au Festival de Sundance en 1993, il détient également le record du plus petit budget financé par un studio hollywoodien.

 

Par la suite, Robert Rodriguez écrira, produira, réalisera et montera une série de films à succès dont Desperado, Une Nuit en enfer, The Faculty, la franchise des Spy Kids, Il était une fois au Mexique… Desperado 2, puis avec Franck Miller Sin City et Sin City 2 : j’ai tué pour elle et enfin Les Aventures de Shark Boy et Lava Girl, Planète Terreur ou encore Machete et Machete Kills.

 

En 2000, il fonde Troublemaker Studios à Austin au Texas, une société de production renommée internationalement pour les effets spéciaux et ayant contribué à faire d’Austin un pôle important pour la création cinématographique.

 

En 2016, s’embarque avec James Cameron pour l’adaptation en prises de vue réelles du manga Gunnm intitulée Alita : Battle Angel, sorti en février 2019. Pour célébrer les 25 ans d’El Mariachi, Robert Rodriguez revient à ses racines et lance une série documentaire intitulée Rebel without a Crew pour El Rey Network dans laquelleil invite 5 réalisateurs pour tourner un long-métrage avec seulement 7 000 $ et en 14 jours de tournage.

 

Il se lance le défi de réaliser aussi Red 11 avec ces contraintes.

 

La production de Red 11 fera aussi l’objet d’une série documentaire en 6 parties intitulée Rebel without a Crew : The Robert Rodriguez Film School avec Robert Rodriguez et son

fils Racer.

 

En 2017, Robert Rodriguez et ses fils Racer et Rebel fondent la société Double R Productions, pour réaliser des projets pour le cinéma, la télévision, le jeu vidéo et les plateformes interactives. En plus de Red 11, Double R Productions a produit The Limit, un court métrage en prises de vue réelles avec Michelle Rodriguez utilisant les technologies de pointe de la réalité virtuelle.

 

Robert Rodriguez vit à Austin au Texas.

Robert Rodriguez

Robert Rodriguez

Village du Festival

Voir les commentaires

FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG 2019

FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE

DE STRASBOURG 2019

 

Nous sommes très heureux de vous annoncer que la 12ème édition du Festival européen du film fantastique de Strasbourg (FEFFS) se déroulera du 13 au 22 septembre 2019 et de vous dévoiler l’affiche réalisée par l’illustrateur Mahon rendant hommage à Alien de Ridley Scott qui célèbre cette année ses 40 ans.

 

 Le Festival étoffera cette célébration en diffusant la version remasterisée d’Alien ainsi que le documentaire d’Alexandre O. Philippe, Memory – The Origins of Alien. Présenté en début d’année à Sundance, ce documentaire revient sur le script encore jamais dévoilé de Dan O’Bannon datant de 1971 et intitulé Memory.

 

 

Egalement à cette occasion, en partenariat avec le FEFFS et l’Ososphère, l’Aedaen Gallery proposera une exposition d’œuvres originales et d’éditions limitées d’H.R. Giger, artiste visionnaire à l’origine de la créature d’Alien.

 

Cet anniversaire sera aussi l’occasion de proposer une rétrospective cinématographique sur le thème des parasites…

 

Communiqué de presse.

 

FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG 2019
FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG 2019

Voir les commentaires

Spécial Halloween et Méliès d’Or

Spécial Halloween et Méliès d’Or

Le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg et VRrOOm annoncent un programme VR spécial Halloween pour Octobre.

Le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg, qui s’est positionné depuis 2015 en tant que pionnier de la diffusion de films de genre en VR présente un programme spécial Halloween sur la plateforme VRrOOm de festivals virtuels à partir du 8 Octobre et pendant un mois entier.

La plateforme VRrOOm souhaite aider les festivals à surmonter les contraintes en espace et en temps auxquels ils sont souvent confrontés, tout en permettant au public du monde entier de participer à des premières prestigieuses avec une programmation éclectique et pointue.

Le programme Halloween proposera un mélange d’œuvres VR et de courts-métrages traditionnels du 8 Octobre au 8 Novembre 2018. VRrOOm proposera ensuite sans discontinuer des œuvres sélectionnées par divers festivals du monde entier. 

L’application propose par ailleurs une salle de cinéma virtuelle spécialement conçue par les designers de la légendaire société américaine THX , enfant chérie de George Lucas. L’auditorium virtuel THX Ultimate Cinema célèbre la création cinématographique sous toutes ses formes en permettant au public du monde entier de vivre la magie de la narration en images animées dans un environnement aux performances techniques inégalées. 

L’appli VRrOOm est disponible sur les téléphones portables opérant sur les systèmes iOS, Android, et Google Daydream. Elle est également téléchargeable sur l’Oculus store pour Gear VR, Oculus Go et Oculus Rift, ainsi que sur Viveport pour HTC Vive. L’application sera gratuite jusqu’au mois de décembre.

******

D’autres parts la 22ème cérémonie du Méliès d’or a eu lieu ce jeudi 11 octobre lors du 51ème Festival international du film fantastique de Sitges en Catalogne.

Le jury composé de la directrice de casting Leo Davis, du programmateur Fran Gayo et de l’actrice Josie Ho ont décerné les Méliès d’or à Climax de Gaspar Noé dans la catégorie longs métrages et à Clanker Man de Ben Steiner dans la catégorie courts métrages. 

 La compétition du Méliès d’or est organisée par la Fédération européenne des Festivals du film fantastique et vise à promouvoir la créativité du cinéma fantastique européen à travers le monde en s’appuyant sur un solide réseau de 24 festivals répartis dans 18 pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord et du Sud, rassemblant 800 000 spectateurs.  

Le Festival européen du film fantastique de Strasbourg (FEFFS) organise la compétition du Méliès d’argent pour la France depuis 2009 et désigne chaque année un long et un court métrage pour concourir au Méliès d’or avec les Méliès d’argent des plus prestigieux festivals de films fantastiques européens. Cette année, lors de la 11ème édition du FEFFS, les Méliès d’argent avaient été décernés à The House That Jack Built de Lars von Trier et au court métrage A l’Aube de Julien Trauman.  

Cette année la Fédération européenne des Festivals du film fantastique a également décerné un Méliès d’or pour sa carrière et pour sa contribution au genre fantastique au réalisateur espagnol Álex de la Iglesia.

Plus d’informations sur la Fédération européenne des Festivals du film fantastique suivre le lien ci-dessous. 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Alexandre Lança

Alexandre Lança

Entretien

Alexandre Lança

pour

UN LOFT AU PARADIS.

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Alexandre,

Tu es le réalisateur d’UN LOFT AU PARADIS, le paradis est-il si pénible à vivre, si ennuyeux? 

 

Alexandre Lança,

Je pense que le Paradis c’est surtout ce qu’on en fait. Pour moi, il n’y a pas vraiment de rupture, c’est la continuité de ce que l’on a vécu sur Terre. Donc ça pose la question du choix et de la responsabilité, parce que tes choix sur Terre vont conditionner ce que retrouveras au Paradis. Ce n’est pas une question de morale - y’a pas de punition ni de récompense - mais faut être cohérent et faire attention. C’est pour ça que Vincent se rend compte au fur et à mesure du film qu’il s’est trompé, qu’il n’a pas choisi la bonne personne, qu’il n’en était pas vraiment amoureux finalement. Mais il y a zéro morale, et de toute façon le mec est un connard fini.

 

Stéphane Dubois,

Comment avez-vous eu cette idée de scénario ?

 

Alexandre Lança,

Au départ, je voulais en faire une pièce de théâtre : j’avais l’impression que cette histoire, très inspirée du vaudeville parisien, de Feydeau, ne pouvait se raconter que par le médium de la scène. Mais rapidement je me suis rendu compte qu’il fallait en faire un film. Je n’ai aucune idée de comment l’idée du scénario m’est venue concrètement : comme tout le monde je pense, j’ai des idées en vrac et après je les laisse s’agencer, se reconfigurer. C’est surtout les désirs d’histoire qui convoquent les sujets. En l’occurrence, j’avais vraiment envie de faire une sorte de cartoon avec des vrais acteurs, pas des dessins animés, où les corps sont malléables, où personne ne meurt, où la douleur n’existe pas.

 

Stéphane Dubois,

 Quel a été votre parcours, quelle est votre formation ? 

 

Alexandre Lança,

J’ai vécu longtemps à Lisbonne au Portugal, et ensuite je suis venu à Paris pour faire des études de cinéma à la fac. Ça ne m’a pas trop plu, mais j’ai été lauréat de bourses de création étudiantes et j’ai pu financer mon film comme ça. J’ai eu de la chance, car le film a été accompagné à la fin de la postproduction par une société de production et par une autre de distribution, ce qui a permis de sortir le film de son simple carcan de « court étudiant » et d’être vendu à des chaînes, etc. … Mais dans sa pure fabrication et son financement, c’est un film de fin d’études.

 

 

Stéphane Dubois,

Pour vous quelle importance d’être en compétition au Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg ?

Alexandre Lança,

C’est vraiment génial, je suis très content pour l’équipe, pour moi aussi bien sûr, mais c’est plus une victoire collective j’ai l’impression. Je n’aurai pas cru que le film aurait eu le parcours qu’il a eu quand je l’ai tourné, on essayait de faire de notre mieux, mais c’est vrai que je suis encore étonné - mais fier - de ce qu’on a accompli avec l’équipe. Donc oui Strasbourg c’est une belle récompense, c’est encourageant pour la suite.

  

Stéphane Dubois,

Avez-vous d’autres projets cinématographiques ?

 

Alexandre Lanca,

Oui, je viens d’achever un deuxième court-métrage qui s’appelle « Perle de nuit », on a commencé les envois en festival il y a à peine un mois. Ce n’est pas du tout un film de genre même si l’univers reste très onirique. On a beaucoup travaillé sur les matières, sur la nuit, la couleur rouge et bleu… Ça parle de mélancolie, de lâcher-prise, de ce sentiment d’être un peu perdu dans sa vie. J’ai hâte de voir ce que ça donnera en festivals, on verra bien !

 

Biographie :

Après des études secondaires au Portugal, Alexandre Lança vient en France pour y poursuivre des études en cinéma. Un loft au Paradis est son film de fin d’études. Il est sélectionné et primé dans divers festivals internationaux (BIFFF, Strasbourg, Nocturna Madrid) et diffusé à la télévision.

 

Filmographie :

 PERLE DE NUIT - 2018

William, jeune homme timide, rencontre Jade, une stripteaseuse mélancolique. Pour lui rendre service, il décide de l'héberger chez lui. Les deux se découvrent et s'apprivoisent …

Avec Sylvain Debry, Rafaela Jirkovsky, Leïla Muse et Vincent Menjou-Cortès

 UN LOFT AU PARADIS - 2017

Vincent et Emma meurent dans un accident de voiture. En arrivant au Paradis, ils découvrent avec étonnement un grand loft moderne et technologique. Mais Charlotte, la sœur d’Emma et amante de Vincent, décide de contacter le couple dans l’au-delà …

 

Infos sur le film

Pays : France

Année : 2017

Durée : 17′

 

Réalisation : Alexandre Lança

Écrit par Alexandre Lança et Vincent Menjou-Cortès

 

Produit par Isabel Segovia et Stéphanie Dronne

 

Casting :

Vincent Menjou-Cortès : Vincent

Manon Kneusé : Charlotte

Clara Bonnet : Emma

Amélie Porteu de la Morandière : L’amie

Aymeline Alix : La voyante

 

Directeur de la photographie : Florian Solin

Chef décoratrice : Léa Germain

Monteur : Alexis Noël

Musique originale : Hugo Gonzalez-Pioli

Assistante-réalisateur : Jade Debeugny

Scripte : Julie Dupeux-Harlé

Ingénieur du son : Philippe Afonso

Affiche et photos tirées du film
Affiche et photos tirées du film
Affiche et photos tirées du film
Affiche et photos tirées du film
Affiche et photos tirées du film

Affiche et photos tirées du film

Voir les commentaires

PALMARES FEFFS

PALMARES FEFFS

Compétition internationale de films fantastiques

Jury composé de

Anurag Kashyap, Martin Koolhoven, Harry Kümel. 

Octopus d’Or : Cutterhead de Rasmus Kloster Bo

 

Méliès d’Argent : The house that Jack built de Lars Von Trier

 

Mention Spéciale : Prospect de Zeek Earl et Chris Caldwell

 

Prix du public : Cutterhead de Rasmus Kloster Bo

PALMARES FEFFS

Compétition Crossovers

Jury composé de

Anne-Claire Cieutat, Mike Hostench, Christine Poret

 Grand Prix : Xiao Mei de Maren Hwang

 

Mention Spéciale : PIG de Mani Haghighi

PALMARES FEFFS
PALMARES FEFFS

Compétition internationale

de films d’animation

Jury composé de Grégoire Carlé, Ron Dyens, Jérémie Périn

 

Grand Prix :

ex aequo Mirai de Mamoru Hosada

et Chris the Swiss de Anja Kofmel

PALMARES FEFFS

Compétition courts-métrages

Jury composé de

Laurence Algret, Kévin Béclié, Joël Danet, Mélina Napoli

 

Compétition internationale

Octopus d’Or : Babs de Celine Held et Logan George

 

Méliés d’argent : A l’aube de Julien Trauman

 

(concerne les trois sections – compétition internationale, animation, made in France)

 Prix du public : Das mädchen im schnee de Dennis Ledergerber

 

Compétition made in France

Meilleur court-métrage made in France : Chose Mentale de William Laboury

 

Compétition Animation

Prix du jury : Lola, la patate vivante de de Leonid Shmelkov

 

Mention spéciale court-métrage : Mr Deer de Mojtaba Mousavi

 

Prix Jury Jeune : Deer Boy de Katarzyna Gonndek

PALMARES FEFFS

Section jeux Vidéo et Réalité Virtuelle

Octopix : Nine Witches :

Family Disruption de Diego Canepa

 

Prix du public :

The Textorcist (studio : Morbidware

 

Voir les commentaires

LA TOUR

 LA TOUR

Compétition internationale

Longs Métrages Animation

Déjà sélectionner dans plusieurs festivals : BIFF (Corée du Sud, 2018) Sélection  Wide Angle, Helsinki International Film Festival - Love & Anarchy (Finlande, 2018), Festival international du film d'animation d'Annecy (France, 2018) Sélection officielle - Hors compétition, il n’as pas à  ma connaissance encore jamais été primé.

 

Le Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg la sélectionné dans ca nouvelle catégorie : Compétition internationale Longs Métrages Animation.

 

Le sujet est très politique, voir militant, mais sans manichéisme.

 

Conte philosophique autant que réflexion politique, ce film décrit parfaitement ce que fut, ce qu’est et malheureusement ce qui risque de continuer à être le sort des réfugier palestiniens au Liban.

Avec Cinderalla, il celui de cette sélection le plus abouti et qui mériterais le plus un prix, le premier ? Cela risque d’être compliqué vu e thème, et forcement les antagonismes politiques, religieux… par contre un prix spécial me parait bien plus accessible.

Espérons que le jury pensera comme moi.

 

Merci de laisser un commentaire et pensez à vous inscrire aux newsletters du site.

 

*******

 

Résumé du film :

Une palestinienne de onze ans vit dans le camp de réfugiés où elle est née. Lorsque son arrière-grand-père lui donne la clé de sa vieille maison, elle craint qu’il l’ait perdu tout espoir de revenir un jour chez lui. La question des réfugiés palestiniens vue par les yeux d’un enfant.

 

Infos

Pays : France, Norvège, Suède

Année : 2018

Durée : 1h19

 

Casting & Credit :

Réalisateur :

Mats Grorud

Voix :

Romina Adl Kasravi, Mikhalis Koutsogiannakis, Aïssa Maiga

 

Scénariste

Mats Grorud

 

Equipe technique

Directeur artistique

Rui Tenreiro

 

Sociétés

Production

Les Contes Modernes

Production

Tenk.tv

Production

Cinenic

Copyright Foliascope / Les Contes Modernes
Copyright Foliascope / Les Contes Modernes

Copyright Foliascope / Les Contes Modernes

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog