Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>

Articles avec #litterature

Illustration de la couverture de Frédéric Le Martelot

Illustration de la couverture de Frédéric Le Martelot

Laurent Whale

Les étoiles s'en balancent

 

 Folio SF, publie en poche l’ouvrage de Laurent Whale « Les Balancent c’est Balancent), ouvrage post-apocalyptique, empreint d’humour et d’amour,  l’action se déroulent dans une France de haine, famine, misère. Le héros survie avec ce qu’ils découvrent grâce à son ULM, la grande peur est les hordes de chiens qui envahissent les villes, comment la combattre ?

L’une des rares ouvres sur la France post-apocalyptique même si on se souvient tous de fahrenheit 451 de  Ray Bradbury adapté au cinéma (1966)  par      François Truffaut avec Oskar Werner, Julie Christie qui le situait en France.

 

 

 

 

Résumé du livre

Dans une France plongée dans la violence, la famine et la misère, Tom Costa fait ce qu’il doit pour survivre ; à bord de son ULM, il chine et glane sa subsistance. Et, dès qu’il peut, il fonce la retrouver, elle, San, sa douce, sa lionne.

Mais bientôt, venu du Nord, un péril bien plus grand que les hordes de chiens sauvages ou les hors-murs le guette : une invasion a commencé et les Villes-États tombent les unes après les autres... Pour contrer cette menace, le vagabond du ciel va devoir former une escadrille de choc. Il pourra compter sur une poignée de têtes brûlées, parmi lesquelles Miki, le petit mécano et Cheyenne, l’insoumis.

 

Ensemble, ils devront tout mettre en œuvre pour sauver leur peau et le peu qu’il leur reste, tandis qu’au-dessus d’eux, les étoiles s’en balancent.

 

Roman d'aventures post-apocalyptiques, Les étoiles s'en balancent offre un divertissement intelligent où l'humour et l'amour sont les maîtres mots.

 

  Collection Folio SF n° 509

 Parution le 05/03/2015 480 pages

 Prix : 8.5  €  ISBN : 9782070459858

 Code Sodis : A45985

 

Biographie (officielle)

Laurent Whale est romancier, nouvelliste et traducteur franco-britannique. Il est l’auteur de 6 romans et de nombreuses nouvelles. Entre deux périodes d’écriture, il traduit des textes anglo-saxons.

 

Son genre de prédilection est la science-fiction, qu'il définit comme "un genre littéraire où tout est possible"1. Il revendique un esprit proche de la défunte collection Fleuve Noir Anticipation2.

 

Goodbye Billy, paru en 2014 aux éditions Critic, est sa première incursion dans le domaine du thriller.

 

Bibliographie (source Wikipédia)

Romans

Goodbye Billy, Éditions Critic 2014.

Les damnés de l'asphalte, Éditions Critic 2013.

Les étoiles s'en balancent, Éditions Critic 2012, Première édition épuisée Rivière Blanche, 2011.

Les Pilleurs d'Âmes, Ad Astra Éditions, 2010 (Prix Rosny aîné 20113)

Les Pierres du rêve, éditions Eons, 2007.

Le Chant des psychomorphes, Rivière Blanche, 2006. Réédition poche : éditions Lokomodo, 2011.

 

Nouvelles

« La chatte de Bukowski », collectif de la librairie Bédéciné, 2014.

« L'affaire du bout du monde », in Galaxies n°30/72, 2014.

« Une bouteille et des ailes », in L'épopée de Cal de Ter, de Paul-Jean Hérault, éd. Black Coat Press, 2009.

« The Show Must Go On », in Black Mamba no 12, éd. Céléphaïs, 2008.

« Agonis », in Géante rouge no 10, éd. Répliques, 2008.

« Nicoland », in Appel d’air, anthologie, éditions ActuSF Les 3 souhaits, 2007.

« Les Humadroïdes », in Le Retour de Cal de Ter, de P.J. Herault, éd. Black Coat Press, 2007.

« Une tourte pour huit », in Géante rouge no 1, éd. Répliques, 2006.

« La Lettre au père Noël », in La machine venue d’ailleurs, de R. Bessière, éd. Eons, 2005, (finaliste Prix Rosny aîné 2006).

« Hélas Elias », in Les Enfants du silence, de C. Ecken, éd. Eons, 2004, (Prix Merlin 2005).

L'Étoile sur la lande, éd. Demeyer, 2004 (Belgique)

« L'Étoile sur la lande » (en collaboration avec A. Le Bussy), in Xuensé no 53, 2004 (Belgique).

 

Traductions

« Conte de fer, de Tor Åge Bringsværd », in Galaxies no 13. 2011

« Interview de Paul McAuley », in Galaxies no 10. 2010

« Same player shoots again », de R.R. Angell, in Galaxies no 8. 2010

« Eternité.com », d’I. Watson & R. Quaglia, in Galaxies no 7. 2010

« Noces océanes », de Julian West, in Galaxies no 6. 2009

« Instinct grégaire », de Jay Caselberg, in Galaxies no 5. 2009

« Exemples aléatoires de fantaisie cosmique », de Jetse de Vries, in Galaxies no 4, 2009

« Neutres », de K.J. Anderson, in Galaxies no 2 (NS), 2008.

« Les Marées de Saturne », de L. Nagata, in Galaxies no 2 (NS), 2008

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Fantastique, Folio SF, LITTERATURE, Livres, Auteur, post-apocalyptique

Prix Pierre Bottero  Oniriques 2015

Prix Pierre Bottero Oniriques 2015

Prix Pierre Bottero  Oniriques 2015

 

 

 

Elodie Tirel à recut le prix pour:

É-Den. Tome 1 : Les survivants /

 

Résumé du livre :

 

2260. Après une catastrophe planétaire qui a ravagé la surface de la Terre, une poignée d’humains vit en totale autarcie dans une immense colonie souterraine.

 

Dans la zone résidentielle des nantis, É-Den, une adolescente surdouée, rêve de devenir médecin au grand dam de sa mère. Quand elle découvre le journal de bord de son père, la vérité éclate :

les Élus leur mentent ; dehors, la vie est peut-être encore possible.

É-Den décide alors de fuir de chez elle avec l’espoir de retrouver son père. En route, elle rencontre Siméon, un jeune orphelin qui vit avec un étrange racureuil aux capacités extraordinaires. Ensemble, ils vont tenter de rejoindre le monde extérieur, au mépris de tous les dangers.

Michel Quintin, Mai 2014

pour É-Den. Tome 1 : Les survivants

pour É-Den. Tome 1 : Les survivants

Autres ouvrages en compétition

 

La Passe-miroir. Tome 1 : Les fiancés de l’hiver / Christelle Dabos Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Gallimard Jeunesse, Juin 2013

 

Gigante, au nom du fils / Alain Grousset Koeb Merticant se réveille d’un sommeil cryogénique de quarante ans à bord d’un vaisseau stellaire qui l’a conduit sur la planète Gigante. Ethnologue de renom, il se passionne pour de mythiques géants qui auraient peuplé la planète autrefois. Mais à son arrivée, il se découvre un fils, Zaslo, véritable héros, disparu depuis des années, et un petit-fils adolescent, Drek, qui souhaite partir en quête de son père. Koeb devra alors faire un choix : partir sur les traces des Géants ou retrouver ce fils mystérieux. Commence alors le plus extraordinaire des voyages... L’Atalante Jeunesse, Septembre 2013 (Le Maedre)

 

Les Substituts. Tome 1 / Johan Heliot Dans ce monde-là, la plupart des humains ont été réduits à l’état d’esclaves simples d’esprit. On les appelle les Substituts. Tya est l’une d’entre eux. Et rien ne la prédisposait à se distinguer. Mais Tya a découvert en elle une force étrange qu’aucun autre Sub ne possède. Une force, faite de mots et de phrases, qui pourrait se répandre et devenir une arme redoutable au service de la liberté. Cette force, c’est la connaissance. Le temps de la révolte est venu. Seuil, Janvier 2014

 

Les Mondes de l’Alliance. Tome 1 : L’ombre blanche / David Moitet 2551, un frère, une sœur. Ils sont jumeaux, et ont des rêves plein la tête : traqueur pour Nato, pilote de chasse pour Jade. Tout semble possible quand on étudie à l’Académie interstellaire. Pourtant, quand ils échouent accidentellement sur une planète non répertoriée, il ne sera plus question de rêver… mais de survivre. Didier Jeunesse, Juin 2014

 

Les Sentinelles du futur / Carina Rozenfeld 2359. La Terre est à l’agonie. Mais à New York, une poignée de femmes et d’hommes qui se déplacent dans le Futur l’ont promis : l’avenir est radieux, ils l’ont vu de leurs propres yeux. Le jeune Elon, élève à l’Académie et doté d’un pouvoir exceptionnel, rêve d’entreprendre ce voyage vers une époque meilleure. 2659. Un ennemi invisible a attaqué la Terre. Nuts est une survivante. Sa ville est en ruine, la planète entière est dévastée. Et si le seul espoir possible venait du passé ? Syros, Septembre 2013

Présentation du Prix Pierre Bottero l

Prix ado des littératures de l’imaginaire

 

Créé à l’occasion de la 2e édition du festival Les Oniriques, ce nouveau prix littéraire récompense un roman des littératures de l’imaginaire pour adolescents.

 

Il est décerné par des lecteurs adolescents de l’Est Lyonnais en souvenir de l’auteur Pierre Bottero.

Un prix, 4 objectifs A travers ce prix, l’équipe du festival Les Oniriques se fixe 4 objectifs : Attirer les publics adolescents sur le festival Développer la pratique de la lecture chez les jeunes Encourager les échanges et les débats Promouvoir les littératures de l’imaginaire Pierre Bottero, sa vie, son œuvre.

 

Né en 1964, Pierre Bottero a exercé pendant longtemps la profession d’instituteur avant de se consacrer pleinement à l’écriture. Convaincu du pouvoir de l’imagination et des mots, il publie son premier livre Amies à vie en 2001. S’en suivent la double trilogie Ewilan (2003, 2004) et les trilogies L’Autre (2006) et Le Pacte des Marchombres (2008). Son amour de la littérature fantastique est née d’une intense rencontre avec J.R.R. Tolkien. Pierre Bottero disparaît brutalement en 2009.

 

Lancée en 2010, la série A comme Association, écrite en commun avec Erik L’Homme, sera sa dernière œuvre, dont il ne verra pas la fin, parachevée par son co-auteur.

 

La Sélection La sélection officielle du prix Pierre Bottero a été établie en juillet 2014 par un comité de lecture, composé de huit bibliothécaires de la médiathèque de Meyzieu. 6 romans français des littératures de l’imaginaire pour adolescents ont été retenus sur plus de 60 titres publiés entre le 1er janvier 2013 et le 30 juin 2014. Les critères de sélection Les œuvres choisies appartiennent aux genres des littératures de l’imaginaire : fantastique, fantasy, science-fiction.

 

Ce sont des romans.

Les textes retenus sont des œuvres en langue originale française. Les titres sélectionnés sont adaptés à l’âge du lectorat cible pour le prix.

Des critères littéraires entrent en jeu dans le choix de la sélection : l’intérêt des thèmes abordés, l’originalité, le style, la cohérence, le suspense...

 

La remise du prix D’octobre 2014 à fin janvier 2015, les adolescents lisent les romans sélectionnés, puis en débattent dans leur classe (4e et 3e) ou dans leur club de lecture, jusqu’au vote, entre le 30 janvier et le 26 février 2015. Chaque participant lit un ou plusieurs ouvrages. Pour chaque livre lu, il se voit attribuer un bulletin de vote. 1 livre lu = 1 bulletin ; 6 livres lus = 6 bulletins. Les adolescents choisissent sur chaque bulletin leur livre préféré, parmi la liste des 6 titres.

 

Le Prix Pierre Bottero à été le vendredi 6 mars 2015à 14h au Ciné-Meyzieu par Erik L’Homme et Gilles Francescano, en présence des auteurs sélectionnés, des votants et du public.

 

Le lendemain, une rencontre entre les auteurs et les adolescents des clubs de lecture à été organisée sur le Festival.

 

Les établissements ou bibliothèques participants à l’édition 2015:

Le club de lecture du CDI du collège Georges Brassens (Décines) en partenariat avec la médiathèque de Décines

Le club de lecture du collège Déborde (Lyon 6e)

Une classe de 4e du collège Évariste Galois (Meyzieu)

Une classe de 4e du collège Léonard de Vinci (Chassieu) en partenariat avec la médiathèque de Chassieu

Deux classes de 4e du collège Les Servizières (Meyzieu)

Le club de lecture du CDI du collège Louis Leprince-Ringuet (Genas)

Une classe de 4e du collège Olivier de Serres (Meyzieu)

Le club de lecture ados Croq’livres de la médiathèque de Meyzieu

 

L’établissement pénitentiaire pour mineurs de Meyzieu

Les organisateurs Médiathèque – 27 rue Louis Saulnier – 69330 Meyzieu -

Pour le Prix Pierre Bottero : Béatrice Wicinski, responsable Ados - Pour le festival Les Oniriques : Ghislaine Karaghieuzian, directrice de la médiathèque Frédérique Malvesin, directrice artistique

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Oniriques, Meyzieu, Prix, Palmarès, LITTERATURE, Livres, Romans, Fantastique, Fantasy, SF

Prix René Barjavel 2015 | Concours de nouvelles de Science-Fiction

Prix René Barjavel 2015 | Concours de nouvelles de Science-Fiction

Prix René Barjavel 2015 

Concours de nouvelles de Science-Fiction

 

 

Pour la 4ème édition des Intergalactiques, le Festival de Science-Fiction de Lyon qui se déroule du 19 au 25 octobre 2015, une nouvelle édition du Prix Barjavel est lancée !

 

Le Prix Barjavel récompense la meilleure nouvelle de Science-Fiction, cette année sur le thème :

 

« Le voyageur imprudent »

 

Les nouvelles doivent sont à envoyer à l’adresse:

 

prix.barjavel@intergalactiques.net

 

avant le 15 juillet au plus tard.

 

 

 

--------

 

RÈGLEMENT DU CONCOURS 2015 :

 

 

Caractéristiques des nouvelles :

 

• La nouvelle doit être inédite, et se présenter sous la forme d’un manuscrit en langue française.

 

• Elle doit comporter au maximum 3500 mots.

 

• Le titre figurera au début de la première page.

 

• Les textes ne devront comporter ni signature ni aucun signe distinctif. Aucune mention pouvant renseigner le jury sur l’identité du candidat ne devra être incluse dans le texte.

 

 

Format d'envoi :

 

• Format : PDF uniquement ;

 

• Taille : 21 x 29,7 cm ;

 

• Police de caractère : Times New Roman 12, interligne 1,5 ;

 

• Marges : 2,5 cm en haut, en bas et sur les côtés ;

 

• Le fichier aura pour nom : le nom de la nouvelle.

 

 

Indications pour l'envoi du mail :

 

Sujet du mail : Titre de la nouvelle, nom et prénom de l’auteur.

 

Dans le corps du mail, il sera obligatoirement indiqué :

 

• Nom, prénom

 

• Adresse postale

 

• Numéro de téléphone

 

• Adresse électronique.

 

 

Prix & dotations :

 

Le gagnant du Prix Barjavel verra :

 

• Sa nouvelle publiée en édition numérique avec notre partenaires les éditions ActuSF.

 

• Dotation en ouvrages de littératures de l’imaginaire.

 

Le jury de cette 4ème édition sera dévoilé le 15 mars 2015.

 

 

Date limite & adresse :

 

• La date limite pour les envois est le 15 juillet 2015 à minuit.

 

• Les nouvelles sont adressées à : prix.barjavel@intergalactiques.net

 

• Remise des prix le dimanche 25 octobre lors du Salon Littérature et Cinéma de l'imaginaire à la MJC Monplaisir.

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Concours, Nouvelles, LITTERATURE, Livres, Lyon, science-fiction, SF, Barjavel, Prix

Jean-Philippe Jaworski « Même pas Mort » Rois du monde 1, Folio SF
Jean-Philippe Jaworski « Même pas Mort » Rois du monde 1, Folio SF

Jean-Philippe Jaworski « Même pas Mort » Rois du monde 1, Folio SF

 

Jean-Philippe Jaworski

« Même pas Mort »

Rois du monde 1,

Folio SF

 

Il est un peu étonnant que Folio la sorte dans sa collection « SF » personnellement je l’aurais plus vu avec le label « Folio Fantasy », cela ne change rien bien sûr au contenu de cette trilogie, publié originellement par les « Moutons électriques » en 2013.

 

Il est assez rare que l’on ait si vite une version de poche, mais il est vrai que l’on n’a pas à faire de traduction.

 

Nous sommes dans un univers d’ heroic-fantasy, le héros principal : Bellovèse échappe à la mort, ou du moins la mort ne semble pas vouloir de lui.

 

 On y retrouve tous les ingrédients de la « fantasy », genre pour lequel Jean-Philippe Jaworski est particulièrement douer, on y retrouve aussi un style très « jeux vidéo » ce qui n’es pas étonnant quand on sait qu’il débuta en étant l’auteur de jeux de rôles amateurs : « Tiers Âge »  inspiré du Seigneur des Anneaux de Tolkien, le second «  Te Deum pour un massacre » donna une version « pro » il se déroulait en France durant les guerres de religion (on-t-elle vraiment cessé l’actualité récente peut nous faire douter).

 

Bâti sous forme d’un récit à la première personne, victime d’un oncle assoiffée de pouvoir, mais qui n’ose pas tuer de jeunes enfants de sa propre ligné, cet oncle le regrette plus tard, mais rien n’y fait, ni personne Bellovèse échappe à la faucheuse.

 

En dire plus serait spolié.

 

Tout ce que je peux dire de plus c’est que je vous recommande vivement la lecture de cette trilogie d’heroic-fantasy.

 

Les tomes suivants devraient paraitre chez Folio en 2016.

 

Biographie

Jean-Philippe Jaworski est un écrivain français de fantasy né en 1969. Il est également l'auteur de plusieurs jeux de rôles

 

Jean-Philippe Jaworski est né en 1969. Après des études de lettres, il est actuellement professeur de lettres modernes au Lycée Notre-Dame Saint-Sigisbert à Nancy.

 

En 19831, il découvre le jeu de rôles, et devient l'auteur de deux jeux de rôles amateurs : Tiers Âge, qui permet de jouer dans l'univers du Seigneur des anneaux de Tolkien, et Te deum pour un massacre, un jeu de rôle historique se déroulant en France pendant les guerres de religion.

 

Te deum pour un massacre aboutit à une édition professionnelle en 2005.

 

Jean-Philippe Jaworski a publié en 2007 un premier recueil de nouvelles de fantasy salué par la critique, Janua Vera (paru chez les moutons électriques et réédité depuis en poche).

 

En 2009, il publie un premier roman, Gagner la guerre, qui remporte le Prix Imaginales dans la catégorie « Roman francophone ».

 

Ces deux livres se déroulent dans le Vieux Royaume, un univers de fantasy où la magie est assez peu présente, quoique puissante, et qui puise largement son inspiration dans le roman de cape et d'épée et le roman historique (Renaissance italienne).

 

En 2013, il publie : Même pas mort, premier tome d'une trilogie intitulée Rois du monde se déroulant chez les Celtes, et notamment les Bituriges (prix Imaginales 2014).

 

Œuvres

 

Jeux de rôle

Tiers Âge, 2000 (jeu de rôle amateur)

Jean-Philippe Jaworski, « Faim de loup », Casus Belli, vol. 2, no 19,‎ 2003 (scénario)

Jean-Philippe Jaworski, Te deum pour un massacre, Éditions du Matagot,‎ 2005 (réimpr. 2010) (jeu de rôle)

Jean-Philippe Jaworski, Trois meschantes affaires, Éditions du Matagot,‎ 2005 (scénarios)

Jean-Philippe Jaworski, « 1562 : Paris assiégé », Casus Belli, vol. 2, no 7,‎ 2006 (scénario)

 

Littérature

 

Univers du Vieux Royaume

Janua Vera, Les moutons électriques, 2007 (recueil de nouvelles) (Prix du Cafard cosmique)

Gagner la guerre, Les moutons électriques, 2009 (roman) (Prix Imaginales, catégorie roman francophone 2009 ; Prix du premier roman Région Rhône-Alpes)

« Nuptiale », publiée en ligne sur le site des Moutons électriques, 2009

« Montefellóne », in Stéphanie Nicot (dir.) Rois et Capitaines, Mnémos, 2009 (nouvelle)

Janua vera, Les moutons électriques, 2010 (recueil de nouvelles, édition augmentée)

« La troisième hypostase », in Stéphanie Nicot (dir.) Magiciennes et Sorciers, Mnémos, 2010 (nouvelle)

« Désolation », in Stéphanie Nicot (dir.) Victimes et Bourreaux, Mnémos, 2011 (nouvelle)

 

Cycle Rois du Monde

1.Même pas mort, Les Moutons électriques, 2013

Prix Imaginales du meilleur roman francophone 2014, prix Planète SF des blogueurs 2014

 

2.Chasse royale, Les Moutons électriques, 2015 À paraître en mai 2015

 

3.La Grande Jument, Les Moutons électriques À paraître

 

 

Articles

Jean-Philippe Jaworski, « Théorie des Humeurs ludiques », Casus Belli, vol. 2, no 14,‎ 2002

Jean-Philippe Jaworski, « Le Seigneur des Anneaux : la tentation du mal », Casus Belli, vol. 2, no 18,‎ 2003 (critique)

Olivier Caïra (dir.), Jérôme Larré (dir.), Jean-Philippe Jaworski et al., Jouer avec l'histoire, Pinkerton Press,‎ 2009, 160 p. (ISBN 978-2-9533916-0-2), « Te Deum pour un massacre : jouer dans une Histoire douloureuse »

« Évasion diégétique », in Jeu est un autre - Le ludique et la science-fiction (Yellow Submarine n°134), 2009

« Le Seigneur des anneaux : roman mythopoétique», in Bifrost (Bifrost(revue) n°76), 2014

 

Autres œuvres

« Celles qui marchent dans l'ombre », in Mythophages, éditions de L'Oxymore, 2004 (nouvelle)

« Préquelle », in Jérôme Vincent, Charlotte Volper & Eric Holstein (dir.), Utopiales 09, Actusf, 2009 (nouvelle)

« Kenningar », in L’O10ssée des 10 ans, Folio SF, 2010

Voir les commentaires

Graham Joyce Lignes de Vie FOLIO SF
Graham Joyce Lignes de Vie FOLIO SF

Graham Joyce Lignes de Vie FOLIO SF

Graham Joyce

Lignes de Vie

Folio SF

 

Très prolixe, en ce mois de janvier, Folio SF nous offre cette fois-ci enfin disponible en version de poche l’ouvrage de Graham Joyce « Ligne de vie » reçut le Grand prix de l'Imaginaire Meilleur roman étranger 2007 pour Lignes de vie, traduite de l’anglais par Mélanie Fazi (prix de la meilleure traduction  au Grand Prix de l’Imaginaire 2007).

 

Cet auteur qui au court de sa carrière reçut de nombreux prix (voir ci-dessous) dont à cinq reprises le British Fantasy Adward.

 

 

Sortie en anglais en 2002, puis publié en 2005, dans sa traduction française, aux Éditions Bragelonne, beaucoup de personnes seront heureuses de le découvrir ou de le redécouvrir en format de poche, toujours plus accessible au plus grand nombre.

 

L’histoire est celle d’un enfant né dans les décombres du bombardement de Coventry durant la 2eme guerre mondiale, région d’où l’auteur est originaire, et dont le traumatisme persista de nombreuses décennies. Dans ces décombres nait un enfant  sans père, Franck, ces talents particuliers rendront encore plus dur pour la famille Vine de lui apprendre a vivre.

 

Ce roman fut le plus primé de sa carrière, et sans son décès prématuré à l’Âge de 60 ans, Graham Joyce nous aurait offert encore de superbes pages, c’est au-delà du Fantastique  l’un des meilleurs écrivains anglais  de sa génération.

 

 

Note :

Comme un conte, Bragelonne, 2015 (en) Some Kind of Fairy Tale, 2012)

À paraître le 18 février  2015

 

 

Biographie

Graham Joyce, né le 22 octobre 1954 à Keresley en Angleterre.

 

Élevé dans un village minier près de Coventry, Graham Joyce obtient un diplôme d'enseignant à Derby, puis une maîtrise de lettres modernes et de littérature américaine à l'université de Leicester où il rencontre sa future femme, Suzanne.

 

Il avait déjà commencé à écrire, mais c'est en Grèce où ils étaient partis vivre (sur l'île de Lesbos et en Crète) qu'il écrit son premier roman publié, Dreamside. Un voyage à Jérusalem lui inspire le roman Requiem.

 

Son fantastique inspiré et subtil en fait l'un des auteurs anglais les plus appréciés du genre. Cinq de ses romans ont été lauréats du prix British Fantasy. The Facts of Life a reçu le prix World Fantasy et Les Nuits de Leningrad a remporté le grand prix de l'Imaginaire 2003, catégorie « Nouvelle étrangère ». La plupart de ses romans sont traduits en plusieurs langues.

 

Tout en poursuivant son travail d'écrivain, il enseigne l'écriture à l'université de Nottingham Trent.

 

Il a coécrit les textes de cinq chansons de The Big Machine, quatrième album studio de la chanteuse française Émilie Simon : Fools Like Us, Rainbow, The Way I See You, Nothing To Do With You et This Is Your World.

 

Il aurait travaillé actuellement sur le scénario du jeu vidéo Doom 4 pour le compte d'id Software.

 

Sous le pseudonyme de William Heaney, Joyce a publié en 2008 le roman Memoirs of a Master Forger, sorti en France en 2009 sous le titre Mémoires d'un maître faussaire. La véritable identité de l'auteur étant maintenant dévoilée, le roman sera republié fin 2009 sous la signature de Joyce et sous le titre How to Make Friends with Demons.

 

Il a succombé le 9 septembre 2014 à un lymphome.

 

Œuvres

L'Enfer du rêve, Pocket coll. terreur, 1995 (en) Dreamside, 1991)

Sorcière, ma sœur, Pocket coll. terreur, 1998 (en) Dark Sister, 1992)

Rêves égarés, Pocket coll. terreur, 2001 (en) House of Lost Dreams, 1993)

Requiem, Pocket coll. terreur, 1996 (en) Requiem, 1995)

L'Intercepteur de cauchemars, Pocket coll. terreur, 1998 (en) The Tooth Fairy, 1996)

Réédité sous le titre La Fée des dents aux éditions Bragelonne en 2008

 

(en) Spiderbite, 1997

En attendant l'orage, Bragelonne, 2006 (en) The Stormwatcher, 1998)

Les Nuits de Leningrad, Bragelonne, 2002 (en) Leningrad Nights, 1999)

Dans Faux rêveur, préface de Peter Straub

 

Indigo, Pocket coll. terreur, 2000 (en) Indigo, 1999)

Fumée d'opium, Pocket coll. terreur, 2003 (en) Smoking Poppy, 2001)

Lignes de vie, Bragelonne, 2005 (en) The Facts of Life, 2002)

Les Limites de l'enchantement, Bragelonne, 2007 ((en) The Limits of Enchantment, 2005)

(en) TWOC, 2005

(en) Do the Creepy Thing, 2006

(en) Three Ways to Snog an Alien, 2008

Mémoires d'un maître faussaire, Bragelonne, 2009 (en) Memoirs of a Master Forger, 2008)

(en) The Devil's Ladder, 2009

Au cœur du silence, Milady, 2013 (en) The Silent Land, 2010)

 

Comme un conte, Bragelonne, 2015 (en) Some Kind of Fairy Tale, 2012)

À paraître le 18 février 2015

 

(en) The Year of the Ladybird, 2013

 

Récompenses

 

Prix World Fantasy Meilleur roman 2003 pour Lignes de vie

 

Prix British Fantasy Meilleur roman 1993 pour Sorcière, ma sœur

Meilleur roman 1996 pour Requiem

Meilleur roman 1997 pour L'Intercepteur de cauchemars

Meilleur roman 2000 pour Indigo

Meilleur roman 2009 pour Mémoires d'un maître faussaire

Meilleur roman de fantasy 2013 pour Comme un conte

 

Grand prix de l'Imaginaire Meilleur roman étranger 2007 pour Lignes de vie

 

(Source Wikipédia)

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Graham Joyce, Fantastique, Folio SF, LITTERATURE, Livres, Auteur

Il est difficile d’être un dieu,  Arkadi et Boris  Strougatski

 

Il est difficile d’être un dieu,  

Arkadi et Boris  Strougatski.

 

A l’occasion de la sortie prochainement en salle du film éponyme œuvre posthume d'Alexeï Guerman qui reçut un prix honorifique au 8eme festival du film de Rome, pour l’ensemble de son œuvre. .

 

 Les Éditions FOLIO SF rééditent dans une édition définitive établie par Viktoriya Lavoye, et traduite du russe par Bernadette du Crest :

 

« Il est difficile d’être un dieu » d’ Arkadi et Boris  Strougatski.

 

L’action ce déroule sur la planète Arkanar entre une société semi-féodale totalitaire dirigée par un ministre de la sûreté tyrannique (souvent synonyme même dans notre univers) et l’Institut d’Histoire Expérimentale de la Terre, cette dernière dois-t-elle intervenir ?

 

Il est dur sans spolier à la fois le livre et le film d’en dire plus.

 

Si une fois lut le livre et vue le film, fait nous part de de vos remarques, sur les deux, sur l’adaptation de l’œuvre écrite et sa transposition au cinéma.

 

La lecture et le septième art méritent tous les deux de faire partie de notre univers.

BANDE-ANNONCE FILM IL EST DIFFICILE D’ÊTRE UN DIEU SORTIE FÉVRIER 2015

Voir les commentaires

couverture de: "Singularité"

couverture de: "Singularité"

Entretien :

Dominique Deconinck,

DDk Anticipation

 

Stéphane Dubois,

Vous avez créé récemment une maison d’édition destinée à la science-fiction, pour lui avoir donné le nom inusité de nos jours d’Anticipation.

 

DDk

DDK est le trigramme qui m’a suivi depuis des décennies dans les entreprises où j’ai travaillé, que j’ai fini par m’approprier.

 

Quant au terme Anticipation, il définit clairement la nature de la maison d’édition : nous ne publierons que des romans dont l’intrigue s’appuie sur des faits scientifiques avérés, libre à l’auteur d’extrapoler à partir d’eux. Je souhaite aussi créer l’envie de faire connaître des avancées scientifiques majeures comme l’a fait Jules Vernes en son temps et faire réfléchir sur leurs éventuelles conséquences et tout cela dans un roman agréable à lire. C’est ambitieux …

 

La France est un pays déprimé, selon certains le plus triste du monde, nous sommes focalisés sur des facteurs conjoncturels : le chômage, la paupérisation et nous ne voyons pas assez les immenses avancées technologiques qui permettent d’augmenter l’espérance de vie d’un trimestre par an, d’implanter un cœur artificiel, de remplacer une jambe arrachée par un requin par une prothèse qui restitue les sensations du surfeur, etc.

 

Un autre exemple : je suis surpris de voir beaucoup de français donner généreusement au téléthon et s’élever violemment contre les manipulations génétiques. Un roman d’anticipation peut donner un nouvel éclairage sur ce point de vue, sur le monde.

 

Tout le monde n’a pas envie de lire des revues scientifiques, un roman peut aussi être une invitation à réfléchir sur les immenses potentialités de la science à la façon des romans historiques qui s’appuient sur l’Histoire et nous font l’apprendre sans même y penser.

 

Stéphane Dubois,

Pourquoi avoir décidé de créer ta propre maison d’édition ?

 

 Dominique Deconinck,

Ah ? Bonne question, les éditeurs de SF français sont rares, ils reprennent souvent des auteurs étrangers reconnus et ne laissent que très peu de  place, à ma connaissance, à des auteurs français d’anticipation. Je lis les revues de SF majeures, Galaxies, Bifrost qui est aussi éditeur, Fiction et je ne retrouve pas toujours ce que j’ai envie de lire alors … entre le constat et l’action, j’ai choisi.

 

Stéphane Dubois,

Songes-tu à éditer d’autres auteurs dans l’avenir ?

 

DDk

OUI ! Bien sûr, je ne veux pas n’être qu’un auto-éditeur de plus ! Je souhaite que ceux qui partagent mes idées me rejoignent, que nous avancions ensemble pour faire découvrir le monde fabuleux de la recherche scientifique. Alors j’invite ceux qui pensent comme moi à m’envoyer leurs manuscrits ou simplement me contacter.

 

Au travers de mon premier roman Connexions dangereuses j’ai appris la richesse de l’écriture  à plusieurs, chacun apporte son vécu, sa créativité, ses idées. Aujourd’hui j’espère fédérer des romanciers, des scientifiques, des curieux, des fous, pour écrire et pourquoi pas ensemble !

 

J’organise aussi un concours de nouvelles qui, je l’espère, me permettra de détecter de nouveaux talents.

 

Stéphane Dubois,

Tu publies le premier tome du Cycle de la Singularité, cela rentre dans ce que tu  considères comme de l’anticipation?

 

DDk

Oui et sans ambiguïté. Le premier chapitre peut échapper au genre de l’anticipation mais il reprend l’avis de la plupart des archéologues. Dans la première partie du roman,  les éléments scientifiques cités sont avérés. Quant à la suite elle invite à la réflexion : nous assistons à la compétition entre l’homme amplifié et l’ordinateur, la machine. La loi de Moore, qui n’a de loi que le nom j’en conviens, incite à penser que la puissance des ordis est multipliée par deux tous les dix-huit mois alors que l’homme évolue bien plus lentement. De plus les ordinateurs parlent  à peu près le même langage, ils partagent les bases de données de connaissance de l’humanité et nous leur apprenons depuis des décennies à apprendre à apprendre. Isaac Asimov avait bien perçu  ce problème, avait proposé une solution,  les trois lois de la robotique, que personne ne songe à appliquer. L’Humanité et la Machine seront en compétition, qui gagnera : c’est bien l’objet du roman.

 

Stéphane Dubois,

Tu as également publié : « Il sentait bon le sable chaud ... » et « La Crevette malicieuse et la loi d'Erlang » cette dernière ayant obtenu un prix, tu peux nous parler de ces deux œuvres ?

 

DDk

Je commencerai par un roman que tu n’as pas cité Connexions dangereuses, écrit à quatre mains sous le pseudonyme Miriam Okerman, sans doute moins ambitieux que Singularité, il était proche du polar mais il évoquait déjà de façon moins achevée le thème de Singularité. J’avais commencé à écrire des pièces du puzzle du roman suivant sans encore savoir où j’irai.

 

Avant de prétendre  écrire seul je voulais me mesurer à d’autres écrivains. Un concours de nouvelles reconnu, celui d’Issy les Moulineaux, dont le thème cette année-là  était file d’attente, me permit de le faire, je  me souvenais de mes lointaines études de probabilité, de l’air du temps , j’étais moins littéraire que les autres postulants, d’une humeur joyeuse, bref j’étais décalé. J’avoue avoir été très heureusement surpris de recevoir le premier prix. Quant à il sentait bon le sable chaud … ,  cette nouvelle résulte d’un gag : j’avais entre les mains une histoire de la légion et je survolais parfois un blog d’écriture. Ce dernier  proposait un concours organisé par Harlequin invitant à revisiter le thème de l’érotisme, j’avais déjà quelques bribes en tête, je l’écrivis très vite et je fus heureux d’être nominé. J’ai pris les résultats de ces deux  concours comme autant de signes et je me suis très lentement à penser à Singularité.

 

Stéphane Dubois,

Quels sont tes projets éditoriaux ?

DDk

Un éditeur a trois fonctions,

Un éditeur a trois fonctions, la première est primordiale: il doit dénicher, de nouveaux talents. Je compte beaucoup sur un concours de nouvelles pour découvrir des auteurs, voire les retrouver. Son thème sera bien évidemment ancré dans l’anticipation. Je compte sur ton blog pour que des plumes en herbes ou des écrivains reconnus apportent leurs visions des prochaines décennies.

La deuxième est administrative, il faut protéger l’auteur, le faire imprimer, lui éviter les étapes administratives.

Ensuite, il faut  faire connaître l’œuvre et là éditeur ET  auteur ont un immense rôle à jouer.

C’est de leur enthousiasme, de leur détermination, de leur temps que dépendra le futur du roman et de ceux qui suivront.

Stéphane Dubois,

As-tu un extrait à nous proposer ?

DDk

Oui ! Bien sûr. Et ne crois pas avoir les clefs du roman après l’avoir lu.

— Après-guerre on a cru un instant que la loi de Moore[1] ne fonctionnait plus, on avait tort. Les ordinateurs quantiques et leur formidable puissance sont à portée de notre technologie et auront une puissance difficilement imaginable … mais en attendant je suis agacée de devoir sans arrêt crypter le moindre message.

Internet avait survécu à la Fin des Nations mais était désormais trop facile à espionner. Le cryptage nuisait à la spontanéité. Restait à trouver la solution.

— Tout opposés à la science qu’ils soient, les livristes sont de redoutables technophiles, ils nous font épier par tous les hackers de la planète. J’ai l’impression de perdre plus de temps à élever des pare-feu qu’à faire mes recherches.

— Que suggères-tu Arkady ?

— Communiquer directement de cerveau à cerveau.

— De la télépathie ?

— Pas exactement. Nick m’a invité à l’une de ses conférences. Il peut vous parler du sujet bien mieux que moi.

Le docteur Niklaus Baldur suspendit son occupation du moment : décortiquer avec entrain une crevette de sa fourchette et de son couteau. Il posa ses couverts et s’adressa à ses commensaux.

— Cela peut paraître fou mais ça l’est sans doute moins que nous l’imaginons. La veille de la Fin des Nations avait vu une explosion de découvertes en neurosciences. Des chercheurs ont détecté des foyers de cellules souches[2] dans le cerveau qui se transforment en neurones spécialisés adaptés aux stimuli sensoriels reçus. Elles servent à remplacer les vieilles cellules et à réparer des liaisons détruites. Cela explique que l’on puisse perdre la mémoire ou au contraire la préserver si l’on active le champ cérébral impliqué. Le cerveau d’Einstein a été conservé, des chercheurs l’ont étudié, ils ont très vite remarqué que le lobe cervical impliqué dans la logique était surdéveloppé[3]. Dans un premier temps ils ont conclu à une anomalie génétique positive. Aujourd’hui nous savons que les parties les plus utilisées s’accroissent plus que les autres comme les muscles des athlètes.

— Pouvons-nous développer la transmission de pensée ?

— Pourquoi pas ? Toujours avant la guerre, des hommes sont parvenus à obtenir d’un bonobo qu’il fasse bouger le curseur d’un écran par l’intermédiaire d’électrodes implantées dans son cerveau pour pointer les objets qui lui étaient désignés. La possibilité de correspondre existe, reste à la développer[4].

Jusqu’alors Alia écrivait dans son carnet sans marquer le moindre signe d’intérêt au sujet, elle leva la main.

— Imaginons que vous mettiez une personne en isolement sensoriel, que vous introduisiez une puce interactive dans le cerveau, les neurones naissants se connecteront à celle-ci.

— Cela a déjà été étudié avec succès sur … des neurones d’escargot[5].

— En combien de temps ?

— Je n’ai jamais étudié le problème sous cet angle. En première approximation …un mois.

Elle croisa les bras, les observa les uns après les autres :

— Nous avons ici la spécialiste mondiale des métalangages, une sommité en recherche sur le cerveau, un expert en coordination des intelligences artificielles, une jeune femme prétendant être capable de créer des matériaux entièrement nouveaux … si vous le voulez bien je rédige la pré-étude.

 

   

 

 

 

 

 

[1] On devrait plutôt parler de conjecture de Moore. En première approximation on constate que la puissance des ordinateurs double tous les dix-huit mois (ce qui revient à affirmer qu’elle est multipliée par mille tous les quinze ans).

[2] Au cours de la vie de nouvelles cellules neuronales sont générées dans le système nerveux adulte chez la plupart des espèces. La neurogenèse se déroule principalement dans deux régions du cerveau des mammifères adultes dont l’homme : le gyrus denté de l’hippocampe et la zone sous-ventriculaire, région située sous la paroi des ventricules latéraux.

[3] On distingue plusieurs types de cellules souches, en première approximation, les cellules souches omnipotentes qui peuvent se reproduire et se différentier en n’importe quel autre type de cellule, et des cellules pluripotentes qui ne peuvent se différentier qu’en un nombre fini de type de cellules.

[4] En 2006 des chercheurs de l’Université de Calgary (Canada) ont prouvé qu’il était possible de cultiver un réseau de neurones sur une puce de silicium.

[5] Des chercheurs de l’Institut Max Planck ont publié un article sur le sujet (source : Le Monde)

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - science-fiction, SF, Fantastique, LITTERATURE, Livres, Auteur, e-book, Héroic Fantasy

Couverture : Laurent Daligault

Couverture : Laurent Daligault

Présences d’Esprits N° 81

Le zine des Mondes de l’imaginaire

Littérature, BD, Cinéma,

TV, Jeu, Illustration.

 

 

Dossier : Le SPACE OPERA à l’écran. 

Ce dernier numéro contient un dossier sur le « Space-Opéra à l’écran » qui complètera utilement celui publier en trois parties de l’Écran Fantastique (Voyages dans l'espace est magnifique en trois parties), qui n’abordait ni tout à fait le même ni les séries TV ni les Jeux vidéo. Agrémenté souvent d’illustration peu connue.

 

Sur 10 pages Franck Bigrat nous offre un large tour d’horizon de ce sujet.

 

 

Table ronde : La Papesse Jeanne.

La Papesse Jeanne, du mythe à la littérature populaire

Conférence de Joseph Altairac, Festival Zone Franche à Bagneux en 2014.

Sur 5 pages on y trouvera toute l’histoire populaire de cette Papesse, avec des illustrations.

 *******

 

Vous y trouveras toutes les autres rubriques habituelles, je vous conseille de vous abonnez a ce périodique, mais aussi de vous procurez les anciens numéros, pour vous aider vous trouverez ci-dessous un bon de commande pour vous faciliter le choix.

Présences d’Esprits N° 81

Voir les commentaires

Entretien : Philippe Saimbert,   « Le Fossile d’Acier »

Entretien :

Philippe Saimbert, 

« le Fossile d’acier »

 

Stéphane Dubois,

Ton roman, « le Fossile d’acier » est présenté comme une « novélisation » (en collaboration avec Isabelle Muzart), d’un scénario et des dialogues écris par toi, édité 2006 sous le titre « Wagon », en quoi tu la novéliser  ? Et pourquoi l’imprime tu et  l’édites-tu aux USA ?

 

Philippe Saimbert, 

Bonjour Stéphane et bonjour à toutes celles et ceux qui nous lisent. Il s’agit au départ d’un scénario destiné au cinéma et écrit en 2006. Une maison de production avait mis une option sur ce scénario mais les budgets étant très difficiles à obtenir, le projet a été annulé. Je reste néanmoins en contact avec la maison de production. Rêver est mon métier, so…

 

Il s’agit donc de la simple adaptation sous forme de roman du scénario original.

 

Ce livre est pour l’instant uniquement imprimé en POD (Print On Demand). C’est-à-dire qu’il est imprimé à l’unité. Il n’y a pas de stocks. J’utilise les services d’Amazon CreateSpace et donc Amazon pour vendre la version papier de ce roman. Kobo va très bientôt proposer un service similaire avec  possibilité de diffuser via la Fnac.

 

J’espère que des accords ou que des réseaux de distribution pourront un jour être envisagés entre les libraires traditionnels et les auteurs indépendants.

 

La version numérique est diffusée sur toutes les plateformes de vente en France.

 

Stéphane Dubois,

« Le Fossile d’acier »  est dans la lignée de nombreux texte, des anthologies de nouvelles fantastiques ayant pour thème le train comme    « Histoires de trains fantastiques » réunis  par Danny De Laet à la Librairie des Champs-Élysées, « Trains de cauchemar », paru début 2012 aux éditions La Clef d’Argent sous la direction de Philippe Gontier y as-tu songé en écrivant « Le Fossile d’Acier » ?

 

Philippe Sambert, 

J’ai découvert sur le tard la richesse de la « littérature ferroviaire » fantastique. Un genre à lui tout seul. Aussi riche que passionnant.

 

Et un genre également très représenté dans le cinéma fantastique. Beaucoup de films ont abordé ce thème. L’esprit du « fossile d’acier » est également dans la continuité de ma série BD « Les processionnaires ».

 

Stéphane Dubois,

Depuis 1999, tu publies des BD et des romans dans lesquelles tu mélanges les genres de l’imaginaire et tes fins sont le plus souvent très différentes  à ce quoi s’attend le lecteur, comme sait encore le  cas dans le « Fossile d’Acier », mais nous n’en dirons pas plus pour que le futur lecteur en garde le plaisir de la découverte.

 

Philippe Saimbert,  

J’apprécie particulièrement le concept de twist final. Prendre le pari de surprendre le lecteur. Même dans mes comédies, j’essaye d’inclure un petit twist . J’ai bien entendu été très influencé par nombre de films cultes : « Usual suspects », « Old boy » (avec une fin encore plus diabolique que le film précédent), « Le sixième sens », « Incassable », « Slice », « Les évadés », « Fight club », « L’odyssée de Pi » . Pour ne citer que les plus célèbres et/ou incontournables (à mes yeux).

 

Stéphane Dubois,

Tu te lances sur le marché anglo-saxon et plus particulièrement le E-Commerce anglophone, quelle est  les particularités de ce type de ventes par rapport aux pays francophones, et quels conseils tu donnerais ?

 

Philippe Saimbert,  

Le marché des livres numériques est très important dans les pays anglophones (40% aux Etats-Unis en 2014). Rien à voir avec le marché francophone même si les ventes ont fait un bond spectaculaire ces dernières années.

Un marché qui, avec l’explosion des ventes de liseuses et de tablettes, est amené à croître de manière exponentielle.

Pour information, je fais l’essentiel de mes ventes en numérique. Je préfère et de loin la version papier d’un livre mais la version numérique (quand elle est proposée à un prix raisonnable) devrait remplacer à terme la version poche. C’est également un excellent moyen d’éviter le gaspillage représenté par le pilon des livres invendus.

De plus, les moyens offerts aux auteurs et éditeurs pour faire découvrir  les projets sont considérables. Si certaines personnes sont intéressées, je les invite à suivre mon aventure éditoriale sur mon blog.

 

Stéphane Dubois,

Autant en bande dessinée que pour des nouvelles ou des romans, quels sont tes projets ?

 

Philippe Saimbert,

Même si je le regrette, j’ai fait un break avec la BD. Le monde de la BD traverse une crise énorme. Beaucoup d’amis dessinateurs ont du mal à en vivre. Surproduction, baisse drastique des avances sur droits (quand il y en a), rotation de plus en plus rapide en librairie. Même des stars baissent les bras. A ce propos, je recommande à tous les auteurs de se syndiquer (Snac, Self, etc.).

Mes futurs projets : l’écriture en cours d’un Thriller noir et violent. Ainsi que d’un nouveau thriller fantastique. Et je prends des notes pour une pièce de théâtre (une comédie). Sans oublier la promotion de mes projets en cours. L’édition indépendante est une aventure passionnante mais qui demande un investissement énorme en temps et en motivation. Je passe plus de temps en promo qu’en écriture. Bref, c’est un choix qu’il faut bien étudier avant de se lancer dans l’aventure.

 

(entretien réalisé par mail)

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - SF, Livre, science-fiction, LITTERATURE, Fantastique, thriller, Horreur, BD

Entretien : Jean-Noël Michel

 

Entretien :

Jean-Noël Michel

 

Stéphane Dubois,

Comment vous est venu le goût de la SF, quels furent vos auteurs qui formèrent votre esprit à ce genre particulier ?

 

Jean-Noël Michel,

C'est à la suite d'un film vu au cinéma vers 7 ans, « Docteur Who and the Daleks », puis « Planète Interdite » un peu plus tard qui m'ont encré dans le monde de la Science-Fiction.

 

Puis, la vue du premier pas sur la Lune en directe à la TV, je voulais faire pareil, mais c'était impossible pour un Français, alors le faire en rêve ou à travers des livres de SF, c'était possible.

Mes auteurs de références : Arthure C. Clarke, Asimov, G.J. Arnaud, Jimmy Guieu, Frank Herbert...

 

Stéphane Dubois,

La science-fiction qu’est que c’est pour vous ?

 

Jean-Noël Michel,

Le moyen d'inventer des mondes imaginaires surprenant, d'offrir une vue différente sur le monde, de partir à l'aventure. Je voulais être Aventurier étant jeune, métier qui n'existait pas à l'école, j'ai opté pour l'informatique et je suis partie vivre l'aventure après avoir fait des économies… J'aurai bien troqué mon voilier pour un vaisseau spatial…

 

Stéphane Dubois,

Votre passion pour l’informatique et l’astronomie son est-elle liée à celle de la SF ?

 

Jean-Noël Michel,

Totalement, l'espace m'a fasciné dès juillet 1969 !, je me suis plongé dans les livres d'astronomie et de technique pour comprendre comment on construit des fusées. Je me suis vite aperçu que cela était très compliqué… J'ai eu la chance de voir le début de l'informatique dans les années 1980, monter mon premier ordinateur en kit, apprendre le b.a.ba des processeurs, l'assembleur, le Basic et d'évoluer dans ce monde plus de vingt ans… Une vrai passion comme la SF qui m’accompagnait le soir… Plus de mille trois cents livres de SF, lu pour le plaisir.

 

Stéphane Dubois,

Venons-en à votre œuvre, qu’elle serait le fils rouge qui réunirait vos 4 romans ?

 

Jean-Noël Michel,

L'aéronautique est le fils rouge, sans aucun doute possible. Mes héros sont des pilotes d'avion, hélicoptère, vaisseau spatial, parapente dans le denier livre en cours d'écriture. Il est clair que j'aime voler, cela procure une dimension supplémentaire que peu de gens connaissent, on la retrouve en plongée-sous-marine aussi. L'utilisation de la troisième dimension est un plaisir à partager avec le plus de monde possible.

Entretien : Jean-Noël Michel
Entretien : Jean-Noël Michel

Stéphane Dubois,

« Les Aventures impossibles » on déjà deux tomes de publier et un autre le sera en 2015, s’agit-il d’une trilogie, ou faut-il s’attendre à une saga au long court ?

 

Jean-Noël Michel,

Je pense que je m'arrêterais au troisième tome de cette série qui couvrira déjà une belle exploration du système solaire, astronomie et espace sont la base des livres. Il faut dire que je me suis bien amusé à écrire ces livres très réalistes, si possible, on retrouve presque toutes mes passions.

 

Quoique, la fin du troisième tome (que j'ai déjà écrit) annonce une possible suite…. L'avenir le dira.

 

Stéphane Dubois,

Comment définiriez-vous les divers romans que vous avez publiés ?

 

 Jean-Noël Michel,

Ces livres sont d'un optimiste forcené, même le troisième qui commence par la mort de la civilisation finit avec une belle fin, le retour à l'Humain et la nature…

Je suis un amoureux de la vie, de la nature, de la troisième dimension, aussi bien sous l'eau que dans l'air, un sportif qui aime les défit raisonnables, la vie est trop belle.

(entretien réalisé par mail)

 

 

 Biographie

Informaticien de formation, aventurier, passionnée d'astronautique, pilote de planeur, d'avion, champion de parapente, skipper transatlantique, présidents d'association, moniteur de voile et de plongée sous marine.

 

Je visite le monde pour découvrir la vie des peuples qui forme notre civilisation, à défaut de visiter l'espace.

 

J'ai travaillé vingt ans, puis l’aventure à commencé, la vrai sur un bateau en faisant une belle balade sur l'atlantique, puis maintenant en camping-car aux États-Unis pour voir encore plus de gens sur des régions différentes.

 

Je reviens en France en avril pour continuer mon voyage et voler en parapente dans les Alpes, découvrir la vie dans les montagnes… en continuant d'écrire mes livres, quand je ne vol pas (cinq cents vols en deux ans, peu courant).

 

J'écris des livres de SF pour le plaisir de raconter des histoires plausibles, en évitant les pièges techniques classiques. Mon but est de créer un avenir meilleur dans mes livres à l'opposé des superproductions bien destructrices en ce moment… Je suis un créateur, un inventeur, un optimiste rêveur d'un monde libre sans contrainte… (Voir : Apocalypse Incompréhensible).

 

Bibliographie :

 

 « Les Aventures Impossibles »

- "Tome 1 - L'Invention" : un jeune inventeur de génie découvre une énergie qui va lui permettre de réaliser ses rêves les plus fous. ISBN : 978-1-291-03607-7

- "Tome 2 - Le Début de la Visite" : avec son vaisseau spatial, il visite la plus proche planète Mars. ISBN : 978-1-470-99086-2

- "Tome 3 - Les Planètes" (à paraître fin 2015) : l'apothéose et une grande histoire de Science-Fiction.

 

- "Pourquoi pas Mars ?" : certainement le plus abouti des livres de Jean-Noël. Il reprend une partie de l'intrigue du premier livre tout en améliorant le style et simplifiant la technique pour devenir tout public. ISBN : 978-1-291-03614-5

 

- "Apocalypse Incompréhensible" : est très différent, orienté 'fin du monde', c'est pourtant d'un optimiste incroyable. ISBN : 978-1-326-12037-5

 

Le dernier livre en préparation annonce des changements, en effet, l'histoire du "Le Protecteur" (titre provisoire) est totalement nouvelle et déroutante, de quoi changer la civilisation humaine en profondeur... (à paraître en septembre 2015).

 

 

== Nouvelles de Science-Fiction ==

 

Jean-Noël a écrit deux nouvelles très orientées "Aventures" :

 

- "Concours" est une version améliorée d'un chapitre du premier livre pour la promotion.

 

- "Opération Sauvetage" est originale, elle raconte l'histoire d'un pilote qui va sauver des scientifiques perdus sur une île en cours de destruction...

 

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - LITTERATURE, Livres, science-fiction, SF, Fantastique, Auteur, Jean-Noël Michel

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog