Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 > >>

Articles avec #livres

Philip K.Dick Question de la Méthode

 

Les éditions Folio SF (N° 457), viennent de publier un recueil de nouvelles de de Philip K.Dick, l’auteur bien connut des romans : Minority Report, Paycheck, Blade Runner, Total Recall, Substance Mort, qui ont été adaptées pour le cinéma.

 

De nos jours ces œuvres semblent être malheureusement plus célèbres pour leurs adaptations cinématographiques que pour leurs qualités littéraires.

 

C’est pourquoi la publication de cette anthologie de onze nouvelles de Science-Fiction est bien venue.

 

Né en 1928 et décédé en 1982, son écriture est empreinte d’équivoque, d’univers ou la réalité est une illusion (Total Recall), mais également de schizophrénie.

 

C’est donc avec plaisir que vous lirez ou relirez des textes (souvent inconnu car publier en français de manières éparses) et rassemblez dans ce volume de poche.

 

Liste des nouvelles :

Être humain, c’est…

Visite d’entretien

Marché captif

La petite boite noire

Question de méthode

Un monde de talents

Phobie or not phobie (en français)

À l’image de Yancy

Copies non conformes  

Un précieux artefact

Le banlieusard

 

 

 

 

Philip K.Dick Question de la Méthode

Philip K.Dick Question de la Méthode

Voir les commentaires

A.O.C N°29

A.O.C Aventure Onirique et Compagnie ,

fanzine de SF-Fantasy-Fantastique

 

Ce numéro es assez exceptionnel  étant donné que l’un des nouvelles l’est sous une forme de Bande Dessiné, les responsables regrettent que il n’en soit pas plus souvent le cas, il est vrais que la forme 8 pages en format A5 (plus une couverture) limite le nombre de cases (plus ou moins de 4 à 7 suivant les planches. N’hésite pas a envoyez pour les prochains numéros vos planches.

Il s’agit dans le cas présent d’une nouvelle de SF non dépourvu d’humour, de Tony Szabo, intitulé «  les Aventures de ROC et Stella, le Triumvirat seigneurs des mouches ».

 

Bien sûr vous retrouverez des nouvelles « littéraires » comme à chaque livraison de ce fanzine, en l’occurrence :

« La Dernière Croix » de Anne Goulard (illustration Eric Faure-Brac) une histoire de vampire assez gore.

 « Cendrillon ne dansera plus » (Illustration Virgilles) courtes nouvelles de deux pages, je n’en dirais donc pas plus.

« Le Modèle » de Réjane Durand (illustration Jean-Michel Prats)

« Acier froid sur les poumons » de Phil Becker (illustration de 570)

Couverture de ce numéro : Farah Douibi

Couverture de ce numéro : Farah Douibi

Voir les commentaires

Parapluie et Calculatrice par Jey Are

 

Camille, beauté arrogante de vingt-deux ans, est étudiante en droit.

Camille, quadra célibataire quant à lui, est maitre de conférences en physique.

 

A plusieurs milliers de kilomètres d’eux, Amada Kedjad,  empereur tyrannique, impose sa politique ségrégationniste à l'Empire Novafrique.

 

Entre ces deux français que tout oppose et la vague de réfugiés politiques de Novafrique, d'étranges liens vont alors se tisser...

 

L'auteur et sa collection

 

Puisant ses inspirations dans des œuvres aussi diverses que les classiques d'anticipation de Barjavel ou les récents polars cinématographiques de Cédric Anger, Jey Are, 23 ans, rien est pas à son pre­mier coup d’essai.

 

Après la publication d'une saga de fantastique pour adolescents (Mécaille aux éditions Edilivre), il publie aujourd'hui sa première nouvelle intitulée Parapluie & Calculatrice.

 

Entre réalisme saisissant et anticipation, ce polar est la première publication de la collection de romans courts Mauvaises Nouvelles. Centrée autour d'un personnage secondaire énigmatique et récurrent à chaque récit, la collection a comme objectif de proposer des romans d'anticipation très courts au suspense haletant et ce pour un prix alléchant.

 

(Communiqué de Presse)

Couverture du livre

Couverture du livre

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - science-fiction, anticipation, Fantastique, LITTERATURE, Livres, Jey Are

 

“Anatomie du cauchemar”, House Made Of Dawn

 

L'abomination dans l'assiette" est une nouvelle numérique de henri Bé avec « Arctique » - de David Coulon, ce sont deux des  13 nouvelles qui paraitra ce 15 septembre dans l'anthologie d'horreur "Anatomie du cauchemar" chez House Made Of Dawn éditions.

 

« Artique » est une histoire qui fait froid dans le dos, portée par la voix distante, mécanique et glaciale du narrateur. On pense à "American Psycho" pour le ton ou "Shining" pour l'ambiance chalet perdu dans les collines enneigées.

(Communiqué de presse)

“Anatomie du cauchemar”, House Made Of Dawn

Booktrailer d’ « Artique »

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - Fantastique, Horreur, Nouvelles, Anthologie, Livres, LITTERATURE

Les littératures de l'imaginaire s'invitent à OctoGônes

les 4, 5 et 6 octobre 2013

Les amateurs des mondes et littératures de l'imaginaire ont rendez-vous à Lyon les 4,5 et 6 octobre 2013 !

 

Au sein de la convention Octogônes dédiée à l'imaginaire sous toutes ses formes (jeux de rôle, jeux de plateau, grandeurs natures et littératures), les lecteurs auront l'occasion de rencontrer plusieurs auteurs, associations et maisons d'édition. Pour sa 4e édition, OctoGônes voit son pôle fiction croître de manière non négligeable, sous l'impulsion d'Actu SF, et avec la participation du Lyon Beefsteak Club (qui organise le Salon du vampire).

 

La liste des auteurs invités regroupe notamment les noms suivants :

 

•Sire Cédric (L'enfant des cimetières, De fièvre et de sang, Le jeu de l'ombre, le premier sang,...)

•Etienne Barillier (Steampunk ! L'esthétique rétro-futur, Le petit guide à trimbaler de Philip K. Dick, Le guide steampunk)

•Simon Oeriu (Un déluge infini, L'éternité d'hier)

•Valérie Simon (Yanis Déesse de la Mort, Sinièn Déesse de la Vie, Tahnee Sharn, Déesse de l'Alliance)

•Quentin Bernard (La Dame en Blanc, Le safran démoniaque)

•Aurélia Mendonça (la sanguinaire, le voyageur)

•Fabrice Gagos (Ghouls of Nineveh)

•Ludmila Safyane (Museums)

•Andrea Schwartz (Kel tome 1)

•Li Cam (Lemashtu, La Petite Bébeth, La chimère aux ailes de feu )

•Sylvie Lainé (Espaces insécables, Marouflages, Le Miroir aux éperluettes, L'opéra de Shaya)

•Morgane Caussarieu (Dans les veines, Vampires et bayous) [à confirmer]

•Adrien Thomas (La geste du sixième royaume, La maison des mages)

•Jean-Marc Lainé (Dimension Super-Pouvoirs, Super-héros !: La puissance des masques, Stan Lee : Homère du XXe siècle,...)

•Mathieu Gaborit (Les chroniques des féals, Les crépusculaires, Bohème,...) [à confirmer]

•Antoine Téchenet (Le Culte des Goules)

•Matthias Rouage (Zoanthropes tome 1)

•Thierry Sportouche (Le Meurtre de Mrs Killworth, Chapitre IV et De l'autre côté des nuages)

•Christophe Swal (Le Roi des Nains, Mournblade, COPS, Le Trône de fer...)

 

Les Editions ActuSF, Mnémos et Les Moutons Electriques, regroupées au sein du collectif des Indés de l'Imaginaire présenteront leurs catalogues respectifs. Les Editions Le Carnoplaste et L'Homme sans Nom auront également des stands qui vous permettront de découvrir leurs ouvrages. Le Lyon Beefsteak Club présentera quant à lui ses actions autour du thème des vampires. Les stands librairies seront assurés par Trollune, Omerveilles et Temps-Livres, et proposerons aussi bien du neuf que de l'occasion.

 

Les visiteurs pourront également assister à plusieurs conférences autour des littératures de l'imaginaire, dont la liste de travail contient déjà les thèmes suivant :

 

- Steampunk

- Les super-héros dans les sphères ludiques et littéraires

 

Venez nombreux pour ces trois jours de fête placés sous le signe du fantastique, de la fantasy et de la science fiction !

 

Tous les détails de la manifestation (et la liste des activités, tournois et autres parties qui s'enchaineront au fil du week-end, sur les différents pôles représentés) sont accessibles sur son site officiel.

(Communiqué de Presse)

Les littératures de l'imaginaire s'invitent à OctoGônes

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - imaginaire, LITTERATURE, Livres, Lyon, Fanzines-Revues, Fantastique, Festival, a

Entretien avec Jean-Pierre Andrevon

Bonjour Jean-Pierre Andrevon, vous venez de sortir un ouvrage intitulé : « 66 synopsis et autant d’histoires à écrire », comment vous est venue cette idée ?

 

L’idée met venue du fait que j’ai beaucoup d’idées, elles me viennent comme cela, toute la journée, toutes les semaines, tous les mois, et à force d’écrire des idées d’histoires à écrire, j’en ai beaucoup plus que je ne peux en écrire. C’est une idée qui me tournait dans la tête depuis pas mal de temps, je me suis dit même si je n’arrive pas à les écrire, il y a des idées intéressantes, tout à fait immodestement, je me suis décidé à les retravailler un peu, pour que cela soit lisible, à la façon de petites nouvelles qui ne sont pas toutes achevées d’ailleurs.

C’est le but de ces idées jetées sur le papier, comme je me suis lié à un éditeur « La Clé d’Argent »  qui est un éditeur jurassien. Il publie des nouvelles courtes, je lui ai proposé et il a été d’accord pour les éditer, et j’en suis très heureux. C’est 66 sûrs plus de 100, voir plus de 200 synopsis qui dorment dans mes tiroirs.

Combien d’ouvrages avez-vous déjà publiés ?

 En tout c’est le 160e, c’est beaucoup cela surprend toujours, mais c’est pourtant vrai.

Il y a eu des adaptations, vous pouvez nous en parler ?

J’ai une adaptation au cinéma de Gandahar, sous forme de dessin animé par René Lanoux, et deux autres adaptations télévisuelles dont je suis un peu moins heureux, dont  « Le Travail du Furet » (Le Travail du furet à l’intérieur du poulailler, J’ai lu no 1549, 1983 [ISBN 978-2277215493] qui l’un de mes préférés, l’adaptation n’est pas terrible, et une troisième dont je ne veux même pas parler.

Vous avez écrit des textes encore plus courts ?

J’ai écrit dans « nouvelles de poche », des nouvelles d’une seule phrase, une vraie phrase sans point au milieu, elle peut faire une ligne et demie ou 5 lignes. Mais c’est vraiment des phrases, là aussi l’idée m’est venue.

C’est un exercice de style, que vous avez voulu faire ?

Pas vraiment, un peu quand même, mais c’est des récits, de vraies histoires pour presque toutes. Elles auraient pu être traitées en une ou deux pages, mais qui sont traitées dans ce cas précis, en une phrase. Je me suis amusé à faire ça. C’est également à Philippe Gindre qui dirige « La Clé d’Argent » que je l’ai proposé.

Vous dessinez également.

Oui, je dessine, il se trouve que pour les trois éditons de la « Clé d’Argent », j’ai fait la couverture. Les arts plastiques, c’est ma formation à la base, j’ai fait les Beaux-Arts, j’ai été professeur de dessin, et l’écriture est venue non pas par hasard, j’aimais cela aussi, mais ma vraie formation c’est la peinture et le dessin. Je peins toujours, j’ai une exposition de mes peintures en ce moment à Grenoble, ce n’est pas une galerie c’est un notaire qui dispose d’un espace galerie, il m’a proposé d’exposer mes œuvres, j’en suis très content.

Vos projets ?

Je prépare une encyclopédie des films fantastiques et de science-fiction, qui va paraitre en octobre 2013, un ouvrage très important que j’ai mis 10 ans à écrire, dont le titre est : « 100 ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction » avec des critiques de films, des entrés sur les principaux acteurs, réalisateurs…

Cela sera édité chez « Rouge Profond » qui est près d’Aix-en-Provence, il est spécialisé dans le cinéma.

Remerciement à Jean-Pierre Andrevon, pour nous avoir accordé cet entretien.

 

 

 Œuvres

Les Hommes-machines contre Gandahar, 1969

Aujourd’hui, demain et après, 1970, nouvelles [ISBN 978-2207301241], réédition 1982

Un froid mortel, 1971

Régression, 1972, nouvelle [ISBN 978-2-7544-0646-8], réédition chez Eons

Le Temps des grandes chasses, 1973 [ISBN 978-2207301623]

Le Temps cyclothymique, 1974 [ISBN 978-2265040601]

Une lumière entre les arbres, 1974 [ISBN 978-2265029613]

Retour à la Terre, 1975, anthologie de science-fiction française [ISBN 978-2207301890]

Le Monde enfin, 1975, nouvelle

Retour à la Terre 2, 1976, anthologie de science-fiction française

Le Désert du monde, 1977

Le petit chat est mort, 1977, nouvelle [ISBN 978-2-7544-0480-8], réédition chez Eons

Le Reflux de la nuit [ISBN 978-2702410653]

Un Nouveau départ, 1978, nouvelle [ISBN 978-2-7544-0480-8], réédition chez Eons

Avenirs en dérive, 1979

Les Revenants de l’ombre, 1979 [ISBN 978-2207245613]

Cent monstres du cinéma fantastique, 1979 [ISBN 978-2723400787], coécrivent avec Alain Schlockoff.

Le Livre d’or d’Alain Dorémieux, 1980, anthologie présentée par Jean-Pierre Andrevon

Le Vent, 1980, nouvelle [ISBN 978-2-7544-0480-8], réédition chez Eons

La Fée et le géomètre, 1981 [ISBN 978-2092046418]

Cauchemar... Cauchemars !, J’ai lu no 1281, 1982 [ISBN 978-2277212812]

Le Travail du furet à l’intérieur du poulailler, J’ai lu no 1549, 1983 [ISBN 978-2277215493]

Tout à la main, 1983 [ISBN 978-2-7544-0483-9], réédition chez Eons en 2008

Hydra, 1984 [ISBN 2-7544-0324-8], réédition chez Eons en 2006

La Trace des rêves, J’ai lu no 2372, 1988 [ISBN 978-2253071730]

Six étages à monter, 1990

Sukran, 1990 [ISBN 978-2207304938]

Tout va mal !, 1991 [ISBN 978-2877950138]

L’Homme aux dinosaures, 1994 [ISBN 978-2020209502]

Coécrit avec Silvio Cadelo et Stephen Jay Gould.

L’Arche, 1995 [ISBN 978-2840990406]

Le Masque au sourire de crocodile, 1995 [ISBN 978-2265051393]

Huit Morts dans l’eau froide, 1995 [ISBN 978-2265051331]

Le Dernier Dimanche de Monsieur le chancelier Hitler, 1995 [ISBN 978-2909659145]

Chasse à Mort, 1996 [ISBN 978-2265053458]

Manuscrit d’un roman de SF trouvé dans une poubelle, 1996 [ISBN 978-2911576041], CHAPO, 1996

Le Jour du grand saut, 1996 [ISBN 978-2013213936]

Gandahar et l’oiseau-monde, 1997 [ISBN 978-2012096349]

Le Parking mystérieux, 1997 [ISBN 978-2210977488]

La Nuit des bêtes, 1997 [ISBN 978-2013215824]

Kofi et les buveurs de vie, 1998 [ISBN 978-2210977631]

Cinq anguilles dans une botte d’humains, Éditions Baleine, 1998 [ISBN 978-2842190934]

Les Crocs de l’enfance, 1999 [ISBN 978-2207248003]

Les Portes de Gandahar, 1999 [ISBN 978-2012000315]

Cap sur Gandahar, 1999 [ISBN 978-2207248409]

Requiem pour dix cerveaux en Fugue, 1999 [ISBN 978-2080676535]

Le petit garçon qui voulait être mort, Manitoba — les belles lettres, 2000

L’Œil derrière l’épaule, 2001

Les Rebelles de Gandahar, 2002

La Dernière Pluie, 2003

Parue dans Demain la Terre, Mango, collection Autres Mondes no 17

Marée descendante, 2003

Parue dans Demain la Terre, Mango, collection Autres Mondes no 17

Zombies : Un horizon de cendres, Pocket, 2004 [ISBN 978-2266177221]

Le Passager de la maison du temps, 2005

L’Exilé de Gandahar, 2005

Le Météore de Sibérie, 2005

Le Monde enfin, 2006

Prix Julia-Verlanger 2006

Tous ces pas vers l’Enfer, Éditions Glyphe, 2008

Guerre des mondes !, Les Moutons électriques, 2009

Très loin de la terre, Bragelonne, 2009

C’est un peu la paix, c’est un peu la guerre, La Clef d’Argent, 2009

La Maison qui glissait, Le Bélial', 2010

Nouvelles de poche, La Clef d’Argent, 2012

 

Livre audio

Jean-Pierre Andrevon [auteur et narrateur], Quelques pas vers l’enfer, Saint-Jean-de-Moirans, Livrior, 2 septembre 2009 [ISBN 978-2-915629-37-8] [notice BnF no FRBNF42068167g].

Support : 1 disque compact audio MP3 ; durée : 1 h 44 min environ ; référence éditeur : 42 068 167 g. Ce livre audio regroupe des nouvelles issues des recueils Tous ces pas vers l’enfer [2008, pistes 2, 4 et 5] et C’est un peu la paix, c’est un peu la guerre [2009, pistes 1, 3 et 6]. Liste des nouvelles : 1, Le Combattant [4 min 10 s] ; 2, Le Sacrifice (54 min 7 s ; 3, Le Facteur (3 min 24 s) ; 4, Le Cimetière de Rocheberne (9 min 34 s) ; 5, Tu n’as pas fini d’en baver (30 min 16 s) ; 6, La Bête (2 min 47 s).

 

 

Prix

Prix du Roman d’Aventures 2001 pour L’Œil derrière l’épaule

Entretien avec Jean-Pierre Andrevon

Voir les commentaires

Beurk, la cruelle histoire de l’humanité, par DavidP

 

DavidP, nous  offres 3 nouveau opus de sa série « Beurk », comme les précédents opus, ils sont jubilatoires, éducatif (mais si, mais si) avec comme titre : « ca vas ch... grave !» et « A Table ».

 

DavidP fait aussi bien la conception graphique, la maquette, la mise en page que les textes et les dessins, certains ne comprennent pas le coté pédagogique de cette collection, DavidP s’en était expliqué dans un précèdent entretien pour ce site, pour la sortie des premiers tomes de cette collection (oui on est toujours à la pointe sur ce site, voir lien en dessous).    

 

Les enfants adorent « l’horreur » je le constate dans les festivals et autres conventions que je couvre pour ce site, les ateliers enfants sont pleins de tête blondes radieuses de dessinés monstres, vampires et autres aliens (On se gardent  Sigourney Weaver les vieux, ok) ,  bien sûr pas ceux d’adultes, mais de gentils monstres qui « font pas peur en vrai ».

 

Et puis après enquête d’investigations dignes de CCN, des parents vraiment indignes prendraient en cachette les « BEURK ! » de leurs enfants pour les « protéger » et ohh vilénies, iraient les lires en cachettes dans les toilettes.

 

Plus sérieusement, je pense que les parents, devraient faire lire ou lires à leurs enfants cette excellente collection.

Beurk, la cruelle histoire de l’humanité, par DavidP

Voir les commentaires

Published by Stéphane Dubois - - LITTERATURE, Livres, Epouvante, Horreur, Humour, Fantastique, Fanzine, Jeunesse, Enfants

PRÉSENCES D’ESPRITS N° 75

Le zine des  mondes de l’imaginaire

Littérature, BD, Cinéma, TV, Jeux, Illustration

 

Dans ce numéro vous trouverez:

Un dossier sur Brandon Sanderson, y compris un entretien.

Un dossier sur « Docteur Who ».

Un entretien avec l’écrivain : Olivier Boile

Une nouvelle de Raphael Boudin

Un reportage sur les UTOPIALES 2012.

Et les chroniques habituelles : Littérature, BD, Cinéma, TV, Jeux, Illustration

Comme toujours aussi bien pour PRÉSENCES D’ESPRITS que pour AOC, je ne serais que trop vous conseillez de vous abonnez/adhérez à PRÉSENCES D’ESPRITS, soit sur les salons, soit via le site :

couverture: Michel PURUSHOTAMAN

couverture: Michel PURUSHOTAMAN

Voir les commentaires

Fermé pour cause d’Apocalypse

Jean Claude Bologne

Pascal Galopé Éditeurs (collection le « K »)

 

Léon-joseph Massoulat, était-il prédestiné par ses prénoms à devenir un membre du Parti et un syndicaliste droit dans ses bottes, nul ne peu le dire. En fait ça destiné vas être toute autre.

Son arrivée en Enfer, ne lui enlève rien de son côté revendicatif, bien au contraire : pas d’extincteur ? Pas d’accès pour les handicapés ?

Il remet en cause un monde, l’Enfer qui n’est pas celui de Dante ou des religions du Livre, mais plus proche de celui du quotidien de bien des gens : friches industrielles, quartier de zone de non-droit, patrons voyous… c’est Son Enfer a Léon Joseph.

Jean Claude Bologne, publie un récit alliant le burlesque, les références a de grandes œuvres littéraires, sans pédanterie, a une réflexion plus profonde qui apparait de moins en moins en filagramme au fur et à mesure de la lecture du livre pour aboutir à un questionnement sur notre avenir, sur l’avenir de l’Humanité.

J’oubliai en lisant bien, vous trouverez une allusion a l’auteur dans le texte, je vous laisse le soin de la trouvez, désolé de pas vous en dire plus J

En résumé je ne serais que trop vous recommander la lecture de ce récit.

 

 

Biographie :

Né à Liège en 1956, philologue de formation (Université de Liège, 1978), Jean Claude Bologne est fixé à Paris depuis 1982. Il a été pendant douze ans critiques littéraires, et se consacre essentiellement à l'écriture. Depuis 1986, il a publié une trentaine de livres : romans (La faute des femmes, le Frère à la bague, L’ange des larmes...), essais (Histoire de la Pudeur, Histoire de la conquête amoureuse, Pudeurs féminines... ), dictionnaires d’allusions... Il enseigne l'iconologie médiévale à l'ICART (Paris) et est président de la Société des Gens de Lettres depuis 2010. Il participe aux activités de la Nouvelle Fiction, de l’Atelier imaginaire, de l’atelier d’écriture du PJE (Prix du Jeune Ecrivain).

 

 

Site de l’auteur : http://jean-claude.bologne.pagesperso-orange.fr/

Site de l’Editeur : http://pascalgalodeediteurs.com/index.php

 

 

Prix :

Prix Victor Rossel, pour son roman La Faute des femmes, les Eperonniers, 1989

Prix Marcel Lobet, 1991, pour Le Troisième testament, les Éperonniers, 1990

 

Bibliographie

Contes et légendes du Val de Loire, avec Hervé Bienvault, La Nouvelle République, 1984, (ISBN 978-2868810007)

Guide des châteaux et des cités du Val de Loire, avec Philippe Camby, La Nouvelle République, 1985, (ISBN 978-2868810052)

La Faute des femmes, les Eperonniers, 1989, (ISBN 978-2871322061) - Rééd. La Renaissance du Livre, 2008, (ISBN 978-2507001223)

Le Troisième testament, les Éperonniers, 1990, (ISBN 978-2871322177)

Les Allusions bibliques, Larousse, 1991, (ISBN 978-2033300142)

Le Dit des béguines, Denoël, 1993, (ISBN 978-2207241523)

Histoire du mariage en Occident, Hachette Littératures, 1995, (ISBN 978-2012792371)

Le Mysticisme athée, Éditions du Rocher, 1995, (ISBN 978-2268021416)

Les Sept merveilles, Larousse, 1996, (ISBN 978-2033300326)

Le Secret de la sibylle, Éditions du Rocher, 1996, (ISBN 978-2268023380)

Histoire des cafés et des cafetiers, Larousse, 1996, (ISBN 978-2035232014)

Histoire de la pudeur, Paris, Pluriel, 1986, (ISBN 978-2012788800)

Histoire du sentiment amoureux, Flammarion, , 1998, (ISBN 978-2080101556)

Sans témoins : roman érotico-théologique, Zulma, 1998, (ISBN 978-2909031682)

Dictionnaire commenté des expressions d'origine littéraire, les allusions littéraires, Larousse, 1999, (ISBN 978-2035330390)

Voyage autour de ma langue, Les Belles Lettres, 2001, (ISBN 978-2251441825)

Le Roi rebelle, Michel de Maule, 2001, (ISBN 978-2876231016)

Requiem pour un ange tombé du nid, Calmann-Lévy, 2001, (ISBN 978-2213608129)

Le Testament de sable, Éditions du Rocher, 2001, (ISBN 978-2268040400)

L'Arpenteur de mémoire, Fayard,, 2002, (ISBN 978-2213611945)

Sherlock Holmes et le secret des lettres, Éditions du Rocher, 2003, (ISBN 978-2268045139)

Une de perdue, dix de retrouvées : Chiffres et nombres dans les expressions de la langue française, Larousse, 2004, (ISBN 978-2035322777)

Histoire du célibat et des célibataires, Fayard, 2004, (ISBN 978-2213621371)

Le Frère à la bague, Labor, 2006, (ISBN 978-2804022020)

Histoire de la conquête amoureuse : De l'Antiquité à nos jours, Le Seuil, 2007, (ISBN 978-2020848374)

Qui m'aime me suive, ill. de Emmanuel Pierre, Larousse, 2007, (ISBN 978-2035826916)

Amour, avec Elisa du Halleux, Flammarion, 2008, (ISBN 978-2081208957)

Le Marchand d'anges, Le grand miroir, 2008, (ISBN 978-2874158834)

L'Ange des larmes, Calmann-Lévy, 2010, (ISBN 978-2702140925)

 

couverture du livre

couverture du livre

Voir les commentaires

Dedicasse

Dedicasse


 

 

 

INTERVIEW LUIS ROYO

FESTIVAL DE LA BD ANGOULÊME 2013

 

Bonjour Luis Royo,

Apocalypse, c’est le premier volet d’une saga, qui ce passe dans un monde post-apocalyptique et néo-gothique, pourquoi avoir choisi en toile de fond la ville de New York, elle vous parait plus emblématique d’une décadence ?

 

D’une certaine manière oui, car c’est le symbole de LA grande ville et comme toutes les grandes villes, New York peut avoir cet aspect de décadence et de démesure. L’intrigue de Malefic se déroule en plusieurs étapes. Elle va dans le second volume se situer à Tokyo, qui est également le reflet d’une ville très « travaillée » où tout est technologique. L’intrigue du troisième volume aura lieu à Paris, symbole de la culture européenne et historique. Malefic va ainsi traverser différents symboles de la civilisation.

 

Avec Apocalypse on nous annonce un univers quels sont les développements prévus, quel est le nombre envisagés de tomes pour ce cycle.

 

Trois œuvres composent la série Malefic, Malefic à New York, Malefic à Tokyo et Malefic à Paris.

 

Actuellement, dans mes projets, il y a une autre série, Dead Moon, qui se déroule en Chine au XIIIe – XIVe siècle. Et immédiatement, on ressent la connexion avec Malefic, avec toute cette atmosphère lunaire et féminine.

 

Quelle est l’articulation avec l’album sorti en 1992 et qui portait le titre de Maléfic ?

 

Malefic est un personnage créé en 92, alors que Romulo était très jeune. Nous avons joué à créer le monde de Malefic, cependant, Romulo a continué sa voie dans le monde de la peinture, moi dans le monde de l’illustration, et nous avons rangé toutes nos idées dans les tiroirs. Et il y a environ six ans, nous avons travaillé ensemble sur le projet de la Coupole Russe. Et nous nous sommes posés la question : « et si nous sortions de nos tiroirs toutes les idées que nous avions sur Malefic ? ». Romulo était plus mûre, j’étais à un moment de ma carrière où je pouvais faire ce type de projet. Et on s’est donc dit que c’était le bon moment !

 

Vous avez abordé plusieurs univers : SF, fantasy, gothique, super héros… quel est celui qui vous a le plus inspiré, et vous inspire le plus, allez vous en privilégié un dans l’avenir ?

 

L’univers féminin m’a toujours beaucoup inspiré. C’est un monde obscur et mystérieux.

 

Le monde masculin possède moins de relief. Il est plus difficile de faire passer en un regard des émotions contradictoires comme par exemple la douceur et en même temps la perversité.

 

Au contraire, dans le monde féminin, cela est possible car il y a davantage de matières. L’anti-héroïne a un panel d’émotions tel, qu’elle possède une richesse d’expressions sans pareil ! Je souhaitais créer des histoires autour de la féminité, de la fertilité, des racines, du rapport des hommes avec la Terre, de notre humanité,… L’anti-héroïne revendique la liberté de l’Homme.

 

En parallèle de « Univers Malefic Time », prévoit»-il d’autres albums, ou des romans graphiques ? 

 

Malefic est un monde qui a été conçu de telle manière qu’il peut être exporté de celui de l’illustration. C’est un univers tellement vaste que l’on peut l’enrichir à côté avec des livres, des romans, de la musique…

 

Que pense t’il de l’évolution des nouvelles technologies, comme les E-BD, la réalité augmenté…

 

Je pense que les nouvelles technologies peuvent offrir beaucoup de possibilités à l’artiste. Internet et les autres supports digitaux sont des changements assez brutaux et rapides, mais je les perçois de manières positives. Selon moi, ces évolutions peuvent donner de nouveaux moyens à l’artiste de développer son univers.

 

Vous avez travaillé souvent avec votre fils Romulo, c’est différents en quoi ?

 

Il y a un avantage à travailler avec son fils. Nous sommes proches. Nous connaissons bien le travail et les qualités de l’autre. Nous avons une réelle complicité et échangeons beaucoup sur les projets que nous faisons ensemble.

 

Par rapport à l’évolution des formations dans les écoles d’arts, pense t’il si les dessinateurs sont mieux formé a la BD que ceux de sa génération ?

 

Je pense qu’aujourd’hui il y a de meilleures écoles de formation. Elles laissent plus de libertés aux nouvelles générations d’étudiants.

Cependant, si un artiste reste académique, il ne pourra rien apporter de nouveau.

 

Pour moi, il est important que chacun puisse explorer son propre style, utiliser son imagination et trouver ainsi son propre chemin. Ce qui m’intéresse chez un artiste c’est son apport personnel à une œuvre.

 

Remerciement à Luis pour nous avoir accordé cet entretien et à Marie Lechevalier pour la traduction.

 

 

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Thêatre..

Pages

Hébergé par Overblog