Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles avec #palmares

Prix Pierre Bottero  Oniriques 2015

Prix Pierre Bottero Oniriques 2015

Prix Pierre Bottero  Oniriques 2015

 

 

 

Elodie Tirel à recut le prix pour:

É-Den. Tome 1 : Les survivants /

 

Résumé du livre :

 

2260. Après une catastrophe planétaire qui a ravagé la surface de la Terre, une poignée d’humains vit en totale autarcie dans une immense colonie souterraine.

 

Dans la zone résidentielle des nantis, É-Den, une adolescente surdouée, rêve de devenir médecin au grand dam de sa mère. Quand elle découvre le journal de bord de son père, la vérité éclate :

les Élus leur mentent ; dehors, la vie est peut-être encore possible.

É-Den décide alors de fuir de chez elle avec l’espoir de retrouver son père. En route, elle rencontre Siméon, un jeune orphelin qui vit avec un étrange racureuil aux capacités extraordinaires. Ensemble, ils vont tenter de rejoindre le monde extérieur, au mépris de tous les dangers.

Michel Quintin, Mai 2014

pour É-Den. Tome 1 : Les survivants

pour É-Den. Tome 1 : Les survivants

Autres ouvrages en compétition

 

La Passe-miroir. Tome 1 : Les fiancés de l’hiver / Christelle Dabos Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir Ophélie devient le jouet d’un complot mortel. Gallimard Jeunesse, Juin 2013

 

Gigante, au nom du fils / Alain Grousset Koeb Merticant se réveille d’un sommeil cryogénique de quarante ans à bord d’un vaisseau stellaire qui l’a conduit sur la planète Gigante. Ethnologue de renom, il se passionne pour de mythiques géants qui auraient peuplé la planète autrefois. Mais à son arrivée, il se découvre un fils, Zaslo, véritable héros, disparu depuis des années, et un petit-fils adolescent, Drek, qui souhaite partir en quête de son père. Koeb devra alors faire un choix : partir sur les traces des Géants ou retrouver ce fils mystérieux. Commence alors le plus extraordinaire des voyages... L’Atalante Jeunesse, Septembre 2013 (Le Maedre)

 

Les Substituts. Tome 1 / Johan Heliot Dans ce monde-là, la plupart des humains ont été réduits à l’état d’esclaves simples d’esprit. On les appelle les Substituts. Tya est l’une d’entre eux. Et rien ne la prédisposait à se distinguer. Mais Tya a découvert en elle une force étrange qu’aucun autre Sub ne possède. Une force, faite de mots et de phrases, qui pourrait se répandre et devenir une arme redoutable au service de la liberté. Cette force, c’est la connaissance. Le temps de la révolte est venu. Seuil, Janvier 2014

 

Les Mondes de l’Alliance. Tome 1 : L’ombre blanche / David Moitet 2551, un frère, une sœur. Ils sont jumeaux, et ont des rêves plein la tête : traqueur pour Nato, pilote de chasse pour Jade. Tout semble possible quand on étudie à l’Académie interstellaire. Pourtant, quand ils échouent accidentellement sur une planète non répertoriée, il ne sera plus question de rêver… mais de survivre. Didier Jeunesse, Juin 2014

 

Les Sentinelles du futur / Carina Rozenfeld 2359. La Terre est à l’agonie. Mais à New York, une poignée de femmes et d’hommes qui se déplacent dans le Futur l’ont promis : l’avenir est radieux, ils l’ont vu de leurs propres yeux. Le jeune Elon, élève à l’Académie et doté d’un pouvoir exceptionnel, rêve d’entreprendre ce voyage vers une époque meilleure. 2659. Un ennemi invisible a attaqué la Terre. Nuts est une survivante. Sa ville est en ruine, la planète entière est dévastée. Et si le seul espoir possible venait du passé ? Syros, Septembre 2013

Présentation du Prix Pierre Bottero l

Prix ado des littératures de l’imaginaire

 

Créé à l’occasion de la 2e édition du festival Les Oniriques, ce nouveau prix littéraire récompense un roman des littératures de l’imaginaire pour adolescents.

 

Il est décerné par des lecteurs adolescents de l’Est Lyonnais en souvenir de l’auteur Pierre Bottero.

Un prix, 4 objectifs A travers ce prix, l’équipe du festival Les Oniriques se fixe 4 objectifs : Attirer les publics adolescents sur le festival Développer la pratique de la lecture chez les jeunes Encourager les échanges et les débats Promouvoir les littératures de l’imaginaire Pierre Bottero, sa vie, son œuvre.

 

Né en 1964, Pierre Bottero a exercé pendant longtemps la profession d’instituteur avant de se consacrer pleinement à l’écriture. Convaincu du pouvoir de l’imagination et des mots, il publie son premier livre Amies à vie en 2001. S’en suivent la double trilogie Ewilan (2003, 2004) et les trilogies L’Autre (2006) et Le Pacte des Marchombres (2008). Son amour de la littérature fantastique est née d’une intense rencontre avec J.R.R. Tolkien. Pierre Bottero disparaît brutalement en 2009.

 

Lancée en 2010, la série A comme Association, écrite en commun avec Erik L’Homme, sera sa dernière œuvre, dont il ne verra pas la fin, parachevée par son co-auteur.

 

La Sélection La sélection officielle du prix Pierre Bottero a été établie en juillet 2014 par un comité de lecture, composé de huit bibliothécaires de la médiathèque de Meyzieu. 6 romans français des littératures de l’imaginaire pour adolescents ont été retenus sur plus de 60 titres publiés entre le 1er janvier 2013 et le 30 juin 2014. Les critères de sélection Les œuvres choisies appartiennent aux genres des littératures de l’imaginaire : fantastique, fantasy, science-fiction.

 

Ce sont des romans.

Les textes retenus sont des œuvres en langue originale française. Les titres sélectionnés sont adaptés à l’âge du lectorat cible pour le prix.

Des critères littéraires entrent en jeu dans le choix de la sélection : l’intérêt des thèmes abordés, l’originalité, le style, la cohérence, le suspense...

 

La remise du prix D’octobre 2014 à fin janvier 2015, les adolescents lisent les romans sélectionnés, puis en débattent dans leur classe (4e et 3e) ou dans leur club de lecture, jusqu’au vote, entre le 30 janvier et le 26 février 2015. Chaque participant lit un ou plusieurs ouvrages. Pour chaque livre lu, il se voit attribuer un bulletin de vote. 1 livre lu = 1 bulletin ; 6 livres lus = 6 bulletins. Les adolescents choisissent sur chaque bulletin leur livre préféré, parmi la liste des 6 titres.

 

Le Prix Pierre Bottero à été le vendredi 6 mars 2015à 14h au Ciné-Meyzieu par Erik L’Homme et Gilles Francescano, en présence des auteurs sélectionnés, des votants et du public.

 

Le lendemain, une rencontre entre les auteurs et les adolescents des clubs de lecture à été organisée sur le Festival.

 

Les établissements ou bibliothèques participants à l’édition 2015:

Le club de lecture du CDI du collège Georges Brassens (Décines) en partenariat avec la médiathèque de Décines

Le club de lecture du collège Déborde (Lyon 6e)

Une classe de 4e du collège Évariste Galois (Meyzieu)

Une classe de 4e du collège Léonard de Vinci (Chassieu) en partenariat avec la médiathèque de Chassieu

Deux classes de 4e du collège Les Servizières (Meyzieu)

Le club de lecture du CDI du collège Louis Leprince-Ringuet (Genas)

Une classe de 4e du collège Olivier de Serres (Meyzieu)

Le club de lecture ados Croq’livres de la médiathèque de Meyzieu

 

L’établissement pénitentiaire pour mineurs de Meyzieu

Les organisateurs Médiathèque – 27 rue Louis Saulnier – 69330 Meyzieu -

Pour le Prix Pierre Bottero : Béatrice Wicinski, responsable Ados - Pour le festival Les Oniriques : Ghislaine Karaghieuzian, directrice de la médiathèque Frédérique Malvesin, directrice artistique

Voir les commentaires

PALMARÈS OFFICIEL 2015 42e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême
• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX DE LA BANDE DESSINÉE ALTERNATIVE

• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX DE LA BANDE DESSINÉE ALTERNATIVE

PALMARÈS OFFICIEL 2015 42e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême

PALMARÈS OFFICIEL 2015

42e Festival international

de la bande dessinée d’Angoulême

 

• FAUVE D’OR - PRIX DU MEILLEUR ALBUM, parrainé par Cultura

L’Arabe du futur, Tome 1

Riad Sattouf / Allary

 

• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX SPECIAL DU JURY, parrainé par Cultura

Building Stories

Chris Ware / Delcourt

 

• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX DE LA SÉRIE, parrainé par Cultura

Lastman, Tome 6

Balak, Mickaël Sanlaville et Bastien Vivès / Casterman

 

• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX RÉVÉLATION, parrainé par Cultura et Europe 1

Yekini, le roi des arènes

Lisa Lugrin et Clément Xavier / Editions Flblb

 

• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX DU PATRIMOINE, parrainé par la Caisse d’Epargne

San Mao, le petit vagabond

 

Zhang Leping / Fei

• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX DU PUBLIC CULTURA

Les Vieux fourneaux, Tome 1 - Ceux qui restent

Wilfrid Lupano et Paul Cauuet / Dargaud

 

• FAUVE POLAR SNCF

Petites coupures à Shioguni

Florent Chavouet / Philippe Picquier

 

• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX JEUNESSE

Les Royaumes du Nord, Tome 1

Clément Oubrerie et Stéphane Melchior / Gallimard

Édité par l’association Une autre image (France)

 

• PRIX JEUNES TALENTS, parrainé par la Caisse d’Epargne

1er lauréat : Camille Debray pour « Maman »

2e lauréat : Cloé Francisci pour « Ballet » (Prix aufeminin)

3e lauréat : Anna Griot pour « Boat People »

 

• PRIX JEUNES TALENTS POITOU-CHARENTES, parrainé par la région Poitou-Charentes

Quentin Jeulin

 

• PRIX DU CONCOURS DE LA BD SCOLAIRE « A L’ECOLE DE LA BD », parrainé par la Caisse d’Epargne et le Ministère de l’Education Nationale

 

- Prix d’Angoulême de la BD Scolaire :

Margaut Shorjian

 

- Prix Graphisme du Concours de la BD Scolaire :

Louis Fourel

 

- Prix Scénario du Concours de la BD Scolaire :

Catherine Manesse

 

- Prix Coup de Coeur du Concours de la BD Scolaire :

Fanny Ehl

 

- Prix BD des Régions :

Thomas Ouedraogo

 

• PRIX DES ÉCOLES D’ANGOULÊME, en partenariat avec la Mairie d’Angoulême et l’Inspection Académique de la Charente

Nas poids plume Tome 1 d’Ismaël Méziane / Glénat

 

• PRIX BD DES COLLÈGES POITOU-CHARENTES, avec le rectorat de Poitiers

Alisik Tome 1 de Helge Vogt, Hubertus Rufledt et Bisson Pierre / Le Lombard

 

• PRIX DES LYCÉES POITOU-CHARENTES, avec le rectorat de Poitiers

Choc Tome 1 - Les fantômes de Knightgrave de Stéphane Colman et Éric Maltaite / Dupuis

 

• PRIX RÉVÉLATION BLOG, parrainé par Vraoum

Mademoiselle Karensac pour son blog http://blickaboo.blogspot.fr/

 

• PRIX CHALLENGE DIGITAL, parrainé par la Caisse d’Epargne

Oscar Langevin pour « Moontagne »

 

 

Voir les commentaires

Katsuhiro Otomo Grand Prix d’Angoulême 2015

Katsuhiro Otomo

Grand Prix d’Angoulême 2015

 

En choisissant d’attribuer le Grand Prix de la 42e édition du Festival international de la bande dessinée à Katsuhiro Otomo, la communauté des auteur(e)s qui a exprimé ses suffrages lors des deux tours du vote organisé par voie électronique en décembre 2014 puis janvier 2015 a accompli un geste historique.

 

C’est la première fois en effet que cette récompense, la plus prestigieuse du palmarès du Festival, est attribuée à un auteur japonais, soulignant ainsi la place prise par le manga dans l’histoire du 9e art. Katsuhiro Otomo couronné, c’est le meilleur du manga qui se voit ainsi légitimement célébré en Europe.

 

Né au Japon en 1954, Katsuhiro Otomo se met à dessiner professionnellement très tôt, au sortir de l’adolescence,et signe dès les années 70 ses premiers récits courts, souvent d’inspiration SF ou fantastique.

Ainsi Domu – Rêves d’enfant (1981), traduit bien plus tard en langue française, qui se signale déjà par une maîtrise narrative, des innovations formelles et une science du cadrage remarquables chez un si jeune auteur.

 

Le travail d’Otomo, d’emblée, exprime son goût de toujours pour le cinéma, qu’il aura par la suite de multiples occasions de satisfaire en devenant également cinéaste. Mais c’est à partir de 1982, alors que le jeune mangaka a déjà derrière lui près d’une décennie d’expérience, que le phénomène Otomo se déploie véritablement.

 

Dans les pages du magazine Young, alors qu’il n’a que 28 ans, il entreprend un long récit post-apocalyptique d’une intensité et d’une ampleur visionnaire saisissantes : Akira.

 

Entrelaçant de multiples thèmes - vitesse, violence, drogues, rébellion, science dévoyée, obsessions urbaines et pessimisme foncier, sans oublier tous les fantasmes d’anéantissement qui hantent de façon récurrente l’imaginaire japonais -, Akira révèle un auteur virtuose, qui en une seule oeuvre bouleverse toutes les règles qu’on pensait établies.

 

Développée en épisodes sur des milliers de planches jusqu’au seuil des années 90, la fresque démesurée qu’est Akira fascine non seulement par son sujet, ses personnages, ses ambiances et son goût du design omniprésent, mais également par son exceptionnelle exigence esthétique, qui en fait presque instantanément, dès sa publication, une oeuvre culte du 9e art. Son influence sera considérable dans le monde entier : partout où l’on pratique intensément la bande dessinée, Europe, pays anglo-saxons, Asie, Otomo est unanimement admiré par ses pairs.

 

Il sera l’un des principaux vecteurs d’une percée décisive du manga en Occident, et de la découverte de toutes ses potentialités.

 

La bande dessinée japonaise, dès lors, sera perçue comme une donnée acquise, un élément constitutif du 9e art planétaire.

 

Par la suite, Katsuhiro Otomo signe ou participe à d’autres oeuvres comme Mother Sarah, série d’inspiration SF toujours, développée à partir de 1989 au Japon sur une dizaine de volumes en collaboration avec le dessinateur Takumi Nagayasu.

 

Mais aucune de ces créations ultérieures n’aura une ampleur ou un rayonnement comparable au désormais mythique Akira, d’autant que le dessinateur multiplie en parallèle les incursions dans le cinéma et l’animation, ainsi qu’en témoignent par exemple le remarqué Steamboy en 2004 ou Mushishi en 2007.

 

Un auteur majeur de la bande dessinée mondiale vient de rejoindre le panthéon des auteurs primés à Angoulême, tout en consacrant, enfin, l’une des cultures qui en a fait la grandeur.

 

Ce n’est que justice.

 

BIBLIOGRAPHIE KATSUHIRO OTOMO

Akira (couleurs), 14 volumes (1990-1996, Ed. Glénat)

1 - L’Autoroute (1990)

2 - Cycle wars (1991)

3 - Les Chasseurs (1991)

4 - Le Réveil (1991)

5 - Désespoir (1992)

6 - Chaos (1992)

7 - Révélations (1992)

 

Akira est paru à l’origine en kiosque sous la forme de 31 fascicules couleurs (1990 à 1992, Ed. Glénat)

 

 Akira (noir et blanc), 6 volumes (1999-2000, Ed. Glénat)

Akira (noir et blanc), 5 volumes (2004-2005, Ed. Kana)

 

Rêves d’enfant, (Les Humanoïdes Associés)

Tome 1 (1991)

Tome 2 (1991)

Tome 3 (1992) (Réédition : Dômu, Rêves d’enfant (1997) Intégrale des 3 albums)

 

Hipira (scénario) (dessins de Shinji Kimura) (2007, Casterman)

 

Mother Sarah (scénario), dessins de Takumi Nagayasu, (Ed. Delcourt)

1 - Retour sur Terre (1996)

2 - La Ville des enfants (1996)

3 - Manipulations (1996)

4 - Sacrifices (1996)

5 - Soupçons (1997)

6 - Déserteurs (1998)

 

Zed (scénario), dessins de Amina Okada, (1997, Ed. Glénat)

 

Katsuhiro Otomo Anthology (2008, Ed. Kana)

 

Steamboy (2009, Ed. Glénat)

 

La Garde du sultan, dessins de Akihiko Takadera (2011, Ed. Kana)

8 - Déluge (1992)

9 - Visions (1992)

10 - Revanche (1992)

11 - Chocs (1992)

12 - Lumière (1994)

13 - Feux (1995)

14 - Consécration (1996) (Art-book)

7 - Conférence de paix (1998)

8 - Trahisons (1998)

9 - Déflagrations (1998)

10 - La Ville de demain (1/2) (2005)

11 - La Ville de demain (2/2) (2006)

Voir les commentaires

Grand Prix Spécial à Charlie Hebdo

Grand Prix Spécial

 

Les récents attentats de janvier 2015 à Paris contre la liberté du dessin de presse et ceux qui l’exercent ont amené l’organisation du Festival a décider de l’attribution d’un Grand Prix Spécial, comme il l’a déjà fait par le passé pour son dixième anniversaire, le quinzième, le vingtième, le trentième, le quarantième ou le Prix du Millénaire.

 

Le Grand Prix Spécial du 42e Festival est donc remis à Charlie Hebdo, pour que le souvenir du travail de tous les contributeurs de ce titre essentiel de la presse française reste dans les mémoires, en hommage aux dessinateurs assassinés et à leur nécessaire combat pour la liberté d’expression.

 

Communiqué de presse 29 JANVIER 2015

Voir les commentaires

LA SUISSE INTERDITE, réalisation Ramon et Pedro

LA SUISSE INTERDITE, réalisation Ramon et Pedro

Fantastic web contest :

le nom du vainqueur dévoilé

 

 

En juillet dernier, la RTS et le NIFFF lançaient le premier concours de web-série fantastique.

 

Le nom du projet lauréat est désormais connu :

LA SUISSE INTERDITE (titre provisoire)

proposé par Triboules et Caravel Production.

 

Sous forme de magazine d’investigation, cette série au ton décalé enquêtera sur d’étranges phénomènes survenus aux quatre coins du pays. Tournée au printemps 2015, elle sera projetée en avant-première pour l’édition anniversaire du NIFFF et diffusée sur rts.ch.

 

Le blogueur Frank Michel et son preneur de son, Jason, traquent sans peur les phénomènes inexpliqués en Suisse. Ils révèlent la face cachée de notre pays : la Suisse du paranormal, de l’horreur et parfois du gore. Welcome to HELLvetia ! Quand la science est dépassée, quand le gouvernement nie, quand les voisins détournent le regard, ils mènent l’enquête sur une réalité que certains préfèrent ignorer. Aurez-vous le courage d’affronter la vérité ?

 

 Faux documentaire humoristique, cette série fantastique conçue pour le web sera tournée en avril prochain. Entre tension et humour, les six épisodes joueront avec les codes, les références et le mélange des genres. Le NIFFF mettra à disposition ses compétences et son réseau de professionnels en offrant un coaching sur mesure à ces jeunes créateurs.

 

 A découvrir en avant-première à l’occasion de la 15e édition du NIFFF.

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

NIFFF on tour: retrouvez le NIFFF dans toute la Suisse

 

 

 

 

  NIFFF on tour:

retrouvez le NIFFF dans toute la Suisse

 

A l’orée de sa 15ème édition, le NIFFF part sur les routes en dehors des dates habituelles du festival pour vous faire découvrir au des films de genre traditionnellement absents des salles suisses. Coup d’envoi ce week-end avec la Fête du Cinéma de Neuchâtel et le cinéma Le Royal à Sainte-Croix puis à travers toute la Suisse  !

 

 

Le programme

 

HOW TO USE GUYS WITH SECRET TIPS

Lee Wonsuk, Corée du Sud, 2013, 116’, 14 ans, VO st fr

 Daisy & Cinergy Entertainment (KR),

 

Far East Film Festival d’Udine, Prix du Public

 Festival de Fantasia, Meilleur Film Asiatique

NIFFF, sélection officielle, Films of the Third Kind

 

Débordée par son travail d’assistante pour une compagnie de publicité télévisée, Choi voit sa vie sentimentale stagner depuis des années. Un jour, elle achète une vieille cassette vidéo, un étrange tutoriel qui va radicalement changer sa vie…

 

Précédé de:

 

PAPPKAMERADEN

 Stefan Bischoff et Stephan Wicki, Suisse, 2013, 8’, 12 ans, VO sans dialogue

 Cobra Film (CH),

 

Fantoche, Film d’animation de Baden, sélection officielle

 Journée de Soleure, sélection officielle

 NIFFF, Prix Taurus Studio à l’innovation

 

 

Un mystérieux investisseur vient bousculer la monotonie de trois commerçants en leur proposant une compétition peu ordinaire. La récompense : des tonnes d’argent. Primé lors de la dernière édition du NIFFF, Pappkameraden mélange habilement différentes techniques filmiques pour un résultat des plus étonnants.

 

Itinéraire de  NIFFF ON TOUR

 

09 novembre 2014 |  Ste-Croix | Le Royal I 20.00

 28 novembre 2014 | Fribourg | Rex I 20.40

 04 décembre 2014 | Genève | Grütli I 20.30

 05 décembre 2014 I Lausanne I Zinema I 20.00

 07 décembre 2014 | Nyon | Capitole I 20.30

 07 décembre 2014 | Lugano | Cinestar I 20.30

 08 décembre 2014 I Bex I Graind'sel I 20.00

 11 décembre 2014 I Châtel-Saint-Denis I Sirius I 20.30

 26 décembre 2014 I Zurich I riffraff I 23.00 (tbc) 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Entretien : Olivier Paquet

Entretien avec  Olivier Paquet,

 prix Julia Verlanger 2014

 

Olivier Paquet, vous venez d’obtenir le prix Julia Verlanger, lors des dernières Utopiales pour votre trilogie « Le Melkine » prix pour lequel vous aviez été déjà nominé l’an dernier, alors que seuls les deux premiers volets étaient publiés. Pouvez-vous nous dire ce que représente pour vous cette nouvelle récompense ?

                La dernière récompense ayant été le prix Imaginales en 2005, presque une autre époque, je suis très heureux de voir la trilogie primée. C’est un travail qui m’a pris plus de six ans, entre la documentation et l’écriture. Je vois le Julia Verlanger comme une borne d’étape. Ma façon d’écrire a évolué entre mes premiers textes et aujourd’hui (et je compte bien qu’elle se modifie encore), c’est agréable de voir cela remarqué.

                L’autre point important à mes yeux, c’est que grâce à ce prix, j’ai pu remercier les gens qui m’ont soutenu et ont travaillé avec moi durant ces années. C’est une chose de leur dire merci en privé, une autre de le faire publiquement. Je tenais à souligner l’aspect collectif du travail avec l’Atalante, mon éditeur, y compris dans des aspects rarement mis en avant comme la typographie. J’ai eu la chance de pouvoir travailler sur ces points techniques pour aboutir à un résultat précis. Il n’est pas certain que toutes les maisons d’éditions permettent cela.

 

Olivier Paquet, comment devient-on un des plus connus écrivain français  de SF, et amateur de mangas et d’animation japonaise quand on est Docteur ès sciences politiques ?

                Tout est un peu lié. La trilogie Melkine repose sur des réflexions de sciences politiques, entre la sociologie d’un Norbert Elias, les travaux d’Eugen Weber sur la construction de la France au début XXe et ceux de Benedict Anderson sur les pays créoles. Après, un roman n’est pas un essai, toutes ces références fonctionnent en sourdine. Je crois aux phénomènes d’agrégation, à l’arrière-plan des dynamiques sociales, plutôt qu’aux hommes providentiels et aux révolutionnaires. C’est pour ça que mes héros agissent davantage comme des impulsions, laissant à la société le soin de s’adapter et de se modifier. La science-fiction est pour moi comme une sorte de laboratoire de sciences politiques, je teste des hypothèses, quitte à ce que l’histoire remette en cause mes principes. Par exemple, le vaisseau-école repose sur une conception très française de l’université et de la culture face au monde dans le premier tome. Les tomes suivants remettent en cause cette conception jusqu’à une forme de synthèse. J’aime bien quand le texte me bouscule et m’oblige à jouer les funambules. Je ne pars pas avec une idée à démontrer, je ne fais pas de propagande, je joue avec des concepts et je découvre le résultat à la fin, comme le lecteur.

                Pour les mangas, c’est un hasard lié à mes études à Grenoble, lorsque la librairie Glénat a importé ses premiers mangas en VO. Je ne suis pas un grand amateur de BD (je connais mes classiques, c’est tout) et j’ai découvert là un média tout à fait inédit, avec une grammaire graphique très particulière. Je peux dire que j’ai appris à construire une narration grâce aux mangas, en utilisant leur gestion du rythme. Ils sont capables de susciter l’émotion à travers un détail évocateur. Cela oblige à éliminer tout ce qui est inutile pour ce concentrer sur l’épure.

 

Olivier Paquet,     Dans le passé vous avez publié dans des revues des articles sur les mangas et l’animation japonaise, pensez-vous écrire de nouveaux articles, des dossiers…      

                Tout dépend de la demande. Pour l’essentiel, j’interviens en médiathèque pour faire de la pédagogie. J’ai aussi donné un cours du soir aux dernières Utopiales, sur le robot dans les mangas. Le domaine est tellement vaste que j’ai de quoi faire. Ce que je veux surtout qu’on retienne, c’est qu’il y a toujours un manga adapté à son âge et à ses centres d’intérêts. Ce n’est pas une bande dessinée réservée aux ados. On trouve même au Japon des mangas pour le troisième âge.  C’est pour ça que j’insiste pour dire que le manga est un media, un support pour exprimer tout, depuis la bluette romantique jusqu’aux dénonciations politiques (une série sur le système de santé a provoqué la démission du ministre japonais, par exemple). Je ne suis pas un connaisseur hyper pointu, mais j’aime bien « évangéliser »

            

Olivier Paquet, vous avez sorti dans le même univers que votre trilogie  « Le Melkine » : Bleu argent (2014), comment doit ton lire cet ouvrage ? S’agit-il d’un prequel, d’une suite, d’un ouvrage totalement indépendant de la trilogie ?

                Bleu Argent est né du constat que j’avais des tas de personnages adolescents dans Le Melkine et que si je n’utilisais pas ce potentiel pour écrire un roman Young Adult, je serais vraiment un idiot. En soi, ce roman peut se lire indépendamment de la trilogie, il développe certains principes de l’univers de l’Expansion, mais rien d’aussi massif que dans le premier tome du Melkine. Par exemple, tout ce qui concerne les Fréquences est absent.

                En revanche, un lecteur de la trilogie va trouver des échos nouveaux par rapport à ce qu’il connaît, il va pouvoir réinterpréter certaines décisions du tome 1, mieux comprendre certains personnages. Même chose pour quelqu’un qui passerait de Bleu Argent à la trilogie. Tout est indépendant, mais rien n’est inutile. Je comble certains trous (volontaires), j’offre de nouveaux éclairages. C’est tout le plaisir d’avoir créé un univers aussi vaste que de l’explorer en compagnie des lecteurs. 

 

 Olivier Paquet, ces ouvrages clôturent-ils les romans de cet univers ?

                Pour l’instant, au niveau des romans, je n’imagine pas en écrire de nouveau dans cet univers. Je ne m’interdis rien, mais ce n’est pas prévu. Par contre, j’ai écrit des nouvelles qui se déroulent avant, pendant et après la trilogie et je compte bien les publier un jour quand j’aurai un bon volume. On y retrouvera certaines nouvelles parues en anthologies, mais aussi des textes totalement inédits. Cela me permet d’expliquer certaines choses qui sont passées sous silence dans la trilogie, sans avoir à répéter les principes de cet univers. J’ai de quoi m’amuser pendant longtemps. Je ne me vois pas abandonner l’Expansion parce que le principe de planètes culturellement marquées me convient parfaitement. J’ai trouvé mon univers familier et je compte bien continuer de l’explorer.

 

Olivier Paquet, avez-vous de nouveaux projets en dehors de l’univers Melkine, dans la littérature de genre ?

                En premier lieu, j’ai un vieux projet à faire revivre, c’est Structura Maxima, mon premier roman paru en 2003 chez Flammarion. Avec les Loups de Prague et le Melkine, on est dans la même ligne temporelle, et je trouvais dommage que le premier roman ne soit plus disponible pour ceux qui voudraient compléter. Même si seule la trilogie fait référence aux deux précédents, ils tournent autour de thèmes proches. Dans Structura, l’ambiance culturelle est italienne, mais la question de l’évolution des sociétés est autant abordée que dans l’univers du Melkine.

                Le deuxième projet est un nouveau roman qui se situe en Europe à plusieurs dizaines d’années dans le futur, avec un conflit entre la technologie et l’écologie. Je n’en suis qu’à la moitié du manuscrit, il est donc trop tôt pour en parler, mais l’idée est que les seules choses dans lesquelles on peut avoir confiance, ce sont les machines, les humains mentant, cachent leur passé, fuient, etc.  On y voyage entre la Poméranie, l’Islande et Paris, avec un détour par Kiev. On est surtout dans de l’aventure, mais certains concepts me donnent du fil à retordre et c’est assez excitant si j’arrive au bout comme je l’imagine.

 

Biographie :

Olivier Paquet, né le 21 avril 1973 à Compiègne, est un écrivain français de science-fiction. Docteur ès sciences politiques, il écrit de nombreuses nouvelles de science-fiction dont plusieurs sont publiées dans les revues françaises Galaxies et Asphodale. Olivier Paquet est également l'auteur du roman Structura Maxima, paru en 2003. C'est également un grand amateur de mangas et d'animation japonaise.

 

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Grenoble en 1994, il soutient avec succès sa thèse en 2002 dans le même établissement et devient docteur en science politique. Sa thèse avait pour titre La démocratie tchécoslovaque et ses problèmes nationaux 1918-19381. Il a également publié quelques articles sur la démocratie tchèque des débuts du XXe siècle.

 

Passionné par la science-fiction et l'animation japonaise ainsi que par les mangas, Olivier Paquet a publié plusieurs articles de fond sur ces sujets, notamment dans la revue Bang ! de l'éditeur Casterman. Il est également chroniqueur de l'émission radiophonique Mauvais genres sur France Culture depuis la rentrée 2006, ou il signe régulièrement des chroniques sur ses thèmes de prédilection.

 

Bibliographie

Romans

Série Le Melkine

1.Le Melkine, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2012 (ISBN 978-2841726127)

2.La Mort du Melkine, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2013 (ISBN 978-2841726400)

3.L'Esprit du Melkine, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2013 (ISBN 978-2841726547)

 

Bleu argent  :  L’Atalante, Collection : La Dentelle du cygne, 2014, (ISBN13 : 9782841726820)

 

Autres romans

Structura Maxima, Flammarion, coll. Imagine, 2003 (ISBN 2-08-068314-4)

Les Loups de Prague, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2011 (ISBN 978-2-84172-533-5)

Bleu argent, L'Atalante, coll. Young Adult, 2014 (ISBN 978-2841726820)

 

Nouvelles

La Première Œuvre, 1999

Synesthésie, parue dans la revue Galaxies no 18, automne 2000

Rudyard Kipling 2210, paru dans la revue Galaxies no 27, hiver 2002-2003

Chevaux de lune, paru dans la revue Asphodale no 2, février 2003

Us, paru dans la revue Galaxies no 28, printemps 2003

Cauchemar d'enfants, paru dans la revue Galaxies no 30, automne 2003

Animas, paru dans la revue Galaxies no 38, septembre 2005

Le Khan Mergen, in Anthologie Destination Univers dirigé par Jean-Claude Dunyach & Jeanne-A Debats,éditions Griffe d'Encre, 2012

Trou noir contre vampire, 2013 in anthologie des dix ans du festival de Sèvres, dirigée par Jeanne-A Debats

La Reine d’Ambre, 2014 in Rêver 2074, une utopie du luxe français, Comité Colbert

 

Prix et distinction(s)

Grand prix de l'Imaginaire 2002 pour sa nouvelle Synesthésie

Prix Imaginales des lycéens 2005 pour son roman Structura Maxima

Prix Julia-Verlanger 2014 pour le roman L'Esprit du Melkine

Voir les commentaires

Palmarès 2014 Utopiales Nantes

Prix Extraordinaire

Chris Foss

Louise Floor en dédicasse aux Utopiales 2014

Louise Floor en dédicasse aux Utopiales 2014

Bande Dessiné

Prix de la meilleure

bande dessinée de science-fiction:

 

« Punk Rock Jesus » de Sean Murphy, Éditions Urban Comics, 2013

 

Mention spéciale du jury :

« Kanopé » de Louise Joor, Éditions Delcourt, 2014

Palmarès 2014 Utopiales Nantes

Cinéma

Prix du Jury – compétition internationale de courts métrages
 « Reset » de Marcus Kryler et Fredrik Åkerström, Suède, 2012

 

Mention spéciale du jury :

« Triad » de Bradley Oliver-White, Grande-Bretagne, 2013

 

Prix du public – compétition internationale de courts métrages

« The Nostalgist » de Giacomo Cimini, Grande-Bretagne, 2014

 

Grand Prix du Jury – compétition internationale de longs métrages

« The Midnight After » de Fruit Chan, Chine / Hong Kong, 2014

 

Mention spéciale du jury pour l’interprétation :

Du morse, de son créateur et de l’enquêteur de la Sûreté du Québec dans « Tusk » (de Kevin Smith, États-Unis, 2014) : Justin Long, Michael Parks et Johnny Depp

 

Prix Syfy du public – compétition internationale de longs métrages

«Predestination » de Michael et Peter Spierig, Australie, 2014

Jeux de Roles

Prix du meilleur scénario de jeux de rôle

« Les Brumes de Saint-Malo »

(pour le jeu Les Larmes du Cardinal) de Pierre Éric Mouton

 

Prix du meilleur jeu vidéo réalisé à la Game Jam

« Neuromance » de Bastien Kerspern (GD), Charles Perinet (GD), Rémi Gourrierec (Graph), Alain Puget (Graph et Dev), Pierre Chabiland (Dev), Louis Godart (SD)

Palmarès 2014 Utopiales Nantes

Littérature

 

Prix Julia Verlanger

« L’esprit du Melkine » d’Olivier Paquet, Éditions L’Atalante, 2013

 

Prix Utopiales Européen Jeunesse

« Pixel Noir » de Jeanne-A Debats, Éditions Syros Jeunesse, 2014

 

Mention spéciale du jury :

« Automne » de Jan Henrik Nielsen (traduit par Aude Pasquier),

Éditions Albin Michel, 2014

 

Prix Utopiales Européen

« Sumerki » de Dmitry Glukhovsky, Éditions L’Atalante, 2014

 

Concours de cosplay

Manga-Tan

Individuels

1er prix : Leah de Requiem Chevalier Vampire

2ème prix : Hanji de L’Attaque des Titans

3ème prix : Adjutant – Aide de camp terran de Starcraft 2

Mention spéciale : Rarity de Mon petit Poney

Groupes

1er prix : Sakizo

2ème prix : Space Pirate Captain Harlock

3ème prix ex-aequo : - Mad Father

- Pokemon

 

Concours de nouvelles

Primaire

1er prix : Romane Quélin, CM1, École Ledru-Rollin, Nantes (44)

 

2ème au 10ème prix dans l’ordre alphabétique :

 

Hector Bohuon, CM2, École Théodore Monod, Saint-Sébastien-sur-Loire (44)

Ambre Bertrand, CM2, École Théodore Monod, Saint-Sébastien-sur-Loire (44)

Gaethan Charlot, CM1/CM2, École Fellonneau, Nantes (44)

Imen Labraoui, CM1/CM2, École des Marsauderies, Nantes (44)

Suzanne Le Goff, CM1, École Felloneau, Nantes (44)

Louanne Le Port, CM1, École Le Grignon, Basse-Goulaine (44)

Raphaël Massoua II, CM1, École du Moulin Rouge, La Roche-sur-Yon (85)

Clément Morrisset, CM1/CM2, École des Marsauderies, Nantes (44)

Juliette Regazzoni, CM1, École Ledru-Rollin, Nantes (44)

 

Collège

1er prix : Paco Caillaud, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

 

2ème au 10ème prix dans l’ordre alphabétique :

 

Paul Daval, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Emma Fabry, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Anna Fleurence, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44) Du 29 octobre au 3 novembre 2014 La cite, le centre des congres de Nantes

Julien Guillot, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Louann Le Boudec, 3ème, Collège La Colinière, Nantes (44)

Oscar Leray, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Pierre Mongodin, 3ème, Collège Renoir, La Roche-sur-Yon (85)

Ioannis Petsaris, 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Chloé Rousset, 3ème, Collège Le Haut-Gesvre, Treillières (44)

 

Lycée

1er prix : Jeanne Daviet,  Lycée La Herdrie, Basse-Goulaine (44)

 

2ème au 10ème prix dans l’ordre alphabétique :

Timothée Charrier, 1ère, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Théo Guillaumot,  Lycée Notre-Dame, Rezé (44)

Melvin Morel, 2nd, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Althéa Pinel, Terminale, Lycée La Colinière, Nantes (44)

Lucien Poirier, 2nd, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Alexandre Pouhaër, Lycée Galilée, Guérande (44)

Charlotte Prieur, 1ère, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Céline Roux, 1ère, Lycée Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Pierre Vérité, 1ère, Lycée Joachim du Bellay, Angers (49)

Voir les commentaires

Remise du Prix Julia Verlanger 2014

Remise du Prix Julia Verlanger 2014

 Prix Julia Verlanger 2014

 

La fondation Julia Verlanger a été créée par Jean-Pierre Verlanger sous l'égide de la fondation de France en 1990 pour perpétuer la mémoire de son épouse (1929-1985), auteur de nombreux romans de science-fiction sous le pseudonyme de Gilles Thomas.

 

 Il récompense chaque année un roman fantastique ou de science-fiction.

 

Prix Julia Verlanger 2014 a été remis à  Olivier Paquet pour la trilogie du Melkine aux  Éditions L’Atalante, il avait déjà été nominé l’année dernière, pour les deux premiers tomes, mais aurait du attendre cette année et la fin de la publication de la trilogie, pour être récompensé.

 

 

 

Nominés2014

Les romans nominés étaient :

 

Time Out, Andreas Eschbach, Éditions L'Atalante

La longue terre, Terry Pratchett et Stephen Baxter, Éditions L’Atalante

Le Sang des sept rois, Régis Goddyn, Éditions L'Atalante

Fées, weeds et guillotines, Karim Berrouka, Éditions ActuSF

L'Esprit du Melkine, Olivier Paquet, Éditions L'Atalante

La grande route du nord, Peter F Hamilton, Éditions Bragelonne

UTOPIALES 2014

Voir les commentaires

Longs-Métrages

Octopus d'Or —

White God de Kornél Mundruczó

Palmarès 7eme FEFFS 2014

Méliès d'Argent

Amours Cannibales

de Manuel Martin Cuenca

 

 

 Mention Spéciale du Jury 

 

Alleluia de Fabrice du Welz

 

Prix du Public 

Housebound de Gerard Johnstone

Courts-Métrages

Octopus d'Or

 The Landing de Josh Tanner

 

Méliès d'Argent 

Robotics de Jasper Bazuin

 

Prix du Jury dans la catégorie Animation 

Imposteur de Elie Chapuis

 

Prix du Jury dans la catégorie Made in France

Shadow de Lorenzo Recio

 

Mention Spéciale du Jury

Ceremony for a Friend de Kaveh Ebrahimpour

 

Mention Spéciale dans la catégorie Animation

La Bête de Vladimir Mavounia-Kouka

 

Prix du Jury Jeune 

Ceremony for a Friend de Kaveh Ebrahimpour

 

Prix du Public

Robotics de Jasper Bazuin

Indie Game Contest

 

Octopix 

The Coral Cave

 

Mention Spéciale du Jury

Savage - The Shard of Gozen

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog