Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2
affiche de l'Exposition

affiche de l'Exposition

LA PREMIÈRE EXPOSITION DES 30 COUVERTURES LES PUS MARQUANTES DU BSC NEWS MAGAZINE ORGANISÉE PAR LA VILLE D'EPINAL À L'OCCASION DES IMAGINALES

 

 

À l'occasion de cette nouvelle édition des Imaginales d’Epinal qui se tiendront du 28 au 31 mai 2015 à Epinal, le BSC NEWS MAGAZINE est heureux d’être partenaire de cette manifestation littéraire importante de la littérature fantastique et de l’imaginaire.

 

À cette occasion, la Ville d’Epinal en partenariat avec le BSC NEWS MAGAZINE organise la toute première exposition des 30 couvertures les plus marquantes du BSC NEWS MAGAZINE réalisées par des illustrateurs internationaux de renom. Cette exposition est la première du genre depuis la création du webmagazine en 2007.

 

Elle permettra aux festivaliers de découvrir en exclusivité 30 couvertures issues de l’univers graphique du 1er webmagazine culturel français au fil des ans et des numéros.

 

Il sera donc possible de se plonger dans le vaste univers graphique du BSC NEWS Magazine grâce à une sélection minutieuse de 30 couvertures parmi lesquelles les travaux des illustrateurs suivants : Ray Caesar, Travis Louie, Benjamin Lacombe, Marion Peck, Alex Gross, Dan May,  Dean Yeagle, Mike Davis, Naoto Hattori, Nicoletta Ceccoli …

 

L’exposition sera située au cœur des Imaginales dans le Parc du Cours pendant toute la durée du Festival.

 

L'exposition se transférée ensuite dans le cadre bucolique du Printemps des Comédiens à Montpellier et sera à nouveau accrochée du 10 juin au 28 juin 2015 au cœur de ce festival de théâtre parmi les plus réputés en France.

 

Depuis leur création en 2002 par la Ville d'Epinal, les Imaginales n'ont cessé d'évoluer pour devenir l'un des premiers salons internationaux de littérature d'imaginaire, et en particulier de fantasy. Quatre jours durant, plus de 150 invités venant de divers horizons (France, Europe, Etats-Unis...), écrivains ou artistes, auteurs de romans historiques ou d'anticipation, de fantastique, de "bit lit", de contes et légendes, partagent leur passion avec un public chaque année plus nombreux.

 

Plus de 22 000 visiteurs se plongent ainsi dans ces mondes imaginaires, entre conférences, cafés littéraires et animations insolites, dans un parc ombragé et un parcours d’expositions dans toute la ville.

 

 

 

Communiqué de presse

Voir les commentaires

Les 6 premiers titres

ULTRA MOVIES

et

FILMS OF THE THIRD KIND

 

Le NIFFF offrira cette année encore sa section FILMS OF THE THIRD KIND qui propose les films les plus attendus de la saison et son incontournable section ULTRA MOVIES, qui présente la production la plus extravagante ou extrême du cinéma de genre. Les premiers titres connus sont :

EXCESS FLESH  Patrick Kennelly, 2015, USA Première européenne,DEATHGASM  Jason Lei Howden, 2015, New Zealand Première européenne,STUNG Benni Diez, 2015, Germany/USA

EXCESS FLESH Patrick Kennelly, 2015, USA Première européenne,DEATHGASM Jason Lei Howden, 2015, New Zealand Première européenne,STUNG Benni Diez, 2015, Germany/USA

MARSHLAND Alberto Rodríguez, 2014, Spain,SLOW WEST  John Maclean, 2015, UK/New Zealand,ROBOT OVERLORDS  Jon Wright, 2014, UK

MARSHLAND Alberto Rodríguez, 2014, Spain,SLOW WEST John Maclean, 2015, UK/New Zealand,ROBOT OVERLORDS Jon Wright, 2014, UK

Voir les commentaires

Necrorian/ Jean Mazarin La Mort en partage

Necrorian/ Jean Mazarin

La Mort en partage

 

Dans cet ouvrage, les Éditions Rivière Blanche nous présentent  sous le titre « La Mort en Partage » deux romans de Necrorian/ Jean Mazarin « Les Djinns » un roman inédit que l’auteur a mis 25 ans à finir.  Prévu initialement pour être édité au Fleuve Noir, l’auteur remit à ce jour la fin de l’écriture de l’ouvrage finalement publié chez Rivière Blanche.

 

Les Djinns sont des créatures de la mythologie arabe, ayant déjà servis de base a un film présenté au NIFFF et dont nous avions rendu compte en faisait un entretien avec les réalisateurs (voir liens ci-dessous).

 

Personnages très peu connu en France, l’auteur en présente une facette intéressante des Djinns et de la mythologie arabe qui sert à construire le roman qui se déroule durant la Guerre d’Algérie.

 

Le deuxième roman présenté a été plusieurs fois publié, sous divers titre et remanié également plusieurs fois (voir bibliographie ci-dessous).  Il est publié ici sous le titre « L’hiver en Juillet » et annonce comme étant la version ultime de ce roman. L’action de ce conte fantastique ce déroule durant l’occupation nazie dans un Paris jetez dans la pire des tourmentes.

 

Auteur aux multifacettes,  Necrorian/ Jean Mazarin nous offre dans ce recueil de romans, celle de l’auteur fantastique le plus accompli.

 

 

Biographie

René-Charles Rey, né en 1934 à Tunis (Protectorat français de Tunisie), est un écrivain français. Il est notamment l'auteur de romans policiers, de science-fiction et d'horreur. Il est également scénariste de séries policières pour la télévision. Il utilise les pseudonymes d'Emmanuel Errer, Jean Mazarin et Charles Nécrorian.

 

René-Charles Rey quitte la Tunisie en 1961. Il est ensuite enseignant durant deux années, puis travaille pour une entreprise de sondage pendant une dizaine d'années. Au milieu des années 1970, il décide de vivre de sa plume. Il signe Emmanuel Errer des romans noirs d'espionnage et de politique-fiction, puis Jean Mazarin des romans policiers et de science-fiction et Charles Nécrorian des romans d'horreur. Sous le nom de plume de Jean Mazarin, il a reçu le Grand prix de littérature policière 1983 pour Collabo Song. À la fin des années 1980, il se tourne vers la télévision et devient scénariste de séries telles qu’Un privé au soleil, Navarro, Les Cordier, juge et flic ou Malone, pour lequel il reçoit le grand prix du Télépolar au festival de Cognac en 20042. «  Nègre" du tennisman Illie Nastase pour son roman Tie Break.

 

 

Œuvres

Sous le pseudonyme d’Emmanuel Errer

Descente en torche (1974), Série noire no 1679 (Gallimard)

La Came à nous autres (1974), Série noire no 1687 (série Escope Mazonetta) (Gallimard)

Les Ombres de Judée (1975), Série noire no 1696 (Gallimard)

Saint-Tropez Oil Company (1975), Série noire no 1701 (série Escope Mazonetta) (Gallimard)

La Bombe et la Sagaie (1975), Série noire no 1708 (Gallimard)

« La Nasse aux thons » (1975), dans Mystère magazine no 335 (nouvelle)

« Les Pépins dans l'orange » (1976), dans Mystère magazine no 339 (nouvelle)

L'Envol des corneilles (1976), Série noire no 1711 (série Escope Mazonetta) (Gallimard)

La Fin de la piste (1977), Série noire no 1720 (Gallimard)

« Genèse d'un caïd » (1977), dans Magazine du mystère no 2 (nouvelle)

Diagnostic réservé (1981), Engrenage no 27 (Jean-Goujon)

Le Syndrome du P 38 (1983), Engrenage no 81 (Fleuve noir)

Gangrène (1984), Série noire no 1978 (Gallimard)

Un détour par l'enfer (1987), L’Instant noir no 13 (L'Instant)

Dixie ou la Dernière chevauchée (1987) (Carrère)

L’Hiver en juillet (1988) (Patrick Siry) ; réédition sous le titre Le Baigneur sous le pseudonyme de Jean Mazarin (1993), Angoisses no 5 (Fleuve noir) ; réédition sous le titre L'Hiver en juillet sous le pseudonyme de Jean Mazarin, dans La Mort en partage (2015), Blanche no 2128 (Rivière blanche)

« Du côté de chez Bob » (1989), dans Sous la robe erre le noir (Le Mascaret) (nouvelle)

« Un héros de l'arc-en-ciel » (1990), dans Trains rouges (Julliard) (nouvelle)

« Di » (1991), dans Histoires de femmes fatales, Pocket no 3222 (Presses pocket) (nouvelle)

Le Cercle d'argent (1992), Crime Fleuve noir no 23 (Fleuve noir) ; réédition au format numérique (2014) (French Pulp éd.)

« Descends à Babylone » (1999), dans Requiem pour un muckraker (Baleine) (nouvelle)

« Le Voyage extraordinaire » (2002), dans Noir Scénar, Le Grand cabinet noir (Les Belles Lettres) (nouvelle)

Odéon, dernière Station (2005), Noir urbain (Autrement)

 

 

Sous le pseudonyme de Jean Mazarin

Pas même un dieu (1976), Anticipation no 750 (Fleuve noir)

La Morte du petit matin (1976), ), Spécial police no 1266 (série Lucien Poirel) (Fleuve noir) ; réédition au format numérique (2014) (French Pulp éd.)

La Haine dans les veines (1976), Spécial police no 1278 (série Lucien Poirel) (Fleuve noir)

Sondages sur la mort (1976), Spécial police no 1292 (série Lucien Poirel) (Fleuve noir)

L'Assassin des petits Mickeys (1977), Spécial police no 1316 (série Lucien Poirel) (Fleuve noir)

Les Flammèches du Diable (1977), Spécial police no 1328 (série Lucien Poirel) (Fleuve noir)

Après toi, la révolution (1977), Espionnage no 1332 (série Julien Jendrejeski) (Fleuve noir)

Le Général des galaxies (1977), Anticipation no 769 (Fleuve noir)

Cadavre sur la chaîne (1977), Spécial police no 1365 (Fleuve noir)

Du côté de Sarajevo (1977), Espionnage no 1375 (série Julien Jendrejeski) (Fleuve noir)

Un fils pour la lignée (1977), Anticipation no 790 (Fleuve noir)

Un monde de chiens (1977), Anticipation no 817 (Fleuve noir)

Comptes en retour (1978), Spécial police no 1395 (série Lucien Poirel) (Fleuve noir)

Au-delà des dunes (1978), Espionnage no 1412 (série Julien Jendrejeski) (Fleuve noir)

Un crime au cœur (1978), Spécial police no 1426 (série Lucien Poirel) (Fleuve noir)

L'Univers fêlé (1978), Anticipation no 865 (Fleuve noir)

Safari-tueurs (1978), Espionnage no 1432 (Fleuve noir)

HLM blue (1979), Spécial police no 1461 (Fleuve noir) ; réédition au format numérique (2014) (French Pulp éd.)

Le Crépuscule de Saint-Tropez (1979), Spécial police no 1497 (Fleuve noir)

Chante disco (1979), Spécial police no 1509 (Fleuve noir)

Muerte (1979), Espionnage no 1497 (Fleuve noir)

Libérez l'homme ! (1979), Anticipation no 902 (Fleuve noir)

Les Cités d'apocalypse (1979), Anticipation no 940 (Fleuve noir)

Code « Presidente » (1980), Espionnage no 1517 (Fleuve noir)

Nucléo-party (1980), Espionnage no 1533 (Fleuve noir)

Sanglantes Rotatives (1980), Spécial police no 1552 (série Max Bichon) (Fleuve noir)

Chaudes les calanques ! (1980), Spécial police no 1563 (série Lucien Poirel) (Fleuve noir)

La Course au bahut (1980), Spécial police no 1594 (série Max Bichon) (Fleuve noir)

Greffe-moi l'amour ! (1980), Anticipation no 978 (Fleuve noir)

Vive les surhommes ! (1980), Anticipation no 1007 (Fleuve noir)

« Secret d'état » (1980), dans Fantascienza : regards sur le Fleuve no 2-3 (nouvelle)

Un privé au soleil (1981), Spécial police no 1642 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Tellement gris (1981), Spécial police no 1651 (Fleuve noir)

Ormuz, c'est fini (1981), Spécial police no 1665 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Adieu les vignes (1981), Spécial police no 1678 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Avant-Poste (1981), Anticipation no 1090 (Fleuve noir)

En une éternité... (1981), Anticipation no 1103 (Fleuve noir)

Collabo Song (1982), Spécial police no 1701 ; réédition au format numérique (2014) (French Pulp éd.)

Halte aux crabes (1982), Spécial police no 1721 (série Max Bichon) (Fleuve noir)

Une arnaque coloniale (1982), Spécial police no 1751 (Fleuve noir)

Haute-Ville (1982), Anticipation no 1142 (Fleuve noir)

Nausicaa (1982), Anticipation no 1171 (Fleuve noir)

« L'Amour au petit matin » (1982), dans 813 no 5 (nouvelle)

Monaco, morne plaine (1983), Spécial police no 1754 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Élections-Choc (1983), Espionnage no 1687 (série Julien Jendrejeski) (Fleuve noir)

Basta CIA (1983), Spécial police no 1772 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Catch à Cannes (1983), Spécial police no 1824 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Un doigt de culture (1983), Spécial police no 1838 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Les Prophètes de l'apocalypse (1983), Anticipation no 1218 (Fleuve noir)

Un bonheur qui dérape (1983), Anticipation no 1248 (Fleuve noir)

Carnage (1984), Spécial police no 1874 (Fleuve noir)

Touchez pas la famille ! (1984), Spécial police no 1881 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Camora mia (1984), Spécial police no 1913 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Creuse ma taupe (1984), Engrenage no 106 (Fleuve noir)

L'Histoire détournée (1984), Anticipation no 1270 (Fleuve noir)

Patrouilles (1984), Anticipation no 1310 (Fleuve noir)

Sus aux pointus (1985), Spécial police no 1982 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

L'Âge à rebours (1985), Anticipation no 1358 (Fleuve noir)

Poupée tueuse (1985), Anticipation no 1386 (Fleuve noir)

« Une mémoire d'androïde » (1985), dans Le Vif magazine (nouvelle)

Nocturne le jeudi (1986), Spécial police no 2013 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Poupée cassée (1986), Anticipation no 1447 (Fleuve noir)

« Cambriole-Cabriole » (1986), dans Mystères 86 : les dernières nouvelles du crime, Le Livre de poche no 6166 (Librairie générale française) (nouvelle)

« L'Intermédiaire » (1986), dans Mystères 86 : les dernières nouvelles du crime, Le Livre de poche no 6166 (Librairie générale française) (nouvelle)

Canal septante (1987), Spécial police no 2069 (série Frankie-Pat Puntacallo) (Fleuve noir)

Résurgence (1987), Spécial police no 2072 (Fleuve noir)

Le Baigneur (1993), Angoisses no 5 (Fleuve noir)

« Elle » (2004), dans Le Dernier homme (Les Belles Lettres) (nouvelle)

Il va neiger sur Venise (2011) (Nuits blanches)

Mutins légitimes (2011) (inédit)

Poupées (2014), Blanche no 2114 (Rivière blanche) ; réédition de Poupée tueuse et Poupée cassée

Zazou (2015), [39-45] (L'Atelier Mosésu)

 

 

Sous le pseudonyme de Charles Nécrorian

Le prénom « Charles » ne figure que sur Blood-Sex.

Blood-Sex (1985), Gore no 5 (Fleuve noir) ; réédition au format numérique (2014) (French Pulp éd.)

Impacts (1986), Gore no 30 (Fleuve noir) ; réédition au format numérique (2014) (French Pulp éd.)

Skin Killer (1987), Gore no 56 (Fleuve noir) ; réédition au format numérique (2014) (French Pulp éd.)

Inquisition (1988), Gore no 63 (Fleuve noir)

« Rêves de sang », dans Le Bel effet Gore : autopsie d'une collection de Jean-Philippe Mochon (1988), Gore hors série (Fleuve noir) (nouvelle)

Blood-Sex no 2 (1989), Gore no 91 (Fleuve noir) ; réédition au format numérique (2014) (French Pulp éd.)

Plaques chauffantes (2012), Noire no 45 (Rivière blanche)

« Préface cinématographique de Nécrorian », dans Gore : dissection d'une collection de David Didelot (dir.) (2014) (Artus films), p. 5-6

Djinns, dans La Mort en partage (2015), Blanche no 2128 (Rivière blanche)

Voir les commentaires

CHRIS CARTER  NIFFF 2015

 

CHRIS CARTER

Invité D’HONNEUR

NIFFF 2015

 

Après avoir dévoilé les premiers titres de sa rétrospective et le premier invité en la personne de l’écrivain Michael Moorcock, le NIFFF a le plaisir d’annoncer la présence exceptionnelle de Chris Carter, créateur de The X-Files et les tout premiers titres de sa sélection hors compétition.

 

CHRIS CARTER et ses X-Files

 

Chris Carter, scénariste et réalisateur américain, célèbre créateur de la série The X-Files viendra présenter les deux films tirés de la série: The X-Files (USA, 1998, Rob Bowman) et The X-Files: I Want to Believe (USA, 2008) qu’il a lui-même réalisé. Il parlera également de son travail dans le cadre du colloque TV Series Storyworlds – Writer’s Room qui aborde comme thématique le cliffhanger ou la manière de conserver le suspens dans l’écriture sérielle.

 

Après avoir débuté sa carrière en 1985 à la télévision en tant que scénariste pour les studios Walt Disney, Chris Carter connut la gloire dès 1992 avec la création de The X-Files, série de science-fiction emblématique pour laquelle il remporta cinq Golden Globes et seize nominations aux Emmy Awards. Cette série qui rencontra un succès planétaire met en scène les enquêtes des mythiques agents spéciaux du FBI Fox Mulder (David Duchovny) et Dana Scully (Gillian Anderson) sur des affaires non résolues impliquant des phénomènes paranormaux. Scénariste très prolifique, il crée en 1996 la série télévisée MillenniuM et travaille actuellement sur six nouveaux épisodes des aventures de Mulder et Scully, dont la sortie est prévue en 2016.

 

(Communiqué de Presse du NIFFF)

Voir les commentaires

Manhattan Ghost Philippe Ward Mickaël  Laguerre Rivière Blanche

Manhattan Ghost

Philippe Ward

Mickaël  Laguerre

Rivière Blanche

 

Philipe Ward nous livre avec Michaël Laguerre un ouvrage fort curieux.

 

La page de gauche est consacrée à une photo pleine page, photos qui sont absolument superbes de New York, d’ailleurs c’est le seul vrai regret que j’ai eu a la lecture du livre, le papier n’est pas « digne » des photos de Mickaël Laguerre, il aurait fallu un papier plus approprier.

 

Venons-en au texte, Philippe Ward n’est pas un inconnu de nos habitués nous avions fait un entretien sur la maison d’édition « Rivière Blanche » avec lui, et publier un article (voir lien plus bas) sur « Mascarades ». Cet ouvrage est de facture classique, comme toujours avec Philipe Ward. Texte et photos sont intimement liés, sans que l’une soit prépondérante sur l’autre

 

Cette fois il s’agit d’une nouvelle ayant pour toile de fond la « grosse pomme », on ressent l’amour des auteurs pour cette ville à la fois  dans les photos et le texte.

 

Lisa Kilpatrick, d’origine irlandaise comme son nom l’indique, travail dans la police new-yorkaise, un jour elle rencontre un ami…sauf qu’il est mort depuis déjà un bon moment. C’est aussi ça la particularité de ce livre nous offre des fantômes « lumineux ». Rien de glauque. Passionné de musique Lisa nous entraine dans la quête de la vérité sur la disparition de… John Lennon

 

Ce texte fantastique ainsi que les photos sont un prétexte idéal pour une promenade dans Manhattan, mais le Manhattan « ghost » celui des fantômes de la ville, il pourrait presque si vous vous rendez dans cette ville vous servir de guide touristique.

 

À la fois novella et art-book  sait un ouvrage à ne pas manquer.

 

Biographie

 

Philippe Ward est le nom de plume sous lequel Philippe Laguerre publie ses romans et nouvelles fantastiques3. Il a également écrit sous le pseudonyme de Gilles de Grandin. Il est également directeur de collection des éditions Rivière Blanche. Il coécrit très régulièrement avec la traductrice et auteur Sylvie Miller.

 

Œuvres

Romans

Philippe Ward, Artahe : roman fantastique, Paris, CyLibris éd.,‎ 1997, 259 p. (ISBN 2-84358-006-4, notice BnF no FRBNF36189063)

 

Philippe Ward, Irrintzina, Pantin, Éd. Naturellement, coll. « Forces obscures »,‎ 1999, 285 p. (ISBN 2-910370-54-2, notice BnF no FRBNF37041014)

 

Le Chant de Montségur (2001) (avec Sylvie Miller), Ed. CyLibris/Fantastique, 2001

 

La Fontaine de jouvence (sous le pseudonyme de Gilles de Grandin (2004), Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2004, 2004

Meurtre à Aimé Giral (2006)

Noir Duo (avec Sylvie Miller, 113 préfaciers, 2007)

Dans l'antre des dragons (2008)

16, rue du repos (2009), Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 13, 2009

Mascarades (2009), Aïtamatxi Editions, 2009

Le glaive de justice (La saga de Xavi El Valent - 1) (2010) (avec Gildas Girodeau et François Darnaudet), Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2072, 2010

...Ceci est mon sang (Radu Dracula - 1) (2011) (avec Philippe Lemaire), Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 26, 2011

De Barcelona à Montsegur (La saga de Xavi El Valent - 2) (2012) (avec François Darnaudet, Gildas Girodeau et Boris Darnaudet), Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2106, 2013

Sylvie Miller et Philippe Ward, Lasser, détective des dieux, vol. 1 : Un privé sur le Nil, Rennes, Éd. Critic, coll. « Fantasy »,‎ 2012, 327 p. (ISBN 979-10-90648-02-9, notice BnF no FRBNF43503535)

Sylvie Miller et Philippe Ward, Lasser, détective des dieux, vol. 2 : Mariage à l'égyptienne, Rennes, Éd. Critic, coll. « Fantasy »,‎ 2013, 306 p. (ISBN 979-10-90648-06-7, notice BnF no FRBNF43597551)

Magie rouge, Trash éd., coll. Trash n° 12, 2014, 150 p.

 

Nouvelles

Martha (1990)

Les vignes du seigneur (1998)

Le mur (2000) (avec Sylvie Miller)

Prorata temporis (2001)

After midnight (2002) (avec Sylvie Miller)

Mau (2002) (avec Sylvie Miller)

Le fils de l'eau (2003)

Le survivant (2003) (avec Sylvie Miller)

Les ferrets invisibles (2005) (avec Sylvie Miller)

Les chemins de l'esprit (2006)

Pas de pitié pour les pachas (2006) (avec Sylvie Miller)

Un futur inimitable (2007) (avec Sylvie Miller)

La belle au poids mordant (2009) (avec Sylvie Miller)

N'est pacha qui veut (2009) (avec Sylvie Miller)

Le crépuscule des maudites (2010) (avec Sylvie Miller)

Le pacha botté (2010) (avec Sylvie Miller)

Voir Pompéi et mourir (2012) (avec Sylvie Miller)

 

Distinctions

2000 : Prix Masterton, catégorie roman français, pour Irrintzina

2013 : Prix ActuSF de l'Uchronie, catégorie littérature, pour Lasser Détective des Dieux (avec Sylvie Miller)

 

 

 

Voir les commentaires

Museum Naïa entretient avec Patrice Hubert

Museum Naïa

entretient

avec Patrice Hubert

 

Bonjour patrice,

 

Stéphane Dubois,

Tu es le fondateur du Naïa Museum, comment  as-tu eu l’idée de créer un musée des arts de l'imaginaire et du fantastique?

 

Patrice Hubert,

Nous sommes deux à l'origine du projet ma Femme, Emmanuelle, et moi. L'idée du musée est venue des suites d'une rencontre avec le maire du village de Rochefort en Terre. Il avait un lieu, le parc du château et son petit musée, fermé depuis 5 ans, et moi j'avais des sculptures, un réseau d'artistes et ce manque criant de lieux dédiés à l'art fantastique et visionnaire.

 

 

Stéphane Dubois,

Quelles sont les principales difficultés que tu as rencontrées pour mener à bien ce projet?

Et combien de temps as-tu mis pour le mener à bien ?

 

Patrice Hubert,

Tout s'est fait très vite! Trois mois pour concevoir, convaincre, rassembler et installer toutes les œuvres. Tous les artistes se sont vite fédérés autour du projet et du potentiel attractif extraordinaire.

 

C'est un vrai partenariat avec la commune et le maire qui a une réelle volonté d'ouverture culturelle dans ce village de Rochefort-en-Terre.

 

Quelques travaux de rafraichissement et de mise en ordre effectué par les services techniques et l'aventure pouvaient commencer.

 

 

Stéphane Dubois,

Votre fond est-il important et combien d’œuvres et d’artistes y sont présentés en exposition permanente ?

 

Patrice Hubert,

Le fond fixe contient environs 50 de mes Œuvres, sculptures en acier cinétique et lumineuse allant de 1 à 6 mètres de haut et quelques dessins de Manu Van.H. Ma compagne. Nous nous sommes entourés d’artistes internationaux représentatifs de la scène fantastique et visionnaire. Qui expose pour la saison (d'avril à décembre) dans le musée et que j'aime présenter et représenter aux divers publics qui passe visiter les lieux.

 

Nous présentons également une partie des oeuvres du château qui ancre aussi le musée dans son patrimoine.

 

 

Stéphane Dubois,

Des expositions temporaires sont prévues, j’imagine, sur quelles bases ?

Quels sont vos projets à moyens et longs termes ?

 

Patrice Hubert,

Nous avons la volonté de défendre les courants actuels de l'art fantastique présent partout dans le monde, issus de cette génération postmoderne riche et de qualité, et trop souvent sous représentée dans les différents milieux plus institutionnels. La saison des expositions, cours d'avril à décembre afin de permettre aux différents visiteurs de découvrir le musée, mais aussi pour partager avec les plus jeunes, lors de visites scolaires ou de centres de loisirs, cet univers à mi-chemin entre plusieurs générations.

 

Nous espérons devenir rapidement un nouvel outil culturel de la région.

 

Chaque œuvre tisse un lien avec les autres, elles se parlent et se répondent brouillant les pistes temporelles pour ne garder que l'émotion et l'esthétique de l'instant.

 

Nous comptons renouveler une partie de ces expositions, créant un nouvel espace et une nouvelle atmosphère aux lieux, chaque année. Le Musée avec ses 250 m2 est résolument trop petit pour accueillir des expositions temporaires, mais une autre structure se mettra en place bientôt...

 

Des projets vont avoir lieu tout au long de la saison avec des rencontres avec les artistes, des sorties de livres, des ateliers, du live painting,...

 

L'idée d'un « Naïa mobile » fait son chemin, et nous permettrait de présenter l'art fantastique et ses artistes sur festivals et autres évènements ponctuels.

 

 

Stéphane Dubois,

Pourquoi le choix du parc du château et de ses dépendances   de Rochefort en terre et de sa forteresse médiévale du 12e siècle pour y exposé les œuvres du Muséum Naia.

 

Patrice Hubert,

C'est d'une rencontre que le projet est né. La rencontre humaine, mais aussi celle avec le lieu, le site du parc du château. Ce petit musée nous permettait d'exposer le passé, le présent et le futur. Combinaison parfaite pour l'imaginaire fantastique qui guide toujours les artistes dans leurs univers quantiques.

 

 

Stéphane Dubois,

Quel type de scénographie avez-vous choisi pour cette exposition ?

Les lieux et son histoire ont-ils influé sur celle-ci et comment ?

 

Patrice Hubert,

Nous avons pensé la déambulation afin d'emmener les visiteurs dans un univers irréel propice aux rêves et à la contemplation.

 

Naïa est un nom que nous avons tiré des légendes et rumeurs locales, il traine avec lui son lot de fantaisie et de mystère. Naïa était une sorcière, femme cultivée et mystérieuse, qui vivait près des ruines du vieux château médiéval au début du Xxeme siècle, lisant la bonne aventure et capable du guérir avec les plantes.

 

De plus Alfred Klots qui acheta le site et y construit le petit château était peintre américain. Ce site est donc depuis longtemps un lieu de création artistique où les résidences se sont succédé  jusque dans les années 2000.

 

Rochefort-en-Terre est donc une petite citée de « Caractère » et le restera encore longtemps.

 

 

 

Stéphane Dubois,

De combien de personnes se compose, l’équipe du Muséum Naia, et de quels moyens disposez-vous.

De quels soutiens avez-vous bénéficié pour ce projet ?

 

Patrice Hubert,

Nous sommes actuellement deux, c'est un Musée privé qui fonctionne essentiellement avec le soutien des artistes, les dons, les entrées et la boutique.

 

Nous avons un réel soutien logistique de la mairie et le lieu en prêt.

 

Les commerçants qui croient au projet nous aident également beaucoup pour la promotion  avec la diffusion des flyers et des affiches.

 

Nous avons fait appel à l'économie participative pour le lancement du projet, et nous avons réussi à fédérer assez de personnes pour atteindre notre objectif.

 

On peut donc dire que c'est grâce à la volonté et au partage que ce lieu existe.

Voir les commentaires

Prix Imaginales des lycéens 2015

Prix Imaginales

des lycéens

2015

 

 

 

Le Prix Imaginales des lycéens est attribué pour cette année 2015 à Fabien Cerutti pour Le Bâtard de Kosigan, l’ombre du pouvoiraux Éditions Mnémos .

 

 

Un prix en partenariat avec le festival des Imaginales de la ville d’Épinal.

 

Depuis 2005, les élèves sont de plus en plus nombreux à prendre part au Prix. 21 établissements, répartis sur la région Lorraine y participent avec environ 600 élèves et 26 professeurs de lettres et de documentation.

 

Les élèves sont exigeants sur la qualité (de la langue, de l'inventivité, de la narration, de la réflexion…); les débats sont très animés et les échanges entre élèves, entre classes, entre élèves et auteurs sont riches et passionnés.

 

 

 

Un roman de bruit et de fureur, de panache et de mystère…

La fantasy historique à son meilleur !

 

 

Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d’élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d’Europe...

 

Le Bâtard de Kosigan mélange avec brio la fantasy anglo-saxonne et l’histoire de France. Fabien Cerutti nous conte, dans ce roman qui se lit avec beaucoup de plaisir, une aventure pleine d’humour, de panache et de surprises…

 

 

Fabien Cerutti est agrégé d’histoire et enseigne en région parisienne.

Il commence par inventer des scénarios pour le jeu en ligne Neverwinter Nights se déroulant dans l’univers du Bâtard de Kosigan. Il se crée alors autour de son personnage une belle communauté d’aficionados. Encouragé par ce premier succès, Fabien Cerutti se lance dans son aventure personnelle : écrire un roman foisonnant et surprenant dans lequel il conjugue à la fois sa connaissance des genres et son habileté de conteur.

 

Le résultat : on dévore les aventures épiques et rocambolesques d’un héros attachant comme seules les littératures de l’imaginaire savent nous en faire aimer.

 

 

Mnémos, éditeur d’imaginaire depuis 1996 et membre fondateur des Indés de l’imaginaire.

 

ISBN: 978-2-35408-172-0 / février 2014

Grand format à rabats / 336 page

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE DU 5 MAI 2015 ÉDITIONS MNÉMOS

Voir les commentaires

Carine Laure Desguins

Carine Laure Desguins

Samedi 9 mai 2015

à 19 heures

 

 Lecture (extraits)

de la pièce de

Carine-Laure Desguin

 

 

" Rue Baraka"

Carine Laure Desguins

par le Box Théâtre

 

 

 

Où ? Au musée régional des Sciences naturelles

 

Rue des Gaillers, 7,

 

7000 Mons

Belgique

 

Parce que tout le monde veut connaître le secret du vieux peintre, le secret pour réaliser ses rêves...

 

(Pas de réservation/ PAF 5euros)

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Entretien avec Michel Stéphan

 

 

Entretien avec Michel Stéphan

pour

MADAME ATOMOS

 

Bonjour Michel,

 

Stéphane DUBOIS,

Tu reprends la Saga culte de « Madame Atomos » d’André Caroff, édité en son temps au fleuve noir et également dans la revue de BD « Atomos », quand et comment a tu découvert cet auteur et son œuvre et plus particulièrement « Madame Atomos » ?

 

 

Michel Stéphan,

Je me souviens bien, c'était en 1974 dans un supermarché de Lannion (Côtes d'Armor). La collection Angoisse du Fleuve Noir vivait ses derniers instants mais j'ai réussi à acheter les derniers titres parus, dont un Madame Atomos. J'étais encore adolescent, je ne connaissais rien de cette littérature et le choc fut rude. Je ne m'en suis d'ailleurs jamais vraiment remis !

 

 

Stéphane Dubois,

Comment en es-tu arrivé à écrire la suite de cette œuvre ?

 

Michel Stéphan,

J'ai appris que Rivière Blanche avait acquis les droits et envisageait de donner une suite aux aventures du personnage. J'ai donc envoyé un synopsis à Philippe Ward et Jean-Marc Lofficier, en proposant quelque chose de différent, sans trahir l'œuvre originale. Ce que j'ai voulu apporter au personnage de Madame Atomos, c'est de replacer ses aventures dans le contexte de l'époque. Les années 60, c'était aussi la contre-culture, la musique et les mouvements de jeunes qui ont éclos du côté de San Francisco et de la Californie. C'est pour cela, par exemple, que, dans "Madame Atomos sème la tempête", Charles Manson interfère avec la Japonaise, tout comme les Hell's Angels et tout un tas d'autres références qui ont marqué la culture des années 60 et 70.

 

Stéphane DUBOIS

La saga originale comprenait 17 romans, sans parler de l’adaptation BD chez Aredit. Tu penses écrire combien de tomes ?

 

Michel Stéphan,

J'en ai déjà écrit 3. Je fais une pause pour l'instant. Mais si les critiques de "Madame Atomos joue sur les maux", qui est paru en mars, sont aussi bonnes que celles des deux précédents, je continuerai tant que j'aurai des idées et que Rivière Blanche acceptera mes textes.

 

Stéphane Dubois,

A ce propos, connais-tu l’adaptation BD et si oui tu en pense quoi ?

 

Michel Stéphan

Oui je connais un peu l'adaptation BD mais je n'en pense pas grand bien. Quand je l'ai lue, j'étais plutôt branché sur les EC-Comics (Creepy, Frazetta, Strange et Marvel pour ne citer que ceux-là) et je pense franchement que les dessins d'Atomos ne tenaient pas la distance.

 

 

Stéphane Dubois,

Quels sont tes autres auteurs de prédilections en SF ou pas ?

 

Michel Stéphan,

Ils sont nombreux. Je dirais que Bradbury est un choix évident pour moi, ainsi que certains qui ne relèvent pas forcément  de la SF ou du fantastique mais qui n'en sont jamais très loin. "Satan dans le désert" de Boston Teran est l'un de mes livres préférés et il n'a, à mon avis, rien à envier aux meilleurs Stephen King. A part ça, je suis fan de la science-fiction française d'avant-guerre. Jean de la Hire, Rosny Ainé... sont des auteurs que je n'arrête pas de re-découvrir.

 

 

Stéphane Dubois,

Que conseillerais-tu comme auteur à un jeune qui voudrait découvrir les genres de l’imaginaire ?

 

Michel Stéphan,

Je pourrais lui conseiller des auteurs parmi ceux que j'ai cités plus haut. Mais, comme je n'aime pas donner des conseils, je lui dirais plutôt de se fier à son instinct, d'aller traîner chez les bouquinistes, de tomber amoureux des vieilles couvertures colorées et de se laisser emporter par son instinct, le voyage n'en sera que plus passionnant...

 

Stéphane Dubois,

Tu as débuté dans l’écriture, tu as tout de suite écris dans les genres de l’imaginaires, l’anticipation, de la SF ?

 

Michel Stephan,

Oui. J'ai essayé, un jour, d'écrire un truc plus classique. C'était l'histoire d'un jeune Normand qui s'engageait au Parti Communiste parce que sa fiancée était militante. L'histoire démarrait bien. Mais, au bout du 3ème chapitre, je n'ai pas pu m'empêcher de faire enlever la fille par des extra-terrestres ! Alors j'ai laissé tomber et je me suis remis à faire uniquement ce que j'aime faire.

 

 

 

 

Biographie :

 (né le 12/05/1959 à Lannion, Côtes-d'Armor)

 

Originaire de Bretagne, après avoir exercé de nombreux métiers différents (enrouleur de tapis indiens à Londres, monteur-projectionniste à l’INA de Bry sur Marne, déménageur à Thessalonique, chanteur de rock au sein du groupe rennais Bond Mister Bond ), il écrit des nouvelles et romans fantastiques depuis 2009.

 

 

Bibliographie :

Romans

 

Mme Atomos sème la tempète [Mme Atomos] (2013)

in La saga de Mme Atomos - 7, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 54, 2013.

 

Madame Atomos parie sur la mort [Mme Atomos] (2014) (avec STEPHAN Sylvie)

in La saga de Mme Atomos - 8, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 63, 2014.

 

La saga de Mme Atomos - 9 - Madame Atomos joue sur les maux [Mme Atomos] (2015) (avec STEPHAN Sylvie),Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 73, 2015.

 

 

Nouvelles :

Les trois vies de Maddalena (2009)

in Les compagnons de l'ombre - 6, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 20, 2010.

 

Une écharpe de soie rouge [Mme Atomos] (2009)

in Les compagnons de l'ombre - 5, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 17, 2009.

 

in La saga de Mme Atomos - 7, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 54, 2013.

 

Soleil Andalou (2011)

in Dimension Jimmy Guieu, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Fusée n° 13, 2011.

 

Avec les compliments de Nestor ! [Mme Atomos] (2011)

in Les compagnons de l'ombre - 8, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 29, 2011.

in La saga de Mme Atomos - 7, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 54, 2013.

 

L'odeur de l'innommable (2012)

in Les compagnons de l'ombre - 11, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 47, 2012.

 

Vampire au poing (2012)

in Les compagnons de l'ombre - 9, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 36, 2012.

 

La maîtresse du Haut-Château [Mme Atomos] (2012)

in Les compagnons de l'ombre - 10, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 44, 2012.

in La saga de Mme Atomos - 7, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 54, 2013.

 

La Dame Blanche de Pourville (2013)

in Les compagnons de l'ombre - 10, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 44, 2012.

 

Le Sous-marin Le Rouge (2013)

in Les compagnons de l'ombre - 12, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 53, 2013.

 

Les trois vies de Maddalena (2014)

in L'almanach des vampires, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 68, 2014.

 

Moreau est vivant ! (2014)

in Les compagnons de l'ombre - 13, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 60, 2014

Entretien avec Michel Stéphan

Voir les commentaires

Festival BD Le Rayon Vert,

Festival BD

Le Rayon Vert,

 

Thionville/Volkrange les 9 et 10 Mai 2015.

 

 En plein cœur du Domaine de Volkrange, aux portes de la Belgique et du Luxembourg, la ville de Thionville accueille cette année plus d'une trentaine d'auteurs, dessinateurs, coloristes, illustrateurs... pour vous offrir un large panorama du 9e art.

 

Autour des séances de dédicaces et de nombreuses animations sont associés à l'événement : expositions, conférences, cosplay, battle de dessinateurs, ateliers pour les enfants... Et l'entrée est GRATUITE!!!!!!

 

La Bande Dessinée est à l'honneur mais les livres jeunesses, les livres illustrés, la BD numérique ne sont pas en reste. Tous les styles sont représentés : franco-belge, comics, manga, roman graphique...

 

Quelques invités : Stéphane Créty, Julien Telo, Stéphane Perger, Stéphane Roux, Benoît Dahan, Jean Depelley, Johann Bodin (Yoz), Olivier Weinberg, Cyril Ceyles, Xavier Fournier, Michel Borderie, Maxime Peroz, Nicolas Garlandier, Nicolas Castello, Romain Mobias, Josselin Billard, Chandre... au total une quarantaine d'auteurs.

Voir les commentaires

<< < 1 2
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog