Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2
Couverture d'illustration Éric Marcelin

Couverture d'illustration Éric Marcelin

Manhattan Marilyn

Philippe Laguerre

Il est rare que je vous parle d’un ouvrage déjà sorti depuis plusieurs années et d’autant plus quand il s’agit d’un thriller, mais voilà il ne s’agit pas de n’importe quel ouvrage ni de n’importe quel auteur.

 

Philippe Laguerre est un auteur atypique et que nos internautes connaissent bien, il a déjà publié sous son pseudonyme Philippe Ward des ouvrages fantastique dont nous avons déjà parlé, il est également le directeur artistique des Éditions Rivière  Blanche

 

Revenons à cet ouvrage, il part de la mort de celle qui fut une star planétaire Marilyn Monroe (pou pidou Mister président).

Il reprend à son compte les diverses théories du complot   pour les transcender et en faire une passionnante intrigue. Avec Manhattan Marilyn, il joue avec les théories du complot et nous offre un thriller historique passionnant et une vision lucide des États-Unis sous la présidence d'Obama.

 

Un tel scénario pourrait sans souci être la base (car une adaptation d’un livre n’est jamais réalisable en réalité) au scénario d’un film noir.

Si vous ne l’avez jamais lu, je vous recommande de le faire, pour avoir l’eau à la bouche vous trouverez à la fin de cet article,  un extrait en téléchargement gratuit et légal, je remercie Philippe Laguerre de nous avoir autorisé de vous offrir cet extrait.

Vous trouverez également un lien avec l’éditeur, vous permettant de l’acquérir après ce dossier.

 

Résumé du livre :

Ancienne Marine en Irak, Kristin Arroyo découvre dans les affaires de son grand-père décédé - un célèbre portraitiste - des clichés inédits de Marilyn Monroe. Aidée par un photographe, elle décide de monter une exposition.

Malheureusement, rien ne se passe comme prévu : une mystérieuse organisation s'en prend à eux. Pourchassée, traquée, la jeune femme va rapidement comprendre que son destin est lié à celui de Marilyn Monroe et s'efforcer de reconstituer les derniers jours de l'égérie hollywoodienne afin de percer le mystère qui entoure sa disparition.

MANHATTAN MARILYN

Philippe Laguerre ( Auteur)

Aux éditions :   Critic  -  Collection : Thriller

-  Livre

ISBN : 979109064

Broché: 348 pages

Editeur : CRITIC EDITIONS (19 mai 2016)

Collection : Thriller

Langue : Français

ISBN-13: 979-1090648562

ASIN: B019OSYJJG

Dimensions du produit :

19,8 x 2,5 x 13 cm

Prix:19,00 €

Biographie de l'auteur

Philippe Laguerre est né à Bordeaux en 1958.

Installé dans l'Ariège, il aime regarder de vieux films, lire des romans policiers et voyager à travers le monde.

Lequel Philippe Laguerre publie ses romans et nouvelles fantastiques. Il a également écrit sous le pseudonyme de Gilles de Grandin. Il est également directeur de collection des éditions Rivière Blanche sous le nom de Philippe Ward . Il coécrit très régulièrement avec la traductrice et auteur Sylvie Miller.

 

Œuvres

Série Lasser, détective des dieux

Cette série est coécrite avec Sylvie Miller.

Un privé sur le Nil, Critic, coll. « Fantasy », 2012, 327 p. (ISBN 979-10-90648-02-9)

Mariage à l'égyptienne, Crtic, coll. « Fantasy », 2013, 306 p. (ISBN 979-10-90648-06-7)

Mystère en Atlantide, Critic, coll. « Fantasy », 2014, 352 p. (ISBN 979-1090648197)

Dans les arènes du temps, Critic, coll. « Fantasy », 2015 (ISBN 979-1090648470)

Romans indépendants

Artahe, CyLibris, 1997, 259 p. (ISBN 2-84358-006-4)

Irrintzina, Naturellement, coll. « Forces obscures », 1999, 285 p. (ISBN 2-910370-54-2)

Le Chant de Montségur (2001) (avec Sylvie Miller), Ed. CyLibris/Fantastique, 2001

La Fontaine de jouvence (sous le pseudonyme de Gilles de Grandin (2004), Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2004, 2004

Meurtre à Aimé Giral (2006)

Dans l'antre des dragons (2008)

16, rue du repos (2009), Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 13, 2009

Mascarades (2009), Aïtamatxi Editions, 2009 (voir article sur ce site, lien ci-dessous)

Le glaive de justice (La saga de Xavi El Valent - 1) (2010) (avec Gildas Girodeau et François Darnaudet, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2072, 2010, réédité dans Le Glaive de Justice, Hélios Poche, juin 2015

...Ceci est mon sang (Radu Dracula - 1) (2011) (avec Philippe Lemaire), Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Noire n° 26, 2011

De Barcelona à Montsegur (La saga de Xavi El Valent - 2) (2012) (avec François Darnaudet, Gildas Girodeau et Boris Darnaudet, Black Coat Press, Rivière Blanche, Coll. Blanche n° 2106, 2013, réédité dans Le Glaive de Justice, Hélios Poche, juin 2015

Magie rouge, Trash éd., coll. Trash n° 12, 2014, 150 p.

Nouvelles

Martha (1990)

Les vignes du seigneur (1998)

Le mur (2000) (avec Sylvie Miller)

Prorata temporis (2001)

After midnight (2002) (avec Sylvie Miller)

Mau (2002) (avec Sylvie Miller)

Le fils de l'eau (2003)

Le survivant (2003) (avec Sylvie Miller)

Les ferrets invisibles (2005) (avec Sylvie Miller)

Les chemins de l'esprit (2006)

Pas de pitié pour les pachas (2006) (avec Sylvie Miller)

Un futur inimitable (2007) (avec Sylvie Miller)

Noir Duo (recueil de nouvelles avec Sylvie Miller, 113 préfaciers, 2007)

La belle au poids mordant (2009) (avec Sylvie Miller)

N'est pacha qui veut (2009) (avec Sylvie Miller)

Le crépuscule des maudites (2010) (avec Sylvie Miller)

Le pacha botté (2010) (avec Sylvie Miller)

Voir Pompéi et mourir (2012) (avec Sylvie Miller)

Distinctions

2000 : Prix Masterton, catégorie roman français, pour Irrintzina.

2013 : Prix ActuSF de l'Uchronie, catégorie littérature, pour Lasser Détective des Dieux (avec Sylvie Miller).

Extrait en téléchargement légal et gratuit

Voir les commentaires

Arnauld Pontier cliché : Roberto Battistini.

Arnauld Pontier cliché : Roberto Battistini.

Entretien avec

Arnauld Pontier.

 

Stéphane Dubois,

Vous sortez, aux éditions Rivière Blanche, le tome 3 de F.E.L.I.N.E. – LE VAISSEAU NOIR - Révélation, pouvez-vous nous parler de la genèse de cette série ?

Arnauld Pontier,

J’ai toujours aimé le « Pulp », notamment en BD (je ne citerai que la géniale série Cobra, de Buichi Terasawa), et plus largement les héroïnes féminines : que ce soit les super-héroïnes des revues Strange et Marvel ou, dans les films et les jeux vidéo, la ribambelle de « Barbarella » et autres Lara Croft, toutes aussi sexy les unes que les autres. Elles représentent à mes yeux la beauté, la grâce, l’intelligence, la séduction : en bref, la Femme idéalisée. Fantasme adolescent que j’ai osé, enfin, coucher… sur papier.

Par ailleurs, le film 2001 Odyssée de l’espace, de Stanley Kubrik, m’a marqué. J’avais 12 ou 13 ans lorsque je l’ai vu. Le personnage du supercalculateur C 500, «Carl » (HAL 9000 dans la v.o.) m’a quasiment paniqué. J’ai immédiatement voué une passion pour ce que l’on nomme depuis l’IA – l’Intelligence Artificielle. Je crois que j’ai lu un maximum d’ouvrages scientifiques et de SF mettant en scène des Répliquants et autres androïdes. La question fondamentale posée par ces œuvres est : Qu’est-ce qui différencie l’Homme de la machine ? Et qu’est-ce qui empêchera, demain, la machine, d’égaler, voire de surpasser l’Homme ? – NB : il faut m’arrêter sur le sujet, car sinon on en a pour des heures ! Alors, je pose au lecteur de F.E.L.I.N.E. la question suivante : qu’est-ce qui différencie ma F.E.L.I.N.E. d’une véritable femme ? Voilà. Et c’est une question essentielle. Existentielle.

Stéphane Dubois,

Justement au sujet de l’IA, vous citez à la fin de l’ouvrage plusieurs auteurs. Vous semblez penser que les IA sont un vrai danger pour l’homme, pour l’humanité ? Pour vous, c’est irréversible ?

Arnauld Pontier,

Je crois que le vrai danger pour l’Homme, c’est l’Homme lui-même. C’est une réponse convenue. S’agissant de l’IA, je ne sais pas si ce sera un danger immédiat. Ce qui est certain, c’est que cela se développe et qu’on ne pourra pas l’arrêter, et que ça modifie déjà notre « humanité », notre société.

Après la sphère strictement informatique, l’IA va changer de visage, s’intégrer à l’humain : pour réparer des handicaps physiques et mentaux par exemple. Ensuite, des robots autonomes accompliront des tâches qu’on ne pourra pas ou qu’on ne voudra plus faire. Dans l’armée, le maintien de l’ordre, l’exploration spatiale ou l’exploitation minière extraterrestre, par exemple, leur prédominance – quelle que soit leur forme – sera inévitable. On peut penser, même, que dans les hôpitaux ou les EHPAD, entre autres lieux médicalisés, des androïdes (hyperréalistes) pourraient être de formidables auxiliaires de vie. Et pourquoi pas ? Mais il faudra cadrer cette « vie synthétique », prévoir qu’elle évoluera (voire auto-évoluera). Immanquablement. Les « Lois de la robotique » d’Isaac Asimov sont une piste intéressante pour un tel contrôle. Car, à n’en pas douter, la création s’émancipera un jour son créateur, et alors…  le Terminator pourrait bien nous donner du fil à retordre.

Stéphane Dubois,

Vous pensez que cette F.E.L.I.N.E. aura combien de volumes ? Avez-vous prévu une suite ou des dérivés à celle-là ? 

Il s’agit d’une trilogie ; elle est donc achevée. Mais il est fort probable que j’utilise prochainement un personnage secondaire qui m’a passionné,  l’homme-chat, le Lyxien Noor-Jaan, pour rajouter à l’aventure – mais en marge – un quatrième volume... Ensuite, on verra où l’envie me conduira. Car je me suis attaché à l’univers et aux personnages de ma F.E.L.I.N.E….

Stéphane Dubois,

En quoi, les nombreux voyages que vous avez faits ont-ils influencé vos écrits ? Et votre connaissance des arts asiatiques ?

Arnauld Pontier,

Tout d’abord, la pratique des arts de combat asiatiques a été essentielle dans mon éducation -  j’ai commencé à l’âge de quatre ans (au Laos), et je n’ai jamais cessé de m’entraîner, tout au long de ma vie. A présent, j’enseigne des formes de « combat » plus douces comme le Tai Chi – qui est plus une méditation en mouvements mais qui demeure un art martial – et des arts de défenses plus techniques, qui font appel à l’intelligence du geste plus qu’à la force (comme le Hoshin Mo osool coréen ou le Dim-Mak chinois). L’Asie m’a également fait découvrir des odeurs et des couleurs spécifiques. Un exotisme qui représente pour moi ce qui est vivant, qui s’oppose au « terne » de nos sociétés occidentales standardisées. Une femme n’est pas seulement belle par son corps, elle l’est également par ses mouvements, ses vêtements, son odeur, ses couleurs, sa voix… Sa félinité me subjugue. Vous ne trouvez pas que « félinité » est bien plus parlant que « féminité » ? Les premières femmes que j’ai vues, enfant, se baigner nue dans la rivière ou puisant dans une jarre un peu d’eau avec une demi noix de coco pour se laver, étaient asiatiques. Félines.

Stéphane Dubois,

Vous avez également publié des romans, nouvelles, récits, poésie et contes, quelle forme de création littéraire est pour vous la plus complète, voir la plus complexe à appréhender ?

Arnauld Pontier,

Pour un lecteur d’aujourd’hui, à l’évidence, c’est la poésie qui « ne passe plus ». D’ailleurs, pour en trouver en librairies… Malheureusement. Sans doute parce qu’un poème, aussi court soit-il, synthétise finalement quelque chose d’assez long à « lire », qui vous demande du temps et de la réflexion. Qui nécessite votre implication. Et l’homme d’aujourd’hui  réclame du rapide, du « fast-food », du pré-mâché. Bien entendu, je fais ici une généralité.

En tant qu’auteur, c’est également la poésie qui me demande le plus de travail, de remise en cause.

Stéphane Dubois,

Avez-vous d’autres projets en prévision ?

Arnauld Pontier,

Une nouvelle édition de mon récit de voyage Sur Mars, paraît ce mois-ci aux éditions 1115. Une version révisée et augmentée (un premier texte avait paru en 2009). Je prépare également un nouveau roman, un post-apo, que je souhaite écrire de manière « blanche », littéraire. Privilégier l’histoire, certes, mais également l’atmosphère, en soignant la musique des mots, la scansion des phrases (comme j’ai pu le faire dans mes romans chez Actes Sud,notamment Le Cimetière des anges, ou dans ce Sur Mars sus évoqué). Enfin, je participe régulièrement à des AT de nouvelles, car j’adore écrire et lire des nouvelles. En 2019, quatre de mes textes sont d’ores et déjà retenus, chez Arkuiris et Rivière Blanche notamment. Pourvu qu’il y en ait d’autres !

Stéphane Dubois,

Quand et où nos internautes peuvent-ils espérer vous rencontrer pour des séances de dédicaces dans les semaines et mois à venir ?

Arnauld Pontier,

Je serai présent, en compagnie de Pierre Thomas, planétologue, professeur émérite à l'ENS de Lyon, à la Librairie de Paris de Saint-Etienne, le 26 mars, dans le cadre d’une soirée organisée par l’association Astronef. Il sera question de Mars. Ensuite, on pourra me retrouver à Livres en scène, à Ceyzeriat, les 04 et 05 mai ; aux Imaginales d’Epinal, du 23 au 26 mai ; aux Imagin’ères d’Angers, les 8 et 9 juin ; au Salon du livre de Pusignan, les 14 et 15 septembre, et enfin aux Aventuriales de Ménétrol, les 28 et 29 septembre. Du moins, c’est l’état de mon planning de dédicaces à ce jour.

Stéphane Dubois,

Merci d’avoir bien voulu nous accorder cet entretien.

 

Biographie et bibliographie de l’auteur :

Je suis né en septembre 1957, à Valenciennes. J'ai passé une grande partie de mon enfance à l’étranger (principalement au Laos et en Algérie) et j'ai ensuite voyagé, dans une quarantaine de pays. Depuis 2014, je vis dans un petit village de Haute-Savoie.

J'ai exercé différents métiers (disquaire, anténiste, serveur, publicitaire, testeur informatique, cadre administratif…), dont celui d’éditeur (j'ai longtemps dirigé les éditions Paris Musées, que j'ai contribuer à créer).

Depuis 2012, j'enseigne les arts chinois (Qi Gong, Tai Chi, Do In…) et  je poursuis mon travail d’écriture et de direction d’ouvrages

Depuis 2002, j'ai publié de nombreux textes : romans, nouvelles, récits, poésie et contes, en littérature générale comme en littérature de l’imaginaire.

Voici quelques points de repère :

 

1957, le 30 septembre : naissance à Valenciennes (59)

1961, départ pour Paksé (Laos)

1962, départ pour Vientiane (Laos)

1967, départ pour Béchar (Algérie)

1969, départ pour Aïn Témouchent (Algérie)

1971, retour en France, à Embrun (05) - élève au lycée Honoré Romane

1976, décembre, service militaire à Hauteville (21)

1977, mars, fin du service à Besançon -  au 27° RI

1979, faculté de Lettres modernes d'Aix-en-Provence

1981, arrivée en région parisienne...

2002, premier roman : La Fête impériale

2003, deuxième roman : La Treizième Cible et premier livre pour enfants : La Légende du jardin japonais

2004, prix Marguerite Yourcenar pour La Treizième Cible, et premier recueil collectif : Linea n° 3

2005, troisième roman : Le Cimetière des anges et deuxième livre pour enfants : Les Petits Vers

2006, quatrième roman : Equinoxe et réédition en collection Babel (poche) de La Fête impériale

2007, premier recueil de poésie : Marbre et traduction en portugais de mon premier roman, La Fête impériale : Festa Imperial - Memórias De Um Libertino

2008, cinquième roman : Le Fruit du silence

2009, premier récit de voyage : Sur Mars, récit de voyage en terre rouge, 3 recueils de nouvelles collectifs : Si elles savaient..., Codex Atlanticus n° 18 et Au nom de la fragilité

2010, 2 recueils de nouvelles collectifs : Histoires cueillies pour Haïti et Histoires d'eau.

2012, second recueil de poésie : Le monde entrebâillé

2013, sixième roman : Agharta - Le temps des Selkies (de la SF)

2014, 3 recueils de nouvelles collectifs : Le Réchauffement climatique et après..., Dimension Système solaire et Histoires de Folie.

2015, premier recueil de nouvelles personnel : Dimension Arnauld Pontier (SF et Fantastique) et 2 recueils de nouvelles collectif : Dimension New York 1 et D'écriture en écriture

2016, nouveau lieu de résidence : Thollon-les-Mémises (74), 1 recueil de nouvelles collectif : L'Art de séduire

2017, septième roman : F.E.L.I.N.E. (de la SF) et 1 recueil de nouvelles collectif : Entre rêves et irréalité

2018, huitième roman : L'Equilibre de l'extinction (FELINE 02),1 recueil de nouvelles collectif : Musiques d'outre-mondes, première publication en revue (Galaxies n°52), second recueil de nouvelles personnel : The Avenue in the Rain, deuxième publication en revue (GandahaR n°15)

A VENIR... Provisoirement

2019, neuvième roman : Le Vaisseau noir (FELINE 03), 3 recueils de nouvelles collectifs : Migrations du futur, Le Temps revisité et Etranges détectives, troisième livre pour enfants : Nicolas contre la reine de Serkle, second récit de voyage : Sur Mars - voyage en terre rouge.

Illustration Mike Hoffman

Illustration Mike Hoffman

2174. Le Vaisseau Noir

Lars Hamilton, alias Lothar Milton, ex-Conseiller général de la Fédération, Maître de l’organisation déviante Arach, responsable de trois génocides planétaires, reste insaisissable…

Mais si, grâce à ses multiples avatars, il a pu jusqu’à présent échapper à la F.E.L.I.N.E. : la Force d’Elimination, de Libération et d’Intervention Nano-Equipée, échappera-t-il au capitaine Saronis et à son extraordinaire VAISSEAU NOIR ?

Prix

18,00 € 

Référence

BL2174

ISBN-13: 978-1-61227-840-7

172 pages - 18 euros

Extrait en téléchargement légal et gratuit

Voir les commentaires

La Saga de Grimr

 

La Saga de Grimr

Création 2020

D'après La Saga de Grimr de Jérémie Moreau - Fauve d'or au Festival International de la BD d'Angoulême 2018

À PROPOS DE L'ARTISTE

La Saga de Grimr est une quête d’identité tragique dans un décor grandiose. Le héros y est confronté à chacun des piliers de la culture islandaise : le prestige de la généalogie, le culte de la loi et la superstition.

Grimr a perdu ses parents et ses terres lors d’une longue irruption volcanique. Confronté au pire des dénuements il va devoir se faire un nom seul. Il a pourtant des atouts, étant doté d’une force impressionnante, il se sait capable de rivaliser avec les plus fameux héros de saga même s’il n’est le fils de personne. Sa rencontre avec une jeune femme confrontée à un environnement hostile lui semble l’occasion de prouver sa capacité à un avenir héroïque. Une accusation de meurtre va chambouler son projet et le renvoyer à sa condition d’orphelin déshonoré devant lutter contre la loi du puissant et la superstition du peuple.

 

Scénario et dessin :

Jérémie Moreau

Editions Delcourt 2017

Création lumière :

Eric Blosse

Création vidéo :

Benjamin Lacquement

 

L’Equipe artistique

L’ensemble Drift avec Sol Hess, musicien, chanteur, scénariste de bande dessinée britannique; côté musique on le retrouve notamment dans Sweat Like an Ape. Jérôme d’Aviau auteur de BD, batteur, réalisateur, designer de film d’animation; il partage la scène avec Sol Hess dans Sweat Like an Ape. Frédéric Cazaux, musicien et un des piliers artistiques de la Cie Fracas.

Marie Savignat : régisseuse son – Benjamin Lacquement : régisseur vidéo

 

Référence presse

“Jérémy Moreau, signe à 30 ans, une quête initiatique sombre et forte dotée d’un incroyable souffle” Anne Douhaire – France Inter

 

“Porté par un souffle romanesque indéniable, ce récit au long cours (220 pages) vaut aussi pour la beauté magnétique de ses pages.” Frédéric Potet – Le Monde

LA ROUTE PRODUCTIONS EN QUELQUES MOTS

LA ROUTE, comme un clin d’œil à notre condition humaine de chercheurs, combattants, voyageurs en quête de rencontres bienfaisantes où l’artiste en est une source.Créée en 2012, La Route Productions, est une structure bordelaise dont l’ambition première est le développement de carrière par la scène, d’artistes prometteurs dont l’objectif est de trouver un public.

Du Blues à la Cumbia, du Folk trash à la chanson, en passant par le BD-Concert, nous accompagnons les projets artistiques, de la production des œuvres, à leur diffusion et promotion.

 C’est avec cette vision à 360° que nous créons une dynamique importante de structuration des projets artistiques dans tous les domaines afin de représenter un maillon indispensable entre les artistes et l’ensemble de la filière professionnelle. L’engagement scénique, la passion du chant, une écriture exigeante, une sensibilité aiguë sont les talents communs des artistes soutenus par La Route Productions.

Communiqué de presse.

Voir les commentaires

Les Chroniques de ZI Turi

Les Chroniques de ZI :

Turi

Déjà le tome 3 de cette série en 5 volumes, par l’un des auteurs jeunesse les plus primés qui soient.

Nathan Jeunesse a trouvé l’auteur qui emmène les jeunes préados vers les mondes de la fantasy.

Après Nara, ce volume est centré sur Turi, après avoir sauvé Nara de l’Ogre, d’autres obstacles vont se révéler. Votre fée préférerez est toujours a toujours son humour, peut-être plus que dans le tome 2.

Turi amoureux de Nara a tout fait pour la protéger de l’Ogre, mais d’autres dangers vont ce révéler et la mystérieuse sorcière qui es-t-elle vraiment vous le serez à la fin de ce tome, je ne vais donc pas vous le spolier.

Le tome quatre à paraitre en 2019 s’intitulera : OVIRI.

 

Livre 3 : Turi

Turi, Phelan et Nara entament leur voyage vers le royaume des Trois Vagues, là d’où vient Nara. Mais leur chemin est semé d’embûches et de créatures malveillantes… trop pour que cela soit dû au hasard.

Quand à Turi, il s’éloigne de ses amis à mesure que son tempérament colérique p rend le dessus. Les forces du mal semblent avoir une influence inquiétante sur lui…

Malgré les épreuves, malgré les querelles, les trois compagnons vont-ils réussir à atteindre le royaume des Trois Vagues ?

Dès 13 ans

14,4 x 22,5 cm

380 pages

17,95 €

 

Biographies et bibliographie  des auteurs:

 

L’AUTEUR :

 Jean-François Chabas a écrit de nombreux romans, dont les principaux ont été publiés

chez Casterman, L'École des Loisirs, Thierry Magnier, Gallimard ou encore Didier Jeunesse : Les

Secrets de Faith Green (entre autres Prix des Incos, Grand Prix de la PEEP, Prix Chronos et Prix Tamtam du salon de Montreuil), Aurélien Malte, Le Père Tire-Bras (Prix Sorcières), Prières (Prix de la Nouvelle Revue Pédagogique), Le Lutin du cabinet noir (Prix Imaginales des Écoliers), Les rêves rouges, La loi du Phajaan… Il est traduit en douze langues. Plusieurs de ses romans font partie de la liste de l'Éducation Nationale, et son travail est régulièrement salué par la presse. Plusieurs de ses romans font partie de la liste de l'Éducation Nationale, et son travail est régulièrement salué par la presse, de Télérama à la Revue des Livres pour Enfants, en passant par Ouest-France, L'Express, ou de très nombreux sites littéraires de référence, comme Ricochet.

 

Prix et distinctions

Liste non exhaustive

Prix Amerigo-Vespucci Jeunesse 1996 pour Une moitié de Wasicun

Prix d’Eaubonne 1997 : Vieille gueule de papaye

Prix Tatoulu 1998 : Barbak l’étrangleur

Prix Tam-Tam 19982 pour Les Secrets de Faith Green, illustré par Christophe Blain

Prix Livre d’or de Valenciennes 1999 : Les secrets de Faith Green

Prix Pablo Neruda de Bègles 1999 : Les secrets de Faith Green

Prix Eté du livre de Metz 1999 : Les secrets de Faith Green

Grand Prix des Jeunes Lecteurs de la PEEP 19993 pour Les Secrets de Faith Green

Prix Roman historique de Poitiers 1999 : Les secrets de Faith Green

Prix Collèges de Bayeux 1999 : Les secrets de Faith Green

Prix des Incorruptibles 1999 : Les secrets de Faith Green

Prix Versele (Belgique) 2000 : Les secrets de Faith Green

Drapeau : Suisse Prix Chronos 20004 pour Les Secrets de Faith Green

Prix Plaisir de lire Auxerre 2000 : Les secrets de Faith Green

Prix de Thorigny sur Marne 2000 : Les secrets de Faith Green

Prix Mange Livre de Carpentras 2000 : Les secrets de Faith Green

Prix de Billière 2001 : Ba

Prix Auvergne-Sancy 2001 : Les secrets de Faith Green

Prix spécial du Jury Livre Franche 2002 : Aurélien Malte

Prix Gayant Lecture Douai 2002 : Aurélien Malte

Prix Sorcières 20035, catégorie Premières lectures, pour Le Père tire-bras

Prix de la Télévision Suisse TSR 2006 : La Charme

Prix de Rueil-Malmaison 2006 : Asami le nageur

Prix du Mouvement des villages d’enfants 2006 : Asami le nageur

Prix Littéraire de la Citoyenneté 2009 : Je suis la fille du voleur

Prix NRP de littérature jeunesse 2009 pour Prières

Prix Jeunesse Rhône-Alpes 2010 : Les lionnes

Prix Escapages 2010 : Je suis la fille du voleurs

Prix du conseil municipal des enfants St Etienne 2011 : Le bonheur prisonnier

Grand Prix des jeunes lecteurs Orléans 2012 : Les secrets Faith Green

Prix Graoully 2012 : Féroce avec David Sala

Prix Chrétien de Troyes 20127 pour Le Bonheur prisonnier, avec David Sala

Prix des Enfants de Troyes 2013 : Féroce avec David Sala

Prix des jeunes lecteurs de Nanterre 2014 : Féroce avec David Sala

Prix Imaginales des écoliers 20178 pour Le Lutin du cabinet noir

Prix des Enfants de Troyes 2017: Le roi Moi avec Thomas Baas

Prix coup de cœur jeunesse Asnières-sur-Seine 2018 pour La loi du Phajaan

Œuvres

Années 1990

Une moitié de Wasicun, Casterman, 1995

Vieille gueule de papaye, Casterman, 1996

Nisrine et Lucifer, Casterman, 1997

Barbak l'étrangleur, Casterman, 1997

Les Secrets de Faith Green, ill. de Christophe Blain, Casterman, 1998

Des crocodiles au paradis, ill. de Christophe Blain, Casterman, 1999

Pauvre Alfonso, Casterman, 1999

La Deuxième naissance de Keita Telli, Casterman, 1999

Années 2000

Ba, ill. de Benjamin Bachelier, Casterman, 2000

Camille la louve, Hachette, 2000

Txontxongilo, ill. de Christophe Blain, Hachette, 2000

Teri Hate Tua, l'épouvantable tortue rouge, Casterman, 2001

Trèfle d'or, Casterman, 2001

Les Frontières, ill. de José Munoz, Casterman, 2001

Aurélien Malte, Hachette, 2001

L'Ogre blanc, Thierry Magnier, 2001

La Guerre des plaines bleues, Hachette, 2002

Le Père tire-bras, Thierry Magnier, 2002

Les Hermines, Casterman, 2002

Les Chalets de fer, ill. de Hervé Blondon, Les albums Casterman, 2002

L'Esprit des glaces, Casterman, 2002

Circé, Casterman, 2003

La Toile d'argent, L'école des loisirs, 2004

La Boxe du Grand Accomplissement, L'école des loisirs, 2004

Les Voyages d'Ino, L'école des loisirs, 2004

Le Porteur de pierres, ill. David Sala, Casterman, 2004

Les Violettes, Calmann-Levy, 2004

L'Eau verte, L'école des loisirs, 2005

La Charme, L'école des loisirs, 2005

Asami le nageur, L'école des loisirs, 2005

Le Jardin de l'homme-léopard, L'école des loisirs, 2006

L'ange du Namib, L'école des loisirs, 2006

Le Tsar, L'école des loisirs, 2006

Perce-Neige et les démons, L'école des loisirs, 2007

L'étincelle, L'école des loisirs, 2007

La reine des heures, L'école des loisirs, 2007

Sortilège, L'école des loisirs, 2007

Je suis la fille du voleur, L'école des loisirs, 2008

Journal de Mac Lir, L'école des loisirs, 2008

La balle fantôme, L'école des loisirs, 2008

Saia, L'école des loisirs, 2009

Les lionnes, L'école des loisirs, 2009

Les mille ruses du renard volant, Casterman, 2009

Prières, L'école des loisirs, 2008

Les Monts de l'Éléphant, L'école des loisirs, 2009

J'irai au pays des licornes, L'école des loisirs, 2009

Les Ivresses, Calmann-Levy, 2009

Années 2010

La colère de banshee, ill. David Sala, Les albums Casterman, 2010

Les cinq bonheurs de la chauve-souris, L'école des loisirs, 2010

L'étrange mariage de Nils Swedenborg, L'école des loisirs, 2010

Contes des très grandes plaines, L'école des loisirs, 2010

Les sœurs Swedenborg, L'école des loisirs, 2011

Le farfadet, L'école des loisirs, 2011

Le bonheur prisonnier, ill. David Sala, Les albums Casterman, 2011

La femme-nuage, L'école des loisirs, 2011

Le coffre enchanté, ill. David Sala, Les albums Casterman, 2011

La terre de l'impiété, L'école des loisirs, 2012

Le brigand à quatre mains, L'école des loisirs, 2012

J'ai tué l'océan, L'école des loisirs, 2012

Féroce, ill. David Sala, Les albums Casterman, 2012

Les filles de Cùchulainn, L'école des loisirs, 2013

Les fleurs parlent, ill. Joanna Concejo, Les albums Casterman, 2013

Récits extraordinaires, L'école des loisirs, 2013

Folles saisons, ill. David Sala, Les albums Casterman, 2013

Dans la neige profonde, L'école des loisirs, 2013

Le merveilleux, Les grandes personnes, 2014

La piste cruelle, L'école des loisirs, 2014

Le lutin du cabinet noir, L'école des loisirs, 2015

Les rêves rouges, Scripto-Gallimard, 2015

L'arbre et le fruit, Scripto-Gallimard, 2016

La fée des Maamouls, Magnard Jeunesse, 2016

Le diable de monsieur Wai, L'école des loisirs, 2016

Le lézard de Pem Pem, ill. Marie Desbons, Magnard jeunesse, 2016

Le roi Moi, ill. Thomas Baas, Albin Michel Jeunesse, 2017

La loi du Phajaan, Didier Jeunesse, 2017

Les Chroniques de Zi, livre 1, Phelan, Nathan, 2018

 

L’ILLUSTRATEUR :

 Guillaume Morellec

Guillaume Morellec est un graphiste et illustrateur français vivant à Paris. Depuis son enfance, sa passion pour le cinéma et le jeu vidéo développe chaque jour un peu plus son goût pour l’image. Après plusieurs années passées à réaliser des logos, des brochures et des sites Web au sein d’agences parisiennes et montréalaises, il décide de se lancer en tant qu’illustrateur. Il travaille depuis dans l’édition jeunesse, la mode, et il est régulièrement exposé à l’international dans plusieurs galeries spécialisées dans la pop culture. Il a illustré de nombreuses couvertures de romans jeunesses et est régulièrement exposé à l’international dans plusieurs galeries.

Voir les commentaires

 Appel à textes  Swiss Wars : Quand la guerre fait réfléchir... sur la Suisse

 Appel à textes

Swiss Wars :

Quand la guerre fait réfléchir...

sur la Suisse !

Dès les balbutiements du genre, les oeuvres de science-fiction ont raconté des épopées de combat. Des premières guerres interstellaires qui fourmillent dans les « pulps magazines » des années 1930 aux fictions post-apocalyptiques contemporaines, la SF a su mettre en scène, de façon exemplaire, des mondes et des personnages en situation de lutte. Loin de faire l'apologie de la violence et de la haine, la guerre présente dans les récits ou les films de science-fiction traduit plutôt – métaphoriquement – un désir de renouvellement, une critique des règles et des coutumes qui structurent le milieu dans lequel se déroule l'intrigue.

En ce sens, les fictions guerrières mettent au défi nos certitudes, nous proposent les visions d'un monde toujours à (re)construire. Ainsi, ces fictions nous enseignent que ce que nous tenons pour solide, assuré, permanent, est toujours susceptible de disparaître ou de se transformer ; elles nous rappellent également que la guerre peut être une métaphore de nos comportements individuels problématiques. Ainsi, pour la science-fiction, toute guerre est d'abord une aspiration vers l'ailleurs – vers notre ailleurs. Et notre petite Helvétie, si traditionnellement « neutre », n'est de loin pas à l'abri de tels bouleversements.

Pour sa deuxième édition, le Prix de l'Ailleurs propose aux auteur.e.s de science-fiction francophones, tant émergent.e.s que confirmé.e.s, de réfléchir aux rapports entre l'image de la guerre, et notre Suisse si tranquille... peut-être trop tranquille… Sera-t-on bientôt confrontés à un conflit climatique nous obligeant à gagner nos montagnes pour y fonder des communautés alternatives et survivalistes ? Sera-t-on conduits à affronter un jour des extraterrestres belliqueux en créant une coalition intercantonale et plurilingue ? Que deviendront, dans le futur, ces petites guerres domestiques qui déchirent parfois couples et familles, apparemment « biens sous tous rapports » ? De multiples perspectives s'ouvrent à vous, chères et chers auteur.e.s, qui toutes convergent sous la thématique des Swiss Wars, clin d'oeil évident à la saga de George Lucas.

• Les propositions de textes, d'une longueur de 15 à 30'000 signes, sont à envoyer par mail à prix@ailleurs.ch pour le 30 mars 2019 à minuit.

• Merci de mentionner vos coordonnées (nom, prénom et adresse) dans le corps du mail, et non dans le texte lui-même afin de garantir une redistribution anonyme au jury.

• Les textes lauréats seront dotés, et publiés dans le prochain volume du Prix de l'Ailleurs, aux éditions Hélice Hélas, en août 2019.

Le Prix de l’Ailleurs a été créé en 2017 à l'initiative de chercheurs.euses, de journalistes spécialisé.e.s et d'écrivain.e.s. Premier prix littéraire suisse de ce type, il entend faire reconnaître et favoriser la production d'oeuvres de science-fiction en Suisse. Il est soutenu par l'Université de Lausanne, la Maison d'Ailleurs d'Yverdon-les-Bains, et la librairie Basta !

Pour l'édition 2019, Armasuisse soutient le Prix de l'Ailleurs dans le cadre d'une convention de partenariat avec la Maison d'Ailleurs, lié à la veille technologique.

Contact

Marc Atallah

Directeur de la Maison d’Ailleurs – Président de l’Association romande de science-fiction

@ : matallah@ailleurs.ch | Tél. : +41 79 552 94 45

Colin Pahlisch

Coordinateur de l’Association romande de science-fiction

@ : colin.pahlisch@unil.ch | Tél. : +41 79 567 27 49

 

Communiqué de presse.

Voir les commentaires

L'artbook Créatures par Jean-Baptiste Andreae

Afin de célébrer la sortie de L'artbook Créatures par Jean-Baptiste Andreae nous organisons une soirée de lancement en partenariat avec la librairie Krazy Kat.

 Rendez-vous le 8 mars à partir de 16h30 à la librairie Krazy Kat à Bordeaux. Une séance de dédicace précèdera le vernissage de son exposition.

 

Nous sommes fiers de vous présenter Créatures, un beau-livre au concept onirique qui reprend les deux thèmes de prédilection de l'auteur, Jean-Baptiste Andreae : les monstres et les pin-ups. Son univers graphique est fascinant, unique, chacun de ses dessins nous raconte une histoire et comme le dit si bien Wilfrid Lupano sur la préface de cet ouvrage : "C'est le pays des tordus, des freaks, des zigotos, des farfelus, des bizarres, des louches, des magnifiques".

Andreae J E A N - B A P T I S T E

R ê v e u r  d e  m o n d es près des études aux beaux-arts de Bordeaux,

Jean-Baptiste Andreae commence une carrière dans la publicité puis dans l’infographie. Il découvre la bande dessinée en 1991 suite à sa rencontre avec Mathieu Gallié. Après MangeCoeur, leur première série primée à Angoulême en 1993, à Sierre en 1994 et de nouveau à Angoulême en 1995, ils collaborent sur Wendigo en 1998. Il travaille ensuite avec Patrick Fitou sur Terre mécanique, qui lui permet de réaliser quelques tomes à l’écriture également, avant de retrouver Mathieu Gallié et de dessiner La Confrérie du crabe. Puis en 2012, avec Wilfrid Lupano à la plume, il dessine le premier tome d’Azimut chez Vents d’Ouest, une série dont l’univers a été élaboré autour de ses thèmes de prédilection. Tout au long de sa carrière, et même avant, Andreae a dessiné pour lui-même des centaines de monstres et de jeunes femmes plantureuses. Cet artbook regroupe les trésors méconnus d’un auteur à l’imaginaire débordant qui ne cesse de renouveler son art et de peaufiner sa technique à travers ses sujets favoris : les créatures de toutes sortes…

PrefacE, J e a n - B a p t i s t e A n d r e a e  p a r  W i l f r i d L u p a n o

Il y a des dessinateurs qui font usage de leur art pour appréhender la société telle qu’elle est, telle qu’elle va, ou telle qu’elle ira. Ils nous proposent un point de vue sur le monde. Jean-Baptiste Andreae, de son côté, vous propose plutôt de vous en échapper, pour le cas où vous feriez, comme lui, une légère intolérance au réel.

Lorsqu’on découvre son travail, comme par enchantement, une fenêtre apparait, là où l’instant d’avant

Il n’y avait qu’un mur. Il vous balance une échelle de corde par la fenêtre, l’échelle prend vie, et vous voilà parti pour un long voyage exotique. Mondes fantastiques, créatures énigmatiques, poétiques, drolatiques, squelettiques, robotiques, bio-mécaniques, textilo-organiques, tropicoarctiques, ludiques, nostalgiques, bombes anatomiques,érotico-zygomatiques… C’est bien simple (ou plutôt non, ça ne l’est pas !), il faudrait inventer des adjectifs pour parler correctement de sa production.

Pour un scénariste, c’est très inspirant. Et en même temps, c’est effrayant. L’individu ’a pas de limites, il fait feu de tout bois, il faut alimenter sans cesse son talent, nourrir la bête. Mais on est payé de retour. Lorsqu’un dessin arrive, une de ses créatures sorties de son esprit fécond, ayant trouvé son chemin au travers d’une jungle épaisse de références graphiques, musicales et littéraires, jusqu’à la feuille de papier, alors, à son tour, ce dessin est l’élément qui déclenche l’inspiration. Quand je découvre un personnage dessiné par Jean-Baptiste, immédiatement, des images me viennent. Je vois d’où il vient, de quel improbable biotope, de quelle matrice humide on a bien pu l’extraire, qui l’a engendré, à quoi il peut bien avoir dédié sa vie, ce qu’il aime, ou ce qui l’effraie. Je n’ai plus qu’à regarder, à écouter, et finalement, à écrire. Beaucoup de scènes et de situations présentes dans Azimut, notre série commune, sont nées comme ça. Jean-Baptiste m’a fourni des illustrations, des croquis, des recherches de personnages, et je n’avais plus qu’à les écouter me raconter leurs aventures.

« C’EST LE PAYS DES TORDUS, DES FREAKS, DES ZIGOTOS, DES FARFELUS, DES BIZARRES, DES LOUCHES, DES MAGNIFIQUES. »

Jean-Baptiste Andreae et moi avons fait ensemble un grand pas en avant dans la découverte de notre propre créativité lorsque nous avons été capables de mettre un nom sur la carte du territoire que nous avions envie d’explorer ensemble. Ce territoire, nous avons pu le nommer grâce à une formulation de l’écrivain surréaliste Jacques Abeille, qui, dans une conférence à laquelle j’assistais, parlait de son goût pour un pan de la littérature selon lui typiquement britannique, qui va d’Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll au Peter Pan de J.M. Barrie, en passant par certaines pièces de Shakespeare ou Les Exploits d’Engelbrecht, de Maurice Richardson. Jacques Abeille, considérant ce pan de la littérature anglaise, se faisait la réflexion suivante :

« Contrairement à nous autres Français, les Anglais n’ont pas de problème à accueillir dans leur littérature classique la notion d’invraisemblable. »

Révélation. À l’issue de la conférence, je proposais illico à Jean-Baptiste de faire de ce concept un drapeau pour notre territoire. Nous aussi, nous nous sentions appartenir à ce royaume de l’invraisemblable, aux frontières infiniment molles et mouvantes, dans lequel il est plus important de faire ressentir que d’expliquer, de suggérer que de montrer, d’inviter à l’errance plutôt que de guider par la main. Un pays dans lequel le rationnel est prié de mettre les patins en entrant, et de rester sagement cantonné dans l’espace que lui concède, magnanime, la poésie.

C’est le pays des tordus, des freaks, des zigotos, des farfelus, des bizarres, des louches, des magnifiques.

Vous en tenez en ce moment-même un trombinoscope non exhaustif.Ce royaume est peuplé, entre autres, de créatures féminines parfaitement affolantes. Ne me dites pas que vous ne l’aviez pas remarqué. Avouez qu’elles s’intègrent à merveille dans la définition proposée : elles sont invraisemblables.

Wilfrid Lupano

 

Une édition limitée à 200 exemplaires sera également disponible sur la boutique AKILEOS uniquement.

Cette édition sera numérotée et signée, incluant un ex-libris réalisé spécialement par l’auteur sur un papier rive tradition 200g. La couverture  sera exclusive et toilée.

Un objet indispensable pour les amateurs d’art, de bande dessinée et les fans absolues de Jean Baptiste Andreae

Titre : Créatures

Auteur : Jean-Baptiste Andreae

Format : 176 pages

Quadrichromie

Couverture toilée

235 x 310 mm

Prix : 49€

Communiqué de presse

Voir les commentaires

<< < 1 2
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog