Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7

Articles avec #divers

Voir les commentaires

Eric Poindron a bien voulu nous accorder cet entretien, qu’il en soit remercié vivement.

 

Vous avez créer un blog (voir notre rubrique « Liens ») intitulé « le cabinet des curiosités, des étrangetés et des singularités. Comment vous définissez le votre par rapport aux cabinets de curiosités des XVIe et XVIIe siècles ?

 

Le cabinet de curiosités est en endroit « hors du temps », hors du « lieu » et hors du monde. Comme si je disparaissais du XXIe siècle, et convoquais les fantômes, je crois que c’est ce qui me plaît. Imaginez ces fausses bibliothèques coulissantes ou tournant sur elles-mêmes. De l’autre côté, il y le cabinet, un espace définitif qui ne ressembla à rien, et rassemblant toutes les mémoires du monde.

 

Comment vous est venus l’idée de ce « Cabinet des curiosités virtuel » ?

Mais mon cabinet n’est pas seulement virtuel. Bien sûr il existe le blog « Le cabinet de curiosités de Eric Poindron » (http://blog.france3.fr/cabinet-de-curiosites), où j’expose mes passions et mes manies, mais il existe bel et bien un cabinet de curiosités, à Reims, que l’on peut visiter sur rendez-vous. Ce sont mes bureaux professionnels – puisque je suis éditeur – où j’amasse et étoffe mes collections.

 

Le votre est surtout, littéraire et vous y fait une place relativement importante au fantastique je crois ?

Mon blog est littéraire, mais pas seulement. Evidemment, les livres y sont omniprésents, puisque j’en écris, j’en édite et j’en chronique. Mais ce qui me plait, c’est de mélanger le livre aux autres champs disciplinaires. Il n’est pas rare que je présente une photographie, un musée, une exposition. J’aime que le cabinet serve de passerelle et de porte-voix.

 

Quelle place au la littérature fantastique dans votre formation intellectuelle …

Une place omniprésente, très cher. Je lis beaucoup de livres, mais ma dernière lecture du jour, celle qui précède le sommeil est immanquablement fantastique. De plus, si vous venez un jour visiter mon véritable cabinet de curiosités, vous verrez à quel point le fantastique tient beaucoup de place

 

….et comment l’avez-vous découverte ?

Je vous avoue que je l’ignore, ou plus exactement, je ne m’en souviens pas. J’ai la sensation d’avoir toujours su lire. Et dès cet instant, j’ai dû aimer la peur – même les peurs – que peuvent procurer les livres. Ma première lecture où il est question de – faux – fantastique est peut être Le Chien des Baskerville de Sir Arthur Conan Doyle, et sa lande mystérieuse.

 

Ce qui est convenu de définir comme Gothique ou Dark dans la littérature et plus généralement la culture fantastique, vous inspire quoi ?

 

Au risque de vous décevoir, pas grand chose. Si vous parlez du « Gothic » anglo-saxon et puis français des siècles passés, alors je m’adonne à ce vice. J’ai moins de connaissance, et beaucoup moins d’attrait, pour la littérature contemporaine. Je crois que les auteurs (à l’exception de David Calvo, Fabrice Collin, Béatrice Nicodème ou Hervé Jubert et d’autres) manquent souvent d’imagination. Ils n’ont pas coupé le cordon avec les vampires ancestraux et se complaisent encore souvent dans les clichés du genre. Or, il est difficile de jouer avec les clichés. Mais je vous le répète, je ne suis pas assez spécialiste pour tenir ce type de propos un peu trop définitif. Je suis plus surpris par la littérature fantastique que par la littérature « dark », comme vous l’appelez. Venez faire un tour sur mon blog, et vous y découvrirez les livres que j’aime.

 

Eric Poindron est éditeur (il a créé les éditions du Coq à l’Ane à Reims, en Champagne), écrivain, critique littéraire et animateur d’atelier d’écriture. Il vit au milieu des vignes, près de la forêt et au pied d’un phare. Détective littéraire, il sait que les fantômes existent.

 Le cabinet de curiosités de Eric Poindron

http://blog.france3.fr/cabinet-de-curiosites

 

 

Voir les commentaires

 

Voir les commentaires

Bonjour, Nicole Bertolt,

 

Vous êtes l’une des responsables de la Fondation Boris Vian, et sûrement l’une de celles qui connaît le mieux la vie et l’œuvre de ce dernier. Pouvez vous déjà dire à nos internautes comment il est entrée dans votre vie :

 

En premier lieu, je travail à la diffusion et à la gestion de l'oeuvre de Boris Vian depuis une trentaine d'années en pleine collaboration avec Ursula Vian Kübler, la seconde épouse de Boris Vian. Elle a créé une association dans les années 80 afin de mener à bien d'autres activités culturelles tout en préservant l'esprit novateur et créatif de Boris Vian, il s'agit de la Fond'Action, une association et non d'une fondation dont je suis la directrice également.

 

Très jeune j'appréciais beaucoup la lecture et j'appréciai également la science-fiction ; ma rencontre avec Boris Vian, ce fut à travers de L'Automne à Pékin et L'Herbe rouge, j'avais 14 ou 15 ans, romans très futuristes d'une certaine façon. Cela m'a fasciné et je l'ai gardé en mémoire. Mais ma vraie rencontre fut avec Ursula Vian Kübler, son épouse, quelques années plus tard, par hasard...

 

 Dans votre exposition sur Boris Vian il es question de romans de sciences-fictions, peu de gens connaissent la passion de Boris Vian pour la Science-fiction et le Fantastique : pouvez vous nous en parler :

 

Il est important de parler de Fantastique car effectivement, longtemps il a, comme tout public d'avant-guerre, lu des histoires de ce genre jusqu'au moment où sa rencontre avec l'Amérique, au début de la guerre, le guide vers des histoires plus "scientifiques". On lui rapporte des magazines et ouvrages directement des Etats-Unis, il préfère lire dans le texte original. Son esprit d'ingénieur et étonnamment cultivé fait qu'il se passionne pour cette littérature d'un genre tout nouveau mais correspondant à son esprit précurseur. Il préfèrera sans doute traduire ce genre de nouvelles que les mémoires du Général Bradley ! Boris Vian est peu connu à l'époque et vit difficilement de sa plume, son métier occasionnel de traducteur le conduira souvent à publier en français des nouvelles de SF, notamment de Bradbury.

 

 Il fut aussi le traducteur d’ouvrages comme  « Le Monde des Ā » d'A. E. van Vogt, suivie de : « Les Joueurs du Ā » (1) ou le roman de science-fiction « Demain les chiens » de Clifford D. Simak et publier certains romans de sciences-fictions et de fantastique, d’où lui venais ce goût pour la culture underground américaine ?


              
 

Ce livre culte si j'ose dire dans le monde de la SF est toujours vendu dans cette traduction. Ce fut un cadeau pour Boris Vian de la faire. A l'époque, il n'y avait grand amateur de ce genre et Boris Vian fut tout désigné pour mener à bien cette traduction qui pouvait présenter des difficultés certaines mais qui, pour Boris Vian, fut surtout une joie ! Ce livre a permis à Boris Vian de se familiariser avec la Sémantique Générale, théorisée par Alfred Korzybski et que Van Vogt met en action dans ses romans (le principe : un mot n'est pas la chose qu'il représente. ex : la carte n'est pas le territoire; le mot chien ne mord pas...)

 

 

Comment s’inscrit dans son œuvre personnel le fantastique, la science-fiction ?

 Comme je le disais, le fantastique pour Boris Vian 'pataphysicien est peut-être juste une façon de voir la chose réelle autrement... la science-fiction ajoute un élément plus rationnel dans l'aspect technique. Cela lui ressemble tout à fait. Il est un auteur de fictions, il le dit lui-même. Il préconise de vivre dans cette partie du monde où l'esprit va chercher d'autres vérités, d'autres visuels. Il avait vu juste car une fois encore, la littérature de science-fiction a trouvé ses lettres de noblesse depuis des décennies mais surtout en France, elle a fini par être également reconnue.

 

Bien à Vous

Nicole Bertolt

 

 

 

Je vous remercie madame, de bien avoir voulu accorder cet entretien a : http://michel-dubat-auteur.over-blog.com/

 

 

Stéphane DUBOIS

 

 

 

Voir les commentaires

 

 

Cliquez sur le titre pour voir la Vidéo

Voir les commentaires



 

Cliquez sur le titre pour voir la Vidéo

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog