Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #focus

Affiche du film Danny’s Doomsday

Affiche du film Danny’s Doomsday

FOCUS DANEMARK

BIFFF 2015

 

Danny’s Doomsday

 Original title : Dannys dommedag

Il s’agit avec Mini et les Moustiques (Titre original :  Cykelmyggen og Minibillen)  et « In Order Of Disappearance » (titre original : Kraftidioten) et   de l’un des trois films danois présentés cette année au BIFFF, tous trois hors compétition .  Si les deux premiers sont pour la jeunesse, le troisième : In Order Of Disappearance, lui est pour un public « averti », averti que l’humour danois est aussi glacial que la météo en plein hiver, et encore par une tempête de neige.

Danny’s Doomsday, est un film pour adolescents avec des adolescents, d’ailleurs il était visible à partir de 12 ans. On ne doit pas s’attendre vu le public auquel il est destiné (classé -12 ans au BIFFF) à des scènes vraiment horrifiques. Assez bien, voir très bien interpréter par les deux jeunes garçons (difficile de juger les jeunes filles,  en fin de compte peu présentent à l’écran), certains regrettait que l’on voit si peu les monstres, mais encore une fois il s’agit d’un film destiné à un public d’ados.

Maintenant, passons au film destiné au plus jeune, au public de films de genre de demain. Mini et les Moustiques (Titre original :  Cykelmyggen og Minibillen)  est le deuxième film qui nous compte les aventures d’une petite coccinelle, un peu la « Maya l’Abeille » danoise.

Destiné dans le classement BIFFF à un public -6 ans, c’est le film destiné vraiment au tout petit de cette sélection, et je trouve toujours très bien quand un festival de films de genre pense à ce public, surement que j’ai gardé une âme d’enfant.

 

Avec In Order Of Disappearance, fini l’enfance, on entre dans le vif du sujet, avec ce parfait citoyen, décoré par sa ville le jour même, pètes les plombs quand il apprend la mort de son fils d’une « overdose », humm overdose vraiment, comme dis plus haut avec les Danois il faut s’attendre à un humour parfois très glacial, et on adore ça. Et l’horreur ils connaissent au Danemark depuis Hamlet « il y a quelque chose de pourrie au royaume du Danemark » et franchement des pourris on en trouve pas mal dans ce film, et Nils notre héros va en dégommé un max.

Ce film reçut en 2014 le prix du  Meilleur film international : IN ORDER OF DISAPPEARANCE au Festival FANTASIA 2014.

En résumé le BIFFF nous  présente, trois facette des films de genre du Danemark  et l’on ne peut que sans réjouir.

 

Fiche technique et Casting source BIFFF

Danny’s Doomsday

Résumé du film:

Les optimistes voient le réchauffement climatique comme une occasion en or de griller des merguez en tongs au cercle polaire. Les réalistes y voient la fonte des glaciers et l’extinction de tout un tas d’espèces. Les pessimistes, eux, ne craignent pas l’extinction mais l’apparition de nouvelles bestioles : parasites microscopiques, insectes mutants, plantes exogènes (non : Nabilla ne compte pas), et bien d’autres changements infimes qui vous niquent l’écosystème en deux coups de cuillère à pot. Mais il existe une quatrième option que le jeune Danny va vite découvrir par cette journée caniculaire à Copenhague. Afin de vous donner une idée, remplacez le parasite riquiqui par un prédateur carnivore, double phoque croisé au xénomorphe d’Alien, qui débarque au pays de la petite sirène avec l’estomac dans les talons, et qui découvre un garde-manger autrement plus appétissant que ce foutu plancton de la Mer Baltique ! Rajoutez-y tous ses copains qui, par l’odeur alléchée, arrêtent de faire trempette et – surtout – priez pour Danny et sa famille : ils sont désormais les plats de résistance d’un carnage à volonté !

 

Remarqué avec Room 205 (2007) et aussitôt courtisé par les Ricains pour réaliser Messengers 2, Martin Barnewitz aime décidément le cinéma de genre. Et il nous le prouve une fois de plus avec son nouveau film, où l’hommage aux années Amblin (coucou E.T.) et aux créatures de l’époque (coucou Alien) est servi par une équipe FX derrière Harry Potter, La Colère des Titans et Prometheus ! Autant vous dire que ça a de la gueule !

Genre   aventure, end of the world, monster movie

 Pays Danemark

 Audio Danois

 Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

 Réalisateur Martin Barnewitz

 Casting Emilie Werner Semmelroth, Peter Gantzler, Thomas Garvey, Willliam Jonk Nielsen

 Scénario Soren Grinderslev Hansen

 Soundtracks Karsten Fundal

 Producteur Caroline Blanco, Christian Steengaard Potalivo

 Distributeur Danish Film Institute

 Année 2014

 

Fiche technique et Casting source BIFFF

Mini et les Moustiques

 Original title : Cykelmyggen og Minibillen

 Petite coccinelle toujours partante pour faire le plein d’aventures, Mini travaille dans un cirque de puces avec Egon et Dagmar. Miranda, puce intermittente du spectacle, décide de saboter un numéro et tout porte à croire que Mini en est le seul responsable. Forcé à l’exil, il tombe carapace contre carapace avec un gang horrible mené par l’infâme Basse. Ce dernier le force d’ailleurs à commettre un vol chez les abeilles, mais Mini se fait choper comme une bleusaille et est condamné aux travaux forcés à perpétuité par les ouvrières du miel… Evidemment, Miranda se sent très vite coupable et va tout faire pour l’aider à s’échapper. Y arriveront-ils ?

Mini et les Moustiques est la seconde adaptation sur grand écran des aventures de Mini. Le film est réalisé par Jannik Hastrup, un briscard Danois de l’animation dont le style unique fait de lui un véritable franc-tireur sur la scène de l’animation.

Genre animation, fairytale, fantasy

 Pays Danemark

 Audio Néerlandais

 Réalisateur Flemming Quist Moller, Jannik Hastrup

 Scénario Flemming Quist Moller

 Soundtracks Jesper Mechlenburg

 Producteur Marie Bro

 Distributeur Jekino

 Année 2014

 

Fiche technique et Casting source BIFFF

In Order Of Disappearance

Original title : Kraftidioten

La cinquantaine bien tassée, Nils a une vie d’une banalité confondante, passée à conduire son chasse-neige sur les routes norvégiennes. Le bonhomme a toujours veillé à filer droit, si bien qu’on vient de le nommer Citoyen de l’Année. Mais, le soir de la cérémonie, il apprend que son fils unique – accro à un autre genre de poudreuse que papa – est mort d’une overdose. Et vlan ! Le cocon douillet de Nils part soudain en vrille : sa femme, submergée par le chagrin, le quitte tandis qu’il se met à rouler des pelles à son fusil… Jusqu’à ce qu’il découvre que le coup du junkie trop enfariné n’est qu’un tissu de conneries, et que son fiston s’est en réalité fait dégommer par un gang de trafiquants peu fréquentables. Mais là, du coup, Nils a une folle envie de les fréquenter, ces criminels patibulaires. Pas pour tailler la bavette en bon citoyen de l’année qu’il est, mais pour les envoyer bouffer les pissenlits par la racine un par un. Après une petite mise en jambes que d’aucuns auraient appelé un carnage, le gentil conducteur de chasse-neige va continuer à dégager les routes du crime organisé avec son fusil à canon scié, tout en déclenchant une guerre des gangs internationale. Rien que ça !

 

Bardé de son humour pisse-froid et noir comme on l’aime, le cinéma scandinave dégaine à nouveau une de ses perles du genre ! Cette fois, la claque est norvégienne et on la doit à Hans Petter Moland qui s’acoquine pour la 4e fois avec Stellan Skarsgård (Thor, The Avengers) dans un thriller jouissif, qui emprunte à Fargo son ambiance polaire et à Tarantino son empilement de cadavres frais. Au passage, cette kill list norvégienne a gagné le Prix International chez nos amis de Fantasia !

 

Genre thriller

 Pays Danemark, Norvège, Suède

 Audio Norvégien

 Sous-Titres Français, Néerlandais

 Réalisateur Hans Petter Moland

 Casting Birgitte Hjort Sørensen, Bruno Ganz, Kristofer Hivju, Stellan Skarsgård

 Scénario Kim Fupz Aakeson

 Soundtracks Brian Batz, Kare Vestrheim, Kaspar Kaae

 Producteur Finn Gjerdrum, Stein B. Kvae

 Distributeur September Film

 Année 2014

Affiche des films
Affiche des films

Affiche des films

Voir les commentaires

Innocents (The)
Innocents (The)

Innocents (The)

Focus argentine

BIFFF 2015

 

Le BIFFF nous présentait cette année, après l’Inde l’année dernière, un Focus sur l’Argentine. 

 

Personnellement, j’en retiendrais surtout   Innocents (The) (titre  original: Los Inocentes, Returned (The) (titre original : Ellos Volvieron) .

 

Sur cinq films présentés trois ont une connotation sociale importante, liée soit à l’esclavagisme, la présence de nazis  dans le pays après la Deuxième Guerre mondiale, et la volonté de multinationale pour des simples questions de profits de détruire la forêt amazonienne.

 

Le premier « Innocents (The) », nous fait connaitre la condition des esclaves noirs en Argentine à la fin du 19e siècle, très réaliste, l’actrice principale la vécu en totale immersion, ne rentrant pas chez elle le soir, mais dormant dans les conditions des esclaves dans les lieux mêmes du tournage.

 

La religion catholique est mise à mal, dans sa complicité avec les  hacendado  ou  patrón, terme donné aux grands propriétaires d’hacienda en Amérique latine.

 

Les esclaves quant à eux, rejettent la religion du maitre, au grand dam   de celui-ci qui veut leurs apprendre le respect de la Sainte Église à coups de fouet, ces derniers se réfugiant dans une autre religion, mais connu des amateurs de zombies : le Vaudou.

 

Une ambiance pesante et glauque traverse tout le film, les non-dits des biens pensants, leur coutera cher.

 

Sans angélisme en faveur des esclaves, qui peuvent trahir les leurs, par vengeances ou par calcul.

 

Bien mis en scène et avec une belle photo, il est très bien interprété ;

 c’est  le meilleur film du focus argentin de mon point de vue, avec Returned (The) .

 

 Justement parlons maintenant de Returned (The) (titre original :  Ellos Volvieron) , une fois encore nous c’est la partie la moins glorieuse de l’histoire du pays qui nous est présenté dans un film gore.

 

Le scénario repose sur un fait historique, la venue en masse de nazis en Argentine, après la guerre, grâce à la complicité de l’Église catholique (tiens encore elle) et du dictateur Juan Domingo Perón.

 

Le tristement docteur Josef Mengele, si réfugia en 1947 et justement le film a pour fond un hôpital dans une région reculée du pays qu’aurait tenu ce personnage, 60 ans plus tard « Ils sont de retour ».

*

Un des leitmotive des dialogues est le mot « Honte ».   Honte pour ceux de toutes conditions sociales qui dans le village sur, mais ne dirent rien et qui des décennies après son rattrapé par la vengeance des victimes du passé.

 

Il n’en reste pas moins un film gore, comportant des images d’archives, bien filmé également.

 

 

Note : vous trouverez plus bas les fiches techniques et le casting  de l’ensemble des films présenté dans le cadre de ce focus. (source BIFFF 2015)

Innocents (The)

 Original title : Los Inocentes

Après 15 ans d’exil forcé, Rodrigo décide de retourner à la ferme familiale, la Mercedaria, afin de présenter sa jeune épouse, Bianca, à ses parents. Comme on est au milieu du 19e siècle, Rodrigo peut difficilement faire appel à Skype et à Google images pour préparer sa femme à cette rencontre redoutée. Tout ce qui lui reste, ce sont de vagues souvenirs de jeunesse, dont la plupart feraient bondir Child Focus : une enfance passée dans des champs de coton parmi des esclaves noirs qui pratiquaient le vaudou entre deux coups de fouet, un père qui le conchie tout en pleurant son fils aîné décédé, des viols en cuisine suivis – neuf mois plus tard – par un bûcher chrétien organisé par la mère de Rodrigo afin de sauver son honneur. Aux yeux des esclaves, une telle exécution a transformé la mère de Rodrigo comme une Barbara Gould avant l’heure : une femme que l’on n’oublie pas… Et 15 ans plus tard, quand toute la famille est enfin réunie, le timing est parfait pour le double effet Kiss Cool vaudou…

 

Genre : gore

 Première Mondiale

 Pays Argentine

 Audio Espagnol

 Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

 Réalisateur Mauricio Brunetti

 Casting Beatriz Spelzini, Lito Cruz, Ludovico Di Santo, Sabrina Garciarena

 Scénario Andres Gelos, Mauricio Brunetti, Natacha Caravia

 Soundtracks Jose Luis Diaz

 Producteur Fernando Sokolowicz, Mauricio Brunetti

 Distributeur Aeph Media S.A.

 Année 2014

 

 

Returned (The)

 Original title : Ellos Volvieron

 

Quelque part dans l’Argentine profonde, un village qui sent fortement l’ancienne amicale nazie a fait de son passé un tabou absolu. Il faut dire que ses habitants ont des problèmes plus immédiats que l’odeur rance de leurs aïeux : trois enfants du pueblo, qui avaient disparu depuis 24 heures, viennent de refaire surface. Mutiques et complètement nus… Mais l’horreur succède vite au soulagement des parents lorsque ces derniers constatent que deux des gosses ont été mutilés du trois-pièces cuisine, ne laissant que des traces de dents autour de la plaie purulente. L’inspecteur Cohen est rapidement dépêché sur place, la jouant profil bas sur son obédience religieuse dans ce petit coin de Bavière sud-américain. Pourtant, personne au village ne semble jeter de l’huile sur le feu, trop occupés qu’ils sont à se jauger les uns les autres, accablés par des secrets peu ragoûtants qui risquent de leur péter à la gueule d’un moment à l’autre. Et le top départ sera d’ailleurs donné par les trois victimes, qui se mettront à faire des dessins prémonitoires sur un exode rural aussi violent que mortel…

 

Autodidacte d’origine espagnole, Ivan Noel a d’abord tâté du cinéma guérilla, sortant directement ses films sur Internet et très vite récupérés par les festivals du monde entier. Ses thématiques récurrentes – la psychologie de l’enfance et les dilemmes moraux – assoient sa réputation de réalisateur atypique, à la touche aussi macabre que poétique : son sixième film, The Returned, est fait du même cuir, avec un sous-texte historique peu glorieux qui rend l’œuvre aussi envoûtante que dérangeante !

 

Genre supernatural

 Pays Argentine

 Audio Espagnol

 Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

 Réalisateur Ivan Noel

 Casting Juan Ignacio, Lauro Sarmento Veron, Romina Pinto, Valentina Sartorelli

Scénario Ivan Noel

 Soundtracks Ivan Noel

 Producteur Christian Luther, Ian Evans, Paul Sestina

 Distributeur One Eyed Films

 Année 2014

 

 

Ardor (El)

Entourés de jaguars, de pumas, de caïmans et d’anacondas, les agriculteurs du Rio Parana argentin ne craignent pourtant qu’une espèce : l’homme. Et, plus particulièrement, ces immondes conglomérats de la monoculture globalisée qui filent un joli chèque philanthropique côté cour, mais qui – côté jardin – envoient une armada de mercenaires aux confins de la forêt vierge pour « négocier » les maigres parcelles des petits propriétaires terriens. Au programme : harcèlement, humiliation, ratonnade, viol et assassinat. Un homme, pourtant, va tenir tête à ces machettes du néo-libéralisme sauvage en arrivant dans une modeste exploitation de tabac tenue par Vania, fraîchement orpheline depuis le passage de ces fameux « négociateurs ». Cet inconnu ne vient pas des hautes plaines, n’a pas de cheval et ne mâchonne pas de cigarillo ; mais il entend bien verser le sang de chacun de ces mercenaires sans scrupules, faisant de cette jungle impénétrable leur dernière demeure…

 

 

Genre  surreal

 Pays Argentine, Brésil, France, Mexique

 Audio Espagnol

 Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

 Réalisateur Pablo Fendrik

 Casting/ Alice Braga, Claudio Tolcachir, Gael Garcia Bernal, Ivan Steinhardt, Jorge Sesan

 Scénario :Pablo Fendrik

 Soundtracks Sebastian Escofet

 Producteur: Axel Kuschevatzky, Birgit Kemner, Gael Garcia Bernal, Jeff Skoll, Jonathan King, Juan Pablo Garcia, Natalia Videla Pena, Pablo Cruz, Philippe Gompel, Vania Catani

 Distributeur BAC Films

 Année 2014

 

 

Born to Die

 Original title : Nacido Para Morir

Un massacre sans précédent a drastiquement réduit le nombre d’employés dans une usine de sauces piquantes. Le responsable n’est autre que l’infâme Victor Patibulo, assassin sans scrupules et facilement reconnaissable à la tétine qu’il mâchonne inlassablement depuis la mort de son caniche. Mais, lors de ce carnage, un homme a disparu : le docteur Heraclito Pupete, qui venait tout juste de mettre au point une sauce à vous coller des hémorroïdes rien qu’en la reniflant… Y aurait-il un lien ? C’est ce que devra découvrir le beau, le grand, le fort, le légendaire Marcello Risk, agent vedette de la nouvelle unité anti-terroriste K.K.D.B.B. ; baptisée ainsi car le boss, sorti du four un peu prématurément, trouvait ça plus marrant à prononcer. Aidé de son coéquipier Guadalajaraman, féru d’arts martiaux et de bananes, Marcello va affronter le côté obscur du slip mondial, dont les relents méphitiques ont bien du mal à cacher le vrai coupable : le diabolique Poker Face, une petite bite mal psychanalysée qui se cache derrière le gang des « maniaques de la propreté », redoutables ninjas qui ont remplacé le nunchaku par le balai à chiottes, dans le but de faire régner la terreur…

 

Genre action, parodie

 Première Internationale

 Pays Argentine

 Audio Espagnol

 Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

 Réalisateur Andres Borghi

 Casting Andres Borghi, Leandro Coccaro, Nicolas Stilman, Vanina Balena

 Scénario Andres Borghi

 Soundtracks Pablo Borghi

 Producteur Andres Borghi

 Distributeur Andres Borghi, Estrella Infernal

 Année 2014

 

Missing Part (The)

 Original title : La Parte Ausente

Dans un futur proche, où le climat n’a cessé de confondre banquise et tropiques et où la course aux nouvelles technologies a éradiqué la notion même de service public, le tango insouciant des rues de Buenos Aires a vite cédé la place aux sirènes des flics et des ambulances. Les uns pour mater la rébellion permanente des tricards, les autres pour ramasser les morceaux… Les suicides d’une balle dans le dos sont devenus monnaie courante afin de choper plus vite le bas de laine familial, et c’est justement la spécialité de Chockler qui se fait son mois en 4 coups de silencieux. Pourtant, sa nouvelle mission est d’un tout autre calibre : une énigmatique Lucrèce, belle à damner un saint, s’est carrément invitée dans sa garçonnière pour le convaincre de retrouver un mystérieux Victor, mort ou vif. Versé dans la viande froide et non dans les peines de cœur, Chockler hésite juste deux secondes, le temps de faire une photo mentale du châssis de la donzelle. Mais l’affaire va se révéler beaucoup plus corsée que prévue, où chevaux de course et expériences génétiques humaines se retrouveront très souvent dans la même phrase…

 

Genre dystopia, near future, vampire

 Première Internationale

 Compétition 7e Parallèle

 Pays Argentine

 Audio Espagnol

 Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

 Réalisateur Galel Maidana

 Casting Alberto Ajaka, Celeste Kid, Edgardo Castro, Guillermo Pfnening

 Scénario Galel Maidana

 Soundtracks Trasvorder

 Producteur Alejandro Israel

 

Jorge y Alberto contra los demonios neoliberales

 

À Buenos Aires, parmi les danseurs de tango et les joueurs de foot, on trouve parfois des êtres exceptionnels qui s’ignorent : Jorge, avec sa gueule de fonctionnaire insipide, vient de se faire larguer par sa copine, possédée par le feu occulte. Alberto, lui, a tout du chômeur patenté qui se gratte les gonades en attendant de malaxer les nibards de ses clientes afin de leur lire l’avenir. Pourtant, ces deux branquignols sont le dernier espoir du monde libre et, lorsqu’ils sont convoqués par la plus haute instance de l’Argentine, à savoir sa présidente (et non pas Messi, comme on a pu entendre là-bas dans le fond), ils n’hésitent pas : la fille de leur dirigeante a été kidnappée par des fondamentalistes ultralibéraux, qui attendent l’alignement de Saturne pour imposer le diktat du marché unique et la déréglementation du service public. Une telle idée, aussi absurde soit-elle, est évidemment inconcevable pour ces deux pourfendeurs de l’hémiplégie sociale qui vont allègrement niquer les suppôts démoniaques de la dérégulation. Et, accessoirement, Alberto pourra réaliser son rêve de toujours : s’attaquer enfin à des gros bonnets !

 

Genre black comedy, surreal

 Pays Argentine, Brésil

 Audio Espagnol

 Sous-Titres Anglais, Français, Néerlandais

 Réalisateur Gonzalo Fernando Quintana

 Casting Andrea Carballo, Gonzalo Quintana, Luis Aranosky, Valentin Javier Diment

 Scénario Gonzalo Quintana, Hernan Quintana, Valentin Javier Diment

 Soundtracks Bo Uonder, Emilio Malagrino, Los Kahunas

 Producteur Gonzalo Fernando Quintana

 Distributeur El Desquicio Prods

 Année 2014

Focus argentine BIFFF 2015
Focus argentine BIFFF 2015
Focus argentine BIFFF 2015
Focus argentine BIFFF 2015
Focus argentine BIFFF 2015
Focus argentine BIFFF 2015Focus argentine BIFFF 2015Focus argentine BIFFF 2015

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog