Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Articles avec #horreur

NIFFF 2021 : LES IMAGINAIRES TAÏWANAIS À L’HONNEUR

NIFFF 2021 : LES IMAGINAIRES TAÏWANAIS À L’HONNEUR

NIFFF 2021 :

LES IMAGINAIRES TAÏWANAIS À L’HONNEUR

 AVEC FORMOSA FANTASTICA

 

Le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) a le plaisir de vous dévoiler FORMOSA FANTASTICA, un programme phare de la 20e édition (2 au 10 juillet) qui sera dédié aux imaginaires taïwanais. Transversal et foisonnant, ce cycle présentera longs et courts métrages, installations immersives et conférences pour épouser la pluralité de la production insulaire et son renouveau contemporain. Il vous invitera à explorer la richesse culturelle d’oeuvres inédites qui convoquent la nouvelle génération du cinéma de genre taïwanais au même titre que d’ambitieuses productions locales. En complément du cycle, une sélection d’oeuvres immersives sera présentée au Muséum d’Histoire Naturelle de Neuchâtel (MHNN), tandis qu’une série de tables rondes sera livestreamée simultanément de Neuchâtel et Taipei.

Soutenu par le Centre Culturel de Taïwan à Paris (CCTP), FORMOSA FANTASTICA mettra Taïwan à l’honneur dans un format mixte : le programme de films et les conférences seront disponibles en ligne sur le volet digital du NIFFF et physiquement dans les différents lieux du festival. Les installations immersives seront à découvrir au MHNN du 2 au 10 juillet. 

LE POULS DE LA PRODUCTION DE L’ « ILHA FORMOSA ».

La production de cinéma de genre à Taïwan a connu un véritable renouveau ces dernières années. Au travers de six longs métrages, ce programme invite à découvrir une série d’œuvres contemporaines qui font de l’île l’un des pays phare du cinéma fantastique. Reflet d’une jeune génération qui sort des sentiers battus et qui s’approprie les codes du cinéma de genre, la sélection fait la part belle aux premiers films.  

Une sélection de courts métrages conçue pour le jeune public invitera les cinéphiles en devenir à découvrir la richesse artistique et culturelle de la relève taïwanaise. Enfin, une table ronde à laquelle participeront des cinéastes et des experts permettra d’offrir un panorama de la production taïwanaise et de discuter de ses enjeux actuels.

TAÏWAN À L’AVANT-POSTE DE LA CRÉATION DIGITALE

Une sélection d’œuvres immersives présenteront l’excellence taïwanaise dans la production VR et les nouvelles technologies. Ce programme s’intègrera au parc d’installations déployé au MHNN et fera écho à l’exposition SAUVAGE.

SCIENCE-FICTION ET RÉALISME MAGIQUE DANS LA LITTÉRATURE TAÏWANAISE.

Organisée avec le soutien de Taiwan Creative Content Agency (TAICCA), l’organe de promotion pour les nouveaux modes de narration et la création digitale, une série de tables rondes sera produite simultanément à Taipei et à Neuchâtel. Ces rencontres proposées en format mixte irrigueront le volet NIFFF Extended et aborderont les axes d’un programme transversal qui fait la part belle à l’innovation et à la pluralité des imaginaires. 

NIFFF 2021 : LES IMAGINAIRES TAÏWANAIS À L’HONNEUR

Voir les commentaires

FANTASK

FANTASK

FANTASK

RODOLPHE LACHAT, FONDATEUR DE FANTASK.

NOUS DÉVOILE SES AMBITIONS

Pourquoi une nouvelle revue ?

Parce que la culture pop est tellement partout, qu’elle finit par être nulle part. On petit-déjeune avec des céréales Star Wars dans un bol Harry Potter, on lit un manga, un comics ou un polar en allant au bureau, on parle de séries télé au déjeuner avec ses amis ou ses collègues – quand on ne les regarde pas sur son téléphone portable – et je pourrais dérouler ainsi l’ensemble de la journée. Avec les spectaculaires progrès réalisés en matière d’effets spéciaux, la pop culture a effectué un véritable hold-up sur le marché du divertissement. Marvel et DC Comics continuent leur bataille à grand coups de blockbusters hollywoodiens et de séries « bingées » de Mexico à Kaboul. La planète chante en coeur « libérée, délivrée » et Baby Yoda est en passe de devenir la personnalité de l’année. L’emprise est totale.

Mais que sait-on de ceux qui ont créé et imaginé ces univers ? Y-a-t-il encore des choses à dire sur des épopées comme Le Seigneur des Anneaux ? Les super-héros sont-ils autre chose que des machines à vendre du pop-corn et des produits dérivés ? Et que nous raconte ces sagas, et nos addictions, sur notre époque et sur nous-mêmes ?

Et si tout le monde croit connaître Superman, Stan Lee ou Stephen King, il faut aussi penser à tous les oubliés, qui n’ont pas accédé à la postérité mondiale. Tous ces auteurs de best-sellers, ces héros et méchants, ces mascottes de BD, ces illustrateurs de génie tombés dans l’oubli. Ne méritent-t-ils pas d’être redécouverts ? Et d’ailleurs, pourquoi ont-ils disparu ?

Ces questions, et bien d’autres, nous ne sommes pas les premiers à nous les poser. Dans les années 1960, Francis Lacassin dressait déjà les cartographies oubliées des cultures populaires. Et bien d’autres ont continué après lui : Jean-Pierre Dionnet et l’érudition faconde de Métal Hurlant, François Angelier et l’émission Mauvais genres, tous ces journalistes passionnés, qu’ils soient anciens de Mad Movies ou nouveaux du Point Pop, tous ces penseurs comme Pacôme Thiellement et d’autres qui osent associer pop et philosophie, sans oublier un bataillon de libraires, qui symbolise avec passion cette indispensable courroie de transmissionavec le lecteur. C’est dans leur sillage, et souvent avec eux que nous lançons cette nouvelle mouture de Fantask : un lieu de réflexion, de conversation, d’érudition, sur tous les aspects de la culture populaire, par ceux qui la font, ceux qui la pensent et ceux qui la nourrissent.

 

Qu’a-t-elle de plus que les autres ?

Des articles de fonds qui permettent de réfléchir sans pour autant demander des heures de lecture.

Des entretiens fleuves qui offrent aux interviewés comme à leur questionneur le temps d’une vraie conversation. Une parution très illustrée qui nous donne le luxe de mélanger productions contemporaines, documents d’archives et iconographie iconique. Des regards très variés, par des personnes qui ne pensent pas la même chose, et qui seront parfois surprises de se retrouver dans les mêmes colonnes. Une parution semestrielle qui nous permet tout à la fois de ne pas être enchaînés à l’actualité tout en restant ancrée dans l’air du temps.

 

Pourquoi cette première thématique ?

Une des particularités de Fantask est d’avoir des numéros monothématiques. Le numéro 2 sera entièrement consacré à la vie sexuelle de nos héros, de Tintin à Superman, en passant par Saint Seiya et Game of Thrones.

Quant au numéro 3, il contiendra 240 pages d’analyses, de fictions, et de bandes dessinées sur les liens compliqués et féconds entre complotisme et culture pop. Ce numéro questionne notre fascination pour le mal.

L’idée n’est pas – comme c’est trop souvent le cas de profiter qu’un tueur de masse soit fan de Freddy Kruger pour s’attaquer à la supposé dangerosité des films d’horreur. Non, on se fiche de ce que regardent et lisent les serial killers (quoi que…). Ici, on s’intéresse plutôt à comprendre pourquoi votre gentille petite soeur, elle, adore Ted Bundy et se fascine pour les histoires de true crime ! Et comment Lucifer, dont la seule évocation du nom suffisait à faire trembler des colonies de pilgrim father est aujourd’hui la vedette sexy et hollywoodienne d’une série Netflix.

Et pourquoi ce responsable marketing ne cesse-t-il de vous expliquer que mettre une croix gammée en couverture c’est l’assurance de « mieux vendre ».

Et encore comment le Joker, psychopathe maquillé, est devenu en l’espace d’un film et de quelques BD cultes, un contre-héros assez cool, et même un symbole de la révolte des petits contre les grands ?

Certains tousseront peut-être un peu en découvrant cette collection de démons, de croix gammées, et d’assassins, pour dire le moins. C’est pourtant bien ce qui nourrit constamment la production culturelle et les succès en librairies, au cinéma ou en jeux vidéo.

Disons que nous en avons fait ici un concentré ! Et nous sommes très fiers d’avoir réunis tant de noms connus et réputés. Le cinéma est mis à l’honneur avec une interview-réunion de Jodie Foster et d’Anthony Hopkins qui célèbrent les 30 ans du Silence des agneaux, mais aussi avec Tahar Rahim, qui revient entre autres dans le rôle d’un serial killer.

La littérature n’est pas en reste avec la présence de Maxime Chattam, de Jeff Lindsay le père de Dexter, de Nicolas d’Estienne d’Orves ou d’Alexandre Kauffmann. Sont aussi présents le théologien Jean-François Colisimo, le sémiologue Français Jost, le sociologue Vincenzo Susca, et tant d’autres.

Hannibal Lecter par Stéphane Levallois pour Fantask.

DES INTERVIEWS

Jodie Foster, Anthony Hopkins, Tahar Rahim, Maxime Chattam, Jeff Lindsay, Holt McCallany, Perez,   Jean-François Colosimo, Pacôme Thiellement, François Jost, Nicolas d'Estienne d'Orves, Stéphane François, Alexandre Kauffmann

DES PORTFOLIOS ET DE LA BD

 L'Entaille d'Antoine Maillard , Les contes de la crypte, Hitler Hipster, Joe Coleman, Tom Neely ...

LES SIGNATURES DE SPÉCIALISTES

Denis Pellerin, Christophe Bier, Jean-Emmanuel Deluxe,François Léger, Remi Mistry, Grégoire Kauffmann, Philippe Guedj, Emily Tibbatts, Jérôme Wicky, Xavier Fournier, Vincenzo Susca ...

Mook semestriel

248 pages

Prix : 19,95€

Disponible le 28 mai 2021

 

Communiqué de presse.

Voir les commentaires

Lady Kildare T01

Lady Kildare T01

Lady Kildare T01

 

J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle série de deux auteurs talentueux.

Noirceur  dans le scénario et luminosité dans bon nombre de planches, érotisme également en font un futur succès n’en doutons pas des Editions Delcourt.

Fée, Loup Garou, sorcier et  autres monstres s’affronte pour le pouvoir suprême, le bien et le mal sont toujours en confrontations.

Ce premier tome si je vous le recommande fortement, ne devrais pas sous peine e redite ce voir poursuivie « éternellement ».

Déconseillé au moins de 16 ans.  

*****

 

avril 2021

 

Brian Haberlin & Brian Holguin ont imaginé ce récit mêlant horreur et fantaisie mettant en scène des créatures mythiques, transposées dans le monde moderne. Il est sublimé par le dessin du philippin Jay Anacleto.

Imaginez un monde où les fées, les elfes, les démons et les magiciens existent vraiment. Ayant quitté les sous-bois de Faerie, ils se sont installés à New-York et mènent grand train dans les fêtes nocturnes qui animent la métropole, où la belle Lady Kildare - surnommée Aria - rayonne de mille feux. Un vrai conte de fée ?... Pas certain... C'est même l'horreur au pays des fées !

 

Scénaristes

Brian Holguin ,

Brian Holguin est un scénariste américain qui travaille dans l'industrie de la bande dessinée. Il est connu pour son travail sur Aria et Spawn de Todd McFarlane. Il a également écrit "Spawn: Godslayer", une nouvelle intérprétation du personnage Spawn.

 

Brian Haberlin

Brian Haberlin est un scénariste, producteur et éditeur américain de bande dessinée. Il est surtout connu comme le co-créateur de la franchise "Witchblade" et pour son style d'art numérique. Haberlin a commencé sa carrière en travaillant pour les studios de télévision des compagnies Lorimar/Warner Brothers. Il est ensuite rentré chez Top Cow comme directeur adjoint à la création où, déçu par le manque de super-héroïnes crédibles, il co-crée le personnage de Witchblade. Ce personnage a depuis fait l'objet de plusieurs spin-off, des dessins animés et, bientôt,un film. Il a aussi crée sa propre compagnie Haberlin Studios.

 

Illustrateur

Jay Anacleto

Après avoir terminé ses études de dentiste, durant lesquelles il passe son temps à dessiner, Jay Anacleto décide de s'essayer à la réalisation de comics. Encouragé par Whilce Portacio, lui aussi des Philippines, il prend contact avec Brian Haberlin, qui venait de quitter Top Cow pour fonder Avalon studios. Brian Haberlin lui propose un projet que lui et Brian Holguin avaient inventé : ainsi naît Aria, l'histoire d'une princesse des fées vivant parmi les hommes. Ce cadre de fantasie urbaine, original au milieu des innombrables comics de super-héros, et la qualité des dessins d'Anacleto rencontre un fort succès qui en fait la seconde meilleure vente du mois de janvier 1999[réf. souhaitée].

 

Par la suite, il dessine aussi Aria - Angela, avant de commencer à travailler sur un nouveau projet intitulé Athena Inc., là aussi en collaboration avec Brian Haberlin. En parallèle, il continue de réaliser les couvertures des mini-séries Aria suivantes et illustre Aria - A mindwinter dream, un petit livre de contes écrit par Brian Holguin.

 

À sa sortie, Athena inc. - The Beginning étonne encore une fois. En effet, cette histoire indépendante s'éloigne de la bande dessinée pour se rapprocher du cinéma : les illustrations sont toutes des dessins non encrés rendus en bichromie et les cases ne sont pas accolées les unes aux autres. Quant aux dialogues, ils ne sont pas dans des bulles mais plutôt dans des cadres indépendants des images, qui flottent au milieu des cases. Ce numéro est suivi quelques mois plus tard d'une série limitée intitulée Athena Inc. - The Manhunter project, qui est son dernier travail d'envergure publié à ce jour .

Jay Anacleto travaille en ce moment au dessin de la suite de Marvels, la série à succès qui a fait connaître Alex Ross.

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série Lady Kildare

Collection Contrebande

EAN 9782413024767

Dimensions 17.4  x  26.5  x 1.6  cm

Nombre de pages 192

Lady Kildare T01
Lady Kildare T01
Lady Kildare T01

Voir les commentaires

Love Kills par Danilo Beyruth

Love Kills

par Danilo Beyruth

 

Danilo Beyruth est un auteur bien connu des amateurs de superhéros MARVEL.

Pour la première fois il publie chez DELCOURT un récit complet, très gore, une histoire de vampire comme on les aime.

Faisant à la fois le scénario et le dessin, on peut parler d’une œuvre personnelle.

Cette œuvre est forte, aussi bien sur le plan de l’action « vampirique » que des sentiments amoureux, ce qui peut paraitre paradoxal, mais le scénario est particulièrement bien fait et crédible.   

Je le déconseille aux moins de 16 ans et aux personnes sensibles.

*****

 

Quand l'un des plus prestigieux auteurs brésiliens actuels s'empare du mythe du vampire ! Un récit d'urban fantasy plein de fougue !

Drogués et laissés pour compte se retrouvent chaque soir dans la plus grande métropole du Brésil. Se rencontrant par hasard, Helena et Marcus, sont bientôt hantés par le passé d'Helena qui révélera à son compagnon ses véritables origines. Il est temps pour elle d'expier ses erreurs passées, alors qu'un chasseur d'humains se lance sur ses traces, la transformant pour la première fois en proie.

 

Scénariste

Illustrateur

Danilo Beyruth

 

Danilo BEYRUTH est né en 1973 au Brésil, où il réside.

Il débute sa carrière en 2007, avec un super héros typiquement brésilien, qui deviendra populaire, Necronauta. Il a participé à de nombreuses anthologies telles que Jésus déteste Zom, Popgun 3. Publié aux États-Unis par Image, l’anthologie sur la BD brésilienne a remporté le prix du meilleur recueil, à la Convention de San Diego (2010). Nominé à plusieurs reprises pour des prix aussi bien dans son pays qu’à l’étranger, son graphisme s’inspire du travail des maîtres de la bande dessinée tels que Kirby, Toth, Caniff, Bernet, Buscema ou encore Otomo. Danilo Beyrouth a participé à l’adaptation en BD la série télé de science-fiction Falling Skies (Dark Horse). Love Kills est sa première bande dessinée aux Éditions Soleil.

 

Bibliographie :

Scénariste :  Astronaute

Scénariste en 2013

 Deux Bandits

Scénar

 

Dessinateur

All-New Deadpool

Dessinateur en 2016

 Astronaute

Dessinateur en 2013

 

Daredevil (100% Marvel - 2020)

Dessinateur en 2020

 

Deadpool (Marvel France 6e série - 2019)

Dessinateur en 2019

 

Deadpool V Gambit

Dessinateu en 2017

 

 

Deux Bandits

Dessinateur en 2016

 

Doctor Strange (100% Marvel - 2016)

Dessinateur en 2017

 

Gwenpool

Dessinateur en 2019

 

Marvel Comics - La collection (Hachette)

Dessinateur en 2021

 

Marvel Comics : Le meilleur des Super-Héros - La collection (Hachette)

Dessinateur en 2020

 

Marvel Heroes (Marvel France - 2018)

Dessinateur en 2018

 

Marvel Universe (Panini - 2017)

Dessinateur en 2018

 

Venom (100% Marvel)

Dessinateur en 2021

 

Venom (2e série - 2019)

Dessinateur en 2019

 

Doctor Strange Vol.4 (Marvel comics - 2015)

Dessinateur en 2016

 

Ghost Rider : Four on the floor Vol 8 (Marvel - 2017)

Dessinateur en 2017

 

Gwenpool Special (2015)

Dessinateur en 2015

 

Gwenpool Special (Marvel Comics - 2015)

Dessinateuren 2016

 

Howard the Duck (2016)

Dessinateuren 2016

 

Man without fear (2019)

Dessinateur en 2019

 

Unbelievable Gwenpool (The) (Marvel comics - 2016)

Dessinateur en 2016

 

Unbelievable Gwenpool (The) (2016)

Dessinateur en 2016

 

Coloriste

 

Marvel Comics : Le meilleur des Super-Héros - La collection (Hachette)

Coloriste en 2020

 

Autres collaborations

 

Deadpool (Marvel France 6e série - 2019)

Encrage en 2019

 

Doctor Strange (100% Marvel - 2016)

Encrage en 2017

 

Ghost Rider : Four on the floor Vol 8 (Marvel - 2017)

Encrage en 2017

 

Howard the Duck (2016)

Encrage en 2016

 

 

 

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série Love Kills

Collection Hors collection

EAN 9782302090293

Dimensions 19 x  x 28.5  x 2.6  cm

Nombre de pages 248

Love Kills par Danilo Beyruth
Love Kills par Danilo Beyruth
Love Kills par Danilo Beyruth
Love Kills par Danilo Beyruth

Voir les commentaires

9e édition des Intergalactiques

9e édition des Intergalactiques

9e édition des Intergalactiques

A l'orée des dates qui auraient dû ouvrir la 9e édition des Intergalactiques, c'est par rebonds temporels que nous nous rapprochons de la tenue du festival.

 

Car oui, nos dates du 9 au 14 septembre nous semblent à cette heure prometteuse au sein de l'étrange monotonie des désillusions événementielles auxquelles nous nous sommes habitués.

Sans entrer dans un optimisme béat, c'est toutefois avec plaisir que nous vous faisons parvenir ici l'actualité du festival. 

Nous vous parlerons ci-dessous de gros chiffres, et rien de moins que ceux de la fin du monde avec la publication de l'atlas de Raphaël Colson tous ces jeudis d'avril ;

Nous vous parlerons aussi de monstres japonais déferlant une semaine durant lors d'un festival en ligne aussi improvisé que conséquent ;

D'une actrice que vous ne manquerez pas de reconnaître ; d'un prix littéraire sur le point de se conclure ; et le tout présent au sein d'un site internet refondu jusqu'à son noyau et dont nous ne sommes pas peu fières.

En espérant vous recroiser au moins tout autant que le reste de l'univers connu !

Une belle fin de semaine à vous et à très vite;

 

L'équipe du festival.

9e édition des Intergalactiques

ATLAS DU POST-APOCALYPTIQUE

Chapitre 1/4 | Histoire et Chronologie d'un genre fictionnel

Voilà des années que l’essayiste Raphaël Colson compulse et compose son atlas sur la fin du monde. Et ce que cela donne en citant les chiffres laisse rêveur :

215 ans d’histoire du genre post-apocalyptique représentant 52 pays pour 3682 œuvres références dans 20 supports d’expressions différents : cataclysmes, effondrements sociétaux ou écologiques, guerres voir invasions extra-terrestres.

Chaque jeudi de ce mois d’avril, un chapitre complet sera mis en ligne sur le site internet du festival un chapitre à découvrir en ligne mais aussi à télécharger en PDF.

En cas d’utilisation, merci de citer la source.

 

9e édition des Intergalactiques

Quitte à ne pas avoir de festival en ce mois d'avril, nous nous sommes dits que nous pouvions rendre hommage au kaiju présent sur notre affiche en organisant cette petite sauterie autour des grands monstres !

 

Au programme : de nombreuses rencontres avec auteurs, éditeur et essayiste, de la projection online et d'autres surprises qui s'ajouteront certainement d'ici-là !

AU PROGRAMME :

LUNDI 12 AVRIL – 17H :

Emission sur Radio Canut et Twitch avec MATHIEU COL, éditeur de « Kaiju, Envahisseurs et Apocalypse ».

MERCREDI 14 AVRIL – 19H30 :

Godzilla veut-il faire l’amour et pas la guerre ?

En compagnie de l’essayiste FABIEN MAURO pour cette 3e réponse compliquée à une question simple.

 

 JEUDI 15 AVRIL – 20H30 :

Ciné Bis ! Diffusion live de GORGO de Eugène Lourié (1961)

Long-métrage méconnu du grand public style Godzilla mais réalisé par les britanniques en 1961 avec du beau monde derrière la caméra !

 

 VENDREDI 16 AVRIL – 19H30 :

Discussion avec CAMILLE LEBOULANGER pour le roman RU tout juste paru. Découvrez du kaiju made in France et immensément politisé.

 

 Nous ajoutons du contenu d’ici-la.

 

Communiqué de presse 8 avril 2021

 

Voir les commentaires

Walking Dead - L'Étranger et Le Retour de Negan
Walking Dead - L'Étranger et Le Retour de Negan

Walking Dead - L'Étranger

et

Le Retour de Negan

 

Le comics en complément qui est offert uniquement avec l’achat du dernier tome de la série Walking Dead reprend la ou la série a laissé le plus haï des méchants et qui est aussi le méchant de Walking Dead le plus aimé, l’ambiguïté des sentiments que l’on ressent pour ce personnage.

 

Le dernier chapitre de la série de comics « Walking Dead L’Étranger » se déroule « enfin » en Europe.

 Nous trouvons aux manettes  de ce dernier chapitre ( ?) non pas son créateur, mais de Brian K.Vaughan et Marcos Martin qui ne sont pas des inconnus dans l’univers des comics et de la Bande Dessiné.

 

Pour les amateurs du genre , cela feras un beau cadeau de Noël, à commander à de « vraie » librairie qui font du click and collect.

 

Laissez vos commentaires et impression,

Faite connaitre à vos amis et contact le site.

Merci d’avance

 

 

POUR UN PUBLIC AVERTI.

 

Résumé :

Ce récit inédit - situé dans la continuité de la série créée par Robert Kirkman - est le premier qu'il n'écrit pas. Il laisse les rênes à Brian K. Vaughan (Saga, Ex-Machina, Paper Girls) et à Marcos Martin au dessin.

Alors que l'épidémie explose aux Etats-Unis, et que Rick Grimes tente de retrouver sa famille et de se construire un avenir, son frère - Jeffrey - se trouve en Europe, à Barcelone, plus exactement. Il va devoir tenter de survivre, aidé de Claudia, une jeune catalane qui a très vite pris la mesure des événements dramatiques auxquels ils sont confrontés. Ce récit est complété par un sketchbook.

Scénariste

Brian K. Vaughan

Brian K. Vaughan est un scénariste de comics américain réputé pour ses intrigues novatrices et rafraîchissantes, avec une caractérisation des personnages et des cliffhangers très réussi. Brian K. Vaughan a été révélé par la série Y, le dernier homme (Y, The Last Man) créée avec Pia Guerrera et publiée sous le label Vertigo de DC Comics.

Fort de ce succès, il a été recruté par Marvel lors du lancement de sa ligne Tsunami, censée surfer sur la vague manga, pour lancer les séries Mystique et Runaways. Mystique, mutante métamorphe, ennemie des X-Men, sera traitée comme une série d’espionnage (en phase avec l’engouement pour des séries télé comme Alias) profitant du coté ambiguë du personnage. Brian commencera avec le dessinateur Jorge Lucas (jusqu’à l’épisode 6 US), puis Michael Ryan, avant de laisser la main à Sean Mc Keever et Manuel Garcia qui achèveront la série.

Runaways, elle, est une création avec Adrian Alphona, qui raconte de l’histoire d’un groupe d’adolescents qui fuient leurs parents criminels. Le traitement est plus que rafraîchissant, mais, malgré un succès critique, la série ne trouvera pas son public.

Elle a été relancée récemment sous de meilleurs auspices. À côté de ces activités pour Marvel Comics, le scénariste a développé avec le dessinateur Tony Harris, la série Ex Machina, qui raconte les péripéties d’un ex-super-héros devenu maire de New York. Il est actuellement, et pour quelques numéros encore, le scénariste de Ultimate X-Men, un des titres phares de Marvel qui revisite les aventures des célèbres mutants. Les travaux recensés ici ses plus connus, mais Vaughan a contribué à de nombreux comics, sans parler des projets à venir. Il a rejoint l’équipe des scénaristes de la série Lost.

Brian K. Vaughan a reçu un nombre
record de distinctions, avec 14 Eisner Awards,
14 Harvey Awards et 1 Hugo Awards.

.

 

Illustrateur

Marcos Martin

Marcos Martín est un dessinateur connu pour son travail sur "Amazing Spider-Man" et "Daredevil", mais il a également dessiné "Batgirl", "Doctor Strange" et "Captain America". Martín se distingue par son élégance et son éclat avec un œil de conteur et un beau graphisme pour la conception des couvertures. Depuis 2008 il a également ajouté l'usage habituel avec des solutions graphiques inhabituelles, ce qui lui a valu trois nominations aux Eisner Award en 2012 .


Marcos Martin est le lauréat de 2 Eisner Awards et de 2 Harvey Awards.

Coloriste

Marcos Martin

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

 

Série Walking dead

Collection Contrebande

EAN 9782413039594

Dimensions 19.2  x 28.5  x  1.6  cm

Nombre de pages 72

Découvrez tout l'univers du comics culte !

Vous connaissez la série TV ? Mais tout a commencé avec la BD culte ! Le monde tel que nous le connaissions n'existe plus. La Terre, ravagée par une mystérieuse épidémie, est devenue un cimetière à ciel ouvert. Pire, les morts ne meurent plus et errent à la recherche des derniers humains pour s'en repaître.

Walking Dead - L'Étranger et Le Retour de Negan
Walking Dead - L'Étranger et Le Retour de Negan

Voir les commentaires

Chair Morte de Sarah Buschmann

Chair Morte de Sarah Buschmann

Chair Morte de Sarah Buschmann

Sarah Buschmann fut l'une de nos toutes premières autrices. Son premier roman, Sorcière de Chair, quand il parut il y a un peu plus de deux ans, marqua d'une blessure rouge l'imaginaire de ses lecteurs. Il faut dire que derrière son doux sourire, notre Sarah est l'autrice Punk et Trash de Noir d'Absinthe, celle sur qui nous comptons quand il s'agit de creuser dans les ténèbres humaines et d'en faire ressortir le pire.

 Autrice ou monstresse ? C’est parfois difficile à dire...

Ce second roman, qui s'inscrit toujours dans l'Australie moite et brûlante de Sarah, ne manquera pas de vous entraîner toujours plus loin dans les abysses de l'âme, car oui, non contente d'avoir fricoté avec le genre horrifique avec Sorcière de Chair, cette fois elle franchit définitivement le pas et vous livre un roman suintant de noirceur.

 Autant vous dire qu'il vaut mieux avoir le cœur accroché et que le roman s'adresse à un public averti.

Chair Morte de Sarah Buschmann

Voici le résumé de notre condensé de noirceur :

Australie, 2016.

Un mois après les meurtres de Melbourne, Chiara Adamo rejoint la célèbre Brigade de Traque et Arrestation des Sorcières à Sydney. Très vite, elle constate une recrudescence de Sorcellerie de Chair, dans l’outback australien.

Pourquoi cette activité soudaine ?

Que préparent les sorcières ?

Commence alors une difficile traque, où chaque faux pas peut être fatal.

Au milieu du désert, dans la prison souterraine de Simpson, 313, sorcière condamnée à perpétuité, purge sa peine. Dans ce lieu de non droit où les Enfers prennent chair, 313 devra lutter pour ne pas sombrer dans la folie.

Deux âmes tourmentées, qui plongent toujours plus profondément dans l’abîme. Jusqu’où iront-elles, avant de réaliser qu’il n’y a plus aucun espoir ?

 La couverture est toujours signée Emilie Léger.

Biographie

Sarah Buschmann, née le 13 mars 1992 (28 ans) à Obernai (Bas-Rhin), est une romancière et nouvelliste française de fantasy et de fantastique.

Son œuvre est marquée par la tonalité assez sombre de ses récits.

Sarah Buschmann a grandi et vécu dans sa jeunesse en Alsace. Elle obtient le baccalauréat (série S) en 2010. Elle décroche un master  en psychologie « Thérapie cognitive et comportementale » en 2018. Depuis 2018, elle vit et travaille à Nancy en qualité de psychologue.

Sa première publication est une nouvelle d'horreur, Tranche de nuit, in Dimension Trash, éditée en 2015 chez éd. Black Coat Press, collection Rivière Blanche.

 

bibliographie:

Romans

Sorcière de chair, 2018, éd. Noir d'Absinthe. Finaliste, sans obtenir le prix, du prix Masterton 2019 dans la catégorie « Roman francophone ».

Chair Morte, 2020, éd. Noir d'Absinthe.

Nouvelles

Dans le recueil Dimension Trash (2015), éd. Black Coat Press, coll. Rivière Blanche :

Tranche de nuit, nouvelle d'horreur.

Dans le recueil Dimension Violences (2018), éd. Black Coat Press, coll. Rivière Blanche :

Hors du noir,

Hantée,

Un rire dans la nuit.

Autres nouvelles :

Pierre, papier, ciseaux, 2016, éd. Jacques Flament.

La Mort à mes pieds, 2018, in anthologie Ombres, éd. Les Ombres d'Élyranthes.

L'Absente, 2019, in recueil La Folie et l'Absinthe, éd. Noir d'Absinthe.

couverture : Emilie Léger.

couverture : Emilie Léger.

Voir les commentaires

Moriarty  Empire mécanique

Moriarty 02.

Empire mécanique 2/2

 

PAR

FRED DUVAL

JEAN-PIERRE PÉCAU

STEVAN SUBIC

SCARLETT

 

Nous avions laissé Holmes prisonnier d’une mystérieuse femme, cette détention va lui permettre de confirmer ses doutes.

 

Je ne vous en dirais pas plus pour ne pas dévoiler la solution (provisoire) de cette enquête.

 

 

Cet album clôt le premier diptyque. Le prochain diptyque sera dessiné par Gess. Encore plus horrifique que le précédent, ce deuxième tome de ce premier diptyque, n’est pas à mettre entre toutes les mains.

 

Déconseiller aux moins de 18 ANS

 

Utiliser les commentaires

pour donner votre opinion

sur ce diptyque.

 

Pensez à vous inscrire

à la newsletter,

via le bouton « Abonnez-vous »  

 

Résumé de la série :

 

Comment Moriarty peut-il encore mettre des bâtons dans les roues de Sherlock Holmes quand ce dernier jure l’avoir vu mourir ? L’enquête se boucle et toutes les réponses sont enfin révélées.

 

Londres, 1899 : It’s raining men. Pour être plus précis, de monstrueux Hyde tombent du ciel pour causer la panique dans les rues de la capitale de la Perfide Albion. Le smog est transpercé de part en part par l’arrivée de ces musculeux monstres décérébrés et le palais de Buckingham subit lui aussi l’assaut avec violence. La reine Victoria, en réunion avec Lord Grey, doit quitter son palais sous bonne garde.

 

 

240 x 320

64 pages

Album cartonné

9782756099255

ISBN : 978-2-7560-9925-5

Scénariste : DUVAL Fred, PÉCAU Jean-Pierre

Illustrateur : SUBIC Stevan

Coloriste : SCARLETT

Série : MORIARTY

Collection : NEOPOLIS

Editions DELCOURT

15,50 €

 

Disponible en numérique.

 

 

Biographie des auteurs :

FRED DUVAL

EST NÉ EN 1965 À ROUEN.

RÉSIDE EN SEINE-MARITIME.

 

Avec le soutien de Thierry Cailleteau et Olivier Vatine, il signe en 1996 son premier album, 500 Fusils.La même année, il démarre sous le label « Série B » Carmen McCallum avec la complicité de Gess.

 

Il crée ensuite Travis, avec Christophe Quet, avant de se lancer en 2004 dans le steampunk avec une série historique, Hauteville House, dessinée par Thierry Gioux. Il s’attaque en 2010 à Jour J. En 2013, il retrouve Christophe Quet pour une nouvelle série : Wendy, tandis qu’il entame l’aventure L’Homme de l’année. Il a scénarisé cette année un polar sur le dopage dans le milieu de la pédale, Les Porteurs d'eau.

 

JEAN-PIERRE PÉCAU

EST NÉ À PARIS.

RÉSIDE EN ILE-DE-FRANCE.

Des études d’Histoire le mènent à deux années de professorat, mais il décide de changer de voie pourle jeu de rôle, en 1980. Il travaille alors pour une société d’importation de jeux de rôles, Donjons et Dragons. Simultanément, il participe à la rédaction des premiers numéros du journal Casus Belli, des récits destinés aux jeunes de 10-15 ans. Il fait ses premiers pas dans la BD avec Zentak. Suivent Little Blade, Nash et son best-seller : L’Histoire secrète.

 

En 2010, il lance avec Fred Blanchard et Fred Duval la série uchronique Jour J. À travers la BD, Jean-Pierre Pécau renoue avec sa passion pour l’Histoire.

 

Depuis cinq ans, il est le prolifique scénariste d'une quinzaine de séries dont L'Homme de l'année, Wonderball et Soleil froid.

 

STEVAN SUBIC

NÉ EN 1982 À ZRENJANIN, SERBIE,

OÙ IL VIT ET TRAVAILLE TOUJOURS.

Il commence à dessiner en 2009. Il reçoit de nombreux prix, dont cinq Grand Prix attribués à divers festivals de comics en Serbie, en Croatie et en Macédoine. En 2011, il remporte le premier prix à un concours international, organisé par la ville de Gênes, Conflicts War Balloons, décerné par un jury présidé par Sergio Toppi.

 

Sa BD gagnante, Conflitti et la suite Tracce ont été maintes fois imprimées

et récompensées, à la fois en Serbie et à l'étranger. Par la suite, il travaille avec divers magazines en Serbie et, comme illustrateur et graphiste, réalise des couvertures des magazines, des affiches promotionnelles et théâtrales. Ses oeuvres ont fait l'objet de l'exposition "Trois générations de bandes dessinées Serbes moderne" à l'Institut français de Belgrade, en 2013.

 

La même année, ses planches sont également publiés dans le livre anglais Balkan Comic Connections, une sorte d'encyclopédie en bande dessinée mettant en vedette les auteurs des Balkans. Il a travaillé avec Gianfranco Manfredi sur Adam Wild en 2014 et signe les dessins du premier tome de la série Moriarty, parue en aout 2018 chez Delcourt.

Moriarty  Empire mécanique
Moriarty  Empire mécanique
Moriarty  Empire mécanique
Moriarty  Empire mécanique

Voir les commentaires

Asylum  L’asile pour jeunes filles rebelles Emilie Autumn

Asylum

 L’asile pour jeunes filles rebelles

Emilie Autumn

(Traducteur: Arthur Desinge)

 

L’ouvrage est principalement écrit sous la forme d’un journal intime qu’Émilie Autumn trouve et soit fait écho à son sort, ce journal intime est celui d’un certaine Émilie qui raconte ce qui ce passe dans un manoir de l’Angleterre victorienne.

 

Chaque chapitre de ce cahier intime est très court une demi-page, voir juste une ligne.

 

Cela donne une écriture particulièrement vive, coupante comme un rasoir.

 

La dernière page invite les lecteurs à y écrire commence sa propre histoire, renvoyant ce même lecteur a utilisé les marges, est interlignée pour écrire le sien. 

 

L’auteure est une artiste complète ancienne violoniste de Love Machine, chanteuse, comédienne et romancière, Asylum est une œuvre très fortement autobiographique Émilie Autumn ayant fait à l’âge de 16 ans une semaine dans un hôpital psychiatrique.

 

Très dérangeant, cet ouvrage nous renvoie au plus profond de nos terreurs, de nos failles. Ainsi que ce que fut et ce qu’est encore souvent le traitement des gens « différents » par a psychiatrie. Vous êtes différents, vous êtes insoumis, vous ne devez pas être normal, il faut vous « soigner », les internements abusifs en Angleterre et en France sont bien connus, en France ils non jamais été aussi nombreux.

               

Elle a aussi évoqué le fait de faire de son ouvrage The Asylum for Wayward Victorian Girls une comédie musicale à Broadway Londres, mais il est également question d’une adaptation cinématographique de l’Asile pour jeunes filles rebelles.

 

Vous avez une idée sur qui

pourrait en être l’actrice principale?

Dites-le-nous dans les commentaires.

 

D’un style cyberpunk, cet ouvrage n’en est pas moins référencé à l’université d’Oxford à Londres pour son programme de psychologie.

 

 

L’auteur appelle les lectrices et les lecteurs

à exprimer leurs voix quelle juge essentielle ?

Profitez des commentaires de ce site pour le faire.

 

 

DÉTAILS

Violoniste à l’aube d’une belle carrière, Emilie souffre de troubles bipolaires. Après une tentative de suicide, elle est hospitalisée, puis internée dans un service psychiatrique. En dépit de ses protestations, la voici traitée comme une criminelle, gavée de médicaments, privée des libertés les plus élémentaires, coupée du monde. Et de surcroît, en butte au harcèlement du sinistre docteur Sharp. Pour ne pas basculer dans la folie, elle entreprend de consigner le quotidien de sa détention. Et découvre dans son petit carnet noir le message de détresse d’une jeune femme séquestrée dans un asile de fous de l’Angleterre victorienne. Une Emily qui lui ressemble en tous points. Une porte sur un autre monde s’est ouverte, un monde étrange où fleurissent les idylles entre détenues, où les spectres bruissent sous le papier peint, où des rats de haute éducation s’expriment dans une langue des plus châtiée. Réalité, ou divagations ?

 

(Texte de l’éditeur)

Fiche technique :

Format Broché

EAN 9782755640823

ISBN 978-2-7556-4082-3

Éditeur Hugo Roman

Date de publication 06/06/2019

Collection NOUVEAUX MONDES

Nombre de pages 421

Dimensions 22 x 14 x 3 cm

Poids 590 g

Date de publication: 06/06/2019

Collection : Nouveaux mondes

Prix papier: 21.00 €

Prix numérique: 12.99€

 

Biographie de l’auteur :

Emilie Autumn, née le 22 septembre 1979 à Malibu, est une chanteuse américaine. Elle joue du violon, classique et électrique ainsi que du piano. Elle est une artiste signée Trisol Record mais garde son indépendance grâce à son propre label, The Asylum Emporium (anciennement Traitor Record). L'artiste cultive son propre monde et son propre univers musical qu'elle appelle le « Violindustrial » (une contraction entre violin ('violon') et industrial ('industriel')) ou « Victoriandustrial » (une contraction entre Victorian ('victorien') et industrial ('industriel')).

 

Discographie

1997 : On A Day…

2001 : Chambermaid (EP)

2001 : By The Sword (EP)

2003 : Enchant

2006 : Opheliac (EP)

2006 : Opheliac

2006 : Your Sugar Sits Untouched (Poetry Book & CD)

2007 : Liar/Dead is the New Alive (EP)

2007 : Laced - Unlaced

2007 : A Bit O' This & That

2007 : Enchant (Réédition)

2008 : 4 O'Clock

2008 : Girls Just Wanna Have Fun & Bohemian Rhapsody (EP)

2009 : The Opheliac Companion (Behind The Scenes)

2010 : Opheliac (Deluxe Edition)

2012 : Fight Like A Girl

Voir les commentaires

BIFFF PALMARES 2019

BIFFF PALMARES 2019

Une édition dantesque, avec plus de 55,000 spectateurs uniquement pour les films.

 

Merci au public, à la presse et au karma !

 

PRIX DE LA CRITIQUE

Jury: Yirka De Brucker, Astrid Jansen, Grégory Cavinato

 

THE POOL (Ping Lumprapleng)

 

7e PARALLELE

Jury: David Didelot, Damien Granger, Christophe Goffette, Steve De Roover

 

 Mention spéciale: CITIES OF LAST THINGS (Wi Ding Ho)

 

Prix 7e Parallèle: WEREWOLF (Adrian Panek)

Lire notre chronique :

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-werewolf-et-i-m-back.html

 

Mention spéciale Cities of last things

 

COMPETITION THRILLER

Jury: Dick Tomasovic, Samuel Tilman, Alessandra d’Angelo, Frédéric Castadot

Lire notre chronique :

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-extra-ordinary.html

 

Mention spéciale: BROTHERS’ NEST (Clayton Jacobson)

 

Prix Thriller: DOOR LOCK (Kwon Lee)

 

COMPETITION EUROPEENNE (MELIES)

Jury: Patrick Duynslaegher, Bérengère McNeese, Guillaume Schumans, Sophie Pendeville

 

 Méliès d’Argent: I’M BACK (Luca Miniero)

Lire notre  chronique :

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-werewolf-et-i-m-back.html

 

COMPETITION INTERNATIONALE

Jury: Steve Johnson, Yoann Blanc, Christian Alvart, Hong-Jin Na, Darko Peric

 

Corbeau d’Argent: FREAKS (Adam B. Stein – Zach Lipovsky)

 

Corbeau d’Argent: EXTRA ORDINARY (Mike Ahern – Enda Loughman)

Lire notre chronique:

http://science-fiction-fantastique.com/2019/04/bifff-2019-extra-ordinary.html

 

Corbeau d’Or: LITTLE MONSTERS (Abe Forsythe)

 

 

PRIX DU PUBLIC (PEGASE)

ONE CUT OF THE DEAD (Shinichiro Ueda)

 

 

COURTS-METRAGES BELGES

Mention spéciale: DOFFICE (David Leclercq)

 

Prix Jeunesse: SWITCH (Marion Renard)

 

Prix La Trois: L’AUXILAIRE (Frédéric Plasman)

 

Prix BeTV: SWITCH (Marion Renard)

 

Prix SABAM: SOLEIL NOIR (Laure Martelaere – Adrien Léonard)

 

Prix FeDex: SWITCH (Marion Renard)

 

Grand Prix du Festival: DOFFICE (David Leclerq)

 

Prix du Public: MOMENT (Geoffrey Uloth)

 

Méliès d’argent: PLEINE CAMPAGNE (Pierre Mouchet)

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog