Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #histoire

© Editions Delcourt, 2023 — Hub

© Editions Delcourt, 2023 — Hub

Le Serpent et la lance T3

De HUB

Par l’auteur d’OKKO.

Il est rare qu’un auteur utilise  l’histoire d’un peuple amérindien et plus particulièrement  celle du peuple.

. Le premier tome a largement franchi la barre des 50 000 exemplaires vendus et les ventes du second suivent ces traces.. Une série prévue en 5 épais volumes. Parution simultanée de l’édition N/B.

 

*********

 

Après son best-seller asiatique Okko, Hub se penche avec autant de passion sur l'époque aztèque et propose un thriller sombre et haletant qui a déjà su emporter l'engouement du public avec deux premiers tomes magnifiques.

 

Le conseiller du souverain informe son fils sur son lit de mort qu'il doit se tenir prêt à reprendre cette fonction honorifique. Mais cette lourde charge ne souffre pas de passer au second plan. Or, ce fils recherche sa fille disparue, Deux-Fleurs, et plus de quarante momies ont été retrouvées aux quatre coins du royaume. Le tueur de jeunes filles court toujours...

 

 

Hub

Illustrateur,Scénariste,Coloriste

HUB est né en 1969 à Annecy. Il réside à Lyon.

Il passe son bac à Lyon, puis intègre une école de dessin qui ne le convainc pas. En 1992, il débarque à Paris en tant que designer pour travailler avec Luc Besson sur Le Cinquième Élément, il côtoie alors Moëbius et Mézières. Plus tard, Hub crée avec un associé la société Oki Doki, label artistique qui travaille pour la publicité, les jeux vidéo ou l’habillage d’émissions de télévision. Mais la bande dessinée lui apporte plus de liberté, c’est pourquoi il réalise le scénario et les dessins d’Okko . Le succès est immédiat. Récemment, il a décidé de diversifier son activité d’auteur en scénarisant la série Aslak  (Delcourt, 2013), mise en dessins par Emmanuel Michalak. En 2019, il nous propose à nouveau un projet au long cours avec sa nouvelle série Le Serpent et la lance une aventure chez les Aztèques prévue en 3 tomes de 180 pages couleurs.

 

Emmanuel Michalak

Illustrateur,

- 30 septembre 1968 : naissance à Épernay en Champagne. - 1978 CM2, maîtresse en blouse bleue délavé, Epernay, ennui... décide de faire de la BD, son métier.

- 1988 (octobre), entre aux Beaux-Arts de Reims, pour apprendre les techniques de BD.

- 1988 (Novembre), découvre qu'il s'est trompé d'école.

- 1990, désertion des cours d'Art conceptuel, pour suivre les enseignements en dessin du sculpteur Charles Auffret.

Découverte des grands maîtres, et de la Voie du Dessin.

- 1991, viré.

- 1993, début des études en autodidacte sur les techniques de la Bande Dessinée.

- 1996 - 2001, réalisation d'illustrations pour des éditions de jeu de rôle.

- 2001, début de sa collaboration avec les Éditions Delcourt, sur Les séries "Les Cercles d’Akamoth" au dessin et "Watch" au storyboard.

Apprentissage des techniques de narrations, de mise en scène et de découpage auprès de David Chauvel.

- 2007-2015, collaboration avec le scénariste et dessinateur Hub, sur le storyboard des albums 3 à 10 de la série "Okko". - 2011-2018, Dessin des 6 tomes de la série viking fantasy "Aslak", coscénarisé par Weytens et Hub.

- 2019, début de la collaboration sur le storyboard de la série polar aztèque "Le Serpent et la Lance".;

- 2019 - 2022, storyboard de «Jim Thorpe, la légende amérindienne du football ", scénario de Kevin Lecathelinais, dessin de Georges Chapelle. (Sortie le 5 octobre 2022)

- 2020, storyboard du tome 66 des "Tuniques Bleues», scénarisé par Kris, dessiné par Willy Lambil. (Tome 67 en cours)

- 2020-2022, en cours, réalisation au dessin de "Tous Ensemble", scénario de Kris, co-dessin des décors et couleurs de Juliette Laude.

 

Li

Illustrateur, Scénariste, Coloriste

 

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série Le Serpent et la Lance

Collection Terres de légendes

EAN 9782413048886

Dimensions 23.7 x 29.8 x 1.5 cm

Le Serpent et la lance T3

Voir les commentaires

THOMAS KING

THOMAS KING

Entretien THOMAS KING

 

La série des DreadfulWater se distingue dans votre œuvre puisque vous abordez le roman policier pour la première fois. Comment est né ce projet et pourquoi ce changement de genre ?

 

Si j’ai commencé la série des Dread- fulWater, c’est d’abord parce que je suis moi-même amateur de romans policiers. Au cours de ma carrière d’écrivain, je ne m’en suis pas tenu à un seul genre. J’ai produit des romans littéraires, des nouvelles, de la poésie, des essais, des scénarios et des romans policiers. Dans tous les cas, il s’agit de raconter une histoire.

 

Votre roman est moins politique, moins centré sur les conditions de vie des autochtones et l’histoire peu glorieuse des relations avec les Blancs. Pourquoi ce choix d’un propos plus léger ?

 

À mes yeux, tous mes romans sont politiques. C’est simplement l’approche qui diffère. Certains de mes livres sont explicitement politiques, d’autres moins. L’importance et la force du propos politique dépendent de la nature du projet et de l’objectif que je poursuis.

 

Vous accordez une place à l’humour, au ton parfois grinçant dans les échanges, à une tendre ironie  et à la vivacité d’esprit chez vos personnages. Est-ce une tendance naturelle, chez vous, d’instaurer ce genre de rapport entre vos protagonistes ?

 

J’aime les personnages dotés d’une forte personnalité et en particulier les personnages coriaces et opiniâtres. La satire et l’humour sont à la base de mon travail. Par-dessus tout, je prends plaisir à créer des personnages avec lesquels j’ai envie d’inter- agir.

 

Beaucoup de vos personnages ont des tempéraments affirmés et leurs reparties avec Thumps sont mordantes à souhait. Ça vous amuse de mettre Thumps sur la corde raide ?

Tous les personnages devraient être sur la corde raide.

 

Étant autochtone, Thumps est en meilleure position que les policiers blancs pour avoir la confiance des membres de la réserve et faire progresser son enquête. Diriez-vous qu’il peut servir de contrepoids à la justice des Blancs ?

 

Je ne conçois pas Thumps comme un contrepoids à l’injustice des Blancs. Il sait qu’elle existe et, quand elle se manifeste, il est prêt à intervenir. Mais il vit dans une collectivité composée d’Autochtones et de non-Autochtones. Il s’agit pour eux de travailler ensemble.

 

Meurtres avec vue ne joue pas la corde sensible des antagonismes autochtones/blancs. On sent peu d’acrimonie entre les communautés et les relations sont plutôt cordiales. Est-ce le souhait d’écrire une fiction où il y aurait de meilleurs rapports entre les nations ?

 

Il est relativement facile de poser un regard sur l’acrimonie entre Autochtones et Blancs. Il m’apparaît plus intéressant d’examiner les points de convergence entre eux. Les conflits perpétuels ne sont dans l’intérêt de personne.

 

Thumps, votre personnage principal, est un ex-policier devenu photographe. La photographie est-elle une pratique artistique que vous affectionnez particulièrement ?

 

J’ai été photographe longtemps avant de devenir écrivain. Je maîtrise encore la photographie, mais on ne peut pratiquer sérieusement qu’une seule forme d’art à la fois. Faire de Thumps un photographe me permet de garder un pied dans les deux.

 

La nature et l’attrait des paysages contribuent à créer des ambiances intéressantes dans votre roman. Quelle place accordez-vous à l’environnement dans la construction de votre œuvre romanesque ?

Les préoccupations environnementales sont au cœur de mon écrit- ure. Quelle que soit notre ethnicité, nous ne disposons que d’une seule planète. Devant l’état actuel de la destruction — des océans, des forêts humides —, je ne suis pas sûr que nous réussissions à nous survivre à nous-mêmes.

 

Thumps DreadfulWater est tiraillé par un drame personnel qu’il tente d’oublier mais qui demeure en arrière-plan. Les démons de son passé ne sont pas très loin. S’agit- il d’une histoire qui rattrapera Trumps dans la série ?

 

Thumps est tiraillé par plusieurs démons. Certains sont exorcisés. D’au- tres continuent de le hanter tout au long de la série. Évidemment, nous avons tous besoin d’un démon ou deux dans notre vie, ne serait-ce que pour nous rappeler que nous sommes vivants.

 

Remerciement à équipe d’ALIRE.

 

Biographie/ Bibliographie de l’auteur :

Thomas King, né le 24 avril 1943 à Roseville (Californie), est un romancier, essayiste et un animateur de télévision canadien connu pour ses écrits sur les premières nations dont il se veut l'ardent défenseur. Il est de descendance cherokee, grecque et allemande.

 

Biographie

Né aux États-Unis, il travaille d'abord comme photojournaliste en Australie avant de s'établir au Canada en 1980. Actuellement professeur d'anglais à l'Université de Guelph, il habite à Guelph en Ontario. Il est le créateur d'une émission de radio appelée The Dead Dog Cafe Comedy Hour, une série sur CBC Radio One.

 

King est choisi pour animer les conférences Massey de 2003, et il livre une présentation intitulée The Truth About Stories: A Native Narrative. Premier conférencier autochtone, il examine l'expérience autochtone dans la littérature orale et écrite, l'histoire, la religion et la politique, la culture populaire et la protestation sociale dans le but de donner un sens à la relation qu'entretient la société nord-américaine avec ses peuples autochtones.

 

Également romancier, il remporte le prix du Gouverneur général 2014 pour son roman The Back of the Turtle, traduit en français sous le titre La Femme tombée du ciel.

 

Œuvres

1987 : The Native in Literature

1988 : An Anthology of Short Fiction by Native Writers in Canada

1989 : Medicine River

1990 : All My Relations

1992  : A Coyote Columbus Story

1993 : Green Grass, Running Water

- publié en français sous le titre L'herbe verte, l'eau vive, Albin Michel (2005)

1993 : One Good Story, That One

1998 : Coyotes Sing to the Moon

1999 : Truth and Bright Water

2002 : Dreadful Water Shows Up

- publié en français sous le titre Un indien qui dérange, Liana Levi (2021)

2003 : The Truth About Stories

2005 : A Short History of Indians in Canada: Stories

2006 : The Red Power Murders: A DreadfulWater Mystery

- publié en français sous le titre Les Meurtres du Red Power, Les Éditions Alire (2021), réédition sous le titre Red Power, Liana Lévi (2022)

2012 : The Inconvenient Indian: a curious account of Native People in North America

- publié en français sous le titre L’Indien malcommode : un portrait inattendu des Autochtones d’Amérique du Nord, Les Éditions du Boréal (2014)

2014 : The Back of the Turtle

- publié en français sous le titre La femme tombée du ciel, Philippe Rey (2017)

2018 : Cold Skies

2019 : A Matter of Malice

2020 : Obsidian

2020 : Insurrection

2020 : Indians on Vacation

Honneurs

Nomination au Prix du Gouverneur général en 1992 et 1993

Membre de l'Ordre du Canada, 2004

Lauréat du Prix littéraires du Gouverneur général 2014 pour son roman The Back of the Turtle (La femme tombée du ciel [archive], Mémoire d'encrier, 2016)

Voir les commentaires

Hérauts

Hérauts

Hérauts T02

Le Griffon

Je m’écarte des fondamentaux de mon site, pour vous parler d’une série qui me tient à cœur.

J’ai toujours été passionné par l’héraldique, qui fait partie de notre histoire.

Mais si l’on considère le côté symbolique et emblématique.

Tous et toutes peuvent en respectant quelques règles se faire ou faire faire des armoiries : familiale, de confrérie, professionnelles.

 

Je regrette juste que la partie féminine soit de cette manière supprimée.

 

Je vous recommande donc fortement cette série.

 

Faites connaître le site à vos amis et contacts.

Pensez à laisser des commentaires.

 

*************

 

L'art héraldique a baigné nos cours d'histoire et marqué durablement nos mémoires, associant ces blasons au Moyen Âge et à ses chevaliers. Mais il s'agit aussi d'une écriture par l'image, aux codes et aux règles strictes

Marie, Mayeul et Landri arrivent dans une nouvelle région où les deux hérauts entendent poursuivre leur oeuvre de recensement des armoiries... Landri accepte d'aider le seigneur local à résoudre un problème : les armoiries de sa famille ont été copiées par un petit seigneur voisin indélicat. En se lançant dans cette enquête, Landri est loin de se douter des révélations qui l'attendent.

Corbeyran

scénariste

Scénariste profus aux multiples facettes, Corbeyran a publié plus de 400 albums de bandes dessinées à ce jour. Installé à Bordeaux depuis 1987, le succès arrive en 1997 avec la série le "Chant des Stryges", un thriller sombre et ultra dynamique qui le propulse sur le devant de la scène et lui confère le statut d'auteur populaire. L’univers des Stryges ne tarde pas à s’enrichir de quelques spin-off : "Le Siècle des Ombres", "Le Maître du jeu" et "Le Clan des Chimères". Très à l'aise dans tous les registres, sa collaboration avec les éditions Delcourt se poursuit activement avec de nombreuses séries : "Le Régulateur", "Weëna", "Le Fond du Monde"… En 2014, toujours chez le même éditeur, il imagine une grande fresque historique en 10 volumes, en collaboration avec Étienne Le Roux. "14-18" conte le destin d’un groupe de huit amis mobilisés lors de la Première Guerre mondiale.

 

 

Nicolas Begue

Illustrateur

SA BIOGRAPHIE

Nicolas Bègue est un artiste plutôt spécialisé dans l'Illustration, le "character design" et la Bande Dessinée (de manière numérique ou traditionnelle), la Communication Graphique fait également parti intégrante de son savoir faire.

 

 

INFORMATIONS SUR L'ALBUM :

Série Hérauts

Collection Histoire & histoires

EAN 9782413029830

Dimensions 24.1 x 32 x 1 cm

Nombre de pages 56

 

Version papier 15€ 50

 

Version numérique 9€99

Hérauts
Hérauts
Hérauts
Hérauts
Hérauts

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog