Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 > >>

Articles avec #contes

THE LITTLE HOURS / LES BONNES SŒURS FEFFS

 

 

THE LITTLE HOURS

/ LES BONNES SŒURS

Compétition Crossover

FEFFS

 

Un film léger, même bucolique par moment, mais qui a un fond  historique, les jeunes filles étant envoyées dans des couvents, sans convictions religieuses, mais pour satisfaire les familles. Certaines avaient « fauté », d’autres auraient dû être dotés et ils revenaient bien moins cher de   les casées au couvent.

 

Alors oui, et on le sait d’après des écrits de l’époque, dans les couvents et les monastères on ne ce privait pas d’avoir une sexualité débridée.

 

On exagère je trouve le côté érotique du film, parfois presque présenté comme limite pornographique. Il est, disons plus conte malicieux que pornographique.

 

Le scénario est travaillé, et la photographie tout à fait correct, même plus un seul regret je ne suis pas sûr que dans ‘Italie de 1347 ont parlais comme au 21e siècle, on aurait pu faire un peu attention à certains dialogues.

 

Un bon film dans l’ensemble, mais je ne pense pas qu’il gagne cette   compétition, d’autres films lui sont à mon sens supérieur.

 

 

Résumé du film

 

Italie, 1347. En fuite après avoir fauté avec la femme de son maître, un serviteur trouve refuge dans un couvent, à condition qu’il feigne d’être sourd et muet pour éviter toute tentation aux bonnes sœurs. Chaud devant : The Little Hours, c’est « Sexe, drogue et rock’n roll » chez les bonnes sœurs – au Moyen-Âge, qui plus est !

 

Toutefois, si extravagante soit-elle, cette comédie emmenée par des nonnes couguars n’est pas sans lien avec l’Histoire. Le réalisateur nous donne ici à voir la réalité moins souriante d’une époque où les femmes entraient rarement au couvent par choix. La transgression des interdits sexuels était donc monnaie courante dans ce que Baena appelle les « hauts lieux du pêché ». Si ce film s’inspire librement du Décaméron de Boccace, il rappelle aussi, de par sa thématique, Les Diables de Ken Russell.

  

Infos

Pays : USA

Année : 2016

Durée : 1h30

Version : Anglais / VOSTFR

Avertissement : Tout public

 

Réalisateurs

Jeff Baena  

 

Acteurs et actrices

Alison Brie   Rôle : Alessandra

Aubrey Plaza   Rôle : Fernanda

Dave Franco Rôle : Massetto

John C. Reilly   Rôle : Le père Tommasso

Kate Micucci   Rôle : Ginevra

Molly Shannon   Rôle : Mère supérieure

Fred Armisen   Rôle : Bishop Bartolomeo

Jon Gabrus   Rôle : Guard Gregorio

 

Scénario

Scénariste

Jeff Baena

 

Production : Carlos Cusco, Emerson Machtus, Fernando Loureiro

 

Photographie : Quyen Tran

Montage : Ryan Brown

Musique : Dan Romer

Interprétation : John C . Reilly, Alison Brie, Dave Franco, Aubrey Plaza

Titre original  The Little Hours

Distributeur  Pretty Pictures 

Diffusion : Pretty Pictures

Ventes Internationales : Gunpowder and Sky

 

Année de production 2017

Type de film Long-métrage

Langues Anglais

The Little Hours Trailer - FEFFS 2017

Voir les commentaires

Petit bruit dans la nuit

Petit bruit dans la nuit

 

Petit bruit dans la nuit

 

Souvent les enfants ont peur la nuit et le moindre petit bruit les effraye.

Sabine De Greef permet avec ce charmant livre de démonter cette peur en lisant avec votre enfant cette histoire. Réservez dès maintenant à votre libraire habituel ce charmant livre.

 

Une poésie ce dégage de cette œuvre.

 

Nous sommes entièrement dans le merveilleux destiné au plus jeune.

 

Le label Pastel est une division de « l’École des Loisirs », maison d’édition spécialisée dans les ouvrages  destinés à la jeunesse.

 

Prochainement nous vous parlerons d’un autre livre de cet éditeur destiné également à la jeunesse.

 

 

Résumé du livre.

Regarde, c'est la nuit. Oh ! Un petit bruit ! Petit bruit, viens plus près !

 Mais pourquoi se cache-t-il ainsi ? Il veut peut-être jouer ? Petit bruit est un petit loup rouge qui s'approche au fil des pages. Attention, pas trop près !

 

 A partir de 3ans

 

Fiche technique :

Auteur : SABINE DE GREEF

Editeur (Livre) : L’Ecole des Loisirs

Collection : PASTEL

Date sortie / parution : Disponible le 20/09/2017

EAN commerce : 9782211231527

Dimensions : 23.90x16.10x1.30

Poids (gr) : 330

Nombre de pages : 22

Broché

 

 

 

 

Auteur/Illustrateur

Sabine De Greef est née en 1956.

Elle vit et travaille à Bruxelles.

Son enfance, elle l'a passée à jouer dans les bois sombres avec les sangliers, les lutins et les loups. A la maison, un seul livre, un recueil de contes de Grimm où son père l'embarquait le soir, installés dans le fauteuil-bateau. Elle aime retourner dans sa forêt et en ramener des histoires pour les loulous.

 

Bibliographie

 

Bibliographie en tant qu'auteur/illustrateur

Petit bruit dans la nuit Pastel 2017

Bzouroukoul Pastel 2014

Qui dort ici ? Pastel 2013

Moi, je vais là! Pastel 2011

Dans les pas de Papa Pastel 2010

Et... badaboum les lutins 2009

Chagrin tout doux Pastel 2009

Attention, ssserpent ! Pastel 2007

Pas peur de toi Pastel 2006

Maison pour trois cochons (Une) Pastel 2006

Géant, es-tu là? Pastel 2005 

Monstre qui aimait les histoires (Le) les lutins 2004 Disponible

Châteaux de sable Pastel 2004

1,2,3 Qui est là ? Pastel 2003

Grosse peur Pastel 2002

Mon ami si loin Pastel 2002 Disponible

Trésors Pastel 2001

Étangs Pastel 2001

Robert & Titi Pastel 2000

 

 

Voir les commentaires

Dimension Brocéliande

Dimension Brocéliande

Anthologie présentée par

Chantal Robillard & Claudine Glot.

 

L’idée de cette anthologie est née aux « Rencontres de l’Imaginaires » le 23 juillet 2016, cela ne pouvait être que de bon augure, cette date est la meilleure de l’année, heu oui je sais le 23 juillet est ma date de naissance, donc j’ai raison, on ne pouvait pas avoir de meilleures dates (humour).

 

Les Rencontres de l’imaginaire sont organisées rappelons le par le Centre de l’Imaginaire Arthurien, qui organise de nombreuses activités toute l’année, dispose d’une photothèque et d’une bibliothèque impressionnante, et que nous vous recommandons de rejoindre si vous êtres intéressez par ce sujet.

 

 

En plus breton depuis 3 ans seulement, mais y aillant des souvenirs d’enfance en Bretagne, j’ai toujours été intéressez par les légendes arthuriennes, Celtes  faisant partie de l’excellente collection « Dimension » de Rivière Blanche, qui as déjà fourni des thématiques géographiques passionnantes  a l’exemple des Dimensions « Moscou » « suisses » « New York 1 et 2 », renouvelle l’expérience pour notre plus grand bonheur.

 

Cette anthologie de nouvelles avec ces 28 textes varie dans les thématiques au sein du thème central de la foret de Brocéliande. Comme pour toutes anthologies de nouvelles il est pratiquement impossible de parler plus d’un texte sans le spolier ;

 

L’Ensemble  est cohérent aussi bien quant à la thématique générale que dans la qualité des textes, mais à voir la liste des auteurs qui en douterait ? Une nouvelle fois il y a une grande variée de textes qui permettrons a tout à chacun d’y trouvez ça pitance. L’avantage des anthologies est aussi que nous pouvons lires un texte poétique un jour et suivant notre humeur un texte plus sombre un autre jour et le troisième choisir un texte allant plus vers l’action chevaleresque.  

 

À noter les illustrations d’Emmanuel Honegger, Helene Larbaigt et Sévérine Pineaux et la couverture de Jean TAG.

 

 

Je vous recommande donc vivement cet ouvrage, mais je le fait souvent pour cette petite maison d’édition qu’est Rivière Blanche.

 

 

Chantal Robillard & Claudine Glot

Fusée 60. Dimension Brocéliande

ISBN-13: 978-1-61227-671-7

272 pages - 20 euros

 

Illustration: Jeam Tag

 

Anthologie présentée par Chantal Robillard & Claudine Glot.

 

Textes de:

Elisabeth Chamontin, Nathalie Dau, Lionel Davoust, Sara Doke, Pierre Dubois, Anne Fakhouri, Estelle Faye, Patrick Fischmann, Claudine Glot, Emmanuel Honegger, Jacques Jouet, Hélène Larbaigt, Pierre Marchant, Hélène Marchetto, Nicolas Mezzalira, Isabelle Minière, Marc Nagels, Justine Niogret, Ozégan, Séverine Pineaux, Frédéric Rees, Chantal Robillard, Hervé Thiry-Duval, Françoise Urban-Menninger et Bernard Visse. Illustrations de  Jeam Tag, Emmanuel Honegger , Hélène Larbaigt et Séverine Pineaux

 

Une nouvelle anthologie sur la Rivière blanche est toujours un événement. Celle-ci ne dérogera pas à la règle : son sujet pointu va intéresser quantité de lecteurs, nostalgiques de la geste arthurienne, fans de la chevalerie et du Moyen Âge, amoureux des mystères des forêts bretonnes ou tout simplement amateurs de féérie...

 

 

Nos auteurs ont fait preuve ici de maestria autour des personnages de Merlin, de Viviane, de Morgane, d'Arthur et ses chevaliers, du Graal, mais aussi de la fontaine de Barenton ou du Val sans retour... Des interprétations étranges, des quêtes parfois nostalgiques, des textes souvent très drôles, voire même ici ou là franchement sexy, mais aussi des personnages nouveaux apportés par les auteurs : des topinambours, des hérissons, des feuilles fées, des arbres bizarrement ventrus, une mystérieuse étoile verte, un Merlin canadien, une étrange saucière (le Graal déguisé ?), des harpes enchantées, un dormeur très rimbaldien... L'imagination des nouvellistes est sans borne et vous entraînera dans un tourbillon d'émotions et de découvertes. Dégustez donc cette anthologie, longuement infusée aux fleurs de la forêt de Brocéliande, et profitez-en pour aller lire ensuite les auteurs que vous ne connaissiez pas et que ce recueil vous aura révélés...

 

 

Entrez vite dans les profondeurs de Brocéliande, vous en reviendrez différents. Si vous en revenez !

 

Préface.

Estelle Faye : Cent retours.

Sara Doke : Le ventre de l’arbre.

Pierre Dubois : L’histoire du monsieur dans la forêt

Jacques Jouet : Le fils unique du Merle et de ma mère.

Justine Niogret : Le souvenir de sa langue

Anne Fakhouri : Amours entérines.

Claudine Glot : Moi, j’y croirai jamais !

Emmanuel Honegger : La fée et le hérisson.

Lionel Davoust : Le meilleur d’entre eux.

Hélène Larbaigt : Feuille fée.

Bernard Visse : You were only waiting for this moment

Pierre Marchant : Sur les routes du Graal

Ozégan : La harpe de Merlin.

Françoise Urban-Menninger : Biens mal acquis ne profitent jamais !

Marc Nagels : La Quête de Méliant

Elisabeth Chamontin : Les Topinambours de Viviane.

Hélène Marchetto : Cai Hir.

Séverine Pineaux : La Forêt des songes.

Frédéric Rees : Champlain l’Enchanteur.

Nicolas Mezzalira : Le Mystère de l’Etoile Verte.

Patrick Fischmann : La fleur du chevalier.

Hervé Thiry-Duval : Le Fada de Féerie.

Claudine Glot : La mort est un cheval pâle.

Chantal Robillard : Ne jamais baisser la garde !

Nathalie Dau : Dame du val et doux dormeur.

Lionel Davoust : L’île close.

Isabelle Minière : Le mystère de la forêt

Postface.

Biographie/bibliographie des anthologistes :

 

Chantal Robillard

Biographie/bibliographie

Née à Langeac, est une bibliothécaire, écrivain et poète française.

Durant sa carrière dans les bibliothèques qui la mène au grade de conservateur en chef, elle travaille à la BPI, la bibliothèque municipale classée de Colmar, la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg), puis a été durant 20 ans conseillère pour le livre et la lecture à la Direction régionale des Affaires culturelles d'Alsace, puis de Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

Critique de littérature enfantine pour la Joie par les livres dans les années 1975-1980, elle a enseigné longtemps la littérature jeunesse aux futurs bibliothécaires d'Alsace, puis de Lorraine. Elle tient depuis 1998 la rubrique « littérature jeunesse à contraintes » dans la revue Formules.

 

Membre de la Société des gens de lettres (SGDL), et de la Maison des écrivains et de la littérature (MEL), elle est également jurée de prix littéraires, notamment le prix Printemps du roman qu'elle a fondé en 1997 avec Jean-Jacques Brochier et Danièle Brison, et dont elle a été la présidente en 2008. Membre de l'Académie rhénane (ex- Académie des marches de l'Est) depuis fin 2010.

 

Chantal Robillard a été nommée Chevalier des Arts et Lettres en décembre 1999, puis Officier des Arts et Lettres en juillet 2008.

 

Elle publie des nouvelles et des poèmes (voir Bibliographie) et intervient régulièrement en milieu scolaire, universitaire ou lors de foires du livre pour faire partager ses œuvres, sa passion de la lecture et faire découvrir la littérature à contraintes. Très inspirée par l'Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle, fondé par Raymond Queneau), elle travaille dans ses nouvelles à partir d'un conte, texte-souche dont elle explore les moindres recoins, tout en essayant d'y introduire différents styles pour le confronter à la littérature contemporaine.

 

Chantal Robillard publie régulièrement des textes — nouvelles ou poèmes — dans les revues Formules (revue des littératures à contraintes), Virages (revue de la nouvelle en Ontario français), Encres vagabondes, la Revue alsacienne de littérature, Littéréalité (revue de poésie québécoise), Tèchne, et Action poétique. On peut trouver d'autres textes de Chantal Robillard dans les brochures annuelles « Couleurs », « Mémoire », « Passage », du Printemps de l'écriture, publiées par le Rectorat de l'Académie de Strasbourg et sur le site Zazipo [archive] créé par l'association "Zazie mode d'emploi".

 

Certains de ses poèmes ont été mis en musique par des compositeurs français (Christophe Bertrand, Jean-Marie Hummel, Marybel Dessagnes) et ont ainsi fait l'objet de "lectures-concerts" publiques.

 

En août 2011, Chantal Robillard a été l'invitée d'honneur et la marraine du Festival du livre de l'Argentière-la Bessée (05).

 

Publications

Livres

Les Sept Fins de Blanche-Neige, illustré par Charly Barat, Le Verger éditeur, Illkirch, 1996, collection « Contes à croquer », ouvrage réédité en poche en juin 2011, Le Verger éditeur, Barr, collection « Jeunesse »

La Fontaine aux fées, Le Verger éditeur, Illkirch, 1999, collection « Contes à croquer », ouvrage réédité en mars 2013 sous le titre Fugue de la fontaine aux fées, Le Verger éditeur, Barr, collection « Jeunesse »

« Sextine aux six lézards et six souris », poème, in Jouer avec les poètes, collection Fleurs d’encre, Hachette jeunesse, Paris, 1999, réédité en octobre 2002

Hôpital Cendrillon, roman-par-nouvelles, éditions du GREF, Toronto, 2003, diffusé par la Librairie du Québec (Paris), réédité en mars 2015

« La Fée de la fontaine Jean le Bleu » in Comment j'ai lu les contes de fées, recueil publié par le Centre des écrivains du Sud-Jean Giono, Transbordeurs, Marseille, 2006

« Abécédédée », in Mon héros préféré, recueil publié par le Centre des écrivains du sud Jean Giono, Transbordeurs, Marseille, 2007

« Le Dit du Drégonjon et de son Elfrie », in collectif Reines et Dragons : Anthologie des Imaginales, Mnémos, Lyon, juin 2012

Zoo des chimères, Argemmios éditions, Saussay-la-Campagne, 2013

« Serpent d'Infant », in collectif Rencontres Imaginaires en Aubrac (précédé des Miniatures Contées d'Agnès Echène), Argemmios éditions, 2013

« Au cœur des arts : poèmes », in collectif, édité par l'Académie rhénane, Strasbourg, 2014

« Te lucis ante terminum, avant que la lumière ne s'éteigne : monastère de Saorge » : haïkus sur des photographies de Michel Eisenlohr; Images du Sud, Aubagne, 2014

« Fusée 37. Dimension Moscou » : anthologie dirigée par Chantal Robillard, illustrée par Krystal Camprubi et Valérie Coeugniet, Rivière Blanche, 2015

« L'insurrection poétique », poèmes, in Récital de poésie de l'Académie rhénane 2015, Académie rhénane, Strasbourg, 2015

« Le Grand XXème », collectif de poèmes, Académie rhénane, Strasbourg, 2016

« Dimension Fées », direction de l'anthologie de nouvelles, Rivière Blanche, 2016

« I merletti di Cenerentola » et « Venise, Europe » in Dimension Cités italiennes, collection Fusée, F51, éd. Rivière blanche, 2016

« Vers d'eau », poèmes, in Récital de poésie de l'Académie rhénane, Académie rhénane, Strasbourg, 2017

« Na » in Dimension routes de légendes, légendes de la route, collection Fusée, F54, éd. Rivière blanche, 2017

Dimension Brocéliande : direction de l'anthologie et nouvelle « Ne jamais baisser la garde », collection Fusée, F60, éd. Rivière blanche, 2017

 

Publications en revues

In Formules, la revue des littératures à contraintes1 « Romance en mer sereine », no 3, 1999. Texte repris en musique par Christophe Bertrand sous le titre « en mer sereine, drame musical pour flûtiste - chanteur, voix et chant »

« Semelle de perle et semelles de fer », no 4, 2000.

« Quand tu n’es pas là » et « Dentelle des vents », no 5, 2003.

« Conte et contrainte » et « de verre vert », in numéro hors série « le Goût de la forme en littérature » : actes du colloque de Cerisy-la-Salle, Noésis, 2004.

« Le blues de la belle boudeuse », n° 17 (« Mondes contraints »), 2014.

In Action poétique « Double sextine aux arts et aux lettres », no 151-152, 2000.

In Revue alsacienne de littérature « Poussière d’étoiles ou le Sac à Charbon », décembre 1999.

« La Sizaine des Cendreux », juin 2000.

« Un mocassin fourré », septembre 2001.

« La Reine du bal musette », décembre 2002.

« Tombeau pour une troubaderesse : trois poèmes en hommage à Na Castelloza », décembre 2003.

Trois poèmes sur Venise, septembre 2007.

In Virages, la revue de la nouvelle en Ontario français2 « I merletti di Cenerentola », no 13, 2001.

« Au lavoir », no 17, 2002.

« De verre vert », no 19, 2002 (cette nouvelle a été nominée pour le Prix Boréal au Canada).

« Un chant de détresse », no 21, 2003.

« Le Sirène et la licorne », no 25, 2004.

« De la belle aube au triste soir », no 32, 2005.

« Un monstre au château », 2006.

« Le deviseur du monde », 2007.

« Je me souviens de Toronto », n° 66 (« Toronto se raconte »), 2014.

In Encres vagabondes3 « La Sizaine des Cendreux », mars 2003.

In LittéRéalité, revue québécoise de poésie4 Poèmes : « La Belle « et « Un soir à Venise », décembre 2001.

In Tèchne, rivista di bizzarrie litterarie e non, revue annuelle italienne5 « Eaux vives à Venise », poème à contraintes croisées, in no 15, 2005

In Brèves, anthologie de la nouvelle6 Je me souviens de Pascal Garnier, (numéro spécial sur Pascal Garnier dirigé par Hubert Haddad), 2010.

 

Claudine GLOT

Naissance 12 mars 1947 (70 ans)

écrivain, conteur, conférencier

Claudine Glot, née le 12 mars 1947, est une femme de lettres française, devenue l'une des spécialistes de la légende arthurienne, de la mythologie celtique et du patrimoine de Bretagne. Elle est également à l'initiative de des visites guidées et contées de la forêt de Brocéliande, des expositions, de conférences sur les thèmes de la forêt, du monde celtique médiéval et des légendes de la Table ronde.

 

Arrivée en Bretagne vers l'âge de vingt ans, elle s'intéresse au patrimoine de la région et contribue à de nombreux articles sur le sujet, avant de publier ses premiers ouvrages papier. Elle fonde la revue Artus en 1979, et en reste la secrétaire de rédaction jusqu'à l'arrêt de la publication. En 1988, elle cocrée le Centre de l’Imaginaire Arthurien, situé depuis 1990 au château de Comper. Elle s'y occupe d'expositions et de conférences, tout en continuant à publier régulièrement des romans sur ses sujets de prédilection

Bibliographie

La légende de Merlin, Ouest France  Coécrit avec Jean-Noël Rochut.

Roi arthur : Les légendes de la table ronde, Coop Breizh  Coécrit avec Molly Pelham, Julek Heller.

Contes et légendes de Brocéliande, Ouest France

Brocéliande, Apogée Coécrit avec Hervé Glot.

Sur les traces du roi Arthur, Gallimard Jeunesse, 2001 Coécrit avec Philippe Munch. Traduit dans de nombreuses langues dont le grec, l'espagnol, le coréen, le chinois...

Fées, elfes, dragons et autres créatures des royaumes de féerie, Hoëbeke, 2002 Coécrit avec Michel Le Bris. Catalogue de l'exposition de l'abbaye de Daoulas

Le grand livre du roi Arthur, Ouest France, 2003

L'Europe des Vikings, Hoëbeke, 2004 Catalogue de l'exposition de l'abbaye de Daoulas

Pays celtes : Hauts lieux et chemins secrets, Ouest France, 2004 Coécrit avec Yvon Boëlle, Hervé Glot.

Il était une fée... Morgane, Adam Biro, 2004 Roman pour enfants

Il était une fée... Mélusine, Adam Biro, 2004 Roman pour enfants

Il était une fée... Ondine, Adam Biro, 2005 Roman pour enfants

Il était une fée... Viviane, Adam Biro, 2005 Roman pour enfants

Les fées d’Écosse et autres histoires, Le Pré aux clercs, 2007 collection Le Cabinet Fantastique

Carnet de route de la Bretagne féerique, Soleil, 2007 Coécrit avec Laurent Miny.

Légendes du roi Arthur, Jack, 2009 Coécrit avec Yvon Boëlle. Monographie

Excalibur ou l'aurore du royaume, éditions Le Pré aux clercs, 2009 Coécrit avec Marc Nagels.

Hauts lieux de Brocéliande, Ouest France Coécrit avec Yvon Boëlle, Hervé Glot.

Le Moyen Age est un jeu, Librio, 2010 collection Memo

Lancelot ou l'âge d'or de la table ronde, éditions Le Pré aux clercs, 2010 Coécrit avec Marc Nagels.

La Quête du Graal et le destin du royaume, éditions Éditions Le Pré aux clercs, 2011. Co-écrit avec Marc Nagels.

Il était une fois, Morgane, Viviane, Mélusine, Ondine, Editions Manannan, 2013. Illustrations de Lawrence Rasson.

Mélusine, fée, femme, dragon, Ouest France, 2013.

Les fées ont une histoire, Ouest-France, 2014.

Des sourires et des chats, album de Séverine Pineaux, Au bord des Continents, 2014.

Raiponce, participation à l'ouvrage de Lawrence Rasson, autoédition, 2015.

Le guide secret de Brocéliande, Ouest-France, 2015.

Brocéliande, Gisserot, 2015.

Voir les commentaires

Brocéliande 01 - La Fontaine de Barenton Olivier PERU  Benoit BERTAND

Brocéliande 01 -

La Fontaine de Barenton

Olivier PERU

Benoit BERTAND

Forêt du petit peuple.

 

Sous la direction de Jean-Luc Istin, une nouvelle collection « Soleil Celtic », viens de voir le jour.

 

7 histoires avec 4 équipes d’auteurs différents, vont nous faire vivres des contes de la forêt Brocéliande. À ne pas confondre avec la série : « Les Contes de Brocéliande » qui parurent en 2006.

 

Viviane et Merlin sont au rendez-vous de ce premier volume intitulé « La Fontaine de Barenton ».

 

La Bretagne et sa forêt mythique seront donc, mises à l’honneur avec cette nouvelle série prévue en 7 volumes. Le prochain volume est prévue courant septembre 2017.

 

Pour chaque volume une nouvelle équipe d’auteurs, sera aux commandes, chaque numéro est une histoire complète, mais bien sûr une unité est prévue dans cette collection, qui promet d’être passionnantes. Unité qui est sous la responsabilité du directeur de la collection, Jean Luc ISTIN.

 

Olivier Peru est bien connu des internautes qui nous suivent, nous parlons souvent des collections auxquels il participe. Bertrand BENOIT, auxquels on doit le dessin n’est pas non plus un inconnu des amateurs des genres de l’imaginaire.

 

À noter que les couleurs sont d’Élodie Jacquemoire (voir biographie/bibliographie ci-dessous).

 

Résumé :

Des Korrigans ont enfin trouvé le moyen d'obliger Orignace à leur écrire une histoire. Ils veulent que le Teuz invente un conte dans lequel eux auraient un beau rôle, mais Orignace est en panne d'inspiration. Et alors qu'il cherche des idées dans la forêt de Brocéliande, il assiste aux débuts de la passion entre Merlin et Viviane. L'enchanteur fait tout ce qui est en son pouvoir pour séduire la future dame du Lac et n'hésite pas à user de ses sorts les plus puissants... Rien ne l'arrête. Cela fait bien les affaires du Teuz, lui qui cherchait de l'inspiration va être servi ! Seul problème, les Korrigans ne sont habituellement pas friands d'histoires d'amour.

 

 

Date de parution : 07/06/2017 /

ISBN : 978-2-302-06253-5

Scénariste : PERU Olivier

Coloriste : JACQUEMOIRE Élodie

Illustrateur : BENOIT Bertrand

Série : BROCELIANDE

Collection : Aventures celtiques, Contes de Bretagne, dirigée par ISTIN.

 

Biographie

Olivier PERU : Scénariste, Dessinateur, Illustrateur.

Il est né en 1977 à Montpellier. Il réside en Loire-Atlantique.

 

Auteur de BD et de romans, scénariste, designer, storyboarder et réalisateur pour la télé et le cinéma, Olivier Peru est polyvalent. Après quelques albums BD sortis ces dernières années, notamment la série Shaman (Édition Soleil), et de plus en plus d'illustrations publiées chez différents éditeurs, il trimballe ses pinceaux vers les rivages de la littérature, du petit et du grand écran( HéroCorp).

 

 

En 2009, chez Soleil, il fait la couverture de Ted Bundy. En 2010, toujours pour Soleil, il collabore au scénario de Lancelot tome 2 et écrit le scénario de Zombies avec Cholet au dessin. Son imagination débordante lui permet d’écrire dans des genres complètement différents, Assassin et In Nomine dans la collection « Secrets du Vatican », Nosferatu et La Guerre des Orcs.

Sources : Editions Soleil

 

 

Bertrand Benoit

Biographie

Réside dans les Deux-Sèvres.

Coloriste, Dessinateur

Genre BD : Fantastique

Dessinateur, Illustrateur, Concept-artist, Coloriste, à travaillé dans plusieurs secteurs d'activités comme le jeu vidéo (Ubisoft), de figurines (Ryu, Gosu), de société, bande dessinée etc....

 

bibiographie

Brocéliande T.1 - La fontaine de Barenton (BD) Dessinateur (Soleil Celtic) 2017

Les chroniques d'Arawn T.2 - Le Dieu vivant (BD) Dessinateur (Soleil)

Les maîtres inquisiteurs T.6 - A la lumière du chaos (BD) Dessinateur

Oracle T.2 - L'Esclave (BD) Dessinateur, Coloriste (Soleil)

Oracle T.6 - Le Supplicié (BD) Couverture (Soleil)

Oracle T.7 - Le Clairvoyant (BD) Couverture (Soleil)

(Diverses sources)

 

 

Elodie Jacquemoire

Biographie :

Elodie Jacquemoire est une illustratrice et coloriste de bande dessinée française.

Après quelques années d'études d'histoire, histoire de l’art et d'art plastique, elle se lance dans l'aventure de la bande dessinée.

 

C'est donc de manière autodidacte qu'elle se forme et approfondie son travail en tant que coloriste.

C'est Jean-Luc Istin qui le premier lui proposera une collaboration sur le Tome 4 des Contes de Brocéliande, beaucoup d'autres suivront.

 

Elle signe les couleurs de nombreux albums aux éditions Soleil (Lancelot de Istin/Peru/Alexe ou Les Brumes d'Alcestis de Istin/Jarry).

 

 Bibliographie

Tout sur ... en cours en 2003

Assassin T.2 - Tu ne survivras point (BD) Coloriste 2006

Les contes de broceliande 2006

Porte d'Ishtar (La) 2008

Mouchakaka 2009 à 2010

Dogma T.1 - Les signes du temps (BD) Coloriste 2012

Dogma T.2 - Le Vrai sang (BD) Coloriste 2013

Dossier tueur en série T.4 - Ed Gein (BD) Coloriste 2007 /2009

L'ordre des dragons T.1 - Intégrale (T0 à T3) (BD) Coloriste 2008

L'ordre des dragons T.2 - Le Mont Moïse (BD) Coloriste 2009

L'ordre des dragons T.3 - Le Premier (BD) Coloriste 2012

Lancelot T.1 - Claudas des Terres Désertes (BD) Coloriste 2008/2016

Lancelot T.2 - Iweret (BD) Coloriste

Le cinquième évangile T.1 - La main de Fatima (BD) Coloriste 2008/2015

Le cinquième évangile T.4 - T.4 - Révélations (BD) Coloriste

Les brumes d'Asceltis T.1 - Intégrale (T1 à T4) (BD) Coloriste 2010/2014

Les brumes d'Asceltis T.2 - Intégrale 2 - T05 à T07 (BD) Coloriste

Les brumes d'Asceltis T.4 - En terre scent (BD) Coloriste

Les brumes d'Asceltis T.5 - Orian (BD) Coloriste

Les brumes d'Asceltis T.6 - T.6 - Convergence (BD) Coloriste

Les brumes d'Asceltis T.7 - Jérasem (BD) Coloriste

Les carnets secrets du Vatican T.1 - I - Tombée du ciel (BD) Coloriste 2008

Les maîtres inquisiteurs T.3 - Nikolaï (BD) Coloriste 2015

Médicis T.1 - Cosme l'ancien - De la boue au marbre (BD) Dessinateur

Merlin - Le prophète T.1 - Hengist (BD) Coloriste 2011/2015

Merlin - Le prophète T.2 - Renaissance (BD) Coloriste

Merlin - Le prophète T.3 - Uther (BD) Coloriste

Merlin - Le prophète T.4 - T.4 - L'Âme du monde (BD) Coloriste

Merlin - Le prophète T.5 - La voie du juste (BD) Coloriste

Mjöllnir T.3 - Un monde sans dieux (BD) Coloriste 2015

Nains 2016

Oracle T.5 - La Veuve (BD) Coloriste 2015

Oracle T.8 - Le Héros (BD) Coloriste

Ravermoon T.1 - La promesse des flammes (BD) Coloriste 2010/2015

Ravermoon T.2 - Les germes du mal (BD) Coloriste

Ravermoon T.3 - Le feu dévorant (BD) Coloriste

Templier T.1 - Dans les murailles de Tyr (BD) Coloriste 2011/2014

Templier T.2 - Dans la tourmente (BD) Coloriste

Templier T.3 - Dans les mains de Lucifer (BD) Coloriste

Tizombi T.1 - Toujours affamé (BD) Dessinateur 2017

Médicis 2017

Brocéliande 01 - La Fontaine de Barenton coloriste 2017

 

(Diverses sources compilées)

Brocéliande 01 - La Fontaine de Barenton Olivier PERU  Benoit BERTAND
Brocéliande 01 - La Fontaine de Barenton Olivier PERU  Benoit BERTAND
Brocéliande 01 - La Fontaine de Barenton Olivier PERU  Benoit BERTAND
Brocéliande 01 - La Fontaine de Barenton Olivier PERU  Benoit BERTAND

Voir les commentaires

LE GRAND MECHANT RENARD

 

LE GRAND MECHANT RENARD

 

Nous avons la joie de vous annoncer la sortie au cinéma du long-métrage d’animation adapté de la bande dessinée LE GRAND MÉCHANT RENARD de Benjamin Renner.

 

LE GRAND MECHANT RENARD et autres contes de Benjamin Renner, Patrick Imbert

Le 21 juin 2017 au cinéma

 

Avec un héros aussi improbable qu'attachant, un auteur aussi talentueux qu'épatant, et un succès critique et public avéré - plus de 150 000 exemplaires mis en vente -, cela tombait sous le sens que la bande dessinée du Grand Méchant Renard devienne un film animé ! C'est chose faite grâce à Benjamin Renner lui-même à l'adaptation et à la réalisation, aux studios Folivari et à STUDIOCANAL.

 

 

Synopsis :

Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent, on y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une poule, un Lapin qui fait la cigogne et un Canard qui veut remplacer le Père Noël. Si vous voulez prendre des vacances, passez votre chemin…

 

À l'origine de tout, il y a un petit renard ridicule, moqué par ses proies, qui entend pourtant bien devenir la terreur du poulailler. Le co-réalisateur d’Ernest et Célestine signe une fable tout en délicatesse pour petits et grands. Un bijou de poésie et d’humour. Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l’absence d’efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des oeufs, élever les poussins, les effrayer et les croquer ! Mais son plan tourne court lorsque le renard se découvre un puissant instinct maternel…

 

Date de sortie 21 juin 2017 (1h 19min)

De Benjamin Renner, Patrick Imbert

Avec Guillaume Darnault, Guillaume Bouchède, Boris Rehlinger.

Genre Animation

Nationalité français

 

Casting

Réalisateurs

Benjamin Renner

Patrick Imbert

 

Acteurs de doublage (Voix originales)

Guillaume Darnault Rôle : Le renard

Guillaume Bouchède Rôle : Le chien

Boris Rehlinger Rôle : Le loup

Céline Ronte Rôle : La poule

 

Scénario

Scénariste

Benjamin Renner

Jean Regnaud

D'après l'oeuvre de Benjamin Renner

 

Production

Producteur

Didier Brunner

Damien Brunner

Vincent Tavier

 

Distribution

Attaché de presse Robert Schlockoff

Attachée de presse Jessica Bergstein-Collay

 

Sociétés

Coproduction

Panique

production déléguée

Folivari

Distributeur France (Sortie en salle)

StudioCanal

 

******

L’Album : La première édition a paru en janvier 2015.

Le Grand Méchant Renard a remporté le Prix des Lecteurs du Journal de Mickey 2015, le Prix de la BD FNAC 2015 et le Fauve Jeunesse au Festival d'Angoulême 2016.

Benjamin Renner est le réalisateur du court métrage animé éponyme, qui sera au cinéma le 21 juin 2017, produit par Folivari et distribué par STUDIOCANAL.

 

À SAVOIR

LE GRAND MÉCHANT RENARD 31 MAI 2017

Album broché 192 pages 165 x 230 mm

EAN : 978-2-7560-5124-6

Prix : 16,95€

SCÉNARISTE • DESSINATEUR Benjamin Renner

RÉCIT COMPLET PAR BENJAMIN RENNER :

 

 

Biographie :

BENJAMIN RENNER

NÉ EN 1983.IL HABITE À PARIS. Après un bac S, il fait une classe préparatoire aux écoles d'art pour intégrer les Beaux-arts d'Angoulême, dont il ressort avec un DNAP de bande dessinée. Il entre ensuite dans l'école d'animation La Poudrière et y réalise des courts métrages d'animation, dont son film de fin d'études, La Queue de la souris, en 2007. À sa sortie de l'école, il travaille avec Vincent Patar et Stéphane Aubier sur le long métrage d'animation, adapté des albums pour la jeunesse Ernest et Célestine de Gabrielle Vincent.

LE GRAND MECHANT RENARD
LE GRAND MECHANT RENARD
LE GRAND MECHANT RENARD
LE GRAND MECHANT RENARD

Voir les commentaires

  Isti Madarasz

Isti Madarasz

BIFFF 2017

Entretien

Isti Madarasz

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Isti,

Vous avez commencé par des courts-métrages, court-métrage « Sooner or Later » a été récompensé à la 57e Berlinale et au 13e Festival de Sarajevo Talent Campus en 2007, vous pouvez nous en parler ?

 

Isti Madarasz,

Il s’agit de mon cinquième court-métrage, mais du 1er fait professionnellement, les quatre premiers étaient des films réalisés de manières plus amateurs. Le film parlait du voyage dans le temps, il se déroulait durant la Deuxième Guerre mondiale. L’action se déroule dans un souterrain avec uniquement deux personnages. Les nazis faisaient durant la guerre des expériences sur l’espace-temps sur les prisonniers.

 

Ce film à gagner plusieurs prix dans des festivals, et cela lui a donné l’idée de faire « Loop », un film de long métrage sur le thème de la boucle temporelle. « Sooner or Later » a également, cette structure scénaristique, mais de manière assez linéaire. C’est évidemment la structure de « Loop »

 

Stéphane Dubois,

Cette envie de traité la boucle temporelle, vous viens d’où, sujet difficile a traité.

 

Isti Madarasz,

j'ai toujours aimé les films sur les boucles temporelles il était fan de « Retour vers le Futur », et d’autres films sur le même sujet. Il s’agit d’un genre le plus intéressant, mais effectivement l’un des plus durs a travaillé. Mon attachement à ce thème vient de là.

 

Pour « Loop », je pense que dans la vie, on fait des erreurs que l’on aimerait corriger en revenant en arrière, mais sait impossible. C’est assez commun et universel, j’ai voulu le traité avec « Loop ».

 

Stéphane Dubois,

Derrière ce traitement du remord le film comporte aussi une romance, avez-vous voulu aussi parler des sentiments, il s’agit aussi d’une histoire d’amour.

 

Isti Madarasz,

« Loop » est évidemment aussi un film romantique, un film sur l’amour, je base cette idée de l’amour dans mon film, dans un thème très fantastique. Une histoire d’amour plus ou moins normale, mais sur un thème complètement fou.

 

Stéphane Dubois,

Justement film fantastique, merveilleux, de SF…

 

Isti Madarasz,

Un film qui a énormément de cœur, mais qui est aussi très intellectuel, j’aime à penser qu’en voyant ce film les gens vont se poser des questions, à ce demander au fil du film ce qui ce passe.

 

Un film du cœur, mais aussi un film intellectuel.

 

Stéphane Dubois,

Quels sont les films, les séries TV, les livres que vous aimez et qui vous ont inspiré, voire les ouvrages scientifiques ?

 

Isti Madarasz,

J’ai commencé à lire des livres scientifiques sur les boucles temporelles, mais j’ai vite abandonné. Trop ennuyeux, et je me suis dit que le voyage dans le temps est aussi du merveilleux, sait aussi du domaine du conte, et j’ai préférée faire quelques choses de plus fun.

 

Je me mets dans la position de voir le voyage dans le temps comme un amateur de cinéma et non comme un amateur de science, j’ai placé énormément de référence à d’autres films qui traitent du sujet dans mon film.

 

Stéphane Dubois,

Quels sont les films et série TV qui l’on marquer ?

 

Isti Madarasz,

 

La trilogie de « Retour vers le Futur », « Primer », un film indépendant (Primer (2004) Shane Carruth, Ndlr), qui est mon préféré, bien sûr j’en ai visionné beaucoup d’autres. Je suis bien sur fan de Steven Spielberg.

 

Stéphane Dubois,

Et bien sur la question traditionnelle… quels sont ses projets ?

 

Isti Madarasz,

Je viens de finir une comédie musicale, il s’agit d’une comédie romantique, pour la télévision hongroise, actuellement en post-production.

 

Le téléfilm a été tellement apprécié que même avant la diffusion par la Télévision Hongroise, il as été Décidé de produire un long métrage pour le cinéma reprenant le court métrage.

 

Je suis sur l’écriture d’un film de science-fiction, l’action ne se déroulera pas dans l’espace, mais dans un petit village hongrois.

 

Stéphane Dubois,

C’est votre première visite au BIFFF, que pensez du festival, de son ambiance si particulière ?

 

Isti Madarasz,

C’est non seulement la première fois que je viens au BIFFF, mais également à Bruxelles.

 

J’ai vraiment aimé, avec à la projection de « Loop », que c’était spécial, mais j’ai adoré que les gens cris, applaudissent, font un peu n’importe quoi dans la salle, j’ai trouvé ça génial. Comme réalisateur, voir la salle pleine est bien sûr un vrai plaisir, surtout avec un public d’amateurs de films de genre.

 

Merci au Service de presse du BIFFF, pour avoir fournis un traducteur pour cet entretien.

 

 

 

 

 

Biographie

Né en 1976, le Hongrois Isti Madarász réalise des films depuis ses années d’école secondaire, et chacune de ses œuvres a remporté plusieurs prix dans différents festivals de cinéma. Il a été remarqué pour la première fois à la Hungarian Film Week, en 2001, avec sa comédie indépendante et autoproduite intitulée «Moral Bypass». En 2007, son court-métrage « Sooner or Later » l’a désigné comme un talent émergent. Le film a d’ailleurs remporté plusieurs prix et a été sélectionné dans plus de 20 festivals à travers le monde. Il a notamment participé à la 57e Berlinale et au 13ème Festival de Sarajevo Talent Campus en 2007. Il a écrit plusieurs courts métrages et deux longs métrages : «Loop», un thriller SF qui s’attaque au concept casse-gueule des boucles temporelles, et «The Invincibles», une aventure basée sur une histoire vraie et produite par la télévision nationale hongroise (MTV) en 2013.

 

Filmo:

•Loop (2016)

 

 

Original title : Hurok

 

Enfumer ses employeurs quand on est dans la vente de substances illicites est déjà une mauvaise idée en soi. Mais lorsque Adam découvre que Anna, sa compagne et complice de crime, a une brioche au four, notre galant homme ne décide pas pour autant de postposer – disons, de neuf mois – son idée suicidaire. Non, il décide de se la jouer en solo et pousse même le vice jusqu’à larguer sa blonde par VHS interposée. Mais, dix minutes à peine après avoir vomi son poème de gentleman dégrossi, Adam tombe sur Anna en pleine rue. La gueule en sang et la fameuse VHS dans la main… Et, plutôt que de lui passer un savon à l’arsenic pour sa lâcheté, Anna lui annonce qu’elle a vu Adam mourir sur cette même VHS, avant de faire trois pas de côté et se manger mortellement le pare-choc d’un chauffard. Fuyant la scène de crime à toute berzingue, Adam se réfugie chez lui et décide de regarder la cassette jusqu’au bout. Jusqu’à ce que les images semblent être enregistrées en temps réel, tel un miroir reflétant une nouvelle réalité. Jusqu’à ce que quelqu’un frappe trois coups à sa porte. Anna, mais pas que…

 

Joliment emballé par la boîte de production derrière, notamment, le Kontroll de Nimrod Antal, Loop est – avec son pitch alléchant – l’une des premières incursions hongroises dans la SF pure et dure ! Écrit et réalisé par Isti Madarasz, ce casse-tête temporel à plusieurs couches n’est pas sans rappeler Timecrimes de l’ami Vigalondo ou, plus récemment, The Infinite Man qui était reparti avec le Corbeau d’Argent au BIFFF 2015 ! Bref, vous l’aurez compris, c’est l’heure des boucles !

 

 

Genre

science-fiction, time travel

 

Compétition

Compétition Méliès

 

Première

Première Belge

 

Pays

Hongrie

 

Audience

ENA

 

Audio

Hongrois

 

Sous-Titres

Anglais, Français, Néerlandais

 

Réalisateur

Isti Madarász

 

Cast

Dénes Szaraz, Dorina Martinovics, Ferenc Elek, Géza Hegedüs D., Zsolt Anger, Zsuzsa Malnai

 

Distributeur

Hungarian National Film Fund

 

Année

2016

 

Running time

95'

BIFFF 2017 Entretien  Isti Madarasz
BIFFF 2017 Entretien  Isti Madarasz

Voir les commentaires

Ciou Thumbelina Angoulème 2016

Ciou Thumbelina

Les Éditions Scutella, publient une version bilingue français-anglais de  «Tommelise », tirées de l’œuvre de  Hans Christian Anderson (1805-1875) ) . Les traductions sont de David Soldi , 1876, et Mary Howitt, 1866 pour la version anglaise, dans les deux cas il s’agit bien sûr de la première traduction faite dans ces deux langues.

 

A signalé que le texte anglais et français sont très différents, la version anglaise est plus noir et par exemple il ne s’agit pas dans la version anglaise d’une sorcière, mais d’une pauvre paysanne.

 

Nous avons rencontré l’Illustratrice de l’ouvrage à l’occasion du FIDB 2016.

 

Bonjour Ciou,

Tu as choisi d’illustrée cette histoire, comment l’idée-t-elle elle venue ?

 

Ciou,

C’est le seul conte adapté à mon univers de peintre.  Un personnage féminin, un bestiaire et également un décor floral. C’est important pour  nouveau livre en tant qu’illustratrice.

 

Stéphane Dubois,

Tu as commencé comme peintre, tu as fait les beaux-arts de Toulouse et tu as un univers très classique et très personnel, qui est un mélange avec une attirance particulière pour la culture japonaise, comment à t’es venue ce gout ?

 

Ciou,

Cela me vient de la culture du manga, cela a commencé très tôt avec Goldorak et le Club Dorothée, toute la culture pop japonaise, ensuite j’ai fait des recherches, j’aime beaucoup Shigeru Mizuki, les fantômes japonais    , les films de  Hayao Miyazaki et plus globalement ceux produits par le studio Ghibli.

 

Stéphane Dubois,

Donc on peut dire que sait le Club Dorothée qui t’a amené à la culture pop. Tu as approfondi avec les illustrateurs japonais traditionnels.

 

Ciou,

Oui j’ai étudié les illustrateurs japonais du 17e siècle,  mais j’ai d’autres influences par exemple les arts décoratifs et le baroque en France, aux USA la culture pop depuis les tatouages, les comic’s, la contre-culture dans les milieux de l’art   et le milieu artistique alternatif des années 70.

 

Stéphane Dubois,

Et Gustav Klimt tu aimes ?

 

Ciou,

J’adore Gustav Klimt, c’est un illustrateur qui avait des travaux de commandes en tant qu’illustrateur.

 

Stéphane Dubois,

Tu as beaucoup fait d’expositions de peintures dans des galeries, tu utilises quoi comme techniques ?

 

Ciou,

Noir sur papier avec des stylos Rotring, stylos techniques habituellement utilisés pour les dessins techniques, mais je l’utilise dans mon travail de peintre et ensuite acrylique et gouache.  

 

Stéphane Dubois

Ensuite tu es venu à l’illustration de livres?

 

Ciou,

Je travaille avec des galeries qui représentent des artistes qui sont également illustrateurs, le passage aux contes sait fait par des rencontres, j’ai rencontré l’éditrice de cet ouvrage, grâce à une  entreprise qui fait des produits dérivés de BD d’arts. Cela sait fait très naturellement, Soline (l’éditrice de l’ouvrage NDLR) à découvert mon art-book et m’as demandé si je serais intéressé par illustré un conte.

 

J’ai choisi Thumbelina avec un nouveau cahier des charges ça me pousse à aller plus loin. J’aime aussi Anderson, son travail de conteur est intéressant pour soulever les problèmes des personnes qui souffraient de maltraitances, qui étaient rejetées par la société, il a écrit ce récit, pour sa meilleure amie, qui était une naine, ce conte était une manière de la mettre en valeur. C’est l’un des contes d’Andersen qui finit bien. C’est loin d’être le cas de tous, la « petite fille aux allumettes » est tragique, elle meurt à la fin du conte.

 

Il écrivait des contes que pour les opprimés.

 

Stéphane Dubois,

Tu penses avoir amené quoi au texte ?

 

Ciou,

C’est une des interprétations possible, plus réaliste, plus moderne en mélangeant le côté japonais, le côté Tim Burton  avec le côté sombre du dessin et les couleurs, un mélange.

 

Stéphane Dubois,

Tes dessins sont-ils plus sombres que le texte à ton avis ?

 

Ciou,

Je ne pense pas, mais je ne suis pas la mieux placer pour être apte à le juger, je ne me rends pas compte mon univers est tellement en moi, les personnes qui ne sont pas initiées à mon style trouveront peut-être que sait sombre.

 

Stéphane Dubois,

Comment définirais-tu ton style ?

 

Ciou,

De nécro-kawaii, kawaii pour mignon et nécro pour horrible. Il s’agit en fait d’un mélange des deux. Beetlejuice de Tim Burton, en saurait un bon exemple, très coloré avec des couleurs psychédéliques et en même temps   le personnage de Beetlejuice est très sombre, on est sur l’horreur décalée.

 

Personnellement je suis dans des dessins un peu plus « mignons » que Tim Burton et son film Beetlejuice.

 

Stéphane Dubois,

Tu as illustré des ouvrages, mais allez vers un album de BD, tu y penses ?

 

Ciou,

Je ne peux rien affirmé pour  le moment, un jour peut-être, si je faisais des rencontres qui m’y amène pourquoi pas, mais  pour l’instant je ne m’en crois pas capable, c’est un autre métier. J’ai besoin d’un conte ou d’un scénariste pour trouver de nouveaux personnages, de nouvel univers.

 

Stéphane Dubois,

Tu as d’autres projets d’illustrations d’ouvrages ?

 

Ciou,

Oui, je prépare « La Belle et la Bête », basée sur la version de Cocteau, mais avec le texte de 1740 écrit par  Gabrielle-Suzanne de Villeneuve. La version de Cocteau est visuellement superbe, avec Jean Marais génial dans le rôle de la Bête. Normalement il devrait sortir en avril 2017.  

  

 

 

Biographie :

Ciou est née à Toulouse d’une famille d’artisans fourreurs. Cet univers la plonge très tôt dans la fabrication de poupées à la main, avec déjà le sens du détail et de la précision, qui deviendront les armes de tout son travail artistique. Étudiante aux Beaux-Arts de Toulouse, elle développe un univers artistique personnel en adéquation avec sa personnalité, bien vite repéré par des galeries de Toulouse et de Bordeaux, puis s’envole à Paris et Bruxelles.

 

Elle réussit à gagner une place pertinente dans le monde du pop art contemporain et lowbrow, à un âge très jeune. En raison d’un style caractérisé par une ligne de grande force expressive et un langage où la puissance de la couleur et la déformation des formes se combinent pour faire sa course sans équivoque. L’exposition qui lui a donné une visibilité internationale était en 2004 à la galerie Flux Factory à New York. De là, elle a ensuite exposé à Amsterdam, Paris, Barcelone, Bruxelles, en Californie, Portland, Rome, Berlin, Seattle avec une exposition solo à la galerie Roq la rue. En 2006, elle expose dans un collectif à Tokyo.

 

Suspendu entre rêve et cauchemar, ses peintures se composent d’une base faite d’un collage de vieux papiers où elle utilise l’acrylique et l’encre, l’expression d’une technique qui apporte à l’esprit le type de tatouage traditionnel. Le résultat se rapporte à une imagerie dominée par des citations des textes sacrés de toutes les époques et de pays, la culture japonaise, le primitivisme radical et l’Art Nouveau. Ses yeux sont grands ouverts tout le temps.

Voir les commentaires

Concours de nouvelles :

réglement du concours

Concours de nouvelles :

 

 

Pour célébrer le 1er anniversaire de son département d’édition, l’Association La Piterne ouvre un concours de nouvelles sur le thème suivant :

 

Dis-moi en Normandie

 

Cet éditeur fait la part belle aux contes et légendes, les nouvelles de Science-fiction, fantastique, merveilleux et autres des genres de l’imaginaire, y on a mon avis toutes leurs places.

A vos plumes !

 

 

Règlement à télécharger ci-dessous

Voir les commentaires

ORIOL Les 3 fruits Dargaud
ORIOL Les 3 fruits Dargaud

ORIOL Les 3 fruits Dargaud

 

Entretien

ORIOL

Les 3 fruits

Dargaud

 

Stéphane Dubois,

Vous avez commencez par l’animation, avec le film « Noctura »  » il s’agissait d’univers assez sombre. Ainsi qu’un livre intitulé « El Zombie 

 

Oriol,

« El Zombie » était destiné à un public d’enfants, un film d’horreur pour enfants.

 

Stéphane Dubois,

Le fait d’avoir travaillé dans l’animation se retrouve-t-il dans vos albums de BD ?

 

Oriol,

Je dessinais des story bord des films, pour la couleur cela joue effectivement.

 

Stéphane Dubois,

Parlez-nous des « trois fruits »  de quoi s’agit-il cette fois ?

 

Oriol,

C’est un conte d’horreur qui parle de la mort et des sacrifices « qu’as-tu fait pour mériter la vie éternelle »,  il s’agit cette fois ci d’une œuvre, d’un one shot.

 

Stéphane Dubois,

 

Déjà la « peau de l’ours » primé à Bruxelles, avec le  Prix Saint Michel de l’Avenir, était déjà un one-shot vous préférer travailler des tomes uniques que des séries ?

 

Oriol,

Les one-shot sont l’occasion d’expérimenter divers genres, divers styles.

 

Stéphane Dubois,

Donc vous  expérimenter divers styles avec vos one-shot, quels sont les différences entre une œuvre comme la «Peau  de l’ours » ou « El Zombie » au niveau stylistique ?

 

Oriol,

La différence principale, c’est l’histoire, c’est différent si tu parles d’amour  ou de la mort. Si on évoque la méditerranée, cela évoque certaines couleurs, alors que dans les « trois fruits » c’est plus des couleurs qui évoque le moyen-âge, l’horreur. Et les sensations dont parles les albums sont très différentes.

 

Stéphane Dubois,

Dans quel univers ce situe les « trois fruits » ?

 

Oriol,

Il s’agit d’un monde magique, sans véritable période, mais avec des éléments moyenâgeux, de la fantasy, un conte fantastique. Les « trois fruits » sont les 3 enfants du roi.

 

Stéphane Dubois,

Quel est le prochain one-shoot que vous préparez et dans quel type d’univers va-t-il ce dérouler ?

 

Oriol,

Effectivement je prépare un nouvel album, l’histoire sera différente, c’est la vie d’un peintre catalan oublier, dont la vie ne fut pas facile. Il sortira chez Dargaud en 2017.

 

   

Biographie officielle

Oriol Hernandez Sanchez (Terrassa, Barcelone, 1983) qui signe simplement "Oriol", est un dessinateur qui a été introduit dans le milieu de la bande dessinée professionnelle grâce au scénariste Zidrou sur le marché français. Tout d'abord, avec une courte histoire en 2010 et deux ans plus tard avec l'album La Peau de l'Ours (Dargaud), qui a reçu un franc succès. I

 

Au niveau de la formation, il a étudié une première année de baccalauréat artistique à l'Escola de Cómic Joso (1996 à 2002), où il enseigne plus tard le cours «Illustration numérique". Il a travaillé dans l'illustration, la publicité et l'animation. Parmi ces travaux, on notera que depuis deux ans il travaille pour Filmax Animation, il a participé à des films Donkey Xote et Nocturna, et publié en 2010 comme illustrateur de livres d'images El Zombi et ¡A mí no me gustan los libros! (Algar Editorial, propriété de Editorial Bromera, qui ont également été publiés en catalan).

 

Oriol est l'un des auteurs espagnols les plus prometteurs. Il a étudié à l'Ecole Joso de 1996 à 2003, avant de commencer sa carrière professionnelle en 2003 dans le domaine de l'animation. Il a collaboré avec la société de production Filmax, où il a travaillé à la production de Donkey Xote en s'occupant du développement graphique.

 

Il a également développé des concepts et des backgrounds pour le film Noctura. Aujourd'hui, il enseigne à l'Ecole Joso l'illustration numérique.

 

En 2010, avec Zidrou, il publie dans un album collectif chez Dupuis sa première bande dessinée courte Maman Noël.

 

En 2012, toujours sur un scénario de Zidrou, il publie aux Editions Dargaud, La Peau de l'ours un one-shot qui nous fait voyager entre l'Italie moderne et les Etats-Unis des années 30.

 

C'est avec un immense plaisir que nous vous annonçons que le dessinateur espagnol Oriol a reçu le Prix Saint Michel de l'Avenir à Bruxelles pour La peau de l'ours ! Félicitations à l'auteur.

La Peau de l'Ours Oriol Dargaud
La Peau de l'Ours Oriol Dargaud

La Peau de l'Ours Oriol Dargaud

Voir les commentaires

Maupassant « Contes de la bécasse », les classiques de poche, Le Livre de Poche, N° 1539

En cette fin de mois d’aout, j’ai décidé de parler de quelques  ouvrages anciens sortis de ma collection personnelle.

 

 

Maupassant

« Contes de la bécasse »,

les classiques de poche,

Le Livre de Poche,

N° 1539

 

Ces contes avaient originellement été publiés dans divers journaux : « Le Gaulois », « Gil Blas », entre 19 avril 1882 et le 13 avril 1883, que Guy de Maupassant réunira dans un recueil en y rajoutant  « Saint Antoine » et Walter Schnaffs » les éditeurs Rouveyres et Blond, trouve le volume trop peu volumineux pour un recueil.

 

Ces deux nouvelles seront placées en fin de volume.

 

Suivant les contes, on y retrouve de l’érotisme, du fantastique, mais toujours avec un humour cynique  et une critique acerbe de  la société de son temps.

 

La folie n’est jamais loin avec Maupassant, on sait qu’il finira par y sombrer (voir biographie). Certains des textes des « Contes de la Bécasse » en sont peut-être annonciateurs, avant la « Horla »     

 

Ces histoires se déroulent en Normandie du moins pour 13 des 17.

 

 

Biographie

 

Henry-René-Albert-Guy de Maupassant est un écrivain français né le 5 août 1850 au château de Miromesnil à Tourville-sur-Arques1 (Seine-Inférieure) et mort le 6 juillet 1893 à Paris.

 

Lié à Gustave Flaubert et à Émile Zola, Guy de Maupassant a marqué la littérature française par ses six romans, dont Une vie en 1883, Bel-Ami en 1885, Pierre et Jean en 1887-1888, et surtout par ses nouvelles (parfois intitulées contes) comme Boule de suif en 1880, les Contes de la bécasse (1883) ou Le Horla (1887). Ces œuvres retiennent l’attention par leur force réaliste, la présence importante du fantastique et par le pessimisme qui s’en dégage le plus souvent, mais aussi par la maîtrise stylistique. La carrière littéraire de Maupassant se limite à une décennie — de 1880 à 1890 — avant qu’il ne sombre peu à peu dans la folie et ne meure peu avant ses quarante-trois ans. Reconnu de son vivant, il conserve un renom de premier plan, renouvelé encore par les nombreuses adaptations filmées de ses œuvres2.

 

Pseudonymes :

Joseph Prunier, pour son premier conte, La Main d’écorché en 1875 ;

 

Guy de Valmont pour Gustave Flaubert en 1876. Il utilisa ce pseudonyme jusqu’en 1878 ;

 

Chaudrons-du-diable, qu'il utilisa pour signer en 1880 la chronique Étretat dans la revue Gil Blas du 20 août 1880.

 

Maufrigneuse, qu’il utilisa de 1881 à 1885 pour signer ses chroniques ou nouvelles dans Gil Blas, étant sous contrat avec la revue Le Gaulois. Le choix de ce pseudonyme vient du personnage de Diane de Maufrigneuse, dans La Comédie humaine de Balzac.

 

 

 

 

Romans:

Une vie (1883)

Bel-Ami (1885)

Pierre et Jean (1887)

Mont-Oriol (1887)

Fort comme la mort (1889)

Notre cœur (1890)

 

Nouvelles et contes

 

Maupassant a écrit chaque semaine pendant presque dix ans dans les journaux Le Gaulois et Gil Blas ; on peut donc estimer le nombre de chroniques, nouvelles ou contes.

 

Recueils de nouvelles

 

La Maison Tellier (1881)

Mademoiselle Fifi (1882)

Contes de la bécasse (1883)

Clair de lune (1883)

Miss Harriet (1884)

Les Sœurs Rondoli (1884)

Yvette (1884)

Contes du jour et de la nuit (1885)

Toine (1885)

Monsieur Parent (1886)

La Petite Roque (1886)

Le Horla (1887)

Le Rosier de Mme Husson (1888)

La Main gauche (1889)

L'Inutile Beauté (1890)

PosthumesLe Père Milon (1899)

Le Colporteur (1900)

 

Les éditions Lucien Souny ont édité en 2008 un recueil de nouvelles, Coquineries 62, dans lequel se trouvent quelques textes inédits provenant des collections d'une université américaine, de Claude Seignolle et d'un amateur anonyme.

 

Théâtre

 

Jean Béraud, Les Grands Boulevards : Le Théâtre des Variétés (années 1880-90)

Histoire du vieux temps (1879)

Une répétition (1880)

Musotte (1891)

La Paix du ménage (1893)

À la feuille de rose, maison turque, comédie représentée en 1875 et publiée pour la première fois à Paris en 1945

 

Poèmes

Des vers (1880)

Des vers et autres poèmes, Publication Univ Rouen Havre,‎ 2001, 474 p.

 

Récits de voyage

Au soleil (1884)

Sur l’eau (1888)

La Vie errante (1890)

Fragments de voyages, Arvensa éditions,‎ 2014, 900 p. (ISBN 978-2859392659)

 

Éditions

Œuvres complètes, éd. Ollendorff, 1898-1904 ;

Œuvres complètes, 29 vol., éd. Conard de 1907-1910 ;

Œuvres complètes, 15 vol., Librairie de France, 1934-1938 ;

Contes et nouvelles, 2 vol., textes présentés, corrigés, classés et augmentés de pages inédites par Albert-Marie Schmidt, avec la collaboration de Gérard Delaisement, Albin-Michel, 1964-1967 ;

Maupassant, contes et nouvelles, 2 vol., texte établi et annoté par Louis Forestier, Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, 1974 et 1979.

Maupassant, romans, 1 vol., texte établi et annoté par Louis Forestier, Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard, 1987.

Chroniques, Paris, UGE, 10/18, 1980 ; rééd. 1993, 3 vol. ;

Choses et Autres, Paris, Le Livre de Poche, Garnier-Flammarion, 1993 ;

Chroniques, éd. Henri Mitterand, Paris, La Pochothèque, 2008 ;

Guy de Maupassant, Théâtre, texte présenté, établi et annoté par Noëlle Benhamou, Paris, Éditions du Sandre, janvier 2012, 506 p. ((ISBN 978-2-35821-073-7)) ;

Mes voyages en Algérie, éd. Lumières libres, Aït Saâda (Kabylie), 2012

Recueil des textes de Maupassant publiés dans Le Gaulois.

 

 

Adaptations

 

Maupassant est l’un des romanciers français les plus adaptés dans le monde, aussi bien au cinéma qu’à la télévision.

 

Depuis The Son’s Return, réalisé en 1909 par D. W. Griffith avec Mary Pickford, jusqu’à la série de huit téléfilms intitulée Chez Maupassant et diffusée sur France 2 en 2007, on compte ainsi plus de 130 adaptations des œuvres de l’écrivain pour le petit comme pour le grand écran.

 

On peut notamment citer :

À la feuille de rose, maison turque adapté pour la télévision par Michel Boisrond (1986) ;

Aux champs adapté pour la télévision par Hervé Baslé pour la série L’Ami Maupassant (1986) ;

Bel-Ami, adapté par Augusto Genina (1919), Albert Lewin (1947), Louis Daquin (1957), Helmut Käutner (1968), John Davies (1971) et pour la télévision par Pierre Cardinal (1983), Philippe Triboit (2005) et Declan Donnellan (2012) ;

Berthe adapté pour la télévision par Claude Santelli pour la série L’Ami Maupassant (1986) ;

Boule de suif (parfois assimilé à Mademoiselle Fifi), adapté par Henry King (1928), Mikaël Rohm (1934), Kenji Mizoguchi (1935), Willy Forst (1938), John Ford (sous le titre Stage Coach en 1939), Norman Foster (sous le titre La Fuga en 1944), Robert Wise (sous le titre Mademoiselle Fifi en 1944), Christian-Jaque (1945) et Shiling Zhu (1951) ;

Ce cochon de Morin adapté par Viktor Tourjansky (1924), Georges Lacombe (1932) et Jean Boyer (sous le titre La Terreur des Dames en 1956) ;

Le Horla adapté par Jean-Daniel Pollet (1969]66

L’Enfant adapté pour la télévision par Claude Santelli pour la série L’Ami Maupassant (1986) ;

La Femme de Paul et Le Signe adaptés par Jean-Luc Godard (sous le titre Masculin-Féminin en 1966) ;

Hautot père et fils adapté pour la télévision par Jacques Tréfouel pour la série L’Ami Maupassant (1986) et pour l’anthologie Chez Maupassant (2007) ;

L’Héritage adapté pour la télévision par Alain Dhenault pour la série L’Ami Maupassant(1986) et par Laurent Heynemann pour l’anthologie Chez Maupassant (2007);

Madame Baptiste adapté par Claude Santelli (1974) ;

La Maison Tellier, Le Masque, Le Modèle adaptés par Max Ophüls (sous le titre Le Plaisir en 1952) ;

Mont Oriol adapté par Claudio Fino (1958) et Serge Moati (1980) ;

L’Ordonnance adapté par Viktor Tourjansky (en 1921 et 1933) ;

La Parure adapté par D. W. Griffith (1909), Denison Clift (1921), Claudine Cerf et Jacqueline Margueritte (1993) et Claude Chabrol pour l’anthologie Chez Maupassant (2007) ;

Le Parapluie adapté par Claudine Cerf et Jacqueline Margueritte (1989) ;

Le Père Amable adapté pour la télévision par Claude Santelli (1975) et Olivier Schatzky pour l’anthologie Chez Maupassant (2007) ;

La Petite Roque adapté pour la télévision par Claude Santelli pour la série L’Ami Maupassant (1986) ;

Pierre et Jean adapté par Donatien (1924), André Cayatte (1943), Luis Buñuel (sous le titre Una Mujer sin amor en 1952) et pour la télévision Michel Favart (1973) et Daniel Janneau (2004) ;

Le Port adapté par Arcady Boytler (sous le titre La Mujer del Puerto en 1934) et Claude Santelli (1974);

Qui sait ? adapté par Claudine Cerf et Jacqueline Margueritte (1987) ;

Le Rosier de Madame Husson adapté par Bernard-Deschamp (1933), Jean Boyer (1950) et pour l’anthologie Chez Maupassant (2008) ;

Le Signe (adapté sous le titre Une femme coquette en 1955) ;

Toine adapté par René Gaveau (1932), Edmond Séchan (1980) et Jacques Santamaria pour l’anthologie Chez Maupassant (2007) ;

Une partie de campagne adapté par Jean Renoir (1936) ;

Une vie adapté par Alexandre Astruc (1958) et pour la télévision par Élisabeth Rappeneau (2005) ;

Yvette adapté par Alberto Cavalcanti (1928), Wolgang Liebenner (1968) et pour la télévision par Jean-Pierre Marchand (1971).

 

 

Il existe aussi des adaptations en bandes dessinées telles que :

The Diamond Pendant, adaptation de la nouvelle La Parure par Graham Ingels publiée dans le premier numéro d'Impact, édité par EC Comics en mars 1955.

Maupassant « Contes de la bécasse », les classiques de poche, Le Livre de Poche, N° 1539

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog