Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 10 11 12 13 14 15 16 > >>

Articles avec #courts-metrages

Affiche du Film

Affiche du Film

Courts-métrages SESSION 2 Utopiales 2014

Le plus abouti des deux sessions est surement THE NOSTALGIST, de Giacomo Cimini avec  Lambert Wilson et Samuel Joslin.  

 

En plus du jeu des acteurs, et d’une mise en scène très intéressante, on trouvera une véritable démarche intellectuelle de la part de Giacomo Cimini (La città nel cielo (Short) 2005  Delitti (TV Series documentary) , 2003  Red Riding Hood , 2002  Miss My Muse in Summertime (Short) , 2000  The Invisibles (Short).

Empreint d’émotion, de poésie, ou s’affronte la dur réalité d’un monde hyper violent et post apocalyptique avec la volonté de ne rien vouloir en savoir.

 

C’est aussi un film sur la difficulté d’être père, et sur celle du sacrifice que faut-il sacrifié pour être heureux ?

Photo du Film

Photo du Film

Trailer officiel

Autres films en Compétition

 

ATOME de Valentin Tuil France, 2013, 3’50

Concentré sur son œuvre, un artiste ne voit pas l’agitation autour de lui.

 

OTTO FLOSS : FREELANCEWATCHER d'Arturo Bandinelli Grande-Bretagne, 2013, 15’

L'esquisse d'une société où l'individu est invisible à moins d'être vu par quelqu'un d'autre, autrement dit le watcher. C'est le métier d'Otto Floss, observer les gens et les écouter sans leur parler. Il essaye de comprendre la déconnexion profonde de chaque être qu'il côtoie et dans sa propre vie.

 

RESET de Marcus Kryler Suède, 2012, 16’

Sophie vit seule avec sa mère dans une ferme isolée au milieu de nulle part. Un endroit étrange qui cache un secret bien plus grave qu'elle ne pouvait l’imaginer.

 

WHY DO I STUDY PHYSICS ? de Xiangjun Shi États-Unis, 2013, 3’14

J'ai décidé d'étudier la physique après le lycée parce que, depuis l'enfance, l'idée de la perfection m'enchante. Cependant, dans cette quête d'un monde rationnel, l'irrationalité jette son ombre sur chacun de mes pas.

 

ENTITY de Andrew Desmon & Jean-Philippe Ferré France, 2013, 13’30

Suite à une défaillance technique de son vaisseau, une astronaute se retrouve éjectée dans l’espace, munie seulement de sa combinaison. Elle s’évanouit. Après avoir flotté à la dérive pendant des heures, l’astronaute se réveille alors face à une entité étrange et mystérieuse, prenant la forme d’un immense nuage coloré... (déjà chroniqué sur ce site, suivre le lien plus bas)

 

PROTOCOLO de Rodrigo Hernandez Mexique, 2013, 14’

Dans un futur proche, un clone est pris au piège au cœur de la machine. Examinant sa propre existence, il découvre certains indices pouvant lui permettre d’éviter le protocole de sécurité et de lui sauver la vie.

 

TRIAD de Bradley Oliver-White Grande-Bretagne, 2013, 24’

Dans un espace labyrinthique fait de couloirs, trois états de matière se forment et existent, séparés l’une de l’autre et sur différents niveaux. Pourtant, ils composent une même entité.

 

THE NOSTALGIST de Giacomo Cimini avec Lambert Wilson et Samuel Joslin. Grande-Bretagne, 2014, 18 Ayant brisé ses lunettes, un homme doit laisser son fils, seul, dans leur appartement hermétiquement fermé, le temps d’aller les faire réparer. Ignorant les instructions de son père, l’enfant le suit et découvre la vérité horrible et violente du monde extérieur.

Utopiales de Nantes

Voir les commentaires

Court-métrages SESSION 1 Utopiales 2014

Court-métrages

SESSION 1

Utopiales 2014

Dans cette première session, le meilleur est à mon sens DEAD HEARTS de Stephen W. Martin, il a déjà mis en scène: Dead Friends  (2011) déjà dans l’horreur.

 

Traileur officiel

A noté pour sa bande son le film (Kurgan)

Court-métrages SESSION 1 Utopiales 2014

Films de la session 1 en compétition

 

DEAD HEARTS de Stephen W. Martin Canada, 2014, 17’

Le jeune salarié d’une morgue donnerait son cœur pour trouver le véritable amour. Un conte gothique rempli d’amour, de taxidermie, de kung fu et de bikers loups garous.

 

DRONE de Daniel Jewel Grande-Bretagne, 2013, 12’

Dans un futur proche, la journée banale d’un soldat opérateur de drones.

 

EDEN 2045 de James Lawler États-Unis, 2013, 9’30 L’an 2045.

La loi oblige tous les citoyens à porter des implants de réalité augmentée, greffés au cerveau. Alors qu’il fait son jogging dans un parc, Robert, un jeune vétéran, rencontre Jess. Ils se découvrent un passé semblable et Jess défie Robert, le poussant à prendre un risque bouleversant.

 

AMNEZIJAK NA PLAZI de Dalibor Baric Croatie, 2013, 24’

Exploration d’un monde vide et mort où le présent absorbe passé et futur dans un trou noir.

 

CIRCUIT de Robert Gwisdek Allemagne, 2013, 15’

Coincé dans une pièce, un électricien essaie tous les moyens pour s’échapper

 

KURGAN d'Igor Imhoff Italie, 2014, 5’

Dans un décor hyperréaliste, deux fantômes se battent à mort. Mais comment des fantômes pourraient-ils mourir ?

 

STARDUST de Mischa Rozema Pays-Bas, 2013, 4’

Variation autour de Voyager 1, la sonde spatiale lancée en 1977 en dehors du système solaire.

 

HABANA de Edouard Salier France, 2013, 22’

Lazaro nous fait une visite guidée futuriste de La Havane occupée par une armée étrangère indéterminée.

Film (à segment) déjà chroniqué en compétition long métrage.

 

Short peace

Utopiales de Nantes

Voir les commentaires

&quot;The Flying Rock&quot; Série SF en crowdfunding

"The Flying Rock"

Série SF en crowdfunding

 

"The Flying Rock", est actuellement en production, le cadre de l’histoire est un bar situé sur un astéroïde. L’idée vient de la rencontre des principales personnes de Star Wars dans un bar lors du premier volet de la saga originelle.

 

PARALLELL CINÉMA, n’est pas a son coup d’essai en matière de production de film SF, on leur doit déjà : Which is Witch? (2012-2013), The Landlady 3D (2011), La Seconde d'Après (2011).

 

Le projet porter par le producteur Alexandre Saudinos, est de toute autre portée, il s’agit de réaliser une série de 10 épisodes de 13 minutes chacun.

 

Bien sur tout le monde espère qu’une chaine de télévision s’intéresseras au projet et en feras l’acquisition pour permettre un développement majeur  du projet.

 

Le pitch de la série donne envie juger en :

« The Flying Rock» est un bar perché au somment d’un astéroïde, un refuge de marins stellaires dans un futur lointain.

 

Wes, la cinquantaine, l’air d’avoir tout vécu, en est le barman. Il fait face aux rixes, braquages, beuveries, parties de poker et descentes de flics avec calme et humour.

 

Mais il porte en silence un passé mystérieux, violent, épique. Un soir, ce passé resurgit... 

*****

On sent l’enthousiasme dans ce projet, il me parait bien ficelé, et assez novateur dans la forme, pour que je le soutienne.

 

Même  si nous sommes dans un huis clos (tout se déroule dans le bar) avec un décor qui sera assez dément, et les fonds réunis le permettent une version 3D est prévue, on espère que cela sera le cas, même si la 3D n’est pas forcement  la panacée pour toutes les créations audiovisuelles.

 

Vous l’aurez sans doute compris cette série n’as pas encore tout son financement et est financer pour l’instant en crowdfunding (financement pour les internautes en échanges de contreparties).

 

Vous trouverez ci-dessous un lien avec le projet, qui vous permettra à la fois d vous faire votre propre opinion grâce aux vidéos, aux textes, aux photos et si vous le juger favorablement de le soutenir (dès 1  Euro.)

&quot;The Flying Rock&quot; Série SF en crowdfunding
&quot;The Flying Rock&quot; Série SF en crowdfunding

Voir les commentaires

Longs-Métrages

Octopus d'Or —

White God de Kornél Mundruczó

Palmarès 7eme FEFFS 2014

Méliès d'Argent

Amours Cannibales

de Manuel Martin Cuenca

 

 

 Mention Spéciale du Jury 

 

Alleluia de Fabrice du Welz

 

Prix du Public 

Housebound de Gerard Johnstone

Courts-Métrages

Octopus d'Or

 The Landing de Josh Tanner

 

Méliès d'Argent 

Robotics de Jasper Bazuin

 

Prix du Jury dans la catégorie Animation 

Imposteur de Elie Chapuis

 

Prix du Jury dans la catégorie Made in France

Shadow de Lorenzo Recio

 

Mention Spéciale du Jury

Ceremony for a Friend de Kaveh Ebrahimpour

 

Mention Spéciale dans la catégorie Animation

La Bête de Vladimir Mavounia-Kouka

 

Prix du Jury Jeune 

Ceremony for a Friend de Kaveh Ebrahimpour

 

Prix du Public

Robotics de Jasper Bazuin

Indie Game Contest

 

Octopix 

The Coral Cave

 

Mention Spéciale du Jury

Savage - The Shard of Gozen

Voir les commentaires

Courts-métrages internationaux   FEFFS 2014

Courts-métrages internationaux  

FEFFS 2014

 

Deux films sont à retenir dans cette sélection : l’excellent  « Gost Train » (voir en bas de page), et le curieux « Ceremony for a Friend » de l’iranien : Kaveh Ebrahimpour, une sorte d’OFNI (Objet filmé Non Identifié), entièrement tourné dans un appartement ce huis-clos forcé, on imagine mal un tournage en extérieur dans ce pays très enclin à la censure, il y est d’ailleurs fait allusions à peine (sans jeu de mot) voilés. 

 

Le thème est aussi un OFNI, des amis, ses meilleurs amis, décide que Mansour a vraiment dépassé les limites et que la seule chose que de vrais amis peuvent faire …le pendre !!!

 

Personnellement au vu des limites que j’ai déjà dépassé, voir que j’espère encore dépasser, je me priverais volontiers de « très bon amis », il en reste pas moins que le thème est original, bien traité, avec bien sur le plan technique les limites (encore des limites) que les moyens léger pour ce premier film qui avait été présenté au festival de cannes 2014 en avant-première mondiale.

 

Avec une équipe réduite, Kaveh Ebrahimpour réussi pour son premier film un coup de maitre.

 

Ceremony for a Friend

Réalisateur(s) : Kaveh Ebrahimpour

• Iran • 2014 • 14 minutes •

Equipe de tournage et Casting

Scénariste Mihankhah Simin

Directeur de la photographie Jalili Hossein

Montage manesh Mehrdad

Son  Shahin Hesam

 

Interprète

 Iran manesh Mehrdad , Nouri Mohsen , Yadollahi Parham , Ghazanfarian Mehrad , Bigdeli shamlou Sara

 

Résumé du film :

Mansour a dépassé les limites si bien que ses amis décident de le pendre… Ils se réunissent alors afin de discuter des détails de la cérémonie.

 

 

Autres films de la compétition :

The Landing

Réalisateur(s) : Josh Tanner

• Australie • 2013 • 18 minutes •

Résumé du film

Un homme retourne sur les terres de la ferme de son enfance afin de découvrir la vérité sur « la chose » qui a atterri cet été de 1960 quand il n’était qu’un petit garçon.

 

Nectar

Réalisateur(s) : Lucile Hadzihalilovic

France • 2013 • 18 minutes •

Résumé du film

Dans un parc, une chambre ronde. A l’intérieur, des femmes se livrent un rituel parfaitement rodé. La reine livre son nectar. Mais un nouveau cycle se prépare déjà.

 

Rien ne peut t'arrêter

Réalisateur(s) : David Hourrègue

• France • 2014 • 13 minutes •

Résumé du film

Certaines réalités sont inacceptables. Apprendre la mort de l’être aimé dans un couloir d’hôpital en est une. Certains murs sont infranchissables, mais que faire lorsque celui de la fatalité rejoint celui du temps ?

 

Robotics

Réalisateur(s) : Jasper Bazuin

Pays-Bas • 2013 • 18 minutes •

Résumé du film

John construit son double en espérant obtenir une vie meilleure… mais son robot sera bien plus performant que ce à quoi il s’attendait !

 

Safari

Réalisateur(s) : Gerardo Herrero

• Espagne • 2014 • 15 minutes •

 

Résumé du film

Ce qui aurait pu être une journée ordinaire dans ce lycée des États-Unis sera tout sauf ça.

 

Shelved

Réalisateur(s) : James Cunningham

 

• Nouvelle-Zélande • 2013 • 6 minutes •

Résumé du film

Même les robots peuvent s’ennuyer dans un emploi sans avenir, jusqu’à ce qu’ils découvrent qu’ils peuvent être remplacés par des humains !

 

Gost Train

Réalisateur(s) : Lee Cronin

• Irlande / Finlande • 2013 • 16 minutes •

Résumé du film

Michael et Peter, deux frères, retournent comme tous les ans sur le site de l’ancienne fête foraine où un drame est survenu quand ils étaient enfants. Mais, cette année, Michael revient sur un détail de l’incident qui pourrait bien tout changer.

 

Ghost train Film déjà chroniqué suivre le lien

Voir les commentaires

Court-métrages d’Animation FEFFS 2014

Court-métrages d’Animation

FEFFS 2014

 

 

Dans cette sélection je retiendrais deux films :

 

La bête avec un graphisme très épuré et à la fois complexe dans les métamorphoses permanentes, beaucoup d’érotisme, voire d’actes plus que suggérés, sans jamais aucune vulgarité.

 

On peut montrer l’acte sexuel, y compris fantasmé, sans jamais tombé dans le graveleux ou le sordide.  

 

La plus originale et le mieux conçu des films de a sélection des courts d’animations.

 

Le second nous vient de : Gobelins, l’école des images, œuvre collective, qui reprend la légende d’Excalibur.

En total décalage avec le mythe du cycle arthurien, le pauvre chevalier n’est vraiment pas de la hauteur de sa monumentale tache, il lui faut une motivation que « Damoiselle » sera vite lui trouvez à avoir vraiment avec «  La Bête »

 

La Bête

Réalisateur(s) : Vladimir Mavounia-Kouka

• France • 2013 • 8 minutes •

résumé du film

Une jeune femme se caresse. De ses poils naît une bête démesurée, dont le corps épouse et violente le sien.

 

Fol’Amor

Réalisateur(s) : Augustin Clermont, Gilles Cortella, Clément De Ruyter, Marthe Delaporte, Maïlys Garcia, Pierre Rütz, Gaspard Sumeire

France 2013 , 2mm.

résumé du film

Une châtelaine et un jeune chevalier batifolent dans la forêt lorsqu’ils découvrent Excalibur. Ils se lancent alors dans un jeu de séduction délirant.

 

Autres films en compétition.

La buche de Noel

Réalisateur(s) : Vincent Patar & Stéphane Aubier

• Belgique / France • 2013 • 26 minutes •

Résume du film

Noël, le sapin, le réveillon. Indien et Cowboy attendent avec impatience leurs cadeaux. Surexcités par les préparatifs de la fête, ils se disputent et détruisent la bûche à laquelle Cheval mettait la dernière touche.

 

Danse Macabre

Réalisateur(s) : Malgorzata Rzanek

• Pologne • 2013 • 5 minutes •

Résumé du film

Quelqu’un va mourir ce soir… Soudain le carrousel de la mort s’anime et rien ne pourra l’arrêter.

 

Forever Mime

Réalisateur(s) : Michael Visser

• Pays-Bas • 2013 • 7 minutes •

Résumé du film

Deux mimes se livrent à un combat sans merci afin d’obtenir les faveurs de la belle jeune fille qui dirige la maison des horreurs.

 

Imposteur

Réalisateur(s) : Elie Chapuis

• Suisse, France • 2013 • 7 minutes •

Résumé du film

Dans une ville, la nuit, un cerf à forme humaine tente de voler l’identité d’un homme en lui arrachant la tête.

 

Mute

Réalisateur(s) : Job, Joris & Marieke

• Pays-Bas • 2013 • 4 minutes •

Résumé du film

Dans un monde peuplé de personnages sans bouche, un incident sanglant conduit à une découverte qui déclenchera une réaction en chaîne enthousiaste de la population.

 

Over the Moon

Réalisateur(s) : James Cunningham

• Nouvelle-Zélande • 2013 • 7 minutes •

Résumé du film

Le 20 juillet 1969, à bord de leur vaisseau, Connie Radar et son comparse Julius tentent d’empêcher l’alunissage d’Apollo 11.

 

 

 

Rediffusion des courts-métrages d’animation, Mercredi 17 septembre à 18h00 Star, Samedi 20 septembre à 14h00 Star

Voir les commentaires

Court Made in France FEFFS 2014

Courts Made In France

Compétiton pour le Méliès d'Argent

 

La compétition des courts métrages de cette année au Festival Européen du Film Fantastique était particulièrement relevée. Les films sont principalement sélectionnés au Marché du Film du Festival de Cannes, ainsi qu’au Festival du Court métrage de Clermont Ferrant.

 

On notera plus particulièrement le film de l’écrivain Maxime Chattam, CANAL+ à demander en effet à 5 Écrivains de réaliser un court (il s’agit d’Hélèna Villovitch, Chloé Delaume, Simon Liberati, Oxmo Puccino et Maxime Chattam.)

Maxime Chattam nous conte l’histoire de sept personnages ayant 20 ans avant passés un pacte, on-t-il eut raison ? Sans spolier on peut en donner n’est-pas sinon quel intérêt d’écrire et de réalisé ce court métrage fantastique.

Par acquis de conscience

Réalisateur(s) : Maxime Chattam

Image de csa • France • 2014 • 15 minutes •

Résumé du film :

Sept trentenaires se retrouvent dans une forêt en pleine nuit. Ils ne se sont plus revus depuis l’année de leurs dix-sept ans où ils avaient participé à une cérémonie ésotérique. Mais l’heure de s’acquitter de leur dette a sonné.

Court Made in France FEFFS 2014
Court Made in France FEFFS 2014
Court Made in France FEFFS 2014
Court Made in France FEFFS 2014
Court Made in France FEFFS 2014

Autres films en compétition :

 

Souviens Moi

Réalisateur(s) : Josephine Derobe Image de csa • France • 2013 • 14 minutes •

Résumé du film : Suite au décès de sa mère, Thomas, la trentaine, retourne dans la maison de son enfance pour un étrange tête-à-tête.

 

Shadow

Réalisateur(s) : Lorenzo Recio Image de csa • France • 2014 • 23 minutes •

Résumé du film

Taipei. Xiao Shou un est garçon timide exerçant le métier de montreur d’ombres itinérant. Un jour, il croise Ann dont il tombe immédiatement amoureux. Mais un terrible accident va le plonger dans un monde de ténèbres...

 

Ogre

Réalisateur(s) : Jean-Charles Paugam Image de csa • France • 2014 • 15 minutes • 

Résumé du film

La plage et ses plagistes bronzés. Pas un seul gros. Lui reste reclus dans son antre, bien à l’abri du soleil et de la foule bruyante. Derrière ses rideaux, il contemple Marie... et attend la nuit.

 

Mars

Réalisateur(s) : Martin Douaire Image de csa • France • 2013 • 17 minutes •

Résumé du Film

Le capitaine Steve Morton est un grand cosmonaute. Il sera, à l’issue des 274 jours qui le séparent de sa destination, le premier homme à poser le pied sur la planète Mars.

 

Chat

Réalisateur(s) : Ilan Cohen Image de csa • France • 2013 • 15 minutes •

Résumé du film

Le temps s’est arrêté. Seule une petite fille erre dans ce monde pétrifié. Mais que se passerait-il si elle décidait de toucher un des êtres inanimés autour d’elle ?

 

Entity

Réalisateur(s) : Andrew Desmond & Jean-Philippe Ferré Image de csa • France • 2014 • 14 minutes •

Résumé du film

Suite à une défaillance technique de son vaisseau, une astronaute se retrouve éjectée dans l’espace. Elle tente en vain de rentrer en contact avec sa base pour obtenir de l’aide. Après avoir flotté à la dérive pendant des heures, elle se réveille alors face à une entité mystérieuse... Nous avions déjà fait une chronique sur ce film suivre le lien ci-dessous.

Prochaines diffusions de courts métrages

Made in France

Cinéma Star

Mercredi 17 septembre à 22h15

Samedi 20 septembre à 11h

Voir les commentaires

Ouverture du FEFFS 2014

Ouverture du FEFFS 2014

 

Apres l’inauguration du Village Fantastique, place des Meuniers en début d’apres-midi, le Festival commença véritable par le film projeté en ouverture du 7eme Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg au Cinéma VOX:   These Final Hours de Zak Hilditch, film qui avait présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes 2014.

 

Durant tout le Festival nous vous proposerons nos analyses, critiques et peut-être entretiens, nous publierons comme nous le faisons désormais chaque année dès la fin de la ZOMBIE WALK un album de photo de cet évènement incontournable du festival et ce surement  sur plusieurs jours.

 

These Final Hours de Zak Hilditch

Avec Sarah Snook, Jessica De Gouw, Daniel Henshall (Australie - 2013)

 

À douze heures de la fin du monde, James se rend à une fête phénoménale – la fête ultime. En chemin, il sauve à contrecoeur la vie d’une fillette et va devoirl’aider à retrouver son père tandis que l’échéance fatale se rapproche.

 

Casting et équipe du film

Réalisateurs :

 Zak Hilditch 

 

Acteurs et actrices

 Sarah Snook  Rôle : La mère de Mandy

Jessica De Gouw  Rôle : Zoe

Daniel Henshall  Rôle : Freddy

Nathan Phillips  Rôle : James

David Field  Rôle : L'homme de la radio

 Angourie Rice  Rôle : Rose

Peter Docker  Rôle : L'homme sauvage

Kathryn Beck  Rôle : Vicky

La mère de James  Lynette Curran 

Clubbeur #4 / Le jumeau de James  Korum Ellis 

L'homme mort  Matt Lovkis 

Clubbeur #2  Justin Burford 

Le beau-frère de James  David Partridge 

Le gagnant à la roulette russe  Troy Coward 

Le père dans la librairie Ben Sutton 

La mère dans la librairie  Talei Howell-Price 

L'homme délabré #1  Paul Montague 

La femme morte sur la plage  Lauren Cleary 

La mère de Rose  Alison Van Reelen 

L'homme délabré #2  Kingsley Judd 

Machette Victim  Michael McCall 

Le père de Rose  Benj Daddario 

L'homme qui se bat #1   Aron Dyer 

Le perdant à la roulette russe  Steve McCall 

Clubbeur #3   Samantha Harper 

Le chauffeur de taxi   Phil Bennett 

Le garçon dans la librairie  Flynn Lockwood 

Clubbeur #1  Leanne Curran 

La fille dans la librairie  Josephine Hirst 

Le père désespéré  Ryan Knight 

L'homme qui se bat #2  Neil Stewart 

La première nièce de James  Keiko Kalaitzis 

Le fils désespéré  Brendan Kalin 

La deuxième nièce de James  Loukia Clemeno 

La femme qui court  Emily Crew 

La troisième Nièce de James   Lara Bezuidenhout 

L'enfant mort sur la route  Caleb Helm 

La religieuse  Wendy Burns 

 

Scénario

Scénariste  Zak Hilditch  

 

Soundtrack

Compositeur  Cornel Wilczek  

Production

Productrice  Liz Kearney  

Producteur délégué  Robert Connolly  

Equipe technique

Directeur de la photographie  Bonnie Elliott  

Chef monteur  Meredith Watson Jeffrey  

Chef monteur  Nick Meyers  

Chef décoratrice  Monique Wajon  

Directrice du casting  Jane Norris  

1er assistant réalisateur  Brad Holyoake  

Chef costumier  Marcia Ball  

2ème assistant réalisateur  Nathan Hart  

3ème assistant réalisateur  Kiran Wilson  

Superviseur des effets visuels  Nathan Stone  

Sociétés

Exportation/Distribution internationale Well Go USA Entertainment 

Ouverture du FEFFS 2014

These Final Hours de Zak Hilditch

Billetterie, Village du Festival

Voir les commentaires

Bonnie and Clyde (1967)
Bonnie and Clyde (1967)

Bonnie and Clyde (1967)

Faye Dunaway en ouverture de Lumière 2014

 

L’actrice de légende sera l’invitée d’honneur de la soirée d’ouverture, le lundi 13 octobre, où elle présentera le non moins mythique Bonnie and Clyde d’Arthur Penn. Elle succèdera à Jean-Paul Belmondo qui ouvrit le festival en 2013.

 

Pour lui rendre hommage, le film d’Arthur Penn, Bonnie and Clyde (1967) dont elle est l’interprète principale avec Warren Beatty et Gene Hackman, sera projeté devant de nombreuses personnalités et les quelques 5000 spectateurs de la Halle Tony Garnier, dans une copie restaurée par Warner.

 

« Cette invitation me touche beaucoup. Je suis très honorée d’être invitée à Lyon, en France, pour ce festival fait pour les amoureux du cinéma.»

 

Un coup d’oeil à sa filmographie laisse imaginer l’immense contribution de Faye Dunaway dans l’émergence du cinéma américain indépendant des années soixante et soixante-dix. Et du meilleur : à partir de Bonnie and Clyde que lui propose Arthur Penn en 1967, Faye Dunaway tournera L’Affaire Thomas Crown de Norman Jewison, L’Arrangement d’Elia Kazan, Network de Sidney Lumet, Chinatown de Roman Polanski, Little Big Man d’Arthur Penn, Portrait d’une enfant déchue de Jerry Schatzberg, La Tour infernale de John Guillermain et Irwin Allen, Les Trois jours du condor de Sydney Pollack, Les Yeux de Laura Mars d’Irvin Kershner.

 

Sa rencontre avec Arthur Penn fut décisive. Cinéaste rare, exigeant, subversif, il tournera peu. La plupart de ses films sont devenus des classiques du cinéma américain des années 60 et 70 : La Poursuite impitoyable, Little Big Man, Missouri Breaks… Grand directeur d’acteurs, il aimait à jouer avec cette passion qui selon lui animait les comédien(e)s américain(e)s : Warren Beatty, Anne Bancroft, Robert Redford, Angie Dickinson, Jane Fonda, Dustin Hoffman ou encore Marlon Brando, lui doivent tous parmi leurs plus belles performances.

 

 « Belle et intelligente », voilà comment est couramment décrite Faye Dunaway : une « beauté fatale » et un « personnage passionné ». Sa personnalité, sa carrière et ses engagements font d’elle une légende du cinéma hollywoodien. Faye Dunaway donne rarement des interviews et hors les hommages du festival de Cannes en 2011 et du festival de Locarno en 2013, elle ne court pas les marques de reconnaissance. Sa venue est donc très exceptionnelle. Le festival Lumière s’honore de sa présence et est heureux de voir une telle femme et artiste succéder à Jean-Paul Belmondo.

 

 

La soirée d’ouverture aura lieu le lundi 13 octobre à 19h45 et se déroulera comme chaque année dans la grande salle de la Halle Tony Garnier qui fête son centenaire en 2014. Mise en vente comme de tradition fin juin, la soirée d’ouverture est déjà complète. Par ailleurs, Bonnie and Clyde sera à nouveau projeté pendant le festival pour ceux qui souhaitent le voir.

 

(communiqué de Presse)

Photo : Jerry Schatzberg

Photo : Jerry Schatzberg

Voir les commentaires

Etrange Festival affiche 2014

Etrange Festival affiche 2014

L’Étrange festival

 

 

Cinématographe, L’Étrange festivaL s’est très vite retrouvé  chef de file d’un nouveau type de manifestations françaises.

 

Devenu depuis LE festival emblématique des déviances cinématographiques, des concerts et performances hors-normes, des découvertes singulières ou des hommages inédits, le festival n’a cessé de faire découvrir, au plus grand nombre, des cinéastes, aujourd’hui reconnus sur la scène internationale (nicolas Winding refn, takashi Miike, sono sion, Kim Ki-Duk, Jaume Balaguero, Bruce La Bruce, alex van Warmerdam, les frères Quay, Julio Medem, alex de la iglesia etc.), la liste est longue...

 

Aucun genre n’est proscrit, aucune barrière n’est dressée.

 

Barré, curieux, insolent, choquant, innovant, semblent être pris au hasard quelques mots qui composeraient le code d’honneur des organisateurs de cette manifestation boîte de pandore multiculturelle, tenant plus de la caverne magique et féerique que de « l’usine à hommages », propre à bien des manifestations... ¦

 

 

Créé en 1993 dans le but de faire (re)découvrir des oeuvres et des auteurs très longtemps ignorés de la grande histoire du cinéma

 

C’EST LA PRESSE QUI EN PARLE LE MIEUX !

 

 

«One of the world’s premier genre film events.» Todd Brown - Twichfilm.com

 

« L’Étrange festival reste le meilleur témoin de l’évolution des turpitudes cinématographiques à travers le monde. » Charlie Hebdo

 

« Le pêle-mêle qu’on aime ! » Elle

 

« À l’approche de l’âge d’homme, le bien nommé Étrange festival continu d’étonner, avec une programmation sur le fil : ni complètement fantastique, ni complètement expérimentale, ni complètement horreur, la manifestation hors-norme de frédéric temps fait souffler sur la vie culturelle parisienne du mois de septembre un climat de douce anarchie. » lesinrocks.com

 

« Oubliez Venise, Deauville ou Rome, le seul et unique festival de la rentrée a lieu à Paris et il s’agit

de L’Étrange festival, évènement hors norme, dont la programmation s’annonce... juste... wouah !

Plus éclectique et complète que jamais. L’Étrange festival, c’est une sélection pléthorique, avec des inédits et des avant-premières. Mais ce rendez-vous est aussi l’occasion, l’une des seules, de (re)découvrir des pépites étranges, déviantes, hilarantes sur grand écran ! » ecranlarge.com

 

« Le haut lieu de réjouissances cinéphiles parisiennes. »  geekculture.fr

 

«founded in 1993, L’Étrange festival has become one of the longest-running alternative film festivals in the world. the Parisian event attracts big audiences with a delectable selection of outré indies as well as fringier works.» Noel Lawrence – filmthreat.com

 

« L’Étrange festival est bien plus qu’un rendez-vous pour les cinéphiles français, c’est surtout une institution. Une programmation excellente, un lieu agréable, une organisation impeccable et de nombreux invités, voici le type d’arguments que cet événement est capable de déployer sur une durée de dix jours.  Mais c’est surtout le prodigieux désir de vouloir faire découvrir de nouvelles choses qui ravissent chaque année le public. » sueursfroides.fr

 

« La manifestation dédiée aux curiosités cinématographiques et artistiques dans leur ensemble n’a eu de cesse de grossir et, cette année encore, ressemble de plus en plus à une grosse machine de par l’importance de la sélection, mais qui malgré tout refuse le système et la récupération ! ici, on ne vend pas son âme au diable, mais on exhibe le Malin sous toutes les coutures. Bref, une manifestation désormais ouverte à l’international, tant dans le public cosmopolite, que dans les guests présents, toujours plus nombreux, et évidemment la programmation qui sert de socle à une compétition qui nous trimbale sur tous les continents. Elle fait désormais corps avec l’âme parisienne, reconnue par l’intelligentsia locale comme nécessaire à l’équilibre mental de spectateurs. » lexpress.com

 

« Merci donc à frédéric temps et son équipe pour la qualité de cette manifestation, l’une des plus remarquables en France actuellement » anglesdevue.com

 

« films poétiques, violents, absurdes, muets, jusqu’au-boutistes, oniriques, malsains, décalés, dépravés, extrêmes, arty, cotonneux, essentiels, uniques, inédits, fous, et mille autres qualificatifs,ils sont tous à L’Étrange festival ! » sueursfroides.fr

 

«

«now in its 19th year of existence, Paris’s L’Étrange festival continues to mine the past and present of cinema to unearth beautiful rarities, weird gems and forgotten masterpieces. the remarkable knowledge of cinema that informs the programming, the rich selection of films, and the opportunities for discovery it offers mark it out as a unique event in an increasingly busy festival calendar.» Electric Sheep magazine.

 

« année après année, ce festival remplit donc parfaitement ses objectifs : faire la promotion d’un cinéma original, novateur, intelligent et subtil, faire découvrir des oeuvres, longues ou courtes, favoriser le contact entre artistes et spectateurs, permettre le débat... Une vraie mission de service public, qui mériterait un soutien encore plus net de la part du ministère de la culture et des différents organismes chargés de soutenir le cinéma en France.

 

On ne le dira jamais assez, ces gens font un boulot formidable ! » filmosphere.com

 

« si aujourd’hui le cinéma de genre est très largement popularisé en France, il faut malgré tout constater qu’il rencontre de plus en plus de difficultés à être distribués dans les salles. D’où l’importance de ce type de festivals comme lieux de découvertes, de mémoire, de rencontres et de partage de passion. » darkstarfilmscom

 

« Une fois de plus nous avons donc pu cette année nous aventurer au sein d’un étrange cinéma qui demeure un bel espace de subversion, de contre culture et de contestation. » culturopoing.com

 

« Depuis maintenant 19 ans c’est le rendez-vous annuel de tous les cinéphiles amateurs de pellicules déviantes, étranges ou rarissimes et autres délicieuses merveilles pour public plutôt averti. Mais L’Étrange festival c’est également des courts métrages et des rencontres avec des artistes qui se font rares sur notre territoire, des cartes blanches pour sentir leurs influences les plus inavouables. Bref L’Étrange festival c’est un carrefour essentiel en France pour les cinémas de tous les genres et de toutes les provenances. » filmosphere.com

 

« Contrairement à d’autres festivals dont la programmation si épurée contraint les spectateurs à des choix par défaut, L’Étrange festival ne lésine pas sur les moyens et propose une kyrielle de films attirants. Impossible de tout voir, difficile de se décider... mais c’est tout le plaisir du festivalier. » toujoursraison.com

 

« Si aujourd’hui le cinéma de genre est très largement popularisé en France, il faut malgré tout constater qu’il rencontre de plus en plus de difficultés à être distribués dans les salles. D’où l’importance de ce type de festivals comme lieux de découvertes, de mémoire, de rencontres et de partage de passion. » darkstarfilmscom

 

DEUX COMPÉTITIONS PRESTIGIEUSES

 

Compétition internationale de Longs métrages :

Depuis 2010, Canal+Cinéma et L’Étrange FestivaL ont

décidé d’associer leur savoir-faire en créant une compétition internationale de long métrages afin de remettre chaque année le PRIX NOUVEAU GENRE, permettant au film primé d’être acheté directement pour une diffusion exclusive sur la chaîne. Ce Prix, d’une valeur exceptionnelle allant de 60 000 à 100 000 euros, en fait le Prix le plus prestigieux pour un festival international de cinéma.

 

Compétition internationale de Courts métrages :

Depuis 1993, création de la manifestation, les programmes Courts et Créations de Canal+ remettent le GRAND PRIX INTERNATIONAL DU COURT MÉTRAGE à un film acheté directement pour une diffusion exclusive sur la chaîne, lui permettant ainsi d’obtenir une plus grande visibilité. Depuis la création de ce Prix, plus de 200 000 euros ont été répartis entre les différents courts métrages primés.

 

Prix du Public :

enfin, tous les ans, le PRIX DU PUBLIC est également remis à un long métrage et court métrage ayant reçus les meilleurs suffrages de la part des spectateurs.

 

2010 2011

BUrieD, rodrigo Cortez – espagne BULLHeaD, michaël r. roskam – Belgique

 

 

2012 2013

HeaDHUnters, morten tyldum – norvège/all. tHe MaJOr, Yury Bykov – russie

 

 

19 ans , L’ÉTRANGE FESTIVAL c’est :

2800 films projetés : 1800 longs et 1000 courts métrages.

85 films achetés par des distributeurs.

600 films achetés par des diffuseurs.

40 cinéastes découverts sur la scène internationale.

50 concerts.

10 performances.

247000 spectateurs.

12 éditions décentralisées.

1 collection de dvd.

1300000 € offerts aux différentes industries techniques.

5000 journalistes.

1 label de musique.

2 programmes tV.

70 personnes employées pendant le festival.

60 partenaires & annonceurs.

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog