Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>

Articles avec #science-fiction

L'illustration de couverture a été réalisée par le Bertone Studio.

L'illustration de couverture a été réalisée par le Bertone Studio.

Cobrastar

Thomas Bois

 

Prochainement paraîtra un roman de space-opéra d’un nouvel auteur, chez une maison d’édition récente.

Très originale dans sa conception a cheval entre   les Gardiens de la Galaxie  avec des guerres  intergalactiques, comme nous les aimons.

Je vous conseille de suivre cet auteur, mais également Le Tripode, maison d’édition qui mérite que l’on surveille ce qu’elle va éditer.

Résumé du livre :

John Hero, alias ­Cobrastar, profite d’un massacre inopiné dans un diner de l’Arizona peuplé de culs terreux et d’extra­terrestres pour faire main basse sur une clé ren­fermant des informations cryptées. Il s’enfuit à bord de son vaisseau, sans savoir que à peu près la moitié de l’univers en a après ces données numériques.

Et le voilà embarqué dans une aventure à travers la galaxie, affublé d’un équipage improbable : Lucy (une IA cachottière), BlackFury (une chasseuse de primes redoutable et sexy), Bambino (un colosse taciturne mais perspicace), Tiny Boom (une tendre créature dotée d’un fâcheux penchant pour les explosifs) et Elijah (un jeune Terran refoulé, mais qui se révèle rapidement tout aussi dégénéré que les autres). Les ­Disco Boys, tueurs à gages groovy, et Plague Snyssken, le psychopathe le plus recherché de la galaxie, sont sur leurs traces. Vont-ils s’en sortir ?

Si vous avez adoré Les Gardiens de la galaxie, Borderlands ou Les Tontons flingueurs, vous devriez aimer Cobrastar. Avec ce premier roman, Thomas Bois fait sa déclaration d’amour au space opera et au polar de gare éthylique. Sur fond de guerres intergalactiques, une bande de zozos se déchaîne, et c’est d’une bêtise plus que jouissive, intersidérale : « Le tarin en chou-fleur, une bastos dans la couille gauche, le prince helvégasque ne comprend toujours pas ce qui a déclenché ce ­merdier et d’où sortent ces tarés. On n’a pas vu un bordel ­pareil depuis des générations. »

L'illustration de couverture a été réalisée par le Bertone Studio.

 L’Auteur

Thomas Bois est né à Dakar en 1984. Il est l’aîné d’une fratrie de 5 garçons, ce qui n’est pas rien. Il grandit dans la belle et riche ville de Saint-Etienne, entre un crassier et un bar PMU, ce qui est sans aucun doute à l’origine de son goût pour la gouaille populaire, le rouge et le picon bière. Bercé par le doux accent des lieux, il apprend dès son plus jeune âge les subtilités du gaga (patois local qu’il prêtera quelques années plus tard aux habitants de Tartarus dans son premier roman, Cobrastar). Son goût pour la littérature le mènera ensuite à errer de classe préparatoire en faculté de lettres. Il détient le record du nombre d’échecs à l’oral du CAPES de lettres moderne, malgré une respectable consommation de Xanax pour l’occasion. D’un naturel persévérant, il décide d’enseigner le français comme professeur vacataire, ce qui lui permet de confirmer une vocation de comédien. Il se tourne ensuite vers des études de psychologie qui lui permettent d’errer quelques années de plus sur les bancs de la faculté, de découvrir la psychanalyse, et de confirmer sa vocation à ne pas devenir psychologue en échouant de nouveau à un examen. Il réalise que, quitte à vivre pauvre, il pourrait aussi bien essayer d’être écrivain. Devenu papa entre temps, il découvre les joies de la parentalité. Entre deux lessives, il imagine une histoire de pirates de l’espace issu d’un rêve de son fils aîné de 3 ans. Comme il n’aime pas la facilité, il commence l’écriture de son roman et perd le manuscrit dans un aéroport. Il se résout à réécrire Cobrastar sur un ordinateur, malgré un goût prononcé du rétro qui mène les esprits taquins à le qualifier de vieille dame anglaise (ils affirment l’avoir aperçu vêtu de tweed buvant du Earl Grey dans une tasse en porcelaine). Quelques fulgurances et après seulement cinq années de travail acharné, Cobrastar est achevé et confié aux bons soins des éditions du Tripode.

 

Cobrastar

Roman SF

360 pages

ENA 9782370552730

Prix: 19,00 €

Parution: 3 juin 2021

Voir les commentaires

FANTASK

FANTASK

FANTASK

RODOLPHE LACHAT, FONDATEUR DE FANTASK.

NOUS DÉVOILE SES AMBITIONS

Pourquoi une nouvelle revue ?

Parce que la culture pop est tellement partout, qu’elle finit par être nulle part. On petit-déjeune avec des céréales Star Wars dans un bol Harry Potter, on lit un manga, un comics ou un polar en allant au bureau, on parle de séries télé au déjeuner avec ses amis ou ses collègues – quand on ne les regarde pas sur son téléphone portable – et je pourrais dérouler ainsi l’ensemble de la journée. Avec les spectaculaires progrès réalisés en matière d’effets spéciaux, la pop culture a effectué un véritable hold-up sur le marché du divertissement. Marvel et DC Comics continuent leur bataille à grand coups de blockbusters hollywoodiens et de séries « bingées » de Mexico à Kaboul. La planète chante en coeur « libérée, délivrée » et Baby Yoda est en passe de devenir la personnalité de l’année. L’emprise est totale.

Mais que sait-on de ceux qui ont créé et imaginé ces univers ? Y-a-t-il encore des choses à dire sur des épopées comme Le Seigneur des Anneaux ? Les super-héros sont-ils autre chose que des machines à vendre du pop-corn et des produits dérivés ? Et que nous raconte ces sagas, et nos addictions, sur notre époque et sur nous-mêmes ?

Et si tout le monde croit connaître Superman, Stan Lee ou Stephen King, il faut aussi penser à tous les oubliés, qui n’ont pas accédé à la postérité mondiale. Tous ces auteurs de best-sellers, ces héros et méchants, ces mascottes de BD, ces illustrateurs de génie tombés dans l’oubli. Ne méritent-t-ils pas d’être redécouverts ? Et d’ailleurs, pourquoi ont-ils disparu ?

Ces questions, et bien d’autres, nous ne sommes pas les premiers à nous les poser. Dans les années 1960, Francis Lacassin dressait déjà les cartographies oubliées des cultures populaires. Et bien d’autres ont continué après lui : Jean-Pierre Dionnet et l’érudition faconde de Métal Hurlant, François Angelier et l’émission Mauvais genres, tous ces journalistes passionnés, qu’ils soient anciens de Mad Movies ou nouveaux du Point Pop, tous ces penseurs comme Pacôme Thiellement et d’autres qui osent associer pop et philosophie, sans oublier un bataillon de libraires, qui symbolise avec passion cette indispensable courroie de transmissionavec le lecteur. C’est dans leur sillage, et souvent avec eux que nous lançons cette nouvelle mouture de Fantask : un lieu de réflexion, de conversation, d’érudition, sur tous les aspects de la culture populaire, par ceux qui la font, ceux qui la pensent et ceux qui la nourrissent.

 

Qu’a-t-elle de plus que les autres ?

Des articles de fonds qui permettent de réfléchir sans pour autant demander des heures de lecture.

Des entretiens fleuves qui offrent aux interviewés comme à leur questionneur le temps d’une vraie conversation. Une parution très illustrée qui nous donne le luxe de mélanger productions contemporaines, documents d’archives et iconographie iconique. Des regards très variés, par des personnes qui ne pensent pas la même chose, et qui seront parfois surprises de se retrouver dans les mêmes colonnes. Une parution semestrielle qui nous permet tout à la fois de ne pas être enchaînés à l’actualité tout en restant ancrée dans l’air du temps.

 

Pourquoi cette première thématique ?

Une des particularités de Fantask est d’avoir des numéros monothématiques. Le numéro 2 sera entièrement consacré à la vie sexuelle de nos héros, de Tintin à Superman, en passant par Saint Seiya et Game of Thrones.

Quant au numéro 3, il contiendra 240 pages d’analyses, de fictions, et de bandes dessinées sur les liens compliqués et féconds entre complotisme et culture pop. Ce numéro questionne notre fascination pour le mal.

L’idée n’est pas – comme c’est trop souvent le cas de profiter qu’un tueur de masse soit fan de Freddy Kruger pour s’attaquer à la supposé dangerosité des films d’horreur. Non, on se fiche de ce que regardent et lisent les serial killers (quoi que…). Ici, on s’intéresse plutôt à comprendre pourquoi votre gentille petite soeur, elle, adore Ted Bundy et se fascine pour les histoires de true crime ! Et comment Lucifer, dont la seule évocation du nom suffisait à faire trembler des colonies de pilgrim father est aujourd’hui la vedette sexy et hollywoodienne d’une série Netflix.

Et pourquoi ce responsable marketing ne cesse-t-il de vous expliquer que mettre une croix gammée en couverture c’est l’assurance de « mieux vendre ».

Et encore comment le Joker, psychopathe maquillé, est devenu en l’espace d’un film et de quelques BD cultes, un contre-héros assez cool, et même un symbole de la révolte des petits contre les grands ?

Certains tousseront peut-être un peu en découvrant cette collection de démons, de croix gammées, et d’assassins, pour dire le moins. C’est pourtant bien ce qui nourrit constamment la production culturelle et les succès en librairies, au cinéma ou en jeux vidéo.

Disons que nous en avons fait ici un concentré ! Et nous sommes très fiers d’avoir réunis tant de noms connus et réputés. Le cinéma est mis à l’honneur avec une interview-réunion de Jodie Foster et d’Anthony Hopkins qui célèbrent les 30 ans du Silence des agneaux, mais aussi avec Tahar Rahim, qui revient entre autres dans le rôle d’un serial killer.

La littérature n’est pas en reste avec la présence de Maxime Chattam, de Jeff Lindsay le père de Dexter, de Nicolas d’Estienne d’Orves ou d’Alexandre Kauffmann. Sont aussi présents le théologien Jean-François Colisimo, le sémiologue Français Jost, le sociologue Vincenzo Susca, et tant d’autres.

Hannibal Lecter par Stéphane Levallois pour Fantask.

DES INTERVIEWS

Jodie Foster, Anthony Hopkins, Tahar Rahim, Maxime Chattam, Jeff Lindsay, Holt McCallany, Perez,   Jean-François Colosimo, Pacôme Thiellement, François Jost, Nicolas d'Estienne d'Orves, Stéphane François, Alexandre Kauffmann

DES PORTFOLIOS ET DE LA BD

 L'Entaille d'Antoine Maillard , Les contes de la crypte, Hitler Hipster, Joe Coleman, Tom Neely ...

LES SIGNATURES DE SPÉCIALISTES

Denis Pellerin, Christophe Bier, Jean-Emmanuel Deluxe,François Léger, Remi Mistry, Grégoire Kauffmann, Philippe Guedj, Emily Tibbatts, Jérôme Wicky, Xavier Fournier, Vincenzo Susca ...

Mook semestriel

248 pages

Prix : 19,95€

Disponible le 28 mai 2021

 

Communiqué de presse.

Voir les commentaires

Sélénie

Sélénie

A paraître le  12 mai 2021.

Ce récit complet est très original quant à son histoire et l’aspect visuel avec des dessins que certains pourraient, à tort, qualifié d’enfantin.

Sélénie, est un album, comme peut-on en fait à notre époque, il convient pour tous les âges.

Les couleurs y font un apport très important.

*****

Résumé :

Avec cette aventure lunaire, entre science-fiction et fantastique, Fabrice Lebeault livre un récit d'aventure palpitant, plein d'imagination, de suspense et magnifiquement mis en images.

Dans un futur lointain, alors que la Terre est dévastée par un envahisseur extraterrestre, une communauté terrienne vit réfugiée sous un dôme situer sur la face cachée de la Lune. Lorsqu'un vaisseau s'abîme à faible distance, trois jeunes gens dotés d'étranges pouvoirs, Verne, Méliès, et la fougueuse Sélénie, partent à sa recherche. A la clé de cette expédition ? Le secret de leurs origines...

Scénariste/illustrateur

Fabrice Lebeault est né à Albi en 1961. C’est à l’âge de 15 ans qu’il découvre la bande dessinée, à travers l’album des jeunes du Reader’s Digest dont le sujet était : le métier de dessinateur de bande dessinée. Il était alors loin de penser qu’il allait en faire un métier ! Il poursuit tout de même un parcours classique, obtient sa maîtrise de Droit, mais ne trouve pas le stage qu’il désire chez un notaire.

C’est à ce moment qu’il fait une BD promotionnelle pour une radio libre. S’ensuit une période de galère parisienne en quête de travaux d’illustrations. Ses premiers dessins publiés reviennent aux éditions Ramsay, pour un ouvrage sur l’histoire des toilettes. Il réalisera également 50 planches d’illustrations pour les éditions scolaires Jocatop. En 1990, il signe des décors de dessin animé.

En 1993, il publie Horologiom aux Éditions Delcourt puis s’installe à Blois. Ses principales sources d’inspiration sont la ligne claire (Moebius et Hergé) et certains illustrateurs américains. Fervent adepte du cinéma, il voue une nette préférence aux vieux films. Dès le premier album de la série Horologiom, Fabrice prouve son talent à construire des univers cohérents et à ciseler des dialogues pertinents.

Univers à la beauté magnifiée par le travail de la coloriste Florence Breton, il remporte le Prix de la Meilleure Bande Dessinée du Salon du Livre Jeunesse de Montreuil en 1994, mais aussi et surtout l’Alph’Art Coup de Coeur à Angoulême l’année suivante.

 

Récompenses: 1995 : Horologiom 1 - Alph' Art Coup de coeur
.

Coloriste

Greg Guilhaumond, dit « Lofé », est illustrateur et coloriste. Né en 1977, il étudie le dessin et l’animation aux Beaux-Arts de Poitiers. Diplômé, il travaille quelques années en tant que concepteur web, graphiste, illustrateur de couvertures et de contenus pour plusieurs jeux de rôles et magazines spécialisés, et produit en parallèle divers fanzines et publications underground. Coloriste, il met en couleurs pour les États-Unis les séries Severed (Image Comics / publiée en France chez Urban Comics) et Percy Jackson (Disney / publiée chez 12bis).

Il continue aujourd’hui à travailler avec la plupart des éditeurs francophones.

 

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série Sélénie

Collection Neopolis

EAN 9782413015215

Dimensions 24 x 32 x 1.3  cm

Nombre de pages 72

Sélénie
Sélénie
Sélénie
Sélénie

Voir les commentaires

SOVIET'SF ONLINE FESTIVAL

SOVIET'SF ONLINE FESTIVAL

SOVIET'SF ONLINE FESTIVAL

 

Cette semaine du lundi 10 au vendredi 14 mai sera consacrée à la science-fiction soviétique sur la chaine Twitch du festival !

Je sais que pour beaucoup d’entre vous la Science-fiction soviétique est une grande inconnue pour vous. Sauf pour les plus fidèles d’entre vous qui avait lu un article et regarder un  extrait de film sur notre site, il y a plusieurs années déjà (toujours à l’avant-garde notre site.

Je vous conseille fortement de suivre le lien ci-dessous.

Comme toujours je vous demande donner votre opinion via les commentaires, et de le faire connaitre largement.

*******

Au programme : des discussions autour de la littérature, du cinéma, de leurs adaptations, des diffusions de courts métrages, des documentaires et des rencontres inédites pour revenir sur ces contenus souvent aussi riches que méconnus.

 

LUNDI 10 MAI

17H : Emission sur Radio Canut et Twitch : « Des adaptations cinéma d’œuvres littéraires de science-fiction soviétique ».

20H30 : Discussion à partir du récent « Sputnik : Espèce inconnue » autour du cinéma de science-fiction russe contemporain.

22H : Séances Courts métrages Soviet’SF.

MARDI 11 MAI

20H : Brutal Tours : petit tour d’horizon de l’architecture soviétique via la présentation d’une agence de voyage hors norme.

21H : Soirée documentaire : « La propagande soviétique dans le cinéma d’animation ».

MERCREDI 12 MAI

20H : Discussion avec Eugénie Zvonkine, autrice de l’essai « Il est difficile d’être un Dieu : Le scénario interdit ».

21H30 : Séance spéciale courts métrages d’animations Soviet’SF.

JEUDI 13 MAI

20H : Tour d’horizon de l’histoire de la littérature de Science-fiction soviétique avec Patrice et Victoriya Lajoye.

21H30 : Diffusion documentaire : hommage à Pavel Klushantsev. « Quand le bloc soviétique s’imaginait dans l’espace »

VENDREDI 14 MAI

20H : Discussion : « Man of Steel : esthétiques d’une kryptonite soviétique ».

21H : Projection “Six Strings Samuraï” : Road movie Rockabilly Post-apocalyptique !

Voir les commentaires

ROAR (Noel Marshall, US, 1981), à voir le 15 juin à 20h au MHNN

ROAR (Noel Marshall, US, 1981), à voir le 15 juin à 20h au MHNN

NIFFF 2021 :

UN JUBILÉ SAUVAGE POUR LA 20e ÉDITION

Le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) esquisse l’écosystème hybride des célébrations qui se déploieront du 2 au 10 juillet. Fidèle à son ancrage dans la cité, le festival renouera avec ses lieux phares tout en proposant un volet programmatique en ligne, résultant de la riche expérience digitale de l’an dernier. Cette proposition modulable permettra au plus grand nombre de profiter des festivités avec l’espoir de célébrer cette édition anniversaire de la manière la plus physique possible.

Les organisateurs concoctent à l’occasion du jubilé une publication exceptionnelle : NIFFF 2000 - 2020 : RÉPERTOIRE D’IMAGINAIRES. Épitomé de cette édition anniversaire, ce projet rétrospectif prend la forme d’un journal de bord retraçant deux décennies de cinéma de genre et invite à revivre la trajectoire du festival et du fantastique au travers de contributions aussi riches que variées.

Le jubilé sera marqué enfin par une collaboration synergique avec le Muséum d’Histoire Naturelle de Neuchâtel (MHNN), où le NIFFF proposera un parc d’installations immersives qui fera écho à l’exposition SAUVAGE. Ces deux pôles programmatiques entreront en résonance pour explorer la relation entre l’humain et l’animal à l’aune de la catastrophe climatique. Une thématique actuelle qui sera discutée tout au long de cette dizaine dans le cadre de conférences en présence d’experts et mise en exergue en amont du festival avec la projection du film culte ROAR le 15 juin.

 

 

UNE FORMULE HYBRIDE ENVERS ET CONTRE TOUT

Pour parer à toute éventualité, l’équipe du NIFFF prépare d’ores et déjà une édition hybride modulable qui s’accommodera des restrictions et permettra la tenue de ses compétitions principales. Celle-ci s’articulera autour d’un volet physique avec un Open Air (Place des Halles), des salles de projections, l’exposition et programmation immersive au Muséum d’Histoire Naturelle de Neuchâtel, ainsi que d’un volet digital qui proposera une partie de la programmation. Les symposiums NIFFF Extended connaitront un format mixte en faisant intervenir à la fois à distance et à Neuchâtel ses invités lors de conférences diffusées en ligne et ouvertes au public.

 

NIFFF 2000 – 2020 : RÉPERTOIRE D’IMAGINAIRES

La publication d’un livre bilingue (français et allemand) accompagnera l’édition anniversaire. Cet objet de collection proposera une multitude d’articles, de photos et de documents qui illustreront l’histoire du festival depuis sa création en 2000. Des interviews et articles de fond dépeindront la genèse du NIFFF, mais aussi l’écosystème du cinéma fantastique et son évolution sur ces deux dernières décennies. Des réflexions qui se prolongeront dans le cadre de rencontres et de projections durant le festival.

Esthétique et d’envergure, cette publication jouira de l’expertise de contributeurs d’horizons variés et de riches collaborations avec le quotidien Le Temps et la section d’Histoire et esthétique du cinéma de l’Université de Lausanne. Magnifié par le travail du graphiste neuchâtelois Tancrède Ottiger, ce bel objet invitera les festivaliers à se replonger dans deux décennies de fantastique et à s’approprier un ouvrage retraçant l’évolution d’un événement devenu incontournable dans le paysage audiovisuel suisse et international.

En prévente sur le site dès le 17 juin et disponible dès l’ouverture du festival, la publication sera vernie le dimanche 4 juillet. Cet événement sera enrichi par des tables rondes autour du NIFFF et du fantastique, en présence d’invités de marque in situ et en virtuels.

 

SAUVAGE :

LE NIFFF

AU MUSÉUM D’HISTOIRE NATURELLE

DE NEUCHÂTEL (MHNN)

À l’occasion de son exposition temporaire SAUVAGE, le MHNN convie le NIFFF à la célébration. De la partie de chasse au safari d’images, en passant par les collections du 19e siècle et les dioramas des muséums, le fil rouge de l’exposition centré sur les sciences naturelles flirte avec la philosophie, la linguistique, l’anthropologie et la poésie. Elle invite au doute et à l’interrogation : l’humain est-il si différent du sauvage

C’est dans ce cadre passionnant et en phase avec l’actualité que le festival proposera une déambulation au cœur du musée doublée, d’un parcours d’installations immersives spectaculaires. Cette sélection hautement technologique et inédite en Suisse entrera en résonance avec l’exposition et investira les espaces permanents du muséum. La thématique SAUVAGE infusera également la programmation de l’édition à travers différentes projections et conférences en présence d’experts, d’artistes et de scientifiques.

En préambule de cette collaboration, une projection du film récemment restauré ROAR mené par le tandem mère-fille Tippi Hedren et Mélanie Griffith (15 juin, 20h). Une mise en scène équivoque d’une prise de pouvoir féline dans la fiction tout comme sur le tournage.

 

NIFFF - Communiqué de presse, 04.05.2021

Voir les commentaires

Science-fiction Magazine N°110.

Science-fiction Magazine N°110.

Science-fiction Magazine N°110.

BD-LIVRES-Cinéma-Sciences

Trimestriel mai-juin-juillet

 

Toujours aussi bien informer, grâce à leurs bureaux des USA, on a des nouvelles de films que nous connaissons pas en France.

Un entretien sur le film MONSTER HUNTER (tiré d’un jeu) avec Mila Jovovich* et Paul WS Anderson** 

Vous y trouverez aussi dans la rubrique science un passionnant dossier, avec un entretien réalisé par Alain Pelosato de Philippe de Bellescize auteur du livre « le paradoxe invariance vitesse de la lumière. Rassuré vous, ne prenez pas peur il est facile à comprendre.

Vous trouverez en fin d’article le sommaire et des informations pour vous abonner.

*****

 

*Milica Jovovitch — orthographié Milica Jovović, en cyrillique serbe Милица Јововић, en ukrainien Міліца Йовович, en russe Милица Йовович —, dite Milla Jovovich, est une actrice, chanteuse, styliste et ex-mannequin russo-serbe naturalisée américaine, née le 17 décembre 1975 à Kiev (Ukraine, ex URSS).

Mannequin de formation, elle est révélée en tant qu'actrice à la fin des années 1990 dans les premiers rôles féminins de deux grosses productions, Le Cinquième Élément (1997) et Jeanne d'Arc (1999), toutes deux écrites et réalisées par son deuxième mari, le réalisateur français Luc Besson.

Durant les années 2000-2010, elle incarne Alice, l'héroïne de la saga cinématographique Resident Evil qui s'inspire partiellement de la série de jeux vidéo du même nom éditée par Capcom. Quatre des six volets sont mis en scène par son troisième mari, le réalisateur britannique Paul W. S. Anderson.

** Il œuvre principalement dans la science-fiction et a participé à plusieurs adaptations de jeux vidéo.

Il fait ses débuts avec le violent Shopping avec Sean Pertwee, Jude Law et Sadie Frost en vedettes, qui interprètent des voleurs casseurs de vitrines. Le film est censuré en Angleterre et aux États-Unis, et est uniquement diffusé en vidéo.

Anderson écrit et réalise Mortal Kombat, adaptation du jeu culte, qui connaît un certain succès et fait connaître son réalisateur du grand public. Mais Anderson refuse de diriger la suite Mortal Kombat : Destruction Finale, qui est un échec commercial et critique.

Paul W. S. Anderson enchaîne avec Soldier avec Kurt Russell, écrit par David Webb Peoples et qui lorgne vers Blade Runner, puis dirige Event Horizon, le vaisseau de l'au-delà (Event Horizon), un film d'horreur spatial clairement influencé par Alien ou Hellraiser. Celui-ci reçoit un accueil timide qu'Anderson attribue aux coupes imposées par les producteurs.

Avec un budget plus réduit, Paul Anderson s'attelle à la série Resident Evil avec Milla Jovovich dans le rôle principal ; il en réalise le premier volet. Il écrit et réalise dans la même période Alien vs Predator dont l'histoire se situe au croisement chronologique des deux fameuses sagas (après Predator 2 mais avant Alien).

Après le succès du premier Resident Evil, la production décide d'en mettre un second en chantier. Paul Anderson ne le réalise pas, mais il participe au scénario et à la production. Ce deuxième volet, toujours avec Milla Jovovich, s'intitule Resident Evil: Apocalypse (sorti en 2004). Il réitère ses exploits toujours en tant que scénariste et producteur en 2007 avec le 3e volet censé être le dernier et intitulé Resident Evil: Extinction.

Il produit une autre adaptation de jeu vidéo culte en 2007, Dead or Alive. Puis en 2008 il réalise Course à la mort, avec Jason Statham, remake de La Course à la mort de l'an 2000 sorti en 1975.

Il revient à la réalisation d'un film Resident Evil avec le 4e opus, Resident Evil: Afterlife (2010), le seul de la franchise en 3D. Ce film réunit une nouvelle fois sa femme à la ville, Milla Jovovich, mais aussi Ali Larter et Wentworth Miller.

Après Resident Evil: Afterlife, Paul Anderson s'est attelé à la réalisation du film Les Trois Mousquetaires (2011). L'accueil est mitigé, mettant en cause le travail de la société distributrice, trop occupée avec Twilight chapitre 4. La colère le pousse à assurer lui-même la promotion au Japon, en compagnie de sa femme.

Il prépare ensuite Resident Evil: Retribution. Il enchaîne par la suite avec le péplum Pompéi (2014), au succès mitigé, puis écrit et réalise Resident Evil : Chapitre final (2016).

Après Resident Evil, il adapte une autre série de jeux vidéo de Capcom, Monster Hunter. Il dirige à nouveau sa compagne Milla Jovovich. Monster Hunter sortira en 2020.

Vie privée

Paul Anderson est depuis le 22 août 2009 le mari de l'actrice Milla Jovovich, et tous deux sont les parents d'Ever Gabo, née le 3 novembre 2007 à Los Angeles. Milla Jovovich a accouché le 1er avril 2015 à Los Angeles de sa seconde fille, Dashiel Edan. Le couple a accueilli une troisième petite fille, Osian Lark Elliot, le 2 février 2020.

Science-fiction magazine n°111

Science-fiction magazine n°111

Voir les commentaires

FANTASTIQUE 20 20 20 : LE NIFFF HABITE LES ÉCRANS DE LA CINÉMATHÈQUE SUISSE

FANTASTIQUE 20 20 20 : LE NIFFF HABITE LES ÉCRANS DE LA CINÉMATHÈQUE SUISSE

FANTASTIQUE 20 20 20 :

LE NIFFF HABITE LES ÉCRANS

DE LA CINÉMATHÈQUE SUISSE

 

Pour célébrer sa 20e édition (2 au 10 juillet), le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) s’associe à la Cinémathèque suisse dans le cadre de son programme anniversaire itinérant Fantastique 20 20 20. Ce projet nomade, durement perturbé par la situation sanitaire, reprend enfin sa route pour faire escale à Lausanne. Un programme de 13 titres phares qui invite à revenir sur 20 ans de cinéma fantastique en investiguant les contours de son évolution au travers de cinéastes qui ont marqué son histoire : Quentin Tarantino, Lars von Trier, Lynn Ramsay, Takeshi Kitano, Park Chan-wook, Lisa Brühlmann.

Le programme « NIFFF : 20 ans de cinéma fantastique » à la Cinémathèque suisse se tiendra du 21 au 30 avril. Il s’ouvrira avec ZATŌICHI du Japonais Takeshi Kitano (21.04, 21h) et se clôturera avec MELANCHOLIA de Lars von Trier (30.04, 21h).

 

13 TITRES POUR PRÉSENTER LA RICHESSE D’UN GENRE PROTÉIFORME

Le programme explorera entre autres le cinéma horrifique espagnol ([•REC], EL ORFANATO), dont le succès et l’influence ont largement dépassé les frontières nationales, mais aussi les films de cinéastes clés tels que Lars von Trier (MELANCHOLIA), Quentin Tarantino (DEATH PROOF), Lynn Ramsay (WE NEED TO TALK ABOUT KEVIN), Park Chan-wook (OLD BOY) qui ont alimenté et étayé l’imagerie d’un genre très codifié. Élaboré en marge de la 20e édition du NIFFF, la sélection invite à investiguer une double trajectoire : d’une part celle d’un festival ayant connu en deux décennies une ascension fulgurante, d’autre part celle d’un genre ayant joui d’une présence exponentielle. Un changement de paradigme qui semble aujourd’hui certifié par les couronnements de THE SHAPE OF WATER aux Oscars et de BLUE MY MIND aux Quartz helvétiques.

 

«Même si le fantastique jouit désormais d’une belle démocratisation, il ne s’est pas encore complètement affranchi de certains préjugés. Raison de plus pour le NIFFF de poursuivre sa mission de curateur, de valoriser un genre et son histoire, mais aussi de sonder ses perspectives futures. La pandémie que nous traversons l’aura explicité plus que jamais : par le miroir qu’il peut tendre, le fantastique reflète et déforme notre société, nos peurs, et nous invite à nous questionner. Il est le catalyseur de notre subconscient. »

— Loïc Valceschini, Directeur artistique du NIFFF.

 

Communiqué de presse

programme

programme

films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition
films en compétition

films en compétition

Voir les commentaires

Pour Morgane

Pour Morgane

Nicolas Antoniucci est un habitué de nos fidèles internautes.

Depuis longtemps il écrit sur des thématiques écologistes et de science-fiction, on rappellera pour mémoire «Mains basses sur le Sixième continent ».

Dans « Pour Morgane » il y republie un certain nombre de nouvelles, dispersé dans diverses publications, depuis 2004. J’ai particulièrement apprécié la nouvelle sur la « Corrida » « Taureaux et Matador- Les Exports.  Ne crieriez pas avant de l’avoir lu, moi aussi j’aime les animaux.

 Je vous recommande fortement de lire cette anthologie.

 

*****

 

Descriptif

Telles des épines dressées sur le corps d’un hérisson pour le protéger, regroupe des textes de fiction écrits par l’auteur sous la forme de nouvelles, de 2004 à 2020. Ils sont épicés de réflexions faites dans le style d’essais littéraires, sur des thèmes variés tournant autour du fonctionnement de l’humanité.

 

Au fil des pages, le lecteur découvre des sociétés humaines différentes de la sienne mais dont les effets de la mondialisation ont brisé une grande partie de leurs certitudes, valeurs morales, religieuses ou sociétales qui leur étaient jusqu’alors dédiées, laissant alors les habitants pantois.

 

Dans cette brèche, tel un torrent déchaîné brisant un barrage et déferlant dans les paysages, le monde de l’audiovisuel devenu aujourd’hui le nouvel Olympe s’est engouffré, avec son staff de dieux.

 

Les grands chapitres à découvrir au cours des pages sont, « L’après Big Data », « L’Après Covid - Tendance apocalyptique », « Monde symétrique », « Attention mirages », « De bric et de broc ! », « Préhistoire », « Dans le cosmos », « Corridas », « La Nature », « Quelques humanités ».

 

Fiche technique

Titre :    Pour Morgane

EAN commerce :  9782376922728

Pour Morgane

Voir les commentaires

9e édition des Intergalactiques

9e édition des Intergalactiques

9e édition des Intergalactiques

A l'orée des dates qui auraient dû ouvrir la 9e édition des Intergalactiques, c'est par rebonds temporels que nous nous rapprochons de la tenue du festival.

 

Car oui, nos dates du 9 au 14 septembre nous semblent à cette heure prometteuse au sein de l'étrange monotonie des désillusions événementielles auxquelles nous nous sommes habitués.

Sans entrer dans un optimisme béat, c'est toutefois avec plaisir que nous vous faisons parvenir ici l'actualité du festival. 

Nous vous parlerons ci-dessous de gros chiffres, et rien de moins que ceux de la fin du monde avec la publication de l'atlas de Raphaël Colson tous ces jeudis d'avril ;

Nous vous parlerons aussi de monstres japonais déferlant une semaine durant lors d'un festival en ligne aussi improvisé que conséquent ;

D'une actrice que vous ne manquerez pas de reconnaître ; d'un prix littéraire sur le point de se conclure ; et le tout présent au sein d'un site internet refondu jusqu'à son noyau et dont nous ne sommes pas peu fières.

En espérant vous recroiser au moins tout autant que le reste de l'univers connu !

Une belle fin de semaine à vous et à très vite;

 

L'équipe du festival.

9e édition des Intergalactiques

ATLAS DU POST-APOCALYPTIQUE

Chapitre 1/4 | Histoire et Chronologie d'un genre fictionnel

Voilà des années que l’essayiste Raphaël Colson compulse et compose son atlas sur la fin du monde. Et ce que cela donne en citant les chiffres laisse rêveur :

215 ans d’histoire du genre post-apocalyptique représentant 52 pays pour 3682 œuvres références dans 20 supports d’expressions différents : cataclysmes, effondrements sociétaux ou écologiques, guerres voir invasions extra-terrestres.

Chaque jeudi de ce mois d’avril, un chapitre complet sera mis en ligne sur le site internet du festival un chapitre à découvrir en ligne mais aussi à télécharger en PDF.

En cas d’utilisation, merci de citer la source.

 

9e édition des Intergalactiques

Quitte à ne pas avoir de festival en ce mois d'avril, nous nous sommes dits que nous pouvions rendre hommage au kaiju présent sur notre affiche en organisant cette petite sauterie autour des grands monstres !

 

Au programme : de nombreuses rencontres avec auteurs, éditeur et essayiste, de la projection online et d'autres surprises qui s'ajouteront certainement d'ici-là !

AU PROGRAMME :

LUNDI 12 AVRIL – 17H :

Emission sur Radio Canut et Twitch avec MATHIEU COL, éditeur de « Kaiju, Envahisseurs et Apocalypse ».

MERCREDI 14 AVRIL – 19H30 :

Godzilla veut-il faire l’amour et pas la guerre ?

En compagnie de l’essayiste FABIEN MAURO pour cette 3e réponse compliquée à une question simple.

 

 JEUDI 15 AVRIL – 20H30 :

Ciné Bis ! Diffusion live de GORGO de Eugène Lourié (1961)

Long-métrage méconnu du grand public style Godzilla mais réalisé par les britanniques en 1961 avec du beau monde derrière la caméra !

 

 VENDREDI 16 AVRIL – 19H30 :

Discussion avec CAMILLE LEBOULANGER pour le roman RU tout juste paru. Découvrez du kaiju made in France et immensément politisé.

 

 Nous ajoutons du contenu d’ici-la.

 

Communiqué de presse 8 avril 2021

 

Voir les commentaires

Le Retour du Messie Verset 1.

Le Retour du Messie

Verset 1.

 

Même si cette série ne correspond pas entièrement à ce que je publier et/ou aime, je me fais un devoir de publier ce communiqué de presse.

Il est pour moi, hors de question de ne pas apporter mon soutien aux auteurs de cette œuvre.

 

Laissez vos commentaires, faites connaitre le site à vos contacts.  

mars 2021

Série iconoclaste annulée par DC Comics (sous la pression de groupes religieux intégristes aux US) où elle devait initialement être publiée, Le Retour du Messie est un titre aussi irrévérencieux que drôle.

Dieu ordonne à Sunstar - le super-héros le plus puissant de la Terre - d'accueillir son fils, autrement dit Jésus, en tant que co-locataire, afin de lui apprendre à utiliser ses pouvoirs de manière plus... puissante et spectaculaire. Jésus, choqué par la façon dont les humains ont déformé son message et celui de son père, jure de tout faire pour remettre les choses en place.

 

Scénariste

Mark Russell

Illustrateur

Leonard Kirk ,

Richard Pace

Coloriste

Andy Troy

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série Second Coming

Collection Contrebande

EAN 9782413026341

Dimensions 17.5  x 26.6  x 1.4  cm

Nombre de pages 144

Le Retour du Messie Verset 1.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog