Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 10 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 > >>

Articles avec #litterature

Talulla Glen Duncan (  Talulla Rising), Editions Denoël

Talulla Glen Duncan (  Talulla Rising), Editions Denoël

Trad. de l'anglais par Michelle Charrier

 

 Contrairement à nombre de romans sur les Loup-Garou, Vampires, nous ne sommes pas dans la bit-lit, ou le romantisme a l’eau de rose empreint de mièvrerie.  La suite de « Le Dernier des Loups Garous », nous démontre qu’il en est justement rien, puisque un fils est né. Que Talulla vas défendre comme …une louve.

Personnellement à lire la fin que je ne dévoilerais bien sûr pas, j’ais comme un doute quant à la fin de l’histoire ? L’auteur va-t-il nous offrir une trilogie ? Bien des lecteurs le souhaiteraient.

 

Pour sa biographie et bibliographie suivre le lien en bas de page.

 

Résumé du livre :

Après la mort violente de son amant Jacob Marlowe, qui se considérait comme le dernier loup-garou, Talulla, enceinte, s’est réfugiée en Alaska. Où elle vit loin de tout, sous la protection de son familier, Cloquet.

 

Attaquée par un petit groupe de vampires alors même qu’elle est en train d’accoucher, Talulla, grièvement blessée pendant l’assaut, voit son fils lui être enlevé.

 

Quelques jours plus tard, de nouveau sur pied, elle se renseigne sur ses agresseurs : les disciples de Remshi, une secte vampirique qui attend le retour de son messie, le plus vieux et le plus puissant de tous les vampires.

 

Ce que la mère veut – retrouver son fils –, c’est la louve en elle qui va s’en charger.

 

 

480 pages, 140 x 205 mm

ISBN : 9782207110478 / Gencode : 9782207110478

Code distributeur : B26280 Collection Lunes d'encre

Voir les commentaires

 Le Baiser du Rasoir,Daniel Polansky SF Folio Fantasy

 Le Baiser du Rasoir,Daniel Polansky

Editions Folio SF-Fantasy (n°470, ISBN : 978-235294544-4  )

Tome 1 du cycle : Basse-Fosse

Traduit de l’américain par Patrick Marcel

Dans cet ouvrage Daniel Polansky, à l’instar de Glen Cook ou Anaïs Cros, mélange habillement la fantasy et le polar.  Il à reçut pour cet ouvrage le Prix Imaginales 2012 du meilleur roman étranger.

 

Prévôt être assez cynique, à pour principal but dans la vie de survivre dans un monde particulièrement glauque, anti héros au départ, dealant   autant que consommateur de drogue, bagarreur invétéré, ce retrouve pris dans un engrenage, et amené a recherché un assassin.

 

On vous laisse le plaisir de lire ou de relire l’ouvrage, sans vous en dévoilé ni l’intrigue principale, ni  la fin.

 

Résumé du livre 

Le baiser du rasoir    

 

Il y a eu la vie dans la rue. Il y a eu la peste. Il y a eu la guerre. Il y a eu la magie…

 

Prévôt a survécu.

 

Il règne désormais sur le quartier de Basse-Fosse, dealant pour les faibles comme pour les puissants, rappelant à l’ordre de manière définitive les inconscients qui viendraient empiéter sur son territoire.

Pourtant, plusieurs enfants sont retrouvés morts. Pas question pour Prévôt de laisser ces crimes impunis, d’autant que les agents de la Couronne ne semblent pas pressés de résoudre l’affaire.

 

Mais qui, du meurtrier ou de Prévôt, connaîtra le baiser du rasoir?

 

 

Biographie sommaire

Daniel Polansky est un jeune écrivain né à Baltimore (États-Unis). Le Baiser du rasoir est un premier roman percutant. Cet habile mélange de Fantasy et de polar noir vous entraîne dans un univers sombre et violent. Ce livre publié aux Éditions Bragelonne,  est le lauréat du Prix Imaginales 2012 du meilleur roman étranger.

Voir les commentaires

Moi, Lucifer (I,Lucifer) de Glen DUNCAN

Moi, Lucifer (I,Lucifer) de Glen DUNCAN

 

Folio SF publie en poche : « Moi Lucifer » roman jubilatoire de Glen DUNCAN, publie en 2011 chez Denoël, ce dont on ne peut que ce félicité. Une bande son a été réalisé par le groupe « the Real Theasday Weld » sous le titre original du livre « I,Lucifer »

Un film avec Daniel Craig réalisé par Dan Harris va prochainement sortir en France. Les frères Tony et Ridley Scott ont acquis les droits de la trilogie du « Dernier Loup-garou ».

 

 

Résumé du livre :

«Prisonnier (par la volonté de Dieu) du corps d'un écrivain fraîchement suicidé et chichement membré, moi, Lucifer, Ange Déchu, Porteur de Lumière, Prince des Ténèbres, de l'Enfer et de ce Monde, Seigneur des Mouches, Père du Mensonge, Suprême Apostat, Tentateur, Antique Serpent, Séducteur, Accusateur, Tourmenteur, Blasphémateur et, sans contestation possible, Meilleur Coup de l'Univers Visible et Invisible (demandez donc à Ève, cette petite garce), j'ai décidé – ta-daaah ! – de tout dire.

 

Tout? Presque. Le funk. Le swing. Le boogie. Le rock…

 

C'est moi qui ai inventé le rock. Si vous saviez tout ce que j'ai inventé : la sodomie, bien sûr, la fumette, l'astrologie, l'argent... Bon, on va gagner du temps : tout, absolument tout ce qui vous empêche de penser à Dieu. C'est-à-dire à peu près tout ce qui existe.»

 

Folio SF, n° 468  368 pages - Prix : 7.9 €,ISBN : 9782070456208  Code Sodis : A45620

 

 

Biographie

Glen Duncan est un auteur britannique né en 1965 à Bolton , Lancashire, en Angleterre [1] dans une famille anglo-indienne.  Il a étudié la philosophie et de la littérature dans les universités de Lancaster et Exeter.

 En 1990, Duncan s'installe à Londres, où il a travaillé comme libraire pendant quatre ans, écrit dans son temps libre.  En 1994, il a visité l'Inde avec son père  avant de continuer vers les États-Unis, où il a passé plusieurs mois à parcourir le pays en train Amtrak, il écrit beaucoup sur ce qui allait devenir son premier roman, Hope, publié acclamé par la critique des deux côtés de l'Atlantique en 1997.

Glen Duncan est l’auteur de huit romans. Trois ont connu un succès considérable en Angleterre : Moi Lucifer, Death of a ordinary man et The Last Werewolf.

 

 

Bibliographie

1.Hope (1997)

2.Love Remains (2000)

3.I, Lucifer (2002) (Denoël 2011, SF FOLIO 2014)

4.Weathercock (2003) Le Dernier loup-garou (Denoël, 2012 )

5.Death of an Ordinary Man (2004)

6.The Bloodstone Papers (2006)

7.A Day And A Night And A Day (2009)

8.The Last Werewolf (April 2011) Le Dernier loup-garou (Denoel,2012)

9.Talulla Rising (June 2012) Talulla (Denoël 2014)

10.By Blood We Live (expected 2014)

Bande Son (extrait)

Voir les commentaires

Main basse sur le Sixieme continent

Main basse sur le Sixieme continent

« Main basse sur le Sixième Continent »

Nicolas Antoniucci

 

Ce roman à la fois écologique, anticipation et politique  se déroule après 2040. Le sixième continent est cette masse de déchets qui dériver a la limite de l’équateur, à l’époque où se déroule l’action, les aventuriers et les exclus de la société aseptisés de tous poils, vont vers ce nouveau Far West aquatique, ce nouvel eldorado. Y cherchent-ils dans cet enfer de pollution, ou vivent des êtres hybrides issus de modifications génétiques inconnues, l’Eden, qu’ils non pas connu dans une société où l’on ne mange plus que des galettes fabriquées en usine, toutes similaires évitent les dangers que des aliments naturels peuvent engendrer, sans danger, mais sans vraie vie, sans plaisir, vaut-elle la peine d’être vécue dans ces conditions, on peut en douter.  

 

Monde ou les lois humaines n’ont plus court, sur le « Sixième continent » y règne des êtres hybrides sorti des livres, publicités les «  Célébrités Posthumes, Imagés, Bondissantes » du débonnaire Li PO à H.G. Wells jusqu’à  l’inquiétant Nostradamus nouveaux dieux tiré des livres, publicités voir bande dessiné la nature ayant joué avec les ADN, la nature ou autre chose ?

 

Pas mal de questions philosophiques, économiques, sociétales sont posées dans cet ouvrage sans pour autant en faire un livre difficilement accessible, bien au contraire.

 

 

Résumé de "Main basse sur le sixième continent"

Paul, un SDF surnommé Diogène, voit sa vie basculer lorsqu’il reçoit un héritage inattendu. Devenu riche, il part pour le Sixième Continent où affluent des aventuriers de tous bords car ses fonds marins rengorgent d¿or et de pierres précieuses...

 

Biographie de Nicolas Antoniucci

Nicolas Antoniucci s'est engagé avec passion dans l'architecture, il y a de cela quarante ans. Ce métier lui a ouvert les portes de la création. Il permet de rendre visible l'imaginaire qui se révèle, jours après jours, grâce à la matière mise en œuvre, qu'elle soit bois, fer, béton ou pierre. Aujourd'hui, il s'intéresse aux rêves et aux réalités que portent les mots, les phrases, les histoires et vient de signer son cinquième livre.

 

Bibliographie :

 

« Les pages blanches et la Falaise de Sol », Société des Ecrivains, 2003.

 

« Objets », Société des Ecrivains, 2003.

 

« L'Arbre du Kamas », TDB, 2008, Réédition: Libres d'écrire - juin 2013.

 

« Alpha Cha et le tatouage de jade », Editions Beaudelaire, 2010.

 

Meurtre dans un paysage qui n'est pas encore le nôtre,

Kirographaires 2012, Réédition : Libres d'écrire - août 2013.

Voir les commentaires

A.O.C Aventures Oniriques et Compagnie

Spécial Concours Vision du Futur 2013

 

Le fanzine du Club Présences d’Esprits est cette fois consacré au concours « Vision du Futur » et publie les nouvelles primées.

Les nouvelles devaient s’inspirer de l’un des thèmes suivants.

« Tuer ou se faire  tuer, manger ou se faire manger: telle était la loi ; et il obéissait à ce commandement issu des profondeurs du temps »

Jack London. Trente textes ont abordé ce thème.

 

• « J'avais l'impression d'être sur le point de toucher du doigt quelque chose qui flottait à la lisière de ma conscience, quelque chose qui m’était familier... »

Roland Wagner. Vingt-sept nouvelles ont été reçues concernant ce thème.

 

•             « engrenage ». Ce thème a inspiré vingt textes.

 

Les prix ont été remis le 29 juin lors de l'assemblée générale du club Présences d'esprits.

 

Le premier prix a été décerné à Marc Oreggia pour sa nouvelle « Dark Rocks ».

 

le second prix a été décerné à Arnaud Cabannes pour « Point de fuite ».

 

Ces  deux textes ont été inspirés par la citation de Jack London.

 

Deux accessits ont également été décernés, à Milora pour « Mamie Lucie », et Morrad Benxayer pour l’Alif. Ces textes font référence à la citation de Roland Wagner.

 

On ne serait trop que recommandé a tous les amateurs (dans le bon sens du terme) de la littérature de genre, de lire ce numéro et comme toujours je recommande également de s’abonner à cette excellente fanzine de littérature ( et de BD ) ,on peut s’abonner via le net directement auprès du club.

 

Vous trouverez en suivant le lien ci-dessous le palmarès de l’année dernière.

Couverture Lodgraph

Couverture Lodgraph

Voir les commentaires

Andreas Eschbach (Entretien)

Bonjour Andréas Eschbach

S.D :

Dès votre premier ouvrage « Des milliards de tapis de cheveux », (Éditions L'Atalante, 1999), vous avez été primé par le Science-Fiction Club Deutschland, ça fait quoi quand pour son premier livre on est ainsi récompensé par rapport à votre prochain ouvrage cela vous a mis la pression ?

Andréas Eschbach :

A l’époque, c’est l’éditeur qui était impressionné, il avait pris le risque de publier, non pas dans un format de poche, mais dans un format classique pour de la littérature « blanche » mais pas pour un auteur de SF.  De fait il fut heureux de voir ça prise de risque ainsi récompenser.

Cela n’a pas pesé sur le second livre, il était déjà fini et je commençais la rédaction du 3eme.

S.D :

Venons-en au « Maître de la matière », Éditions L'Atalante, 2013, maison d’édition que vous avez depuis le début pour ce qui est des versions françaises de vos ouvrages.

Quels sont les évolutions, et éventuellement le fil rouge entre vos divers ouvrages, s’il y en a un ?

Andréas Eschbach :

Il n’y a pas d’univers défini, chaque livre parle d’un univers différent, cela dépend de mes idées, de mon inspiration du moment.

S.D :

Et le « Maitre de la matière » pouvez-vous nous en parler ?

Andréas Eschbach :

C’est difficile de raconté l’histoire, c’est surtout une histoire d’amour. Cette histoire d’amour commence quand les deux personnages sont jeune, le sujet en arrière-plan, c’est l’histoire de l’humanité, il y avait-il une histoire avec la nôtre, la question des extraterrestres, pourquoi ne sont-ils pas là, la question des nanotechnologies est aussi aborder.   L’inspiration était le paradoxe de Fermi :« S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? ». Je ne donne pas bien sur la réponse du roman, la question derrière tout cela c’est tout le monde peu-t-il avoir tous ce qu’il veut. Le personnage masculin est pauvre alors que celle qu’il aime est riche, il a le désir de surmonté cette différence en faisant que tout le monde soit riche.

S.D :

Vous êtes né en Allemagne, pourquoi être venus vivre en France et plus particulièrement à Brest ?

 Andréas Eschbach :

J’habitais la ville de Stuttgart, et c’était un rêve que de vivre sur la côte, je suis tombé amoureux de la Bretagne depuis 10 ans.  

S.D :

Vous avez d’autre projets ?

Andréas Eschbach :

Pour l’édition française de mon prochain ouvrage, il faudra attendre plusieurs années le temps qu’il soit finalisé et traduit.

 

Biographie

Andras Eschbach est né en Allemagne en 1959. Après des études de physique aérodynamique, il fonde en 1993 une société de développement et de conseil informatique, dont il se retire quelques années plus tard pour se consacrer entièrement à l’écriture. Il est aujourd’hui écrivain libre. Passionné de littérature depuis son plus jeune âge, il écrit depuis ses 12 ans. Ses premières nouvelles ont été publiées dans diverses revues littéraires allemandes. En 1992, il décide de travailler à la publication d’un roman : Des milliards de tapis de cheveux, qui sera immédiatement reconnu, et récompensé par le Science-Fiction Club Deutschland. Auteur de plusieurs romans de SF, dont quatre ont été couronnés de prix littéraires, il est une révélation dans l’univers de la SF européenne de ces dernières années.

 

 

Repères bibliographiques

Maître de la matière, Éditions L'Atalante, 2013

Black*Out, Éditions L'Atalante, 2012

En panne sèche, Éditions L'Atalante, 2009

Kwest, Éditions L'Atalante, 2002

Jésus vidéo, Éditions L'Atalante, 2001

Des milliards de tapis de cheveux, Éditions L'Atalante, 1999

 

 

Andreas Eschbach

Andreas Eschbach

Voir les commentaires

Jack McDevitt Seeker

 

Traduit de l'américain par Michèle Zachayus

Folio SF n° 467 / 560 pages / 8,70 €

 

L'antiquaire archéologue Alex Benedict et son assistante Chase Kolpath se retrouvent en possession d'une coupe vieille de 9 000 ans. Celle-ci proviendrait d'un vaisseau spatial baptisé Seeker qui aurait appartenu aux Margoliens, un groupe de terriens ayant fui la Terre pour fonder une des premières colonies hors du système solaire.

Seeker mêle habilement les codes du space opera et du roman de déduction, et nous entraîne, tambour battant, aux confins de la Galaxie. Il a reçu le prix Nebula en 2006.

(Communiqué de Presse)

 

Bibliographie

Romans

 

Cycle Les Machines de Dieu

1.Les Machines de Dieu, L'Atalante, 2001 ((en) The Engines of God, 1995)

2.Deepsix, L'Atalante, 2003((en) Deepsix, 2001)

Une planète est à quelques jours de sa destruction après 6 milliards d'année d'évolution de la vie à sa surface. Une civilisation primitive et disparue est découverte à sa surface. Une expédition archéologique est envoyée sur cette planète dont la faune et la flore sont dangereuses...

3.Chindi, L'Atalante, 2004 ((en) Chindi, 2002)1

4.Oméga, L'Atalante, 2006 ((en) Omega, 2003)2

5.(en) Odyssey, 20063

6.(en) Cauldron, 20074

7.(en) StarHawk, 2013

 

Cycle Alex Benedict

1.(en) A Talent for War, 1989

2.(en) Polaris, 20045

3.Seeker, Éditions SW Télémaque, 2011 (en) Seeker, 2005) ,Lauréat du prix Nebula du meilleur roman en 2006

 

4.(en) The Devil's Eye, 2008

5.(en) Echo, 2010

6.(en) Firebird, 2011

7.(en) Coming Home, 2014

 

Romans isolés

(en) The Hercules Text, 1986

Lauréat du prix Locus du meilleur premier roman en 1987

 

Anciens Rivages, Pocket, 1999

((en) Ancient Shores, 1996

(en) Eternity Road, 19987

(en) Moonfall, 1998

(en) Infinity Beach8, 2000 ,Autre titre au Royaume-Uni : Slow Lightning

(en) Time Travelers Never Die, 2009

(en) The Cassandra Project, 2012 Coécrit avec Mike Resnick.

 

 

Recueils de nouvelles

(en) Standard Candles, 1996

(en) Ships in the Night, 2005

(en) Outbound, 20069

(en) Cryptic: The Best Short Fiction of Jack McDevitt, 2009

 

Nouvelles

(en) The Emerson Effect, 1981

(en) Cryptic, 1983

(en) Promises to Keep, 1984

(en) Tidal Effects, 1984

(en) In the Tower, 1987

(en) The Fort Moxie Branch, 1988

(en) Time's Arrow, 1989

(en) Whistle, 1989

(en) Lake Agassiz, 1991

(en) Ships in the Night, 1993

(en) Midnight Clear, 1993

(en) Talk Radio, 1993

(en) Time Travelers Never Die, 1996

(en) Dead in the Water, 1999

(en) Good Intentions, 1999 Coécrit avec Stanley Schmidt (en).

(en) Oculus, 2002

(en) The Law of Gravity Isn't Working on Rainbow Bridge, 2003

(en) Act of God, 2004

(en) Kaminsky at War, 2006

(en) Tweak, 2007

(en) Fifth Day, 2007

(en) Welcome to Valhalla, 2008

(en) Indomitable, 2008

(en) The Cassandra Project, 2010

Jack McDevitt Jack McDevitt

Voir les commentaires

Barry Hughart

La Légende de Pierre

Les éditions FOLIO SF, nous offre la réédition d’une des aventure Maître Li et Bœuf Numéro Dix, les aventures de ces personnages empreint d’humour ce déroule dans une « « Une Chine Ancienne qui ne fut jamais » déclarera l’auteur. Il as cessé d’écrire suite à des conflits avec ces éditeurs américains  et réside désormais a Tucson en Arizona.

 

La légende de la pierre

Une aventure de Maître Li et Boeuf Numéro Dix Traduit de l'américain par Patrick Marcel Folio SF n° 466 / 416 pages / 8,20 €

Maître Li - un Sherlock Holmes chinois qui regrette sa jeunesse passée, entre autres "ses-quatre-vingt-dix ans - et Boeuf Numéro Dix, son surpuis¬sant assistant, sont de retour ! Dans la vallée des Chagrins, le redoutable Prince qui Rit, qui mit autrefois les lieux à feu et à sang avec ses Moines de la Liesse, semble être revenu, au bout de sept siècles et demi. Un biblio¬thécaire a été assassiné, des témoins ont vu les Moines de la Liesse sur les lieux et un son étrange, surnaturel, a résonné.

 

Bibliographie

La Magnificence des oiseaux, Denoël, coll. Lunes d'encre, 2000 ((en) Bridge of Birds, 1984), prix World Fantasy du meilleur roman (ex-aequo avec La Forêt des Mythagos de Robert Holdstock) et l'année suivante le prix Mythopoeic. Réédition aux éditions Galimard, collection Folio SF no 466, en 2013

 

La Légende de la pierre, Denoël, coll. Lunes d'encre, 2001 ((en) The Story of the Stone, 1988). Réédition aux éditions Galimard, collection Folio SF no 468, en 2013

 

Huit Honorables Magiciens, Denoël, coll. Lunes d'encre, 2002 ((en) Eight Skilled Gentlemen, 1991). Réédition aux éditions Galimard, collection Folio SF, en 2014

Barry Hughart La Légende de Pierre

Barry Hughart La Légende de Pierre

Voir les commentaires

Laurence Suhner

trilogie Quan Tika

 

Bonjour Laurence,

Vous êtes l’auteur d’une trilogie : « Vestiges » ayant obtenu le prix Bob Morane et le Prix Futuriale en 2013, et vous venez de publier le tome 2 « L’ouvreur des Chemins », pouvez-vous nous parler de cet univers de science-fiction.

Laurence Suhner:

C’est du planète-opéra, c’est la découverte d’une exoplanète, j’ai travaillé avec l’Observatoire de Genève (Suisse), cela se passe sur un monde gelé, ce monde a une atmosphère, les personnages découvrent petit à petit qu’il reste des vestiges enfouis dans le sous-sol glacé de la planète, d’une civilisation disparut. Ils montent une expédition scientifique, qui va traverser la carapace de glace avec un tunnelier géant. Effectivement ils vont faire des découvertes, et tout vas allez de mal en pis.

S.D , Vous pouvez nous en dire plus sur votre collaboration avec l’Observatoire de Genève.

Laurence Suhner, Je suis passionné d’astrophysique, j’ai demandé l’aide à l’Observatoire, pour que mon système planétaire soit crédible. Et deux ou trois astrophysiciens à qui je l’avais demandé, ont réalisé le modèle planétaire tel qu’il est représenté sur une carte à la fin du tome1. On a même réalisé un film, on a imaginé que c’est l’Observatoire de Genève, qui l’avait découverte, on l’a annoncé comme une vraie découverte, c’était assez humoristique on a grimé les acteurs en les vieillissants, car cela s’étale sur 30 ans.

S.D ,le tome2 "L'Ouvreur des chemins" vient de paraitre parler nous en.

Laurence Suhner : « L’Ouvreur des Chemins » est la suite directe du premier tome1, le dernier tome à pour titre provisoire : « Origines », avant ca j’ai fait de la BD, des Illustrations, des Storyboard… (voir bibliographie en fait d’article NDLR).

S.D, Vous avez trouvé facilement un éditeur pour votre trilogie ?

Laurence Suhner, J’ai envoyé a quelques éditeurs que j’avais sélectionné les Éditions de l’Atalante était en premier de la liste, j’avais fini la trilogie avant de l’envoyer aux éditeurs, mais j’ai réécrit tout, la seconde version n’a plus grand-chose a voir avec la première. Paradoxalement c’est ce qui fut le plus facile de trouver un éditeur, j’ais reçut plusieurs réponses positives, j’ais trouvez ça surprenant, mais j’en étais bien sur heureuse et comme j’appréciais les collections de cet éditeur, j’ai décidé de signé chez cet éditeur. En plus il m’était en valeur les auteurs francophones, ce qui n’est pas le cas de bien des éditeurs.

S.D : Vous avez mis combien de temps a écrire cette trilogie et elle comprendra combien de pages en tout.

Laurence Suhner : 1800 pages, et j’ai mis 3 ans pour écrire la trilogie, ensuite j’ai mis 1 ans et demi pour retravaillé totalement le tome1, et j’ai encore durant un certain temps retravaillée avec l’éditeur.

S.D : Vous avez d’autre projets, une autre trilogie.

Laurence Suhner : En fait je prépare la suite de la trilogie, mais j’ai aussi envie d’écrire un thriller fantastique ou de science-fiction, j’adore le thriller, le thème de la science-fiction sera le font de l’histoire mais cela restera un thriller. Avec beaucoup de suspense, voire de l’horreur, j’ai envie de me défouler, de me lâcher. Rien n’est arrêter, j’ai d’autres projets, en fait j’ais 6 projets en prévision.

 

Biographie

Jeune, elle écrit des histoires courtes et des débuts de romans, ayant comme points communs la physique, le futur, des univers peuplés de vaisseaux spatiaux intelligents et de créatures extraterrestres.

Adolescente, elle publie sa première BD Rastapanique : une saga qui mêle reggae et physique des particules.

En 2001, son album Éclats d’Âme, en collaboration avec Exem (au scénario) est publié aux Éditions Drozophile, Genève.

En 2002 sort Le Secret de Chimneys, dans la collection Agatha Christie, aux éditions Emmanuel Proust, Paris.

Elle écrit aussi des nouvelles, parmi lesquelles on retrouve « GeneV 2106 », publiée dans la Tribune de Genève, numéro spécial science-fiction suisse (juillet 2006), « Timhkâ », publiée en 2009 dans la revue Galaxies, « Homéostasie » pour l’anthologie Dimension Suisse, éditions Rivière Blanche, 2010 et « Différent » dans le numéro spécial fin du monde du Courrier (Genève, décembre 2012). Vestiges, premier tome de la trilogie QuanTika est son premier roman.

Pour ce livre, Laurence Suhner a reçu le Prix Bob Morane 2013 et le Prix Futuriales 2013.

Le deuxième tome de la trilogie, « L’Ouvreur des Chemins », est paru en octobre 2013.

Bibbliographie (source site de l’Editeur)

Bande dessinée

1984 :

Rastapanique, bande dessinée (noir/blanc, 52 pages), éditions Jean-Marie Bouchain

1989 :

Zoto-Zata ou la statue perdue (trames, 48 pages).

De 1997 à 1999 :

La Gastronomie, Le Foot, Les Gares, histoires courtes publiées dans la revue sérigraphiée Drozophile.

2001 :

Éclats d’Âme, BD, en collaboration avec l’illustrateur et scénariste genevois Exem, éditions Drozophile.

2002 :

Le Secret de Chimneys (collection Agatha Christie), 46 pages sur un scénario de François Rivière (Éditions Emmanuel Proust, Paris).

Album traduit en plusieurs langues (Harper Collins, 2008 (UK), EuroBooks, 2008 (India).

2004 :

La Dame Jeanne, histoire courte pour « La Vie en Verre », album BD collectif pour Univers Pro Uva et le Festival BD de Sierre 2004 (conception Georges Pop).

Exposition à l’occasion des vingt ans du Festival International de la Bande Dessinée de Sierre.

2006 :

Éclipse, histoire courte, scénario Vincent Gessler dans « Pompiers Volontaires », ouvrage collectif, conception Georges Pop et Christina Kitsos.

2007 :

Confidences, histoire courte dans l'ouvrage collectif « Mes Semblables », éditeur ACOR SOS Racisme Suisse, conception Georges Pop.

Le Chaman, histoire courte dans l'ouvrage collectif « Virus », conception Georges Pop et Christina Kitsos.

2008 -

Illustration pour le Calendrier 2008 de l’Opage (« Douze Cépages de Genève »). -

Illustrations pour le dossier de présentation (préproduction) du film de science-fiction: « L’Enfance d’Icare » (d’Alexandre Iordachescu, Elefantfilms). -

Quatre illustrations pour « L’Expo qui rend fou », mettant en scène le « Livre de Raison » de H.P. Lovecraft, Maison d’Ailleurs, Yverdon-les-Bains.

Publication dans le catalogue de la Maison d'Ailleurs, Musée de la science-fiction, de l'utopie et des voyages extraordinaires.

Nouvelles

2006 « GeneV 2106 », publiée dans Tribune de Genève, numéro spécial science-fiction suisse.

2009

« Timhkâ », publiée dans la revue française « Galaxies », nouvelle série (numéro d’avril).

2010

« Homéostasie », nouvelle publiée dans l'Anthologie de science-fiction et de fantastique "Dimension Suisse", éditions Rivière Blanche.

Quan Tika Bande Annonce

Laurence Suhner trilogie Quan Tika

Voir les commentaires

Présences d’Esprits N°77

La zine des mondes de l’imaginaire

Littérature, BD, Cinéma, TV, Jeu, Illustration.

Viens de sortir le numéro 77 de la revue Présences d’Esprits du club éponyme.

Le dossier est cette fois consacré à Christian Vilà : Biographie, Entretien, De banlieue rouge à Malgré le monde, Romans et BD, Entretien croisé avec Stéphane Collignon, Bibliographie, et cerise sur le gâteau « No Suture » une nouvelle inédite.

Des reportages sur : Geekopolis, la Convention Perry Rhidan. Des articles sur « Epée des ombres » de J.V.Jones, le « Docteur Mabuse », et les chroniques habituelles : Jeu, BD, Littérature.

La Couverture est de Stéphane Collignon.

Je ne serais que vous conseillez de vous abonnez a cette fanzine, qui couvre tous les domaines des mondes de l’imaginaire, soit sur les salons ou l’association est présente, soit via le site (voir lien ci-dessous)

Couverture Stéphane Collignon

Couverture Stéphane Collignon

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog