Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>

Articles avec #utopiales nantes

Appel à Textes

des Utopiales

pour mars 2016

 

Un concours de nouvelles de Science-fiction est déjà annoncé pour la période  Septembre 2015-15 mars 2016.

 

Ce concours est sur le thème du travail, vous trouvez plus bas le flyer avec toutes les informations utiles.

 

A votre encrier, encre violette et plume sergent-major, bon faite pas cette tête, d’accord, d’accord, pfff à vos ordinateurs si vous préférez.

Appel à Textes des Utopiales pour mars 2016
Appel à Textes des Utopiales pour mars 2016

Voir les commentaires

Gilles Francescano devant l'exposition

Gilles Francescano devant l'exposition

Utopiales 2015

Entretien Gilles Francescano

 

Pour l’exposition L'espace d'un instant

 

Stéphane Dubois Gilles Francescano,

vous coordonnez une exposition de dessins faits par des détenus du Centre de Détentions de Nantes, comment vous êtes-vous retrouvé à la coordonner ?

Gilles Francescano

Chaque les Utopiales, nous mettons en place avec les Utopiales une relation avec les détenus du Centre de Détentions de Nantes, souvent nous envoyons un auteur présenter son œuvre et parler de la science-fiction en général. Nous avons souhaité cette année faire un travail plus long, plus approfondi, autour du dessin, en partant du postulat que tout le monde peu dessiné, s’exprimé autour du dessin.

 

L’idée était de leurs faires illustrer un texte, il fallait que cela soit un texte court, qu’il soit puisse nous parler que l’on connaît déjà, avec une approche autant science-fiction, humaniste et poétique. J’ais choisit d’une manière totalement arbitraire, des textes de Sylvie Lainé, avec qui je travaille habituellement et dont je connais bien l’œuvre, en collaboration avec Actus SF qui à offert les livres au Centre Pénitencier.

 

Les détenus étaient contents d’avoir les livres, et je suis intervenu après la lecture de l’ouvrage. L’idée était de les faire travailler autour de leurs ressentis.

 

Stéphane Dubois

Vous les avez fait travailler sur la base de «L’Opéra de Sahaya» et « Marouflage ».

 

Gilles Francescano

Ils se sont emparés des différents textes, voire des mélangeurs des deux textes. On a essayé de faire une synthèse de ce qu’ils avaient ressenti. J’ai eu de très bonne discussion avec les détenus, sur leurs ressentis, certains âpres les ateliers, sont venus me dirent qu’ils se mettaient au dessin, ayant pris beaucoup de plaisir à travailler de cette manière.

 

Stéphane Dubois

Il s’agit pour vous, d’une première expérience ce travail en milieu carcéral ?

 

Gilles Francescano

Oui, il s’agissait pour moi d’une première expérience, première rencontre, j’avais forcément un peu d’appréhension, avec les personnes que j’aurais en face de moi, je travaille beaucoup sur différents publics, mais en milieu carcéral s’était une première pour moi.

 

Dès la première rencontre, c’est le côté humain qui a été mis en avant, le fait d’être accueillis chaleureusement par les détenus, dans un milieu que l’on entend peu parler, avec leurs habitudes pour certains qui sont là depuis longtemps, leurs coutumes.

 

Beaucoup de discussions sur leurs ressentis à partir du texte, et liées à leurs propres « connaissances » du monde extérieur.

 

Stéphane Dubois

Ce groupe était composé de combien de personnes ?

 

Gilles Francescano

 

De 5 à 7 personnes, ils venaient parfois de manière aléatoire, en raison de leurs nombreuses activités, la bibliothèque est assez peu mise en valeur,  malheureusement car ils ont une très belle bibliothèque. D’expliquer la science-fiction à partir des ouvrages présents dans la bibliothèque. De pouvoir parler du festival des Utopiales, nous avons tout de suite essayé d’avoir une permission de sortie, pour certains détenus, deux d’entre eux, on put venir rencontrer Sylvie Lainé, voir l’exposition, les conférenciers, les autres intervenants, assistés à la projection de courts métrages, ils sont repartis des Utopiales enchantés.

 

Stéphane Dubois

Sur le plan graphique cela se passait comment, vous coacher, guidiez, conseiller, orienter ?

 

Gilles Francescano

Conseiller au départ, en essayant de les motiver au départ, je considère que tout le monde peut faire une belle image avec du temps, les aider à surmonter quelques difficultés. Certains dessinaient déjà, soit en bande dessinée, soit qui écrivait l’histoire de leurs vies à travers un roman.

 

Certains avaient déjà l’habitude de revenir sur leurs travaux et ont continué à travailler sur leurs dessins dans leurs cellules. À chaque nouvelle rencontre, j’avais une dizaine de nouveaux dessins.

 

L’exposition s’est donc étoffée rapidement.

 

Stéphane Dubois

Justement à ce sujet, comment la sélection s’est faite, il y-t-il eu une censure ?

 

Gilles Francescano

Au départ je ne voulais pas faire de sélection, je pensais que tous méritaient d’être montrés au vu de l’effort qu’ils avaient fourni. Les dessins peuvent être de qualité diverse en raison de la diversité des personnes, de leurs vécus, de leurs capacités. À part quelques dessins qui ont été écartés pour des raisons par exemple de nudité, nous aurions pu tous les exposer.

 

Stéphane Dubois

Quelles quantités dessins dans le cadre de cet atelier ont été réalisées.

 

Gilles Francescano

Plus d’une quarantaine de dessins ont été fait par les détenus, cette exposition après les Utopiales, vont être exposé de manière permanente dans la bibliothèque du Centre de Détention de Nantes.

 

Sylvie Lainé est venue rencontrerez dédicacer des livres, et des affiches du festival leur sont été offertes, pour les détenus qui avaient obtenu une permission de sortie pour les Utopiales, des conférenciers présents au festival les ont également rencontrés, ils ont pu assister également à une des sessions de projections de courts-métrages.

Stéphane Dubois

Certains connaissaient déjà la science-fiction ?

 

Gilles Francescano

Peu connaissaient la SF, beaucoup sont venus sans connaitre, certains voulaient juste échanger sur la SF, la littérature, sans pour autant participer à l’atelier de dessins.

 

D’autres avaient une importante connaissance de la science-fiction, soit via la littérature soit au travers du cinéma.

couverture du livre de Sylive LAINE, sur lequel les détenus on ttravaillés

couverture du livre de Sylive LAINE, sur lequel les détenus on ttravaillés

Parallèlement Sylvie Lainé est intervenue dans la partie « Femmes » du Centre de détention de Nantes.

 

Nous avons après entretien l’entretien rencontré aux Utopiales Sylvie Lainé, qui nous a confié qu’elle avait pour la première fois rencontré des femmes en détentions, que certaines d’entre elles lui avaient dit lire « que des livres parlant du réel et dur », elle nous a aussi confié le sentiment d’oppression qu’elle y avait ressenti, il lui fallait bien 20 minutes, pour franchir toutes les portes de sécurité, mais que ces rencontres avec des détenues, avait été mutuellement enrichissantes.

Voir les commentaires

Remise des prix 2015

Remise des prix 2015

Utopiales 2015 Palmarès Complet

Palmarès 2015

 

Prix Extraordinaire

MANCHU

Prix Julia Verlanger

Lum’en, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, 2015

Mention spéciale du jury

L'Adjacent, Christopher Priest (traduction de Jacques Collin), éd. Denoël, 2015

 

Prix du meilleur scénario de jeux de rôle

« Un prophète » de Jean-Marc Choserot pour le jeu Cthulhu

 

Prix du meilleur jeu vidéo réalisé à la Game Jam

« Button Factory » de Samuel Bouchet (Dev), Pierre Chabiland (Dev), Rémi Gourrierec (Graph) et Louis Godart (SD)

 

Prix de la meilleure bande dessinée de science-fiction

Les Ogres-Dieux, tome 1, Petit, Hubert et Bertrand Gatignol, éd. Soleil, 2014

 

Album « coup de coeur » 2015 du public

Soucoupes, Obion et Arnaud Le Gouëfflec, éd. Glénat, 2015

 

Prix du Jury – compétition internationale de courts-métrages

World of Tomorrow de Don Hertzfeldt / États-Unis, 2015

Mention spéciale du jury

Pelle Öhlund, acteur principal dans Man Without Direction de Johannes Stjärne Nilsson, Pelle Öhlund et Nina Jemth / Suède, 2015

Prix Canal+ – compétition internationale de courts-métrages

Portal to Hell !!! de Vivieno Caldinelli / Canada, 2015

 

Prix du public – compétition internationale de courts-métrages

Juliet de Marc-Henri Boulier / France, 2015

 

Grand Prix du Jury – compétition internationale de longs-métrages

Évolution de Lucile Hadzihalilovic / France-Belgique-Espagne, 2015

 

Prix du public – compétition internationale de longs-métrages

Moonwalkers d’Antoine Bardou-Jacquet / Grande-Bretagne, 2015

 

Prix Utopiales Européen Jeunesse

Humains, Matt Haig (traduit par Valérie Le Plouhinec), éd. Hélium, août 2014

 

Prix Utopiales Européen

L'Autre Ville, Michal Ajvaz (traduit par Benoît Meunier), éd. Mirobole, 2015

Utopiales 2015 Palmarès Complet

Parallèlement Planète SF un prix littéraire.

 

Prix Planète SF des blogueurs 2015 .

Je suis ton ombre

Morgane Caussarieu

Éditions Mnémos

Voir les commentaires

 

Cosplay et Steampunk

 aux Utopiales 2015

Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015
Cosplay Utopiales 2015

Cosplay Utopiales 2015

Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)
Cosplay Utopiales 2015 (2)

Cosplay Utopiales 2015 (2)

Steampunk
Steampunk
Steampunk
Steampunk
Steampunk
Steampunk

Steampunk

Voir les commentaires

Utopiales 2015 : Prix Julia Velanger

 

Utopiales 2015 :

Prix Julia Velanger

 

Le Prix Julia Velanger a été cette année attribué à :

Lu'men, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, mai 2015

 

Un Prix d’honneur d’honneur à également été attribué à :

Lu'men, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, mai 2015

 

*****

Comme chaque année nous publierons le palmarès complet des Utopiales, en attendant, vous pouvez consulter les palmarès des années précédentes sur notre site.

 ******

 

 

La fondation Julia Verlanger a été créée par Jean-Pierre Verlanger sous l'égide de la fondation de France en 1986 pour perpétuer la mémoire de son épouse (1929-1985), auteur de nombreux romans de science-fiction sous le pseudonyme de Gilles Thomas. Il récompense chaque année un roman fantastique ou de science-fiction.

 

Cette année, six ouvrages étaient en compétition :

•Lu'men, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, mai 2015

• Lu'men, Laurent Genefort, éd. Le Bélial, mai 2015

•Le mont 84, Yves & Ada Remy, éd. Dystopia, avril 2015

•La Terre bleue de nos souvenirs, Alastair Reynolds, éd. Bragelonne, juin 2015

•Origines, Laurence Suhner, éd. L'Atalante, avril 2015

Voir les commentaires

Utopiales 2015 : Galactik Bricks

Utopiales 2015 :

Galactik Bricks

 

Durant le festival, les enfants et adolescents pourront créer des vaisseaux spatiaux en briques de  LEGO®.

Le jeu-concours  consistant a créer un vaisseau en briques   LEGO® , qui sera ensuite photographier et poste sur la page Facebook dédier (voir lien ci-dessous) permettras de gagné des boites.

Comme vous le voyez, il y a déjà de beaucoup de vaisseaux, l’objectif de 800 devrais largement être atteint, vous y verrez en plus une exposition.

Cette initiative est du à  Damien Labrousse, en association avec Brick Ouest et Metalobil.

 

 

Utopiales 2015 : Galactik Bricks
Utopiales 2015 : Galactik Bricks
Utopiales 2015 : Galactik Bricks
Utopiales 2015 : Galactik Bricks

Voir les commentaires

Affiche du Festival

Affiche du Festival

UTOPIALES 2015 NANTES

Le Programme

 

Littérature, BD, Cinéma, Pôle ludique (GN, jeux de rôle…),

Cosplay, Manga-Tan, Conférence, Table ronde…

Vous trouverez ci-dessous, le programme complet des UTOPIALES 2015, comme chaque année nous couvrons cet évènement, le plus important du genre en Europe.

 

Si  vous y participez ou y assistez,

faites-le-nous savoir via l’onglet « Contact ».

Programme des Utopiales 2015

Voir les commentaires

Chris Foss en dédicasse

Chris Foss en dédicasse

Chris Foss

Illustrateur designer

Utopiales 2014

 

À l’occasion des Utopiales 2014, j’ai eu plusieurs entretiens avec Chris Foss, qu’il en soit remercié, c’est sur ces entretiens que cet article est basé.

 

Stéphane Dubois,

On retrouve souvent dans vos illustrations de SF pour des romans, voir des films, des trains, d’ailleurs sait le cas dans l’exposition que vous présentez ici et des navires de guerre d’où vous viens cette inspiration ?

 

Chris Joss,

Mon père était passionné de trains, il y en avait partout dans la maison, concernant les navires ce gout me vient à la fois des romans que je lisais enfant, mon père était enseignant dans une école privée et j’avais accès à la bibliothèque de l’école, mais si beaucoup d’ouvrage parlait de voyages dans les océans du monde entier, bien sûr à la gloire de la Navy et de l’Empire Britannique, aucun n’était dans les genres de l’imaginaire.

 

Mais aussi des destroyers que je voyais dans la baie à côté de la maison de mes parents que je voyais tanguer et rouler simple jouet des forces océaniques.      

 

Stéphane Dubois,

Graphiquement on retrouve beaucoup de lignes droites, de ruines dans vos diverses illustrations pourquoi ?

 

Chris Foss,

En 1952-53, avec ma famille, nous avons fait un voyage à travers la France et l’Allemagne, j’ai vu les ruines dues aux destructions de la guerre. Partout des immeubles éventrés, des maisons écroulées avec justes quelques pans de murs, nous sommes allez jusqu’à Nuremberg et avons même campé  dans le tristement célèbre stade ou les dignitaires nazis faisait leurs défilés de propagande. C’est  de la que viens avec les trains, navires de guerre mon style.

 

Stéphane Dubois,

Comment avez-vous commencé votre parcourt professionnel ?

 

Chris Joss,

J’avais commencé par des bandes dessinées publiées dans un journal local à l’Âge de 15 ans. Ensuite j’ai eu un projet érotico-SF « The White Ship » suite a sorti de « Barbarella »  avec le fondateur de « Penthouse » et deux autres producteurs, qui n’as pas abouti en raison du décès de l’un de ceux-ci.

 

Néanmoins, cela m’a permis d’avoir des contacts et on m’a proposé de faire des couvertures de livres de SF.

 

Stéphane Dubois,

Combien avez-vous réalisé de couvertures de livre dans votre carrière et les lisiez-vous avant ?

 

Chris Joss,

Dans les 2000 je pense, et non (rire) je n’ai jamais lu un seul de ces livres, comme je travaillais parfois avec plusieurs projets en même temps, on parlait devant un verre des projets, je ne me rappelais pas toujours au matin ce que je devais faire pour l’un ou l’autre et je les appelais en essayant sans en avoir l’air de savoir quel projet il s’agissait. Une fois pour un livre d’Asimov j’ais appeler le directeur artistique pour lui demander quel genre d’illustration il voulait, il ma répondu « la dernière fois elle était verte, fait la bleu », au mieux j’avais une fiche de lecture, mais parfois l’illustration n’avait rien a voir avec le contenu.

 

 

Stéphane Dubois,

Vous avez travaillé sur divers projets au cinéma comme directeur designer : Kubrick, Ridley Scott, et surtout Jodorowsky, pour son projet « Dune »

 

Chris Joss,

J’ai travaillé a divers niveaux sur une douzaine de films, les plus marquants furent ceux avec Kubrick par exemple sur A.I. Intelligence artificielle produite pas Spielberg, Kubrick voulait tout contrôler, contrôlé tous les mondes, il les a tous équipés de téléphones portables, tous sauf moi qui est fermement refuser.

 

J’ai beaucoup aimé travailler avec Ridley Scott et bien sûr avec Jodorowsky sur son projet inabouti de « Dunes »

 

Désormais je peux me consacrer à ma  passion pour la peinture dans le sud de la France ou je  vis depuis de nombreuses années et allez dans des festivals comme celui des Utopiales a la rencontre du public

 

 

Biographie

Royaume-Uni

Chris Foss est un artiste et illustrateur de science-fiction britannique, né en 1946 à Guernesey. Après des études d’architecture au Magdalene College de Cambridge, il commence à travailler pour la presse, réalisant notamment des commissions pour le fameux Penthouse Magazine. Puis il se tourne vers l’illustration au début des années 70, se révélant au monde à travers les couvertures de célèbres auteurs de SF dont Isaac Asimov et Edmund Cooper. Révolutionnant les codes du genre par son attrait pour les vaisseaux spatiaux et les machines, il laisse une trace indélébile dans l’esthétique de la science-fiction. Il continue aujourd'hui à expérimenter son art à travers de nouvelles techniques et de nouveaux médias.

Exposition Chris Joss Utopiales 2014
Exposition Chris Joss Utopiales 2014

Exposition Chris Joss Utopiales 2014

Etudes  pour Alien

Etudes pour Alien

Affiche des Utopiales 2014 réalisé par Chris Joss

Affiche des Utopiales 2014 réalisé par Chris Joss

Voir les commentaires

Entretien : Olivier Paquet

Entretien avec  Olivier Paquet,

 prix Julia Verlanger 2014

 

Olivier Paquet, vous venez d’obtenir le prix Julia Verlanger, lors des dernières Utopiales pour votre trilogie « Le Melkine » prix pour lequel vous aviez été déjà nominé l’an dernier, alors que seuls les deux premiers volets étaient publiés. Pouvez-vous nous dire ce que représente pour vous cette nouvelle récompense ?

                La dernière récompense ayant été le prix Imaginales en 2005, presque une autre époque, je suis très heureux de voir la trilogie primée. C’est un travail qui m’a pris plus de six ans, entre la documentation et l’écriture. Je vois le Julia Verlanger comme une borne d’étape. Ma façon d’écrire a évolué entre mes premiers textes et aujourd’hui (et je compte bien qu’elle se modifie encore), c’est agréable de voir cela remarqué.

                L’autre point important à mes yeux, c’est que grâce à ce prix, j’ai pu remercier les gens qui m’ont soutenu et ont travaillé avec moi durant ces années. C’est une chose de leur dire merci en privé, une autre de le faire publiquement. Je tenais à souligner l’aspect collectif du travail avec l’Atalante, mon éditeur, y compris dans des aspects rarement mis en avant comme la typographie. J’ai eu la chance de pouvoir travailler sur ces points techniques pour aboutir à un résultat précis. Il n’est pas certain que toutes les maisons d’éditions permettent cela.

 

Olivier Paquet, comment devient-on un des plus connus écrivain français  de SF, et amateur de mangas et d’animation japonaise quand on est Docteur ès sciences politiques ?

                Tout est un peu lié. La trilogie Melkine repose sur des réflexions de sciences politiques, entre la sociologie d’un Norbert Elias, les travaux d’Eugen Weber sur la construction de la France au début XXe et ceux de Benedict Anderson sur les pays créoles. Après, un roman n’est pas un essai, toutes ces références fonctionnent en sourdine. Je crois aux phénomènes d’agrégation, à l’arrière-plan des dynamiques sociales, plutôt qu’aux hommes providentiels et aux révolutionnaires. C’est pour ça que mes héros agissent davantage comme des impulsions, laissant à la société le soin de s’adapter et de se modifier. La science-fiction est pour moi comme une sorte de laboratoire de sciences politiques, je teste des hypothèses, quitte à ce que l’histoire remette en cause mes principes. Par exemple, le vaisseau-école repose sur une conception très française de l’université et de la culture face au monde dans le premier tome. Les tomes suivants remettent en cause cette conception jusqu’à une forme de synthèse. J’aime bien quand le texte me bouscule et m’oblige à jouer les funambules. Je ne pars pas avec une idée à démontrer, je ne fais pas de propagande, je joue avec des concepts et je découvre le résultat à la fin, comme le lecteur.

                Pour les mangas, c’est un hasard lié à mes études à Grenoble, lorsque la librairie Glénat a importé ses premiers mangas en VO. Je ne suis pas un grand amateur de BD (je connais mes classiques, c’est tout) et j’ai découvert là un média tout à fait inédit, avec une grammaire graphique très particulière. Je peux dire que j’ai appris à construire une narration grâce aux mangas, en utilisant leur gestion du rythme. Ils sont capables de susciter l’émotion à travers un détail évocateur. Cela oblige à éliminer tout ce qui est inutile pour ce concentrer sur l’épure.

 

Olivier Paquet,     Dans le passé vous avez publié dans des revues des articles sur les mangas et l’animation japonaise, pensez-vous écrire de nouveaux articles, des dossiers…      

                Tout dépend de la demande. Pour l’essentiel, j’interviens en médiathèque pour faire de la pédagogie. J’ai aussi donné un cours du soir aux dernières Utopiales, sur le robot dans les mangas. Le domaine est tellement vaste que j’ai de quoi faire. Ce que je veux surtout qu’on retienne, c’est qu’il y a toujours un manga adapté à son âge et à ses centres d’intérêts. Ce n’est pas une bande dessinée réservée aux ados. On trouve même au Japon des mangas pour le troisième âge.  C’est pour ça que j’insiste pour dire que le manga est un media, un support pour exprimer tout, depuis la bluette romantique jusqu’aux dénonciations politiques (une série sur le système de santé a provoqué la démission du ministre japonais, par exemple). Je ne suis pas un connaisseur hyper pointu, mais j’aime bien « évangéliser »

            

Olivier Paquet, vous avez sorti dans le même univers que votre trilogie  « Le Melkine » : Bleu argent (2014), comment doit ton lire cet ouvrage ? S’agit-il d’un prequel, d’une suite, d’un ouvrage totalement indépendant de la trilogie ?

                Bleu Argent est né du constat que j’avais des tas de personnages adolescents dans Le Melkine et que si je n’utilisais pas ce potentiel pour écrire un roman Young Adult, je serais vraiment un idiot. En soi, ce roman peut se lire indépendamment de la trilogie, il développe certains principes de l’univers de l’Expansion, mais rien d’aussi massif que dans le premier tome du Melkine. Par exemple, tout ce qui concerne les Fréquences est absent.

                En revanche, un lecteur de la trilogie va trouver des échos nouveaux par rapport à ce qu’il connaît, il va pouvoir réinterpréter certaines décisions du tome 1, mieux comprendre certains personnages. Même chose pour quelqu’un qui passerait de Bleu Argent à la trilogie. Tout est indépendant, mais rien n’est inutile. Je comble certains trous (volontaires), j’offre de nouveaux éclairages. C’est tout le plaisir d’avoir créé un univers aussi vaste que de l’explorer en compagnie des lecteurs. 

 

 Olivier Paquet, ces ouvrages clôturent-ils les romans de cet univers ?

                Pour l’instant, au niveau des romans, je n’imagine pas en écrire de nouveau dans cet univers. Je ne m’interdis rien, mais ce n’est pas prévu. Par contre, j’ai écrit des nouvelles qui se déroulent avant, pendant et après la trilogie et je compte bien les publier un jour quand j’aurai un bon volume. On y retrouvera certaines nouvelles parues en anthologies, mais aussi des textes totalement inédits. Cela me permet d’expliquer certaines choses qui sont passées sous silence dans la trilogie, sans avoir à répéter les principes de cet univers. J’ai de quoi m’amuser pendant longtemps. Je ne me vois pas abandonner l’Expansion parce que le principe de planètes culturellement marquées me convient parfaitement. J’ai trouvé mon univers familier et je compte bien continuer de l’explorer.

 

Olivier Paquet, avez-vous de nouveaux projets en dehors de l’univers Melkine, dans la littérature de genre ?

                En premier lieu, j’ai un vieux projet à faire revivre, c’est Structura Maxima, mon premier roman paru en 2003 chez Flammarion. Avec les Loups de Prague et le Melkine, on est dans la même ligne temporelle, et je trouvais dommage que le premier roman ne soit plus disponible pour ceux qui voudraient compléter. Même si seule la trilogie fait référence aux deux précédents, ils tournent autour de thèmes proches. Dans Structura, l’ambiance culturelle est italienne, mais la question de l’évolution des sociétés est autant abordée que dans l’univers du Melkine.

                Le deuxième projet est un nouveau roman qui se situe en Europe à plusieurs dizaines d’années dans le futur, avec un conflit entre la technologie et l’écologie. Je n’en suis qu’à la moitié du manuscrit, il est donc trop tôt pour en parler, mais l’idée est que les seules choses dans lesquelles on peut avoir confiance, ce sont les machines, les humains mentant, cachent leur passé, fuient, etc.  On y voyage entre la Poméranie, l’Islande et Paris, avec un détour par Kiev. On est surtout dans de l’aventure, mais certains concepts me donnent du fil à retordre et c’est assez excitant si j’arrive au bout comme je l’imagine.

 

Biographie :

Olivier Paquet, né le 21 avril 1973 à Compiègne, est un écrivain français de science-fiction. Docteur ès sciences politiques, il écrit de nombreuses nouvelles de science-fiction dont plusieurs sont publiées dans les revues françaises Galaxies et Asphodale. Olivier Paquet est également l'auteur du roman Structura Maxima, paru en 2003. C'est également un grand amateur de mangas et d'animation japonaise.

 

Diplômé de l'Institut d'études politiques de Grenoble en 1994, il soutient avec succès sa thèse en 2002 dans le même établissement et devient docteur en science politique. Sa thèse avait pour titre La démocratie tchécoslovaque et ses problèmes nationaux 1918-19381. Il a également publié quelques articles sur la démocratie tchèque des débuts du XXe siècle.

 

Passionné par la science-fiction et l'animation japonaise ainsi que par les mangas, Olivier Paquet a publié plusieurs articles de fond sur ces sujets, notamment dans la revue Bang ! de l'éditeur Casterman. Il est également chroniqueur de l'émission radiophonique Mauvais genres sur France Culture depuis la rentrée 2006, ou il signe régulièrement des chroniques sur ses thèmes de prédilection.

 

Bibliographie

Romans

Série Le Melkine

1.Le Melkine, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2012 (ISBN 978-2841726127)

2.La Mort du Melkine, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2013 (ISBN 978-2841726400)

3.L'Esprit du Melkine, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2013 (ISBN 978-2841726547)

 

Bleu argent  :  L’Atalante, Collection : La Dentelle du cygne, 2014, (ISBN13 : 9782841726820)

 

Autres romans

Structura Maxima, Flammarion, coll. Imagine, 2003 (ISBN 2-08-068314-4)

Les Loups de Prague, L'Atalante, coll. La Dentelle du cygne, 2011 (ISBN 978-2-84172-533-5)

Bleu argent, L'Atalante, coll. Young Adult, 2014 (ISBN 978-2841726820)

 

Nouvelles

La Première Œuvre, 1999

Synesthésie, parue dans la revue Galaxies no 18, automne 2000

Rudyard Kipling 2210, paru dans la revue Galaxies no 27, hiver 2002-2003

Chevaux de lune, paru dans la revue Asphodale no 2, février 2003

Us, paru dans la revue Galaxies no 28, printemps 2003

Cauchemar d'enfants, paru dans la revue Galaxies no 30, automne 2003

Animas, paru dans la revue Galaxies no 38, septembre 2005

Le Khan Mergen, in Anthologie Destination Univers dirigé par Jean-Claude Dunyach & Jeanne-A Debats,éditions Griffe d'Encre, 2012

Trou noir contre vampire, 2013 in anthologie des dix ans du festival de Sèvres, dirigée par Jeanne-A Debats

La Reine d’Ambre, 2014 in Rêver 2074, une utopie du luxe français, Comité Colbert

 

Prix et distinction(s)

Grand prix de l'Imaginaire 2002 pour sa nouvelle Synesthésie

Prix Imaginales des lycéens 2005 pour son roman Structura Maxima

Prix Julia-Verlanger 2014 pour le roman L'Esprit du Melkine

Voir les commentaires

Concours de cosplay

Manga-Tan

 

Individuels

1er prix :

Leah de Requiem Chevalier Vampire

 

2ème prix :

Hanji de L’Attaque des Titans

3ème prix : Adjutant – Aide de camp terran de Starcraft 2

 

Mention spéciale :

Rarity de Mon petit Poney

 

Groupes

 

1er prix :

Sakizo

 

2ème prix :

Space Pirate Captain Harlock (Albator)

 

3ème prix ex-aequo :

- Mad Father

- Pokemon

Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014
Album Photos Cosplay  Utopiales 2014

Album Photos Cosplay Utopiales 2014

Space Pirate

Captain Harlock

(Albator)

le meilleur des groupes présents pour moi
le meilleur des groupes présents pour moi
le meilleur des groupes présents pour moi
le meilleur des groupes présents pour moi
le meilleur des groupes présents pour moi

le meilleur des groupes présents pour moi

L E FINAL

AVEC

TOUS

LES

COSPLAYEURS (ES)

SUR LA

SCENE

Album Photos Cosplay  Utopiales 2014

Utopiales 2014

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog