Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>

Articles avec #utopiales nantes

 Grandeur Nature 

Steampunk 

Utopiales 2014

 

Comme dans beaucoup de conventions de SF, on retrouve nos amis de la « Fédération Française des jeux de rôles grandeur nature », ainsi que des personnes qui   passionnées par le steampunk réalisé également de très beaux costumes.

 

 Nous avons décidé de leur consacrer cet album.

 Utopiales 2014 Pôle Ludique
 Utopiales 2014 Pôle Ludique
 Utopiales 2014 Pôle Ludique
 Utopiales 2014 Pôle Ludique
 Utopiales 2014 Pôle Ludique
 Utopiales 2014 Pôle Ludique
 Utopiales 2014 Pôle Ludique
 Utopiales 2014 Pôle Ludique
 Utopiales 2014 Pôle Ludique

Utopiales 2014 Pôle Ludique

Utopiales 2014

Voir les commentaires

Remise du Prix Julia Verlanger 2014

Remise du Prix Julia Verlanger 2014

 Prix Julia Verlanger 2014

 

La fondation Julia Verlanger a été créée par Jean-Pierre Verlanger sous l'égide de la fondation de France en 1990 pour perpétuer la mémoire de son épouse (1929-1985), auteur de nombreux romans de science-fiction sous le pseudonyme de Gilles Thomas.

 

 Il récompense chaque année un roman fantastique ou de science-fiction.

 

Prix Julia Verlanger 2014 a été remis à  Olivier Paquet pour la trilogie du Melkine aux  Éditions L’Atalante, il avait déjà été nominé l’année dernière, pour les deux premiers tomes, mais aurait du attendre cette année et la fin de la publication de la trilogie, pour être récompensé.

 

 

 

Nominés2014

Les romans nominés étaient :

 

Time Out, Andreas Eschbach, Éditions L'Atalante

La longue terre, Terry Pratchett et Stephen Baxter, Éditions L’Atalante

Le Sang des sept rois, Régis Goddyn, Éditions L'Atalante

Fées, weeds et guillotines, Karim Berrouka, Éditions ActuSF

L'Esprit du Melkine, Olivier Paquet, Éditions L'Atalante

La grande route du nord, Peter F Hamilton, Éditions Bragelonne

UTOPIALES 2014

Voir les commentaires

Affiche du Film

Affiche du Film

Courts-métrages SESSION 2 Utopiales 2014

Le plus abouti des deux sessions est surement THE NOSTALGIST, de Giacomo Cimini avec  Lambert Wilson et Samuel Joslin.  

 

En plus du jeu des acteurs, et d’une mise en scène très intéressante, on trouvera une véritable démarche intellectuelle de la part de Giacomo Cimini (La città nel cielo (Short) 2005  Delitti (TV Series documentary) , 2003  Red Riding Hood , 2002  Miss My Muse in Summertime (Short) , 2000  The Invisibles (Short).

Empreint d’émotion, de poésie, ou s’affronte la dur réalité d’un monde hyper violent et post apocalyptique avec la volonté de ne rien vouloir en savoir.

 

C’est aussi un film sur la difficulté d’être père, et sur celle du sacrifice que faut-il sacrifié pour être heureux ?

Photo du Film

Photo du Film

Trailer officiel

Autres films en Compétition

 

ATOME de Valentin Tuil France, 2013, 3’50

Concentré sur son œuvre, un artiste ne voit pas l’agitation autour de lui.

 

OTTO FLOSS : FREELANCEWATCHER d'Arturo Bandinelli Grande-Bretagne, 2013, 15’

L'esquisse d'une société où l'individu est invisible à moins d'être vu par quelqu'un d'autre, autrement dit le watcher. C'est le métier d'Otto Floss, observer les gens et les écouter sans leur parler. Il essaye de comprendre la déconnexion profonde de chaque être qu'il côtoie et dans sa propre vie.

 

RESET de Marcus Kryler Suède, 2012, 16’

Sophie vit seule avec sa mère dans une ferme isolée au milieu de nulle part. Un endroit étrange qui cache un secret bien plus grave qu'elle ne pouvait l’imaginer.

 

WHY DO I STUDY PHYSICS ? de Xiangjun Shi États-Unis, 2013, 3’14

J'ai décidé d'étudier la physique après le lycée parce que, depuis l'enfance, l'idée de la perfection m'enchante. Cependant, dans cette quête d'un monde rationnel, l'irrationalité jette son ombre sur chacun de mes pas.

 

ENTITY de Andrew Desmon & Jean-Philippe Ferré France, 2013, 13’30

Suite à une défaillance technique de son vaisseau, une astronaute se retrouve éjectée dans l’espace, munie seulement de sa combinaison. Elle s’évanouit. Après avoir flotté à la dérive pendant des heures, l’astronaute se réveille alors face à une entité étrange et mystérieuse, prenant la forme d’un immense nuage coloré... (déjà chroniqué sur ce site, suivre le lien plus bas)

 

PROTOCOLO de Rodrigo Hernandez Mexique, 2013, 14’

Dans un futur proche, un clone est pris au piège au cœur de la machine. Examinant sa propre existence, il découvre certains indices pouvant lui permettre d’éviter le protocole de sécurité et de lui sauver la vie.

 

TRIAD de Bradley Oliver-White Grande-Bretagne, 2013, 24’

Dans un espace labyrinthique fait de couloirs, trois états de matière se forment et existent, séparés l’une de l’autre et sur différents niveaux. Pourtant, ils composent une même entité.

 

THE NOSTALGIST de Giacomo Cimini avec Lambert Wilson et Samuel Joslin. Grande-Bretagne, 2014, 18 Ayant brisé ses lunettes, un homme doit laisser son fils, seul, dans leur appartement hermétiquement fermé, le temps d’aller les faire réparer. Ignorant les instructions de son père, l’enfant le suit et découvre la vérité horrible et violente du monde extérieur.

Utopiales de Nantes

Voir les commentaires

Court-métrages SESSION 1 Utopiales 2014

Court-métrages

SESSION 1

Utopiales 2014

Dans cette première session, le meilleur est à mon sens DEAD HEARTS de Stephen W. Martin, il a déjà mis en scène: Dead Friends  (2011) déjà dans l’horreur.

 

Traileur officiel

A noté pour sa bande son le film (Kurgan)

Court-métrages SESSION 1 Utopiales 2014

Films de la session 1 en compétition

 

DEAD HEARTS de Stephen W. Martin Canada, 2014, 17’

Le jeune salarié d’une morgue donnerait son cœur pour trouver le véritable amour. Un conte gothique rempli d’amour, de taxidermie, de kung fu et de bikers loups garous.

 

DRONE de Daniel Jewel Grande-Bretagne, 2013, 12’

Dans un futur proche, la journée banale d’un soldat opérateur de drones.

 

EDEN 2045 de James Lawler États-Unis, 2013, 9’30 L’an 2045.

La loi oblige tous les citoyens à porter des implants de réalité augmentée, greffés au cerveau. Alors qu’il fait son jogging dans un parc, Robert, un jeune vétéran, rencontre Jess. Ils se découvrent un passé semblable et Jess défie Robert, le poussant à prendre un risque bouleversant.

 

AMNEZIJAK NA PLAZI de Dalibor Baric Croatie, 2013, 24’

Exploration d’un monde vide et mort où le présent absorbe passé et futur dans un trou noir.

 

CIRCUIT de Robert Gwisdek Allemagne, 2013, 15’

Coincé dans une pièce, un électricien essaie tous les moyens pour s’échapper

 

KURGAN d'Igor Imhoff Italie, 2014, 5’

Dans un décor hyperréaliste, deux fantômes se battent à mort. Mais comment des fantômes pourraient-ils mourir ?

 

STARDUST de Mischa Rozema Pays-Bas, 2013, 4’

Variation autour de Voyager 1, la sonde spatiale lancée en 1977 en dehors du système solaire.

 

HABANA de Edouard Salier France, 2013, 22’

Lazaro nous fait une visite guidée futuriste de La Havane occupée par une armée étrangère indéterminée.

Film (à segment) déjà chroniqué en compétition long métrage.

 

Short peace

Utopiales de Nantes

Voir les commentaires

15e édition des UTOPIALES de Nantes

Teaser

Nous couvrirons comme les années précédentes les:

«"UTOPIALES de NANTES – 2014" 

pour vous faire patienter et en attendant le programme complet nous vous offrons le :  

 

Teaser de la 15ème édition, Avec Roland Lehoucq qui présente l'édition 2014 et son thème.

 

Vidéo réalisée par Innovaxiom

Présentation du festival dont le thème est cette année INTELLIGENCE(S)

15e édition des UTOPIALES Teaser

Voir les commentaires

Andreas Eschbach (Entretien)

Bonjour Andréas Eschbach

S.D :

Dès votre premier ouvrage « Des milliards de tapis de cheveux », (Éditions L'Atalante, 1999), vous avez été primé par le Science-Fiction Club Deutschland, ça fait quoi quand pour son premier livre on est ainsi récompensé par rapport à votre prochain ouvrage cela vous a mis la pression ?

Andréas Eschbach :

A l’époque, c’est l’éditeur qui était impressionné, il avait pris le risque de publier, non pas dans un format de poche, mais dans un format classique pour de la littérature « blanche » mais pas pour un auteur de SF.  De fait il fut heureux de voir ça prise de risque ainsi récompenser.

Cela n’a pas pesé sur le second livre, il était déjà fini et je commençais la rédaction du 3eme.

S.D :

Venons-en au « Maître de la matière », Éditions L'Atalante, 2013, maison d’édition que vous avez depuis le début pour ce qui est des versions françaises de vos ouvrages.

Quels sont les évolutions, et éventuellement le fil rouge entre vos divers ouvrages, s’il y en a un ?

Andréas Eschbach :

Il n’y a pas d’univers défini, chaque livre parle d’un univers différent, cela dépend de mes idées, de mon inspiration du moment.

S.D :

Et le « Maitre de la matière » pouvez-vous nous en parler ?

Andréas Eschbach :

C’est difficile de raconté l’histoire, c’est surtout une histoire d’amour. Cette histoire d’amour commence quand les deux personnages sont jeune, le sujet en arrière-plan, c’est l’histoire de l’humanité, il y avait-il une histoire avec la nôtre, la question des extraterrestres, pourquoi ne sont-ils pas là, la question des nanotechnologies est aussi aborder.   L’inspiration était le paradoxe de Fermi :« S’il y avait des civilisations extraterrestres, leurs représentants devraient être déjà chez nous. Où sont-ils donc ? ». Je ne donne pas bien sur la réponse du roman, la question derrière tout cela c’est tout le monde peu-t-il avoir tous ce qu’il veut. Le personnage masculin est pauvre alors que celle qu’il aime est riche, il a le désir de surmonté cette différence en faisant que tout le monde soit riche.

S.D :

Vous êtes né en Allemagne, pourquoi être venus vivre en France et plus particulièrement à Brest ?

 Andréas Eschbach :

J’habitais la ville de Stuttgart, et c’était un rêve que de vivre sur la côte, je suis tombé amoureux de la Bretagne depuis 10 ans.  

S.D :

Vous avez d’autre projets ?

Andréas Eschbach :

Pour l’édition française de mon prochain ouvrage, il faudra attendre plusieurs années le temps qu’il soit finalisé et traduit.

 

Biographie

Andras Eschbach est né en Allemagne en 1959. Après des études de physique aérodynamique, il fonde en 1993 une société de développement et de conseil informatique, dont il se retire quelques années plus tard pour se consacrer entièrement à l’écriture. Il est aujourd’hui écrivain libre. Passionné de littérature depuis son plus jeune âge, il écrit depuis ses 12 ans. Ses premières nouvelles ont été publiées dans diverses revues littéraires allemandes. En 1992, il décide de travailler à la publication d’un roman : Des milliards de tapis de cheveux, qui sera immédiatement reconnu, et récompensé par le Science-Fiction Club Deutschland. Auteur de plusieurs romans de SF, dont quatre ont été couronnés de prix littéraires, il est une révélation dans l’univers de la SF européenne de ces dernières années.

 

 

Repères bibliographiques

Maître de la matière, Éditions L'Atalante, 2013

Black*Out, Éditions L'Atalante, 2012

En panne sèche, Éditions L'Atalante, 2009

Kwest, Éditions L'Atalante, 2002

Jésus vidéo, Éditions L'Atalante, 2001

Des milliards de tapis de cheveux, Éditions L'Atalante, 1999

 

 

Andreas Eschbach

Andreas Eschbach

Voir les commentaires

Laurence Suhner

trilogie Quan Tika

 

Bonjour Laurence,

Vous êtes l’auteur d’une trilogie : « Vestiges » ayant obtenu le prix Bob Morane et le Prix Futuriale en 2013, et vous venez de publier le tome 2 « L’ouvreur des Chemins », pouvez-vous nous parler de cet univers de science-fiction.

Laurence Suhner:

C’est du planète-opéra, c’est la découverte d’une exoplanète, j’ai travaillé avec l’Observatoire de Genève (Suisse), cela se passe sur un monde gelé, ce monde a une atmosphère, les personnages découvrent petit à petit qu’il reste des vestiges enfouis dans le sous-sol glacé de la planète, d’une civilisation disparut. Ils montent une expédition scientifique, qui va traverser la carapace de glace avec un tunnelier géant. Effectivement ils vont faire des découvertes, et tout vas allez de mal en pis.

S.D , Vous pouvez nous en dire plus sur votre collaboration avec l’Observatoire de Genève.

Laurence Suhner, Je suis passionné d’astrophysique, j’ai demandé l’aide à l’Observatoire, pour que mon système planétaire soit crédible. Et deux ou trois astrophysiciens à qui je l’avais demandé, ont réalisé le modèle planétaire tel qu’il est représenté sur une carte à la fin du tome1. On a même réalisé un film, on a imaginé que c’est l’Observatoire de Genève, qui l’avait découverte, on l’a annoncé comme une vraie découverte, c’était assez humoristique on a grimé les acteurs en les vieillissants, car cela s’étale sur 30 ans.

S.D ,le tome2 "L'Ouvreur des chemins" vient de paraitre parler nous en.

Laurence Suhner : « L’Ouvreur des Chemins » est la suite directe du premier tome1, le dernier tome à pour titre provisoire : « Origines », avant ca j’ai fait de la BD, des Illustrations, des Storyboard… (voir bibliographie en fait d’article NDLR).

S.D, Vous avez trouvé facilement un éditeur pour votre trilogie ?

Laurence Suhner, J’ai envoyé a quelques éditeurs que j’avais sélectionné les Éditions de l’Atalante était en premier de la liste, j’avais fini la trilogie avant de l’envoyer aux éditeurs, mais j’ai réécrit tout, la seconde version n’a plus grand-chose a voir avec la première. Paradoxalement c’est ce qui fut le plus facile de trouver un éditeur, j’ais reçut plusieurs réponses positives, j’ais trouvez ça surprenant, mais j’en étais bien sur heureuse et comme j’appréciais les collections de cet éditeur, j’ai décidé de signé chez cet éditeur. En plus il m’était en valeur les auteurs francophones, ce qui n’est pas le cas de bien des éditeurs.

S.D : Vous avez mis combien de temps a écrire cette trilogie et elle comprendra combien de pages en tout.

Laurence Suhner : 1800 pages, et j’ai mis 3 ans pour écrire la trilogie, ensuite j’ai mis 1 ans et demi pour retravaillé totalement le tome1, et j’ai encore durant un certain temps retravaillée avec l’éditeur.

S.D : Vous avez d’autre projets, une autre trilogie.

Laurence Suhner : En fait je prépare la suite de la trilogie, mais j’ai aussi envie d’écrire un thriller fantastique ou de science-fiction, j’adore le thriller, le thème de la science-fiction sera le font de l’histoire mais cela restera un thriller. Avec beaucoup de suspense, voire de l’horreur, j’ai envie de me défouler, de me lâcher. Rien n’est arrêter, j’ai d’autres projets, en fait j’ais 6 projets en prévision.

 

Biographie

Jeune, elle écrit des histoires courtes et des débuts de romans, ayant comme points communs la physique, le futur, des univers peuplés de vaisseaux spatiaux intelligents et de créatures extraterrestres.

Adolescente, elle publie sa première BD Rastapanique : une saga qui mêle reggae et physique des particules.

En 2001, son album Éclats d’Âme, en collaboration avec Exem (au scénario) est publié aux Éditions Drozophile, Genève.

En 2002 sort Le Secret de Chimneys, dans la collection Agatha Christie, aux éditions Emmanuel Proust, Paris.

Elle écrit aussi des nouvelles, parmi lesquelles on retrouve « GeneV 2106 », publiée dans la Tribune de Genève, numéro spécial science-fiction suisse (juillet 2006), « Timhkâ », publiée en 2009 dans la revue Galaxies, « Homéostasie » pour l’anthologie Dimension Suisse, éditions Rivière Blanche, 2010 et « Différent » dans le numéro spécial fin du monde du Courrier (Genève, décembre 2012). Vestiges, premier tome de la trilogie QuanTika est son premier roman.

Pour ce livre, Laurence Suhner a reçu le Prix Bob Morane 2013 et le Prix Futuriales 2013.

Le deuxième tome de la trilogie, « L’Ouvreur des Chemins », est paru en octobre 2013.

Bibbliographie (source site de l’Editeur)

Bande dessinée

1984 :

Rastapanique, bande dessinée (noir/blanc, 52 pages), éditions Jean-Marie Bouchain

1989 :

Zoto-Zata ou la statue perdue (trames, 48 pages).

De 1997 à 1999 :

La Gastronomie, Le Foot, Les Gares, histoires courtes publiées dans la revue sérigraphiée Drozophile.

2001 :

Éclats d’Âme, BD, en collaboration avec l’illustrateur et scénariste genevois Exem, éditions Drozophile.

2002 :

Le Secret de Chimneys (collection Agatha Christie), 46 pages sur un scénario de François Rivière (Éditions Emmanuel Proust, Paris).

Album traduit en plusieurs langues (Harper Collins, 2008 (UK), EuroBooks, 2008 (India).

2004 :

La Dame Jeanne, histoire courte pour « La Vie en Verre », album BD collectif pour Univers Pro Uva et le Festival BD de Sierre 2004 (conception Georges Pop).

Exposition à l’occasion des vingt ans du Festival International de la Bande Dessinée de Sierre.

2006 :

Éclipse, histoire courte, scénario Vincent Gessler dans « Pompiers Volontaires », ouvrage collectif, conception Georges Pop et Christina Kitsos.

2007 :

Confidences, histoire courte dans l'ouvrage collectif « Mes Semblables », éditeur ACOR SOS Racisme Suisse, conception Georges Pop.

Le Chaman, histoire courte dans l'ouvrage collectif « Virus », conception Georges Pop et Christina Kitsos.

2008 -

Illustration pour le Calendrier 2008 de l’Opage (« Douze Cépages de Genève »). -

Illustrations pour le dossier de présentation (préproduction) du film de science-fiction: « L’Enfance d’Icare » (d’Alexandre Iordachescu, Elefantfilms). -

Quatre illustrations pour « L’Expo qui rend fou », mettant en scène le « Livre de Raison » de H.P. Lovecraft, Maison d’Ailleurs, Yverdon-les-Bains.

Publication dans le catalogue de la Maison d'Ailleurs, Musée de la science-fiction, de l'utopie et des voyages extraordinaires.

Nouvelles

2006 « GeneV 2106 », publiée dans Tribune de Genève, numéro spécial science-fiction suisse.

2009

« Timhkâ », publiée dans la revue française « Galaxies », nouvelle série (numéro d’avril).

2010

« Homéostasie », nouvelle publiée dans l'Anthologie de science-fiction et de fantastique "Dimension Suisse", éditions Rivière Blanche.

Quan Tika Bande Annonce

Laurence Suhner trilogie Quan Tika

Voir les commentaires

Concours Jeunesse nouvelles Utopiales 2013

 

Primaire

1er prix :

Raphaël Massoua – CE2, École du Moulin Rouge, La Roche-sur-Yon (85)

 

2ème au 10ème prix :

Esteban Durville Feuilloy – CM1, École les Marsauderies, Nantes (44)

Paul Grimault – CM1, École Notre Dame De Bon Port, Nantes (44)

Etienne Mackenzie – CM1/CM2 bilingue, École les Marsauderies, Nantes (44)

Lucille Bougeard – CM2, École Théodore Monod, Saint Sébastien sur Loire (44)

Guillaume Barbarit– CM2, École Théodore Monod, Saint Sébastien sur Loire (44)

Enora Defay – École du Port au blé, Rezé (44)

Louison Bobin – École Fellonneau, Nantes (44)

Titouan Nicol – CM2, École Théodore Monod, Saint Sébastien sur Loire (44)

Gatien Loiseau – CM2, École Théodore Monod, Saint Sébastien sur Loire (44)

 

 

Collège

1er prix :

Marie Rabecq – 3ème , Collège le Haut-Gesvres, Treillières (44)

 

2ème au 10ème prix :

Pierre Dec – 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Elisa Bossard – 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Laura King – 3ème , Collège le Haut-Gesvres, Treillières (44)

Victor Ansquer – 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Hugo Warion-Saillant – Collège Saint-Exupéry, La Montagne (44)

Solène Jousselin – 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Clara Le Lepvrier – 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Gabin Marchand – 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

Julia Olivier – 3ème, Collège Guist’Hau, Nantes (44)

 

 

Lycée

1er prix :

Lisa Laurent – Lycée La Herdrie, Basse-Goulaine (44)

 

2ème au 10ème prix :

Noémie Brunellière – Terminale, Lycée d’Orbigny, Bouaye (44)

Ludsine Briand – Lycée La Herdrie, Basse-Goulaine (44)

Manon Chaillou – 1ère , Lycée Alfred Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Guillaume Guichard – Lycée La Herdrie, Basse-Goulaine (44)

Tristan Caudal – Lycée La Herdrie, Basse-Goulaine (44)

Etienne Derouineau – 1ère , Lycée Alfred Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Céline Roux – 1ère , Lycée Alfred Kastler, La Roche-sur-Yon (85)

Chani Pouzet – 1ère, Lycée La Joliverie, Nantes (44)

Lucie Fauchard – 2nde , Lycée du Pays de Retz, Pornic (44)

Voir les commentaires

Capitaine Albator 1er française UTOPIALES 2013

Compétition Internationale des Longs — Métrages

 

Au lieu de vous donner mon propre avis sur « Capitaine Albator » j'ais préféré demander à une spectatrice non professionnelle de donner son opinion.

 

Mais avant je dois vous préciser deux points :

1) Nous avons visionné la version officielle en 2D, plus longue de 13 minutes que la version qui sera disponible en décembre sur les écrans français

 

2) Que le sous-titrage en français est un sous-titrage provisoire fait spécialement pour les UTOPIALES (avec les noms japonais des personnages, donc adieu Albert)

 

 

Bonjour Suzanne,

 

S.D :

Vous venez d’assisté à la première française de « Capitaine Albator », qu’avez-vous pensé de ce film ?

 

Suzanne :

J’ai été absolument émerveillée, j’ai toujours été amoureuse du Capitaine Albator depuis l’âge de 20 ans, j’ai regardé tous les épisodes, et quand j’ai eu mes enfants, j’ai de nouveau regardé avec eux les épisodes.

 

J’ai eu de la chance de pouvoir visionné le film je n’avais pas réussi à avoir de contremarque, mais ils ont pu faire entrer deux personnes, pour les deux dernières places disponibles. 

 

 

S.D :

Oui devant le record d’affluences les organisateurs avaient décidé d faire une distribution de contremarques dans la matinée, pour des débordements, des bousculades.

 

Avouons que nous somme pas peu fiers d’être parmi les 800 personnes, avoir vu ce film en première française, rappelons qu’il ne sortira en salles que en décembre, il est prévu environ 700 copies pour la France.

 

 

Par rapport à la série animée des années 70/80 quand avez vous penser ?

 

Suzanne :

Le film est plus moderne, la série a vieilli sur le plan des effets spéciaux, les FX du film sont très bien. Mais on a gardé certains attributs qui faisait le charme la série, comme la cape qui flotte. 

 

S.D :

Le scénario est assez fouillé avec une idéologie, dans le bon sens du terme, une réflexion sur la vie, la mort et l’espoir quel est votre avis sur ce point  ?

 

Suzanne :

J’ais trouvez la philosophie véhiculé dans le film intéressante et positive.

 

S.D :

Avec un clin d’œil a Star Wars.

 

Suzanne :

Effectivement les troupes en armures, rappels les fameux Troopers commandée par Dark Wador. 

 

S.D :

Vous recommanderiez ce film et si oui vous lui donneriez quelle note sur 10.

 

Suzanne :

Tout a fait je le recommanderais, et lui mettrais 10/10

 

S.D :

De moi coté, si je trouve le film très bon, je ne pense pas que cela soit un chef-d’œuvre je lui  trouve quelques lacunes, je dirais 8,5/10.

Space Pirate Captain Harlock - The Movie 2013 - Trailer [1080p]

Capitaine Albator 1er française UTOPIALES 2013

Voir les commentaires

The Voice Thief (2013) 22 minutes

USA | France | Chile

dirigé par Adan Jodorowsky,

 

Film de la famille Jodorowsky, en effet au scénario on retrouve Adan et Alejandro, et comme acteur Cristobal.

 

Ce film est à la fois, surréaliste, sur joué de manière toute a fait voulut et mise en scène, dans la pure veine de ce que faisait le patriarche de la famille, et ce n’est pas Asia Dargento qui aurait freiné ce penchant bien au contraire.

 

À la fois humoristique, horrifique, et ma foi aussi poétique par cette volonté de vouloir retrouvez une voix perdue qui est en fait son âme.

 

Présenté dans la compétition internationale des courts-métrages de ces 14eme Utopiales de Nantes, il est l’un des favoris de cette compétition.

 

 

Synopsis

Naya, chanteuse d’opéra, se fait étrangler par son mari après une violente dispute et en perd sa voix. Elle menace de le quitter s’il ne répare pas, avant minuit, le mal qu’il lui a causé.

 

Fiche techique et Casting

 

Scénario 

Adan Jodorowsky, Alejandro Jodorowsky (story)

 

Casting:

 

 Asia Argento, Cristobal Jodorowsky, Andrés Abel

 

Productions

Borscht, Knightworks, Le Soleil Films

 

Autres films en compétiton : Foxes de Lorcan Finnegan (déjà chroniqué, suivre le lien ci-dessous pour lire ou relire l’article)

The Voice Thief   Adan Jodorowsky
The Voice Thief   Adan Jodorowsky

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog