Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>

Articles avec #anticipation

Entretien Florence Porcel Mars Horizon

 

 

Entretien Florence Porcel

Mars Horizon

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Florence,

Sort cette semaine aux Éditions Delcourt « Mars Horizon », votre première bande dessinée, comment vous est venue l’idée d’une BD sur ce thème ?

 

Florence Porcel,

Cette nouvelle collection « Octopus » à laquelle m’ont proposé de participer Boulet et Marion Amirganian, les éditeurs, s’inscrit dans une démarche de vulgarisation scientifique. Et il se trouve que je suis fascinée par Mars et que je suis très impatiente de voir les premiers humains fouler son sol. Le sujet est venu comme une évidence…

 

Stéphane Dubois,

D’où vous vient ce goût pour Mars : préface des 5 tomes de « Projet Mars » d’Andréas Eschbach, mission de simulation dans l’Utah, candidate de Mars One… D’ailleurs, goût ou obsession ?

 

Florence Porcel,

Goût obsessionnel, je dirais ! C’est une planète sublime. On a la chance inouïe de vivre à une époque où on en reçoit des photos tous les jours de deux robots différents : Curiosity et Opportunity. Mais l’explorer chaque soir par le biais d’images, c’est un peu frustrant aussi : j’aimerais tellement y aller et voir ça de mes propres yeux… Scientifiquement, Mars présente un intérêt majeur : c’est une sorte de fossile de la Terre dans sa prime jeunesse, et il n’est pas impossible que la vie ait pu s’y développer. On doit absolument nous y rendre en personne pour aller l’étudier et l’explorer.

 

Stéphane Dubois,

Cet ouvrage est pour vous un ouvrage scientifique, de science-fiction, d’anticipation, vous le définiriez comment ?

 

Florence Porcel,

J’ai proposé le mot-valise « vulgarifiction » à mon éditrice, je trouve qu’il fonctionne bien ! C’est de la SF puisque ça se passe en 2080, mais la fiction nourrit la vulgarisation, et inversement… Donc tout est scientifiquement soit juste, soit réalisé, soit réalisable, et les lois de la physique sont respectées.

 

Stéphane Dubois,

On trouve dans votre ouvrage des références à « Retour vers le Futur » avec le module d’exploration « Delorean » ou la guerre des mondes avec le trépied, sans parler des jeux de mots O.BIWAN, O.RIGAMI, quelle furent les influences culturelles, vos lectures, vos films, vos séries TV qui dans le domaine de l’espace, de l’anticipation, de la science (fiction ?) marquèrent votre enfance et votre jeunesse ?

 

Florence Porcel,

Clairement, la trilogie « Retour vers le futur » est un gros morceau de mon enfance – ainsi que la trilogie Star Wars d’origine. Très jeune, j’ai été également été biberonnée aux nouvelles de Fredric Brown et d’Isaac Asimov avant de m’attaquer aux romans plus costauds.

 

Côté télé, je l’ai très peu regardée, mais les quelques épisodes de « Au-delà du réel, l’aventure continue » que j’ai vus m’ont beaucoup marquée.

 

Stéphane Dubois,

« Mars Horizon » montre l’installation durable et permanente de Mars, que penser l’hypothèse de la terraformation de Mars ?

 

Florence Porcel,

Je ne suis pas très à l’aise avec cette idée. Tant qu’on ne sera pas sûr à 100% que Mars n’a jamais accueilli d’êtres vivants et/ou qu’elle n’en accueille plus à l’heure actuelle, on n’a pas le droit de la modeler à nos besoins. Or, on ne sera jamais sûr de ça. Donc pas de terraformation souhaitable, à mon sens, pour des raisons éthiques.

 

Évitons de reproduire nos erreurs du passé : ce monde n’est pas le nôtre. Nous pouvons l’explorer, mais dans le respect de ce qu’il est et de ce qu’il a été.

 

Et si on y trouve des traces de vie, présente ou passé, alors la question ne se pose même pas : Mars n’est pas notre planète, nous n’avons pas le droit de la transformer.

 

Stéphane Dubois,

Fin 2018 est prévu le premier vol privé autour de la Lune, la même société envisage justement d’installer des colonies permanentes sur Mars, quelle est votre position sur la privatisation de l’espace, de la Lune, de Mars ?

 

Florence Porcel,

SpaceX n’envisage pas d’installer des infrastructures sur Mars, même si Elon Musk, son PDG, rêve de créer une ville martienne. SpaceX se positionne « seulement » dans le transport interplanétaire avec le développement de lanceurs lourds et de capsules spatiales. Je trouve ça très excitant. Les agences gouvernementales ne s’en occupent plus depuis des décennies, donc c’est très bien que le privé se lance dans ces missions.

 

Ça dynamise un peu tout ce domaine du spatial habité qui « ronronne » en orbite autour de la Terre depuis plus de 40 ans ! Je mets « ronronner » entre guillemets parce qu’aller dans l’espace, et surtout y séjourner, n’a absolument rien de facile ni d’évident et ce sont des exploits quotidiens, mais c’est vrai que c’est frustrant de vivre au 21ème siècle et de n’avoir jamais vu personne marcher sur un autre sol que celui de la Terre…

 

Résumé de l’album.

Embarquez avec l’équipage de la mission Mars Horizon, les pionniers de la planète rouge. Une excursion passionnante pour un projet complexe et ambitieux : la première installation humaine sur Mars !

 

Ils sont psychiatre, médecin, ingénieur, pilote ou encore botaniste : ce sont les ambassadeurs de la première mission habitée vers Mars. Mais comment réagiraient les humains à 150 millions de kilomètres de la Terre ? Quel lien les unit à Mars ? C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur cette magnifique et dangereuse planète…

 

Un récit de « vulgarifiction » piloté par Florence Porcel et Erwann Surcouf !

 

Biographies et bibliographies des auteurs

 

Biographie

Florence PORCEL

FLORENCE PORCEL est né en 1983 dans la Marne. Elle réside à Lyon.

Florence Porcel (auteure, comédienne et animatrice) est LA vulgarisatrice spécialiste de la planète Mars et la community manager officielle de l’Univers. Elle a été chroniqueuse pour La Tête au carré sur France Inter, anime et réalise des vidéos passionnantes dont La Folle histoire de l’Univers sur sa chaîne Youtube. Elle participe à de nombreuses manifestations et conférences sur l’exploration spatiale et vient de publier son premier ouvrage L’Espace sans gravité (Marabout).

 

Bibliographie

Préfaces du « Projet Mars » d’Andreas Eschbach (L’Atalante), tome 1 à 5

« L’espace sans gravité » (Marabout)

« Mars Horizon », dessin d’Erwann Surcouf (Delcourt)

 

Biographie

Erwann SURCOUF

 

ERWANN SURCOUF est né en 1974 en Bourgongne. Il réside à Paris.

Après le bac, Erwann part étudier à l’École des Arts décoratifs de Strasbourg, où il fait partie de la même promotion que Boulet, Reno, Lisa Mandel et Nicolas Wild. Il fait également un passage par les Gobelins. C’est avec la presse et l’édition jeunesse qu’il commence son travail d’illustrateur : Sally Lockhart (Gallimard), Je lis des histoires vraies (Fleurus). Son premier album, Erminio le Milanais, paraît chez Vents d’Ouest en 2006, puis vient Le Chant du Pluvier chez Delcourt en 2009.

 

Grand amateur de science-fiction, il signe un premier récit lié au cosmos : Pouvoirpoint (Vide Cocagne) qui raconte l’histoire d’un stagiaire de l’espace. C’est donc tout naturellement qu’il rejoint Florence Porcel sur Mars Horizon. On a également pu voir son travail dans Axolot 1, ou Les Autres gens (Dupuis)…

 

Sa Bibliographie

 

Erminio le Milanais One shot en 2006

Boule de Neige (Shampooing) One shot en 2007

Un soir d'été finie en 2007

Chicou Chicou One shot en 2008

Chant du pluvier (Le) One shot en 2009

Tribute to Popeye One shot en 2010

Autres gens (Les) en cours de 2011 à 2014

Axolot en cours en 2014

Pouvoirpoint One shot en 2016

Mars Horizon One shot

Entretien Florence Porcel Mars Horizon
Entretien Florence Porcel Mars Horizon
Entretien Florence Porcel Mars Horizon
Entretien Florence Porcel Mars Horizon

Voir les commentaires

Couverture de Olympus Mons

Couverture de Olympus Mons

Entretien Christophe BEC

 

Stéphane Dubois,

Est-il exact que tu sois autodidacte ?

 

Christophe BEC,

Oui et non, j’aie commencé comme autodidacte, avant de faire l'École de bande dessinée d'Angoulême, ou je suis resté que quelques mois, avant de signé mon premier contrat, chez les Éditions Soleil très rapidement.

 

Stéphane Dubois,

Tu avais déjà publié pas mal de planches dans des fanzines.

 

Christophe BEC,

J’ai commencé à dessiner et à écrire à 11 ans, j’avais déjà dessiné 300 à 400 pages, avant de faire l’École de la BD d’Angoulême.

 

Stéphane Dubois,

Que t’à apporter d’avoir publié autant de planches dans des fanzines, avant de devenir professionnel ?

Christophe BEC,

Il s’agissait d’une passion, on aime voir le résultat de ce que l’on fait publié, même si n’est qu’à quelques exemplaires, cela permet de mieux le juger, avec un résultat imprimer et de ce confronté à d’autres auteurs et au public.

Stéphane Dubois,

Quand tu étais enfant, quels étaient tes BD préférer ?

Christophe Bec,

Assez classique : Bob Morane Vance et de Verne, XIII de Vance dont j’aimais beaucoup les albums, Lefranc avec Alix, et les grands classiques : Tintin, Astérix. Mais Vance vu celui qui me donnait vraiment envie de dessiner. Par contre les comics, je les ai découvert beaucoup plus tard à l’adolescence avec des gens comme Franck Miller, mais je fus jamais un grand lecteur de comics.

Stéphane Dubois,

Tu peux nous parler de ton premier album ?

Christophe BEC,

Il s’agissait de « Dragan » avec Éric Corbeyran, c’était un album catastrophique, on était jeunes. Tout est mauvais, le scénario, le dessin, un bide, c’était très très nul. Autant le dessin on peut arriver très jeune a rendre un travail correct, autant le scénario il faut des années pour en avoir la maitrise. Il faut du vécu pour écrire des scénarios, Éric Corbeyran a explosé 7 ans après.

 

Stéphane Dubois,

Tu viens toi-même au scénario pourquoi ce virage ?

Christophe BEC,

Après de « Sanctuaire » qui fut un gros succès, j’ai commencé à plus écrire que dessiné, depuis que je suis enfant, ce qui m’intéresse est de raconter des histoires. Le dessin réaliste sait un an de travail, je me suis rendu compte que je ne pourrais pas dessiner tout ce que je voulais raconter, je me suis donc réorienté vers l’écriture des textes.

J’ai eu la chance que la série « Carthago » soit tout de suite un succès qui m’a ouvert des portes pour vraiment poursuivre dans cette voie. Désormais je suis cent pour cent scénariste.

 

Stéphane Dubois,

Cela te manque de dessiner ?

 

Christophe BEC,

Un peu, mais dessiné un album complet, je ne pense pas le refaire, si je redessine cela sera pour des expositions par exemple.

 

Stéphane Dubois,

Comme dessinateur quel est ton meilleur album pour toi ?

 

Christophe BEC,

Si tu demandes aux lecteurs, ils répondront « Sanctuaire », qui fut un grand succès, mais pour sait le dernier « les Tourbières noires » dont les dessins sont le plus abouti, j’aime aussi beaucoup « Bunker ».

Stéphane Dubois,

Et en scénario ?

Christophe BEC,

C’est plus dur à dire, mais cela rejoint souvent l’avis des lecteurs, la série « Pandemonium » qui fut le premier j’y reste très attaché, ainsi que « Royal Aubrac » qui ne fut pas un gros succès, mais auquel je tiens également.

Stéphane Dubois,

Tu viens de finir la série « Deepwater Prison », et tu commences « Olympus Mons », parle-nous-en.

 

Christophe Bec,

Comme « Prométhée », il s’agit d’un feuilleton, mais les lecteurs qui feuillèteraient que les premières pages peuvent se tromper sur l’univers de « Olympus Mons ». Il s’agit d’un genre plus proche du fantastique, d’anticipation et un peu de SF, mais il s’agit plus d’un album d’action.

Je suis parti d’un article de presse, parlant de chercheur qui avait trouvé dans la mer Baltique, un objet un peu étrange.

 

J’avais envie d’une histoire qui se situe dans les profondeurs de la terre, en trouvant un écho sur une autre planète. Nous sommes à la fois sur Mars et au fond de la mer sur Terre, avec deux découvertes qui vont être liées. Un médium va se battre contre tout le monde, pour que l’on ne touche pas à ses objets.

Le thème supposait Mars et l’objectif dans les 20 ou 30 prochaines années.

 

 

Stéphane Dubois,

Tu prévois une saga en 50 tomes (rire) ?

 

Christophe Bec,

Non, mais comme il s’agit d’un feuilleton, je pense que suivant le succès, il y aura entre 5 et 8 albums. On fera deux Prométhée et deux Olympus Mons en parallèle, Raffaele aux dessins.

 

Stéphane Dubois,

Comme tu écris très vite, quels sont tes projets à courts ou moyens termes ?

 

Christophe Bec,

Un second cycle pour Prométhée, quelques nouvelles.

 

Stéphane Dubois,

On peut parler de l’avenir de la BD r, la Bande dessinée franco-belge, comment tu vois ça dans l’avenir, par rapport au cinéma, aux nouvelles technologies, comme la réalité augmentée par exemple ?

 

Christophe Bec,

Je pense que la BD doit rester la BD, sinon il n’y a pas d’intérêts, je n’y crois pas. Une BD « améliorer » je n’y crois pas, des passerelles s’existes de plus en plus entre BD : cinéma, TV, dessins animés ou les jeux vidéo. Mais il y a peu d’élus. Le cinéma américain ne fait plus de créations, que des adaptations de comics. Quand on voit l’état de décrépitude du cinéma français, il devrait adapter plus de BD franco-belge.

 

Stéphane Dubois,

Et les mangas, tu en pense quoi, certains prétendent que cela n’est pas de la BD, ont as vus les polémiques lors de la remise du Grand Prix d’Angoulême à un Mangaka.

 

Christophe Bec,

Nous sommes de nains à côté du marché japonais, un japonais achète cinquante fois plus de BD qu’un français.

 

Stéphane Dubois,

Au niveau films et dessins animé, tu peu nous dire ou tu en es ?

 

Christophe Bec,

J’ai un projet de films, mais sait plus compliquer, il faut des producteurs, diffuseurs, réalisateur pour l’instant cela n’as pas abouti, celui peu prendre plusieurs années. De plus ce n’est en rien ma priorité. Je suis bien plus sollicité pour des séries TV, nouvelle mannes pour les auteurs, il s’agirait d’adapatations, adaptations pour la télé ou pour des plateformes de diffusions en VOD.

 

Entretien réalisé au 44e Festival International de la BD d’Angoulême.

 

Biographie

 

1969 : Naissance le 24 août de Christophe Bec à Rodez. Ses parents travaillant pour la coopération, il vit ses premiers mois au Maroc. Le petit Christophe passera le reste de son enfance dans un village aveyronnais. C'est là qu'il apprendra à lire, dans un recueil du Journal de Tintin. Et, déjà, le premier choc avec la BD : L'Extraordinaire odyssée de Corentin, de Paul Cuvelier. Et bien sûr les aventures de Tintin.

 

1979 : Sa vocation se révèle à l'âge de 10 ans. Malade, il passe quinze jours cloué au lit chez ses grands-parents, où il trouve au fond d'un placard une pile de vieux Astérix. Suivront les années d'apprentissage en autodidacte, la création de petits fanzines tirés à dix exemplaires, un premier album publié par un petit éditeur local.

 

1989 : Création du journal "Esquisse", qui sera nominé pour l'Alph'art 1990 du meilleur fanzine à Angoulême.

 

1990 : Christophe Bec entre à l'École de bande dessinée d'Angoulême. La rencontre avec d'autres jeunes auteurs sera déterminante et se concrétisera un an plus tard avec la publication d'un album historique intitulé "La Bête du Gévaudan".

 

Peu après, Christophe signe son premier contrat professionnel aux Éditions Soleil.

 

1997 : Il publie le premier tome de la série "Zéro Absolu", sur un scénario de Richard Marazano.

2001 : Avec Xavier Dorison au scénario, il lance aux Humanoïdes Associés la série "Sanctuaire".

2002 : Sortie du tome 2 de Sanctuaire, les couleurs de la série sont réalisées par l'un des meilleurs coloristes américain : Homer Reyes.

2003 : Il crée "Processus" son site internet officiel.

2004 : Sortie du tome 3 qui clôt la série Sanctuaire. Déjà un best- seller, l'album se classe parmi les meilleures ventes de livres et de BD, avec à ce jour, plus de 150 000 ventes. Ce troisième volume est nominé au Festival du Film Policier […]

 

 

Sa Bibliographie

 

Dragan finie en 1993

Princesse Rouge finie en 1995

Zéro absolu finie de 1997 à 2000

Hôtel particulier One shot en 2000

Sanctuaire finie de 2001 à 2007

Anna One shot en 2004

Carême finie de 2004 à 2009

(AUT) Bec en cours en 2006

Bunker finie de 2006 à 2012

Temps des loups (Le) finie de 2006 à 2012

Carthago en cours de 2007 à 2016

Pandemonium (Bec - Raffaele) finie de 2007 à 2012

Deus abandonnée en 2008

Fontainebleau One shot en 2008

Hanté (collectif) en cours en 2008

Prométhée en cours de 2008 à 2016

Sarah finie de 2008 à 2014

Redemption abandonnée en 2009

Ténèbres (Soleil) en cours de 2009 à 2013

Casse (Le) finie en 2010

Under finie de 2010 à 2011

Wadlow One shot en 2010

Carthago Adventures en cours de 2011 à 2016

Doppelgänger - Le Double Maléfique finie en 2011

Royal Aubrac finie de 2011 à 2012

Meilleur Job du monde (le) finie de 2012 à 2015

Aéropostale (L') - Des pilotes de légende finie de 2013 à 2016

Death Mountains finie en 2013

Fils de la perdition (Le) One shot en 2013

Lancaster en cours de 2013 à 2014

Monde perdu (Le) finie de 2013 à 2017

Montefiore (Les) finie de 2013 à 2014

Deepwater Prison finie de 2014 à 2016

Filles de Soleil (Les) en cours en 2014

Siberia 56 finie de 2014 à 2016

Sunlight One shot en 2014

Eternum en cours de 2015 à 2016

Sanctuaire Genesis finie en 2015

Sanctuaire Redux finie en 2015

Bikini atoll One shot en 2016

Blood Red Lake One shot en 2016

Tourbières noires (Les) One shot en 2016

Olympus mons en cours en 2017

Bunker (en allemand) finie de 2011 à 2012

Sanctum (Sanctuaire US) finie en 2005

Planches d'Olympus Mons
Planches d'Olympus Mons
Planches d'Olympus Mons
Planches d'Olympus Mons

Planches d'Olympus Mons

Voir les commentaires

Affiche de l'expo

Affiche de l'expo

Prolongation exposition

Le Château des étoiles

 

 

Forte de son succès auprès du public, des groupes scolaires, des professionnels, des institutionnels, et de ses qualités esthétique et scénographique remarquables, l'exposition Le Château des étoiles, produite par le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême avec le soutien des éditions Rue de Sèvres, dans le cadre de la 44e édition du Festival, est prolongée jusqu'au 5 mars 2017.

 

Parce que la jeunesse est une priorité pour les partenaires de ce territoire et au regard du caractère spectaculaire de cette exposition, le Département de la Charente, Grand Angoulême et la Ville d’Angoulême ont souhaité créer les conditions de la prolongation exceptionnelle de cette exposition, en partenariat avec le Festival international de la bande dessinée, les éditions Rue de Sèvres, le Pôle image Magelis et la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image.

 

L'exposition Le Château des étoiles, imaginée par Alex Alice, l'auteur de la série de bande dessinée homonyme, s'adresse à un public familial. Machines automates, costumes réels inspirés de la série, maquettes et plans sont quelques-unes des merveilles proposées dans cette exposition immersive. Une scénographie unique qui présente des planches originales, des esquisses de travail et essais ainsi que des dessins inédits autour de la série. Dans sa version bande dessinée, dont le tome trois est à paraître en avril 2017, Le Château des étoiles a déjà conquis plusieurs centaines de milliers de lecteurs. Cette exposition tout public, ouvrira gratuitement, du mardi 7 février au dimanche 5 mars 2017, aux horaires du musée de la bande dessinée, mardi - vendredi 10h-18h, samedi et dimanche 14h-18h.

 

communiqué de presse

 l'exposition Le Château des étoiles,
 l'exposition Le Château des étoiles,
 l'exposition Le Château des étoiles,
 l'exposition Le Château des étoiles,
 l'exposition Le Château des étoiles,

l'exposition Le Château des étoiles,

Voir les commentaires

ALEXEÏ KISPREDILOV

ALEXEÏ KISPREDILOV

Entretien : ALEXEÏ KISPREDILOV

 

Stéphane Dubois,

Bonjour, on va commencer par ton parcours, tu as fait une école des beaux-arts ?

 

Alexeï Kispredilov,

Un très court passage aux beaux-arts, moins d’un an et demi. J’ai d’abord fait une école de prépa à Paris, aux ateliers de Sèvres, qui est une école de prépa privée pour les écoles de beaux-arts supérieures.

 

Je voulais dessiner, et éventuellement en faire mon métier, tout en ignorant que je voulais faire de la BD. J’avais passé le concours des beaux-arts d’Angoulême, j’avais été reçu, mais une fois sur place cela ne m’a pas plu. J’y suis resté moins d’un an, mais en venant à Angoulême, j’ai commencé à m’intéresser à la Bande dessinée.

 

Il y a toujours eu la bibliothèque paternelle à la maison, et j’avais accès à toutes les BD, à Angoulême, j’ai eu l’occasion de découvrir les grands classiques, et à vouloir, en faire mon métier.

 

Stéphane Dubois,

Actuellement tu travailles avec ZIDROU, sur un projet, tu peux nous en parler ?

 

Alexeï Kispredilov,

C’est un ancien projet qui avait été abandonné, il a plusieurs années, à l’époque chez DUPUIS, comme j’ai fini ROSKO, on avait bien avancé à l’époque avec ZIDROU, j’avais fait une dizaine de pages à cette période. Il avait écrit le premier tome, c’était prévu en deux volumes. Je pense que l’on va en faire un one-shot. Il s’agit d’une bande dessinée d’anticipation sur l’eugénisme. Un univers a la David Cronenberg (réalisateur NDLR), un univers sombre. ZIDROU appelle ça parfois le gattacais érotique, référence à « Bienvenue à Gattaca » (réalisateur, Andrew Niccol, NDLR), je dirais plus malsain, je ne sais pas si on peut parler encore d’érotisme.

 

Stéphane Dubois,

Tu viens juste de sortir le tome 2 de ROSKO, le premier a été sorti en 2014 pourquoi autant de temps entre les deux volumes ?

 

Alexeï Kispredilov,

J’ai fait une petite déprime sur le deuxième tome, et j’ai eu des difficultés à avancer dans mon travail.

 

Stéphane Dubois,

Tu peux nous expliquer l’univers de ROSKO ?

 

Alexeï Kispredilov,

Il s’agit d’anticipation, l’univers où se déroule l’action est important. Le thème est le rapport entre les grands groupes financiers avec l’audiovisuel et la manipulation des images. Un tueur en série va être aidé par une grande chaine de télévision, pour faire de l’audience.

 

Stéphane Dubois,

Dans les deux cas tu parles d’anticipation et pas de science-fiction, pourquoi ?

 

Alexeï Kispredilov,

Je parle d’anticipation, car je pense qu’il s’agit de choses qui existent déjà et je mets la « loupe » dessus. Avec une forme de télé-réalité qui existent déjà, les hélicoptères qui suivent les chasses a l’homme aux USA, par exemple, dans cet ouvrage, on a poussé a une police qui est quasiment privatisé et passe des accords avec les chaines pour faire de l’audimat, et pouvoir vendre aux prix forts les espaces publicitaires.

 

Stéphane Dubois,

Tu peux nous parler de tes projets ?

 

Alexeï Kispredilov,

Actuellement je fais du story-board pour un dessin animé destiné aux plus petits, »Blaireau et Renard », c’est d’après une bande dessinée. La diffusion devrait se faire courant 2017.

 

Stéphane Dubois,

Pour Even, tu as déjà trouvé un éditeur, ou en êtes vous avec ZIDROU de ce projet ?

 

Alexeï Kispredilov,

Pour le moment, je vais faire une dizaine de pages et avec ZIDROU, nous démarcherons les éditeurs ensuite.

 

Entretien réaliser dans le cadre du 44e Festival International de la BD d’Angoulême.

 

 

Biographie

Alexeï Kispredilov naît le 13 juillet 1987. Sa passion pour le dessin naît très tôt, de ces heures passées à noircir des cahiers de San Goku et autres Simpson. Le bac en poche, il enchaîne un an en école prépa et une école d’art, peu convaincu de pouvoir y assouvir sa passion naissante pour la bande dessinée. Quelques errances et remises en question plus tard, il rejoint la Maison des auteurs. Il a publié à plusieurs reprises dans le magazine Fluide Glacial. The Tatane’s hospital, sa première histoire éditée en album, figure dans le recueil collectif Joyeuses Nouvelles (éditions Dupuis) dont Zidrou a écrit l’ensemble des scénarios. Il travaille actuellement -toujours avec Zidrou au scénario- sur Even, une bande dessinée d’anticipation qui se déroule dans une société cherchant à contrôler la sexualité des individus et où règne un eugenisme basé sur l’apparence physique.

 

ROSKO Tome 2
ROSKO Tome 2
ROSKO Tome 2
ROSKO Tome 2

ROSKO Tome 2

Voir les commentaires

Couverture Rosko

Couverture Rosko

Rosko 2.

Les Enfants de Marie

 

Zidrou nous offre la fin de ce récit complet en 2 tomes, plus anticipation que SF, et très Big Brother, l’on retrouve les héros, bon ou mauvais, pris dans les filets, de diverses sociétés de presse et de consommations.

 

Sortie prévue le 25 janvier à la veille du festival de la BD d’Angoulême.

À ce propos vous trouverez (sous réserve), ci-dessous, le planning des horaires de dédicace des auteurs DELCOURT et SOLEIL au festival qui commence le 26 janvier.

 

 

Résumé

Pour Zidrou, notre avenir sera cynique et violent. La vision qu’il propose dans ce passionnant polar d’anticipation ne constitue pourtant pas un portrait si éloigné de notre société consumériste et déshumanisée.

 

Per Svenson, l’ennemi public numéro 1, s’est encore évadé et menace Épiphanie Kendricks, l’ultime cible de sa série sanglante entamée 6 ans plus tôt. Rosko, qui goûte désormais une retraite méritée, n’est pas dupe et voit dans la défaillance de la prison centrale la marque de Pimento TV, toujours en quête d’audience… Mais rien ne pourrait décider l’ancien flic à reprendre du service.

Rien ? Vraiment ?

 

Date de parution : 25/01/2017 / ISBN : 978-2-7560-5503-9

Scénariste : ZIDROU

Coloriste : KISPREDILOV Alexei

Illustrateur : KISPREDILOV Alexei

Série : ROSKO

Collection : MACHINATION

 

 

 

Biographies et Bibliographies

Zidrou

Né le 12 avril 1962 à Anderlecht (commune de Bruxelles), Benoît Drousie, dit Zidrou, effectue des études d'instituteur et exercera la profession durant quelque six ans, ce qui ne sera pas sans influence sur ses écrits futurs. Son premier scénario publié est illustré par De Brab dans le numéro de Noël 1991 de Spirou ("La triste fin du Père Noël"). L'année suivante, il fonde une sorte de studio de scénario avec son ami Falzar et commence à assiéger les éditeurs pour placer ses innombrables projets sous le pseudonyme des Potaches. Dès 1993, ses productions commencent à envahir les pages d'animation et les récits complets du journal de SPIROU. Par ordre chronologique d'apparition de ses illustrateurs, il fournit ainsi de la matière brillante et bien pesée à Wasterlain, Dan, Godi, Ernst, Clarke, Deliège, Evrard, Blatte, Fournier, Darasse, Bercovici, Glem, Jannin, Saive, Lemaître, Midam, Gazzotti, Mandryka, Éric Maltaite, Borrini, Will, Deth, Arenas, Thiriet, Gauthier, E411, Guilhem, Duclozeau, Piroton, Mazel, Bodart, Bosschaert, Wozniak, Plessix, etc. Rien d'étonnant à ce que certains de ses complices pour quelques pages exceptionnelles s'engagent ensuite sur de plus longs parcours et créent une série en sa compagnie. En 1992, il lance "Margot et Oscar Pluche" avec l'ami Falzar et la dessinatrice De Brab chez Casterman, où la petite fille et son drôle de chien aligneront six albums jusqu'en 1997. Le sympathique duo et toute sa famille en régulière augmentation ! déménageront l'année suivante chez Dupuis et ouvriront une nouvelle série de beaux albums intitulée "Sac à Puces". En 1995, il propose à Jean-Claude Fournier d'animer une suite de gags gastronomiques, "Les Crannibales", chronique fortement assaisonnée d'humour noir. Dans le registre de la parodie iconoclaste, il s'en prend peu après au respectable rédacteur en chef de Spirou et à ses œuvres. […]

 

Scénariste

 

3 Fruits (Les) Scénariste en 2015

Adoption (L') Scénariste en 2016

Beau Voyage (Le) Scénariste en 2013

Beaux étés (Les) Scénariste de 2015 à 2016

Best Of BD Numérique Scénariste en 2013

Boss (Le) Scénariste de 2000 à 2015

Bouffon Scénariste en 2015

Boule à zéro Scénariste de 2012 à 2016

Chlorophylle (Une aventure de) Scénariste en 2014

Choco Scénariste de 2000 à 2003

Client (Le) Scénariste en 2013

Clifton Scénariste en 2016

Crannibales (Les) Scénariste de 1998 à 2005

Crime qui est le tien (Le) Scénariste en 2015

Djizus Scénariste en 2012

Élève Ducobu (L') Scénariste de 1997 à 2017

Flagada (Le) - Nouvelle série Scénariste de 2008 à 2009

Flash Back Scénariste en 1995

Folies Bergère (Les) Scénariste de 2012 à 2015

Indivision (L') Scénariste en 2015

Jess Long Scénariste en 1995

Joyeuses nouvelles pour petits et grands Scénariste en 2010

Léonard Scénariste de 1985 à 2016

Lydie Scénariste de 2010 à 2012

Maître Corbaque Scénariste en 2011

Margot et Oscar Pluche Scénariste de 1992 à 1997

Marina (Zidrou/Matteo) Scénariste de 2013 à 2016

Mèche rebelle Scénariste de 2003 à 2004

Merci Scénariste en 2014

Mondaine (La) Scénariste de 2014 à 2015

Montreur d'histoires (Le) Scénariste en 2011

Peau de l'ours (La) Scénariste en 2012

Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre qui donc lui reprisait ses chaussettes ? Scénariste en 2013

Promeneurs sous la Lune (Les) Scénariste en 2015

proTECTO Scénariste de 2006 à 2011

Ribambelle (La) Scénariste de 2011 à 2012

Ric Hochet (Les nouvelles enquêtes de) Scénariste de 2015 à 2016

Rik spoutnik magazine Scénariste en 2010

Rosko Scénariste de 2014 à 2017

Sac à puces Scénariste de 1999 à 2009

Sac à puces Scénariste de 2000 à 2008

Schumi Scénariste de 2011 à 2012

Scott Zombi Scénariste de 2002 à 2004

Shi (Zidrou) Scénariste en 2017

Spirou et Fantasio (Une aventure de) / Le Spirou de... scénariste en 2016

Tamara Scénariste de 2003 à 2017

Tourne-disque Scénariste en 2014

Tueurs de mamans Scénariste en 2013

Tuniques Bleues (Les) Scénariste en 2016

Un tout petit bout d'elles Scénariste en 2016

Vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis et autres nouvelles qui font du bien (La) Scénariste en 2009

Waw ! Scénariste en 2015

Zigo le clown Scénariste de 2010 à 2012

Ducoboo Scénariste de 2006 à 2010

Buenos veranos (Los) Scénariste en 2016

 

Coloriste

Champagne (Le) Coloriste

 

 

Biographie et Bibliographie

Kispredilov, Alexeï

Naissance :le 13/07/1987 (FRANCE)

Alexeï Kispredilov naît le 13 juillet 1987en France. Sa passion pour le dessin naît très tôt, de ces heures passées à noircir des cahiers de San Goku et autres Simpson. Le bac en poche, il enchaîne un an en école prépa et... un mois et demi en école d’art, peu convaincu de pouvoir y assouvir sa passion naissante pour la bande dessinée. Quelques errances et remises en question plus tard, il rejoint la Maison des auteurs. Il a publié à plusieurs reprises dans le magazine Fluide Glacial. The Tatane’s hospital, sa première histoire éditée en album, figure dans le recueil collectif Joyeuses Nouvelles (éditions Dupuis) dont Zidrou a écrit l’ensemble des scénarios. Il travaille actuellement -toujours avec Zidrou au scénario- sur Even, une bande dessinée d’anticipation qui se déroule dans une société cherchant à contrôler la sexualité des individus et où règne un eugenisme basé sur l’apparence physique.

Sa Bibliographie

 

Rosko en cours de 2014 à 2017

Rosko 2. Les Enfants de Marie
Rosko 2. Les Enfants de Marie
Rosko 2. Les Enfants de Marie
Rosko 2. Les Enfants de Marie

dédicaces Delcourt

Plac

Voir les commentaires

Costumes

Costumes

LA VEILLE

AUJOURD'HUI

Paul Prache

 

Avec La Veille, notre envie est plurielle ; montrer autrement, humblement, l'actualité de notre monde, sans ciller quand la vie se montre cruelle, mais en désignant aussi les lieux où l'espoir demeure.

 

En faisant de ce film le plus beau possible, en ciselant sa réalisation de la façon la plus attentive et soignée, nous comptons bien faire honneur à ces sujets difficiles – la famille, la transmission du savoir, de la responsabilité personnelle – et proposer un regard différent sur le Moyen-Orient et la nature humaine.

 

Notre équipe est composée d'une quarantaine de jeunes talents du cinéma, à tous les postes :

scénario, mise en scène, production, communication, technique de prise de l'image et du son, décors, costumes, maquillage, effets spéciaux, musique... Nous mettons tout notre savoir au profit de ce projet rare. Jusqu'au tournage (en septembre 2017, dans les environs de Montpellier) nous sommes décidés à donner le meilleur de nous-mêmes pour aboutir à quinze minutes de la plus pure science-fiction.

 

Actuellement, la préparation du film avance bien. En premier lieu, le travail d'écriture a été poussé aussi loin que possible avec la mise au point du découpage, étape cruciale visant à définir dans le détail les plans qui seront tournés (position de caméra, limites de l'action à filmer, focale...).

 

Les plans des décors sont également établis et la fabrication a pu commencer dans l'atelier de notre constructeur ; c'est par exemple le cas de la maquette du Bouraq, le vaisseau d'évacuation utilisé par les personnages et qui sera numérisé puis animé par nos équipes d'effets spéciaux. Les costumes sont en cours de dessin et vont bientôt pouvoir commencer à être réalisés.

 

Ces éléments de direction artistique sont fondamentaux dans la création d'un univers futuriste riche.

 

C'est aussi ainsi que notre film sera perçu comme une œuvre de qualité : parce que l'attention portée aux moindres détails des décors, costumes et effets spéciaux sera réelle et fouillée. Enfin, l'étape à venir la plus importante, c'est le début des répétitions avec nos comédiens, qui commencera le mois prochain.

 

Mais la préparation d'un film, c'est aussi l'aspect logistique et financier, avec une équipe de production, communication et régie hyperactive sur toute sorte de combats, et notamment une collecte qui permettra de compléter le budget, en cours (voir lien ci-dessous ) et qui s'achèvera à la mi-février 2017. La quasi-totalité du budget a été rassemblée de notre côté (22000 euros sur les 26000 nécessaires), mais les 4000 euros manquants restants viendront de cette collecte.

 

En participant, chaque particulier nous aidera à nous rapprocher de la faisabilité définitive.

 

Ce beau projet a besoin de vous. Chaque soutien compte !

L'équipe

L'équipe

Décor

Décor

Voir les commentaires

Utopiales 2016 le Club y est !

Utopiales 2016

Le Club y ait !

 

Bonne nouvelle  le « Club Présences d’Esprits » est à nouveau présent aux UTOPIALES, après plusieurs années d’absences.

 

Un très bon accueil lui est réservé par le public, le stand bien placé à la sortie de la librairie, offre au public de découvrir ou de redécouvrir ses publications AOC, qui publie des nouvelles (textes ou BD) et le fanzine « Présences d’Esprits », ainsi que des anthologies sur les diverses formes de la science-fiction.

 

Vous avez encore aujourd’hui et demain pour les rencontrer, acquérir les revues et anthologie, vous y abonnés et bien sûr adhérez au club, meilleures façons de le soutenir.

Nous vous conseillons également de visitez le pole ludique situez au sous-sol , vous pourrez par exemple y rencontrer les associations de jeux de figurines, de jeux de Rolle, et de Jeux GRANDEURS nature.

Utopiales 2016 le Club y est !
Utopiales 2016 le Club y est !
Utopiales 2016 le Club y est !

Voir les commentaires

 

Ikaria XB 1

 de Jindrich Polák ,

Tchécoslovaquie ,

1963

 

Ce film précède de 3 ans Star Trek (ou Patrouille du cosmos au Québec et au Nouveau-Brunswick) et de 5 ans 2001, l'Odyssée de l'espace de Stanley Kubrick, sorti en 1968.

 

Ce denier connaissait le film, il avait en effet l’habitude de se faire livrer les films de SF des pays de l’Est, il  le considérait comme un grand film.

 

Sans allez jusque-là, on peut considérer que ce fut une avancé, on y trouve une scène reprise dans le film « Solaris »  (acteurs George Clooney et Natascha McElhone, Réalisateur : Steven Soderbergh, .sortie francaise19  novembre 2002).

 

Une ressortie en salle est prévue dans  le 1er semestre 2017, nous en reparlerons donc certainement à ce moment-là.

 

 

Résumé et Fiche technique, Institut Lumière  

 

Nous sommes en 2163, le vaisseau spatial Ikarie XB 1 se dirige vers l’étoile Alpha Centauri, à la recherche de formes de vie extraterrestre. Avec à son bord une quarantaine de scientifiques, le vaisseau navigue pendant près de 28 mois. Confrontés à tous les dangers, les membres de l’équipage doivent apprendre à vivre ensemble.

 

 

Aujourd’hui un classique, Ikarie XB 1, du cinéaste tchèque Jindrich Polák, est présenté pour la première fois en 1963, au Festival international de Science-Fiction de Trieste. Largement salué par la critique, le film remporte l’Astéroïde d’or, qu’il partage avec La Jetée de Chris Marker.

 

Sous le titre de Voyage to the End of the Universe, le film est ensuite projeté à l'étranger dans une version remontée et doublée en anglais.

Ce montage alternatif, modifiant jusqu’à la scène finale, en détourne totalement le sens.

 

En 2016, le film est restauré en 4K, par la National Film Archive (NFA) au Hungarian Filmlab.

 

On redécouvre aujourd’hui, dans un sublime noir & blanc, la version originale d’Ikarie XB 1.

 

Polák livre ici une fable morale, mais également un incroyable travail visuel, peuplé d’effets spéciaux étonnants.

 

Odyssée spatiale, mais surtout humaine,Ikarie XB 1 s’inspire du roman Le Nuage Magellan de l’auteur polonais Stanislaw Lem, grande plume de la science-fiction, à qui l'on doit le célèbre Solaris, porté à l’écran par Andreï Tarkovski et Steven Soderbergh.

 

 

Ikarie XB 1, chef-d’œuvre venu de l’Est, aurait inspiré quelques-uns des plus grands films de science-fiction, parmi lesquels Alien de Ridley Scott,Sunshine de Danny Boyle ou encore 2001 l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick.

 

« Ikaria XB 1, du Tchèque Jindrich Polák. C’est le nom du premier long métrage de science-fiction complètement adulte. […] La beauté sublime, quotidienne, des décors, qui sont, au bout d’un instant, familiers, habitables, comme si l’on se trouvait à bord d’un grand voilier qui double le cap Horn, la grâce des personnages, la justesse humaine profonde des rapports nouveaux qui s’établissent, font d’Ikaria XB 1 le film qu’on a envie de montrer et de remontrer aux amateurs, pour le plaisir, et de montrer et remontrer à ceux qui n’aiment pas, pour qu’ils touchent des yeux ce que la science-fiction peut apporter au cinéma. » (Pierre Kast, Cahiers du cinéma n° 149, novembre 1963)

 

  

Ikarie XB 1 (Ikaria XB 1)

Tchécoslovaquie, 1963, 1h28, noir et blanc, format 2.35

Réalisation : Jindrich Polák

Scénario : Jindrich Polák, Pavel Jurácek, d’après le roman Le Nuage Magellan (Oblok Magellana) de Stanislaw Lem

Photo : Jan Kalis, Sasa Rasilov

Effets spéciaux : Karel Cisarovsky, Jirí Hlupý, Jan Kalis, Pavel Necesal, Milan Nejedlý, Frantisek Zemlicka

Musique : Zdenek Liska

Montage : Josef Dobrichovský

Décors : Karel Lukas, Jan Zázvorka

Costumes : Dena Rova

Production: Filmové studio Barrandov

Interprètes : Zdenek Stepánek (Vladimir Abajev), Frantisek Smolík (Anthony Hopkins), Dana Medrická (Nina Kirova), Irena Kacírková (Brigitta), Radovan Lukavský (MacDonald), Otto Lackovic (Michal), Miroslav Machácek (Marcel Bernard), Jirí Vrstála (Erik Svenson), Rudolf Deyl (Ervin Herold), Jaroslav Mares (Milek Wertbowsky)

 

Issu de la collection du Centre national tchèque

 

Présentation au Festival de Science-fiction de Trieste : juillet 1963

Sortie en Tchécoslovaquie : 23 juillet 1963

 

Ressortie en salle le 1er semeste 2017

 

 FILM RESTAURÉ

Ikaria XB 1
Ikaria XB 1

Voir les commentaires

Utopiales 2016

Utopiales 2016

 

 

Utopiales, Festival International de Science-Fiction de Nantes, rendez-vous désormais incontournable, réunira scientifiques, auteurs, artistes, et tous ceux qui, jour après jour, réfléchissent à la transformation de notre monde. Littérature, sciences, cinéma, bande dessinée, expositions, concerts, jeux de rôles, jeux vidéo et pôle asiatique…

 

Du 29 octobre au 3 novembre, la 17e édition explorera la thématique « Machine(s) ».

 

Grâce à elles, nous sommes plus forts, nous allons plus loin, plus haut et plus vite. Pour certains le fonctionnement de notre corps est semblable à celui d’une machine, nos articulations comme des axes et des poulies, nos muscles comme des câbles, nos cerveaux dont nous disons aisément qu’ils comportent des rouages… À leur manière, elles se rapprochent sans cesse du corps de l’être humain auxquel elles doivent tout, de leur naissance jusqu’à, peut-être un jour, leur identité.

 

Ultime arme d’un capitalisme dévastateur ou outil libérateur pour le travailleur ? Nous les construisons pour qu’elles nous délivrent du travail, certes, mais aussi de la distance, de la gravité, de la maladie et parfois de la mort. En se chargeant des tâches pénibles ou impossibles, ne se substitueraient-elles pas totalement à nous ? Allons-nous vers le « grand remplacement » par les machines ? La religion, la philosophie et la science se sont attachées à répondre à cette question. Mais la science-fiction est allée encore plus loin : les merveilleuses inventions de Verne, de Wells ou d’Asimov ont toutes interrogé la machine au regard de l’humanité elle-même, jusqu’à la machine citoyenne...

 

Ce thème sera décliné en quatre axes qui serviront de fil conducteur à la programmation :

 

Machine pour explorer

Minuscules ou gigantesques, les machines scientifiques explorent l’univers, des atomes aux étoiles, mais aussi le corps humain, le cerveau et, bientôt peut-être, nos pensées. Elles permettent ainsi de découvrir des mondes étranges et d’avancer vers l'inconnu.

 

Machine pour transformer

Nous avons créé les machines pour modeler la matière et agir sur le monde plus efficacement qu’à la seule force de nos muscles. Mais elles ont besoin de « carburant ». Ainsi, d’autres machines transforment la matière pour produire de l’énergie. La question de son abondance et de sa pérennité devient alors cruciale. La science-fiction s’alarme, et la science s’y attèle car, qui tient les machines à énergie tient l’humanité au creux de sa main !

 

Machine pour servir

Automates, robots ou androïdes hantent les pages de la science-fiction. D’abord esclaves, ces machines seront-elles un jour capables d’interpréter des instructions et de tenir compte de leur entourage ? Il leur faudrait pour cela être dotées d’émotions et d’empathie.

 

Machines extraordinaires

On rêve encore des machines inventées par Jules Verne ou Robert Heinlein et les scientifiques construisent d’incroyables engins pour explorer le réel. Mais la démesure n’est pas la seule composante de l’esthétique des machines : il existe également des outils d’une exquise facture où l’art vient s’immiscer dans la technique.

 

Auteurs, artistes, créateurs, chercheurs, scientifiques et essayistes réunis pour le temps de ces Utopiales 2016 tenteront d’apporter leurs réponses sensibles, prospectives, humaines et citoyennes au détour d’une table ronde ou d’une rencontre. Entamons un dialogue qui nous mènera peut-être à changer notre regard sur ces compagnons si souvent invisibles, du grille-pain jusqu’à Ariane V, qui nous suivent ou nous accompagnent depuis notre sortie des cavernes et avec lesquels nous co-évoluons.

 

Voici venue l’heure des machines.

 

Envisageons ensemble leurs lendemains !

 

Communiqué de Presse

Voir les commentaires

LA COLLECTION « DEMAIN SI J’Y SUIS » CANAL+

LA COLLECTION

« DEMAIN SI J’Y SUIS »

CANAL+

 

A l’occasion du 9e Festival du Film Fantastique de Strasbourg, CANAL+ nous as offert une avant-première de sa collection « DEMAIN SI J’Y SUIS ».

 

À noter que MARS IV est retenu dans la compétition des courts métrages internationaux.

 

Cette collection sera diffusée sur CANAL+ mardi 11/10 à 22H45, voir le communiqué de presse ci-dessous.

 

Présentation de la collection

7 courts métrages d’anticipation. 7 réalisateurs émergents. 7 idées du futur en 2050. Lancée par Pascale Faure et Brigitte Pardo pour les Programmes courts et créations de Canal+ en partenariat avec le magazine We demain, la collection « Demain si j’y suis » repose sur une base documentée. Les réalisateurs ont tous suivi un cycle de conférences avec des scientifiques, futurologues et philosophes avant de partir en résidence d’écriture. Diffusée dans le cadre de l’opération spéciale imaginée par Canal+ « Le Meilleur Est Avenir », cette collection décale de trente ans l’univers cinématographique de jeunes réalisateurs qui anticipent les profonds bouleversements à venir dans la société : comportements, couple, prison, médecine, sexe ou famille, autant de thèmes de notre quotidien, explorés à travers la collection « Demain si j’y suis ».

 

Partenaires : We demain, La Sacem, Région AlsaceChampagne-ArdennesLorraine, Strasbourg Eurométropole, Pôle Image HauteNormandie

 

RÉTROSEXE

DISTRIBUTION

Premium Films

Réalisateur(s) : Jean-Baptiste Saurel

Producteur(s) : Kazak

Musique : La Femme

• 2016

Persuadée que le sexe, c’était « mieux avant », une bande de cinq adolescents compile religieusement toutes traces disponibles du « Rétrosexe ». Quand ils mettent enfin la main sur l’ordinateur PC du papy, les ados se lancent dans une séance de reconstitution pour découvrir le fameux «orgasme», acte interdit et surtout très difficile à atteindre.

 

THE MONTE CARLO ALGORITHM

L'Algorithme de Monte Carlo

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Emilie Noblet

Producteur(s) : Stromboli Films

Musique : Julie Roué

• 2016

Discutant pourcentages, probabilités génétiques et hérédité, Tibérius, Aziz, Michelle, Cerise et Cantal, un pluri-couple, se comportent comme le ferait n’importe quel couple sur le point d’être parents, projetant tour à tour sur l’enfant leurs désirs, leurs rêves et leurs angoisses.

 

MARS IV (film en compétition internationale des courts métrages du FEFFS)

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Guillaume Rieu

Producteur(s) : Metronomic

Musique : Mathieu Alvado

• 2016

Des astronautes sont en mission sur Mars. Alors qu’une découverte capitale les met face à une grave responsabilité vis-à-vis de la Terre, ils sont sujets à de violentes crises d’hallucinations.

 

 

 

PARAISOPOLIS

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Laure de Clermont Tonnerre, Vladimir de Fontenay

Producteur(s) : Mact

Musique : Alexandre de la Baume

• 2016

En 2050, un couple d’artistes, réduit en esclavage dans une ville transformée par la technologie et l’explosion de l’espérance de vie, doit regagner sa liberté pour donner la vie.

 

PIÈCE RAPPORTÉE

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Carine May, Hakim Zouhani

Producteur(s) : Nouvelle Toile

Musique : David Georgelin

• 2016

Cyril sort de prison après avoir purgé sa peine de 26 ans. Il retrouve son fils et découvre sa famille, mais un nouveau membre s’est imposé : un robot humanoïde à son image.

 

PANTHEON DISCOUNT

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Stephan Castang

Producteur(s) : Takami

 Musique : John Kaced

• 2016

En 2050, les diagnostics de santé sont rendus par un super scanner. Ensuite, le médecin reçoit chaque patient et l’aide à choisir le traitement le plus adapté… à son budget ! Trois cas sont portés à votre connaissance.

 

I WANT PLUTO TO BE A PLANET AGAIN

DISTRIBUTION Premium Films

Réalisateur(s) : Marie Amachoukeli, Vladimir Mavouniakouka

Producteur(s) : Autour de Minuit

Musique : Rone

• 2016

Une histoire d’amour, une romance tranhumaniste, celle d’un jeune garçon aux origines modestes, un H- tombe éperdument amoureux d’une H+.

 

 

**************

Communiqué de presse

 

CANAL+ VOUS PROPULSE EN 2050 GRÂCE À UNE PROGRAMMATION CINÉMA EXCEPTIONNELLE avec SEUL SUR MARS, THE LOBSTER, EX MACHINA...

 

Du samedi 8 au mardi 11 octobre, CANAL+ propose une vision décalée et divertissante du monde de demain, à contre-courant de la vision souvent anxiogène véhiculée sur le sujet.

 

Découvrez la programmation Cinéma dédiée à cette opération :

 

EN PREMIERE EXCLUSIVITÉ :

SEUL SUR MARS samedi 8/10 à 20H55

THE LOBSTER lundi 10/10 à 22H10

EX MACHINA mardi 11/10 à 20H55

LA COLLECTION « Demain si j'y suis » mardi 11/10 à 22H45

Dans L’HEBDO CINÉMA du samedi 8/10 à 13H35, suivez la "CONF DE PRESSE" spéciale UN TOUR VERS LE FUTUR !

 

Et aussi :

LE LABYRINTHE 2 : LA TERRE BRULÉE samedi 8/10 à 14H20

TERMINATOR GENISYS samedi 8/10 à 16H30

JURASSIC WORLD lundi 10/10 à 10H20

HUNGER GAMES - LA RÉVOLTE : PARTIE 2 lundi 10/10 à 15H30

MAD MAX FURY ROAD mardi 11/10 à 10H30

LA COLLECTION « DEMAIN SI J’Y SUIS » CANAL+
LA COLLECTION « DEMAIN SI J’Y SUIS » CANAL+

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog