Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>

Articles avec #anticipation

Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien

Androïdes 02 -

Heureux qui comme Ulysse

PERU Olivier

GEYSER

LAMIRAND Sébastien

 

Au rythme d’un tous  les trois mois, les Éditions Soleil, publie une série, dont nous avons déjà parlé (suivre le lien en fin d’article) avec une thématique commune les Androïdes, mais avec des univers, des auteurs et illustrateurs différents à chaque fois.

 

Cette fois-ci il s’agit d’un voyage dans l’univers, mais un voyage surtout initiatique.

 

Un robot élève un enfant dans l’espace, enfant prénommé, vous l’aurez deviné au titre « Ulysse ».

 

Non, il ne s’agit pas d’un nouveau «Nono» ne nous sommes pas dans le dessin animé « Ulysse 31 ».ce robot au doux nom d’AC7 + va avoir du fils à retordre pour accomplir sa mission, ramener l’enfant sur notre « orange bleue ».

 

Je trouve cet album, sans spolier, plus tourné,vers l’espoir et en fin de compte bien moins noir que le précèdent.

 

Mais, c’est bien tout l’intérêt de cette série en 4 volumes de nous présenter justement des aspects  différents à chaque fois de l’Intelligence Artificielle, tout en mettant l’homme aux cœurs de problèmes en fait assez contemporain.

 

Je vous recommande la lecture de ce volume, comme du précèdent, et vous tiendrais, dans environ trois mois, informer de la suite de cette série.

 

 Date de parution : 24/08/2016  /

ISBN : 978-2-302-04348-0

 Scénariste : PERU Olivier

Dessinateur : GEYSER

Coloriste : LAMIRAND Sébastien

Série : ANDROIDES

Collection : Anticipation

 

Résumé

Nouvelle série concept sur la thématique de l’intelligence artificielle.

 

Au XXVe siècle, l’ISS OXYGEN est le premier vaisseau d’exploration spatiale à quitter la Terre avec des enfants à son bord. Alternant les phases d’hibernation, plusieurs familles se relaient aux commandes du navire. Pour s’occuper  des plus petits durant les périodes d’éveil, l’équipage compte sur AC7+, un androïde de compagnie réputé pour son stock illimité d’histoires.

 

Hélas, après quelques siècles paisibles, une nuée d’astéroïdes croise la route de l’ISS et transforme le vaisseau en épave. Seules deux créatures survivent à la catastrophe : AC7+ et Ulysse, un nouveau-né. Changement de mission pour l’androïde : il faut élever le garçon et le ramener sur la planète bleue

 

 

 

Biographies des Auteurs.           

Olivier PERU : Scénariste, Dessinateur, Illustrateur.

OLIVIER PERU est né en 1977 à Montpellier. Il réside en Loire-Atlantique.

Auteur de BD et de romans, scénariste, designer, storyboarder et réalisateur pour la télé et le cinéma, Olivier Peru est polyvalent. Après quelques albums BD sortis ces dernières années, notamment la série Shaman (Édition Soleil), et de plus en plus d'illustrations publiées chez différents éditeurs, il trimballe ses pinceaux vers les rivages de la littérature, du petit et du grand écran.

 

En 2009, chez Soleil, il fait la couverture de Ted Bundy. En 2010, toujours pour Soleil, il collabore au scénario de Lancelot tome 2 et écrit le scénario de Zombies avec Cholet au dessin. Son imagination débordante lui permet d’écrire dans des genres complètement différents, Assassin et In Nomine dans la collection « Secrets du Vatican », Nosferatu et La Guerre des Orcs.

Sources : Editions Soleil

 

GEYSER :

Dessinateur, Coloriste

Amoureux de BD et notamment de comics américains, ce n'est qu'en 1999 à l'âge de 19 ans que Romain verse dans l'art du trait, suite à la découverte du travail du défunt Mickaël Turner et intègre l'école Pivaut de Nantes (section graphisme puis animation 2D /BD).

 

Il se découvre alors une véritable passion pour le dessin et à force de travail évolue rapidement ce qui lui permet de laisser libre court à sa créativité. Mêlant ses loisirs ludiques à son talent naissant, Romain illustre le jeu de rôle Oxiol qui devient son premier pas en qualité d'illustrateur.Il devient GEYSER en signature de chacune de ses œuvres. Ayant gouté au monde du jeu vidéo avec la conception graphique des décors de Silverfall, c'est néanmoins en faveur de la BD que son cœur balance avec la rencontre de Louis, auteur de "Tessa". Celui-ci le guide vers Jean-Marc Lainé en 2005 avec qui Romain réalisera la trilogie "Omnopolis" aux éditions bamboo.

 

Il donne ensuite vie aux prochains tomes de la BD "42, Agents Intergalactiques" en collaboration avec Jean-Luc Cano.C'est dans le dynamisme du trait à l'américaine et l'intensité des couleurs que Romain laisse sa marque. En artiste moderne, il utilise le digital comme un véritable outil artistique.

 

Tout d'abord commençant par la colorisation par informatique, son travail le conduit à l'illustration en full digital comme c'est le cas pour 42 Agents Intergalactiques ou encore Gosu, un jeu de société. Dessinateur de BD, illustrateur, Romain est un accroc du crayon (ou du stylet à palette ), un joueur invétéré ( rôliste et amateur de jeux de société ) et ce n'est donc pas par hasard que son nom émerge dans les milieux de la BD et du ludique.

 

Il prépare son prochain projet BD avec olivier PERU au scénario. 

Sources : Editions Soleil

 

Lamirand, Sébastien

Sébastien Lamirand est un de ces coloristes qui méritent pleinement le titre d’artiste à part. Son travail sur les séries Tessa, Kookabura Universe, les Conquérants de Troy (tous trois chez Soleil) ou, plus récemment, l’Héritage du Kaiser (Delcourt) en font une valeur sûre, courtisée jusqu’en Amérique du Nord. Il colorise pour Atlantic la série Black Box.

Source Bédéthèque

 

 

 

Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien
Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien
Androïdes 02 - Heureux qui comme Ulysse PERU Olivier GEYSER LAMIRAND Sébastien

Voir les commentaires

Couverture Androïde Résurrection

Couverture Androïde Résurrection

Androïdes Résurrection

Jean-Luc Istin /Jésus Hervas

Soleil Anticipation

 

Soleil Anticipation sort un nouveau concept, avec des histoires complètes, en 4 tomes, par 4 équipes d’auteurs différents, dont le personnage central est le héros. Chaque volume abordera le Science-fiction sous un aspect différent.

 

Androïde Résurrection  a été confié à Jean-Luc Istin  et Jésus Hervas, qui aborde le sujet des trois lois d’Asimov à travers une enquête policière, abordant également le devenir de l’humanité.

 

Le scénario de Jean-Luc Istin est parfois trop limpide, pour une enquête policière avec un léger manque de suspense, quant à la solution de l’enquête.

 

 Les  dessins de Jésus Hervas sont fabuleux comme vous le montrent les vignettes publiées sur le site.

 

Je ne saurais que vous recommandez l’achat de cet album.

 

Les trois autres volumes paraitrons à un rythme de 1 tous les trois mois.

 

 

Androïdes 01 - Résurrection

 ISBN : 978-2-3020-5187-4 Scénariste : ISTIN Jean-Luc

Coloriste : HÉBAN Olivier

Illustrateur : HERVAS Jesus

Série : ANDROIDES

Collection : Anticipation

 

Résumé

Nouvelle série concept, 4 histoires complètes de science-fiction où le personnage central est un Androide.

 

En 2545, l’humanité est frappée de stérilité. Plus personne sur terre n’a engendré d’enfants depuis 500 ans. Si la société Microcorp n’avait pas inventé le mélange « la pilule bleue », la Terre  serait aujourd’hui inhabitée. Grâce au « mélange », la jeunesse éternelle est garantie. Plus de maladies, plus de vieillesse.

C’est dans ce contexte que Liv Anderson, flic au caractère bien trempé, enquête sur le meurtre d’un directeur de musée, retrouvé chez lui criblé de balles.

 

Très vite, ce qui ressemble à une banale affaire semble conduire à une donnée si secrète qu’elle pousse ses gardiens à tuer quiconque s’en approche.

 

Parallèlement, Anna Hopkins, restauratrice d’oeuvres d’art, se sent de plus en plus mal. Elle consulte le Dr Castle et le verdict tombe. Depuis 500 ans, l’humanité est stérile, mais…… Anna est enceinte...

 

 

 

Jean-Luc ISTIN

Biographie

 

Né le 1 août 1970 à Pontivy dans le Morbihan. En 1999 Jean-Luc ISTIN s’implique en tant qu’auteur et directeur de collection chez Nucléa. C’est à cette époque qu’il crée MERLIN dessiné par Eric Lambert et ALEPH  avec DIM-D.

 

Il décide de travailler ensuite pour les éditions Soleil où il reprend la série MERLIN, et écrit alors LE SEIGNEUR D’OMBRE que dessine Dim-D. Jean-Luc Istin dessine également LES BRUMES D’ASCELTIS sur un scénario de Nicolas Jarry.

 

De son intérêt et de son attachement pour la Bretagne, il a l’idée de créer un collectif de contes bretons qu’il baptise LES CONTES DU KORRIGAN. Suite au succès de cette série, Jean-Luc Istin va imaginer une collection Soleil Celtic qu’il propose à Mourad Boudjellal. C’est le début d’une aventure qui regroupe aujourd’hui pas moins de 17 titres.

 

Jean-Luc Istin  est, à ce jour, directeur de cinq collections et scénariste de nombreuses séries : Soleil Celtic (LE SANG DU DRAGON, LES CONTES DE L’ANKOU, LES DRUIDES, LE GRIMOIRE DE FÉÉRIE, MERLIN LA QUÊTE DE L’ÉPÉE), 1800, Anticipation (NIRVANA), Abysses et Soleil Ésotérique (LE CINQUIÈME ÉVANGILE, TEMPLIER). En 2012, il crée avec Nicolas Jarry la série concept ELFES, 5 races, 5 scénaristes, 5 dessinateurs, 1 seul univers.

 

Jesus HERVAS

 Biographie

Né en 1978 à Madrid, Espagne. Il étudie l'Ingénierie forestière, mais passionné de dessin, il travaille en parallèle dans un atelier d'animation. En 2004, il déménage à Barcelone, où il étudie la bande dessinée à l'école d'arts Joso. Il commence par réaliser divers travaux d'illustrations pour la publicité notamment, avant de se lancer en 2008, dans son premier projet de bande dessinée, le tome 3 de la série Atlantide Experiment dans la collection Secrets du Vatican des éditions Soleil. De retour à Madrid, il se lance sur sa nouvelle série Déluge, surETnbsp; le scénario de Nicolas Pona, pour la collection Anticipation (Soleil).

Premieres planches
Premieres planches
Premieres planches
Premieres planches

Premieres planches

Androïdes Résurrection

Voir les commentaires

1 et 4 de couverture

1 et 4 de couverture

Entretien :

Guilhem auteur de « la plante Verte »

cycle du REZO.

 

Ci-dessous vous trouverez un entretien avec un jeune auteur 

 

 

Stéphane Dubois,

Guilhem, tu viens de publier aux éditions « Élp Éditeur », le premier volet du cycle du REZO, avant cela tu avais déjà publié des textes ?

 

Guilhem,
La plante verte est mon tout premier texte publié. J'en ai écrit le premier jet lorsque j'avais 26 ans, en deux mois, mais je n'en étais pas satisfait. Je ne savais pas ce que j'avais écrit. J'avais besoin de prendre du recul. J'ai laissé moisir ce manuscrit dans un tiroir. Ce n'est qu'en 2014, à l'occasion d'une longue convalescence offerte par un chauffard de camion, que j'ai pris le temps de le finaliser et de l'assumer. Je l'ai alors envoyé à des éditeurs et il a trouvé preneur en sept mois !

 

 

Stéphane Dubois,

Pourquoi avoir choisi le genre « sci-fi pulp novel » ?

 

Guilhem,

Effectivement, certains éléments de ce tome renouent avec la Scifi pulp. Les tomes suivants prendront le large vers toujours plus de SF, mais l'angle d'attaque sera étatique et sociétal. En outre, bien que l'histoire du Cycle du Rézo débute au XXIIIe siècle, j'ai pris le parti d'un faible degré d'évolution de l'Humanité et j'ai plutôt l'impression d'avoir créé dans ce tome une anticipation dystopique décalée.

 

Ce premier tome est le début d'un cycle qui va s'étaler sur plusieurs siècles. Je pense que quand la suite aura été écrite, on ne pensera plus en me lisant à de la sci-fi pulp. De mon point de vue, j'ai plutôt fait une science-fiction spéculative (Je l'ai déjà entendu appelée aussi SF prospective ou Soft SF). Mc Banks a la Culture. Asimov la Psychohistoire. J'ai opté pour les États-réseaux. Au niveau de l'écriture, du style comme de la narration, je ne voulais pas trop tomber dans la simplicité qui certes aide à s'immerger dans un univers, mais rend la lecture sans saveur. Je voulais m'amuser et surprendre. Ça a donné un ton humoristique, parfois grinçant, à tout mon bazar.

 

 

Stéphane Dubois,

Pourquoi avoir choisi un éditeur du Québec ?

 

Guilhem,

Lorsque j'ai eu terminé mon manuscrit, je l'ai envoyé à une trentaine d'éditeurs. J'ai reçu beaucoup de refus neutres de la part des éditeurs français. Quelques-uns tout de même ont loué mes qualités d'écriture. Le Bélial, par exemple, m'a proposé d'écrire dans Bifrost, mais je n'en ai pas eu le temps.

 

Quelques jours après, ÉLP Éditeur, basé à Montréal, qui édite des auteurs en numérique dans toute la francophonie a sélectionné mon bouquin. Ils n'éditent que douze titres par an et comme ils ont déjà plusieurs auteurs, j'ai eu de la chance qu'ils m'accordent une place dans leur catalogue. Honnêtement, je ne pensais pas qu'un éditeur voudrait du premier tome d'un cycle non terminé, qui plus est copieux, d'un auteur inconnu et avec un titre à la con La plante verte... Le temps que le travail éditorial sur La plante verte se termine, ÉLP Éditeur s'était mis au print on demand, faisant exister mon roman, également en version « broché ».

 

 

Stéphane Dubois,

Quels sont les auteurs, francophone ou pas qui t'ont marqué, influencé ?

 

Guilhem,            

Il y en a tant ! Adolescent, j'ai lu pas mal de littérature classique. Pas sous la contrainte ; par curiosité. Peu m'ont autant fait voyager dans mon imaginaire que lorsque je lisais de la SFFF, dans les collections Royaumes oubliés ou Lancedragon d'abord, puis du Barjavel, du Orwell, du Pratchett, du Philip K Dick, du Philip José Farmer, du Asimov, du Tolkien. Il ne s'est pas passé une année depuis mon adolescence sans que je ne rencontre de nouveaux coups de cœur : de Werber à Hamilton, Anderson, M. Banks, Anne Mc Caffrey, Robin Hobb, Dan Simons, etc. Les citer tous me prendrait des heures ans compter les auteurs de BD, comics et manga. Et je suis tellement loin d'avoir tout lu y compris parmi les auteurs plus anciens.

 

Encore très récemment, j'ai eu un gros coup de cœur pour La Grande Porte de Frédérick Pohl que je n'avais jamais lu. En ce moment, je termine La compagnie noire de Glen Cook et ma PAL (Pile à lire) ne diminue jamais. En plus de ça, j'ai récemment rejoint une table de jeu de rôle. J'y découvre de nouveaux univers infiniment riches et complexes. Il me reste des tas de romanciers moins connus à découvrir, parmi les francophones notamment, mais un champ apparemment infini de scénarios de jeux de rôle m'attend aussi ! Saupoudrez le tout de cinéma et de séries et je n'aurais jamais assez d'une vie pour en finir d'être influencé par d'autres auteurs.

 

 

Stéphane Dubois, 

Tu es également le créateur de la websérie de Bad Fantasy DonJon Legacy, tu peux nous en parler ? Quels sont les développements prévus pour cette web-série, et pourquoi as-tu voulu créer une websérie ?

 

Guilhem,

Avant cette série, en 2010, j'avais commencé l'écriture d'un deuxième roman dans le genre Bad Fantasy, qui possède sa propre cosmogonie et un bestiaire assez délirant. J'ai connecté la websérie à cet univers même si les histoires sont bien distinctes. Ce roman s'intitule Le Chevalier à la canne à pêche et quelques éléments relient les deux œuvres. J'espère qu'il pourra être édité prochainement.

 

DonJon Legacy est une série au format shortcom dans le genre Bad Fantasy, c'est-à-dire une heroic fantasy comique du côté de méchants, en l'occurrence il s'agit de méchants complètement nuls. J'avais envie que les fans de dungeon crawling et de déconnade aient quelque chose de plus mature en matière de comédie donjonesque. J'ai voulu faire se rencontrer le jeu vidéo Dungeon Keeper et la série Kaamelott. Je suis très content d'avoir réussi à produire de la vraie fantasy en France, en live (pas en animé). La première saison durera modestement 10 épisodes de 2 à 4 minutes. Elle jette les bases d'une longue histoire. C'est un genre de préquelle. Tout est déjà tourné et en cours de montage. La saison 1 sortira cet été sur youtube, notamment, en même temps que le trailer.  Pour le moment, vous ne pouvez en voir qu'un bref teaser(voir lien ci-dessous)  :

 

Cette série racontera l’histoire de Jon, un homme bon, qui s'en vient découvrir dans des ruines le maléfique héritage d'un père qu'il n'a pas connu. Les inteprêtes ne sont pas des amateurs. L'humour y est terrible, mais absolument pas réservé aux spécialistes du genre. On a tourné dans de beaux monuments. Niveau SFX, on ne s'est refusé ni créatures de bestiaire ni magie. Pire : on a osé  une marionnette, hyper vulgaire.

 

Si j'ai créé cette série, c'est parce que j'aime raconter des histoires, peu importe le médium. Je suis comme tous les lecteurs de SFFF, également un gros amateur de séries ou de films. Il faut toutefois accepter de ne plus être le seul maître à bord dans une série. Contrairement à un roman où seul l'éditeur intervient, une websérie est une œuvre collective où chacun apporte sa pierre à l'édifice et où des limitations techniques et financières surgissent de toute part. Le résultat échappe forcément à son créateur de départ. C'est Olivier Ziel, un talentueux ami qui bosse depuis des années dans l'audiovisuel, qui réalise mes scénarios. J'en suis le directeur artistique, mais on bosse main dans la main.

 

Tout le monde a été bénévole sur la saison 1 et on a reçu l'aide d'une armée d'amis. C'est une belle aventure chronophage que je brûle d'allonger. À partir de septembre, on va chercher des partenaires sérieux pour nous aider à créer la suite, car on a beaucoup d'ambition. Ainsi, la saison 2, déjà écrite, durera 10 épisodes de 10 minutes. On espère déjà trouver notre public lors de la diffusion cet été.

 

Rendez-vous donc cet été pour une websérie donjonesque et un nouveau roman, j'espère ! Et en attendant, vous pouvez me découvrir à travers Le Cycle du Rézo : La plante verte.

 

 

résumé du livre

La plante verte

Un roman de Guilhem

 

 

 « La vie en cette année 2234 n’était pas forcément dure pour tous les hommes, seulement, comme depuis la nuit des temps, pour une immense majorité. »

 

Le gouvernement de l’Europe unifiée est sur les dents. Une flotte extraterrestre est en train de se pointer aux confins du système solaire. Nous sommes au bord du tout premier de tous les premiers contacts. Mais quelle en sera la nature ? Amicale ? Hostile ? Toutes les chancelleries sont aux abois, car il faut éviter qu’une ou l’autre nation locale ne se transforme involontairement en l’extraterrestre de toutes les autres.

 

Par ailleurs, la lutte contre les changements climatiques a rendu les grands gouvernements supranationaux dépendants de vastes conglomérats privés assurant la perpétuation artificiellement contrôlée d’un climat viable. Ces entreprises tentaculaires portent des noms percutants – EcoTech, NanoSoft – et elles pénètrent la société civile et ses pouvoirs traditionnels jusqu’au trognon. Que savent-elles exactement de cette visite d’extraterrestres ? Le paradoxe est que ces puissants conglomérats contrôlent la technologie permettant de percevoir le vaste univers extérieur. De là à contrôler cet univers même…

 

Sur un autre plan, le quadragénaire Marhek Lorme, mi-détective privé, mi-barbouze à la retraite, enquête sur l’assassinat de son meilleur ami espion et de l’épouse de ce dernier par d’obscurs services non identifiés. Ici aussi, salmigondis analogue des perceptions, en la quête compréhensive. Qui a fait quoi ? Qui tire les ficelles brutalement et arbitrairement plantées dans la tête de qui ? C’est la valse des agents doubles, triples, quadruples. Marhek Lorme et son jeune subalterne, le stagiaire Johnson, mettent ainsi involontairement pied dans une histoire qui les dépasse… mais qui nous entraîne dans des scènes visuellement enlevantes sur un rythme de tambour de charge.

 

Pendant ce temps, dans le bureau d’un important homme d’État européen, il y a une plante verte enracinée d’assez longue date dans son pot. Elle vivote de son mieux, au rythme des arrosages sporadiques et des séquences de lueurs de la lumière artificielle. On la mentionne de temps en temps, dans le flux et le reflux des péripéties, comme par cycles. Elle apparaît comme une sorte de point nodal dans un imbroglio sociétal, syndical et militaire de plus en plus enchevêtré et tonitruant. Et elle en vient graduellement à nous obséder, cette plante verte.

 

Ce copieux premier tome du Cycle du Rézo renoue avec la riche tradition de la sci-fi pulp novel. Tous les procédés s’y trouvent. Les thématiques, en plus, sont intensivement modernisées: cyber-culture, micro-robotique, catastrophisme climatique, gouvernement supranational, paix armée, ésotérisme laborantin, amours furtifs, dialogue (de sourd) homme-femme, marasme économique, surarmement, privatisation à outrance, Et infailliblement, l’originalité jaillit. On lit, on lit, on lit.

 

Quand l’intelligence devient artificielle, quand la créature surclasse son créateur, eh bien un bon lot de surprises nous attend et ce, même dans les replis bruissants et parfumés des éléments narratifs les plus traditionnels d’un genre. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que ce premier roman de Guilhem en jette… On n’ose à peine imaginer les autres !

4,99 € - 6,49 $ca sur 7switch | Poids lourd | Romans

17,99 E en broché sur Amazon

 ISBN : 978-2-924550-15-1

Teaser de la web série

Voir les commentaires

BIFFF 2016 Enfantastiques – Battledream Chronicle
BIFFF 2016 Enfantastiques – Battledream Chronicle

BIFFF 2016

Enfantastiques

Battledream Chronicle

 

 

 

BATTLEDREAM The Chronicle

Dimanche à lieu la première Belge de Battledrream The Chronique, malgré le titre, il s’agit bel et bien d’un film français, plus précisément d’un film de la Martinique, loin donc de Paris.

 

Loin aussi des grands trucs-bidule-machin « pour enfants » de certains studios, vous savez celui avééééééééééé les tites oreilles de souris !!

 

 Un film pour enfants sur la liberté, avec des références aux grands mythes (Œdipe, Elektra) à l’histoire (un des vilains  porte le nom de TORQUEMADA, le sinistre inquisiteur).

 

Beau film, où l’on ne prend pas vos enfants pour des «du temps de cerveau humain disponible »  comme le déclarait en 2004 Patrick Le Lay, alors président-directeur général du groupe TF1, mais bien des personnes jeunes, mais intelligentes, sensibles et qui sont notre avenir.

 

Emmener vos enfants voir ce film au BIFFF, en plus (voir ci-dessous) tout un programme précède et suis la projection.

 

Sinon si vous n’êtes pas sur place, informez vous sur les éventuelles projections en d’autres lieux, vous trouverez toutes les infos utiles sur le site du film (voir lien plus bas)

 

.

 

 

•Film (en langue française !) : Dimanche 10 avril 16h30 – Ciné 2 •Age 8+

 

En 2100, la plupart de l’humanité vit sur Farandjun, un monde virtuel où l’enveloppe corporelle est devenue inutile, où l’immortalité a rendu le concept de nécro obsolète, mais surtout où les guerres n’existent plus. Pourtant, un grand danger est sur le point de chambouler ce paradis : un virus nommé ISFET qui détruit les firewalls comme des châteaux de sable et qui va contraindre chaque nation à affronter l’empire de Mortemonde dans un jeu vidéo de réalité augmentée, le Battledream. Le gros souci, c’est que le cador du jeu, un certain Isaac Ravengorn, se révèle invincible et, au fur et à mesure des batailles, les nations entières sont réduites en esclavage. Syanna fait partie des nombreuses perdantes et, chaque mois, elle est obligée de retourner dans le jeu afin de jouer sa vie. Mais, un jour, elle découvre une nation qui semble avoir échappé à l’emprise de Mortemonde. Il s’agit de Sablerêve, un hameau bien gentil mais qui n’a qu’une seule politique, celle du “Courage, fuyons !”. Boostée par cette dernière chance, Syanna doit maintenant craquer les codes et se libérer, pour surtout convaincre Sablerêve d’affronter l’infâme Ravengorn et ses sbires…

 

Qui a dit qu’on ne pensait pas aux petits au BIFFF ? Premier long d’Alain Bidard et premier film d’animation martiniquais, Battledream Chronicle aura nécessité cinq années de travail : clairement basé sur l’esthétique du jeu vidéo, avec des personnages animés à la main selon les méthodes d’animation 3D (plus de 150.000 images !), Battledream Chronicle est un pari réussi, dont la patte unique n’a rien à envier aux grosses machines animées !

               

 

 

)

Battle Dream Chronicle Pour clore en beauté les vacances de Pâques, nous vous proposons un film pour toute la famille. La matinée des enfants est en effet un évènement du BIFFF entièrement consacré à nos chères petites têtes blondes. Nous vous proposons cette année un film d’animation Battledream Chronicle en langue française, un merveilleux conte sur l’esclavagisme et la quête de liberté, dans un univers futuriste où le monde virtuel est tout aussi dangereux que le monde réel.

 

Ce sera l’occasion pour les enfants et les parents de partager un moment cinématographique de qualité, de leur faire découvrir ou re-découvrir le genre fantastique qui leur plaît tant, et d’initier un dialogue sur des problématiques importantes que sont l’esclavage et la résistance à l’oppression.

 

A la sortie du film, chaque enfant se verra offrir un petit sac rempli de cadeaux surprises. Des tables seront dressées avec des jeux pour permettre aux enfants de jouer avant et après le film. Cet évènement vous est proposé par le BIFFF, en partenariat avec “La ligue des Familles“, OUFTiVi et Vivacité. Merci à Bioviva, Lactel, Playmais et Generous.

 

Source BIFFF

 

 

 

Genre : animation, dystopia, science-fiction

 Pays Martinique (France)

 Audience .EA

 Audio Français

 Sous-Titres Anglais, Néerlandais

 Réalisateur Alain Bidard

 

 

Casting :

 

Chantal Sacarabany-Perro, Rita Ravier, Steffy Glissant, Yna Boulangé, Jacques Olivier Ensfelder

 

Scénario Alain Bidard

 

Soundtracks Alain Bidard

 

Production Pagod Films

 

Distributeur Pagod Films

 

Année 2015

Voir les commentaires

Couverture : Éric Faure-Brac

Couverture : Éric Faure-Brac

A.O.C N° 39

Aventures Oniriques et Compagnie

Nouvelles – articles sur l’écriture- Bandes dessinées

Science-fiction – fantasy – fantastique

Hiver 2016

 

Le toujours très actif « Club Présences d’Esprits » publie dans son dernier numéro outres 4 nouvelles, les textes des trois vainqueurs du match d’écriture des Imaginales 2015.

 

Il ne faut  pas hésiter à envoyer vos nouvelles à cette revue, elle est toujours à la recherche de nouveaux de talents en science-fiction, fantasy et fantastique (au sens large du terme), ils également toujours à la recherche non seulement d’illustrateurs pour les textes  publier, mais de nouvelles sous forme de bandes dessinés.

 

Donc, à vos  plumes (ou clavier) et à vos crayons  (ou palette graphique)

A.O.C N° 39 (sommaire)

A.O.C N° 39 (sommaire)

Voir les commentaires

Solaris 195

Solaris 195

L’Anthologie permanente

des littératures de l’imaginaire

 

Dans sa dernière livraison, la célèbre revue Solaris, présente aux dernières Utopiales, publie le Prix Solaris 2015 remis à Jean-Louis Trudel pour « Garder un phénix en cage ».

 

Sur le même thème de l’enfermement, on notera l’excellente nouvelle écrite par Martyne Pigeon «  Testament d’une encloustrée », originale et très bien écrite.

 

Les autres nouvelles ne manquent également pas d’intérêts pas  comme toujours, dans le cas de nouvelles, il est quasi impossible dans dire beaucoup plus.

Pensez également à l’appel à textes fait par « Solaris » et les éditions « ALIRE » publiées sur ce site.

 

 

Solaris 195

Voir les commentaires

Concours de nouvelles Prix Joël Champetier

 

Concours de nouvelles

Prix Joël Champetier

 

 

Prix Joël-Champetier, Première édition

 

Le nouveau Prix Joël-Champetier est un prix qui s’adresse aux auteurs de nouvelles non canadiens qui écrivent en français, dans les domaines de la science-fiction, du fantastique et de la fantasy

 

 

 

 

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

 

Règlement 1. Les textes doivent être inédits et avoir un maximum de 10 000 mots (60 000 caractères). Afin d’éliminer les frais de poste, seuls les fichiers numériques .doc, .docx et .pdf seront admissibles.

 

Règlement 2. Afin de préserver l’anonymat du processus de sélection, les fichiers numériques ne doivent pas être signés, mais le courriel d’envoi doit indiquer clairement le titre du texte et le nom et l’adresse postale complète de l’auteur.

 

Règlement 3. La rédaction n’acceptera qu’un seul texte par auteur.

 

Les textes doivent être acheminés à la rédaction par le courriel suivant :

 

prixjoelchampetier@revue-solaris.com

 

Règlement 4. Aucun frais d’inscription n’est exigé pour les abonnés de la revue. Les non-abonnés devront cependant payer au minimum 20 $can (13 à 15 €, en fonction du taux de change) afin de pouvoir participer. Ce montant équivaut à l’abonnement annuel (quatre numéros) le plus avantageux, soit celui pour le format numérique (pdf ou epub). Le statut d’abonné du participant devra être officialisé via le site transactionnel de la revue avant la soumission du texte au prix Joël-Champetier. Le coordonnateur de la revue (la seule personne à connaître l’identité véritable des soumissionnaires), rejettera de plein droit tous les textes ne satisfaisant pas cette condition de participation.

 

La date limite pour la réception des textes est le mercredi 31 août 2016, à 23 h 59, UTC-4 : 00.

 

Le lauréat ou la lauréate recevra une bourse en argent de 1000 €. L’œuvre primée sera publiée dans le numéro d’hiver 2017 de Solaris.

 

Le jury, formé de spécialistes des littératures de l’imaginaire, sera réuni par la rédaction de Solaris. Il aura le droit de ne pas accorder le prix si la participation est trop faible ou si aucune œuvre ne lui paraît digne de mérite.

 

La participation au concours signifie l’acceptation du présent règlement.

 

Pour tout renseignement supplémentaire, contactez Jonathan Reynolds, coordonnateur de la revue, au courriel suivant : reynolds@revue-solaris.com

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

couverture Sand Kerion

couverture Sand Kerion

A.O.C N°38

Nouvelles, Article sur l’écriture, Bandes dessinées.

 

Spécial concours

Visions du futur

 

Cette année 81 textes reprenant les divers thématiques proposés fur reçut par les membres du Jury.

Dans ce numéro spécial vous retrouverez les vainqueurs 2015.

 

Rappelons qu’ A.OC est  la revue du Club Présences d’Esprits qui publie 4 fois par ans des nouvelles, que cela soit sous formes littéraire ou de bande dessiné (pensé à envoyer vos BD pour publications) dans les domaines de la science-fiction, de la fantasy et du fantastique (dans un sens large)  .

 

Rejoignez le Club et abonnés vous à ses revues et fanzines.

A.O.C N°38

Voir les commentaires

Affiche du Festival

Affiche du Festival

UTOPIALES 2015 NANTES

Le Programme

 

Littérature, BD, Cinéma, Pôle ludique (GN, jeux de rôle…),

Cosplay, Manga-Tan, Conférence, Table ronde…

Vous trouverez ci-dessous, le programme complet des UTOPIALES 2015, comme chaque année nous couvrons cet évènement, le plus important du genre en Europe.

 

Si  vous y participez ou y assistez,

faites-le-nous savoir via l’onglet « Contact ».

Programme des Utopiales 2015

Voir les commentaires

La Nuit des Séries

La Nuit des Séries

Projections 

 

 

La Nuit des Séries:

Les Intergalactiques vous proposent sa première Nuit des Séries le vendredi 23 octobre de 21h à 6h du matin !

 

Au programme :

 

Une sélection d’épisodes de séries télévisées venues de tous horizons, mais abordant tous à leur manière le temps.

 

Que ce soit au travers de voyages, de boucles ou de paradoxes, vous verrez que les scénaristes ont pu se faire plaisir !

 

Et pour vous assurez une nuit des plus confortable, n’hésitez pas à vous munir de votre plus beau plaid, votre Snuggie le plus saillant, votre coussin le plus fluffy…

 

Pendant la nuit, le bar de la Boulangerie du Prado servira les boissons habituelles (bière, vin, jus) + thé et café.

 

 Enfin, pour les plus vaillants, des viennoiseries seront distribuées vers 5h30.

 

Animée par Cyril-Mickaël Callejon, en partenariat avec Directive Première :

 

Cyril-Mickaël Callejon est chroniqueur a Serial Buster, auteur du livre « Space Opera » et Producteur à Directive Première.

 

Directive Première une agence de production sur Lyon spécialisé dans le web, les web série, les contenus de vulgarisation et de science-fiction.

 

Vendredi 23 octobre 2015 de 21h à 6h du matin

 À la Boulangerie du Prado | 69 rue Sébastien Gryphe, Lyon 7ème

 Entrée libre / adhésion annuelle à l’espace associatif de 2€

La Nuit des Séries

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog