Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2

Articles avec #institut lumiere

&quot;Et si on retournait le premier film ?&quot;

"Et si on retournait le premier film ?"

Jour de tournage !

 

Jeudi 19 mars 2015

 

Les 120 ans du Cinématographe

 

Rue du Premier-Film, entre 12h et 20h

 120 ans après, venez tourner les nouvelles Sorties d'usine

 

Il y a 120 ans, le 19 mars 1895, Louis et Auguste Lumière posaient leur Cinématographe chemin Saint-Victor à Lyon (désormais rue du Premier-Film) et tournaient Sortie d'usine en mettant en scène leurs ouvriers et ouvrières, donnant ainsi naissance au cinéma.
 
Pour célébrer cet  anniversaire et marquer le premier acte des festivités, rendez-vous le
19 mars 2015 entre 12h et 20h sous le Hangar de l’Institut Lumière, décor du premier film de l’histoire du cinéma, pour tourner les nouvelles Sorties d’usine.

 

Deux formules :
 

1 - Participez à un remake en vous inscrivant à l’horaire de votre choix
12h/ 12h30/ 13h/ 13h30 /14h/ 18h30/ 19h/ 19h30/ 20h


Déroulé :
- Rendez-vous dans la salle de l’Institut Lumière pour une projection du premier film de l’histoire du cinéma, Sortie d’usine, tournée par Louis Lumière le 19 mars 1895
- Filmage du remake
- Retour dans la salle pour visionner votre Sortie d’usine ! (il sera envoyé à tous les participants par email)

 

Inscription au 04 78 77 47 59 / 19mars@celebration-lumiere.org
 

2 - Tournage libre !
A n’importe quel moment de la journée entre 12h et 20h, rendez-vous sous le Hangar de l’Institut Lumière : faites votre propre Sortie d’usine en groupe, en famille, entre amis, avec vos collègues de travail avec votre propre caméra ou avec l’Appli « Lumière 1895 », disponible à partir du 17 mars 2015, pour tourner des films à la manière du Cinématographe Lumière.

 

(Communiqué de presse)

 

Voir les commentaires

Brocante Cinéma et Photographie de Lyon

Brocante Cinéma et Photographie de Lyon

Cinéma et Photographie de Lyon :

Samedi 21 mars

et

dimanche 22 mars 2015

 

Édition de Printemps

 

 

 

Dans le quartier de naissance du Cinématographe, découvrez le rendez-vous incontournable de tous les passionnés de cinéma et de photographie.

 

Créée en 2010, la Brocante Cinéma et Photographie de Lyon a très vite suscité un vif intérêt. D’une vingtaine d’exposants la première année, le nombre de participants a rapidement doublé. En 2012, la manifestation s’étend sur 2 jours et commence à attirer des exposants et visiteurs  venus de l’étranger (Allemagne, Suisse, Belgique, Japon… L’année 2013 est marquée par l’organisation d’une exposition des projecteurs Buisse et Botazzi.

 

Pour l’édition 2014, organisée le week-end de clôture du festival LUMIERE, une centaine d’exposants de toute l’Europe et environ 6 000 visiteurs se sont retrouvés rue du Premier-Film pour vendre, échanger, acheter : appareils photos, caméras, matériel de projection, affiches, livres, photos, objets insolites, musiques….

 

Impossible pour les désormais « habitués » de rater une édition de la Brocante Cinéma et Photographie de Lyon, à l’image des célèbres rendez-vous internationaux de Bièvres et Argenteuil.

 

2015 sera une année particulière !

 

Pour la première fois, l’Institut Lumière organise une édition de Printemps de la Brocante Cinéma et Photographie de Lyon. Celle-ci se déroulera le jour des 120 ans de la toute première projection organisée par les frères Lumière, et à l’endroit même du tournage du premier film Sortie d’Usine. Des expositions de matériel et des animations seront  présentes pendant le week-end.

 

L’institut Lumière investit la rue du Premier-Film pour la transformer en village du Cinéma et de la Photographie et renforce l’image et la légitimité de Lyon comme la ville du cinéma et de l’image.

 

Sur la Brocante Cinéma et Photographie de Lyon les stands de pièces de collection, côtoient les stands des affichistes, bouquinistes et vendeurs de DVD. Les Leica côtoient les Pola, le vintage côtoie le moderne.

 

Les associations et clubs, tels que le Club Niepce montrent l’étendue de leurs activités : édition, exposition de matériel, exposition photo…

 

 

Infos Pratiques :

Samedi 21 mars : 11h-19h

Dimanche 22 mars : 9h-19h

 

Entrée gratuite

 

Plusieurs lieux Rue du Premier-Film - Lyon : école, lycée…

 

Métro ligne D arrêt Monplaisir-Lumière

 

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

EN 2015, LE CINÉMATOGRAPHE LUMIÈRE A 120 ANS

EN 2015,

LE CINÉMATOGRAPHE LUMIÈRE

A 120 ANS

 

Une exposition - Une restauration - Un livre - Des célébrations

 

 

 

1895 2015

 

 

 

En 2015, cela fera 120 ans que le Cinématographe Lumière a été inventé. L’Institut Lumière, installé depuis 1982 rue du Premier-Film à Lyon et présidé par Bertrand Tavernier, a décidé de célébrer à nouveau l’événement, vingt ans après le centenaire de 1995.

 

 

Cette célébration débutera au printemps, qui fut le théâtre en 1895 des moments décisifs du premier tournage (19 mars à Lyon), de la première présentation de l’invention (22 mars à Paris) et des premières « vues cinématographiques » tournées ensuite en série à Lyon, à Paris ou à La Ciotat.

 

 

Elle se poursuivra jusqu’en décembre qui marquera le souvenir de la première séance publique payante qui eut lieu au Salon Indien du Grand Café le 28 décembre 1895, boulevard des Capucines à Paris. Elle reprendra enfin en 2016 pour refaire le parcours des premiers opérateurs que Louis Lumière envoya faire le tour de la planète à partir de 1896 pour en ramener les images du monde.

 

 

Les points d’orgue de cette célébration seront :

 

— Du 27 mars au 14 juin, une exposition au Grand Palais à Paris, qui redira la splendeur et l’importance de « l’aventure Lumière » dans une ville qui a compté dans son histoire

 

— En mai, la restauration en numérique haute définition 4K et en 35 mm de 150 films Lumière

 

— En septembre, la sortie d’un ouvrage de référence sur Lumière publié par Actes Sud et l’Institut Lumière

 

Ainsi que, les 19 mars, 22 mars et 28 décembre, trois manifestations, à Paris et à Lyon, sur les traces des Lumière.

 

 

1Au Grand Palais, l’exposition « Lumière ! Le cinéma inventé »

27 mars – 14 juin 2015

 

Pour la première fois, et dans ce lieu unique qu’est le Grand Palais (construit pour l’Exposition universelle de 1900 dont les Lumière furent parmi les grandes figures), Paris accueillera du 27 mars au 14 juin 2015 une grande exposition dédiée aux Lumière.

 

Le projet est d’offrir dans le Salon d’Honneur du prestigieux bâtiment parisien une exposition événement consacrée à l’épopée du Cinématographe et à toute l’oeuvre de la famille Lumière. L’ensemble sera abordé de façon renouvelée : on dépassera la seule tradition visant à faire de Louis Lumière (et de son frère Auguste) un inventeur et un génie de la technique, pour montrer en quoi son oeuvre est d’une richesse, d’une créativité et d’une modernité méconnues.

 

 Car les Lumière, ça n’est pas seulement le cinéma, c’est aussi une vie dédiée aux images dont, en 1903, l’invention de la photographie en couleur : les Autochromes. Ainsi, l’exposition abordera l’invention du Cinématographe mais aussi les autres dimensions de l’épopée industrielle et artistique de la famille Lumière. Une famille dont le frère, Auguste, invente le tulle gras et sauve des milliers de grands brûlés pendant la Grande Guerre et qui compte également le père, Antoine, peintre et photographe, amateur du Kinétoscope Edison, ami de Nadar et des poètes, qui incite ses enfants à inventer le Cinématographe.

 

Au-delà d’une exposition esthétique, pédagogique et populaire dont les commissaires sont Thierry Frémaux et Jacques Gerber, le parcours et le dispositif scénographique, confié à l’architecte-scénographe Nathalie Crinière, contribueront à montrer les images, fixes et animées, et à retrouver et offrir leur magie originelle.

 

D’un parti pris visuel qui bénéficiera des dernières techniques liées au numérique, l’exposition mettra en valeur les trésors des collections de l’Institut Lumière, les archives privées, les appareils, les documents graphiques, ainsi que les archives familiales. Elle s’enrichira aussi de la participation de nombreuses institutions, dont la Cinémathèque française. Ce « parcours sensible » dans l’esthétique Lumière sera une grande découverte pour ceux qui ignorent tout de cette belle aventure.

 

120 ans après les premières projections publiques à Paris et 115 après le triomphe du Cinématographe à l’Exposition universelle de 1900, l’histoire des Lumière se prolonge dans les lieux mêmes de ce triomphe : le Grand Palais à Paris. Bâtiment emblématique de l’Exposition universelle de 1900, construit pour elle et consacré « par la République à la gloire de l’art français », il est situé au coeur de Paris, sur l’avenue des Champs-Élysées. Il est comme la Tour Eiffel un des symboles de Paris dans le monde. Pouvait-on rêver d’un endroit plus fort et plus évident pour un tel événement ?

 

L’exposition « Lumière ! Le cinéma inventé » est financée par l’Institut Lumière, le CNC, la Ville de Lyon, la Métropole de Lyon, la Région Rhône-Alpes, le Musée des Confluences, la Région Ile-de- France, ainsi que BNP Paribas et Chopard. Elle bénéficie aussi du soutien de Renault Trucks, de Brochier Soieries, de l’Hôtel Scribe et de Codimat.

 

Après le Grand Palais, elle se fera itinérante pour aller s’installer en Italie, Russie, États-Unis, Canada, Argentine, Corée, Brésil. Elle terminera son voyage en étant accueillie par l’un de ses co-producteurs, le nouveau Musée des Confluences à Lyon.

 

 

2. La restauration en 4K de 150 films Lumière et la sortie d’un Blu-ray / DVD

Mai-juin 2015

 

Le Cinématographe a été inventé par Louis et Auguste Lumière en 1895. Le 19 mars, ils tournent à Lyon leur premier film : Sortie d’Usine. Le 22 mars, ils le projettent à Paris, à la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale. C’est un triomphe. Pendant l’année 1895, ils tourneront eux-mêmes (sous la direction de Louis) des dizaines de films, principalement à Lyon et à La Ciotat, avant de recruter des opérateurs qui permettront au Cinématographe de compter 1422 films au catalogue, comme l’ont établi les Archives Françaises du Film du CNC.

 

Souvent considéré comme simplement un inventeur, Louis Lumière fut aussi, et on ne le sait guère, un créateur qui se posa d’emblée, avec ses opérateurs, des questions de metteur en scène. Georges Sadoul, Henri Langlois ou Jean-Luc Godard l’ont dit dans les années soixante : il existe un « Lumière cinéaste ».

 

Pour le redire, et montrer la splendeur d’une oeuvre qui reste à redécouvrir, l’Institut Lumière fait restaurer près de 150 films qui seront là pour prouver que l’oeuvre Lumière est partie intégrante de l’histoire du cinéma, que Louis Lumière n’est pas seulement au bout de la chaine des inventeurs, il est aussi au début de la chaine des créateurs.

 

150 films Lumière restaurés par l’Institut Lumière avec les Archives Françaises du Film du CNC, Eclair Group et l’Immagine Ritrovata de Bologne. Grâce au mécénat de la Fondation Total, la Fondation du Patrimoine a apporté son soutien à cette restauration.

 

 

3. Lumière ! (Actes Sud / Institut Lumière)

Septembre – octobre 2015

 

Pour accompagner une célébration qui durera toute l’année, l’Institut Lumière et les éditions Actes Sud publieront à l’automne un beau livre sur Lumière.

 

Lumière ! est l’hommage rendu à des inventeurs et entrepreneurs hors du commun qui, à travers le cinéma mais aussi la photographie et les Autochromes, voulurent enchanter le monde pour l’offrir au plus grand nombre. Il est aussi l’histoire d’une famille qui fut celle de la France et une aventure industrielle d’une incroyable richesse.

 

L’ouvrage proposera également de nombreuses analyses et réflexions qui sont autant de pistes dans l’univers esthétique et technique qui entourait le cinéma naissant. À travers les contributions des historiens, des directeurs de musées ou de cinémathèques, des membres de la famille mais aussi des cinéastes contemporains, grâce à une iconographie de grande qualité, parfois peu vue en France, Lumière ! est un passionnant voyage dans le temps et autour du globe, au coeur de cette histoire du septième art qui, depuis les grains de la pellicule, s’écrit désormais avec les images numérisées du Digital Cinema Package.

 

À nouveau réunis pour une belle aventure éditoriale, Actes Sud et l’Institut Lumière publieront un ouvrage de référence, le livre politique et historique Lumière.

 

Sous la direction de Thierry Frémaux, préface de Bertrand Tavernier. Avec des textes de Laurent Mannoni et Serge Toubiana (Cinémathèque française), Béatrice de Pastre (Archives Françaises du Film du CNC), Max Lefrancq-Lumière (petit-fils de Louis Lumière), Pierre Sorgue et Jean-Marc Lamotte (Institut Lumière), Bertrand Lavedrine, Jean-Paul Gandolfo (ENS Louis Lumière), Vincent Pomarède (Musée du Louvre), Jacques Rittaud-Hutinet et Vincent Pinel (spécialistes des Lumière), Philippe Jacquier (arrière petit-fils de Gabriel Veyre) et Marion Jacquier, Bernadette Angleraud (historienne), Nathalie Boulouch (Université Rennes 2), Pierre-William Glenn ainsi que Dominique Païni et de nombreux autres contributeurs.

 

500 pages, 200 illustrations

 

 

4. Sur les traces des Lumière : 19 mars, 22 mars et 28 décembre 1895/2015

 

 

Le 19 mars prochain, une journée à Lyon se déroulera sur les lieux du premier tour de manivelle. « Jour de tournage » permettra aux visiteurs de se rendre rue du Premier-Film devant le Hangar de la société Lumière (désormais Institut Lumière), pour visionner les films mais aussi pour tourner d’innombrables « Sorties d’Usine ». À cette occasion l’Institut Lumière sortira, pour les Smartphones, une application nommée « Lumière 1895 », qui permettra de tourner, en 2015, des « films Lumière » à la durée et au format originels.

 

Le 22 mars suivant, la Société d’Encouragement pour l’Industrie Nationale, boulevard Saint Germain à Paris, proposera une conférence rappelant celle qui, le 22 mars 1895, permit à Louis et Auguste Lumière de montrer pour la première fois les résultats de leur nouvelle invention.

 

Y participeront, outre l’Institut Lumière, la Cinémathèque française et son directeur Serge Toubiana, la Fédération Nationale des Cinémas Français et son Président Richard Patry, ainsi que la société Gaumont et son Président Nicolas Seydoux, qui redira les liens qui unissait Léon Gaumont et Louis Lumière.

 

Enfin, le 28 décembre 2015, dans ce qui était autrefois le Salon Indien du Grand Café au 44 boulevard des Capucines et qui est devenu l’hôtel Scribe, le public sera convié à diverses manifestations de célébration autour du Cinématographe Lumière mais aussi des images contemporaines qui sont celles de notre siècle.

 

Entre-temps, à Neuville-sur-Saône ou à La Ciotat, à Lyon à nouveau, d’autres événements se dérouleront dans ce qui furent des « villes Lumière. »

 

 

Une exposition

« Lumière ! Le cinéma inventé »

Salon d’Honneur / Grand Palais / Paris

(27 mars – 14 juin 2015)

www.grandpalais.fr

 

 

Une restauration

150 films Lumière restaurés par l’Institut Lumière avec les Archives Françaises du Film du CNC, Eclair Group et l’Immagine Ritrovata de Bologne

Sortie d’un DVD Blu-ray en juin 2015

Édité par l’Institut Lumière et France Télévisions

 

 

Un livre

Dans la collection Institut Lumière / Actes Sud, un beau livre qui fait le point sur l’aventure Lumière, en rassemblant les textes d’une vingtaine d’auteurs et qui propose des illustrations inédites venus des films, des Autochromes, des stéréoscopes familiaux, des photoramas et du cinéma 75 mm.

Sortie : septembre-octobre 2015

 

 

 

 

(Communiqué de presse)

 

Voir les commentaires

L'Epouvantable vendredi DEVIL S REJECTS

L'Epouvantable vendredi

change de formule !

 

A partir du mois de novembre 2014, l'Epouvantable Vendredi devient une séance mensuelle.

 

La programmation reste inchangée : des grands classiques de l'horreur ou de l'épouvante, des films récents à découvrir sur grand écran.

 

Chaque film sera présenté.

A chaque séance, un avant-programme d'extraits de films, de documents rares, de bandes annonces.

 

 

 

En février :

DEVIL S REJECTS

Vendredi 13/02 à 21h30

 

Présentée par Fabrice Calzettoni

En présence de Karel Quistrebert, directrice du Festival des Maudits Films, spécialiste de Rob Zombie.

 

 

Devil’s Rejects de Rob Zombie

(USA, 2005, 1h41, coul., avec Sid Haig, Bill Moseley et Sheri Moon Zombie).

 

Séance strictement interdite aux moins de 16 ans.

Une carte d’identité pourra être demandée à l’accueil.

 

résumé du film:

 

Une famille de meurtriers sanguinaires est poursuivie par un shérif vengeur bien décidé à les éradiquer de la terre…

 

Rob Zombie ne s’encombre d’aucune censure et encore moins de convenances.

 

Dieu a abandonné ce monde ou toute valeur morale est détruite et où les hommes s’entredévorent comme des animaux.

 

Une course cauchemardesque.

Photo extraite du Film

Photo extraite du Film

Voir les commentaires

Les CNP Lyon changent de propriétaire

Les CNP Lyon

changent de propriétaire

 

Après avoir annoncé en septembre dernier la reprise du cinéma la Fourmi, situé rue Pierre Corneille dans le 3e arrondissement de Lyon et sa réouverture au public après travaux pour le premier semestre 2015, l’Institut Lumière informe qu’avec la société Cinémas Lumière, qu'il a créée il y a quelques mois, il est devenu le nouveau propriétaire du CNP Terreaux (Lyon 1er) et du CNP Bellecour (Lyon 2e).

 

 

Cette opération s’est faite sans intervention politique ou financière publique et dans un cadre strictement commercial.

 

   Après des négociations menées confidentiellement avec l’ensemble des parties, la société Cinémas Lumière, aidée de ses banques, dont le Crédit Coopératif et Natixis/Coficiné, et de quelques investisseurs dont la liste n’est pas fermée, a donc signé un acte de cession des deux fonds de commerce lyonnais de M. Galeshka Moravioff, dont elle veut saluer la volonté constante qu’il a manifestée pour trouver une issue favorable permettant que les lieux restent des salles de cinéma.

 

 

   Les deux CNP, situés dans le centre-ville de Lyon, feront l’objet de travaux de rénovation notamment dans le respect de la nouvelle loi sur l’accessibilité. Ils fermeront leurs portes d’ici la fin de l’année.

 

Leur réouverture devrait avoir lieu à la rentrée 2015/2016.

 

 

   Les CNP, comme l’était la Fourmi, sont des salles d’art et essai historiques de la ville de Lyon.

 

Elles conserveront leur enseigne et à leur réouverture, elles seront programmées selon la ligne éditoriale qui a fait leur identité.

 

De plus amples informations seront communiquées ultérieurement sur cette acquisition, ainsi que sur l’ensemble du projet exploitation de l’Institut Lumière.

 

Communiqué de presse

Les CNP Lyon changent de propriétaire

CNP La fourmi, Lyon

Voir les commentaires

Rencontre avec Dominique Besnehard

Jeudi 25 septembre 19h30 à l'Institut Lumière

 

Rencontre avec Dominique Besnehard animée

par Thierry Frémaux

(Entrée gratuite, retrait nécessaire d’un ticket)

 

Séance de signature à la pause, en présence également de Jean-Pierre Lavoignat, journaliste et critique de cinéma, coauteur du livre.

Rencontre avec Dominique Besnehard

 Drôlesse

Je 25/09 à 21h

La Drôlesse de Jacques Doillon François, vingt ans, kidnappe Madeleine, treize ans. Tout d’abord apeurée, elle devient sa complice...

 

Dominique Besnehard révèle avec ce film son talent de directeur de casting, en trouvant pour le rôle féminin l’épatante Madeleine Desdevises. Il restera l’un des proches collaborateurs de Doillon.

 

(1979, 1h30, couleur, avec Claude Hébert, Madeleine Desdevises, Paulette Lahaye, Dominique Besnehard)

 

Dominique Besnehard à propos du casting et du tournage de La Drôlesse dans son livre Casino d’hiver (Plon).

 

Morceaux choisis : « Dans la classe, on a remarqué une gamine intéressante. Elle était dans un coin, elle ne posait aucune question, elle écoutait, et je sentais chez elle de la sensibilité et de l’intelligence. Un coup d’œil à Mic suffit pour me faire comprendre qu’elle partage mon sentiment. On dit à l’institutrice qu’elle nous plaît. "Vous avez raison, elle est brillante, elle s’appelle Madeleine Desdevises." (…) Je me suis attachée à Mado. Elle a été ma plus belle découverte et l’une de mes plus belles rencontres. »

 

« Là, sur La Drôlesse, il y avait quelque chose d’évident, de naturel, de libre. Regarder Jacques Doillon travailler, c’était extraordinaire. J’avais le sentiment de découvrir le cinéma comme un artisanat, comme un art, comme un vrai moyen d’expression personnel. J’allais plus tard retrouver la même chose avec Pialat… Jacques est plus tendre, plus doux que Maurice mais il a en lui autant d’exigence, d’émotion, d’authenticité.»

(Communiqué de presse)

Voir les commentaires

Festival lumiere 2013  :

Quentin Tarantino Prix Lumière 2013

 

C’est le cinéaste Quentin Tarantino qui recevra le 5e Prix Lumière lors du festival Lumière, qui se déroulera à Lyon et dans le Grand Lyon du lundi 14 au dimanche 20 octobre 2013. Il succèdera à Clint Eastwood, Milos Forman, Gérard Depardieu et Ken Loach.

Décerné par Bertrand Tavernier, Thierry Frémaux et l’équipe de l’Institut Lumière, le Prix Lumière est attribué à Quentin Tarantino pour l’ensemble de sa carrière, pour sa cinéphilie irradiante, pour les hommages rendus à l’intérieur même ses films à la toute la mythologie du septième art (cinéastes, actrices, acteurs, musiciens, etc.), et la façon dont il dit tout le temps : « VIVE LE CINEMA ! ».

Agé de 50 ans, auteur de huit longs métrages, d’une quinzaine de scénario, d’épisodes télé et vainqueur de la Palme d’or à Cannes pour Pulp Fiction en 1994, Quentin Tarantino est réalisateur, scénariste, producteur et acteur. Toute son oeuvre n’a cessé de rassembler le public et la critique : Reservoir Dogs, Pulp Fiction, Jackie Brown, Kill Bill : Volume 1, Kill Bill : Volume 2, Boulevard de la mort, Inglorious Basterds, Django Unchained sont tous devenus des standards de la cinéphilie mondiale.

Alors que toute part les spectateurs mondiaux connaissent par coeur son cinéma, Tarantino, qui vient de connaître son plus grand succès public avec Django Unchained, reste un cinéaste à l’oeuvre personnelle, singulière, brillante et mystérieuse.

La remise du Prix Lumière aura lieu à l’Amphithéâtre du Centre de Congrès de Lyon le vendredi 18 octobre devant 3 000 personnes.

Le Prix Lumière a été créé par l’Institut Lumière afin de célébrer à Lyon un(e) cinéaste ou une personnalité du septième art, à l’endroit même où le Cinématographe a été inventé par Louis et Auguste Lumière et où ils ont tourné leur premier film, Sortie d’Usine, en 1895. Parce qu’il faut savoir exprimer notre gratitude aux metteurs en scène et aux artistes du cinéma qui habitent nos vies, le Prix Lumière est une distinction qui repose sur le temps, la reconnaissance et l’admiration.

 

(Communiqué de presse)

Quentin Tarantino Prix Lumière 2013
Quentin Tarantino Prix Lumière 2013

Voir les commentaires

<< < 1 2
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog