Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles avec #zombies

Les Contes de la Umbrella Academy - Tu pues la mort !

Les Contes de la Umbrella Academy - Tu pues la mort !

Les Contes de la Umbrella Academy -

Tu pues la mort !

Tome 01 :   

Ce volume est un récit complet, il est comprend une préface de  Robert Michael Sheehan, une postface de Shaun Simon, une galerie de couvertures alternatives et un cahier de recherche  graphique de I.N.J Culbard.

 

Cet ouvrage passionnera les fans autant de la BD, que de la série de NEXFLIX. Pour les novices cela peut-être une entrée en matière de cet univers.

 

Résumé de l’album :

Autrefois, la Umbrella Academy était incomparable. Sous la tutelle de leur mentor, le Dr Reginald Hargreeves, cette équipe dysfonctionnelle de jeunes super-héros a passé son enfance à combattre le mal et à perfectionner ses dons extraordinaires. Jusqu'à ce que quelque chose de terrible arrive...Et Klaus n'est pas le moins névrosé de l'équipe... Loin de là !

 

Editeur Delcourt

Collection Contrebande

Format 17cm x 26cm

Nombre de pages      176

 

Auteurs:

Way, Gerard

 Simon, Shaun

Dessin : Culbard, I.N.J.

Couleurs :Culbard, I.N.J.

Lettrage :Piekos, Nate

Couverture :Bá, Gabriel

Achev. impr. :03/2021

Editeur :Dark Horse Comics

Format :Format normal

ISBN :1-506-71910-4

Planches :176

 

 

Gerard Way (Auteur)

Gerard Arthur Way, né le 9 avril 1977 à Summit, est un musicien et auteur de bande-dessinée américain. Il est le leader et cofondateur du groupe My Chemical Romance de sa formation en 2001 jusqu'à sa séparation en 2013. Le groupe a ensuite repris ses activités en 2019. Il est aussi connu pour avoir écrit la bande-dessinée The Umbrella Academy, adaptée en série télévisée en 2019.

 

Shaun Simon (Auteur)

Shaun Simon est un écrivain américain de comics. Actuellement, il a écrit The True Lives of the Fabulous Killjoys avec Gerard Way pour Dark Horse Comics. Shaun Simon est l'ancien claviériste du groupe New Jersey Pencey Prep, qu'il a fondé avec Frank Iero et John McGuire. Après la débâcle du groupe en 2002, il a accompagné le groupe My Chemical Romance en tournée. C'est lors d'une tournée que beaucoup des idées de la bande dessinée Killjoys ont pris forme. À la New York ComicCon 2012, il a été annoncé qu'une première esquisse de la série serait dévoilée lors de la Free Comic Book Day de 2013. La série sera dessinée par l'artiste Becky Cloonan et éditée par Sierra Hahn. Simon a également travaillé en dehors du milieu de la bande dessinée  et a été le vainqueur du scrutin des lecteurs de la Predators and Editors pour son histoire "Snowman".

I. N. J. (Ian)  Culbard (Dessinateur et . Coloriste)

Ian Culbard est un auteur de bande dessinée britannique qui signe I. N. J. Culbard. Parfois scénariste, Culbard est toujours dessinateur, encreur, coloriste, et lettreur. Il a également adapté de nombreuses œuvres littéraires en BD. Culbard a auparavant eu une carrière de réalisateur et d'animateur.

Gabriel Ba

Brésil

Gabriel Bá (né le 5 juin 1976 à São Paulo (Brésil) est un auteur de bande dessinée brésilien. C'est le frère jumeau de Fábio Moon. Créateur d’Umbrella Academy et Daytripper, il a remporté plusieurs prix de bande dessinée américains.

 

Robert Michael Sheehan

Robert Sheehan est un acteur irlandais né le 7 janvier 1988 à Portlaoise (Comté de Laois).

Il joue son premier rôle régulier dans la série fantastique australienne Correspondant express en 2004. Puis, il se fait surtout connaître du grand public grâce au rôle de Nathan Young, un jeune délinquant déjanté doté d'un super-pouvoir, dans la série fantastique britannique Misfits (2009-2011). Il confirme à la télévision en obtenant, par la suite, le rôle de Klaus Hargreeves dans la série Netflix Umbrella Academy (depuis 2019).

Parallèlement, il perce aussi au cinéma, alternant premiers et seconds rôles et variant aisément les genres. Avec notamment les thrillers Cherrybomb (2009) et Bad Samaritan (2018), les films d'aventures Le Dernier des Templiers (2011) et Mortal Engines (2018), les comédies Killing Bono (2011) et Moonwalkers (2015), le film fantastique The Mortal Instruments : La Cité des ténèbres (2013), la comédie dramatique The Road Within (2014), les films de science-fiction Geostorm (2017) et Mute (2018).

Les Contes de la Umbrella Academy - Tu pues la mort !
Les Contes de la Umbrella Academy - Tu pues la mort !

Les Contes de la Umbrella Academy - Tu pues la mort !

Voir les commentaires

Entretien avec MORGIL

Entretien avec MORGIL

 

Stéphane Dubois :

Sur votre site vous déclarez « D'aussi loin que je me souvienne j'ai toujours dessiné et j'ai été rapidement happée par la Fantaisie.

MORGIL

Ce que je souhaite avant tout, c'est faire partager ma passion pour la bande dessinée et les mondes fantastiques à travers mon univers : Obsidiurne. »

Stéphane Dubois

Quel a été votre premier contact avec l’univers de la Fantasy et le fantastique ?               

MORGIL

J’ai découvert le fantastique à 15 ans avec  Les Chroniques de la Guerre de Lodoss, une révélation pour moi. J’ai tout de suite aimé le visuel et l’univers. Cela m’a conduit à m’intéresser  aux Jeux de rôle, notamment  Donjon et Dragon qui m’a bercé toute mon adolescence.

 Ils m’influencent toujours dans mon travail.

S.D .

Avez-vous eu un Mentor, une personne qui vous a inspirée ?

MORGIL

J’en reviens encore à Lodoss avec bien sûr Noboteru Yuki, qui a été le terreau de mon style. Après je suis tombée amoureuse du travail de Yoshitaka Amano et celui de Brom, côté jeux de rôle.

On va dire qu’ils m’ont vraiment construite durant toutes ces années.


 

S.D.

Vous définissez votre œuvre comment ?

MORGIL

Obsidiurne !
Un mot forgé à partir d’obsidienne et diurne, qui renferme l’essence de mon univers.
J’ai toujours été rêveuse depuis que je suis jeune et passé mon temps à inventer des histoires fantastiques. Dessiner a été un moyen de donner vie à toutes ces idées. Maintenant je vis de mes dessins et je crée mes Bds. Je souhaite partager mes histoires pour permettre aux gens de voyager dans mon univers.

S.D

Le « Dévoreur du temps » fut votre première bande dessinée auto-éditée et fut un succès.

Quelle fut à votre avis la raison de ce succès ?

MORGIL.

Après avoir été publiée par des éditeurs, j’ai eu envie d’être libre de toutes contraintes. J’ai crée le Dévoreur de Temps avec Skaldgard au scénario.


Ce qui a été notre point de départ, c’est l’idée de faire la BD qu’on aurait aimé lire. On adore les vikings, et aussi la fantaisie plus classique comme celle de Tolkien ou de Donjon et Dragon, alors on a mixé un peu le tout, et on tenait notre concept de base.


Ce qui nous importait c’était le voyage et le développement les personnages. On a beaucoup réfléchit à chacun d’eux, à leur vécus à ce qu’ils auraient fait ou ressenti. L’histoire s’est ensuite construite d’elle-même. Pour le dessin je me suis fait plaisir en concevant de costumes complexes, bourrés de détails.

Pour être honnête,  j’ai souffert. Mais je ne regrette rien !

S.D.

Quelles sont tes techniques pour tes créations ?

MORGIL

Avant, je dessinais et encrais à la main puis je faisais mes couleurs en numérique. Le dévoreur de temps a été réalisé ainsi. Désormais, je travaille en traditionnel, à l’aquarelle et à la plume. C’est la technique que j’ai choisi pour dernière Bd, Héritage.

S.D

Vous  voyez  comment l’avenir de l’illustration uniquement en numérique, ou vous pensez que le « papier » à encore un avenir ?

MORGIL


Ayant pratiqué les deux, je ne pense pas que le numérique remplacera le traditionnel. Le  numérique a largement fait ses preuves en tant que media artistique à part entière. Quant au travail traditionnel, je doute qu’il soit remplacé. Beaucoup d’artistes, comme moi, apprécient le contact du papier et de la peinture. Je pense que ces deux médias cohabitent  sans compétition.

Vous pouvez nous  dire  quels sont vos projets ?

MORGIL

Ils sont nombreux !  Mi-octobre je lance un financement participatif pour éditer le « Dévoreur de Temps » en version reliée Deluxe. Je veux sortir un beau livre avec une couverture soignée et du papier de qualité. L’argent de ce financement me permettra également de me rémunérer pendant la création de ma prochaine Bande dessinée  L’Incarnate, réalisée entièrement à la main elle aussi.

L’Incarnate racontera encore une histoire médiévale fantastique, cette fois sur le thème des vampires. Ses héros seront confrontés à des choix difficiles et à des héritages lourds à porter. Cette BD sera plus sombre que mes autres récits. Mes lecteurs vont découvrir un autre aspect de mon univers.

Obsidiurne continue de s’étendre. J’ai encore de nombreuses histoires à raconter !
 

SA BIOGRAPHIE

Fascinée par les elfes, leur écosystème et les mondes qui les abritent, j’en dessine depuis déjà quelques décennies. J’évolue dans le genre Fantastique avec des influences médiévales et mythologiques.

J’écris et je réalise des bande-dessinées car, avant tout, j’aime raconter en images. Je peins aussi des illustrations pour des romans, des jeux de rôles et de la carterie.
Mes histoires oscillent entre le tragique et le comique. J’attache une très grande importance à l’expression des visages et des regards, aux émotions transmises aux lectrices et lecteurs.

La particularité de mon style est le soin que j’apporte aux détails des personnages, à leur design, leurs costumes et leurs bijoux. Mes décors sont épiques et magiques.

Par goût, j’utilise des techniques traditionnelles : dessin au crayon et encrage à la plume (au brou de noix ou à l’encre de chine). Cependant, j’apprécie la souplesse du numérique, notamment pour les retouches ou certains croquis préparatoires.

Sa  BIOGRAPHIE

Fascinée par les elfes, leur écosystème et les mondes qui les abritent, j’en dessine depuis déjà quelques décennies. J’évolue dans le genre Fantastique avec des influences médiévales et mythologiques.

J’écris et je réalise des bande-dessinées car, avant tout, j’aime raconter en images. Je peins aussi des illustrations pour des romans, des jeux de rôles et de la carterie.

Mes histoires oscillent entre le tragique et le comique. J’attache une très grande importance à l’expression des visages et des regards, aux émotions transmises aux lectrices et lecteurs.

La particularité de mon style est le soin que j’apporte aux détails des personnages, à leur design, leurs costumes et leurs bijoux. Mes décors sont épiques et magiques.

Par goût, j’utilise des techniques traditionnelles : dessin au crayon et encrage à la plume (au brou de noix ou à l’encre de chine). Cependant, j’apprécie la souplesse du numérique, notamment pour les retouches ou certains croquis préparatoires.

Après une carrière dans l’édition classique, j’ai choisi l’auto-publication. Je réalise désormais mes bandes dessinées sans contraintes de l’écriture jusqu’à la fabrication. Je me charge aussi de leur mise en vente sur mon e-shop ou lors de salons.

Être une artiste indépendante a toujours été mon souhait depuis l’enfance et je n’ai cessé de persévérer pour atteindre cet objectif.

Ma passion pour le fantastique et la magie est le moteur pour façonner mon univers : Obsidiurne.

Les éditions Obsidiurne et ses publications sont une invitation au voyage et au rêve pour les lectrices et les lecteurs.

SA BIBLIOGRAPHIE

Séries principales

Héritage (Morgil)            2019

Ordre d'Avalon (L')         2016

Un secret bien gardé     2015                                      

Chimère(s) 1887              2013        2018      

Dévoreur de Temps (Le) 2013      2018

Entre chien et loup (Torta/Morgil)          2012       2014                      

Ecole Capucine (L')          2010

Krän                                      2010

Krän Univers                     2006        2010
Sentaï School - L'Ecole des héros               2008                      

Nemrod                              2006        2007      

 

Entretien avec MORGIL
Entretien avec MORGIL
Entretien avec MORGIL
Entretien avec MORGIL
Entretien avec MORGIL

Voir les commentaires

14ÈME ÉDITION DU FESTIVAL EUROPÉEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG

14ÈME ÉDITION DU FESTIVAL EUROPÉEN DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG

La 14ÈME ÉDITION

DU FESTIVAL EUROPÉEN

DU FILM FANTASTIQUE DE STRASBOURG

SE DÉROULERA DU  10 au 19 SEPTEMBRE 2021

 

Après une année qui a pris le rythme d'un ascenseur émotionnel, le Festival européen du film fantastique de Strasbourg (FEFFS) se réjouit de dévoiler l'affiche de sa 14ème édition, qui se déroulera du 10 au 19 septembre.

Et comme de l'ascenseur émotionnel aux montagnes russes il n'y a qu'un pas, le Festival mettra cette année à l'honneur la thématique du cirque et de la fête foraine à travers une rétrospective intitulée « Attractions funestes ».

Rétrospective « Attractions funestes »

La programmation « Attractions funestes » présente six films fantastiques datant de 1932 à 1981, dont les noirs récits s'inspirent de la riche et vivace culture du monde forain auquel le cinéma est inextricablement lié depuis ses origines.

 Avec leur univers faisant la part belle à l'effroi, à l'extraordinaire et à l'illusion, les fêtes foraines, de même que les carnavals et les cirques, sont devenus une source d'inspiration fertile pour le cinéma de genre, du Cabinet du docteur Caligari de Robert Wiene (1920) à l'actuel flot intarissable de clowns tueurs.

La genèse de cette rétrospective est « une histoire de confinement, née d'une invitation faite par le Festival Entrevues de Belfort au Festival européen du film fantastique de Strasbourg, originellement prévue à l'automne 2020.  Un re-confinement est passé par là, mais c'était sans compter sur notre envie de présenter à nos spectateurs cette rétrospective colorée, conçue sous les auspices d'un geste amical et d'une envie de co-programmation entre deux festivals.

Freaks  de Tod Browning (1932, 1h04, USA)

Marée Nocturne (Night Tide) de Curtis Harrington (1963, 1h26, USA)

Le Jardin des tortures (Torture Garden) de Freddie Francis (1967, 1h33)

Le Cirque des vampires (Vampire Circus) de Robert Young (1972, 1h27, UK)

Le Toboggan de la mort (RollerCoaster)de James Goldstone (1977, 1h59, USA)

Massacre dans le train fantôme (The Funhouse)de Tobe Hooper (1981, 1h36, USA)

Ambiance carnavalesque pour l'affiche 2021 aux couleurs de la rétrospective

L'illustrateur Mahon transforme Strasbourg en fête foraine.

Parée d'un train fantôme diabolique déferlant à travers les Ponts couverts et de créatures affamées en quête de matelots échoués, la ville s'apprête à vivre un Festival fantastique et fantaisiste avec son lot d'étrangeté véhiculé par l'imaginaire du cirque et de la fête foraine.

Un retour aux émotions collectives

Alors que le public retrouve le chemin des salles de cinéma, l'équipe du Festival est à pied d'œuvre depuis plusieurs mois pour préparer une édition 2021 qui aura une saveur particulière. Car si l'année écoulée avait tout du scénario catastrophe, elle a en plus privé les cinéphiles du partage d'émotions uniques offertes par le cinéma en salle.

C'est donc avec un enthousiasme certain que le FEFFS proposera 10 jours de frisson au cœur de la rentrée culturelle strasbourgeoise, du 10 au 19 septembre 2021, et entend renouer avec ses milliers de visiteurs, en proposant des films dans ses quatre cinémas partenaires : le Star et le Star Saint-Exupéry, le Vox et l'UGC Ciné-Cité.

L'événement se déploiera à nouveau sur l'espace public, avec son Village convivial et festif implanté sur la Place Saint-Thomas proposant une programmation musicale, des ateliers et des travaux d'artistes. Et le festival ne serait pas complet sans sa très attendue séance de cinéma en plein-air sur la Place du Château au pied de la cathédrale le mercredi 15 septembre.

Un festival toujours connecté

Le Festival propose comme à son habitude une section dédiée aux cultures numériques « Connexions », qui prendra ses quartiers au Shadok du 9 septembre au 30 octobre. Exposition gratuite et ouverte à tous, elle invite les visiteurs à découvrir des jeux vidéo indépendants ou encore vivre des expériences en réalité virtuelle.

La programmation complète du Festival européen du film fantastique de Strasbourg est à découvrir prochainement sur www.strasbourgfestival.com

communiqué de presse.

 

 

Voir les commentaires

Lady Kildare T01

Lady Kildare T01

Lady Kildare T01

 

J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle série de deux auteurs talentueux.

Noirceur  dans le scénario et luminosité dans bon nombre de planches, érotisme également en font un futur succès n’en doutons pas des Editions Delcourt.

Fée, Loup Garou, sorcier et  autres monstres s’affronte pour le pouvoir suprême, le bien et le mal sont toujours en confrontations.

Ce premier tome si je vous le recommande fortement, ne devrais pas sous peine e redite ce voir poursuivie « éternellement ».

Déconseillé au moins de 16 ans.  

*****

 

avril 2021

 

Brian Haberlin & Brian Holguin ont imaginé ce récit mêlant horreur et fantaisie mettant en scène des créatures mythiques, transposées dans le monde moderne. Il est sublimé par le dessin du philippin Jay Anacleto.

Imaginez un monde où les fées, les elfes, les démons et les magiciens existent vraiment. Ayant quitté les sous-bois de Faerie, ils se sont installés à New-York et mènent grand train dans les fêtes nocturnes qui animent la métropole, où la belle Lady Kildare - surnommée Aria - rayonne de mille feux. Un vrai conte de fée ?... Pas certain... C'est même l'horreur au pays des fées !

 

Scénaristes

Brian Holguin ,

Brian Holguin est un scénariste américain qui travaille dans l'industrie de la bande dessinée. Il est connu pour son travail sur Aria et Spawn de Todd McFarlane. Il a également écrit "Spawn: Godslayer", une nouvelle intérprétation du personnage Spawn.

 

Brian Haberlin

Brian Haberlin est un scénariste, producteur et éditeur américain de bande dessinée. Il est surtout connu comme le co-créateur de la franchise "Witchblade" et pour son style d'art numérique. Haberlin a commencé sa carrière en travaillant pour les studios de télévision des compagnies Lorimar/Warner Brothers. Il est ensuite rentré chez Top Cow comme directeur adjoint à la création où, déçu par le manque de super-héroïnes crédibles, il co-crée le personnage de Witchblade. Ce personnage a depuis fait l'objet de plusieurs spin-off, des dessins animés et, bientôt,un film. Il a aussi crée sa propre compagnie Haberlin Studios.

 

Illustrateur

Jay Anacleto

Après avoir terminé ses études de dentiste, durant lesquelles il passe son temps à dessiner, Jay Anacleto décide de s'essayer à la réalisation de comics. Encouragé par Whilce Portacio, lui aussi des Philippines, il prend contact avec Brian Haberlin, qui venait de quitter Top Cow pour fonder Avalon studios. Brian Haberlin lui propose un projet que lui et Brian Holguin avaient inventé : ainsi naît Aria, l'histoire d'une princesse des fées vivant parmi les hommes. Ce cadre de fantasie urbaine, original au milieu des innombrables comics de super-héros, et la qualité des dessins d'Anacleto rencontre un fort succès qui en fait la seconde meilleure vente du mois de janvier 1999[réf. souhaitée].

 

Par la suite, il dessine aussi Aria - Angela, avant de commencer à travailler sur un nouveau projet intitulé Athena Inc., là aussi en collaboration avec Brian Haberlin. En parallèle, il continue de réaliser les couvertures des mini-séries Aria suivantes et illustre Aria - A mindwinter dream, un petit livre de contes écrit par Brian Holguin.

 

À sa sortie, Athena inc. - The Beginning étonne encore une fois. En effet, cette histoire indépendante s'éloigne de la bande dessinée pour se rapprocher du cinéma : les illustrations sont toutes des dessins non encrés rendus en bichromie et les cases ne sont pas accolées les unes aux autres. Quant aux dialogues, ils ne sont pas dans des bulles mais plutôt dans des cadres indépendants des images, qui flottent au milieu des cases. Ce numéro est suivi quelques mois plus tard d'une série limitée intitulée Athena Inc. - The Manhunter project, qui est son dernier travail d'envergure publié à ce jour .

Jay Anacleto travaille en ce moment au dessin de la suite de Marvels, la série à succès qui a fait connaître Alex Ross.

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série Lady Kildare

Collection Contrebande

EAN 9782413024767

Dimensions 17.4  x  26.5  x 1.6  cm

Nombre de pages 192

Lady Kildare T01
Lady Kildare T01
Lady Kildare T01

Voir les commentaires

Love Kills par Danilo Beyruth

Love Kills

par Danilo Beyruth

 

Danilo Beyruth est un auteur bien connu des amateurs de superhéros MARVEL.

Pour la première fois il publie chez DELCOURT un récit complet, très gore, une histoire de vampire comme on les aime.

Faisant à la fois le scénario et le dessin, on peut parler d’une œuvre personnelle.

Cette œuvre est forte, aussi bien sur le plan de l’action « vampirique » que des sentiments amoureux, ce qui peut paraitre paradoxal, mais le scénario est particulièrement bien fait et crédible.   

Je le déconseille aux moins de 16 ans et aux personnes sensibles.

*****

 

Quand l'un des plus prestigieux auteurs brésiliens actuels s'empare du mythe du vampire ! Un récit d'urban fantasy plein de fougue !

Drogués et laissés pour compte se retrouvent chaque soir dans la plus grande métropole du Brésil. Se rencontrant par hasard, Helena et Marcus, sont bientôt hantés par le passé d'Helena qui révélera à son compagnon ses véritables origines. Il est temps pour elle d'expier ses erreurs passées, alors qu'un chasseur d'humains se lance sur ses traces, la transformant pour la première fois en proie.

 

Scénariste

Illustrateur

Danilo Beyruth

 

Danilo BEYRUTH est né en 1973 au Brésil, où il réside.

Il débute sa carrière en 2007, avec un super héros typiquement brésilien, qui deviendra populaire, Necronauta. Il a participé à de nombreuses anthologies telles que Jésus déteste Zom, Popgun 3. Publié aux États-Unis par Image, l’anthologie sur la BD brésilienne a remporté le prix du meilleur recueil, à la Convention de San Diego (2010). Nominé à plusieurs reprises pour des prix aussi bien dans son pays qu’à l’étranger, son graphisme s’inspire du travail des maîtres de la bande dessinée tels que Kirby, Toth, Caniff, Bernet, Buscema ou encore Otomo. Danilo Beyrouth a participé à l’adaptation en BD la série télé de science-fiction Falling Skies (Dark Horse). Love Kills est sa première bande dessinée aux Éditions Soleil.

 

Bibliographie :

Scénariste :  Astronaute

Scénariste en 2013

 Deux Bandits

Scénar

 

Dessinateur

All-New Deadpool

Dessinateur en 2016

 Astronaute

Dessinateur en 2013

 

Daredevil (100% Marvel - 2020)

Dessinateur en 2020

 

Deadpool (Marvel France 6e série - 2019)

Dessinateur en 2019

 

Deadpool V Gambit

Dessinateu en 2017

 

 

Deux Bandits

Dessinateur en 2016

 

Doctor Strange (100% Marvel - 2016)

Dessinateur en 2017

 

Gwenpool

Dessinateur en 2019

 

Marvel Comics - La collection (Hachette)

Dessinateur en 2021

 

Marvel Comics : Le meilleur des Super-Héros - La collection (Hachette)

Dessinateur en 2020

 

Marvel Heroes (Marvel France - 2018)

Dessinateur en 2018

 

Marvel Universe (Panini - 2017)

Dessinateur en 2018

 

Venom (100% Marvel)

Dessinateur en 2021

 

Venom (2e série - 2019)

Dessinateur en 2019

 

Doctor Strange Vol.4 (Marvel comics - 2015)

Dessinateur en 2016

 

Ghost Rider : Four on the floor Vol 8 (Marvel - 2017)

Dessinateur en 2017

 

Gwenpool Special (2015)

Dessinateur en 2015

 

Gwenpool Special (Marvel Comics - 2015)

Dessinateuren 2016

 

Howard the Duck (2016)

Dessinateuren 2016

 

Man without fear (2019)

Dessinateur en 2019

 

Unbelievable Gwenpool (The) (Marvel comics - 2016)

Dessinateur en 2016

 

Unbelievable Gwenpool (The) (2016)

Dessinateur en 2016

 

Coloriste

 

Marvel Comics : Le meilleur des Super-Héros - La collection (Hachette)

Coloriste en 2020

 

Autres collaborations

 

Deadpool (Marvel France 6e série - 2019)

Encrage en 2019

 

Doctor Strange (100% Marvel - 2016)

Encrage en 2017

 

Ghost Rider : Four on the floor Vol 8 (Marvel - 2017)

Encrage en 2017

 

Howard the Duck (2016)

Encrage en 2016

 

 

 

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

Série Love Kills

Collection Hors collection

EAN 9782302090293

Dimensions 19 x  x 28.5  x 2.6  cm

Nombre de pages 248

Love Kills par Danilo Beyruth
Love Kills par Danilo Beyruth
Love Kills par Danilo Beyruth
Love Kills par Danilo Beyruth

Voir les commentaires

LE NIFFF S’ALLIE AVEC SUPERMAFIA

LE NIFFF S’ALLIE AVEC SUPERMAFIA

LE NIFFF S’ALLIE

AVEC SUPERMAFIA

 POUR L’IDENTITÉ VISUELLE

 DE SA 20ÈME ÉDITION

 

À l’occasion de sa 20ème édition (2 – 10 juillet 2021), le Festival International du Film Fantastique de

Neuchâtel (NIFFF) entre en résonance avec la situation actuelle et métamorphose son identité visuelle. Un virage graphique à 180 degrés accompagné d’une performance innovante : DEEP. Cette installation submersible a illuminé les profondeurs du lac de Neuchâtel la semaine dernière et a fait frissonner les riverain·e·s.

Pour son édition anniversaire, le NIFFF célèbre son ancrage géographique, érige Neuchâtel comme la ville du fantastique et renforce sa collaboration avec le riche écosystème d’artistes de la région.

L’AFFICHE : UN RETOUR AUX SOURCES LACUSTRES

À l’occasion de son jubilé, le NIFFF s’associe au collectif d’artistes neuchâtelois supermafia pour ce visuel dystopique. L’affiche de cette édition anniversaire dégage une atmosphère apocalyptique de laquelle émerge un message d’espoir. Ce monolithe lumineux - faisant écho à un écran de cinéma - s’érige face à la tempête tel un bouclier, planant au-dessus des eaux et au-devant d’une mer de brouillard. Par sa lumière hypnotique – essence du cinéma –, il appelle tou·te·s les cinéphiles à se rassembler pour célébrer les cinématographies de l’imaginaire. Bien qu’isolés sur leur embarcation, les personnages participent collectivement à cette scène fantasmagorique. Une image puissante qui met en exergue l’une des missions du NIFFF, celle de réunir un public autour d’un projet commun, et ce malgré la crise sanitaire.

DEEP: UNE INSTALLATION DES PROFONDEURS –

Cet instant qui précède l’affiche

Au crépuscule, le 28 mars, les Neuchâtelois·e·s ont eu l’occasion d’apercevoir aux abords du littoral des lueurs mystérieuses émanant des profondeurs du lac. Cet étrange phénomène était en réalité une performance artistique orchestrée par le collectif supermafia et encor studio, une installation submersible conceptualisée pour l’occasion et manipulée par des plongeurs.

Intitulée DEEP, cette installation accompagne la thématique de cette année. Elle symbolise le surnaturel caractéristique de Neuchâtel et a invité les passant·e·s à vivre une expérience sensorielle inédite. Ce projet a aussi pour objectif de rendre visible les artistes de la région durement touché·e·s par la crise. Par ce biais, le NIFFF adresse son soutien au tissu artistique en proposant un environnement stimulant pour la création contemporaine à tous les échelons de la manifestation, de la programmation à la communication. Cette performance aura offert un instant d’émerveillement aux riverain·e·s, en attendant de vivre la 20e édition du NIFFF, du 2 au 10 juillet 2021.

La réalisation de cette oeuvre a été rendue possible grâce au soutien financier de ELLO communications, partenaire de la manifestation et fier d’être neuchâtelois, que le NIFFF remercie chaleureusement.

Le NIFFF et supermafia saluent le soutien logistique et technique de Océane Plongée

et de Swiss Green Engineering.

 

CALL FOR ENTRIES

Les inscriptions de films pour la 20e édition du NIFFF sont toujours ouvertes ! La future édition du NIFFF

promet d’être exceptionnelle, elle honorera un patrimoine enrichi par deux décennies d’activités et offre

une occasion unique aux réalisateur·trice·s, celle de participer à cette étape historique. Que les concerné

·e·s ne manquent pas leur chance et inscrivent dès à présent leur film en lice pour le prestigieux H.R.

Giger « Narcisse » Award (10’000 CHF)

 

(communiqué de presse)

LE NIFFF S’ALLIE AVEC SUPERMAFIA

LE NIFFF S’ALLIE AVEC SUPERMAFIA

Voir les commentaires

LES TRÉSORS DU NIFFF À L'AUNE DE SA 20ÈME ÉDITION

LES TRÉSORS DU NIFFF

À L'AUNE DE SA 20ÈME ÉDITION 


 Le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) célébrera sa 20ème édition du 2 au 10 juillet 2021. Cet anniversaire invite à la rétrospection et à la valorisation d'un patrimoine enrichi par deux décennies d’activités. Grâce au soutien du Canton de Neuchâtel, les archives du festival sont consultables en ligne gratuitement sur NIFFF.CH, autant les films que les conférences et interviews !

 

Alors prenez une grande inspiration, plongez dans le passé et découvrez les trésors du NIFFF à quelques mois de sa 20ème édition. 
 
 
 UNE CÉLÉBRATION MAINTENUE

Alors que la crise sanitaire continue d'étouffer la scène culturelle, nous confirmons que le NIFFF fêtera sa 20ème édition du 2 au 10 juillet 2021.  
  
Et si la situation ne permet actuellement que bien peu de certitudes, il en est une qui fédère et électrise l'équipe : celle de vouloir vous offrir un cadre adapté et sécurisé pour célébrer ensemble le jubilé du NIFFF.

 

La forme de celui-ci fait encore l'objet de réflexions qui aboutiront au printemps et qui seront en adéquation avec les mesures alors en vigueur. 
 
 
 
LES ARCHIVES DU NIFFF, LA SOURCE D'UNE RICHESSE IDENTITAIRE

En 2020, le festival avait fait le souhait de valoriser le riche patrimoine que deux décennies d'existence n'ont cessé d'alimenter. Pour relever ce défi, l’équipe a effectué un travail minutieux sur la mise en ligne de l’ensemble des programmes du festival, de 2000 à aujourd’hui, ainsi que sur le recensement et l’édition des vidéos de ses conférences.
  
 
JE VISITE LES ARCHIVES  
    
Naviguer dans 20 années de programmation.

Quels films furent projetés et récompensés lors de la première édition du NIFFF en 2000 ? De quand date la première installation immersive ? Quelles thématiques ont été abordées dans les conférences NIFFF Extended en 2010 ? Les filtres de recherche, développés par le festival en collaboration avec VNV SA, vous permettront de trouver avec facilité toutes les réponses à vos questions. 
 
  
Plus de 24 heures de vidéos à (re)voir

En plus de son contenu éditorial, le NIFFF a mis en ligne une grande partie de ses productions vidéos : découvrez le meilleur des conférences NIFFF Extended, comme la masterclass donnée par George R.R. Martin en 2014, de nombreuses interviews d’invité.e.s et les best of réalisés pendant le festival.

C’est l’occasion pour le festival de remercier ses nombreux.ses collaborateur.trice.s vidéastes !

Parmi les interviews d’invitées figurant dans les archives du NIFFF,  à retrouver entre autres : 
   
PLUS D'INFOS  
 Besoin d'aide pour naviguer dans les archives ?
Nous vous avons préparé une marche à suivre pour faciliter votre expérience ! 
 
    
À VOS ARCHIVES !

Début mai, le NIFFF lancera un concours pour valoriser VOS archives avec de jolis prix à la clé.

Si vous faites un grand ménage de printemps, conservez précieusement toutes les photos, vidéos, goodies ou t-shirts collectors : il sera bientôt temps de leur donner une seconde vie !
 

 

LES TRÉSORS DU NIFFF À L'AUNE DE SA 20ÈME ÉDITION

Voir les commentaires

Nouveau Logo. du site: SFF

Nouveau Logo. du site: SFF

Nouvelle Année

Nouveau Logo.

 

Si vous voulez recevoir une lingette en microfibre avec notre nouveau logo pour vos lunettes, smartphone:

1) Laissez un commentaire sur le site.

2) Envoyez-nous  votre adresse par « Contact »

(nous ne communiquerons pas votre adresse à qui que ce soit.)

 

pensez à faire connaitre le site à vos amis et contacts

 

BONNE ANNEE

Voir les commentaires

Walking Dead - L'Étranger et Le Retour de Negan
Walking Dead - L'Étranger et Le Retour de Negan

Walking Dead - L'Étranger

et

Le Retour de Negan

 

Le comics en complément qui est offert uniquement avec l’achat du dernier tome de la série Walking Dead reprend la ou la série a laissé le plus haï des méchants et qui est aussi le méchant de Walking Dead le plus aimé, l’ambiguïté des sentiments que l’on ressent pour ce personnage.

 

Le dernier chapitre de la série de comics « Walking Dead L’Étranger » se déroule « enfin » en Europe.

 Nous trouvons aux manettes  de ce dernier chapitre ( ?) non pas son créateur, mais de Brian K.Vaughan et Marcos Martin qui ne sont pas des inconnus dans l’univers des comics et de la Bande Dessiné.

 

Pour les amateurs du genre , cela feras un beau cadeau de Noël, à commander à de « vraie » librairie qui font du click and collect.

 

Laissez vos commentaires et impression,

Faite connaitre à vos amis et contact le site.

Merci d’avance

 

 

POUR UN PUBLIC AVERTI.

 

Résumé :

Ce récit inédit - situé dans la continuité de la série créée par Robert Kirkman - est le premier qu'il n'écrit pas. Il laisse les rênes à Brian K. Vaughan (Saga, Ex-Machina, Paper Girls) et à Marcos Martin au dessin.

Alors que l'épidémie explose aux Etats-Unis, et que Rick Grimes tente de retrouver sa famille et de se construire un avenir, son frère - Jeffrey - se trouve en Europe, à Barcelone, plus exactement. Il va devoir tenter de survivre, aidé de Claudia, une jeune catalane qui a très vite pris la mesure des événements dramatiques auxquels ils sont confrontés. Ce récit est complété par un sketchbook.

Scénariste

Brian K. Vaughan

Brian K. Vaughan est un scénariste de comics américain réputé pour ses intrigues novatrices et rafraîchissantes, avec une caractérisation des personnages et des cliffhangers très réussi. Brian K. Vaughan a été révélé par la série Y, le dernier homme (Y, The Last Man) créée avec Pia Guerrera et publiée sous le label Vertigo de DC Comics.

Fort de ce succès, il a été recruté par Marvel lors du lancement de sa ligne Tsunami, censée surfer sur la vague manga, pour lancer les séries Mystique et Runaways. Mystique, mutante métamorphe, ennemie des X-Men, sera traitée comme une série d’espionnage (en phase avec l’engouement pour des séries télé comme Alias) profitant du coté ambiguë du personnage. Brian commencera avec le dessinateur Jorge Lucas (jusqu’à l’épisode 6 US), puis Michael Ryan, avant de laisser la main à Sean Mc Keever et Manuel Garcia qui achèveront la série.

Runaways, elle, est une création avec Adrian Alphona, qui raconte de l’histoire d’un groupe d’adolescents qui fuient leurs parents criminels. Le traitement est plus que rafraîchissant, mais, malgré un succès critique, la série ne trouvera pas son public.

Elle a été relancée récemment sous de meilleurs auspices. À côté de ces activités pour Marvel Comics, le scénariste a développé avec le dessinateur Tony Harris, la série Ex Machina, qui raconte les péripéties d’un ex-super-héros devenu maire de New York. Il est actuellement, et pour quelques numéros encore, le scénariste de Ultimate X-Men, un des titres phares de Marvel qui revisite les aventures des célèbres mutants. Les travaux recensés ici ses plus connus, mais Vaughan a contribué à de nombreux comics, sans parler des projets à venir. Il a rejoint l’équipe des scénaristes de la série Lost.

Brian K. Vaughan a reçu un nombre
record de distinctions, avec 14 Eisner Awards,
14 Harvey Awards et 1 Hugo Awards.

.

 

Illustrateur

Marcos Martin

Marcos Martín est un dessinateur connu pour son travail sur "Amazing Spider-Man" et "Daredevil", mais il a également dessiné "Batgirl", "Doctor Strange" et "Captain America". Martín se distingue par son élégance et son éclat avec un œil de conteur et un beau graphisme pour la conception des couvertures. Depuis 2008 il a également ajouté l'usage habituel avec des solutions graphiques inhabituelles, ce qui lui a valu trois nominations aux Eisner Award en 2012 .


Marcos Martin est le lauréat de 2 Eisner Awards et de 2 Harvey Awards.

Coloriste

Marcos Martin

INFORMATIONS SUR L'ALBUM

 

Série Walking dead

Collection Contrebande

EAN 9782413039594

Dimensions 19.2  x 28.5  x  1.6  cm

Nombre de pages 72

Découvrez tout l'univers du comics culte !

Vous connaissez la série TV ? Mais tout a commencé avec la BD culte ! Le monde tel que nous le connaissions n'existe plus. La Terre, ravagée par une mystérieuse épidémie, est devenue un cimetière à ciel ouvert. Pire, les morts ne meurent plus et errent à la recherche des derniers humains pour s'en repaître.

Walking Dead - L'Étranger et Le Retour de Negan
Walking Dead - L'Étranger et Le Retour de Negan

Voir les commentaires

programmation du second Week-end du fantastique

La  programmation du second Week-end

du fantastique enfin dévoilée !

Le deuxième Week-end du fantastique, organisé par le Festival européen du film fantastique de Strasbourg du 30 octobre au 1er novembre, dévoile une programmation audacieuse de nouvelles productions de films de genre, qui proviennent des États-Unis, du Canada, de la France, du Royaume-Uni ou encore d’Indonésie. Vous découvrirez des histoires variées sur la lycanthropie ou les insectes, la ferveur religieuse, une comédie gore ou encore un récit d’horreur moderne tiré de légendes populaires javanaises, entre autres. Certains films invitent à réfléchir sur les sociétés au sein desquelles nous vivons. Nous vous proposons aussi une rétrospective de films peu connus du studio Hammer, produits dans les années 1970.

 FILMS DES ETATS-UNIS

Clin d’œil aux extravagances du cinéma d’exploitation des années 1980, Cyst, réalisé par Tyler Russel, est une comédie d’horreur sur un kyste géant doté d’un œil qui se lance dans une folie meurtrière au sein d’un hôpital.

 L'inquiétant et cynique Honeydew de Devereux Milbern dépeint la détresse d'un jeune couple retenu prisonnier dans une étrange maison familiale. Une version revisitée de Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper.

  Le premier long métrage de Jonathan Cuartas, My Heart Can't Beat Unless You Tell It To, raconte le poids insoutenable des obligations familiales. Ici, un frère et une sœur doivent commettre des meurtres "thérapeutiques" pour sauver leur petit frère fragile qui se nourrit de sang humain.

Mention spéciale du jury, Tribeca 2020.

Rent-a-Pal de Jon Stevenson aborde la solitude d'un fils dévoué, dont la vie est consacrée aux soins de sa mère démente. Incapable de trouver l'amour, il se lie d’amitié avec un personnage terrifiant avec qui il communique au travers d'une cassette VHS. Une chronique mélancolique de la solitude, terreau fertile où explose la violence.

 VFW de Joe Begos rend hommage aux films de genre des années 1980, de John Carpenter à John McTiernan. Un film de siège où des vétérans de l’armée américaine se réunissent pour sauver une jeune femme d'une horde de junkies enragés, avec des vétérans du cinéma haut en couleurs.

FILM DU CANADA

  The Oak Room de Cody Calahan est un thriller néo-noir brillamment construit, dont la narration se conçoit comme une mise en abyme. Le film est une imbrication d’histoires racontées par chaque personnage, façonnant un récit tissé de mensonges, de trahisons, de quiproquos et de violence.

FILMS DU ROYAUME-UNI

 Gatecrash de Lawrence Gough est un thriller psychologique à huis clos portant sur un étrange délit de fuite, un policier gênant et une victime étrangement bienveillante. Suspense maximal garanti.

Saint Maud, premier film de la réalisatrice Rose Glass, est l'histoire glaciale et effrayante d'une infirmière en soins palliatifs, qui, en proie à une ferveur religieuse, suit les instructions de Dieu pour sauver l'âme de sa patiente. 

 FILM D'INDONÉSIE

Impetigore de Joko Anwar mêle légendes folkloriques javanaises et horreur contemporaine dans le récit vertigineux d'une jeune citadine qui découvre ses origines : un village maudit ancré dans le passé.

 

FILMS DE FRANCE

En provenance de France, deux films forts qui abordent des préoccupations sociales et économiques par le prisme du fantastique :

 Teddy, de Ludovic et Zoran Boukherma, raconte l'histoire touchante d'un inadapté social. Son statut de marginal dans une région montagneuse n’offre pas d’autre exutoire que de donner libre cours à son étrange fascination pour une bête meurtrière.

Sélection officielle, Cannes 2020.

Le thriller agricole La Nuée, de Just Philippot, suit le combat d'une femme qui élève des sauterelles comestibles dans un milieu hostile. Lorsqu'elle engraisse ses sauterelles avec du sang pour augmenter sa productivité, une ambition destructrice et obsessionnelle s’empare d’elle.

Sélection de la Semaine de la critique, Cannes 2020.

RÉTROSPECTIVE - HAMMER 70s

RÉTROSPECTIVE - HAMMER 70s

RÉTROSPECTIVE - HAMMER 70s

Pour un voyage des plus plaisants dans les classiques du passé, notre rétrospective Hammer 70s vous propose sept films peu connus des studios de la Hammer. Produits dans les années 1970, période marquée par des changements sociaux et l'émergence de nouvelles normes dans la société britannique, les films du légendaire studio anglais n’étaient plus vraiment choquants et leur caractère avant-gardiste déclinait. Pour y remédier, ils se tournèrent vers des films plus modernes, plus ouvertement érotiques et plus violents encore, réalisés par une nouvelle génération de cinéastes de La Hammer, comme Roy Ward Baker, Jimmy Sangster et Peter Sykes, pour n'en citer que quelques-uns.

  (Communiqué de presse)

 

Laissez vos commentaires,

et abonnez-vous aux newletters.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog