Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>

Articles avec #litterature

Couverture: The golden Age, Arnaud Martin

Couverture: The golden Age, Arnaud Martin

Les Démoniaques

&

autres textes de

Christophe Lartas

 

Nous avions déjà eu l’occasion de déjà eu l’occasion de chroniquer les livres de Christophe Lartas, les œuvres de Christophe LARTAS (voir lien ci-dessous). Son dernier ouvrage son dernier recueil de nouveaux fantastiques intitulés Les Démoniaques & autres textes.

 

Plus accessible que les précédents sans doute, il réunit 22 textes noirs et singuliers, mêlant contes étranges ou horrifiques, nouvelle dystopique et récits philosophiques.

 

Régnant sur une société à l’agonie où prédominent l’injustice et la destruction, les Démoniaques sont les incontestables Seigneurs de ce monde — mais à quel prix ? Cette nouvelle dystopique saisissante nous plonge dans une métropole infernale, en tout point étouffante, où la survie même constitue un acte de résistance. 

 

Autour de ce texte d’une force certaine s’agencent deux livres : le premier, « Chimères et cauchemars », renferme des contes dédiés à l’étrange et au fantastique, tandis que le second, « Chemins vers rien », propose plusieurs courts récits philosophiques au ton volontiers acerbe.

 

Réunissant 22 textes noirs et singuliers, Les Démoniaques & autres textes est un recueil à dominante fantastique qui témoigne une nouvelle fois de l’originalité et du style de Christophe Lartas.

 

Un extrait de la nouvelle principale du recueil est disponible ci-dessous en PDF.

 

Les Démoniaques & autres textes de Christophe Lartas

Publié par les  Editions de l'Abat-Jour

Nouvelles fantastiques.

212 pages

ISBN : 979-10-90106-59-8

 Format 20 x 13 cm

papier bouffant ivoire

Editions l’abat-jour

15 euros.

 

(Communiqué de presse)

Les Démoniaques &amp; autres textes de Christophe Lartas

Extrait en téléchargement légal et gratuit

Voir les commentaires

KEPLER 62
KEPLER 62

KEPLER 62

KEPLER 62

Timo Parvela

PASI PITKÄNEN

Bjorn SORTLAND

 

Cette série en est déjà au tome 4 sur les 5 prévue.

 

Il s’agit d’une série de science-fiction, se déroulant dans l’espace, sur des planètes inconnues.

 

Plus destiné à des garçons d’une dizaine d’années qu’à des filles aussi bien par la thématique, la forme d’écriture, et les dessins. Les couleurs et le noir,  un univers proche des jeux vidéo, font de cette série une série d’actualité.

 

Des textes courts encouragent la lecture de jeunes lecteurs qui pourrait se lasser rapidement

 

À propos de ces derniers, les couleurs vives et constatées sont particulièrement aimées des jeunes.

 

Si votre enfant à manquer  les premiers numéros, procurez-les-vous auprès de votre libraire ou des plates –formes numériques pour les commander.

 

 

Pour 10 ans et plus

 

Résumé de la série :

Embarquez pour une grande aventure dans l'espace !

La suite d’une série de 6 tomes

Des romans graphiques en couleurs mêlant science-fiction et aventure, où l’illustration occupe une place importante.

 

3-Le voyage

Les vaisseaux spatiaux sont prêts à partir. À bord, ils sont 12 enfants, et il n’y aura pas de retour. Ari, Joni et Marie embarquent ensemble dans des capsules qui les maintiendront endormis le temps du voyage.

Mais Marie et Ari sont réveillés bien avant d’être arrivés. C’est le signe qu’un danger est imminent…

 

4-Les pionniers

Marie, Ari, Joni et les autres enfants ont atteint leur but. Les voici arrivés sur la planète Kepler-62e. Mais à peine installés, ils doivent faire face à de nouvelles menaces : l’un des enfants tombe gravement malade, et ils rencontrent de mystérieuses créatures. Sont-elles amicales… ou hostiles ?

 

14 x 21 cm

160 et 128 pages

12,95 € et 11,95 €

 

Biographie des auteurs :

Timo Parvela

En 1983, Timo Parvela obtient son baccalauréat. En 1988, il reçoit son bachelor en sciences de l'éducation de l'université de Jyväskylä. De 1988 à 1990 il est directeur de l'école élémentaire de Tupamäki à Petäjävesi et de 1990 à 1991 il est professeur de l'école primaire de Tyyppälä dans la municipalité rurale de Jyväskylä. De 1992 à 1996, il enseigne à l'école primaire d'Aarnivalkea (fi) d'Espoo. Depuis 1996, Timo Parvela est écrivain indépendant.

 

 

PASI PITKÄNEN

Pasi Pitkänen, né en 1984, est un jeune illustrateur finlandais. Il compte déjà plusieurs albums et livres de jeunesse à son actif, dont certains ont été primés. Il travaille par ailleurs dans l'animation.

 

Bjorn SORTLAND

Bjorn SORTLAND est né le 1 mai 1968 Bergen, dans le Sunnhordland.

 

Bjørn Sortland est considéré comme l’auteur norvégien le plus prolifique en matière de littérature jeunesse.

 

BIBLIOGRAPHIE

12 Choses à faire avant la fin du monde (Thierry Magnier, 2006)

Mystère à Venise (Oslo, 2008)

La minute de vérité (Bayard, 2015)

Voir les commentaires

Illustration: Jean-Félix Lyon

Illustration: Jean-Félix Lyon

Le Tombeau des Patriarches

Muriel Carchon

 

Le changement climatique, la physique quantique, l’intelligence artificielle et la biotechnologie sont au cœur de cet ouvrage.  Ce Récit d'événements fictifs à partir d'un point de départ historique, en l’occurrence la dégradation de notre environnement, et la développent de plus en plus important de l’intelligence artificielle.

 

Dans un univers ou les machines règnes sur la « cité », les humains rejeter dans les sous-sols avec l’armée de l’ombre une sorte de Lumpenprolétariat de 2188. 

 

XXL est l’intelligence qui régente désormais toute la planète, les humains non plus d’avenir, mais ce n’est pas ce que pense quatre d’entre eux : Mnémosyne, Xyan, Siloé et Rahm parvenir à sauver l’humanité, peut-être même d’elle-même est leur   leitmotiv.

 

Les éditions « Rivière Banche » nous permettent de découvrir ou redécouvrir des auteurs rares, au côté des « stars » de la Science-fiction.

 

Je vous recommande fortement de lire cet œuvre.

 

Pensez à laisser des commentaires.

Inscrivez-vous pour être sûr de ne rien manquer

abonnez-vous  à notre newsletter,

via le bouton « Abonnez-vous »

 

À la fin de cet article vous trouverez un extrait de cet ouvrage en téléchargement gratuit et légal.

Remerciement à Philippe Ward.

 

Hors-Collection 61.

Le Tombeau des Patriarches

ISBN-13: 978-1-61227-866-7

232 pages - 20 euros

Editions Riviere blanche

Couverture: Jean-Félix Lyon

 

Ils avaient pris pour habitude de se retrouver dans les entrepôts frigorifiques des Abattoirs de la ville. Chacun partait de chez lui, et après de multiples détours, arrivait dans ce quartier déserté depuis fort longtemps. A dire vrai, ils étaient de moins en moins nombreux à s'éloigner autant du cœur de La Cité. Ils y accédaient par d'anciens tunnels abandonnés, qui n'étaient plus utilisés pour le transport depuis plusieurs décennies.

 

 

 

En 2188, XXL domine la planète. La Terre appartient désormais aux Machines. Rares sont les hommes libres. Dans La Cité règne un ordre parfait. Le Centre de Remise en Forme, le Réservoir et le Tombeau des Patriarches rythment l'existence. En bas, dans les entrailles de la Terre, l’Armée de l’Ombre survit au pire… Dans ce monde déshumanisé, des résistants : Mnémosyne, Rahmi, Silhoé et Xyan portent en secret un rêve fou. Héritiers du Savoir, gardiens de la Sagesse et de l’antique Tradition, ces survivants encore humains parviendront-ils à vaincre la barbarie ?

 

 Biographie de l’auteure :

Muriel Carchon est née en Algérie en 1953. Pour échapper à la cruelle réalité de son exil, elle se réfugie dans le monde des livres.

 

Quand elle perd son frère, son mari (auteur de polars) Yves Carchon lui propose de coécrire un roman historique sur le peuplement de l'Algérie en 1848.

 

C'est le déclic, elle relève le défi : se lancer dans l'écriture sur la distance d'un roman.

 

Ils écrivent Les Volontaires de la Nouvelle France en 2013 et une suite, réclamée par les lecteurs, Les Moissons de l'Exil en 2014 couronné par le Prix du roman de Mazamet 2015.

 

Elle se lance enfin en solitaire dans un roman d'initiation d'un jeune garçon sur fond d'aventures au 19ème siècle : Croire en son destin et oser le vivre en décembre 2015 qui obtient le 1er Prix Littéraire de la ville de Figeac 2017.

 

CHAPITRE PREMIER 2188 — La Cité

Voir les commentaires

Le marchand de sable Gaia ALEXIA

Le marchand de sable

Gaia ALEXIA

LA ROMANCE FANTASTIQUE

LA PLUS ATTENDUE DE L’ÉTÉ !

 

DÉJÀ 2 MILLIONS DE LECTEURS CONQUIS ! sur Wattpad.

 

Nola Nott a tellement dû croire à la légende du Marchand de sable lorsqu’elle était enfant que des années plus tard, il hante ses cauchemars. Précédé de papillons rouge sang et semant du sable derrière lui, Nola le sent, il n’attend qu’une chose : s’en prendre à elle.

 

Pour l’éviter, elle se plonge dans ses cours jusque tard dans la nuit, notamment dans ceux de mythologie nordique, cette matière qui lui donne tant de fil à retordre.

 

Tant qu’elle est réveillée, tout va bien pour Nola, mais que se passerait-il si rêve et réalité se confondaient et que l’homme de ses cauchemars apparaissait au détour d’une rue ?

 

Peut-on tomber amoureuse de son pire cauchemar ?

Aux heures les plus sombres, se joue une course poursuite digne de la  cavalcade de la lune en pleine nuit.

 

17 euros

130 x 205 mm

TOME 1 : déjà parut.

 

 

TOME 2 : parution le  27 JUIN

 

Le marchand de sable – tome 2

Alexia Gaia

 

DÉTAILS

Mane, alias le Marchand de sable, a fait voler en éclats toutes les certitudes de Nola. Passant des rêves à la réalité, l’homme qui hantait ses cauchemars lui a révélé l’existence d’un monde peuplé de dieux aux pouvoirs incroyables. Un monde dans lequel elle aurait été la déesse de la nuit et lui celui de la lune. Un monde où ils se seraient aimés avant qu’elle ne le trahisse…

 

Alors qu’ils succombent de nouveau et que Mane choisit d’oublier sa haine, il pourrait voir ses espoirs se briser et son coeur avec. Sera-t-il suffisamment fort pour supporter les nouvelles épreuves ou laissera-t-il son âme s’obscurcir davantage ?

 

Et si derrière l’histoire d’amour de Mane et Nola se cachait des enjeux qui les dépassent ?

 

Après les succès d’Adopted Love et de Baby Random, Gaïa Alexia revient avec une série transcendant les codes de la New Romance. Elle y embarque ses lecteurs dans un territoire où mystère et attirance ne font qu’un, au coeur des mythes nordiques.

 

La success-story de la GAIA ALEXIA.

Adopted Love : meilleure vente de la collection Hugo Poche.

* Lauréate du concours « Au masculin » sur Fyctia pour Adopted Love avec plus d’1,8 million de lectures.

 

+ 100 000 ventes de ses séries précédentes (Adopted Love et Baby Random).

 

L’auteure :

À l’instar de sa génération, Gaïa Alexia est ultra connectée à sa communauté qui la porte vers la victoire lors d’un concours d’écriture sur Fyctia, puis vers sa première publication en librairie.

 

Le Marchand de sable est un défi qu’elle se lance : créer un univers fantastique tout en gardant l’authenticité des codes de la romance qui a fait son succès.

 

Communiqué de presse

Le marchand de sable Gaia ALEXIA

Voir les commentaires

Christine Barsi – SolAs
L'auteure

L'auteure

Christine Barsi – SolAs

 

 

Présentez-nous votre ouvrage

 

SolAs est un roman de science-fiction, mon cinquième roman publié par 5 Sens Éditions à ce jour.

Une mission sur un astéroïde, porteur des précieux champs de plasma, amène une astrophysicienne à découvrir les particularités intrinsèques de l’essence plasmatique stellaire et à y appréhender les signes d’une humanité que personne ne soupçonne. Lorsque la relation singulière qui la lie à l’un des membres de son équipe s’engage dans une direction inattendue, elle devra assumer ses choix et oublier ce qu’elle est pour l’accueillir.

C'est au cœur de l'astéroïde SolAs, ainsi que sur Origine, que se jouera le final alors que les grandes variations climatiques ont bouleversé l'équilibre des puissances en place et fait des terres canadaskiennes ainsi qu'étatsuniennes, une sorte de mausolée vivant, et que l'Eurafrique connaît dorénavant le froid et la glace.  Le périple qui entraînera Maylis jusqu'au bout du monde l'entraînera également au-delà d'une position sans retour, où elle devra choisir entre une humanité en perdition et un nouvel horizon plus périlleux encore. Mais qu'a-t-elle concouru à amener sur Origine ?

 

Avez-vous un sujet de prédilection ?

 

Sous couvert d’une passion qui va à l’encontre de toute éthique apparente, l’histoire traite des flux de conscience énergétique, de l’énergie pensante et de la création de la vie sous forme d’entités…  notamment dans le creuset d'un bâtiment d'astrophysique.

Dans ce livre, ce qui m’a importé, c’est aborder des sujets d’actualités scientifiques et techniques tels l’astrophysique et l’énergie plasma, cette fameuse essence plasmatique, l’exobiologie, les astéroïdes et leur gestion, les entités aliens, les techniques de laser et de générateurs de particules, la génétique mais également l’extraction minière. Comme généralement chez moi, je confronte ces thèmes à la nuisance, cette fois, non plus des grands lobbies pharmaceutiques ou des laboratoires ayant pignon sur rue mais de celle de l’industrie minière et astéroïdique.

 

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

 

L’amour franchit toutes les barrières, transcende les êtres au-delà de ce qu’ils peuvent appréhender.

Les voies de la création sont infinies, tant dans le domaine des arts que dans celui des sciences et de la spiritualité. Dans leur plénitude, elles enfantent d’innombrables formes dont l’émergence amène autant d’êtres à notre image… ou pas.

 

Pourriez-vous nous citer quelques passages de SolAs ?

 

En voici un premier :

 « Le chant du Métal : « Le métal qui draine toute l’attention des grands lobbies n’incarne déjà  plus qu’un matériau sur le déclin. Il maintient son illusion tel un magicien ou un automate, mais à terme, sa source se tarit tandis que sa déchéance n’est plus qu’une notion de temps ultime. »

…Khal Sihlen évaluait d’un air méfiant le métal qui se convulsait derrière la paroi de bioverre épais qui assurait leur sécurité. Sans qu’il comprenne comment c’était arrivé, ils avaient perdu le contrôle de ce secteur. À l’une des étapes du processus, mais laquelle ? Il pouvait voir le roboïde, en charge des opérations, figé le long de la citerne d’acier trempé, sa coque à l’épreuve des miasmes acides et des explosifs à forte charge avait été démantelée ; une lèpre inconnue le rongeait à un rythme déroutant. Près de lui, au sol, Warrhaen était tombé. Au travers de la visière du casque, il avait l’air mal en point et le métal paraissait attiré par son immobilité ; un métal si particulier. Depuis son axe d’observation, Khal jeta un coup d’œil derrière lui, au-delà du périmètre sécuritaire ; comme lui, les scientifiques ne comprenaient pas. Affolés, ils tentaient d’isoler la zone afin de la placer en quarantaine…

 

En voici un second :

…Si l’année de sa mise en orbite, l’ancrage satellitaire du corps spatial avait causé beaucoup de bruits et amené un développement accru de l’intérêt général pour tout ce qui touchait de près ou de loin à l’astrophysique et l’astronomie, les deux années suivantes avaient vu étouffer dans l’œuf les discours plus ou moins cohérents des experts. À croire que l’on voulait que les foules oublient l’évènement, pour mieux inciter le corps scientifique à œuvrer dans les coulisses, comme à son habitude. Aujourd’hui, alors que Maylis allait sur ses vingt-trois ans, la presse à sensation ne laissait filer que quelques bribes à intervalles irréguliers, alors même que PlasmAtal, l’une des plus grosses entreprises industrielles implantées en Eurafrique et en Ruschin, avait investi le corps stellaire et installé son site d’exploitation après en avoir obtenu la licence adéquate, auprès des autorités compétentes. Dans les revues scientifiques et dans les quelques rares articles qui abordaient le sujet de l’astéroïde et du type de production que l’on y effectuait, il était question d’un plasma métalloïdique aux propriétés fascinantes, mais les précisions s’arrêtaient là. Pourtant, la jeune femme devinait qu’il y avait davantage que ce que les infos distillaient par doses infinitésimales…

 

À quels lecteurs s’adresse votre ouvrage ?

 

Mon ouvrage s’adresse à tous ceux qui s’intéressent aux mystères occultes, aux problématiques actuelles de l’éthique de la manipulation du génome, de la préservation des ressources naturelles, à ceux qui aiment ce monde et ces composantes, les grandes forêts, tout en étant amateurs de belles lignes et de réflexions sur l’existence que je glisse régulièrement dans mes romans. Ce livre mêle de manière équilibrée la science, la technique, les conflits entre races et la passion irrépressible d’un être pour un autre. Il s’adresse aux amoureux de la science comme aux amoureux des belles histoires d’amour.

 

Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

 

En ce milieu d’année 2019, je suis sur la rédaction du tome 3 de Déviance, ma romance vampirique. Dans le même temps, j’attends les résultats de la soumission du tome 2. Je nourris également un autre gros projet de SF pesant plus de mille cinq cents pages qu’il va falloir retravailler et réécrire — un très long travail en perspective.

Il va me falloir intensifier ma présence sur les salons du livre et cafés littéraires. En 2019, j’ai participé au salon du Livre et de la Bd sur Mennecy, organisé quelques séances de dédicaces au sein de mon centre commercial Auchan de Fontenay-sous-bois. Je cherche aussi à faire traduire l’un de mes livres, et j’aspire à ce que l’un de mes romans passe à la télé ou au ciné « Le grand cinéma » comme le clame Jacques Villeret dans « le Diner de Cons ». Toutes sortes d’idées me trottent dans la tête, et il faudra bien qu’elles trouvent un exutoire.

 

Avez-vous le sentiment d’avoir progresser dans votre univers de romancière ?

 

Eh bien oui ! Écrire ne suffit cependant pas, bien que je m’y adonne de manière de plus en plus intense au fil des années.

Alors je me suis confrontée à l’univers réel afin de réaliser ma première vidéo de présentation de l’auteure ainsi que de ses œuvres ; Gérard Confino au moyen du média « Planète Gaïa TV » m’en a donné l’opportunité et je l’en remercie.

De même, je sonde le Net à la recherche de groupes de science-fiction et de fantastique qui m’impliqueraient dans le domaine afin de me faire connaître et de connaître mieux les rouages de cet univers de la création et de l’édition. Dans ce cadre, j’ai intégré le cercle des passionnés de SF par le biais de leur réseau Facebook « Les Mercredis de la SF ». Ils m’ont ouverts d’autres horizons technologiques, à moi qui en suis fan. Ainsi la réalité augmentée, ainsi la Noosfère et le NooMuseum de Yann Minh, un vrai trésor de créativité dans lequel tout artiste aspire à s’immerger. Merci à toi Yann, pour ce précieux cadeau que tu nous fais.

 

Un dernier mot pour les lecteurs ?

 

J’aime écrire, une passion nécessaire pour un écrivain sans laquelle celui-ci n’irait pas au bout de son tout premier manuscrit. L’écriture se définit par la persévérance essentielle et la volonté tout aussi essentielle de parvenir à l’achèvement qui consacrera l’œuvre de l’artiste. L’existence d’un écrivain s’avère solitaire dans sa phase cruciale de l’écriture ; il lui faut l’affronter au quotidien ainsi qu’un ascète en quête de sagesse. Mais se rajoutant à ces performances, se tient celle d’amener à la vie ses personnages, de les faire évoluer au sein d’une histoire qui ne s’appréciera jamais que par la richesse du vécu de ces derniers.

Il m’arrive souvent de les trouver exigeants alors qu’ils m’entraînent dans leurs tribulations dont j’ai le sentiment de ne rien maîtriser, en dehors d’une certaine architecture dans le cadre du scénario.

Pour finir et comme chaque fois, je répèterais encore et encore la phrase que j’ai découverte il y a quelque temps, celle de George Bernard Shaw qui disait : « Vous voyez des choses et vous dites : « pourquoi ? » Mais moi je rêve de choses qui n’ont jamais existé, et je dis : « pourquoi pas ? » »

 

Vous trouverez ci-dessous le prologue et un extrait du roman en téléchargement gratuit et légal, remerciement  à l’auteure.

Voir les commentaires

Alain Damasio

Alain Damasio

ALAIN DAMASIO

 

À l’occasion de la sortie de son dernier roman, Les Furtifs, l’écrivain Alain Damasio vient passer un week-end à la Maison d’Ailleurs; l’occasion de parler littérature, science-fiction, écriture, société du contrôle et révolte!

 

Profitez du programme exceptionnel qui vous a été concocté par la Maison d’Ailleurs, en collaboration avec les éditions de La Volte.

 

Vendredi 14 juin 2019

18h30: Conférence « Apprivoiser le vivant: Les Furtifs ».

19h30: Apéritif dînatoire.

20h: Projection du film Strange Days (Kathryn Bigelow, 1995).

22h: Discussion entre Alain Damasio et le public.

 

Samedi 15 juin 2019

11h-13h: Séance de dédicaces du roman Les Furtifs, ainsi que de ses ouvrages précédents, à la boutique "Pop Invaders" (rue de la Plaine 13, à Yverdon-les-Bains); tous les ouvrages du romancier français seront en vente.

 

 16h30-18h30: Masterclass avec Alain Damasio sur la thématique « Écrire la révolte ».

 

Maison d’Ailleurs  ALAIN DAMASIO   Juin 2019

Voir les commentaires

Asylum  L’asile pour jeunes filles rebelles Emilie Autumn

Asylum

 L’asile pour jeunes filles rebelles

Emilie Autumn

(Traducteur: Arthur Desinge)

 

L’ouvrage est principalement écrit sous la forme d’un journal intime qu’Émilie Autumn trouve et soit fait écho à son sort, ce journal intime est celui d’un certaine Émilie qui raconte ce qui ce passe dans un manoir de l’Angleterre victorienne.

 

Chaque chapitre de ce cahier intime est très court une demi-page, voir juste une ligne.

 

Cela donne une écriture particulièrement vive, coupante comme un rasoir.

 

La dernière page invite les lecteurs à y écrire commence sa propre histoire, renvoyant ce même lecteur a utilisé les marges, est interlignée pour écrire le sien. 

 

L’auteure est une artiste complète ancienne violoniste de Love Machine, chanteuse, comédienne et romancière, Asylum est une œuvre très fortement autobiographique Émilie Autumn ayant fait à l’âge de 16 ans une semaine dans un hôpital psychiatrique.

 

Très dérangeant, cet ouvrage nous renvoie au plus profond de nos terreurs, de nos failles. Ainsi que ce que fut et ce qu’est encore souvent le traitement des gens « différents » par a psychiatrie. Vous êtes différents, vous êtes insoumis, vous ne devez pas être normal, il faut vous « soigner », les internements abusifs en Angleterre et en France sont bien connus, en France ils non jamais été aussi nombreux.

               

Elle a aussi évoqué le fait de faire de son ouvrage The Asylum for Wayward Victorian Girls une comédie musicale à Broadway Londres, mais il est également question d’une adaptation cinématographique de l’Asile pour jeunes filles rebelles.

 

Vous avez une idée sur qui

pourrait en être l’actrice principale?

Dites-le-nous dans les commentaires.

 

D’un style cyberpunk, cet ouvrage n’en est pas moins référencé à l’université d’Oxford à Londres pour son programme de psychologie.

 

 

L’auteur appelle les lectrices et les lecteurs

à exprimer leurs voix quelle juge essentielle ?

Profitez des commentaires de ce site pour le faire.

 

 

DÉTAILS

Violoniste à l’aube d’une belle carrière, Emilie souffre de troubles bipolaires. Après une tentative de suicide, elle est hospitalisée, puis internée dans un service psychiatrique. En dépit de ses protestations, la voici traitée comme une criminelle, gavée de médicaments, privée des libertés les plus élémentaires, coupée du monde. Et de surcroît, en butte au harcèlement du sinistre docteur Sharp. Pour ne pas basculer dans la folie, elle entreprend de consigner le quotidien de sa détention. Et découvre dans son petit carnet noir le message de détresse d’une jeune femme séquestrée dans un asile de fous de l’Angleterre victorienne. Une Emily qui lui ressemble en tous points. Une porte sur un autre monde s’est ouverte, un monde étrange où fleurissent les idylles entre détenues, où les spectres bruissent sous le papier peint, où des rats de haute éducation s’expriment dans une langue des plus châtiée. Réalité, ou divagations ?

 

(Texte de l’éditeur)

Fiche technique :

Format Broché

EAN 9782755640823

ISBN 978-2-7556-4082-3

Éditeur Hugo Roman

Date de publication 06/06/2019

Collection NOUVEAUX MONDES

Nombre de pages 421

Dimensions 22 x 14 x 3 cm

Poids 590 g

Date de publication: 06/06/2019

Collection : Nouveaux mondes

Prix papier: 21.00 €

Prix numérique: 12.99€

 

Biographie de l’auteur :

Emilie Autumn, née le 22 septembre 1979 à Malibu, est une chanteuse américaine. Elle joue du violon, classique et électrique ainsi que du piano. Elle est une artiste signée Trisol Record mais garde son indépendance grâce à son propre label, The Asylum Emporium (anciennement Traitor Record). L'artiste cultive son propre monde et son propre univers musical qu'elle appelle le « Violindustrial » (une contraction entre violin ('violon') et industrial ('industriel')) ou « Victoriandustrial » (une contraction entre Victorian ('victorien') et industrial ('industriel')).

 

Discographie

1997 : On A Day…

2001 : Chambermaid (EP)

2001 : By The Sword (EP)

2003 : Enchant

2006 : Opheliac (EP)

2006 : Opheliac

2006 : Your Sugar Sits Untouched (Poetry Book & CD)

2007 : Liar/Dead is the New Alive (EP)

2007 : Laced - Unlaced

2007 : A Bit O' This & That

2007 : Enchant (Réédition)

2008 : 4 O'Clock

2008 : Girls Just Wanna Have Fun & Bohemian Rhapsody (EP)

2009 : The Opheliac Companion (Behind The Scenes)

2010 : Opheliac (Deluxe Edition)

2012 : Fight Like A Girl

Voir les commentaires

© Couverture Holy Mane

© Couverture Holy Mane

Présences d’Esprits

N° 96

Printemps 2019

Le zine des mondes de l’imaginaire.

Littérature – BD –

Cinéma -TV –

Jeu – Illustration

 

Reflétant tous les aspects sont abordés, avec des entretiens des responsables de divers festivals et auteurs y participants. Si vous souhaitez un jour organiser une convention, festival  ou  salon, vous y trouverez de nombreuses informations qui pourraient vous être utiles.

 

Une liste de festival clôture ce dossier, il n’est pas  bien sûr exhaustifs (par exemple le Bloody Week-end ne si trouve pas), mais cela est surement une mission impossible, au vu du nombre d’initiatives existantes dans le genre de l’imaginaire. J’ai entendu dire un jour que la France (dans tous les domaines de la culture et pas seulement de l’imaginaire) était au le pays au monde avec le plus des festivals et autres salon au monde, information a vérifié bien sûr.

 

Laissez en utilisant les commentaires du site, les initiatives que vous connaissez dans les genres de l’imaginaire, même et surtout les plus petites qui non pas forcément un grand écho dans les médias.

 

Dans quelque temps nous publierons une liste  à partir de vos commentaires et de diverses sources.

 

Limitez-vous aux initiatives françaises, sinon le site n’y suffira pas.

 

Un article publié dans la rubrique « BURGER et SHUSI » sur les dragons dans les comics, vous donneront surement envie de lire ou relire le N° 83 de « Présences d’esprit » que vous pouvez commander sur le site de l’association et qui publiez tout un dossier sur le sujet.

 

Un entretien avec Raptor Jésus, vous  dévoileras ce personnage haut en couleur, un label encore méconnu et que jugement cet entretien « avec le mec qui est derrière l’ordinateur »

 

L’auteure Nathalie Vidalinc sur les flancs du Machu Picchu au Pérou  y publie une nouvelle inédite « Un commerce éternel, histoire d’une dynastie inaltérable», je ne vous en dirais pas plus, parler d’une nouvelle de trois pages et demie, même peu serait spolier.

 

Un entretien avec la dessinatrice de la couverture Holy Mane est publié en 2 et 3 pages de couvertures.

Voir les commentaires

CaCesthesia de Guy Kermen,

CaCesthesia

de Guy Kermen,

aux éditions

« Les Ombres d'Élyranthe »

 

Présentation de l'éditeur :

 

"Températures idéales pour déterrer un cadavre. En tout cas, ce sera plus facile que la dernière fois. Se laver les mains lui repose l'esprit. Frotte les paumes et la tranche de bas en haut, le contour des poignets. Contemple la mousse savonneuse avec béatitude. Puis rince ses mains trapues d'homme rustre dans une bassine d'eau brûlante." Des récipients du péché, extrait. Trente-et-un récits pour découvrir toute l'horreur cachée derrière nos façades.

Qu'elle soit fantastique, futuriste ou bien ancrée dans nos réalités, elle se niche partout, prête à surgir et à nous happer. Trente-et-une façons de côtoyer la mort en compagnie de monstres de légendes, de personnalités illustres, ou de quidams banals. Trente-et-une visions sans aucune illusion. Des années de lecture et de cinéma de genre ont profondément marqué le style de Guy Kermen, le poussant au fil du temps vers une écriture sèche, directe, qui frappe en plein coeur et vous emporte avec elle dans les tréfonds de l'âme humaine.

 
Cacesthesia : sensation morbide. Et vous ? Comment vous sentirez-vous au bout de cette descente en enfer ?

Article :

Troisième parution pour la jeune maison d'édition franco-belge, avec le second membre fondateur du forum « L'Écritoire des Ombres », Guy Kermen. Sous divers pseudonymes, Guy Kermen a publié trois romans, «Bayou » et « Night Stalker » aux défuntes mais déjà mythiques éditions « Trash », puis « Héca-Tomb » chez Zone 52, ce qui signifie que le monsieur n'en est pas à son coup d'essai, ni qu'il fait dans la dentelle !

 

Derrière ce titre intrigant se cache un recueil de  trente-et-un courts récits, qui résument la carrière littéraire d'un auteur aux multiples visages. Nous découvrons donc un grand nombre de nouvelles qui touchent un petit peu tous les genres, à condition qu'ils soient « mauvais » : le fantastique, la science-fiction, l'horreur le thriller ou l'épouvante. Il s'agit d'une promenade – éprouvante parfois – à travers des thématiques variées : un soupçon de science-fiction, une touche de Gore, une grosse louche d'épouvante et de terreur, le tout macéré dans un fantastique de bon goût. Mais on sent que les petits préférés de Guy Kermen restent les tueurs en séries, qui a déjà évoqués dans « Night Stalker », et dont il ne semble pas se lasser.

 

Cet auteur n'a pas son pareil pour se glisser dans l'esprit malade des assassins compulsifs, et je gage que, dans sa bibliothèque, les biographies de John Wayne Gacy, de l'étrangleur de Boston ou de Edward Gein sont plus consultées que celles de Gandhi ou de mère Thérésa... Fasciné par les États-Unis et admirateur de Stephen King, Guy Kermen explore souvent les aspects les moins reluisants de ce pays, et nous propose des rencontres avec des spécimens d'humanité peu fréquentables. Mais là où l'auteur à succès du Maine tartine des centaines de pages parfois inutiles, parfois étouffantes, souvent bourratives, Kermen brosse des instantanés rapides, des « flashes » brefs et percutants, aptes à créer le malaise chez le lecteur. Ces petits portraits de tueurs, ces courtes incursions sur les « territoires de l'inquiétude » du fantastique sont autant de coups de projecteur sur une autre face de la réalité, et l'accumulation de ces éclairages  suffit à créer un style propre.

 

Le style, parlons-en. Guy Kermen sait raconter une histoire, et en peu de mot, ce qui se révèle bien plus difficile, en définitive, que de s'étaler dans de longues descriptions introspectives. En quelques phrases sobres et rythmées, il parvient souvent à installer une atmosphère trouble, malsaine. Ces ambiances, cette ambiguïté entre réalisme et surnaturel sont l'essence du fantastique, loin de certains effets grand-guignolesques à la mode de nos jours.

 

C'est donc une bonne initiative des « Ombres d'Élyranthe » d'avoir œuvré pour que ces nouvelles sortent des forums Internet où elles étaient archivées pour être diffusées plus largement, en espérant qu'elles trouvent un public avide de vrai fantastique. 

 

Serge Rollet

Voir les commentaires

AOC 52

AOC 52

Aventures Oniriques et Compagnie

Nouvelles – Articles sur l’écriture –

Bandes dessinées –

Science-fiction – Fantasy - Fantastique 

 

Et oui déjà 52 numéros de votre revue des genres de l’imaginaire préférée.

Déjà je veux rendre hommage a ceux et celles qui anime la revue et plus largement le Club Présences d’Esprits dont sait une des deux publications avec le fanzine « Présences d’Esprits ».

 

Une nouvelle fois cinq nouvelles vous sont offertes pour votre plus grand plaisir.

 

Vous passerez d’une émotion à l’autre avec cette sélection : cynisme, frissons terrifiques, rêve et indignation.

 

La couverture de ce numéro a été réalisée par l’artiste portugais Andréas Rocha.

 

Habituer des illustrations de fantasy dans un format panoramique, pour AOC 52 il réalise une de ses incursions dans la science-fiction a notre grand bonheur je dois dire.

 

Comme toujours, je ne serais que vous recommander de rejoindre notre club et de vous abonnez à AOC et Présences d’Esprits.

 

Laissez vos commentaires,

vos impressions dans les commentaires de ce site.

 

Abonnez-vous à la newsletter,

via le bouton « abonnez-vous »

 

 

AOC 52

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog