Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>

Articles avec #prix

Marché International du Film Classique

Marché International du Film Classique

 

 

En parallèle du Festival Lumière 2017 se déroulera le 5e Marché international du Film Classique.

 

Ce marché réservé aux professionnels à un très riche programme.

 

Vous trouverez en fichier téléchargeable en bas de page le « Guide du MIFC 2017 »

 

Concernant le Festival Lumière, que nous couvrons comme chaque année, vous trouverez sur notre site régulièrement des articles, entretiens…

Voir les commentaires

PRIX LITTÉRAIRE du NET

 Quinzième édition en 2017

du PRIX LITTÉRAIRE du NET

 

 

Quinzième édition en 2017 du PRIX LITTÉRAIRE du NET, ouvert à l'ensemble des œuvres publiées en langue francophone durant l'année 2017. Publication PAPIER et/ou NUMÉRIQUE.

 

 Introduction de présentation :

 Le premier prix littéraire de l’année, attribué pour la première fois le 1er janvier 2004 à la première seconde sur le site salondulivre.net (décerné à une oeuvre francophone publiée en 2003), récompense chaque année une oeuvre publiée l'année précédente, ancrée dans l’époque actuelle (forme au choix : roman, essai, nouvelle, poésie, théâtre... )

 

Le PRIX www.salondulivre.net 2014 avait marqué une évolution logique : les oeuvres 100% numériques étaient acceptées. Le livre lauréat fut pourtant 100% papier ! Que votre oeuvre soit publiée en papier et/ou numérique, elle peut prétendre à ce prix littéraire.

 

 

Règlement

 

 

1) Le PRIX http://www.salondulivre.net 2018 est attribué par l’association ternoise.com pour le compte du site http://www.salondulivre.net à une oeuvre francophone publiée en 2017.

 

2) Le PRIX http://www.salondulivre.net sera décerné le 1er janvier 2018 à la première seconde (faisant de lui le premier prix littéraire de l’année).

 

3) Pour participer, envoyez :

 

Pour les oeuvres publiées exclusivement en papier : - 2 exemplaires du livre.

 

Pour les oeuvres publiées en papier et en numérique : - 2 exemplaires du livre en papier.

 

Pour les oeuvres publiées exclusivement en numérique : - 2 CDs. Sur chaque CD devront figurer 3 fichiers : le livre au format PDF, le livre au format ePub, le livre au format Mobipocket (Kindle). Aucun DRM (ni autre système de verrouillage) ne devra entraver la lecture de ces fichiers. Les tatouages sont autorisés.

 

 4) Pour participer, envoyez également :

 - une biographie (ou / et dossier de presse)

 - une lettre datée et signée de l’auteur « je nom / prénom / adresse / téléphone / mail... souhaite participer au PRIX http://www.salondulivre.net attribué par l’association ternoise.com »

 

avant 1er décembre 2017

à Jean-Luc Petit - BP 17 - 46800 MONTCUQ en QUERCY BLANC

 

Si la sortie du livre PAPIER est prévue en décembre 2017, vous pouvez envoyer 2 CD de la maquette (avec les formats définis au point 3 pour les livres 100% numériques) en vous engageant à fournir les 2 livres à l’adresse ci-dessus avant le 25 décembre 2017.

 

 5) Le jury sera présidé par Stéphane TERDREAM, sa décision sera sans appel. Aucun membre du jury ne peut naturellement proposer une oeuvre à ce prix littéraire. Aucun membre de l'association organisatrice ou de toute structure partenaire ne peut naturellement proposer une oeuvre à ce prix littéraire.

 

6) Premier prix : 200 euros et une promotion sur l'ensemble du réseau ternoise.net dont une interview pour Le webzine Gratuit.

 

7) Aucun document envoyé ne sera retourné.

 

8) En cas de participations inférieures à 50 livres, le jury se réserve le droit de ne pas attribuer le prix pour l'année.

 

9) Tout cas non traité sera tranché sans possibilité d’appel par l’association ternoise.com

 

10) La participation à ce prix nécessite l’acceptation du règlement.

 

(Communiqué de presse) 

 

Voir les commentaires

Deuxième partie du festival Lumière

 

Deuxième partie du

Festival Lumière 2017.

 

Les temps forts de la deuxième partie du festival Lumière.

 

 Jeudi 19 octobre :

14h15 / Comoedia : Hugh Hudson présente son film Les Chariots de feu 14h30 / Institut Lumière : Anna Karina présente son film Vivre ensemble

 

15h / Comédie Odéon : Master Class William Friedkin (également diffusée en direct sur Radio Lumière)

16h45 / Institut Lumière : projection de Wind de Tiong Guan Saw en sa présence, suivie d’une rencontre avec Christopher Doyle

 

17h / Institut Lumière : William Friedkin présente son film Le Convoi de la peur

 

18h / Centre Léon Bérard : séance spéciale pour les enfants hospitalisés. Projection du film Le Roi Lion de Roger Allers et Rob Minkoff. En présence de Julie Gayet. En partenariat avec Les Toiles Enchantées.

 

20h / Cinéma MDP (Pierre-Bénite) : Diane Kurys présente son film Cocktail Molotov

 

20h / Pathé Carré de Soie (Vaulx-en-velin) : Projection de Midnight Express d’Alan Parker (musique Giorgio Moroder), en présence de Hugh Hudson et Christopher Thompson.

 

Vendredi 20 octobre :

11h / Comédie Odéon : Master Class Diane Kurys(également diffusée en direct sur Radio Lumière)

 

11h / Pathé Bellecour : Jean-Paul Rappeneau présente son film Tout feu, tout flamme (Restaurations)

 

15h / Célestins : Master Class Wong Kar-waï (également diffusée en direct sur Radio Lumière)

 

16h45 / Institut Lumière : Clara et Julia Kuperberg présentent leur documentaire Gene Tierney, une star oubliée

 

17h30 / Comoedia : Anna Karina présente Une Femme est une femme de Jean-Luc Godard. 

 

19h30 / Amphithéâtre - Centre des Congrès : Remise du Prix Lumière à Wong Kar-waï en sa présence et celle de nombreux invités. Cérémonie suivie de la projection Les Anges déchus de Wong Kar-Waï.

 

20h30 / Le Polaris (Corbas) : Ciné-concert / Programme de courts métrages de Buster Keaton. Accompagnement live au piano par Elie Dufour.

 

21h30 / Institut Lumière : Nuit William Friedkin (French Connection, Le Convoi de la peur, La Chasse, L’Exorciste [director’s cut]), en sa présence.

 

Samedi 21 octobre :

11h - 19h / Écoles et Lycée de la rue du Premier film : Cinébrocante cinéma et Photographie (entrée libre)

 

11h / Institut Lumière : projection de Jean Douchet, l’enfant agité de Fabien Hagège, Guillaume Namu et Vincent Haasser. En présence des réalisateurs et de Jean Douchet. à partir de 14h15 / Lumière Bellecour : Voyage à travers le cinéma français (épisode 1 à 8) de Bertrand Tavernier.

 

17h30 / Maison du Livre, de l’Image et du Son (Villeurbanne) : Rencontre avec Vincent Perez (entrée libre), suivi d’une dédicace de son livre de photographie “Un Voyage en Russie” co-écrit avec Olivier Rolin.

 

18h45 / Institut Lumière  : Séance Surprise

20h30 / Halle Tony Garnier : Nuit dans l’Espace (Gravity d’Alfonso Cuaron, Interstellar de Christopher Nolan, Star Trek de J.J. Abrams, Seul sur Mars de Ridley Scott)

 

Dimanche 22 octobre :

8h30 / La Meunière : Le Mâchon du festival (sur réservation)

 

9h - 18h / Écoles et Lycée de la rue du Premier film : Cinébrocante cinéma et Photographie (entrée libre)

 

10h30 / Le Zola (Villeurbanne) : Noor Azizi présente En vitesse de Ted Wilde (séance jeune public en partenariat avec Toiles des Mômes).

 

11h / Auditorium de Lyon : Ciné-concert Monte là-dessus ! de Fred C. Newmayer et Sam Taylor, accompagné à l’orgue par Samuel Liégeon.

 

17h / Halle Tony Garnier : Séance de clôture. Projection du film In the Mood for Love de Wong Kar-waï en sa présence.

 

Communiqué de Presse

Voir les commentaires

Palmarès complet de la 10ème édition du FEFFS

 

LONGS MÉTRAGES

 - Octopus d'or : Double Date de Benjamin Barfoot (UK)

 

 

- Méliès d'argent : Laissez bronzer les cadavres d'Hélène Cattet et Bruno Forzani (FR)

 

- Mention spéciale du jury : Terra e Luz (Earth and light) de Renné França (BR)

 

- Prix du public : Dave Made A Maze de Bill Watterson (USA)

 

- Prix du jury du meilleur film Crossovers : Bitch de Marianna Palka (USA)

COURTS-MÉTRAGES

 

 

- Octopus du meilleur court-métrage international : Saatanan Kanit de Teemu Niukkanen (FIN)

 

- Méliès d'argent du meilleur court-métrage européen : The Absence of Eddy Table de Rune Spaans (NO)

 

- Mention spéciale du jury dans la catégorie internationale : Mouse de Celine Held et Logan George (USA)

 

- Prix du jury du meilleur court-métrage d'animation : The Absence of Eddy Table de Rune Spaans (NO)

 

- Mention spéciale du jury dans la catégorie animation : Cipka (Pussy) de Renata Gasiorowska (PL)

INDIE GAME CONTEST

INDIE GAME CONTEST

5eme INDIE GAME CONTEST

 

- Octopix du meilleur jeu vidéo indépendant : Do Not Feed The Monkeys de Fictiorama Studios (SP)

 

- Prix du jury du meilleur jeu vidéo étudiant : Abadi (ETPA - Ecole technique privée de Photographie et de Game Design)

 

- Prix Arte Creative du meilleur jeu vidéo : oQo de Lance / 3-50

 

JURY 5ÈME INDIE GAME CONTEST

 

 

Isabelle Arvers est auteur, commissaire d’exposition indépendante et game artiste. Son champ d’investigation est l’immatériel, au travers de la relation entre l’art, les jeux vidéo, internet et les nouvelles formes d’images liées au réseau et à l’imagerie numérique. Elle propose également des ateliers et des formations autour de ces formes de création, notamment avec l’association Kareron qu’elle a créée et dirige depuis 2014.

 

 

 

Immergé depuis toujours dans le jeu vidéo, Benoît « ExServ » Reinier ouvre sa chaîne YouTube en 2011 où il publie des vidéos de vulgarisation des mécaniques de gameplay et d’analyse de l’actualité du média. Remarqué notamment par le Nesblog et le site Gamekult, il rejoint ce dernier comme journaliste jusqu’en 2016 ; il est aujourd’hui auteur indépendant et signe ses articles chez Gamekult, NextINpact et 3rd Editions.

 

FibreTigre est auteur de fictions interactives, co-créateur d’Out There au sein de Mi-Clos Studio, titulaire de nombreux prix internationaux. Il intervient actuellement sur la création et le développement de Sigma Theory, Antioch, Out There Chronicles 1, 2 et 3, The Beautiful Walk, Firebird, Maspero Blue et Eugenics. Il est chroniqueur dans le podcast technologique Studio404 et animateur du podcast de culture mathématique Trajectoires. Il est le créateur de La Pièce, 1er escape game original de France et de sa suite, l’Odyssée de la Pièce. Il est également auteur de jeux de société et de romans jeunesse. Il espère vous apporter dans les années qui viennent des aventures étonnantes qui vous passionneront.

 

Elizabeth Maler est cofondatrice du studio Accidental Queens. Leur premier jeu, « A Normal Lost Phone », est sorti en janvier 2017 et s’est vendu à plus de 100.000 exemplaires. À travers une enquête dans l’interface d’un téléphone, le jeu touche à des sujets sensibles, comme l’adolescence, la quête de soi, le passage à l’âge adulte, l’homophobie et la dépression.

 

Voir les commentaires

DOUBLE DATE

 DOUBLE DATE

COMPETITION INTERNATIONALE

 

Dès les 20 premières secondes la bande son et la musique, nous mettent dans l’ambiance.

 

Avec son coté gothique ce film à petit budget est pour moi l’un des meilleurs en compétition pour le Méliès d’argent, même s’ils ne sont pas dans la même catégorie rien n’a voir avec le soporifique « Kaléidoscope » film on ne peut plus ennuyeux.

 

Sexy, parfois violent, gore  a certains autres moments, sans aucun doute « Double Date » est pour moi le film qui de la programmation est le plus proche de l’esprit du FEFFS.

 

Pour son premier long métrage le réalisateur réussit un très bon film, le mélange : horreur, humour et amour (pour qui ?) est bien dosé, les scènes d’action ont parfois un effet cocasse voulu.

 

La photographie et les effets spéciaux sont à la hauteur étant donné le budget pour ce premier film.

 

J’espère franchement qu’il aura une récompense au FEFFS 2017, voire dans d’autres festival.

   

Résumé  du film :

Alex est résolu à ce que son ami Jim perde sa virginité avant ses 30 ans. Pour cela, les deux hommes vont suivre deux femmes, séduisantes et tentatrices, d’un bar à une grande maison en périphérie de la ville, sans savoir qu’elles ont de plus obscurs projets.

 

Double Date inverse un processus bien connu du cinéma d’horreur. Ici, l’assaillant, le prédateur, la menace est une femme. Ou plutôt un duo de femmes décidées à utiliser l’obsession sexuelle masculine pour un rituel de magie noire. Benjamin Barfoot, dont il s’agit du premier long-métrage, se révèle particulièrement habile pour mêler l’horreur à l’humour. Il évolue ainsi à la limite du genre pour proposer un récit fun et débridé.

 

 

Filmographie de Benjamin Barfoot (source imdb)

 

Director (6 credits)

2017  Double Date

2016  Fist (Short)

2012  Where Did It All Go Ron? (Short)

2012  Who Is Albert Plum? (Short)

2012  Drive Too (Short)

2010  Fuse (Short)

 

Editor (5 credits)

2017  Double Date

2016  Fist (Short)

2012  Where Did It All Go Ron? (Short)

2012  Who Is Albert Plum? (Short)

2012  Drive Too (Short)

 

Cinematographer (3 credits)

2012  Where Did It All Go Ron? (Short)

2012  Who Is Albert Plum? (Short)

2012  Drive Too (Short)

 

Writer (1 credit)

2016  Fist (Short)

 

 

Visual effects (1 credit)

2010  Fuse (Short) (visual effects)

 

Camera and Electrical Department (1 credit)

2016  Panorama (TV Series documentary) (camera - 1 episode)

- Gangs, Guns and the Police (2016) ... (camera)

 

Infos sur DOUBLE DATE

Pays : Royaume-Uni

Année : 2017

Durée : 1h30

Version : Anglais / VOSTFR

Avertissement : Interdit aux moins de 12 ans

 

Réalisation : Benjamin Barfoot

Production : Maggie Monteith, Chris Reed, Matthew James Wilkinson

Scénario : Danny Morgan

Photographie : Laura Bellingham

Montage :  Benjamin Barfoot

Interprétation : Danny Morgan, Georgia Groome, Michael Socha

Ventes Internationales : Film Constellation

DOUBLE DATE

Dimanche 24 septembre à 22h UGC

Voir les commentaires

Disparition de Len Wein

Disparition de Len Wein

 

Est décédé  à l’âge de 69 ans ce 10 septembre, ont annoncé plusieurs de ses proches. Il est mort des suites d’une opération à cœur ouvert. Il fut le cocréateur les personnages de Wolverine et The Swamp Thing, entre autres personnages de comics, il a travaillé pour DC et Marvel, mais également Disney.

 

Les  deux personnages les plus célèbres sont Wolvorine et Swamp Thing, mais également d’autres, moins connus de nos jours comme Thunderbird.

 

Les années 60/70 furent sont âge d’or comme créateurs de personnages, mais également comme éditeur. Il travallat également sur des jeux vidéos dérivés d’univers auquel il avait participé à la création.

 

Il faisait volontiers part de son expérience et il participait à de nombreuses conventions.

 

Les cinquantenaires seront plus particulièrement touchés par sa disparition.

 

 

Biographie

 

Fan de comics depuis son enfance, quand son père lui amenait des comics lors de ses séjours à l'hôpital, Lein Wein se prend de passions pour les super-héros.

 

À l'adolescence, il rencontre le jeune Marv Wolfman qui deviendra lui aussi scénariste. Ensemble, ils participent aux « tours de présentation » organisés dans les bureaux de DC Comics. Len Wein pense à l'époque à devenir dessinateur. Mais finalement, l'éditeur Joe Orlando engage Wein & Wolfman comme scénaristes. Il travaille ensuite pour des séries de super-héros (Teen Titans) ou des anthologies (House of Secrets, Secrets Hearts).

 

Les travaux marquants

 

Wein et l'artiste Bernie Wrightson créent ensuite le personnage horrifique Swamp Thing dans l'anthologie House of Secrets. Ce personnage deviendra au fil des années un pilier de l'univers DC, apparaissant dans plusieurs séries. C'est à ce moment-là que Len Wein devient un des scénaristes les plus importants de Marvel, faisant partie de la première vague d'auteurs à succéder à Stan Lee, aux côtés de Gerry Conway, Roy Thomas, etc. Chez Marvel, Len Wein reprend des séries comme L'Incroyable Hulk, Spider-Man ou encore Thor. C'est dans L'Incroyable Hulk qu'il introduit Wolverine. Attaché à son personnage, Len Wein décide de l'introduire dans la nouvelle formule d'une série secondaire : Les X-Men. En effet, en 1975, il s'associe à Dave Cockrum pour relancer la série, qui s'était arrêtée faute de succès. Écrivant les trois premiers numéros, il introduit de nouveaux personnages (Diablo, Colossus, Tornade) et modernise les thématiques de la série. Celle-ci est vite reprise par Chris Claremont qui en fera l'une des plus grandes « franchises » de l'éditeur Marvel.

 

À la fin des années 1970, Wein quitte Marvel et retourne chez DC en tant que scénariste ou éditeur sur plusieurs séries phares) (Batman, Green Lantern, Camelot 3000, The New Teen Titans, Batman and the Outsiders). C'est également en tant qu'éditeur qu'il supervise la série Watchmen réalisée par Alan Moore et Dave Gibbons qui révolutionne le monde des super-héros et devient l'une des bandes dessinées les plus importantes du medium.

 

La suite de la carrière

 

Dans les années 1990, Len Wein travaille sur plusieurs séries animées telles que X-Men, Batman, Spider-Man, Street Fighter, ExoSquad, ou Godzilla, Les Aventures des Pocket Dragons (Pocket Dragon Adventures), Reboot. Il continue également à travailler pour les comics, notamment chez Disney. Par la suite, il collabore à la série Conan Le Barbare pour Dark Horse Comics ou aux adaptations en comics des séries Les Simpson ou Futurama. Toujours prêt à se diversifier, il coécrit également une adaptation en jeu vidéo de la série Watchmen. Reconnu comme un des créateurs majeurs des comics des années 1960 à 70, Len Wein apparaît régulièrement dans des conventions, documentaires, conférences ou Bonus de DVD pour faire part de son expérience.

 

Bibliographie

Swamp Thing

Ligue de justice d'Amérique (DC Comics)

Microbotics (produit dérivé)

Iron Man

Amazing Spider-Man

Hulk Incredible Hulk : « Stalker from the Stars » avec Ron Goulart & Marv Wolfman

Les Quatre Fantastiques

Thor

Strange Tales

Detective Comics

Phantom 2040

Wonder Woman (scénariste & éditeur)

X-Men & Wolverine

Ben 10: Alien Force

 

Créations

Brother Voodoo cocréateur Gene Colan

Colossus cocréateur Dave Cockrum

Tornade cocréateur Dave Cockrum

Diablo cocréateur Dave Cockrum

Wolverine cocréateurs Herb Trimpe & John Romita Sr.

Thunderbird cocréateur Dave Cockrum

Jamie Madrox (Homme-Multiple) cocréateur Chris Claremont & John Buscema

Red Star cocréateur Marv Wolfman

Swamp Thing

Lucius Fox

Mongul cocréateur Jim Starlin

 

Éditeur

All-Star Squadron

The New Teen Titans

World's Finest Comics

Saga of the Swamp Thing

The New Teen Titans (80-83)

Watchmen (86-87) /Watchmen: The End Is Nigh (jeu 2009)

 

Prix et distinctions

1973 : Prix Shazam du meilleur scénariste réaliste pour Swamp Thing et de la meilleure histoire réaliste pour « Dark Genesis » dans Swamp Thing n°1 (avec Berni Wrightson)

1977 : Prix Inkpot

1982 : Prix du meilleur éditeur du Comics Buyer's Guide

1988 : Prix Harvey spécial de l'excellence dans la production pour son travail sur Watchmen d'Alan Moore et Dave Gibbons

2008 : Temple de la renommée Will Eisner

(Source Wikipédia)

 

Quelques unes de ses créations.
Quelques unes de ses créations.
Quelques unes de ses créations.

Quelques unes de ses créations.

Voir les commentaires

© Nicolas Guérin

© Nicolas Guérin

Wong Kar-wai

王家衛

Prix Lumière 2017

 

C’est le cinéaste chinois Wong Kar-wai qui recevra le prochain Prix Lumière, succédant à Martin Scorsese et à Catherine Deneuve. Il lui sera remis lors de la 9e édition du festival Lumière qui se tiendra à Lyon et dans la Métropole du samedi 14 au dimanche 22 octobre 2017.

 

Décerné par l’Institut Lumière, le Prix Lumière est attribué à Wong Kar-wai pour ses films inclassables qui sont autant d’éclats de beauté, pour la trace qu’il laisse déjà dans l’histoire du cinéma, pour ce que son oeuvre a de splendide et d’inachevé, pour les néons de Hong Kong et les neiges de Mandchourie, et parce que les lunettes noires, c’est quand même très classe.

 

« C’est un grand honneur pour moi d’être le récipiendaire de ce prix et une grande fierté de rejoindre ceux qu’il a déjà distingués, a déclaré Wong Kar-wai. D’appartenir, d’une certaine manière, à cet Institut inspiré par les fondateurs du cinéma, me rend extrêmement humble. Je suis déjà impatient d’être en octobre, à Lyon. »

 

Wong Kar-wai est né en 1958 à Shanghai. A l’âge de 5 ans, il émigre à Hong Kong avec sa mère. C’est en sa compagnie que Wong Kar-wai passe de nombreux après-midis dans les salles de cinéma, absorbant parfois 2 à 3 classiques hollywoodiens par jour, ainsi que des westerns, que sa mère affectionnait particulièrement. C’est lors de ses études d’arts graphiques à l’Ecole polytechnique de Hong Kong que Wong Kar-wai découvre le cinéma européen, la Nouvelle Vague, Bertolucci, Bresson, Godard…

 

Pendant ses études, il intègre le Production Training Course de la chaine TVB des frères Shaw, et devient assistant de production sur des séries et soap opera à succès. Quittant la télévision pour le cinéma, il entre à Cinema City comme scénariste et, en sept ans, signe de son nom une dizaine de scénarios – au total, il écrira une cinquantaine de scripts.

 

En 1988, Wong Kar-wai passe à la réalisation avec As Tears Go By, puis Nos années sauvages (1990), Chungking Express (1994), Les Cendres du temps (1994) et Les Anges déchus (1995). Depuis devenus cultes, ses films posent les bases de l’oeuvre de Wong Kar-wai : le temps, l’errance, la mémoire, les blessures de l’amour. Et sa ville : Hong Kong, personnage de ses films. Son cinéma est celui d’une génération, chroniquant une jeunesse perdue et des personnages marginaux. En développant ses propres codes narratifs, il impose un cinéma d’auteur dans le paysage hongkongais jusque-là internationalement connu pour ses films d’arts martiaux ou ses films policiers.

 

La reconnaissance internationale arrive réellement avec Happy Together (1997), Prix de la mise en scène au Festival de Cannes, et surtout avec In the Mood for Love (2000), formidable succès public et critique. Puis Wong Kar-wai signe 2046 (2004), My Blueberry Nights (2007) et enfin The Grandmaster (2013), à ce jour le plus grand succès de son auteur dans un pays, la Chine, auquel Hong Kong appartient désormais.

 

Chez lui, Wong Kar-wai est une icône mystérieuse, un artisan apportant un soin infini à créer chaque plan, écrin parfait pour ses acteurs tels Tony Leung, Maggie Cheung, Andy Lau, Zhang Ziyi, Gong Li, Leslie Cheung, Faye Wong, mais aussi Norah Jones, Jude Law, Natalie Portman... Impénétrable derrière ses lunettes noires et ses volutes de fumée, Wong Kar-wai est un cinéaste perfectionniste, obsessionnel, repoussant la fin de ses tournages, rallongeant les mois de montage, comme pour retarder le moment où son film ne lui appartiendra plus complètement. À propos de The Grandmaster, il avoue « À vrai dire, j’aurais aimé que l’expérience de ce film ne s’arrête jamais. »

 

Mélancolique, visuel, contemplatif, musical, le cinéma de Wong Kar-wai a su rassembler au-delà d’un cercle de cinéphiles et de critiques, un public séduit par cette recherche esthétique et poétique, menée en compagnie de son chef-opérateur Christopher Doyle et son directeur artistique William Chang. « Il est le peintre de la ville et du coeur humain, de nos désirs, de nos secrets et de nos frustrations, écrivent Michel Ciment et Hubert Niogret dans Positif. Ses rapports avec Hong Kong, de même que sa fascination pour les femmes, sont au centre de sa création. Ce par quoi le plus grand metteur en scène de Hong Kong s’apparente aux artistes du romantisme finissant, un Baudelaire ou un Gustave Moreau. Chez eux aussi, au coeur de la beauté exquise se cache une souffrance indicible. »

 

En plus de 25 ans, Wong Kar-wai a réalisé 10 longs métrages, ainsi que de nombreux courts métrages et clips pour le cinéma, la télévision et la musique. Une oeuvre récompensée par de nombreux prix, en Asie comme dans le monde entier.

  

Le Prix Lumière sera remis à Wong Kar-wai le vendredi 20 octobre au Centre de Congrès de Lyon, en présence du public français et de nombreux invités venus du monde entier.

  

Le Prix Lumière a été créé par Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier afin de célébrer à Lyon une personnalité du septième art, à l’endroit même où le Cinématographe a été inventé par Louis et Auguste Lumière et où ils ont tourné leur premier film, Sortie d’Usine, en 1895. Parce qu’il faut savoir exprimer notre gratitude envers les artistes qui habitent nos vies, le Prix Lumière est une distinction qui repose sur le temps, la reconnaissance et l’admiration.

 

Filmographie

 

Réalisateur

 

Longs métrages

1988 : As Tears Go By (旺角卡門)

1990 : Nos années sauvages (阿飛正傳, Days of Being Wild)

1994 : Les Cendres du temps (東邪西毒, Ashes of Time)

1994 : Chungking Express (重慶森林)

1995 : Les Anges déchus (墮落天使, Fallen Angels)

1997 : Happy Together (春光乍洩)

2000 : In the Mood for Love (花樣年華)

2004 : 2046

2007 : My Blueberry Nights (藍莓之夜)

2013 : The Grandmaster (一代宗, Yut doi jung si)

Projets 20xx : The Lady from Shanghai

2016 : Blossoms

 

Autres

1995 : wkw/tk/1996@7'55"hk.net

2000 : Hua Yang De Nian Hua (en) (花樣的年華) (court métrage)

2001 : The Hire: The Follow

2002 : Six Days - clip pour DJ Shadow (album The Private Press)

2004 : Eros - segment La Main

2007 : Chacun son cinéma - segment I Travelled 9 000 km To Give It To You

2007 : There's Only One Sun

 

Scénariste

Wong Kar-wai a écrit de nombreux scénarios avant de venir à la réalisation.

1982 : Once Upon a Rainbow

1983 : Just for Fun

1984 : Silent Romance

1985 : Chase a Fortune

1985 : Intellectual Trio

1985 : Unforgettable Fantasy

1986 : Sweet Surrender

1986 : Rosa

1986 : Goodbye My Hero

1987 : The Final Test

1987 : Final Victory

1987 : Goodbye My Hero

1987 : Flaming Brothers aka Dragon and Tiger Fight

1987 : The Haunted Cop Shop of Horrors

1988 : The Haunted Cop Shop of Horrors 2

1988 : Walk On Fire

1990 : Return Engagement

1992 : Saviour of the Soul

1992 : 92 Legendary La Rose Noire (co-scénariste non crédité).

 

Producteur

Wong Kar-wai a également produit tous ses films à travers la société Jet Tone depuis 1993 à l’exception de Les Cendres du temps, un projet commencé des années auparavant. Il a aussi produit par Jet Tone d’autres films dont certains réalisés par Jeffrey Lau.

 

1987 : Flaming Brothers aka Dragon and Tiger Fight

1993 : The Eagle Shooting Heroes

1997 : First Love: the Litter on the Breeze

2002 : Chinese Odyssey 2002

2003 : Sound of Colors

 

 

Distinctions honorifiques

2013 : Commandeur des Arts et Lettres

2017 : Prix Lumière pour l'ensemble de sa carrière

 

Récompenses

Sélectionné près d'une trentaine de fois dans différents festivals internationaux, il y a remporté de nombreux prix.

Prix du meilleur film, meilleur réalisateur et meilleure direction artistique lors des Hong Kong Film Awards 1991, pour Nos années sauvages

 

Prix du meilleur film et meilleur réalisateur lors des Hong Kong Film Awards 1995, pour Chungking Express

 

Prix du meilleur réalisateur et meilleur scénario lors des Hong Kong Film Critics Society Awards 1995, pour Les Cendres du temps

 

Prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1997, pour Happy Together

 

Prix du meilleur film étranger lors de l'Arizona International Film Festival 1998, pour Happy Together

 

Prix du meilleur film étranger lors des Prix du cinéma européen 2000, pour In the Mood for Love

 

César du meilleur film étranger en 2001, pour In the Mood for Love

 

Prix du meilleur film étranger lors des German Film Awards 2001, pour In the Mood for Love

 

Prix du meilleur réalisateur lors des Hong Kong Film Critics Society Awards 2001, pour In the Mood for Love

 

Prix du meilleur film lors du Valdivia International Film Festival 2001, pour In the Mood for Love

 

Prix du meilleur film étranger lors des Argentinean Film Critics Association Awards 2002, pour In the Mood for Love

 

Prix du meilleur film étranger lors des Fotogramas de Plata 2002, pour In the Mood for Love

Prix du meilleur film étranger lors des Prix du cinéma européen 2004, pour 2046

 

Prix du meilleur film étranger lors du Mainichi Film Concours 2005, pour 2046

 

Prix du meilleur film étranger lors des Sant Jordi Awards 2005, pour 2046

 

Prix du meilleur film, meilleur réalisateur et neuf autres prix lors des Hong Kong Film Awards 2013, pour The Grandmaster

 

Prix du meilleur réalisateur aux Asian Film Awards en 2014 pour The Grandmaster

(Source Wikipédia)

Voir les commentaires

WILLIAM FRIEDKIN – INVITE D’HONNEUR DE LA 10è EDITION DU FEFFS

WILLIAM FRIEDKIN –

INVITE D’HONNEUR DE LA 10è EDITION DU FEFFS

 

Le Festival européen du film fantastique de Strasbourg est très heureux d’annoncer l’invité d’honneur de sa 10è édition, le réalisateur emblématique du Nouvel Hollywood, William Friedkin, connu de tous pour avoir mis en scène en 1973 L’Exorciste (The Exorcist), l’un des films les plus effrayants de tous les temps.

 

Le Festival lui remettra un Prix d’honneur pour sa carrière et sa contribution au patrimoine cinématographique lors de la cérémonie de clôture, le samedi 23 septembre.

 

William Friedkin se prêtera également à une Master class, permettant de revenir sur sa carrière prolifique, de French Connection (The French Connection), réalisé en 1971 et qui révolutionna les codes du polar, à Killer Joe, sorti en 2012 pour lequel il travaille actuellement à une adaptation en série TV.

  

Et pour compléter cet hommage, le Festival proposera une rétrospective sélective de son œuvre, composée de titres tels que French Connection,  le director’s cut de L’Exorciste, La Chasse (Cruising), Police Fédérale : Los Angeles (To Live and Die in L.A.), Bug, ou encore Killer Joe.

  

La Master class sera suivie de la projection du Convoi de la peur (Sorcerer), célébrant également le 40è anniversaire de la sortie de ce film, resté longtemps invisible. Cette nouvelle adaptation du roman Le Salaire de la peur de Georges Arnaud,  qu’Henri-Georges Clouzot avait déjà adapté en 1952, sera diffusée dans sa version récemment remasterisée.

 

 Le programme complet de la rétrospective et les horaires seront dévoilés mi-août.

 

(Communiqué de Presse)

Voir les commentaires

SUPER DARK TIMES
SUPER DARK TIMES

SUPER DARK TIMES

PALMARÈS NIFFF 2017 :

SUPER DARK TIMES

gagne le Narcisse du meilleur film

 

La 17e édition du Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) s’est achevée samedi soir avec la cérémonie de remise des prix, suivie de la projection de Baby Driver (Edgar Wright, US). La présidente du Jury International Jessica Hausner, talentueuse cinéaste autrichienne, a remis le « Narcisse » du meilleur film à Super Dark Times de Kevin Phillips (US). Pendant 9 jours, le NIFFF aura vécu au rythme du fantastique, attirant à Neuchâtel des festivaliers plus nombreux avec 37’000 entrées recensées (36’000 en 2016). Ce résultat très positif prouve encore une fois que le concept englobant sur lequel repose la programmation, de même que les espaces pluridisciplinaires proposés, permettent au NIFFF d’attirer un public diversifié composé de cinéphiles et de professionnels aussi fidèles que passionnés. La structure du gradin couvert du NIFFF Open Air a donné l’occasion aux organisateurs d’assurer des projections magiques dans une ambiance estivale et festive, une opération entièrement réussie malgré les conditions météorologiques mitigées du 1er week-end.

(Communiqué de presse)

 

 PALMARÈS NIFFF 2017

Prix H.R. Giger « Narcisse » du meilleur film (Compétition Internationale)   

CHF 10’000.- offerts par la Ville de Neuchâtel   

   

SUPER DARK TIMES – Kevin Phillips, United States

World sales: Ways & Means (US)

 

Décerné par le Jury International

Domenico La Porta, Chief Editor Cineuropa, Head of Wallimage Creative, Director of R/O Institute, Belgium

Eric Valette, Director, France

Jehanne Rousseau, CEO Spiders Games, France 

Jessica Hausner, Director, Austria

Myriam Sassine, Producer, Festival director, Lebanon

 

Le prix du meilleur film est octroyé à une oeuvre qui nous a marqués par son approche psychologique complexe. Bien que démarrant comme une histoire de coming-of-age typique, le film évolue en troublante remise en cause de l’identité humaine. Particulièrement subtile, ce récit s’intéresse à la transformation d’un ami en monstre. Le prix est décerné à Super Dark Times de Kevin Philips. - Jury International

 

 

 

 

Méliès d’argent du meilleur long métrage fantastique européen

Nomination

   

EL BAR - Álex de la Iglesia, Spain

World sales: Film Factory (ES)

 

Décerné par le Jury Méliès

Julien Sévéon, Journalist, France

Markus Keuschnigg, Festival director, Austria

Peter Ricq, Director, Canada

 

Le film est ainsi nominé pour le Méliès d’or qui sera décerné en novembre 2017 à Trieste Science+Fiction.

 

Un tour de force magnifiquement réalisé, s’inscrivant dans l’air du temps, et qui plonge le spectateur dans les entrailles du climat de paranoïa et des peurs européennes portant sur l’Autre, mais aussi un huis clos à trois niveaux éreintant, rempli de personnages grotesques et d’une folie qui ne faiblit jamais. Style irréprochable et beauté frénétique : la marque de fabrique du toujours très provocateur Alèx de la Iglesia. - Jury Méliès

 

 

 

 

Mention spéciale du jury :

MON ANGE - Harry Cleven, Belgium

World sales: Elle Driver (FR)

 

Mention honorable pour MON ANGE, un exemple incroyablement sublime de romantisme à l’européenne qui se présente comme une ode au féérique dans le quotidien, spirituellement en accord avec un âge de l’innocence oublié. - Jury International

 

 

 

 

Prix NIFFF de la critique internationale (Compétition Internationale)

Promotion

 

THE ENDLESS – Justin Benson & Aaron Moorhead, United States

World sales: Alliance Media Partners International (UK), amp-film.com

 

Décerné par le Jury NIFFF de la critique internationale

Claudio Bartolini, Journalist, Nocturno, Italy

James Marsh, Journalist, ScreenAnarchy, United Kingdom

Laurent Duroche, Journalist, Mad Movies, France

Leo Lemke, Journalist, Deadline, Deutschland

Raul Gil, Journalist, Scifiworld, Spain

 

 

 

 

Prix Imaging The Future du meilleur production design (Compétition Internationale)

CHF 5’000.- offerts par le Centre Suisse d’Electronique et de Microtechnique (CSEM)

 

THE ENDLESS – Justin Benson & Aaron Moorhead, United States

World sales: Alliance Media Partners International (UK), amp-film.com

 

Décerné par le Jury International

Domenico La Porta, Chief Editor Cineuropa, Head of Wallimage Creative, Director of R/O Institute, Belgium

Eric Valette, Director, France

Jehanne Rousseau, CEO Spiders Games, France 

Jessica Hausner, Director, Austria

Myriam Sassine, Producer, Festival director, Lebanon

 

Nous avons choisi d’octroyer le prix du meilleur production design à un film qui nous a transporté vers un monde lovecraftien, à la fois poétique et perturbant. La photographie, alliée à la direction artistique et aux effets visuels (tous pris en charge par les réalisateurs eux-mêmes), contribuent à créer un style visuel admirable, original et impressionnant. Le prix est décerné à The Endless de Justin Benson & Aaron Moorhead. - Jury International

 Prix de la Jeunesse Denis-De-Rougemont (Compétition Internationale)

Une montre Hamilton

 

HOSTILE - Mathieu Turi, France

Distributor: Splendid Film (DE)

 

Décerné par le Jury du Lycée Denis-de-Rougemont

Coralie Fayolle, Océane Jeanneret-Gris, Colin Moschard, Noémie Schlüssel

 

À l’unanimité et au premier tour, notre choix s’est porté sur HOSTILE du réalisateur Mathieu Turi pour son film mariant de manière audacieuse drame romantique et monde post-apocalyptique. Selon nous, ce film s’est clairement démarqué des autres longs métrages de la compétition internationale de par son côté total : rythmique, symbolique, contrasté, esthétique et... madmaxien pour le début. - Jury du Lycée Denis-de-Rougemont

 

 

Prix du meilleur film asiatique (Compétition Asiatique)

Honorifique

 

TRAPPED – Vikramaditya Motwane, India

Festival contact: Basil Content Media (IN)

 

Décerné par le public

 

 

 

 

Prix RTS du Public (Compétition Internationale et Compétition Asiatique)

Diffusion

 

JOJO’S BIZARRE ADVENTURE: DIAMOND IS UNBREAKABLE - Miike Takashi, Japan

World sales: Tokyo Broadcasting System (JP)

 

Décerné par le public

 

 

 

Prix H.R. Giger « Narcisse » du meilleur court métrage suisse   

CHF 10’000.- offerts par la SSA et Suissimage

 

Méliès d’argent du meilleur court métrage fantastique européen

Nomination

 

DIE BRÜCKE ÜBER DEN FLUSS - Jadwiga Kowalska, Switzerland

Prod: Schweizer Radio und Fernsehen (CH) - huhu@jadwiga.ch

 

Décernés par le Jury SSA/Suissimage

Eva Vitija, SSA/SUISSIMAGE delegate, Switzerland

Francesca Reverdito, Director, Switzerland

Raphaël Chevalley, Journalist, Switzerland

 

Le film est ainsi nominé pour le Méliès d’or qui sera décerné en novembre 2017 à Trieste Science+Fiction.

 

 Prix Taurus Studio à l’innovation (compétition de courts métrages suisses)

Bon de CHF 2000.- de post-production sonore

 

SONS OF BITCHES - Arnaud Baur, Switzerland

Prod: Nitrium Films (CH), Chaoticlock Productions (CH), Tschudi Brothers Production (CH) - ol@chaoticlock.com

 

Décerné par le Jury Taurus Studio

Claude Lander, Taurus Studio founder, Switzerland

Nicolas Burlet, Producer, Switzerland

Nicolas Feuz, Writer, Switzerland

 

 

PALMARÈS NIFFF 2017

FANTASTIC WEB CONTEST II

 

À l’issue de la séance de pitching organisée le mercredi 5 juillet dans le cadre de STORYWORLDS, le jury composé de membres de la RTS, du NIFFF et d’une personnalité externe, a désigné le projet de websérie fantastique suisse prêt à partir en production et qui sera présenté en première mondiale lors de la 18e édition du festival en 2018. Le vainqueur a été annoncé à la cérémonie de clôture :

 

LE 5ÈME CAVALIER - Julien Dumont, Kennocha Baud, J.D. Schneider, DBFX Workshop, Switzerland

 

LE 5ÈME CAVALIER traite le genre fantastique avec beaucoup d’ambition. C’est un vrai pari narratif et esthétique et la RTS se réjouit de relever ce défi avec des auteurs pleins de fraîcheur et d’enthousiasme. - Patrick Suhner, RTS, Unité Fiction, Editorial Producer, Switzerland

 

LE 5ÈME CAVALIER est un projet d’un type nouveau en Suisse. Une websérie visuellement ambitieuse qui plonge au cœur de la culture fantastique. L’encouragement de la relève est un objectif essentiel du NIFFF et nous sommes heureux de voir émerger des nouvelles sensibilités qui apportent de la diversité. - Anaïs Emery, NIFFF, Artistic Director, Switzerland

Voir les commentaires

Hommage Martin Landau

Hommage Martin Landau

 

Il commença sa carrière internationale dans « La Mort aux trousses » d’Alfred Hitchcock qui était son 3e film. Il tourna dans de nombreux films et série TV de genre. Il reçut de nombreuses récompenses internationales pour le film « Ed Wood » dont l’Oscar.

 

Dans les série TV, les plus connus du public français sont « Mission Impossible » ou il interprète le rôle de Martin Hand, spécialiste du déguisement, a noté que dans le remake de la série on retrouve le fils d’un des autres acteurs de la série originelle, qui reprend le même poste que son père et dans certains épisodes le père et le fils a la vie et dans la série son ensemble, je ne vous dis pas qui , petite taquinerie de ma part, laisser  donc dans les commentaires du site les noms en question.

 

Par contrat Martin Landau avait par épisode avec 3 minutes à l’écran et sa femme Barbera Brain deux minutes.  Encore une devinette le rapport entre la série Cosmos 1999 et  le 21 juillet 1969, laissez une fois encore vos réponses via les commentaires du site.

 

Martin Landau regretta que le producteur de Star Trek Fred Freiberger (19 février 1915 - 2 mars 2003) prît le contrôle de Cosmo 1999 (dans lequel le producteur apparut dans 3 épisodes). La série originelle avait été créée par le producteur Gerry Anderson et sa femme Sylvia qui produisait également  « les Sentinelles de l’air ».

 

Le monde a perdu en deux jours, deux grands des genres de l’imaginaire avec Georges Romero et Martin Landau. À ma connaissance ils ne collaborent ensemble jamais à un film ou une série.

 

 

Biographie/Filmographie :

 

Biographie et carrière :

Martin Landau est né le 20 juin 1928 dans une famille juive américaine du quartier de Brooklyn à New York, mort le 15 juillet 2017 à Los Angeles.  . Il est le fils de Morris Landau et de Selma Buchanan. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Morris, un machiniste d'origine autrichienne, se démena pour sauver sa famille des nazis.

 

À l'âge de 17 ans, Martin travaille comme dessinateur pour le Daily News, assistant Gus Edson pendant les années 1940 et 1950.

 

Influencé par Charles Chaplin, et le sentiment d'évasion que l'on trouve dans le cinéma, il mène une carrière d'acteur. Après deux sélections aux Oscars pour ses rôles dans les films Tucker et Crimes et délits, il obtient en 1994 un Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation de Bela Lugosi dans le film Ed Wood de Tim Burton.

 

Martin Landau en Rollin Hand dans Mission impossible.

Il est surtout connu pour son interprétation de Rollin Hand (le maître des déguisements) dans la série Mission impossible (1966-1969) aux côtés de sa femme, qu'il retrouvera quelques années plus tard dans la série britannique de science-fiction Cosmos 1999 (1975-1978) où il joue le commandant Koenig ("Roi").

 

Au cinéma, il s'impose d'emblée comme un brillant second rôle, derrière Elizabeth Taylor dans Cléopâtre, Steve McQueen dans Nevada Smith, et surtout en secrétaire du personnage de Philip Vandamm (joué par James Mason) dans La Mort aux trousses de Hitchcock. À l'époque, il apparaît dans nombre de séries cultes. Il marque ensuite en assassin face à Peter Falk dans Columbo et tourne avec Bain la même année (1973) le téléfilm Chantage à Washington réalisé par le jeune Steven Spielberg.

 

Durant la seconde partie de sa carrière, après une transition qui comprend des films de Robert Parrish et Raoul Ruiz et des apparitions dans Arabesque et Matt Houston, des rencontres professionnelles avec Jack Palance et Sean Connery notamment, il brille de nouveau chez Francis Ford Coppola, Woody Allen, Tim Burton, plus tard Ron Howard ou Mark Rydell, donnant la réplique à Robert De Niro, Sharon Stone, Halle Berry, Ellen Burstyn, David Duchovny dans The X Files, le film, Michael Caine, incarnant Bela Lugosi, Gepetto, et pour la télévision Woodrow Wilson, Abraham et Jacob. En 2011, il prête sa voix à un épisode des Simpson. Martin Landau meurt à l'âge de 89 ans à l'hôpital Ronald Reagan UCLA Medical Center à Los Angeles le 15 juillet 2017 suite à des complications.

 

Vie privée

Martin Landau a été marié, de 1957 à 1993, avec l'actrice Barbara Bain. Ils ont eu deux filles, l'actrice Juliet Landau et la productrice de films Susan Bain Landau Finch (en).

 

Filmographie sélective

Cinéma

1959 : La Gloire et la Peur (Pork Chop Hill) de Lewis Milestone

1959 : Un mort récalcitrant (The Gazebo) de George Marshall : A. Wellington Broos « The Duke »

1959 : La Mort aux trousses (North by Northwest) d'Alfred Hitchcock : Leonard

1963 : Cléopâtre (Cleopatra) de Joseph L. Mankiewicz : Rufio

1965 : Sur la piste de la grande caravane (The Hallelujah Trail) de John Sturges : le chef « l'homme qui marche le dos Courbé »

1966 : Nevada Smith de Henry Hathaway : Jesse Coe

1970 : Appelez-moi Monsieur Tibbs (They Call me M. Tibbs) de Gordon Douglas : Le révérend Logan Sharpe.

1971 : Les Aventuriers de l'ouest sauvage (Les Aventuriers de l'Ouest sauvage ou Les Brutes dans la ville), film de Robert Parrish

1979 : Meteor de Ronald Neame : le major général Adlon

1980 : Terreur extraterrestre (Without Warning) de Greydon Clark : Fred "Sarge" Dobbs

1985 : L'Île aux trésors de Raoul Ruiz : le vieux capitaine

1988 : Tucker (Tucker: The Man and His Dream) de Francis Ford Coppola : Abe Karatz / la voix de Walter Winchell à la radio

1990 : Crimes et délits de Woody Allen : Judah Rosenthal

1993 : Sliver de Phillip Noyce : Alex Parsons

1994 : Ed Wood, de Tim Burton : Bela Lugosi

1995 : Joseph, de Robert Malcolm Young : Jacob (TV)

1996 : Pinocchio (The Adventures of Pinocchio) de Steve Barron : Gepetto

1996 : City Hall de Harold Becker: le juge

1998 : The X Files de Rob Bowman : Dr. Alvin Kurtzweil

1998 : Les Joueurs de John Dahl : Abe Petrovsky

1999 : Sleepy Hollow (Sleepy Hollow), de Tim Burton : Peter Van Garrett

1999 : En direct sur Edtv, de Ron Howard : Al

1999 : Pinocchio et Gepetto (The New Adventures of Pinocchio) de Michael Anderson : Gepetto

2000 : Au commencement... la terre promise : Abraham

2000 : Coup pour coup (Shiner) de John Irvin : Frank Spedding

2001 : The Majestic : Harry Trimble

2003 : Hollywood Homicide : Jerry Duran

2008 : La Cité de l'ombre : Sul

2009 : Numéro 9 : 2 (voix)

2010 : Ivory : Leon Spencer

2011 : Mysteria : maître d'hôtel

2012 : Frankenweenie : M. Rzykruski (voix)

2015 : Entourage de Doug Ellin : Bob Ryan

2016 : Remember d'Atom Egoyan : Max Rosenbaum

 

Télévision

1959 : La Quatrième Dimension (The Twilight Zone) (série télévisée) : Dan Hotaling (saison 1, épisode 3 : La Seconde Chance)

1959 : Les Incorruptibles, Pas de cadavre au Mexique, un avocat.

1960 : Au nom de la loi (Wanted dead or alive) (série télévisée) - Saison 2, épisode 19 : le monstre

1963 : Au-delà du réel (The Outer Limits) (série télévisée) - Saison 1 : Épisode 6 et Épisode 20

1965 : Les Mystères de l'Ouest (The Wild Wild West) (série télévisée) - Saison 1, épisode 11 : Général Grimm

1965 : Des agents très spéciaux (The Man from UNCLE) - Saison 2, épisode 28 : Opération chauve-souris (The Bat Cave Affair)

1965 : La grande vallée (The Big Valley) - épisode 11 : La Prairie maudite (The Way to Kill a Killer) : Mariano

1966-1968 : Mission impossible (Mission: Impossible) (série TV) - Saisons 1 à 3 : Rollin Hand

1973 : Columbo - Saison 2, épisode 8 : Dexter et Norman Paris

1973 : Chantage à Washington (Savage), téléfilm de Steven Spielberg : Paul Savage

1975-1976 : Cosmos 1999 (Space: 1999) (série TV) - Saisons 1 et 2 : commandant John Koenig

1981 : The Harlem Globetrotters on Gilligan's Island (en) : J.J. Pierson

1985 : La Cinquième Dimension Saison 1 épisode 11a (Le phare) : James Copper - Gardien du Phare

1993 : 12 h 01, prisonnier du temps (12:01), de Jack Sholder (TV) : DR. Thadius Moxley

2000 : Au commencement... (In the beginning) de Kevin Connor : Abraham

2004-2009 : FBI : Portés disparus (série TV) : Frank Malone (le père de Jack Malone)

2006 : The Evidence : Les Preuves du crime (TV) : Dr Sol Goldman

2006 : Entourage - Saison 3, épisodes 10 à 12 : Bob Ryan

2008 : Entourage - Saison 5, épisode 6 : Bob Ryan

2009 : US Marshals : Protection de témoins (In Plain Sight) - Saison 2, épisode 12 : Joseph l'ex mafieux

2011 : Have a Little Faith de Jon Avnet avec Laurence Fishburne : Albert Lewis

2013 : Anna Nicole : Star déchue (Anna Nicole) (téléfilm) : J. Howard Marshall

2014 : Warren Jeffs : Le Gourou polygame (Outlaw Prophet: Warren Jeffs) (téléfilm) : Rulon Jeffs

 

Récompenses

Le 17 décembre 2001 il obtient son étoile sur le Hollywood Walk of Fame (2 187e étoile).

 

Distinctions et nominations

1967 : nommé au Primetime Emmy Awards du meilleur acteur dans une série télévisée Mission: Impossible (1966)

1968 : lauréat du Golden Globes du meilleur acteur dans une série télévisée Mission: Impossible (1966)

1968 : nommé au Primetime Emmy Awards du meilleur acteur dans une série télévisée Mission: Impossible (1966)

1969 : nommé au Primetime Emmy Awards du meilleur acteur dans une série télévisée Mission: Impossible (1966)

1988 : nommé au New York Film Critics Circle Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Tucker (Tucker: The Man and His Dream, 1989)

1988 : nommé au Los Angeles Film Critics Association Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Tucker (Tucker: The Man and His Dream, 1989)

1989 : lauréat du Golden Globes du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Tucker (Tucker: The Man and His Dream, 1989)

1989 : lauréat du Kansas City Film Critics Circle Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Tucker (Tucker: The Man and His Dream, 1989)

1989 : lauréat du Chicago Film Critics Association Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Tucker (Tucker: The Man and His Dream, 1989)

1989 : nommé à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Tucker (Tucker: The Man and His Dream, 1989)

1989 : nommé au Los Angeles Film Critics Association Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Crimes et délits(1988)

1990 : nommé au Chicago Film Critics Association Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Crimes et délits(1988)

1990 : nommé à l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Crimes et délits(1988)

1991 : nommé au CableACE Awards du meilleur acteur dans un second rôle dans un téléfilm où une mini-série pour L'aube de l'apocalypse (1990)

1991 : nommé au CableACE Awards du meilleur acteur dans un téléfilm où une mini-série pour Max et Hélène (1990)

1991 : lauréat du CableACE Awards du meilleur acteur dans un second rôle dans un téléfilm où une mini-série pour Legacy of Lies (1992)

1994 : lauréat de New York Film Critics Circle Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1994 : lauréat de Los Angeles Film Critics Association Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1994 : lauréat de Boston Society of Film Critics Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1994 : lauréat de National Society of Film Critics Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1994 : lauréat de Society of Texas Film Critics Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1995 : lauréat du Southeastern Film Critics Association Awards du meilleur acteur dans un second rôle dans Ed Wood (1994)

1995 : lauréat du Screen Actors Guild Awards du meilleur acteur dans un second rôle dans Ed Wood (1994)

1995 : lauréat de l'Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour le rôle de Bela Lugosi dans Ed Wood (1994)

1995 : lauréat du Golden Globes du meilleur acteur dans un second rôle dans Ed Wood (1994)

1995 : lauréat du Saturn Award du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1995 : lauréat de l'American Comedy Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1995 : lauréat du Chicago Film Critics Association Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1995 : lauréat du Dallas-Fort Worth Film Critics Association Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1995 : lauréat du Kansas City Film Critics Circle Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

1996 : nommé au BAFTA Awards du meilleur acteur dans un second rôle pour le film Ed Wood (1994)

2004 : nommé au Primetime Emmy Awards du meilleur acteur en tant que Guest dans une série télévisée FBI : Portés disparus (2002–2009)

2005 : nommé au Primetime Emmy Awards du meilleur acteur en tant que Guest dans une série télévisée FBI : Portés disparus (2002–2009)

2007 : nommé au Primetime Emmy Awards du meilleur acteur en tant que Guest dans une série dramatique Entourage (2004–2011)

Hommage Martin Landau
Hommage Martin Landau
Hommage Martin Landau

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog