Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 1 2 3 4 5 6 7

Articles avec #vampires

Prolongations -Théâtre- monologue ''Confessions d'un Vampire Sud-Africain'', Paris 8 et 9 janvier 2014 (avec Jann Halexander)  

 

 THEATRE/MONOLOGUE

 

 CONFESSIONS D'UN VAMPIRE SUD-AFRICAIN

 

 

 

 Il ressemble à un homme, il parle comme un homme, il chante comme un homme.

 

 Il est sensuel comme un homme, il rit comme un homme, ce n´est pas un homme.

 

 C'est un Vampire. Il s´appelle PRETORIUS MALAN. Et il a des choses à dire...

 

2014. Pretorius Malan, 106 ans, vampire sud-africain, métis et bisexuel raconte sa vie à un groupe d’étudiants français. Solitaire, aigri, obsédé, dur, il parle de sa vie, de sa liaison passionnelle avec Dracula, de ses victimes et de la société sud-africaine de 1908 à 2014…

 

Confessions d'un Vampire Sud-Africain est un monologue écrit par le chanteur pianiste et réalisateur Jann Halexander (A Table, Il est minuit Docteur Schweitzer) qui interprète la vampire Pretorius Malan. Il a incarné avant Antoine Blanchard dans le film J'Aimerais J'Aimerais. La pièce a été présentée une cinquantaine de fois au Musée des Vampires, en région parisienne, à Paris, à Angers, à Bruxelles, à Cologne depuis 2008. Après avoir présenté la pièce le 31 octobre 2013, au Magique, à Paris, pour les fêtes d'Halloween, Jann Halexander joue les prolongations le mercredi 8 et jeudi 9 janvier, 2014 toujours au cabaret Au Magique.

 

 

 

 Pièce interdite aux moins de 18 ans...

 

 

 

 Mercredi 8 et Jeudi 9 janvier 2014  AU MAGIQUE  21H00

 

 42 rue de Gergovie – 75014 Paris – Métro Pernety ligne 13

 

 Réservation au Magique : 01.45.42.26.10

 

 Tarif plein : 12 euros - Tarif Billetreduc.com : 10 euros

 

 Tarif sur réservation : 10 euros – Tarif RSA : 5 euros

 

 (possibilité de dîner sur place sur réservation)

 

  

 

 Production © Label Trilogie Halexander / Lalouline Editions

 

 

 

 Extrait :

 

 "Chaque jour, j'attendais 17 heures avec impatience, mon coeur battait pour lui, j'en rêvais chaque nuit. Nous deux discutions des vins du Cap, de ma famille, des neiges sur nos montagnes, de la cueillette des mûres, des jus de fruits de Ceres, du soleil parfois traître et des kaffirs, des orientaux, des bonnes familles afrikaners, il me parlait de l'Europe, de la France, de la Roumanie. Peu à peu, Dracula m'apprenait des mots français, roumains, surtout français, il me disait que c'était la plus belle langue du monde. Je n'en doutais pas. Une fois, après avoir fini de manger, il me demanda de m'asseoir face à lui, j'étais intimidé...et amoureux. Il m'a dit : Pretorius...c'est un beau prénom. Pour un beau visage. Il m'a dit donnez moi votre main droite. Je la lui tendis, il la serra fort, avec chaleur, non ce n'était pas de l'amitié, il la porta à ses lèvres et y posa un baiser. Moi je tremblais, je tremblais de tout mon être. Je n'avais jamais connu ça. Il a vu que j'étais mal à l'aise, peut-être même que je suais. Il a souri. Avez-vous vu l'amour sourire ? D'ailleurs c'était plus que de l'amour...l'amour est raison...au moins. Mais là..." 

 

 

 

 

Prolongations - Théâtre- monologue ''Confessions d'un Vampire Sud-Africain'', Paris 8 et 9 janvier 2014 (avec Jann Halexander)

Voir les commentaires

100 ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction.

 

Cet ouvrage attendu depuis longtemps par les amateurs de cinéma de genre est enfin disponible. Ecris par Jean-Pierre Andrevon, avec les contributions de : Pierre Gires, Jean-Pierre Fontana, François Cau, Bernard Médioni et Sébastien Sochas. C’est contributeurs sont tous des spécialistes reconnus des films de genre.

Jean-Pierre Andrevon à travailler à cet ouvrage durant 10 ans, voire plus. On avait annoncé plus de pages au départ, la mise en page fut revu avec le même texte et le même nombre de photos, pour faciliter la lecture et des questions techniques. Ce fut la raison du retard de prêt d’un mois et demi de sa sortie.

Très richement illustré avec des photos mais aussi des affiches parfois rare ou étonnante comme celle d’un « Dracula » avec Christopher Lee nous venant d’un pays d’Asie.

Il n’existait pas en langue française d’encyclopédie sur le cinéma fantastique et de science-fiction (avec des notices sur un certain nombre de série TV).

Les amateurs de série TV de SF et de fantastique, y trouveront un dossier de 10 pages intitulé : « du sérial aux séries ».

Comme tout le reste on peut jouer au petit jeu de « c’est trop court » « c’est trop long », sur tel ou tel entrée, c’est le sort de tous les dictionnaires et de toutes les encyclopédies.

Un autre point important est que l’auteur ne s’enferme pas dans un texte purement informatif, forcement formater, mais laisse ses gouts, ses opinions s’exprimé soit dans les textes, soit dans la notation des films. C’est un livre  de passionnés pour des passionnés.

Le plus intéressant est bien sur moins les grands films cultes que de découvrir des films, des acteurs, des réalisateurs… méconnus ou tombés dans l’oubli.

Bien présenté avec des pages d’un rouge profond (allusion double : à la maison d’édition et a l’hémoglobine des films de genre) qui sépare les lettres de l’alphabet, une belle mise en page soignée et élégante, un texte lisible.

C’est LE LIVRE à offrir pour les fêtes aux amateurs de films des genres de l’imaginaire. Son prix de 69 euro étant la qualité de l’ouvrage est raisonnable, on saluera le risque pris par un petit éditeur, hors du cénacle parisien.

A signaler la prochaine parution, chez le même éditeur de l’intégrale « Midi-Minuit Fantastique ». Nous en reparlerons bien sur ce site.

 

 

Auteur: Andrevon Jean-Pierre

Descriptif: Rouge Profond

Collection: Raccords

Année de Parution:2013

ISBN/EAN13:9782915083569

Rayonnage: cinéma science-fiction

100 ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction.

Voir les commentaires

Soirée Vampires

L’institut LUMIEREE en partenariat avec A.O.A Productions, et la participation d’Adrien Party, nous offres une nouvelle session  de ma désormais traditionnelles soirée «  L’Epouvantable Vendredi », vous trouverez ci-dessous l’affiche avec toutes les informations utiles.

Bonne projection.

Soirée Vampires
Soirée Vampires

Voir les commentaires

A.O.C N°29

A.O.C Aventure Onirique et Compagnie ,

fanzine de SF-Fantasy-Fantastique

 

Ce numéro es assez exceptionnel  étant donné que l’un des nouvelles l’est sous une forme de Bande Dessiné, les responsables regrettent que il n’en soit pas plus souvent le cas, il est vrais que la forme 8 pages en format A5 (plus une couverture) limite le nombre de cases (plus ou moins de 4 à 7 suivant les planches. N’hésite pas a envoyez pour les prochains numéros vos planches.

Il s’agit dans le cas présent d’une nouvelle de SF non dépourvu d’humour, de Tony Szabo, intitulé «  les Aventures de ROC et Stella, le Triumvirat seigneurs des mouches ».

 

Bien sûr vous retrouverez des nouvelles « littéraires » comme à chaque livraison de ce fanzine, en l’occurrence :

« La Dernière Croix » de Anne Goulard (illustration Eric Faure-Brac) une histoire de vampire assez gore.

 « Cendrillon ne dansera plus » (Illustration Virgilles) courtes nouvelles de deux pages, je n’en dirais donc pas plus.

« Le Modèle » de Réjane Durand (illustration Jean-Michel Prats)

« Acier froid sur les poumons » de Phil Becker (illustration de 570)

Couverture de ce numéro : Farah Douibi

Couverture de ce numéro : Farah Douibi

Voir les commentaires

Entretien : Oliver Beguin / Jasna Kohoutova 

 

 « Chimères »

 

Compétition internationale

Première mondiale

 

 

Bonjour Jasna et Olivier,

 

Nous sortons de la projection de « Chimères », tu as réalisé par mal de courts-métrages (Dead Bônes 2006 Naufrage [court-métrage]     , dont certains primés [« Employer du mois »   NIFFF 2011 PRIX TAURUS], Bloody Week End 2012 : PRIX DU MEILLEUR SCÉNARIO et PRIX DU PUBLIC), comment c’est présenter l’occasion de passer à ton premier long métrage ?

 

 Olivier Beguin ,

Effectivement après cinq courts-métrages, il y avait l’envie de faire un long métrage, on a réussi à réunir un peu d’argent, un petit budget, et nous nous sommes lancé, il suffit de ce dire « OK on y va, on prend le pari on tente », on trouve des collaborateurs formidables qui sont bons et d’accord pour ne pas être bien payé, et on s’embarque dans cette aventure.

 

Tu revisites le thème de « Dracula » et plus globalement des vampires, d’une manière contemporaine

 

 Olivier Beguin:

Au départ c’est vraiment de parler d’Alex et de Livia par le biais d’un potentiel vampirique, mais le centre c’est vraiment de parler de ce couple et plus précisément de l’histoire de cette fille, via ce qui arrive à son compagnon.

 

Alors justement avons avec nous Jasna Kohoutova qui est la principale actrice du film, et donc la femme de ce malheureux vampire, tu fais le rôle de Livia, il y a beaucoup de scène de combats cela n’a pas été trop dur ?  

 

 

Jasna Kohoutova   :

Si cela a été dur, mais j’étais très très bien entrainée, j’ai eu un coach personnel pour la boxe, et l’aide des cascadeurs, comme Olivier la dis, tout le film est un défi, pour moi c’était aussi un défi personnel par rapport aux scènes de combat.

 

Cela n’est pas ton premier film de genre ?

 

Non j’avais déjà tournée dans « Naufrage » avec Olivier, qui était un film de zombies, et dans d’autres courts-métrages fantastiques.

 

C’est aussi une belle histoire d’amour?  

 

  Jasna Kohoutova :

C’est pour moi tout d’abord une belle histoire d’amour, voir jusqu’où on peut allez, s’aimer dans un couple, de quelles manières essayez à tout prix de garder quelques choses de l’amour, même si cela part complètement en vrilles à un moment donner.

 

Le film est-il programmé dans d’autres festivals ?

 

Olivier Beguin ,

Non, pour l’instant il n’y a rien de précis, nous sommes en train de décider avec quel agent de vente on va travailler, et étant donné que nous avons fait la première mondiale au NIFFF, nous regardons pour savoir ou faire la première internationale.

 

Ou c’est dérouler le tournage ?

Le début qui se déroule en Roumanie y a été tourné sur place, sauf la chambre d’hôtel qui est juste à côté (l’entretien ce déroule à « temple du bas » NDLR), l’appartement était un loft ici à Neuchâtel, presque tous les autres extérieurs ont été tournés à Bruxelles.

 

Quels sont tes projets de films ?

Olivier Beguin ,

Dans la tête, il y a deux — trois scénarios, j’aimerais faire le long métrage de : « Dead Bône » qui était un court-métrage western-cannibale que j’ai réalisé en court-métrage.  

 

Tu reprendrais les scènes du court-métrage ou tu refais tout ?

Olivier Beguin ,

Non je ferais un autre film, je ne « compléterais » pas le court-métrage. Mais dans le même univers avec des personnages en commun, mais avec une autre histoire. Mais je ne sais pas quand étant donné qu’un western couterait cher.

Entretien : Oliver Beguin / Jasna Kohoutova   « Chimères »
Entretien : Oliver Beguin / Jasna Kohoutova   « Chimères »

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7
Haut

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog