Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 30 > >>

Articles avec #auteur

Couverture : J. Dreidemy

Couverture : J. Dreidemy

 

Hôtel des frissons,

l'étrange visite.

Roman frissons dès 8 ans.

Auteur : V. Villeminot

Illustrateur : J. Dreidemy

 

Avec ce quatrième opus de la série, vous connaissez Surement si vous avez des enfants de 8 ans et plus ce curieux hôtel dont les visiteurs sont pour le moins curieux.

 

Contrairement à ce que croient pas mal de gens, les enfants aiment bien avoir peur, et ce genre d’ouvrages peut pour plus tard leur donner le gout des livres des genres de l’imaginaire. Et non les genres, de l’imaginaire n’est pas forcement gore et horrifique, ils sont même souvent en prise directs avec les grands phénomènes sociétaux.

 

Bien sûr nos charmantes têtes rousses (ben quoi pas toujours blondes les têtes) n’en sont pas encore la …quoique.

 

Je recommande bien sûr aux parents, mais aussi aux enseignants, aux bibliothécaires charger du secteur « Jeunesse » d’acquérir ce volume, et l’ensemble de cette collection.

 

 

Résumé de la série :

Une série pour les 8-11 ans qui aiment avoir peur !

 

Bienvenue à l'hôtel des Frissons : un hôtel lugubre et inquiétant, à chaque tome, un "client" bien particulier à découvrir.

 

Résumé du roman :

Coup de blues pour Margot, la fille du propriétaire de l'Hôtel des Frissons. Sa mère mystérieusement assassinée lui manque. Tristan, le fils du cuisinier, essaie de lui changer les idées, mais rien à faire… Quand soudain un fantôme apparaît et révèle à Margot une information effroyable: l'assassin de sa mère vient de réserver une chambre dans l'hôtel… Est-il venu pour commettre un nouveau crime ?

 

CYCLE 2 (CP, CE1, CE2)

Un roman illustré, dès 8 ans.

96 Pages

Auteur : V. Villeminot

Illustrateur : J. Dreidemy

Disponible

ISBN : 978-2-09-257749-3

Collection : Romans Poche

Série : L’Hôtel des frissons

5,95 €

 

Biographie et bibliographie des auteurs :

 

Vincent Villeminot

Né le 17 mai 1972 à Tours, Vincent Villeminot est diplômé de sciences politiques (Paris). En 1994, il étudie également au Centre de formation des journalistes (CFJ)1. À l'âge de 22 ans il part en Égypte avec son épouse Claire où il participe à la création d'une université d'enseignement du journalisme français. Après avoir collaboré à plusieurs publications, dont le journal d'insertion La Rue, il se tourne vers l'écriture romanesque : il est désormais auteur à temps plein, pour les adultes comme les plus jeunes. Il compte à son actif une trentaine d'ouvrages pour les enfants, et explore aujourd'hui dans ses romans pour les adolescents plusieurs facettes du fantastique et de l'anticipation.

 

Œuvres

 

Recueils

Histoires pour faire peur, Paris, Fleurus, 2011, 61 p. (ISBN 978-2-215-09804-1)

Anatole n'aime pas l'école (ill. Laurent Parienty), Paris, Fleurus, coll. « J'aime la vie ! », 2003, 24 p. (ISBN 2-215-04433-0)

Ma première grande histoire de fée (ill. Hervé Florès), Paris, Fleurus, coll. « Ma première grande histoire de… », 2007, 20 p. (ISBN 978-2215-04647-9)

Vincent Villeminot et Claire Renaud, 13 histoires maboules d'école qui rigole !, Paris, Fleurus, coll. « 13 histoires maboules… », 2007, 76 p. (ISBN 978-2-2150-4654-7)

Bienvenue à Monstroville !, Paris, Fleurus, 2012, 64 p. (ISBN 978-2-215-11756-8)

 

Romans jeunesse

La Confrérie des âmes, Paris, Plon jeunesse, coll. « Héroïc Fantasy », 2008, 403 p. (ISBN 978-2-259-20891-8)

La Confrérie des âmes : Corps et âmes, Paris, Plon jeunesse, coll. « Héroïc Fantasy », 2010, 377 p. (ISBN 978-2-259-21143-7), chap. 2

Le livre des mondes perdus, Paris, Feurus, 2010, 176 p. (ISBN 978-2-215-04935-7)

Whisper girls. 1, Paris, Fleurus, 2011, 266 p. (ISBN 978-2-215-09833-1)

Shadow girls. 2, Paris, Fleurus, 2012, 340 p. (ISBN 978-2-215-11742-1)

Instinct. 1, Paris, Nathan, 2011, 372 p. (ISBN 978-2-09-202314-3)

Instinct. 2, Paris, Nathan, 2011, 328 p. (ISBN 978-2-09-252836-5)

Instinct. 3, Paris, Nathan, 2012, 347 p. (ISBN 978-2-09-252837-2)

Réseaux. 1, Paris, Nathan, 2013, 446 p. (ISBN 978-2-09-254241-5)

Réseaux. 2, Paris, Nathan, 2014, 364 p. (ISBN 978-2-09-254709-0)

Ma famille normale contre les zombies (ill. Yann Autret), Paris, Nathan, 2015, 256 p. (ISBN 978-2-09-255330-5)

Ma famille normale contre les yétis (ill. Yann Autret), Paris, Nathan, 2015, 256 p. (ISBN 978-2-09-255331-2)

Stéphane, Paris, Nathan / Syros, 2015, 448 p. (ISBN 978-2-09-255616-0)

Vincent Villeminot, Yves Grevet, Carole Trebor et Florence Hinckel, Contagion, Paris, Nathan, 2016, 449 p. (ISBN 978-2-09-256718-0)

La Brigade de l'ombre, vol. 1 : La prochaine fois ce sera toi, Bruxelles, Casterman, 2016, 307 p. (ISBN 978-2-203-10636-9)

Les Pluies, Paris, Fleurus, 2016, 320 p. (ISBN 9782215132141)

Samedi 14 novembre, Paris, Sarbacane, 2016, 216 p. (ISBN 978-2-84-865922-0, présentation en ligne [archive])

Le copain de la fille du tueur, Paris, Nathan, 2016, 263 p. (ISBN 978-2-09-256522-3, présentation en ligne [archive])

La Brigade de l'ombre, vol 2: Ne te fie à personne, , Casterman, 2017, 361p. (ISBN 9782203151741)

La brigade de l'ombre, vol 3: Ne compte que sur les tiens,  Casterman, 2017, 353 p. (ISBN 9782203158900)

 

Romans pour adultes

Vincent Villeminot et Christine Pedotti, La Longue Patience du sanglier, Paris, 2009, 292 p. (ISBN 2-259-20520-8)

 

 

L’illustratrice

Joëlle Dreidemy

Diplômée de l’École Émile Cohl, Joëlle Dreidemy est illustratrice pour la France et à l’international. Elle est prof à Émile Cohl et leadeuse du groupe rock Pilgrim. De nombreux prix ont été décernés à ses 2 albums, The Lamb Who Came for Dinner et Smelly Peter the Great Pea Eater traduits en français (et en espagnol, portugais, italien, coréen…) sous les titres Le Loup, l’agneau et le dîner (éditions Le Ballon) et Le roi des mangeurs de pois (Ousti Livres).

 

Œuvres (Sélection)  

Hôtel des frissons,  L’étrange visite, Nathan, Octobre 2018

Ma vie moisie, dieu et moi, Shirley Banana : Sarbacane, 1 octobre 2018

Le Génie de la lampe de poche, Sarbacane, 16 août 2017

Popy sauve le monde , Sarbacane,  2 janvier 2017

L'ogre à poil(s) , Sarbacane, 31 août 2016

La Sorcitresse , Sarbacane, 30 septembre 2015

Popy la Tornade, Sarbacane, 15 janvier 2015

Voir les commentaires

L’ILLUSTRATRICE (couverture) : Aline Bureau

L’ILLUSTRATRICE (couverture) : Aline Bureau

 

IO, pour l’amour de Zeus.

Une histoire noire de la mythologie

signée Clémentine Beauvais.

 

Vous avez tous entendu parler au moins de la légende d’IO en fait des légendes,  car comme souvent l’on connait plusieurs versions. En réalité on sait peu de chose sur IO, on n’a pas vraiment textes, mais plus des informations éparses dans diverses œuvres et souvent contradictoires.

 

 

IO, pour l’amour de Zeus, le point de vue d’une femme, qui nous raconte les aventures d’une jeune fille de son amour interdit.

 

Le tout adapté aux jeunes adolescents.

 

En plus du roman ils trouveront un cahier avec lexique, carte…

Un dossier pour en savoir plus de Lise Merrien.

 

Une bonne occasion pour faire connaitre la mythologie gréco-romaine aux adolescents et leur donner envie d’aller plus loin dans cette découverte, et celle d’autres mythologies afin qu’ils élargissent l’horizon des cultures qu’ils connaissent.

 

 

 

Rappelons que les éditions Nathan sont spécialisées dans les ouvrages jeunesse et éducatives.

Dès 12 ans

13 x 19 cm

128 pages

5,95 €

 

Clémentine Beauvais à propos de ce dernier roman:

« J'ai fait de Io une jeune fille travaillée par la découverte du désir, de la liberté, de la question de l'identité. C'est un bonheur de faire partie de cette magnifique collection très utilisée dans les collèges,

Mais dont les versions des mythes grecs ne sont pas le moins du monde anesthésiants, sucrés, adoucis. Il est question de sexe, de jalousie, de vengeance, de corps qui se transforment et de volontés qui s'aiguisent. »

 

C’est l’histoire d’un amour interdit : celui de Io, jeune prêtresse dans le temple d’Argos, et de Zeus, le roi des dieux. C’est l’histoire d’une vengeance : celle d’Héra, l’épouse de Zeus, femme bafouée et jalouse. C’est l’histoire d’une transformation : celle de Io, devenue une vache en représailles. C’est enfin l’histoire d’une femme en quête de liberté…

(Source éditeur)

 

L’AUTEURE :

CLÉMENTINE BEAUVAIS est née en 1989. Elle est enseignante-chercheuse en sociologie et philosophie de l'enfance à l'université de York, en Angleterre. Clémentine Beauvais envoie, à 10 ans , son premier manuscrit à des éditeurs parisiens, sans succès

 

Elle part vivre en Angleterre à 17 ans et y vit toujours aujourd'hui. En 2010, sa nouvelle L’étrange cas des deux amours de Jean-Baptiste Robert est primée au Prix du Jeune Écrivain. Elle publie ses premiers livres à l'âge de 21 ans.

 

 Elle a déjà publié plus de quinze livres, parmi lesquels Les Petites Reines, élu Meilleur Livre Jeunesse 2015 par le magazine LiRE, lauréat du Prix Sorcières, lauréat du Prix Libr’A Nous, lauréat du Prix Millepages, lauréat du Prix NRP, et en sélection pour une quinzaine d’autres prix ! Et aussi Brexit romance sélectionné pour le prix Vendredi 2018.

 

Son livre Songe à la douceur, sorti en 2015, est un roman en vers libre inspiré de l’œuvre d'Alexandre Pouchkine, Eugène Onéguine.

 

En parallèle de l'écriture, et après avoir fait des études à l'Université de Cambridge, elle est, depuis 2016, enseignante-chercheuse en éducation et littérature-anglaise à l'Université de York.

 

Elle fait partie de l'association La Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse qui vise à promouvoir la littérature jeunesse.

 

 

Albums

Samiha et les fantômes (ill. Sylvie Serprix), Talents Hauts, coll. « Livres et égaux », 2010, 32 p. (ISBN 978-2-916-23877-7).

 

Lettres de mon hélicoptêtre (ill. Anne Rouquette), Sarbacane, 2015, 24 p. (ISBN 978-2-848-65752-3).

 

Va jouer avec le petit garçon ! (ill. Maisie Paradise Shearring), Sarbacane, 2016, 32 p. (ISBN 978-2-848-65899-5).

 

Romans pour enfants

 

En anglais

Sesame Seade Mysteries :

1.Bibi Scott, détective à roulettes : Chasse au scoop [« Sleuth on Skates »] (trad. de l'anglais par Anne Guitton, ill. Zelda Zonk), vol. 1, Rageot, 2017, 224 p. (ISBN 978-2-700-25312-2).

 

2.Bibi Scott, détective à roulettes : Gare aux gargouilles [« Gargoyles Gone AWOL »] (trad. de l'anglais par Anne Guitton, ill. Zelda Zonk), vol. 2, Rageot, 2018, 208 p. (ISBN 978-2-700-25313-9).

 

3.(en) Scam on the Cam (ill. Sarah Horne), vol. 3, Hodder Children's Books, 2014, 192 p. (ISBN 978-1-444-91254-8).

 

The Royal Babysitters :

1.Les Royales Baby-sitters : Les bébés, ça pue ! [« The Royal Babysitters »] (trad. de l'anglais par Amélie Sarn, ill. Becka Moor), vol. 1, Hachette Jeunesse, 2015, 154 p. (ISBN 978-2-011-82516-2).

 

2.Les Royales Demoiselles d'horreur [« The Royal Wedding Crashers »] (trad. de l'anglais par Amélie Sarn, ill. Becka Moor), vol. 2, Hachette Jeunesse, 2016, 160 p. (ISBN 978-2-012-25672-9).

 

3.(en) The Royal Bake Off (ill. Becka Moor), vol. 3, Bloomsbury Children's Books, 2015, 192 p. (ISBN 978-1-408-86392-3)

 

En français

Les Petites Filles top-modèles (ill. Vivilablonde), Talents Hauts, coll. « Livres et égaux », 2010, 108 p. (ISBN 978-2-916-23880-7).

 

La Plume de Marie (ill. Anaïs Bernabé), Talents Hauts, coll. « Livres et égaux », 2011, 120 p. (ISBN 978-2-362-66027-6).

 

La Louve (ill. Antoine Déprez), Alice Jeunesse, coll. « Histoires comme ça », 2014, 40 p. (ISBN 978-2-874-26213-5).

 

Carambol'Ange : L'affaire Mamie Paulette (ill. Eglantine Ceulemans), Sarbacane, coll. « Pépix », 2015, 215 p. (ISBN 978-2-848-65766-0).

 

Collectif

Clémentine Beauvais, Anne-Gaëlle Balpe, Sandrine Beau, Anne-Lise Heurtier, Agnès Laroche, Fanny Robin et Séverine Vidal (préf. Stéphane Hessel, ill. Aurore Petit), On n'a rien vu venir : Roman à 7 voix, Alice Jeunesse, coll. « Deuzio », 2012, 112 p. (ISBN 978-2-874-26162-6).

 

Romans pour adolescents

La Pouilleuse, Sarbacane, 2012, 106 p. (ISBN 978-2-848-65538-3).

Comme des images, Sarbacane, coll. « Exprim' », 2014, 204 p. (ISBN 978-2-848-65660-1).

Les Petites Reines, Sarbacane, coll. « Exprim' », 2015, 270 p. (ISBN 978-2-848-65768-4).

Songe à la douceur, Sarbacane, coll. « Exprim' », 2016, 240 p. (ISBN 978-2-848-65908-4).

 

Romans pour adultes

Brexit Romance, Sarbacane, août 2018 (ISBN 978-2377311453)5

 

Nouvelles

Clémentine Beauvais, « L’étrange cas des deux amours de Jean-Baptiste Robert », dans Guy Chevalley, L'enfant sur la falaise et autres nouvelles, Buchet-Chastel, 2010 (ISBN 978-2-283-02447-8).

 

Clémentine Beauvais, « Le raccourci », dans « Que raconte mon corps ? » Philéas & Autobule N°44, Avril-mai 2015, (ISSN 1782-7485)

 

Essais

(en) Clémentine Beauvais, Complete Writing for Chiledren Course, Teach yourself, 28 novembre 2014 (ISBN 978-1471804403)

 

(en) Clementine Beauvais et Maria Nikolajeva, The Edinburgh Companion to Children's Literature, Edinburgh University Press, novembre 2017 (ISBN 978-1474414630)

 

Prix littéraires

L’étrange cas des deux amours de Jean-Baptiste Robert : Prix du Jeune Écrivain 2010

Songe à la douceur : Lauréat du prix La voix des blogueurs 2017

Les Petites Reines : Meilleur Livre Jeunesse 2015 par le magazine LiRE6

Lauréat du Prix Millepages 2015, catégorie Roman Ado7

Lauréat du Prix NRP 2015-20168

Lauréat du Prix Sorcières 2016, catégorie Roman Ado9

Lauréat du Prix Libr’A Nous 201610

La Louve : Lauréat du Prix des Incorruptibles 2016, catégorie CE2/CM111

 

 

IO, pour l’amour de Zeus.

Voir les commentaires

Maîtres inquisiteurs Zakariel

 

Maîtres inquisiteurs

TOME 11 : ZAKARIEL

PAR NICOLAS JARRY ET AUGUSTIN POPESCU.

 

Ce volume est un récit complet, il peut donc être lu séparément, même si bien sûr la saga a eu plusieurs récits à suivre sur le personnage d’Assinya.

 

Avec travers cette nouvelle histoire  d’un Maitre inquisiteur, Nicolas Jarry , nous parle de ce qui est peut-être la relation la plus complexe entre deux personnes, celle de la relation parents-enfants, car en fait c’est bien de cela qu’il s’agit dans ZAKARIEL. Ce volume est celui de la complexité des relations entre un père et ses enfants.

 

Je pense que tous les parents y trouveront un intérêt, surtout s’ils ont une relation plus ou moins conflictuelle avec leurs enfants.

 

Les dessins d’AUGUSTIN POPESCU sont superbes et soulignent bien le texte.

 

Bien sûr les fans de cet univers créé par Jean-Luc Istin y retrouveront tous les ingrédients habituels à la série « Maitres Inquisiteurs ».

 

Je vous recommande (à partir de 16 ans) fortement cet ouvrage.

 

Résumé de l’album :

5 ans se sont écoulés depuis la bataille d’Ares durant laquelle le juge Adrael a combattu et tué sa propre fille, l’impératrice Assinya. Alors que l’Inquisition se relève à peine du chaos dont elle fut l’investigatrice, cette dernière est de retour…

 

 

Assinya s’est réincarnée et Adrael ne peut se résoudre à l’abandonner à son sort. L’enfant, qui n’est pas encore consciente de son immense pouvoir, est en grand danger... Un puissant clan orc veut l’utiliser pour contrôler le fleuve-monde et rétablir sa domination en Oscitan. Mais tous les maîtres inquisiteurs qui ont survécu sont déjà en mission. Adrael demande alors à l’elfe Alwënn de convaincre son ancien compagnon, Zakariel, de reprendre du service afin de porter secours à sa fille.

 

 

 

Album cartonné

56 pages

233 x 323

EAN : 978-2-302-06972-5

ISBN : 978-2-302-07275-6

Scénariste : JARRY Nicolas

Illustrateur : POPESCU Augustin

Série : MAITRES INQUISITEURS (LES)

Collection : Heroic fantasy

Prix : 14,95 €

 

NICOLAS JARRY

EST NÉ EN 1976 À ROSNY-SOUS-BOIS. IL RÉSIDE EN DORDOGNE.

Lors de sa participation au Festival du Film Fantastique, Nicolas fait la connaissance de Jean-Luc Istin. Cette rencontre aboutit à son premier scénario de bande dessinée, Les Brumes d'Asceltis. Paraissent ensuite Maxime Murène chez Delcourt, Les Contes de Brocéliande et La Rose et la Croix aux Éditions Soleil. En 2006, il complète la collection "Soleil Levant" avec Tokyo Ghost, dessiné par Djief, et la collection "Celtic" avec Les Chemins d’Avalon, dessiné par Achile. En 2007, il co-scénarise, avec Jean-Luc Istin, Les Exilés D’Asceltis et scénarise Le Crépuscule des Dieux. Intarissable, en 2010, tout en poursuivant ces précédentes séries, il revient avec trois projets : Les Princes d’Ambre, Nains et Durandal. Plus récemment, on le retrouve sur la série Orcs et Gobelins.

 

 

AUGUSTIN POPESCU

EST NÉ EN 1980 EN ROUMANIE. IL RÉSIDE EN FRANCE.

 

Il débute par des illustrations de livres pour enfants. En 2006, il signe Les Carnets du Vatican (Soleil), sur le scénario de Novy, son premier album. Il reprend ensuite, en 2009, le dessin de la série de Nicolas Jarry, La Rose et la Croix (Soleil), à partir du tome 3. En 2015, il dessine le tome 3 des Maîtres inquisiteurs et, en 2016, le tome 15 de Elfes.

Maîtres inquisiteurs Zakariel
Maîtres inquisiteurs Zakariel
Maîtres inquisiteurs Zakariel
Maîtres inquisiteurs Zakariel

Voir les commentaires

KABOUL et autres souvenirs de la  Troisième Guerre mondiale

 

KABOUL

et autres souvenirs

de la  Troisième Guerre mondiale

 

Michael Moorcock,

illustré par Miles Hyman

Traduit de l’anglais (UK)

par Jean-Luc Fromental

 

Nous sommes dans une dystopie plus qu’une utopie, le personnage principal voyons   l’avenir comme un  armagedon. Nous dans un univers décrit comme ce qui était notre monde durant les années 50 et la guerre froide.

 

Sauf que la de froide on est déjà passé a une guerre « chaude » avec la Russie qui a conquis la Chine ou encore  l'Afrique et l'Australie qui on disparut. Bref, un monde que l’on espère ne jamais connaitre alors que nous sommes dans la commémoration de 1914-1918 l’une des pires boucheries que l’humanité n’ait jamais connut.

 

Il nous fait part de son cauchemar éveillé.

 

Résumé de l’album graphique :

DANS UN MONDE EN MARCHE VERS LE CHAOS FINAL…

Cette séquence de six nouvelles relate les faits et gestes de l’espion Tom Dubrowski dans un univers alternatif si proche qu’il ressemble trait pour trait à notre présent. Le monde, livré à une guerre globale dont nul ne connaît plus ni les causes ni les camps, fonce droit vers son Armageddon.

 

Biographies des auteurs

Dubrowski, acteur et narrateur de cette descente aux enfers, est un agent russe infiltré à Londres sous l’identité d’un antiquaire polonais. Cynique, lucide, lyrique, souvent désabusé, il tient le journal de ses aventures et pérégrinations en zones amies ou hostiles, ravagées par l’effroi, la destruction, la trahison et la mort. Les illusions perdues rôdent. C’est un Ulysse désenchanté qui parle, passant au fil de son récit d’un espion mondain évoquant le M. Ashenden de Somerset Maugham à un vétéran couturé de cicatrices inspiré d’Isaac Babel, l’écrivain juif qui chevaucha avec les détachements cosaques et en tira le célèbre Cavalerie rouge. Toute la puissance narrative et morale de Moorcock se concentre dans ces textes intenses, où s’enchaînent, à la manière des Désastres de la guerre de Goya, les images d’apocalypse, les visions d’horreur pure, ponctuées de miraculeux instants de paix et d’inoubliables portraits de femmes dont les souffrances, la force d’âme, la résilience font contrepoint à la folie meurtrière des hommes.

 

De l’anarchisme au féminisme, du débat sur la responsabilité individuelle à celui sur le déterminisme des origines, du rapport ambigu entre les sciences, les pouvoirs, les fanatismes religieux, du paradis perdu à la création d’un enfer terrestre, tous les thèmes et motifs de l’oeuvre immense de Moorcock, maître de la SF new wave et de la fantasy britannique, traversent cette brève et forte Odyssée pour le temps présent.

 

L’artiste Miles Hyman contribue par ses grandes images puissantes et distanciées à créer un livre unique, qui laisse sa part à l’expression graphique.

 

Auteur de plus de cent romans, Michael Moorcock a doté la littérature d’imagination de personnages classiques tels qu’Elric le Nécromancien, Corum, Hawkmoon, Von Bek ou Jerry Cornelius. Sa carrière est semée de chefs-d’œuvre comme Le Navire des glaces, Le Programme final, Les Danseurs de la fin des temps, Voici l’Homme, Gloriana, The Pyat Quartet, Mother London… Actuellement à l’œuvre sur le deuxième volume de son autobiographie, il partage son temps entre le Texas et Paris.

 

Miles Hyman est peintre, illustrateur et auteur de bandes dessinées. Américain installé en France depuis plus de trente ans, son œuvre repose en grande partie sur ses affinités avec la littérature. Il a illustré Conrad, Dos Passos, Dylan Thomas, Philippe Djian, réalisé des adaptations en bande dessinée de Jim Thompson (Nuit de fureur), James Ellroy (Le Dahlia noir) ou sa propre grand-mère, l’auteur Shirley Jackson (La Loterie). Son dernier album paru est Le Coup de Prague, qui met en scène l’écrivain Graham Greene.

 

Roman illustré, 224 pages,

15 illustrations couleurs

Format 180x240

Broché cousu sous jaquette

PVP : 22 €

ISBN : 978-2-207-13924-0

ÉDITIONS DENOËL

Voir les commentaires

Entretien Christophe Mogentale auteur de SF.

Entretien

Christophe Mogentale

auteur de SF.

 

Stéphane Dubois,

Bonjour Christophe,

« Sommeil  Aboli » est ton premier roman  de science-fiction? D’où t’es venus cette idée d’aborder le sommeil comme thème central de l’ouvrage ?

 

Christophe Mogentale,

Bonjour Stéphane. J’ai entendu au détour d’un article que le manque de sommeil était qualifié de mal du siècle (conjointement avec le mal de dos mais c’est bien moins inspirant 😊 ). A partir de là j’ai essayé d’imaginer comment serait un monde sans besoin de sommeil, et j’ai trouvé que les conséquences sur la société étaient considérables selon l’usage que l’on réserverait à ce nouveau temps libre. Je me suis dit que ça valait le coup de creuser spécialement cet aspect. Ce serait la première fois que dans une société on disposerait de plus de temps libre que de temps aux tâches imposées, et ça remet tout en perspective.

 

Ensuite, le côté rêves, associés au sommeil, était l’occasion de brouiller les pistes et flirter avec le surréalisme ce que je trouve attirant.

 

Stéphane Dubois

Tu avais déjà publié d’autres textes auparavant ?

 

Christophe Mogentale,

Bien que j’écrive depuis tout petit, je n’ai réellement publié qu’un seul texte, dans un webzine aujourd’hui disparu, Vers à Lyre. C’était une nouvelle sélectionnée pour un concours qui n’avait rien à voir avec de la science-fiction. Par ailleurs j’ai rendu publiques sur la plateforme wattpad quelques textes ou nouvelles courtes (signés sous pseudos @dallard).

 

Stéphane Dubois,

Enfant quels était tes comics préféré et pourquoi ?

 

Christophe Mogentale,

 

Je vais prendre la question comics au sens large, ne connaissant pas du tout les comics américains. J’ai lu énormément de bandes dessinées belges (les auteurs classiques, Franquin, Hergé, Tome et Janry etc). J’avais une affection particulière pour les Gaston Lagaffe, pour ce héros drôle et maladroit. En même temps, j’ai toujours admiré les auteurs qui parvenaient à distiller un tel humour dans leurs œuvres, c’est ce que je considère le plus difficile en tant qu’auteur.

 

 

 

Stéphane Dubois,

En quoi ta profession informaticien dans le domaine de l’intelligence artificielle t’aide dans tes œuvres littéraires ?

 

Christophe Mogentale,

 

Ma profession me permet d’avoir un regard plutôt juste sur l’intelligence artificielle je pense. Loin de certains fantasmes des IAs maléfiques mais sans angélisme non plus. Du coup je peux distiller dans mes écrits quelques points de vue sur le sujet, sans toutefois choisir de rendre central le thème de l’intelligence artificielle, car écrire, comme lire, c’est aussi s’évader du quotidien.

 

Stéphane Dubois,

Tu as envie d’aborder d’autres formes de créations dans l’avenir, quels sont tes projets ?

 

Christophe Mogentale,

J’ai effectivement d’autres formes de création en tête, toujours dans le domaine de l’écriture mais en variant les formes. J’aimerais m’essayer à des journaux intimes croisés voire au genre épistolaire, qui permettent de rendre des points de vue plus poignants je pense. Le prochain roman aura sans doute partiellement ou totalement cette forme.

 

 

 

Biographie

 

Christophe Mogentale

 

Enfant des années 80, j'ai été bercé par la science-fiction de l'âge d'or, ce qui ne m'a pas empêché de m'en éloigner plus tard. Car l'âge adulte rapproche le réel et qu'il est important pour moi de le questionner, le déformer, toujours en ménageant du suspense.

 

J'écris de la science-fiction qui ne dépasse jamais le futur proche, comme un prétexte, un futur sombre, souvent.

 

En tant qu'auteur, j'essaie de créer une littérature pour s'échapper sans s'enfuir, pour divertir comme réfléchir.

 

Au quotidien je suis un informaticien dans le domaine de l'intelligence artificielle, domaine autant intéressant par les révolutions qu'il fait miroiter que par les questionnements qu'il soulève.

 

 

Sommeil Aboli de Christophe Mogentale

EXTRAIT :

 

Après la catastrophe de Chanoo, la guerre civile fait rage au sein du monde de Nanek. Trois hommes s’allient dans la volonté de créer un monde meilleur. C’est ainsi que la cité-bulle de Machia voit le jour. Sa spécificité ? le Sommeil Aboli, une pilule obligatoire qui neutralise votre besoin de sommeil. Le temps vous appartient désormais, mais plus celui de rêver. Considéré comme un loisir illégal, ce que l’on appelle dorénavant les drims, est devenu une nouvelle drogue.

 

Premier précepte des Drimeurs : Ne jamais consommer ses propres rêves

 

Arty Halfidre est un drimeur, brisant les règles du Sommeil Aboli, il vend ses propres rêves. Travaillant entre Machia et les extérieurs, il se retrouve impliqué malgré lui dans les complots qui visent la cité. En effet, certains de ces drims semblent produire des effets étonnants sur ceux qui les consomment. Au fil du temps, Arty commence à douter. Qui l’utilise afin de nuire ? Machia ressemble-t-elle vraiment à la cité de liberté que son père avait imaginée ? En qui peut-il avoir vraiment confiance et où se cache la vérité ?

Entretien Christophe Mogentale auteur de SF.

Voir les commentaires

Couverture réalisée par  Caza

Couverture réalisée par Caza

Les Voies de Tim Powers

 

J’ai découvert cet auteur lors de sa première et discrète publication chez « J’ai Lu » en 1986, tout à fait par hasard, en furetant dans une librairie généraliste de province. Le roman s’intitulait « Les Voies d’Anubis », et comportait une belle illustration de couverture réalisée par le grand Caza. Mais il était noyé dans la masse des autres « J’ai Lu », sous la mention « Science-fiction », c’est donc par le plus grand des hasards que je l’ai acheté.

 

D’abord, je ne pense pas que Tim Powers écrive de la science-fiction. Même si « les Voies d’Anubis » conte une histoire de voyage temporel, et que le moyen de parvenir à se déplacer dans le temps est vaguement habillé d’un jargon pseudo-scientifique, il ne s’agit que d’un prétexte grossier, dont l’auteur se débarrasse d’ailleurs assez vite. Je crois plutôt que monsieur Powers est un esprit un tantinet sadique, qui n’aime rien tant que projeter ses héros dans des situations intenables, invraisemblables, et qui s’amuse à leur faire subir les pires avanies. En effet, le héros des « Voies… » est un universitaire américain pas très heureux (il est traumatisé par l’accident de moto qu’il a provoqué et qui a coûté la vie à sa femme), pas très sportif et pas très aventureux. Bref, il est presque un anti-héros, paisible et timoré, un spécialiste de la littérature anglaise parmi tant d’autres professeurs obscurs, que rien ne prédestine à vivre des aventures grand-guignolesques à travers le temps et l’espace.

 

Contacté par un milliardaire aussi retors que cancéreux au dernier degré, notre Brendan Doyle vient à Londres pour donner une conférence sur Coleridge. Très vite, il s’aperçoit que tout n’est pas aussi simple : en fait, le richissime mourant manigance un voyage dans le temps, dont le but avoué est d’assister à une causerie donnée par le poète en 1810 ! Appâté par la curiosité littéraire, Doyle accepte de partir à travers une brèche temporelle, afin de rencontrer Coleridge en chair et en os, et aussi pour glaner quelques renseignements sur un poète énigmatique, William Ashbless.

 

Bien évidemment, rien ne se passe comme prévu, et le malheureux Brendan va se retrouver projeté dans les bas-fonds de Londres où il subira toutes les mésaventures possibles et imaginables, dont il ne sortira pas indemne, ni physiquement, ni moralement.

 

« Les Voies d’Anubis » est un roman inracontable, frénétique, plein de fantaisie et d’humour cruel. À contre-courant des tendances du fantastique actuel, timoré et formaté pour plaire au plus grand nombre, c’est aussi un livre exigeant. Car Powers est aussi un érudit, capable de situer son récit dans des lieux précis, et dans un contexte historique bien défini. Qu’il évoque le Londres crapuleux ou celui de Lord Byron, ou bien Le Caire après le retrait des Français, cet auteur-là sait jouer de la suspension d’incrédulité en insérant ses péripéties imaginaires dans un cadre réaliste minutieusement mis en place. Donc, pour bien apprécier l’ouvrage, il est peut-être recommandé d’avoir un minimum de culture et de curiosité intellectuelle, de savoir que Coleridge n’est pas l’avant-centre de Manchester United, et qu’un mameluk n’est pas une pâtisserie orientale…

 

Alors si les clowns échassiers ne vous font pas peur, si vous voulez rencontrer des mages égyptiens dégénérés, si vous voulez assister à une fête foraine en 1666 sur la Tamise embâclée, si vous voulez savoir comment un loup-garou fait pour s’épiler, empruntez « Les Voies d’Anubis », vous n’en sortirez peut-être pas indemne, vous non plus…

 

En conclusion, j’envie les lecteurs qui vont découvrir Tim Powers aujourd’hui, grâce aux grâce aux rééditions grand format qui sont sorties en librairie chez d'autres éditeurs !

 

Serge Rollet.

 

Voir les commentaires

Couverture : Wysoka

Couverture : Wysoka

A.O.C N° 49

Aventures Oniriques et Compagnie

Nouvelles – articles sur l’écriture-bande dessinées

Science-fiction – Fantasy - Fantastique

Eté 2018

 

Nos fidèles internautes connaissent désormais très bien cette revue.

 

Pour ce numéro quarante textes furent soumis, avec toute la bonne volonté du monde, il est bien sûr impossible de tous les publier, même si une grande partie l’avait mérité. Ce genre de choix a toujours un côté injuste, mais la vie…

 

En attendant, ceux publiés dans ce numéro méritent largement de se trouver dans cette livraison. Cinq textes très différents les uns des autres, mais c’est justement ce qui fait l’un des charmes de cette revue.

 

Vous trouverez le menu de ce numéro, ainsi qu’un bulletin d’adhésion/abonnement, vraiment soutenez nous et rejoignez nos rangs, vous ne le regretterez vraiment pas promis.

A.O.C N° 49
A.O.C N° 49

Bulletin d'abonnement /adhésion à télécharger.

Voir les commentaires

MYTHICS AMIR

LES MYTHICS AMIR

TOME 03 – AMIR

 

PAR PATRICK SOBRAL, PATRICIA LYFOUNG, PHILIPPE OGAKI ET MAGALI PAILLAT

 

 

Dans ce nouvel opus nous sommes face à Seth le dieu destructeur de l’Egypte ancienne, notre jeune héros comme les trois qui l’on précéder dans la saga, vas devoir combattre un des avatars du Mal.

 

Cette série fait découvrir aux plus jeunes des civilisations du monde entier, cette ouverture sur le monde est une bonne chose par les temps qui courent.

 

Bien sûr cela reste succinct, mais si cela peut leurs donner envie de mieux connaitre les civilisations d’autre peuples, peut-être des copains de récréations, c’est toujours bon a prendre.

 

Toujours aussi bien dessiné et avec un scénario adapté au public visé, la meilleur preuve en est que le tome 1 de cette nouvelle série est sélectionné pour le Grand Prix des Lecteurs du Journal de Mickey.

 

Rappelons-nous que les auteurs de cette série nous on habituer a des ventes impressionnantes : Les Légendaires totalisant 6 millions d'exemplaires. Et La Rose écarlate s'élèvent à plus d'1 million d'exemplaires. Ils ne seront donc pas des inconnus pour les membres du Jury du Journal de Mickey.

 

La publication des 3 derniers numéros ce feras à un rythme rapide comme le montre ci-dessous le tableau des publications prévisionnelle :

 

• Abigail en Allemagne (dessin de Dara) en novembre 2018

• Miguel au Brésil (dessin de Jérôme Alquié) en janvier 2019

• Neo en Grèce (dessin de Fred Charve) en mars 2019.

 

 

 

 

Résumée de la série :

Après le Japon et l’Inde, Les Mythics ont rendez-vous en Égypte. Amir, le héros de cet épisode, fera face à Seth, le dieu de la destruction.

 

La nouvelle série originale imaginée par l'auteur des Légendaires, Patrick Sobral, et de La Rose  écarlate, Patricia Lyfoung ! Avec Les Mythics, découvrez 6 nouveaux héros attachants de toutes origines sociales et culturelles, dans un récit fort s’amusant des mythes et légendes !

 

Après le Japon et l’Inde, Les Mythics ont rendez-vous en Égypte. Amir, le héros de cet épisode, fera face à Seth, le dieu de la destruction.

 

Il y a longtemps, alors que le Mal répandait sa toute-puissance de destruction, six héros dotés de pouvoirs extraordinaires se dressèrent contre lui. Il fut vaincu et scellé dans un endroit secret du désert rouge de la planète Mars.

 

Aujourd’hui, les six héritiers et dignes successeurs de ces héros antiques devront faire face à la plus grande menace que le monde contemporain ait jamais connue...

 

 

48 pages

Album cartonné

226 x 298 mm

EAN : 978-2-4130-0193-5

ISBN : 978-2-413-00193-5

Scénaristes:

OGAKI Philippe,

SOBRAL Patrick,

LYFOUNG Patricia

Illustrateur : OGAKI Philippe

Coloriste : PAILLAT Magali

Série : MYTHICS (LES)

Collection : JEUNESSE

PRIX : 10,95 €

 

Biographies des auteurs :

PATRICK SOBRAL

EST NE EN 1972 À LIMOGES, OU IL VIT.

Il exerce le métier de décorateur sur porcelaine pendant douze ans, avant de se consacrer exclusivement au métier de scénariste. Il débute véritablement sa carrière grâce au concours « Tsuki Sélection », lancé par les Éditions Tonkam en 2000, visant à publier des amateurs dans un recueil de onze bandes dessinées sur le thème des anges. Sa nouvelle Dynaméis est sélectionnée et son travail publié. Par la suite, il est retenu pour réaliser une affiche publicitaire pour BNP Paribas, mettant en scène un jeune personnage inspiré des mangas qu’il aime tant. En septembre 2003, il signe un contrat avec Delcourt pour la publication des Légendaires qui connaît un succès retentissant. Un dessin animé diffusé actuellement sur TF1.

 

PATRICIA LYFOUNG

EST NÉE À VILLENEUVE-LA-GARENNE EN 1977.

ELLE RÉSIDE À FONTENAY-SOUS-BOIS.

 

Patricia Lyfoung est très tôt attirée par le dessin, c’est donc tout naturellement qu’elle poursuit des études à l’école des Gobelins. Après quelques années passées dans l’animation en tant qu’assistante storyboard et chara-designer pour Totally Spies !, puis story-boarder pour Martin Mystère chez Marathon Animation, elle décide de se lancer dans la bande dessinée.

 

C’est en regardant le dessin animé Lady Oscar que naît sa passion pour les costumes et les histoires romantiques. Patricia se passionne pour le manga et sa narration. Elle est très inspirée par des auteurs comme Rumiko Takahashi et Misturu Adachi. Elle aime aussi la bande dessinée européenne et ce que peuvent

faire Marini, Yslaire ou Gibrat.

 

En parallèle de la série à succès La Rose écarlate, projet qui a muri pendant 4 ans, Patricia a collaboré au trimestriel spécialisé manga Coyote Mag dans lequel elle a publié Strike, mais aussi au fanzine Light & Darkness, tout en étant la scénariste de Comme ton ombre (Soleil). En 2012, elle lance une nouvelle série jeunesse, Un prince à croquer (Delcourt), suit La Rose écarlate Missions, spin-off de La Rose écarlate, avec Jenny au dessin (Delcourt). En compagnie de Patrick Sobral et Philippe Ogaki, Patricia

 

 

 

 Lyfoung est également à l’origine du concept des Mythics, une nouvelle série jeunesse chez Delcourt.

 

PHILIPPE OGAKI

EST NÉ EN 1977 À AGEN.

IL RÉSIDE EN RÉGION PARISIENNE

Après des études d’architecture, il travaille comme décorateur dans le dessin animé, dont designer sur le film de Luc Besson, Arthur et les Minimoys. Son univers de prédilection est la science-fiction. En 2004, il signe sa première bande dessinée, l’adaptation du roman de Pierre Bordage Les Guerriers du silence, avec Algésiras au scénario. Il collabore aussi activement sur la série de sa compagne, Patricia Lyfoung, qui dessine La Rose écarlate.

 

 

 

MYTHICS AMIR
MYTHICS AMIR
MYTHICS AMIR

Voir les commentaires

Éditions de la Banshee

Éditions de la Banshee

 

Naissance d’une nouvelle maison d’édition spécialisée dans les littératures de l’imaginaire :

Les Éditions de la Banshee

Fondées en cette année 2018 par Clémence Martin, les Éditions de la Banshee publient des romans et des recueils de nouvelles qui relèvent des genres du fantastique, de la fantasy, de l’horreur et de la science-fiction.

Une maison d’édition à taille humaine pour promouvoir les genres de l’imaginaire.

En créant les Éditions de la Banshee, Clémence Martin souhaite proposer un tremplin aux romanciers et nouvellistes inconnus ou méconnus, dont les récits relèvent des genres de l’imaginaire et qui peinent à trouver leur place dans les grosses maisons d’édition. L’objectif est ainsi de promouvoir les fictions de l’imaginaire et d’aider les différents auteurs édités à trouver leurs lecteurs par le biais des réseaux sociaux, des plateformes de publication et lors de différents salons du livre. Les auteurs publiés sont accompagnés de la correction à la publication ; puis pour la promotion de leurs œuvres.

 

Contrairement à certaines petites maisons d’éditions qui proposent uniquement des contrats participatifs ou à compte d’auteur, une des ambitions des Éditions de la Banshee est d’offrir la meilleure rémunération possible aux auteurs (10% du prix du livre), afin de les aider à vivre de leur plume. Le reste des bénéfices permet de financer la correction, l’illustration et la promotion des ouvrages.

 Le travail d’édition en lui-même est effectué bénévolement par une petite équipe de trois personnes :

- Clémence Martin qui dirige la maison d’édition et édite les œuvres

- Sébastien Martin qui crée des graphismes et des couvertures

- Agathe Goret qui fait la promotion des œuvres et anime une communauté d’auteurs et de lecteurs, via les réseaux sociaux.

Les œuvres publiées s’adressent à un public de jeunes adultes et d’adultes friands des littératures de l’imaginaire.

De premières parutions prévues pour septembre 2018

En septembre 2018, trois romans et un recueil de nouvelles seront publiés. Les ouvrages seront disponibles en version papier, à la commande. Une publication des œuvres au format numérique est également prévue pour l’année 2019.

 

Communiqué de Presse

Éditions de la Banshee
Éditions de la Banshee
Éditions de la Banshee
Éditions de la Banshee

Voir les commentaires

Les Ombres d'Élyranthe

Les Ombres d'Élyranthe

 

Un nouvel éditeur vient de faire paraître une première anthologie consacrée aux genres de l'imaginaire. Il s'agit des « Ombres d'Élyranthe », une petite association franco-belge gérée de main de maître(sses) par deux autrices issues du forum l' « Écritoire des Ombres ». Lester L, Gore m'a fait parvenir un exemplaire de ce recueil afin que j'en dise quelques mots. Je vais donc commencer, de façon exceptionnelle, par l'aspect extérieur de l'objet.

Je fais en effet partie de cette catégorie de lecteurs qui ne se laissent pas influencer par l'illustration de couverture, et pour tout dire, je préfère les éditions de poche anciennes, moins tapageuses et uniformisées que celles d'aujourd'hui. Parlez-moi plutôt des vieux « J'Ai Lu », avec les illustrations nébuleuses et quasi abstraites de Tibor Csernus, ou des Fleuve Noir avec les couvertures si sexy de Gourdon ! Aujourd'hui, j'ai l'impression que l'édition de l'imaginaire tape dans un stock inépuisable de dessins assistés par informatique comportant obligatoirement des bogoss musculeux et des dragons évoquant davantage le carton-pâte que les forces élémentaires de la nature.

Les « Ombres d'Élyranthe » proposent donc un bel objet, de format agréable, pourvu d'une couverture originale. Il s'agit en fait d'un véritable miroir dépoli, qui tranche sur le fond sombre, entouré de l'image d'un cadre baroque du plus bel effet. J'avoue que l'effet d'ensemble est attirant, et intriguant. Mais, comme disent les Anglais, on ne juge pas un livre à sa couverture.

Alors, « Ombres » est un bel exemple du dynamisme et de la diversité des auteurs français, loin  de l'uniformisation commerciale que l'on retrouve dans les catalogues des « grands » éditeurs, et donc sur les tables des libraires. Science-fiction option « space opera érotique » (remarquable « Trou de Ver »), allégorie poétique à la Chambers (« Les Masques de Carmina », « L'écrivain »), thématique lovecraftienne (« Aquariophilie »), humour sombre (« le Vieux Roger »), tous les genres, tous les aspects des littératures de l'imaginaire sont représentés dans cette anthologie, si bien qu'il est très difficile de les citer tous. À noter aussi que les nouvelles sont toutes assez courtes, ce qui ajoute encore à la variété de l'ouvrage. Ainsi, chacun trouvera son bonheur, selon le genre ou le style qu'il préfère, parmi les dix-neuf nouvelles qui composent « Ombres ».

Enfin, une préface de Ludovic Païni-Kaffin et une présentation des auteurs parachèvent un recueil bien sympathique et hautement recommandable.

 

Serge Rollet.

 

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Hébergé par Overblog