Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Articles avec #belgique

Mois de la BD à Bruxelles.

Mois de la BD à Bruxelles.

Mois de la BD à Bruxelles.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Bruxelles, le 14 juillet 2021

 

La Fête de la BD organise le mois de la BD à Bruxelles et présente sa nouvelle affiche signée par Bastien Vivès.

Du 10 septembre au 10 octobre 2021, la Fête de la BD fait son grand retour avec une édition spéciale qui s’étendra sur un mois, rythmée par de nombreuses activités dans plusieurs lieux de la capitale. Cette année, c’est le dessinateur Bastien Vivès qui signe la magnifique affiche de cette édition, un visuel mettant en scène le héros Corto Maltese et qui invite au voyage. Expositions, chasse aux trésors grandeur nature, séances de Dédicaces, il y en aura pour tous les âges et tous les goûts. Sans oublier les incontournables.

 

Prix Atomium.

Cette année, afin de répondre au mieux aux mesures sanitaires en vigueur tout en offrant une belle expérience aux visiteurs, la Fête de la BD sera célébrée durant un mois entier. Quatre semaines pour voyager dans l’univers fascinant des personnages et de leurs auteurs et autrices. Tout au long du mois, les visiteurs de tous âges et en tous genres trouveront leur bonheur grâce à une programmation riche et diversifiée. De la BD classique au roman graphique en passant par les manhwas, le neuvième art sera représenté dans tous ses courants et sous toutes ses formes.

 

Une affiche signée par Bastien Vivès

Cette année, ce n’est autre que le dessinateur Bastien Vivès qui signe l’affiche de la Fête de la BD. Il y met en scène le célèbre héros d’Hugo Pratt, Corto Maltese. L’auteur revisitera, en effet, le personnage légendaire, dans l'album Océan noir, à paraître chez Casterman le 1er septembre prochain.

 

La Corée, invitée d’honneur

Cette année, A l’occasion du 120e anniversaire des relations diplomatiques entre la Corée et la Belgique, la Fête de la BD a le plaisir d’accueillir une invitée de marque, la Corée. Des expositions et animations seront organisées et mettront les artistes Coréens sur le devant de la scène. Une belle opportunité de dépasser les frontières et de découvrir l’univers fascinant du 9e  art dans ce magnifique pays.

 

Les gagnants des prix Atomium dévoilés le 10 septembre

La création BD s’est fragilisée ces dernières années. Il est souvent difficile, pour les professionnels de la bande dessinée, d’en vivre correctement. Afin de soutenir la création et les auteurs, les autorités bruxelloises décernent les prix Atomium de la Bande Dessinée dans  le cadre de la Fête de la BD de Bruxelles. Ceux-ci sont, dans leur majorité, remis en espèces pour permettre aux lauréats de financer leur travail. Cette année, 11 prix seront remis.

 

Sur les 11 catégories, 5 reprennent des nominés. Les voici :

Prix Atomium de la BD citoyenne :

Dessiner encore, de Coco (Les Arènes)

 Le Plongeon, de Vidal et Pinel, (Bamboo)

 Déracinée de Tiffanie Vande Ghinste (Boîte à bulles)

 Chez Toi de Sandrine Martin (Casterman)

 En toute conscience de Olivier Peyon et Livio Bernardo (Delcourt)

 Triso Tornado de Camille Royer et Violette Bernard (Futuropolis)

 Radium Girls de Cy (Glénat)

 Ne m’oublie pas de Alix Garin (Le Lombard)

 Seidou de Virginie Vidal et Xavier Bétaucourt (Steinkis)

 Piments de Zoisos Tehem (Steinkis)

 

Prix Atomium des Enfants :

 Yasmina, Tome 1 de Wauter Mannaert (Dargaud)

 Waluk, Tome 1 de Emilio Ruiz et Ana Miralles (Dargaud)

 La peste, histoire d'une pandémie d'Erre Fabrice et Savoia (Dupuis)

 Les Enfants de la Résistance, Tome 5 de Vincent Dugomier et Benoît Ers (Le Lombard)

 Miss Charity, Tome 1 de Marie-Aude Murail, Loïc Clément et Anne Montel (Rue de Sèvres)

 

Prix PREM1ÈRE du Roman Graphique :

 Quitter la Baie de Bérénice Motais de Narbonne (Acte Sud)

 Le chanteur perdu de Didier Tronchet (Air Libre)

 Carbone & Silicium de Mathieu Bablet (Ankama)

 Anaïs Nin - sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff (Casterman)

 Incroyable de Zabus&Hipplyte (Dargaud)

 Les Amants d’Hérouville de Yann Le Queffelec etRomain Ronzeau (Delcourt/Mirages)

Le Jardin Paris de Gaëlle Geniller (Delcourt/Mirages)

 Fake Story de Jean-Denis Pendanx et Laurent Galandon ( Futuropolis)

 Radium Girls de Cy (Glénat)

 Ne m’oublie pas d’ Alix Garin (Le Lombard)

 

Prix Cognito de la BD historique :

 Anaïs Nin - sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff (Casterman)

 China Li - 1. Shanghai et 2. L'honorable Monsieur Zhang de Maryse et J.F. Charles (Casterman)

 Charlotte Impératrice - II. L'empire de Nury et Bonhomme (Dargaud)

 La Patrie des frères Werner de Philippe Collin et Sébastien Goethals (Futuropolis)

 La Bombe de Alcant , Bollée et Rodier (Glénat)

 Vann Nath - Le peintre des Khmers Rouges de Matteo Mastragostino et Paolo Castaldi (La Boite à Bulles)

 À mains nues de Leïla Slimani et Clément Oubrerie (Les Arènes BD)

 

Prix Atomium de Bruxelles

 La Bête, Le Marsupilami de Frank Pé et Zidrou (Dupuis)

 Fondation Z T13 de Filippi et Lebeault (Dupuis)

 Supergroom T1 de Vehlmann et Yoann (Dupuis)

 Bruxelles 43 de Weber et Deville (Anspach)

 Beatrice de Joris Mertens (Rue de Sèvres)

 

Une visite en toute sécurité

Les événements, expos et animations de la Fête de la BD sont évidemment candidats à l’obtention du Brussels Health Safety Label (le label bruxellois de sécurité sanitaire lancé en collaboration avec l’entreprise de certification internationale Socotec au début de l’été). Tout sera organisé dans le respect des règles dictées par le Conseil de concertation. Il sera demandé aux visiteurs d’également respecter les règles d'hygiène de l’organisation basées sur les mesures sanitaires gouvernementales en date de l’événement. Avant de se rendre sur place, Ils seront invités à s’en informer sur le site internet de la Fête de la BD.

 https://fetedelabd.brussels/la-fete-de-la-bd

Voir les commentaires

Exposition EDGAR P. JACOBS & L’ESPADON

Exposition

EDGAR P. JACOBS & L’ESPADON

ZILLER – JUILLARD

 

Cette exposition est une évocation spectaculaire d’Edgar P. Jacobs et de l’ambiance qu’il a su créer au sein de sa série de BD d’aventures Blake et Mortimer.

 

Gilles Ziller et André Juillard exposent leurs créations nées des images inoubliables de Blake et Mortimer. Des sérigraphies inédites inspirées d’illustrations récentes de François Schuiten ornent également les cimaises.

 

Il s’agit de variations autour du Palais de Justice de Bruxelles.

 

E.P. JACOBS ET L’ESPADON

Edgar Pierre Jacobs, né en mars 1904 à Bruxelles, est devenu auteur de bandes dessinées à 40 ans. Tout au long de sa carrière, il n’a cessé d'expérimenter différentes techniques et divers styles.

 

En 1946, le Journal Tintin fait appel à son talent de dessinateur et scénariste pour la réalisation d’une série. Les autres auteurs ayant tous imaginé des aventures tournées vers le passé, Jacobs est chargé de concevoir une bande dessinée réaliste et contemporaine.

Le Secret de l’Espadon est né. Il paraît en épisodes hebdomadaires, en dernière page du journal.

 

L’Espadon est un avion sous-marin, un appareil capable de se soustraire à la surveillance de l’ennemi. De manière surprenante pour une histoire destinée aux enfants, Le Secret de l’Espadon offre aux lecteurs une aventure mettant en scène des quadragénaires et privilégie le point de vue des « méchants ». Cette Troisième Guerre Mondiale uchronique s’inspire des récits de Conan Doyle, H.G. Wells et Jules Verne.

 

Chez Jacobs, les cases fourmillent de détails, de décors et de couleurs remarquables, pour parfois constituer de petits tableaux en elles-mêmes. De la même manière, ses planches symétriques, même isolées, conservent leur harmonie et une valeur décorative certaine.

 

Le Secret de l’Espadon inaugure les aventures de Blake et Mortimer et remporte un succès immédiat qui ne s’est pas démenti depuis.

Exposition EDGAR P. JACOBS & L’ESPADON

ANDRÉ JUILLARD & YVES SENTE LE BÂTON DE PLUTARQUE

En 2000, André Juillard et Yves Sente se projettent dans l’univers de Blake et Mortimer avec une première collaboration : La Machination Voronov.

 

Depuis qu’ils collaborent aux aventures de Blake et Mortimer, Juillard et Sente font référence à la série originelle. Tout autant, ils incorporent à la fiction des événements et des personnages ayant existé ou des allusions à des oeuvres connues. Ils respectent le monde de Blake et Mortimer, mais ancrent le récit dans la réalité contemporaine ou historiquement proche.

 

Tout comme le faisait Jacobs à l’époque où il concevait ses histoires.

Que s’est-il passé avant Le Secret de l’Espadon ? Blake et Mortimer se connaissaient ils durant la Deuxième Guerre mondiale ? Avaient-ils déjà rencontré Olrik ? La lecture attentive du Secret de l’Espadon indique que oui. L’action du Bâton de Plutarque s’achève donc en 1944, 90 minutes avant le début du légendaire Secret de l’Espadon.

 

GILLES ZILLER & ARCHIVES INTERNATIONALES

Savoir - faire et qualité d’une technique manuelle au service de l ’ image et de la couleur. Après des études de graphiste plasticien, Gilles Ziller enseigne le graphisme aux Beaux-Arts de Nancy et la sérigraphie aux Art Décoratifs de Paris.

Parallèlement, il édite des estampes en grand format extraites de planches de bande dessinée. Cette activité qui se développe en marge du marché de la BD est relativement nouvelle. Gilles Ziller crée les Archives Internationales en 1985 et se spécialise dans l’édition de sérigraphies.

Autour s’articule toute une série de ramifications aux formes diverses mais qui sont toutes conçues dans le souci d’une ligne graphique bien définie : logo, tampon, papier à lettre, cartes de voeux, catalogues. Ziller était le premier à éditer E. P. Jacobs en sérigraphie.

C’est par une nuit d’hiver, sur le parking d’une grande surface, après quelques appels de phares codés, que les deux hommes se rencontrent pour la première fois. Jacobsien féru, Ziller avoue que le personnage ne l’a pas déçu et qu’il reste pour lui le « Grand dessinateur ».

 

LES AUTEURS PARLENT DE JACOBS…

André Franquin « Edgar P. Jacobs restera pour moi l’auteur de bandes dessinées ‘réalistes’ le plus important que la Belgique ait jusqu’ici connu. Son ‘réalisme’ fut une transposition du réel extrêmement originale. Il est peut-être le seul à avoir réussi à créer des images inoubliables. Et créer des images inoubliables, c’est pour tous les dessinateurs l’aboutissement suprême. Celui dont, tous, nous rêvons et que nous essayons d’atteindre. Jacobs, lui, y est magistralement parvenu. » (Tintin n°13, 42e année, mars 1987).

 

François Rivière « Jacobs est un étonnant démiurge. Un créateur magique. Plus encore, peut-être, un initiateur hors-pair. Il a fait naître c’est sûr, de nombreuses vocations d’amateurs de mystères, de fantastique et d’anticipation scientifique, de même que, de façon plus restreinte, peut-être, des passions pour l’archéologie, l’anglophilie, la cybernétique – et nous savons bien que nous n’exagérons pas ! Les œuvres de Jacobs sont en effet plus que de simples romans d’aventures, encore qu’il convienne d’admettre que c’est en fonction de critères réservés à la littérature (et jamais appliqués aux bandes dessinées) qu’il faut les juger et les analyser. » (À l'ombre de la ligne claire. Jacques Van Melkebeke le clandestin de la BD, Vertige Graphic, 2002).

 

Jean Van Hamme « Parmi les histoires que publiait alors Tintin, on s’intéressait un peu à Corentin et pas du tout au Temple du soleil. Non, à l’école, nous ne parlions que de cet Espadon en avance sur son temps. On se demandait ce qui allait se passer la semaine suivante. On imaginait des rebondissements dont on débattait ensuite mais surtout, on poursuivait notre professeur de modelage qui était maquettiste aux Éditions du Lombard. Il avait donc plusieurs semaines d’avance sur nous. On l’assaillait, on le suppliait de nous raconter la suite. Il n’a jamais cédé. » (Jean-Luc Cambier, Eric Verhoest, Blake et Mortimer. Histoire d’un retour, éd Blake et Mortimer,Dargaud, Paris, 1996).

 

INFORMATIONS PRATIQUES

ORGANISATION ET SCÉNOGRAPHIE

Maison Autrique asbl

LIEU Maison Autrique

Chaussée de Haecht 266

B-1030 Schaerbeek (Bruxelles)

« EDGAR P. JACOBS ET L’ESPADON. ZILLER – JUILLARD. »

Du 05 décembre 2014 au 15 février 2015

Horaires d’ouverture :

du mercredi au dimanche (fermé les jours fériés) de 12h à 18h (dernière entrée 17h30). Groupes admis (maximum 15 personnes).

Réservation obligatoire pour les visites guidées.

Prix d’entrée : €3,00 – €5,00 – €7,00.

(communiqué de presse)

Exposition EDGAR P. JACOBS & L’ESPADON

Voir les commentaires

       Site sur la Science-fiction et le Fantastique

Site sur toute la culture des genres de l'imaginaire: BD, Cinéma, Livre, Jeux, Théâtre. Présent dans les principaux festivals de film fantastique e de science-fiction, salons et conventions.

Pages

Archives

Hébergé par Overblog